XXème siècle

in L’Histoire territoire de la mémoire ?

Sentiers du chemin : Avant le XVIIIème siècleXVIIIème siècleXIXème siècle – XXème siècle – XXIème siècle

Films dans la base

Material

Thomas Heise, 2019

Un montage de rushes et de scènes inédites des précédents films réalisés par Thomas Heise en RDA, sur une vingtaine d’années. Quasi sans commentaire, ces “restes” puissamment architecturés apparaissent comme autant de témoignages décisifs pour comprendre l’Allemagne actuelle. Le matériau du montage donne à penser la matière même de l’Histoire.

Camille Senon, la dame du pays rouge

François Perlier, 2017

À l’âge de vingt ans, Camille Senon échappe miraculeusement au massacre d’Oradour sur Glane. Plus tard, elle s’engage dans la lutte sociale avec la CGT et devient une responsable syndicale importante, une porteuse de mémoire et une féministe intransigeante. Alors qu’elle mène ses derniers combats, le réalisateur la suit pas à pas retraçant son parcours de luttes politiques et intimes, et offre une réflexion pleine d’enseignements sur la notion d’engagement.

Retour en Algérie

Emmanuel Audrain, 2017

La Guerre d’Algérie – dont ils n’ont pu parler – a bouleversé leur jeunesse. À 65 ans, quand ils ont eu la possibilité de toucher leur «  retraite du combattant  », Rémi, Georges, Stanislas, Gilles et les autres… ont choisi de ne pas garder cet argent pour eux-mêmes. «  Cet argent, nous le collectons et le reversons, pour des projets solidaires… En Algérie.  ». Ils sont aujourd’hui plusieurs dizaines à les suivre. Eux, qui s’étaient tus si longtemps, voilà qu’ils parlent…

Trieste, Yugoslavia

Alessio Bozzer, 2017

Durant la moitié des années 50, «  Piazza Ponterosso  », dans le centre de Trieste, devient une destination de shopping légendaire et favorite pour les citoyens de Yougoslavie. Durant les années 70 et 80, un objet convoité symbolise cette légende : le «  cowboika  » (blue-jeans)…

Chaque mur est une porte

Elitza Gueorguieva, 2017

Puisant dans les VHS des émissions de sa mère à la télévision nationale bulgare, la réalisatrice livre une chronique à la fois pop et profonde de la révolution – peut-être trop – douce de 1989.

El Patio

Elvira Diaz, 2016

Le Cimetière Général de Santiago du Chili est un immense jardin fleuri, où les fossoyeurs ont appris à cohabiter paisiblement avec la mort. Pourtant, les blessures de 1973 sont encore ouvertes. Sous la terre, de nombreux «  N.N.  » (anonymes), victimes de la répression de Pinochet, reposent encore en secret, ensevelis clandestinement par les fossoyeurs réquisitionnés. Pendant 40 ans, ces derniers ont gardé leurs souvenirs tourmentés pour eux-mêmes. Mais aujourd’hui, au crépuscule de leur vie, ils ont choisi de partager leur histoire.

Là où poussent les coquelicots

Vincent Marie, 2016

D’où viennent les images de la Première Guerre mondiale qui hantent notre imaginaire ? Voir la Grande Guerre, ne plus se contenter de la raconter, mais la montrer et l’incarner : voilà ce que propose aujourd’hui la bande dessinée. En interrogeant l’archive et l’histoire, les auteurs présents dans ce film dialoguent avec la profondeur du temps.

I am not your Negro

Raoul Peck, 2016

À travers les propos et les écrits de l’écrivain noir américain James Baldwin, Raoul Peck propose un film qui revisite les luttes sociales et politiques des Afro-Américains au cours de ces dernières décennies. Une réflexion intime sur la société américaine, en écho à la réalité française. Les mots de James Baldwin sont lus par JoeyStarr dans la version française et par Samuel L. Jackson dans la version américaine.

Assignés à résistance

Dominique Albaret, Peuple et Culture Corrèze, 2016

Film d’entretiens avec d’anciens résistants du plateau des étangs (situé à l’est de Tulle).

Sociale (La)

Gilles Perret, 2016

Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Le principal bâtisseur de cet édifice des plus humaniste qui soit se nommait Ambroise Croizat. La Sociale dresse en parallèle le portrait d’un homme, l’histoire d’une longue lutte vers la dignité et le portrait d’une institution incarnée par ses acteurs du quotidien.

Roland Barthes - 1915-1980 : le théâtre du langage

Thierry Thomas, 2015

Grâce à de nombreuses archives, la romancière et essayiste Chantal Thomas et son frère Thierry Thomas tracent un portrait éminemment sensible de l’auteur de Mythologies.

Chemins arides (Les)

Arnaud Khayadjanian, 2015

Les chemins arides, c’est l’histoire d’une marche à travers l’Anatolie. Arnaud Khayadjanian entame un périple en Turquie, sur la terre de ses ancêtres, rescapés du génocide arménien. À partir d’un tableau, de ses rencontres et de témoignages familiaux, il explore la situation méconnue des Justes, ces anonymes qui ont sauvé des vies en 1915.

Montagne magique (La)

Anca Damian, 2015

Polonais réfugié à Paris dans les années 60, la vie aventureuse de Adam Jacek Winkler prend un tournant radical dans les années 80. Se rêvant chevalier du 20ème siècle, Jacek quitte la France pour combattre les soviétiques aux côtés du commandant Massoud en Afghanistan.

Impression d’une guerre (L’)

Camilo Restrepo, 2015

La Colombie est confrontée depuis plus de 70 ans à un conflit armé interne, dont les contours ont, au fil des ans, largement perdu de leur netteté. La violence et la barbarie ont fini par imprégner tous les aspects de la vie quotidienne, laissant dans les rues ses traces ténues. «  L’impression d’une guerre  » donne à voir quelques une de ces marques, volontaires ou accidentelles, ostensibles, fugaces ou dissimulées. Souvent signes de lutte contre l’oubli, l’indifférence et l’impunité.

No news from home

Patrick Zocco, 2015

Dans une mer tumultueuse, No News from Home dévoile un Manhattan post 11 septembre et entre en résonance avec le dernier plan du film de Chantal Akerman News from Home, filmé lui en 1977. La confrontation entre la radicalité de la composition sonore et l’image hypnotique d’un New York mutilé, suscite un climat anxiogène.

Little Bob, Rockin’ Class Hero

Gilbert Carsoux, Laurent Jézéquel, 2015

Un rockumentaire sur Little Bob, héros populaire et rocker mythique. Il y a 50 ans Roberto Piazza, ouvrier immigré italien, commençait à jouer du rock en France… Aujourd’hui il est toujours là, devenu un mythe vivant. I

Trêve

Myriam El Hajj, 2015

Riad et ses amis, anciens combattants de la guerre civile, ne vivent plus qu’à travers la passion des fusils et des parties de chasse. En faisant leur portrait, Myriam El Hajj tente de remonter aux origines de la violence. Pour comprendre comment sa génération pourra sortir du cercle vicieux de la guerre.

Festins imaginaires

Anne Georget, 2015

Festins imaginaires part à la quête de documents inouïs : des carnets de recettes de cuisine rédigés dans les camps nazis, au Goulag et dans les camps japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale. Rapportés des quatre coins du monde, ils sont soumis à la réflexion de philosophes, d’historiens, de psychanalystes, de neurologues. En quoi l’écriture de ces recettes a-t-elle pu constituer, à la lettre, une nourriture pour la chair et pour l’âme  ?

Supplication (La)

Pol Cruchten, 2015

Ce film ne parle pas de Tchernobyl, mais du monde de Tchernobyl dont nous ne connaissons presque rien. Des témoignages subsistent : des scientifiques, des enseignants, des journaliste, des couples, des enfants,… Ils évoquent ce que furent leur quotidien, et puis la catastrophe.

Event (The)

Sergeï Loznitsa, 2015

En août 1991, le putsch raté de la ligne dure du parti communiste contre Gorbatchev précipite la chute de l’URSS. De cet ébranlement fatal du régime soviétique, Sergei Loznitsa se fait le chroniqueur inactuel dans une puissante fresque en found footage. «  L’événement  » qui détermine le titre de son film désigne deux choses : d’une part, le fait historique, sa trace dans la mémoire collective et le récit national russes  ; d’autre part, le travail de re-montage d’images d’archives qui confère à ces actualités d’alors une saisissante lecture du présent.

Histoire de fou (Une)

Robert Guédiguian, 2015

Robert Guédiguian croise les conséquences du génocide arménien sur la vie d’une famille déracinée en France et le parcours d’un homme victime d’un attentat de l’Armée de Libération de l’Arménie qui va chercher à comprendre avant de juger.

Arbre (L’)

Hakob Melkonyan, 2015

Hakob Melkonyan évoque l’histoire de sa grand-mère, Azniv Martirosyan, seule survivante de sa famille du génocide arménien, en 1915. Le film est centré sur l’histoire et le point de vue des enfants, dont elle fut l’une des rares rescapées. Paroles et archives présentent la manière dont les autorités turques ont planifié le massacre d’un million et demi d’Arméniens, dont 300 000 enfants.

Jeunesse parisienne en résistance (Une)

Mourad Laffitte, Laurence Karsznia, 2015

Ce documentaire aborde l’espoir et la détermination de toute une jeunesse parisienne avide de faire vivre les valeurs humaines au-delà de toute barbarie  ; le parcours «  héroïque  » de ces jeunes, souvent étrangers, entrés en résistance dans les FTP-MOI et dont beaucoup connurent le sort tragique des arrestations, de la torture, des exécutions ou de la déportation.

Howard Zinn - Une histoire populaire américaine. Premier volet : Du pain et des roses

Olivier Azam, Daniel Mermet, 2015

Tant que les lapins n’ont pas d’historiens, l’histoire est racontée par les chasseurs. Du pain et des roses est le premier long métrage d’une trilogie qui va parcourir l’histoire populaire des États-Unis de Christophe Colomb à nos jours, à travers l’histoire personnelle extraordinaire de Howard Zinn, historien des lapins…

Concerning violence

Göran Olsson, 2014

Au travers des textes de Franz Fanon, ce documentaire met en image des archives de plusieurs entretiens, retraçant ainsi l’histoire des peuples africains et de leurs luttes pour la liberté et l’indépendance. La modernité du parti pris esthétique de Concerning Violence offre au public une nouvelle analyse des mécanismes du colonialisme, permettant ainsi une autre lecture des origines des conflits actuels.

Or rouge (L’)

Philippe Baron, 2014

Juin 1944. Les armées alliées débarquent en Normandie. Dans leurs soutes et leurs frigos, des dizaines de milliers de litres de sang humain. Pour la première fois de l’histoire, une extraordinaire chaîne logistique permet à des centaines de milliers de dons de sang effectués à New York et Londres d’être transfusés une semaine plus tard à des soldats sur des plages normandes. En partant de cet épisode méconnu du Débarquement, ce film propose un éclairage original sur un aspect des conflits de la première moitié du 20e siècle : les enjeux du sang et de la transfusion sanguine.

Cette guerre et nous

Béatrice Dubell, 2014

Au printemps 2012, cinquante ans après la signature des accords d’Evian, une exposition sur les engagements d’avocats lyonnais met en lumière des pages oubliées de la guerre de libération algérienne qui se sont jouées dans l’Hexagone. Des visiteurs d’âges divers s’expriment longuement et avec émotion, traduisant des mémoires antagonistes de la période : appelés, descendants de l’immigration algérienne, rapatriés, harkis ou désignés comme tels, leurs familles… La diversité de leurs récits compose une vue d’ensemble, reflétant l’état actuel des mémoires et des représentations de cette guerre.

Après le brouillard

Luis Ortas, 2014

Une histoire de résilience… Celle de Siegfried Meir, déporté enfant à Auschwitz, où il perd la trace de son père et assiste à la mort de sa mère. Un républicain espagnol le prend sous son aile et, à la Libération, lui permet de se reconstruire de multiples vies. Animé d’une rage de vivre étonnante, il devient à Paris un chanteur à succès proche de Georges Moustaki. Mais il sera dépassé par la vogue des yé-yé, et on le retrouvera roi de la nuit à Ibiza, styliste de renom, restaurateur, sculpteur, avant qu’il perde tout.

Gran vuelo (El)

Carolina Astudillo Muñoz, 2014

Aux premiers temps de la dictature franquiste, Clara Pueyo Jornet, fervente militante du parti communiste, s’évade de la prison barcelonaise des Corts par l’entrée principale. Dès lors, elle disparaît sans laisser de trace, cherchant à échapper à la rigidité de son parti…

Drôle de guerre d’Alan Turing (La)

Denis van Waerebeke, 2014

1945 : 2 ans de guerre et quelques millions de morts évités grâce à un seul homme… Alan Turing. Mathématicien, héros longtemps oublié, ce pionnier a abordé avec succès des domaines aussi variés que la logique, le cryptage, la biologie. C’est son histoire qui nous est contée dans ce documentaire.

Rien n’oblige à répéter l’histoire

Stéphane Gérard, 2014

Les émeutes de Stonewall, symbole de la libération homosexuelle, ont eu lieu dans le New York de 1969. En 2012, quarante-trois ans plus tard, ce documentaire s’intéresse aux spécificités de la communauté née de cet événement et tente de comprendre comment celle-ci parvient à transmettre et faire perdurer le vaste projet de transformation à l’origine de ce mouvement.

Loin des bombes

Chloé Glotin, 2014

Port stratégique durant la seconde guerre mondiale, Saint-Nazaire va subir des bombardements alliés dès 1941. La situation de ses habitants devient vite difficile, et mettre les enfants à l’abri est une priorité. 70 ans plus tard, plusieurs d’entre eux racontent…

Nom des 86 (Le)

Emmanuel Heyd, Raphael Toledano, 2014

86 juifs sélectionnés au camp d’Auschwitz sont déportés à l’été 1943 au camp de Natzweiler-Struthof où une chambre à gaz a été spécialement aménagée pour les tuer, afin de constituer une collection de squelettes juifs. Comment ce sinistre projet a-t-il vu le jour  ? Que sont devenus les 86 juifs gazés pour cette collection anatomique  ? Sur les lieux du crime, experts, témoins et acteurs de la mémoire font le récit d’un des plus tragiques épisodes de la Seconde Guerre mondiale, emblématique de la Shoah et des dérives de la science sous le nazisme, tout en questionnant la difficile mémoire du crime et ses implications éthiques.

Kommunisten

Jean-Marie Straub, 2014

Conçu en six parties, Kommunisten est un parcours dans l’histoire du XXe siècle, mêlant Malraux et des fragments des films précédents de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet. C’est un film d’aventures dont il s’agit là, de l’aventure Humaine, du siècle passé et de celui qui vient. Ou comment vivre ensemble, un jour, peut-être…

Edgar Morin, chronique d’un regard

Olivier Bohler, Céline Gailleurd, 2014

Paris, à la tombée de la nuit. Les murs de la ville s’animent de projections immenses. Des films russes, allemands ou français des années 1930, comme une mélodie profonde et lointaine, hantent les souvenirs d’Edgar Morin, ses premières émotions de spectateur. Tout en arpentant les rues, les conférences et les musées, en France et à l’étranger, le philosophe revient sur la place essentielle que l’étude du cinéma a joué dans sa vie et dans sa formation d’intellectuel, jusqu’à la réalisation en 1960, avec Jean Rouch, du film «  Chronique d’un été  ». Grâce à l’utilisation, pour la première fois, du son direct sur les caméras, ce film bouleversa l’histoire du cinéma, tant documentaire que de fiction.

Privatizações: a Distopia do Capital

Silvio Tendler, 2014

Panorama d’une époque marquée par le démantèlement croissant de l’État brésilien : la vente d’actifs publics au secteur privé et les politiques de privatisation traduites en faits et chiffres. Le film est une leçon sur l’histoire récente du Brésil.

Jimmy’s hall

Ken Loach, 2014

1932. Après un exil de dix ans, Jimmy rentre au pays. L’Irlande qu’il retrouve s’est dotée d’un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis… Jimmy décide de rouvrir le Hall, un foyer ouvert à tous où l’on se retrouve pour danser, étudier, ou discuter. À nouveau, le succès est immédiat. Mais l’influence grandissante de ses idées progressistes ne sont toujours pas du goût de l’église ou des propriétaires terriens.

C’était un mardi 11

Rafaël Gutierrez Pereira, 2014

11 septembre 1973, le président socialiste Salvador Allende est renversé par un coup d’Etat militaire ; assassinats, prison, torture et exil marqueront cette époque sombre de l’histoire du Chili. Le film recueille l’expérience particulière et unique d’une dizaine de personnes qui racontent «  leur  » 11 septembre.

Ceux qui se levèrent avant le jour

Raphaël Cartier, Clémence Davigo, Jean-Cédric Lazare, Franck Galbrun, Samuel Deléron, 2014

Lorsque Franco prend les armes contre la jeune république espagnole en 1936, on ne soupçonne pas encore, sur la Montagne limousine, les conséquences que cet événement lointain aura pour notre territoire. «  Ceux qui se levèrent avant le jour  », comme les nommera plus tard Rol-Tanguy, partiront combattre le fascisme sur le front de la Catalogne. Après la défaite de 1939, ce sera au tour des républicains espagnols de traverser les Pyrénées pour trouver refuge. Femmes, enfants et personnes âgées seront accueillis dans des conditions souvent précaires

Faussaires de l’histoire (Les)

Michael Prazan, Valérie Igounet, 2014

Grâce à l’expertise de personnalités et d’historiens, d’archives méconnues et souvent inédites, ce documentaire se penche sur l’évolution des différents courants antisémites qui sont passés de la négation du génocide des Juifs d’Europe à la déstabilisation d’Israël.

À mots couverts

Violaine Baraduc, Alexandre Westphal, 2014

Dans l’enceinte de la prison centrale de Kigali, huit femmes incarcérées témoignent. Vingt ans après le génocide perpétré contre les Tutsis rwandais, Immaculée et ses codétenues racontent leur participation à la violence, retracent leur itinéraire meurtrier et se confient.

Dames de la colline (Les)

Chloé Henry-Biabaud, 2014

En 1994, on les a «  tuées  ». Aujourd’hui les rescapées de Rutonde vivent toujours sur leur colline, à l’est du Rwanda. Uniques survivantes de leur famille, bafouées jusqu’au plus profond de leur intimité, les jeunes filles sont devenues des femmes, et les mères des grands-mères. Accompagnées par une psychothérapeute franco-rwandaise, elles ont laissé la vie regagner peu à peu leur quotidien.

Sept jours à Kigali, la semaine où le Rwanda a basculé

Mehdi Bâ, Jeremy Frey, 2014

En 1994 débutait à Kigali le dernier génocide du XXe siècle. Témoins à l’appui, Mehdi Ba et Jeremy Frey reconstituent presque heure par heure les sept premiers jours de cette tragédie rwandaise.

1971

Johanna Hamilton, 2014

Un groupe de jeunes militants pacifistes s’est attaqué à la puissance du FBI, aux premières écoutes illégales et à la violation de la vie privée justifiées par la guerre du Vietnam. Ce documentaire est l’histoire inédite d’un casse qui présente des similitudes étonnantes avec les débats actuels autour de la protection des données privées et de la surveillance d’État.

Silence et la douleur (Le)

Patrick Séraudie, 2014

À Tulle le 9 juin 1944, 99 hommes sont pendus aux balcons de la ville et 149, déportés. Ce crime est perpétré par des éléments de la 2ème division blindée SS Das Reich. Le lendemain, cette même division massacre le village d’Oradour-sur-Glane. Si Oradour est ancré dans la mémoire collective, la situation est toute autre à Tulle. Pour tenter d’en comprendre les raisons, il faut aujourd’hui revenir sur le déroulement des exactions en convoquant les témoins, en recherchant les traces et en décryptant les lieux du drame. A Tulle, une «  chape de plomb  » s’est abattue. Elle était au cœur même des évènements, fruit de la volonté des SS et n’a cessé de se développer. Le silence et la douleur comme un poison inoculé, un effet durable par-delà les blessures.

Balles du 14 juilet 1953 (Les)

Daniel Kupferstein, 2014

Sait-on que pendant quelques années après la Libération, à côté du défilé militaire, il y avait un défilé populaire pour célébrer la Révolution Française  ? On sait encore moins que lors du défilé du 14 juillet 1953 en l’honneur de la Révolution, la police parisienne a chargé un cortège de manifestants algériens. Sept personnes ont été tuées et une centaine de manifestants ont été blessés. Cette histoire est quasiment inconnue. Le film est l’histoire d’une longue enquête contre l’amnésie.

Qui a tué Jaurès ?

Philippe Tourancheau, 2014

Alternant séquences de fiction et interventions d’historiens, le film se déroule sous la forme d’une enquête policière, proche de celle qui fut menée après la mort de Jaurès, pour faire vivre au spectateur cette dernière journée fatidique, et l’inexorable déclenchement de la guerre.

Comment nous avons construit le métro de Moscou

Xavier Villetard, 2014

Au début des années 30, les ouvriers du métro, chapeautés par des brigades d’écrivains, sont chargés d’écrire en temps réel « l’histoire du métro de Moscou ». Sur la base de ces écrits restés en partie inédits, le film raconte la construction des premières lignes du plus beau métro du monde à la lumière de cette « grande utopie littéraire » laminée par les purges des années 1937-38.

Fusillés pour l’exemple

Aude Chopplet, Raphaël Cartier, François-Xavier Drouet, 2014

Pendant la guerre, une dizaine de soldats originaires du Limousin ont été exécutés par l’armée française. À Saint-Martin-Château, Royère-de-Vassivière et Seilhac, des habitants cherchent à retracer l’histoire de ces hommes et militent pour leur réhabilitation collective.

Poilus venus d’ailleurs (Les)

Mehdi Lallaoui, 2014

Ce document restitue à l’aide d’archives audiovisuelles, l’histoire et le rôle majeur des dizaines de milliers de coloniaux issus de l"Empire et de volontaires étrangers venus combattre sous le drapeau français en 1914-1918.

Yeux de Bacuri (Les)

Maria de Medeiros, 2013

Le film entre dans le cadre d’un projet de récupération de la mémoire historique des années noires de la dictature du milieu des années 1960 à la fin des années 1980. Ce documentaire nous plonge dans la douleur de la mémoire d’une famille brésilienne, de trois générations de femmes, dont Denise qui vit à Rome et sa fille Eduarda, installée aux Pays-Bas.

Révolution école 1918 - 1939

Joanna Grudzinska, 2013

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, des pédagogues d’un nouveau genre forment le projet révolutionnaire de changer le monde en faisant évoluer l’école. Une plongée dans le mouvement de l’Éducation nouvelle, florissant dans les années 1920, puis balayé par le totalitarisme. Tour d’horizon d’un héritage pourtant bien vivant.

Je n’oublierai jamais

Mariam Chachia, 2013

La grand-mère de la réalisatrice, une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase victimes du régime soviétique durant la seconde guerre mondiale, raconte son histoire…

Europe des écrivains : Juan Goytisolo, Manuel Rivas et Bernardo Atxaga

Carmen Castillo, 2013

Pour évoquer la réalité complexe et changeante de l’Espagne et de ses fortes régions, on a croisé les regards de trois écrivains mondialement connus, et ayant chacun obtenu le prix national de littérature espagnole.

Garçons de Rollin (Les)

Claude Ventura, 2013

Claude Ventura part sur les traces des fantômes qui hantent encore le lycée Rollin. Il y a ceux qui, déjà résistants, passent de la photo de classe à la photo anthropométrique, avant les pelotons d’exécution. D’autres entrent dans la milice ou la Waffen-SS. Et puis il y a dans les classes ces chaises vides au lendemain des rafles…

Y volveré

Elvira Diaz, 2013

Ancien réfugié politique chilien, Porfirio, non-voyant depuis un accident lié à son engagement, revient au Chili pour la première fois après 30 ans d’exil en France. Filmé par sa nièce et guidé par sa fille, il part, espérant trouver une confirmation à son parcours.

Quand Sisyphe se révolte. Albert Camus aujourd’hui

Abraham Ségal, 2013

Quand Sisyphe se révolte est une investigation documentaire, tournée en Algérie, en France et en Grèce. Elle va du mythe grec de Sisyphe revu par Albert Camus et ses résonances actuelles à l’appel de Camus pour une juste révolte, qui exclut le meurtre.

White earth

James Christian Jensen, 2013

Un regard inattendu sur un boom pétrolier américain.

Os dias com ele

Maria Clara Escobar, 2013

Une jeune cinéaste s’immerge dans le passé presque inconnu de son père, intellectuel brésilien fait prisonnier et torturé pendant la dictature civile-militaire. Le film nous entraîne à travers les découvertes et frustrations qu’elle a suivies pour accéder à la mémoire d’un homme et d’une partie de l’histoire qui sont rarement exposées ainsi.

Setenta

Emília Silveira, 2013

Quarante ans après la libération de 70 prisonniers politiques, arrêtés suite à la séquestration de l’ambassadeur suisse au Brésil, en 1970, Setenta donne la parole à 18 d’entre eux. Qui sont-ils  ? Que sont-ils devenus après avoir été détenus, torturés et exilés  ?

Promesse de Franco (La)

Marc Weymuller, 2013

Au nord de l’Espagne, en plein cœur de l’Aragon : des maisons en ruine, des façades éventrées et des rues qui se perdent parmi les décombres. Ce sont les restes de l’ancien village de Belchite qui fut le théâtre, durant la guerre civile espagnole, de très violents combats. À quelques centaines de mètres de là, on trouve le «  nouveau  » village, construit dans les années cinquante, sur l’ordre de Franco. Les deux villages vivent ainsi, côte à côte, dans la coexistence énigmatique du passé et du présent.

Stone river (The)

Giovanni Donfrancesco, 2013

L’histoire de la carrière de granite et de la ville de Barre dans le 
Vermont, racontée à travers la lecture des récits intimes d’immigrés européens du passé par les habitants d’aujourd’hui.

Rwanda, l’enquête manipulée

Philippe Lorsignol, 2013

Le juge antiterroriste Bruguière a-t-il manipulé son instruction sur l’assassinat du président rwandais Habyarimana en 1994 ? La raison d’État a-t-elle étouffé la vérité sur cet attentat qui serait à l’origine de l’effroyable génocide des Tutsis ? Ce sont les questions auxquelles cette enquête tente de répondre après la divulgation d’une expertise qui anéantit les « certitudes » du juge Bruguière.

¡ GARI !

Nicolas Réglat, 2013

Espagne, septembre 1973. Cinq membres du M.I.L. (Mouvement Ibérique de Libération) risquent d’être condamnés à mort par la justice franquiste. En France, plusieurs groupes d’activistes décident alors d’unir leurs forces dans un réseau appelé G.A.R.I (Groupes d’Action Révolutionnaire Internationalistes). Ce film retrace une histoire incroyable racontée par ses «  acteurs  » qui ne cuisinent pas que du lapin  !

FTP-MOI dans la Résistance (Les)

Mourad Laffitte, Laurence Karsznia, 2013

L’histoire de ces antifascistes qui ont trouvé refuge sur notre sol et qui se sont engagés du Front populaire à la Libération, et pour la plupart bien après.

Image manquante (L’)

Rithy Panh, 2013

Continuant son travail sur le génocide perpétré par les Khmers rouges au Cambodge, Rithy Panh tente cette fois de reconstituer les «  images manquantes  », celles que la propagande révolutionnaire a occultées. Partant de simples figurines en terre cuite, il réalise un documentaire personnel et émouvant.

Mademoiselle Kiki et les Montparnos

Amélie Harrault, 2013

Interaction entre le film d’animation, la peinture (dessin, photographie, vidéo) et l’esprit documentaire. Situé dans le Montparnasse des années 20, Mademoiselle Kiki et les Montparnos propose un hommage subjectif et libre à cette personnalité insolite, désinvolte et admirée qui a côtoyée certain des plus grands artistes de ce début de siècle.

Marche d’après (La) : 30 ans de combat pour l’égalité

François Hume-Ferkatadji, Lucas Roxo, Jenna Le Bras, 2013

En décembre 1983, la Marche pour l’égalité et contre le racisme arrivait à Paris. Retour sur les grands enjeux à travers quatre villes où les marcheurs sont passés.

14-18. Refuser la guerre

Georgette Cuvelier, 2013

Calomniées et réprimées, la désobéissance militaire et la mutinerie pendant la Première Guerre mondiale s’apparentent à un mythe silencieux. Pourtant, de toute l’Europe, se sont élevées les voix de Français, Allemands, Anglais, Russes qui ont dit non. Ce film, intégralement composé d’archives, relie et décrypte les mots et les actes de ceux qui refusèrent la Grande Guerre.

Hélène Berr, une jeune fille dans Paris occupé

Jérôme Prieur, 2013

Etudiante brillante et violoniste très douée, Hélène Berr est promise à un bel avenir. Malgré l’Occupation, elle se croit à l’abri parce que française. Le statut des Juifs promulgué par Vichy l’empêche pourtant de passer le concours de l’agrégation d’anglais, mais la jeune fille continue à suivre les cours de la Sorbonne. C’est là qu’elle va tomber amoureuse… Le 7 avril 1942, Hélène commence à écrire son journal intime quelques jours après avoir fêté ses 21 ans.

Cicatrice (La). Une famille dans la Grande Guerre

Laurent Veray, 2013

Ce documentaire se propose de retracer l’existence d’une famille française durant la guerre de 1914-18, en se fondant sur la correspondance authentique et exceptionnelle que ses membres, dispersés aux quatre coins de la France, entretiennent tout au long du conflit.

Opération anthropoïde. L’assassinat de Heydrich

Jarmila Buzkova, 2013

Le 27 mai 1942, à Prague, un attentat vise l’un des hommes les plus influents du régime nazi, Reinhard Heydrich, chef des services secrets SS. Au péril de leurs vies, un Tchèque et un Slovaque viennent de réaliser l’un des faits majeurs de l’histoire de la résistance au nazisme.

Marches de la liberté (Les)

Rokhaya Diallo, 2013

2013 : 30 ans après la Marche Pour l’Egalité et 50 ans après le « rêve » de Martin Luther King, comment les jeunes leaders américains voient-ils la vieille France ?

Marche, deux générations (Une)

Ouafia Kheniche, 2013

Trente ans après la Marche pour l’égalité, dite aussi Marche des Beurs, France Info a retrouvé cinq marcheurs et les a réunis avec leurs enfants à l’occasion de ce webdocumentaire. Les deux générations reviennent sur la Marche de 1983 et les trois décennies qui ont suivi. Xénophobie, identité, citoyenneté : que reste-t-il de cette marche historique ?

Marche (La)

Nabil Ben Yadir, 2013

En 1983,dans une France en proie à l’intolérance et aux actes de violence raciale, trois jeunes adolescents et le curé des Minguettes lancent une grande Marche pacifique pour l’égalité et contre le racisme. Ils uniront à leur arrivée plus de 100 000 personnes venues de tous horizons, et donneront à la France son nouveau visage. Ce film de fiction s’empare de cette histoire.

Marcheurs, chronique des années beur (Les)

Samia Chala, 2013

Qui se souvient de la « Marche des Beurs », de cette improbable poignée de marcheurs « pour l’égalité et contre le racisme » partis sur les routes de France, en octobre 83, dans l’anonymat, pour finir en apothéose à Paris, près de 100 000 personnes à la Bastille, et le Palais de l’Élysée sur la ligne d’arrivée ? Le documentaire raconte la prise de parole des enfants de l’immigration. Leurs échecs, leurs réussites et leur âpre combat jusqu’à aujourd’hui, pour être reconnus comme des Français à part entière.

Pays barbare

Yervant Gianikian, Angela Ricci Lucchi, 2013

Un film sur le fascisme et le colonialisme. Les réalisateurs sont allés fouiller dans des archives cinématographiques privées et anonymes pour retrouver des photogrammes de l’Éthiopie datant de la période coloniale italienne (1935-36).

Jours heureux (Les)

Gilles Perret, 2013

Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ». Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.

Modèle Turing (Le)

Catherine Bernstein, 2012

Alan Turing était mathématicien, cryptologue, pionnier de l’informatique, de l’intelligence artificielle et de la morphogénèse en biologie. À l’occasion du centenaire de sa naissance, ce film évoque l’apport de ce scientifique dont les découvertes rayonnent encore de nos jours…

Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit

Olivier Zuchuat, 2012

Entre 1947 et 1951, plus de 80 000 hommes, femmes et enfants grecs ont été internés sur l’îlot de Makronissos (Grèce) dans des camps de rééducation destinés à lutter «  contre l’expansion du communisme  ». Parmi ces déportés se trouvaient de nombreux écrivains et poètes, dont Yannis Ritsos et Tassos Livaditis. Malgré les privations et les tortures, ces exilés sont parvenus à écrire des poèmes qui décrivent leur (sur)vie dans cet univers concentrationnaire. Ces textes, pour certains enterrés dans le sol du camp, ont été retrouvés. «  Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit  » mêle ces écrits poétiques avec des discours de rééducation politique qui étaient diffusés en permanence dans les haut-parleurs des camps. De longs travellings, tels des mouvements hypnotiques, arpentent les ruines des camps et “se heurtent” aux archives photographiques. Un essai filmé qui ranime la mémoire de ruines oubliées et d’une bataille perdue.

1945. L’ouverture des camps en Allemagne. (Série Mystères d’archives)

Serge Viallet, 2012

Ce nouveau de la série Mystères d’archives évoque la découverte des camps de concentration, et le rôle majeur de l’image en cet évènement dramatique.

Willy Ronis, une journée à Oradour

Patrick Séraudie, 2012

Le 12 Juin 1949, Willy Ronis réalise un reportage photographique à Oradour-sur-Glane à l’occasion d’une caravane de la Paix composée de nombreux artistes et intellectuels.En 2006, le réalisateur de ce documentaire lui demande de ressortir ses négatifs…

Capitaine Thomas Sankara

Christophe Cupelin, 2012

Capitaine Thomas Sankara dévoile le destin unique du président du Burkina Faso, de son élection en 1983 à son assassinat en 1987. Révolutionnaire, féministe et écologiste, Thomas Sankara a transformé l’un des pays les plus pauvres du monde en défendant la voix des exclus jusqu’à la tribune de l’ONU pour réclamer l’annulation de la dette africaine. Ces archives étonnantes redonnent la parole à ce leader charismatique qui a marqué les consciences bien au-delà de l’Afrique.

Troufions

Thierry Demaizière, 2012

Parler enfin de la guerre d’Algérie, oser dire ce que l’on a toujours tu, laisser remonter à la surface les souvenirs enfouis… Troufions candides et vulnérables, soixante ans après, ils n’ont pas pu oublier et nous livrent ici leurs blessures de guerre. La mémoire est vive, le courage aussi.

Rues de la mémoire

Carmen Guarini, 2012

Des dalles posées par les habitants sur les trottoirs des quartiers de Buenos Aires rappellent qu’à tel ou tel endroit des opposants à la dictature ont été séquestrés et assassinés. Le travail de mémoire d’une société dévastée par les disparitions est choisi comme sujet de réflexion d’un atelier de cinéma animé et filmé par Carmen Guarini. Comment la mémoire des vies volées peut-elle s’inscrire dans la géographie urbaine  ? Comment le cinéma peut rendre compte de cette démarche  ?

Bismarck est foutu

Carole Equer-Hamy, Martine Scemama, 2012

À Cherbourg en 1942, l’arrestation d’une faiseuse d’anges, de ses pourvoyeuses, de ses «  patientes  », mobilise le temps et l’énergie des policiers et des juges dans cette ville la plus occupée de France. Cette traque conduira à la mise à mort de l’avorteuse par une juridiction politique mise en place par Vichy : le Tribunal d’État.

Nous filmons le peuple !

Ania Szczepanska, 2012

D’un côté des cinéastes, de l’autre, des fonctionnaires de l’État et des représentants du Parti communiste.La partie se déroule en Pologne, entre 1948 et 1989. Les protagonistes sont Wajda, Lozinski, Holland, Zanussi, Bugajski, ceux qui ont fait l’âge d’or du cinéma polonais.Comment des cinéastes formés et financés par l’État, ont-ils réussi à mener une critique ouverte du système communiste jusqu’à filmer la chute d’un régime qu’ils étaient censés servir  ?

Daniel Ali, instituteur révolté dans l’Algérie coloniale

Georges Vérin, Maurice Ferlet, 2012

Ce film s’attache à mettre en lumière l’histoire de ces hommes et de ces femmes qui, dans les milieux intellectuels, et plus particulièrement dans le monde des instituteurs algériens, ont contribué à libérer l’Algérie.

Montreuil-Bellay, un camp tsigane oublié

Alexandre Fronty, 2012

Documentaire sur l’histoire d’un camp de concentration dont il ne reste pratiquement plus rien et que la mémoire collective avait volontairement oubliée. A vingt kilomètres au sud de Saumur, près de la petite ville de Montreuil-Bellay, dans le Maine-et-Loire, des milliers de Tsiganes ont été internés entre novembre 1941 et janvier 1945.

Mémoires tsiganes, l’autre génocide

Juliette Jourdan, Idit Bloch, 2012

Ce documentaire est le premier film documentaire à couvrir sur l’ensemble européen, la tragédie des tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mur de l’Atlantique (Le)

Jérôme Prieur, 2012

Le Mur de l’Atlantique recèle un secret bien gardé. Cette muraille gigantesque n’a pas été bâtie directement par les Allemands, mais a fait vivre et même prospérer de nombreuses entreprises françaises…

Il est minuit, Paris s’éveille

Yves Jeuland, 2012

Gréco, Brel, Barbara, Ferré… le réalisateur rend vie aux cabarets de la rive gauche où tous ces artistes ont débuté leur carrière, juste après la guerre.

Cinéphiles de notre temps

Laurent Chollet, 2012

La cinéphilie : une histoire d’amitiés et de « bandes », d’influences et de filiations, racontée dans ce film par tous les « passeurs de cinéma » et autres « ciné-fils » qui en furent les artisans et les témoins privilégiés.

De Hollywood à Nuremberg – John Ford, Samuel Fuller, George Stevens

Christian Delage, 2012

Fondé sur le travail de trois réalisateurs ( John Ford, George Stevens, Samuel Fuller), ce documentaire raconte le déroulement des tournages et interroge le rôle politique de ces productions, pendant la seconde guerre mondiale.

Liban, des guerres et des hommes

Frédéric Laffont, 2012

Près de quarante années après le début du conflit libanais, en avril 1975, l’histoire de cette guerre reste à raconter. Le fil rouge de ce film : le peuple libanais dans la guerre, son urgence de vivre, ses souffrances et ses rêves, son enracinement dans sa terre. Après plus de trois années de réalisation, les « sans-voix » du Liban, entremêlent leurs récits pour raconter l’histoire à hauteur d’homme.

Ce qu’ils savaient, les alliés face à la Shoah

Virginie Linhart, 2012

Les informations dont disposaient les Alliés sur l’holocauste pendant la seconde guerre mondiale auraient-elles pu sauver une partie des juifs européens de la folie meurtrière nazie ? Sur la base des révélations issues de documents déclassifiés, le film dévoile les choix et les motivations qui guidèrent Roosevelt, Churchill, Staline et de Gaulle pour sauver le monde du désastre tout en négligeant la question juive.

France - Allemagne, une histoire presque commune

Bertrand Delais, 2012

Signé il y a bientôt cinquante ans, le traité de l’Elysée a entériné la réconciliation entre la France et l’Allemagne et a fait des ennemis d’hier le pilier de la construction européenne. En s’appuyant sur des images d’archives et des témoignages, ce documentaire retrace un demi-siècle de relations entre les deux pays.

Drieu la Rochelle, Aragon, Malraux : d’une guerre à l’autre

François Caillat, 2012

Vous voulez la paix pour éviter la guerre, et vous aurez les deux. L’entre-deux-guerres vit dans le dilemme : comment assurer la stabilité politique en Europe face à la menace allemande ? Devra-t-on refaire une nouvelle fois la guerre pour protéger la paix ? Nous suivrons ce dilemme en nous appuyant sur trois figures célèbres : Malraux, Drieu La Rochelle, et Aragon.Trois intellectuels qui sont aussi des hommes d’action. Trois écrivains qui mènent leur plume à la pointe du combat politique.

Mémoires de la Retirada

Marie Chevais, 2012

Début 1939, la guerre d’Espagne entraîne le départ de milliers de réfugiés républicains qui franchissent la frontière des Pyrénées vers la France, c’est la Retirada. Dans ce film, deux ethnologues du CNRS proposent une analyse ethnologique de la mémoire de cet exode et en étudient les variations et leurs articulations.

Chronique d’une cour de récré

Brahim Fritah, 2012

Le film s’ins­pire des sou­ve­nirs d’enfance de son auteur, Brahim, 10 ans en 1980 et nous plonge avec ten­dresse dans son quo­ti­dien, entre l’école et les copains, la TV et l’usine, où son père, d’ori­gine maro­caine, est gar­dien. Ancrée dans un contexte économique et social en muta­tion, la fin d’une ère indus­trielle et glo­rieuse mar­quée par une désin­dus­tria­li­sa­tion et des délo­ca­li­sa­tions, cette période est également syno­nyme de trans­for­ma­tions pour le jeune Brahim.

Hitler, Mussolini et moi

Angelo Caperna, 2012

Journal du guide culturel d’Hitler et de Mussolini lors du voyage officiel du Führer en Italie. L’agent désigné remplit sa mission à contrecoeur, et note tout ce qu’il voit et entend sur un petit calepin…

Devil (The)

Jean-Gabriel Périot, 2012

Sept minutes d’archives sur les Black Panthers sur fond de musique post-punk.

Namibie : le Génocide du IIe Reich

Anne Poiret, 2012

Entre 1904 et 1907, en Namibie - aux confins de l’Afrique Australe- pour la première fois, un État a planifié explicitement l’extermination de deux peuples : les Namas et les Héréros. L’Allemagne y a commis son premier génocide, le premier du XXème siècle.

Faire quelque chose

Vincent Goubet, 2012

Ce documentaire a été conçu comme un portrait – nécessairement subjectif – de la Résistance. L’auteur a cherché à lui donner un visage, par petites touches. Il réunit des récits parcellaires, évoque l’action au quotidien : des distributions clandestines de tracts aux états d’âme avant un sabotage, des premiers attentats antinazis à l’édification d’une organisation nationale, du refus basique de l’inhumain à la proposition d’un projet de société…

Công Binh la longue nuit indochinoise

Lam Lê, 2012

À la veille de la 2nde Guerre Mondiale, 20 000 Vietnamiens étaient recrutés de force dans l’Indochine française pour venir suppléer dans les usines d’’armement les ouvriers français partis sur le front allemand. Pris à tort pour des soldats, bloqués en France après la défaite de 1940, livrés à la merci des occupants allemands et des patrons collabos, ces ouvriers civils appelés Cong Binh menaient une vie de parias sous l’Occupation. Le film a retrouvé une vingtaine de survivants au Viet Nam et en France.

Ils ont filmé les grands ensembles

Laurence Bazin, Marie-Catherine Delacroix, 2012

Regard sur la banlieue à travers ceux qui l’ont vécue et qui l’ont filmée : le film est réalisé à partir d’une collecte de films super 8 amateurs.

Moudjahida et le parachutiste (La)

Mehdi Lallaoui, 2012

Rencontre de deux témoignages atypiques de la guerre d’Algérie. D’un coté une farouche combattante pour l’indépendance de son pays, une femme d’un courage extraordinaire subissant avec ses proches les pires exactions de l’armée française, de l’autre un soldat d’ « élite », parachutiste bardé de décorations qui avoue ses remords d’avoir commis des actes cruels et irréparables sous les ordres d’officiers qui gardaient les mains propres en tolérant, voire encourageant, le pire.

1962, de l’Algérie française à l’Algérie algérienne

Malek Bensmail, Marie Colonna, 2012

1962, l’Algérie, territoire français depuis un siècle et demi, connaît sa dernière année de colonisation, après sept années de guerre. Marie Colonna et Malek Bensmaïl, nés tous deux dans l’Algérie indépendante, font revivre les semaines qui séparent le cessez-le-feu du 19 mars 1962 de l’élection de la première Assemblée Nationale Algérienne fin septembre.

Raymond Aubrac, reconstruire

Pascal Convert, Fabien Béziat, 2012

La vie de Raymond Aubrac, à partir de la libération.

Ils ont rejoint le front

Jean Asselmeyer, 2012

Un film documentaire sur les Algériens d’origine européenne, communément appelés les pieds noirs, anticolonialistes et partisans de l’indépendance en Algérie.

Après le silence. Ce qui n’est pas dit n’existe pas ?

Vanina Vignal, 2012

Après le silence parle des effets encore prégnants de la dictature, après la dictature. Un film sur l’abus d’État, sur la peur, sur la transmission du silence, génération après génération. Un film sur la place laissée (malgré tout ce que l’on peut savoir) à des fantômes qui empêchent de vivre le présent.

Demonstration, 1.mai in Berlin

Julie Lacaze, Martin Renard, 2012

1er mai : une date qui sonne à Berlin comme un appel à la révolte. Mais que se cache-t-il derrière cette colère  ? Demonstration, 1.mai in Berlin se fait le porte-parole d’une génération qui a soif de changement. Ce documentaire aidera à comprendre les émotions qui agitent la jeunesse occidentale d’aujourd’hui ; celle qui occupe la place, défie la police et nourrit l’espoir de vivre dans un monde meilleur.

Martinique aux Martiniquais (La). L’Affaire de l’OJAM

Camille Mauduech, 2012

Retour sur l’OJAM, Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste de la Martinique, qui ont préparé, pendant la guerre d’Algérie, et avec le soutien logistique du FLN, la lutte pour l’indépendance martiniquaise, avant d’être arrêtés en 1963.

Voukoum

François Perlier, 2012

Un Voukoum, en créole guadeloupéen, c’est un mouvement massif et bruyant, un désordre provoqué sciemment pour provoquer l’éveil politique et artistique des gens de la rue, des vyé nèg (« vieux nègres »). C’est à la fois le tumulte et la révolte. C’est aussi le nom choisi par les membres du mouvement culturel implanté depuis le début des années 80 dans le quartier populaire du « Bas du bourg » à Basse Terre, en Guadeloupe : Mouveman Kiltirel Voukoum.

C’est beau la politique vous savez !

Jean-Jacques Rault, 2011

Edgard Pisani a les yeux pétillants d’un jeune homme qui a la politique chevillée au corps et mille projets à accomplir. À 93 ans, cet ancien résistant, proche de De Gaulle et Mitterrand, devenu préfet, puis ministre, nous parle amoureusement de l’action publique et du sens de l’État. Une fougueuse leçon de politique et une intégrité qui laisse rêveur dans le contexte politique actuel.

Bruxelles - Kigali

Marie-France Collard, 2011

À Bruxelles, comme à Kigali, des rescapés du génocide des Tutsis et des massacres des Hutus modérés croisent régulièrement des suspects présumés. À la lumière d’affaires judiciaires en cours, nous suivrons le parcours de rescapés dans leur demande justice.

Fire Waltz

Marc Ménager, Mino Malan, 2011

Hiver 1917, au fin fond d’une tranchée, se mêlent bruits terrifiants de la guerre et musique improvisée sur des instruments de fortune. Dans ce monde où la folie guette, la « haute hiérarchie » continue à faire parvenir ses ordres comme une mécanique sans conscience.

Face cachée de Hiroshima (La)

Kenichi Watanabe, 2011

Ce documentaire revient sous un angle inédit sur les faits qui ont entouré les premières explosions atomiques de l’histoire de l’humanité, Hiroshima et Nagasaki.

Hommes libres (Les)

Ismaël Ferroukhi, 2011

Paris, 1942. Younes, une jeune immigré algérien vit du marché noir et se fait coincer par la police. Le voilà obligé, pour rester libre, d’aller jouer l’espion et le traître à la Mosquée de Paris. ce lieu saint, qui collabore avec les Allemands et les sbires de Pétain, est soupçonné d’être passé du côté des résistants. Ce que va faire Younes peu à peu.

Tiniest place (The)

Tatiana Huezo Sánchez, 2011

Dans le petit village de Cinquera, les souvenirs de la guerre civile du Salvador sont toujours bien ancrés dans le quotidien. La forêt – protectrice en temps de guerre et espace vital en temps de paix – est un témoin muet, à la fois gardien des traces des douloureux événements passés et leitmotiv de ce panorama visuel impressionnant d’une vie après la guerre.

Algérie nouvelle, on y croyait

Chloé Hunzinger, 2011

En mars 1962, les accords d’Evian mettent fin à huit années de guerre de décolonisation entre la France et l’Algérie. 900 000 Européens d’Algérie quittent leur terre natale pour se réfugier en France. À contre-courant, des dizaines de milliers d’Européens, surnommés les « Pieds rouges » débarquent en Algérie. Anticolonialistes, parfois militants internationalistes ou tiers-mondistes, ils souhaitaient aider à reconstruire le pays.

Black Power Mixtape 1967-1975 (The)

Göran Olsson, 2011

Ce documentaire retrace l’évolution du mouvement Black Power de 1967 à 1975 au sein de la communauté noire.

Better this world

Kelly Duane de la Vega, Katie Galloway, 2011

L’histoire de deux jeunes texans accusés d’avoir tenté un attentat à la bombe lors de la convention républicaine en 2008, qui révèle la paranoïa sécuritaire américaine post-11 septembre.

Entre deux feux

Aline Holcman, 2011

Par-delà les mésententes, les hommes et les femmes du Vercors ont constitué la matrice de la résistance. Entre soutien forcé et volontaire, ils ont rendu possible l’héroïsme des combattants avant que ne s’abattent sur eux les derniers soubresauts de la guerre ; ils ont apporté l’espoir, la nourriture, l’humaine chaleur…

Changer la vie. Mitterrand 1981-1983

Serge Moati, 2011

François Mitterrand, élu président de la République après plus de vingt ans passés dans l’opposition, veut « changer la vie ». Il croit à la suprématie du politique sur l’économique et à ses 110 propositions, ainsi que tout le peuple de gauche derrière lui, pour réaliser ses ambitions.

Tchernobyl forever

Alain de Halleux, 2011

Vingt-cinq ans après, et alors que la crise au Japon ravive le débat sur l’avenir du nucléaire, enquête sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl et sur ses représentations chez la jeune génération.

Serment (Le)

Peter Kosminsky, 2011

Le film relate le parcours de deux personnages : Erin, une Londonienne de 18 ans, qui se rend pour la première fois en Israël, et Len, son grand-père, un soldat des forces britanniques de maintien de la paix dans la Palestine des années 1940.

Kadhafi, notre meilleur ennemi

Antoine Vitkine, 2011

Alors que le long règne de Mouammar Kadhafi a pris fin dans le sang, le documentaire du réalisateur Antoine Vitkine analyse comment l’Occident a pactisé avec lui, sur fond de realpolitik, de pétrole, de terrorisme.

Accusé Mendès France

Laurent Heynemann, 2011

Printemps 41, un homme se tient debout, face à son destin, devant ses juges : il comparaît devant un tribunal militaire, aux ordres du gouvernement, qui d’avance a décidé de le condamner. Pierre Mendès France, injustement accusé de désertion, va défendre jusqu’au bout son honneur, son nom et plus que tout, les principes républicains auxquels il croit tant.

Juin 1940, le piège du Massilia

Virginie Linhart, 2011

En juin 1940, alors qu’un débat oppose les partisans d’un armistice avec l’Allemagne et les partisans de la guerre auprès de l’Angleterre, il est finalement décidé que le Parlement, excepté le maréchal Pétain, sera évacué depuis Bordeaux vers l’Afrique du Nord pour y poursuivre la guerre. Le 21 juin, Pierre Mendès France, avec 27 parlementaires, embarque à bord du Massilia et apprend le lendemain en mer que l’armistice a été signé.

Rendez-vous chez Lacan

Gérard Miller, 2011

Connaissez-vous Lacan, que beaucoup considèrent comme le plus grand psychanalyste depuis Freud ? Au-delà du mythe, des légendes et parfois des anathèmes, ce film de Gérard Miller nous permet de découvrir son œuvre et sa personnalité, grâce aux témoignages de ses patients, de ses élèves, mais également de ses proches.

Dans mon quartier, je vis, je meurs

Marion Lary, 2011

Palente, berceau notamment du CCPPO puis des groupes Medvedkine (c’était il y a un demi-siècle) est-il toujours en 2010 un quartier clairement identifié, socialement et culturellement remarquable ?

Grand bond en arrière (Le)

Tristan Goasguen, Johanna Lévy, Philippe Fréchou, Yann Manuguerra, 2011

Quatre Français installés depuis plusieurs années au Venezuela s’interrogent sur le modèle social français après trente ans de néolibéralisme ? Ils interviewent des nombreuses personnalités et hommes politiques sur le sujet : Jean-Luc Mélenchon, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, Bernard Cassen, Ignacio Ramonet, Stéphane Hessel…

Palestro, histoires d’une embuscade

Rémi Lainé, 2011

Ce documentaire revient sur l’assassinat, le 18 mai 1956, d’une vingtaine d’appelés français par des maquisards algériens du FLN, sur les hauteurs de Palestro. Réalisé à partir de témoignages français et algériens, ce film présente des documents pour la plupart inédits.

Octobre noir

Aurel, Florence Corre, 2011

17 octobre 1961 à Paris. Cinq jeunes algériens et trois jeunes français se rassemblent afin de prendre part à la manifestation pacifique, organisée par le Front de Libération Nationale algérien pour contrer le couvre-feu instauré le 5 octobre par le Préfet de police Maurice Papon. La police parisienne a carte blanche… Aurel nous propose un univers de polar aux teintes tendant vers le noir et blanc légèrement teinté pour nous raconter l’histoire de Malek, Saïd, Karim et les autres…

Manifeste des 121. Les intellectuels dans la guerre d’Algérie (Le)

Mehdi Lallaoui, 2011

Dans ce quatrième volet de la trilogie « En finir avec la guerre », Mehdi Lallaoui rend hommage aux 121 intellectuels qui, en plein cœur du retentissant procès Jeanson, réseau de porteurs de valises, à l’automne 1960, signent un manifeste pour soutenir l’insoumission dans la guerre d’Algérie. Ce manifeste se concluait ainsi : « La cause du peuple algérien, qui contribue de façon décisive à ruiner le système colonial, est la cause de tous les hommes libres ».

Vie avec Oradour (Une)

Patrick Séraudie, 2011

Le 10 Juin 1944 à Oradour-sur-Glane, Robert Hébras échappe à la mort. « Une vie avec Oradour » retrace son histoire, avec le récit minutieux de cette journée, filmé dans les ruines du village-martyr. Un drame ancré dans notre mémoire collective et qui reste le plus important massacre de civils en France sous occupation allemande.

Ici on noie les algériens. 17 octobre 1961

Yasmina Adi, 2011

A l’appel du Front de Libération Nationale (F.L.N.), des milliers d’Algériens venus de Paris et de toute la région parisienne, défilent, le 17 octobre 1961, contre le couvre-feu qui leur est imposé. Cette manifestation pacifique sera très sévèrement réprimée par les forces de l’ordre. 50 ans après, la cinéaste met en lumière une vérité encore taboue.

Hentoù 70. La Bretagne des années 70

Mathieu Herry, Roland Michon, 2010

Le titre du film, que l’on pourrait traduire par " Routes 70 " est un clin d’œil aux itinéraires mythiques des routards des années 1960, décrits par Jack Kerouac, chantés par Bob Dylan… Dans ce film, les routes, les chemins sont ceux de femmes et d’hommes qui peu après ont construit leur vie et participé à un élan collectif en Bretagne, avec et autour de leur langue et de leur culture. Il s’agit de rendre compte, à partir de leurs témoignages et d’images de l’époque, de cette transformation incroyable qui a duré plusieurs années, mobilisé des foules entières, multiplié les actions illégales sans sombrer dans la violence et incarné une certaine vision de la démocratie et du pouvoir " régional «  .

Dissident du KGB (Le)

Nicolas Jallot, 2010

Étrange destin que celui de Viktor Orekhov, officier du KGB épris de littérature et de philosophie, qui va travailler secrètement pour la cause des dissidents communistes. Retour sur les raisons de son engagement et les conditions de sa résistance.

Diane Wellington

Arnaud des Pallières, 2010

On vient de retrouver Diane Wellington, disparue en 1938 dans le Dakota du Sud…

Il nous faut regarder. Libres Itinéraires d’exil de Jordi et José

François Boutonnet, 2010

Le film évoque la vie de deux personnages hors du commun, Jordi et José, qui ont connu, enfants, la guerre d’Espagne, la retirada, les camps, l’exil. Ces libres héritiers de la révolution espagnole ont cependant construit dans le sud de la France une vie riche, inventive, altruiste et exemplaire. Malgré l’exil et peut-être même à cause de l’exil…

Camp d’Argelès, levez le poing camarades  !

Felip Solé, 2010

En février 1939 la Catalogne espagnole est occupée par les troupes fascistes, 465 0000 réfugiés traversent la frontière, c’est la Retirada. Les autorités françaises font bâtir un camp sur la plage d’Argelès sur Mer… Le film évoque l’existence du camp, de sa création en janvier 1939 jusqu’à sa fermeture en septembre 1941.

Après la gauche

Jérémy Forni, 2010

Qu’est-ce qu’être de gauche aujourd’hui ? « Après la gauche » tente de répondre à cette question unique et essentielle en interrogeant de grandes figures de la pensée contemporaine.

Espace d’un homme (L’)

Hervé Nisic, 2010

Portrait d’Alexander Grothendieck, un des plus grands mathématiciens contemporains. Génie absolu, homme sans concession, Grothendieck est l’un des premiers écologistes politiques en France.

Mai 1940 : les enfants de l’exode

Patrick Jeudy, 2010

En mai 1940, face à l’offensive allemande, les populations civiles n’ont d’autre solution que de fuir. Des millions de personnes se retrouvent ainsi sur les routes. C’est cet exode, page méconnue de la Seconde Guerre mondiale, que racontent les enfants d’alors dans un documentaire construit sur des images d’archives.

Walter Benjamin. Des histoires d’amitié

David Wittenberg, 2010

Un documentaires sur les amis et les correspondances entretenues par Walter Benjamin.

… Et de Gaulle créa la Cinquième

Jean-Paul Fargier, 2010

Comment Charles de Gaulle passa du titre de dernier Président du Conseil de la Quatrième République à la fonction de premier Président de la Cinquième République…

Vies parallèles. Une chronique des années cinquante

Henry Colomer, 2010

De son enfance dans les années 1950, Henry Colomer a gardé une somme de souvenirs et de petits objets qu’il met en scène dans ce film très personnel. chronique Délicate d’une époque douce-amère, marquée par les Trente Glorieuses et la Guerre d’Algérie.

Albert Camus. Le journalisme engagé

Joël Calmettes, 2010

Dans ce documentaire, le réalisateur s’intéresse à la figure de l’intellectuel engagé qu’a incarnée Albert Camus de la montée du nazisme à la guerre d’Algérie, en passant par le seconde guerre mondiale.

Dans les branches du Banian

Shu Aiello, 2010

« En cette époque où la Nouvelle-Calédonie doit décider de son avenir par referendum, retour sur les instants passés et présents de ce territoire aux nombreuses turbulences. Comment et avec qui se fera la Nouvelle-Calédonie de demain ? Sera-t-elle comme l’avait voulu le leader indépendantiste Jean-Marie Tjibaou la terre « de deux peuples et un seul cœur « ? »

Évian 38, la conférence de la peur

Michel Vuillermet, 2010

Année 1938, les persécutions exercées par le régime nazi sur des centaines de milliers de citoyens allemands puis autrichiens, en majorité juifs, s’aggravent. Pour faire face à cette situation, Franklin D. Roosevelt convoque les démocraties à se réunir au sein d’un Comité Intergouvernemental pour les Réfugiés. Après 10 jours de négociations, de tractations où les préférences nationales, l’égoïsme des nations et l’impuissance des démocraties se montrent au grand jour, les réfugiés juifs allemands et autrichiens sont renvoyés à leur désespoir.

Mon oncle de Kabylie

Chloé Hunzinger, 2010

La réalisatrice enquête sur son oncle, un kabyle venu, en 1948, étudier en France avec 3 de ses cousins. En 1962, alors que les trois cousins sont rentrés en Algérie, lui a fait le choix de rester en France.

Né sous Z

Frédérique Pollet Rouyer, 2010

Un film sur les enfants métis en Indochine «  rapatriés  » en France, arrachés à leur mère après la chute de Saigon.

Arbre et la forêt (L’)

Jacques Martineau, Olivier Ducastel, 2010

Être homosexuel, être déporté pour celà, et le cacher presque toute une vie… Un film sur le silence et la honte.

Pétain, un héros si populaire

Serge de Sampigny, 2010

Documentaire qui retrace le parcours de Pétain, de la gloire du héros de Verdun, à la honte du traître de Vichy.

Afriques (s), une autre histoire du 20ème siècle

Alain Ferrari, 2010

Jalonnée d’images d’archives inédites et de témoignages de personnalités africaines, cette série en quatre volets revient sur cent ans d’histoire du continent noir, à travers la voix de ceux qui, de près ou de loin, ont pris part à son réveil et l’ont fait entrer dans le XXIe siècle.

Appel du 18 juin (L’)

Félix Olivier, 2010

Un téléfilm qui restitue, au-delà de la légende, les vrais enjeux de l’appel du 18 juin.

Compagnons de l’aube (Les)

Yves Jeuland, 2010

Juin 1940, un vieux maréchal annonce à la France qu’elle doit cesser le combat. Le pays capitule et s’enfonce dans la nuit de l’occupation. Mais quelques milliers d’hommes et de femmes, combattants de l’espérance, partisans de la France libre, refusent de rendre les armes.

39-40, la guerre des images

Jean-Christophe Rosé, 2010

Le film décrit cette période de l’histoire à travers la mise en place et la montée en puissance des propagandes françaises, britanniques et allemandes.

Daniel Cordier, la Résistance comme un roman

Bernard George, 2010

Mêlant le suspense du récit à l’authenticité du témoignage, ce film inspiré du livre « Alias Caracalla », de Daniel Cordier, nous conduit de Londres sous le Blitz à Paris occupé, en passant par Lyon, capitale de la clandestinité. Dans un aller- retour entre passé et présent, Daniel Cordier partage avec Régis Debray son expérience de Français Libre sur les lieux-mêmes de son engagement…

France des camps, 1938-1946 (La)

Jorge Amat, 2010

Dès 1938, bien avant d’être vaincue et occupée par les nazis,et jusqu’en 1946, la France a interné ceux qu’elles jugeait « potentiellement » dangereux pour l’État…

Raymond Aubrac, les années de guerre

Pascal Convert, Fabien Béziat, 2010

La parole est donnée à Raymond Samuel, dit Raymond Aubrac, qui a vu naître le vingtième siècle «  dans le linceul de la grande guerre  » avant de plonger dans l’aventure de la Résistance.

Mourir à Charonne, Pourquoi ?

Daniel Kupferstein, 2010

Le 8 février 1962, au moment de la dispersion d’une manifestation contre des attentats de l’OAS, la police parisienne charge violemment les manifestants devant le métro Charonne. Il y aura 9 morts.

Maurice Audin, la disparition

François Demerliac, 2010

A Alger, en juin 1957, Maurice Audin, jeune mathématicien de 25 ans, est arrêté par les parachutistes français. Sa femme, Josette, et ses trois enfants, ne le reverront plus jamais. Ce documentaire entrecroise des témoignages des protagonistes français et algériens

Le cinéaste est un athlète, conversations avec Vittorio De Seta

Vittorio De Seta, Vincent Sorrel, Barbara Vey, 2010

Avec ce portrait d’un cinéaste à part, il s’agit de saisir l’essentiel du rapport de Vittorio de Seta à ceux qu’il a filmés, les plus humbles, qu’il a portés avec élégance et en couleurs, dès les années 1950, sur le grand écran du Cinémascope.

Temps des cafés (Le)

Yaël Epstein, Grégory Mouret, Marilou Terrien, 2010

Le temps des cafés retrace l’histoire singulière de ces lieux de retrouvailles et de convivialité qui ont joué un rôle essentiel dans la vie quotidienne des hommes venus du Maghreb pour travailler en France.

Voir ce que devient l’ombre

Matthieu Chatellier, 2010

Filmé en 2008-2009, le documentaire dévoile le travail de création de Cécile Reims et Fred Deux, jusqu’à la transmission de leurs œuvres aux institutions publiques. À plus de quatre-vingts ans, Fred Deux et Cécile Reims nous livrent une pensée moderne, audacieuse et sans compromis sur le XXe siècle, sur le rôle de la création et sur la vie.

Deux de la vague

Emmanuel Laurent, 2009

Biographies croisées de François Truffaut et Jean-Luc Godard, les deux piliers de la Nouvelle Vague. Grâce aux nombreuses archives existantes alliées à des séquences choisies, ce documentaire retrace l’émergence, l’impact et l’influence toujours palpable de ce mouvement artistique sur le cinéma mondial et nous invite à redécouvrir la richesse esthétique de ce cinéma intemporel.

Voix rebelles, récits populaires des Etats-Unis (Des)

Howard Zinn, Anthony Arnove, Chris Moore, 2009

Autour du livre de Howard Zinn Une Histoire populaire américaine, les plus grands acteurs hollywoodiens et les grandes stars de la chanson prêtent leurs voix aux rebelles de l’histoire américaine qui luttèrent pour les changements sociaux.

Au bout de la nuit

Patrick Séraudie, 2009

Mauthausen, un nom qui reste gravé dans la mémoire des hommes… Roger Gouffault n’a que 17 ans lorsqu’il s’engage, en septembre 1941, dans la résistance. Arrêté à la veille de Noël 1942, il est condamné à mort par la Gestapo, puis déporté au camp de Mauthausen et classé «  Nuit et brouillard  ». Un témoignage bouleversant et une extraordinaire leçon de vie.

Cambodge 80 projection

Lucas Vernier, 2009

Un an après la chute du régime Khmer rouge, l’anthropologue français Jean Ellul retourne dans cet ancien pays qu’il avait quitté dans la précipitation. Le film met en scène la redécouverte de ces images tournées en super 8, vingt ans après leur captation.

Dissidents, les artisans de la liberté

Ruth Zylberman, 2009

Fondé sur des archives et des témoignages, le récit, articulé autour d’une photo symbolique prise en 1987, du combat pour la liberté des dissidents hongrois, tchèques, polonais, dans l’Europe soviétisée des années 1960 à 1989.

Mur à Berlin (Un)

Patrick Rotman, 2009

réalisé à l’occasion des 20 ans de la chute du Mur de Berlin, ce film retrace les circonstances de la construction du Mur, ses conséquences mondiales et sa destruction en 1989’

Vie après la Shoah (La)

Francis Gillery, 2009

Ce film, qui s’inscrit clairement dans l’histoire de l’après Shoah, pose la question du retour à la vie ordinaire des survivants juifs, la reconstruction personnelle, la refondation d’une famille, l’accomplissement dans une vie professionnelle, sur la résilience (concept de Boris Cyrulnik), mais aussi sur le ressentiment et la vengeance.

Inconnu, présumé français

Philippe Rostan, 2009

Après la défaite de Dien Bien Phu, en 1954, 4500 eurasiens issus des amours entre colonisateurs et colonisés ont été rapatriés en France. Ils évoquent de façon poignante leur déchirure d’enfants écartelés entre deux cultures.

Daniel Timsit, l’Algérien

Nasredine Guenifi, 2009

Daniel Timsit, né à Alger, en 1928, dans une modeste famille de commerçants judéo-berbères, a participé activement à la guerre d’indépendance de l’Algérie. Dans un documentaire réalisé par Nasredine Guenifi, l’ancien militant s’exprime sur l’évolution de l’Algérie, explique ses engagements et parle de son identité algérienne : « Je n’ai jamais été un Européen » déclare-t-il.

Après les camps, la vie

Virginie Linhart, 2009

Pour la première fois, les survivants des camps d’Auschwitz racontent ce que fut leur vie après les camps. Ils le font à la première personne, accompagnés d’archives personnelles extraites des albums de famille qui égrènent 65 ans d’une vie reconstruite après le génocide.

Invictus

Clint Eastwood, 2009

1994 - L’élection de Nelson Mandela consacre la fin de l’apartheid, mais l’Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour réconcilier son pays avec lui-même et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela fait un pari risqué : présenter la petite équipe sud-africaine de rugby à la Coupe du Monde…

Roumanie : une révolution dans l’œil des médias

Antonio Wagner, 2009

Effet domino de la chute du mur de Berlin : en décembre 1989, le régime de Ceausescu s’effondrait, dans un nuage d’intox (faux charnier, coup d’État déguisé…) percé à jour dans ce documentaire. Un précis de décryptage des manipulations médiatiques…

16 de Basse-Pointe (Les)

Camille Mauduech, 2009

En 1948, en Martinique, dans un climat de grève sur une habitation sucrière, un géreur, blanc créole, est assassiné de 36 coups de coutelas et retrouvé mort dans un champ de cannes de la plantation qu’il administre. En 1951, le procès de 16 coupeurs de canne arrêtés, renvoyé à Bordeaux, ancien port négrier, avec l’assurance d’un verdict exemplaire et sans appel, deviendra le premier procès du colonialisme français aux Antilles, jugé devant “ses pères”.

Seules, les pierres ne bougent pas

Emmanuela Nelli, 2009

Au Chili des personnes luttent contre la dictature des années 80.Beaucoup d’ouvriers, de femmes et d’étudiants résistaient a l’oppression militaire pour aller vers l’émancipation.

Valvert

Valérie Mréjen, 2009

Valvert, un hôpital psychiatrique de Marseille est le lieu où se côtoient médecins et patients.L’équipe soignante s’est mis en relation avec le Bureau des Compétences et des désirs qui travaille avec la Fondation de France sur un programme intitulé «  Nouveaux commanditaires  ».

Il n’y a pas eu de morts à Tian’anmen

Comité des Cinéastes Invisibles, 2009

20 ans après les massacres de Tian’anmen, peut-on encore dire et montrer quelque chose de nouveau ?

Français sans histoire (Des)

Raphaël Pillosio, 2009

En 1912 la République Française crée des citoyens de seconde zone : « les Nomades ». Les individus catégorisés comme « Nomades » ont été internés dans des camps disséminés dans tout le pays entre 1940 et 1946.

Lanterne (La)

Dominique Maugars, 2009

Avec l’occupation vient l’idée de «  La Lanterne  », un journal clandestin dont le titre est repris d’un pamphlet d’Henri Rochefort. Roger Convard et André Foussier en sont les moteurs et les animateurs…

Oiseaux d’Arabie ( Les)

David Yon, 2009

À l’aube de la seconde guerre mondiale, des milliers de réfugiés espagnols traversent les Pyrénées pour fuir l’avance des Franquistes. Antonio Atarès est l’un d’eux : un visage parmi d’autres. Arrivé en France, il est interné au camp du Vernet en Ariège. En mars 1941, il reçoit une lettre de quelqu’un qu’il ne connaît pas, la philosophe Simone Weil. Ces deux destins vont se croiser dans la pénombre de l’Histoire.

48

Susana De Sousa Dias, 2009

Les 48 ans de la dictature de Salazar sur le Portugal et ses colonies à travers des archives photos des opposants arrêtés et torturés

1946, automne allemand

Michael Gaumnitz, 2009

Les images d’actualités de 1946 montrent une Allemagne dévastée, des villes en ruines, une population affamée grelottant dans des caves. « Bien fait pour eux ! » disent les commentaires des vainqueurs. Stig Dagerman, antinazi de la première heure, rapporte de ce pays un tout autre récit, très accusateur pour les Alliés

Sarkolonisation

Mattlouf, 2009

Montage parallèle du discours de Sarkozy à Dakar et de « Afrique 50 » de René Vautier

Walter, retour en résistance

Gilles Perret, 2009

A travers l’histoire de Walter, ancien résistant, ancien déporté haut-savoyard et sur fond de politique actuelle, deux questions se posent tout au long du film :« Qu’avons-nous fait des idéaux du Conseil National de la Résistance ? » et « Résister se conjugue-t-il au présent ? »

Algérie, images d’un combat

Jérôme Laffont, 2009

Comme tous les conflits modernes, la guerre d’Algérie a posé des enjeux en termes de représentation par l’image. Face à l’abondance de films tournés par l’armée française, et en réaction à leur discours, quelques cinéastes dont René Vautier se sont engagés aux côtés des combattants algériens pour garder trace de leur lutte.

Femme mitraillette (La)

Francisco Lopez Ballo, 2009

« La Femme mitraillette » dresse le portrait de Marcela Rodriguez, une femme au destin écorché par la dictature chilienne.

Racines du brouillard (Les)

Dounia Bovet-Wolteche, 2009

Axelle est auprès d’Ali qui meurt, dans un hôpital à Paris. En 1954, Ali était condamné à mort par la France à cause de son combat pour l’indépendance algérienne. En 1962, Axelle, à peine arrivée de France, faisait sa connaissance à Alger dans l’euphorie de l’indépendance. Après la mort d’Ali, Axelle retourne en Algérie dans le village où vit encore sa femme. Sur les traces de leur passé commun, elle écoute l’écho des promesses qui résonne encore.

Chanson de Nahide (La)

Berke Bas, 2009

Lors d’un voyage sur sa terre natale à Ordu au Nord Est de la Turquie, la réalisatrice turque Berke Bas découvre les origines arméniennes de sa grand-mère et le passé de cette ville cosmopolite, un passé tragique qui reste tacite.

Face aux fantômes

Jean-Louis Comolli, 2009

Sylvie Lindeperg interroge les influences complexes qui ont conduit à la réalisation de Nuit et brouillard et ont pesé sur son destin.

Armée du crime (L’)

Robert Guédiguian, 2009

Inspiré de l’Affiche rouge, ce film évoque les actes de résistance commis par le groupe Manouchian des FTP-MOI et son arrestation par la police française, groupe composé d’un Arménien, de Juifs d’Europe centrale, de républicains Espagnols, d’Italiens anti-fascistes, tous très jeunes.

Revue

Sergeï Loznitsa, 2008

Film de montage à base d’actualités cinématographiques soviétiques (scènes de vie quotidienne et films de propagande mélangés), où l’endoctrinement du peuple devient une véritable expérience sensorielle.

Barbe bleue

Jeanne Gailhoustet, 2008

Le 80 de la rue Morandé est la porte latérale du palais présidentiel de Santiago du Chili. Salvador Allende avait choisi d’en faire l’entrée principale de ses bureaux. Le 11 septembre 1973, alors qu’il avait refusé de se rendre, son corps est évacué par cette porte qui restera murée pendant trente ans. Dans ce petit film, une dizaine de personnes, nées l’année du coup d’état, passent la porte. Un texte raconte l’histoire, celle de la porte étroite, de ses transformations, de son inscription dans le temps.

Vassily Nesterenko

Emanuela Andreoli, Wladimir Tchertkoff, 2008

Film hommage retraçant la vie d’un des héros de Tchernobyl décédé en 2008, un liquidateur de la première heure qui a abandonné sa carrière de responsable d’un centre de recherche nucléaire pour se consacrer à la protection radiologique des enfants touchés par Tchernobyl.

We are all Rwandans

Deborah Gardner-Paterson, 2008

Un groupe d’étudiants rwandais a été attaqué après le génocide. On leur a demandé de se séparer entre Hutu et Tutsi. Ils ont refusé. Voici leur histoire.

Sous les drapeaux

Henry Colomer, 2008

Ce documentaire entraîne le spectateur dans un voyage à travers un pan décisif de l’histoire de l’Europe : celui qui va des prémisses de la Grande Guerre jusqu’au moment où la deuxième est devenue inéluctable (1895-1933). Au cœur de cette exploration, des matériaux singuliers : les étoffes, les tissus qui enveloppent la vie des hommes d’une riche trame symbolique, depuis leur naissance jusqu’à leur mort.

Zétwal

Gilles Elie-Dit-Cosaque, 2008

Au milieu des années 1970, dans une Martinique empêtrée dans des problèmes sociaux, un homme, Robert Saint-Rose, grand admirateur d’Aimé Césaire, met sur pied un projet insensé : être le premier français dans l’espace. Conviant responsables politiques, scientifiques, personnalités de l’époque, sans oublier, bien sûr, des proches de Robert Saint-Rose, Zétwal retrace cette extraordinaire aventure. Et compose en fin de compte le portrait d’un homme, d’un rêve, d’une société.

Robert Badinter : la justice et la vie

Joël Calmettes, 2008

Un documentaire sur la vie et les combats de Robert Badinter, alternant séquences tournés sur le vif, images d’archives et entretiens tournés dans l’intimité. Le film révèle la cohérence d’un homme dont les engagements trouvent en partie leurs origines dans le drame d’une jeunesse heureuse brisée par les horreurs de la guerre.

Marche des beurs, la marche pour l’égalité (La)

Fouad Chergui, 2008

Vingt-cinq ans après la Marche pour l’égalité et contre le racisme, Fouad Chergui de l’association CLAP de Villeurbanne, décide de tourner un documentaire sur cette marche historique.

Sous le nom de Melville

Olivier Bohler, 2008

Ce documentaire montre comment l’œuvre de Jean-Pierre Melville reflète ses années au sein de l’armée française, durant la Seconde Guerre mondiale.

Joseph Epstein, bon pour la légende

Pascal Convert, 2008

Un documentaire sur Joseph Epstein, qui dirigea les FTP à Paris et dans sa région. On l’a oublié, et pourtant il fut de ceux qui comptèrent, dans la Résistance.

Mystères d’archives : 1969. En direct de la Lune

Serge Viallet, Julien Gaurichon, Alexandre Auque, 2008

Le 22 juillet 1969, un homme marche pour la première fois sur la Lune. Plus de 600 millions de téléspectateurs suivent en direct cette fabuleuse aventure sur les écrans. Ce documentaire revient sur cette séquence, et questionne les images.

Cameroun, autopsie d’une indépendance

Valérie Osouf, Gaëlle Le Roy, 2008

Derrière l’imagerie officielle de l’indépendance du Cameroun, se cache une autre réalité, une guerre qui n’osa jamais dire son nom et fit pourtant plusieurs centaines de milliers de victimes.

D’Arusha à Arusha

Christophe Gargot, 2008

Depuis novembre 1994, à Arusha (Tanzanie), le Tribunal Pénal International pour le Rwanda est chargé par les Nations Unies de juger les responsables du génocide rwandais. Comment la justice internationale s’exerce-t-elle au-delà de ses fondements politiques  ? Qu’est-ce que juger à l’aune d’une conscience universelle  ? S’appuyant sur les propres archives du Tribunal Pénal International pour le Rwanda, le film met en scène le fonctionnement d’une diplomatie judiciaire.

Sidney Poitier, un outsider à Hollywood

Catherine Arnaud, 2008

Sidney Poitier est la première star noire hollywoodienne. Le film retrace l’histoire de cet homme qui représenta l’espoir de toute une génération et qui permit de restaurer, par sa seule présence à l’écran, l’image de l’homme noir dans le cinéma américain, au fil de trois décennies (de 1950 à 1980). Le film mêle le récit d’un destin exceptionnel à celui du combat de la communauté afro-américaine pour les droits civiques – qu’elle ait eu la parole ou qu’elle l’ait prise de force… Sidney Poitier : un outsider à Hollywood rend un double hommage à la guerre d’un homme, unique Noir à Hollywood au milieu des Blancs, et à un combat collectif, incarné par des mouvements aussi différents que ceux de Martin Luther King et des Black Panthers, en passant par Malcom X.

Autre 8 mai 1945 (L’)

Yasmina Adi, 2008

Une enquête sur le 8 mai 1945 en Algérie, jour où les algériens, dans la liesse de la fête de la victoire, ont commencé à manifester leur propre volonté d’indépendance, ouvrant la voie à une terrible répression.

Retour sur Ouvéa

Mehdi Lallaoui, 2008

Que subsiste-il de la tragédie d’Ouvéa et comment peut-on encore construire un avenir partagé et sans haine, entre indépendantistes et loyalistes ?

Françoise Dolto. Le désir de vivre

Serge Le Péron, 2008

Nous assistons à travers deux cas traités au travail quotidien d’une femme médecin exceptionnelle, inventrice d’une discipline : la psychanalyse pour enfants…

A l’ombre de la montagne

Danielle Jaeggi, 2008

Lieu mythique des premiers sanatoriums, Davos n’a pas échappé aux soubresauts de l’Histoire. De la belle époque paisible du début du siècle à la montée du nazisme puis au difficile accommodement avec les grandes puissances de la Deuxième Guerre mondiale, nous découvrons à quel point cet univers, préservé en apparence, se révèle être un modèle réduit d’une Suisse exposée aux pressions extérieures.

Ile de Chelo (L’)

Odette Martinez, Ismaël Cobo, Laetitia Puertas, 2008

Le film raconte la trajectoire d’une résistante de la guérilla antifranquiste de León-Galice durant et après la guerre civile espagnole (1939-1948) : Consuelo Rodriguez Montes dite « Chelo » de son nom de maquisarde.

Israël-Palestine : l’emprise des images

Antonio Wagner, Jérôme Bourdon, 2008

A l’occasion du 60ème anniversaire de la création de l’état d’Israël, un film sur le conflit le plus médiatique de l’histoire du XXè siècle, qui mobilise toujours autant d’émotion et de passion.

Henri Alleg, l’homme de la question

Christophe Kantcheff, 2008

Le nom d’Henri Alleg est associé au titre d’un livre : la Question. Il raconte les sévices qu’il a subis alors qu’il était aux mains des militaires français

Résolution 819

Giacomo Battiato, 2008

Ce film raconte l’histoire du génocide de Srebrenica, et d’un chercheur français, Jacques Calvez, venu trouver les preuves du génocide.

An prochain la révolution (L’)

Frédéric Goldbronn, 2008

Après Diego et La Maternité d’Elne, Fréderic Godbronn poursuit son travail autour de l’histoire et l’engagement à travers ce portrait de Maurice Rajsfus, enfant juif dont les parents moururent en camp et dont la vie fut révolte et militantisme contre toutes les formes de répression.

Gerboise bleue

Djamel Ouahab, 2008

Gerboise Bleue raconte l’histoire des vétérans français et des Touaregs algériens victimes des premiers essais atomiques français dans le Sahara de 1960 à 1966.

Walpurgis

Frédéric Choffat, 2008

Lorsqu’en 1933 Hitler devient Chancelier, le polémiste autrichien Karl Kraus dénonce dans les mois qui suivent, dans un texte de 360 pages, la mise en place de la mécanique de l’horreur nazie.Imaginé comme un essai cinématographique, avec comme figure centrale le comédien José Lillo, WALPURGIS est une mise en forme visuelle et sonore de ce cri

Chine est encore loin (La)

Malek Bensmail, 2008

Le 1er novembre 1954, près de Ghassira, un petit village perdu dans les Aurès, un couple d’instituteurs français et un caïd algérien sont les premières victimes civiles d’une guerre de sept ans qui mènera à l’indépendance de l’Algérie. Plus de cinquante ans après, Malek Bensmaïl revient dans ce village

Choix de mon père (Le)

Rabah Zanoun, 2008

En 1959, à Paris, en pleine guerre d’Algérie, un sympathisant du FLN refuse d’assassiner un membre du MNA (Mouvement National Algérien). Se sachant condamné à mort par le FLN pour se refus, cet homme trouve refuge auprès des autorités françaises et s’engage comme Harki.

Hunger

Steve McQueen, 2008

La grève de l’hygiène et de la faim des prisonniers de l’IRA pour obtenir le statut de prisonniers politiques

Terminus Auschwitz (1&2) - Les chemins de fer européens et la Shoah

Wolfgang Schoen, Frank Gutermuth, 2008

En deux volets, une analyse des rôles respectifs de la SNCF, des chemins de fer hollandais ainsi que de la compagnie ferroviaire nationale slovaque dans le transport des déportés juifs pendant la seconde guerre mondiale

Cuba, entre deux cyclones

Bernard Mangiante, 2008

Un panorama de la société cubaine d’aujourd’hui, plus complexe qu’il n’y paraît.

Mai 68, les images de la télévision

Hugues Nancy, 2008

Avec les images de la télévision, nous suivons au plus près les manifestations étudiantes, l’occupation de la Sorbonne puis des usines, l’intervention du gouvernement et enfin la lente reprise du travail jusqu’aux élections législatives du 30 juin. Pour mieux comprendre les enjeux de la révolte, quatre dossiers dressent un portrait de la société d’avant Mai 68.

Mai 68, esprit es-tu là ?

Karine Bonjour, Philippe Cahn, 2008

Que reste-t-il de l’esprit de Mai 68 ? À travers les témoignages d’anonymes ou d’inconnus de l’époque, le film dresse le portrait de la société française d’avant les événements et mesure l’impact de la « Révolte de mai » sur la vie de chacun d’eux.

Enfants de Mai 68 (Les)

Isabelle Petitgas, 2008

Cette série de 8 films s’attache à remettre en perspective les transformations de la société depuis 68, vues à travers le regard de trois générations.

68

Patrick Rotman, 2008

De Washington à Saïgon, de Rome à Mexico, de Paris à Prague, une vague de révolte secoue le monde. 68 propose un travelling arrière dans le Vietnam en guerre, Prague en liberté et occupé, Paris en contestation, l’Amérique en rébellion.

Montage d’archives INA sur les « événements» de Mai 68 en Limousin

Dominique Albaret, 2008

L’INA Atlantique a proposé à Peuple et Culture et Autour du 1er mai de remonter un certain nombre d’images d’actualité régionale muettes, tournées dans le Limousin en 68, en les enrichissant par des commentaires actuels d’acteurs régionaux, retrouvés par Peuple et Culture.

Libé : je t’aime moi non-plus

Patrick Benquet, 2008

Libé : je t’aime, moi non plus propose un autre regard sur Mai 68 et sur les années qui ont suivi à travers l’histoire du quotidien qui se voulait sans publicité ni actionnaires financiers. Un premier numéro de quatre pages paraît le 18 avril 1973 lançant une souscription pour le financement «  d’un organe quotidien entièrement libre  ». Le 22 mai, Libération sort pour la première fois en kiosque au prix de 0,80 franc.

Birlyant, une histoire tchètchène

Helen Doyle, 2007

«  L’artiste tchétchène Birlyant Ramzaeva voit sa vie éclater au moment de la guerre dans son pays. Au cœur du drame : la disparition de son mari, le poète et dramaturge Makkal Sabdullaev. Après avoir créé l’agence de presse électronique Chechen Press, Makkal est enlevé par les forces russes le 24 juillet 2000. On ne l’a jamais revu… L’histoire intime et particulière de Birlyant invite à un regard différent sur le conflit tchétchène, les conséquences de la guerre et le destin tragique d’un peuple.  » Helen Doyle

200 000 fantômes

Jean-Gabriel Périot, 2007

Parce que Jean-Gabriel Périot sait très bien qu’entre l’horreur et la façon de la représenter, il existe un gouffre immense, cet humaniste convaincu a voulu témoigner à sa façon de la plus grande catastrophe nucléaire que le monde a connue et raviver ainsi les flammes d’un souvenir honteux. «  Nijuman no borei  » rappelle avec une originalité remarquable la nuit du 6 août 1945, celle qui a vu la destruction d’Hiroshima.

Alexandra

Alexandre Sokourov, 2007

La république de Tchétchénie de nos jours, dans un campement de régiments russes. Alexandra Nikolaevna vient rendre visite à son petit-fils, l’un des meilleurs officiers de son unité. Elle passe ici quelques jours et découvre un autre monde. Il n’y a, dans ce monde d’hommes, ni femmes, ni chaleur, ni confort.

Sonderkommando Auschwitz Birkenau

Emil Weiss, 2007

Chargés de faire fonctionner les fours crématoires du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, de très rares déportés des «  Sonderkommandos  » (les «  commandos spéciaux  ») ont pu témoigner, bravant l’anéantissement programmé. Emil Weiss fait résonner à nouveau leurs voix défuntes.

Saga des immigrés (La)

Édouard Mills Affif, Anne Riegel, 2007

La Saga des immigrés raconte trente ans de présence des immigrés sur le petit écran. Pour relater les histoires croisées de la télévision de l’immigration, les auteurs explorent les archives audiovisuelles, tous genres confondus. Une immersion dans la mémoire qui nous en apprend autant sur les immigrés que sur la France.

Fanfaron, fanfaron

Corneliu Gheorghita, 2007

Sous le régime communiste roumain, les fanfares des paysans connurent leur heure de gloire. Avec la désindustrialisation, les musiciens retournent dans leur village moldave. La seule chose qui leur reste du passé est leur musique qu’ils jouent lors des mariages, des baptêmes et des enterrements. Elle est leur fierté.

Amis des Juifs (Les)

Bernard Debord, Cédric Gruat, 2007

A l’aide de témoignages et d’archives, ce documentaire retrace les actes courageux des non juifs qui se sont opposés au décret imposant le port de l’étoile jaune pour les juifs en arborant dans les rues de Paris leur propre étoile, avec diverses inscriptions : « zazou », « swing », « papou », « chrétien »…

Moudjahidate

Alexandra Dols, 2007

Ce documentaire retrace des engagements de femmes dans les luttes pour l’Indépendance de l’Algérie, au sein du FLN-ALN (Front de Libération Nationale – Armée de Libération Nationale) à travers des récits de vies d’anciennes combattantes.

Ennemi intime (L’)

Florent Émilio Siri, 2007

Algérie, 1959. Les opérations militaires s’intensifient. Dans les hautes montagnes Kabyles, Terrien, un lieutenant idéaliste, prend le commandement d’une section de l’armée française. Il y rencontre le sergent Dougnac, un militaire désabusé. Leurs différences et la dure réalité du terrain vont vite mettre à l’épreuve les deux hommes. Perdus dans une guerre qui ne dit pas son nom, ils vont découvrir qu’ils n’ont comme pire ennemi qu’eux-mêmes.

Épopée de l’or noir (L’)

Jean-Pierre Beaurenaut, Yves Billon, 2007

Pour le meilleur et pour le pire, le pét­role a bouleversé les don­nées de l’histoire du monde et les modes de vie des sociétés con­tem­po­raines. Le film raconte cette fab­uleuse épopée plané­taire de plus d’un siè­cle et demi, en 6 épisodes.

Ils ont choisi l’Algérie

Jean Asselmeyer, 2007

Film consacré à des personnes qui vivaient en Algérie au moment de la guerre de libération.

Algérie, histoires à ne pas dire

Jean-Pierre Lledo, 2007

Le cinéaste Jean-Pierre Lledo explique les liens entre le déroulement de la guerre d’indépendance algérienne et les problèmes que rencontre l’Algérie aujourd’hui.

Mémoires du 8 mai 1945

Mariem Hamidat, 2007

Le 8 mai 1945, à Sétif, petite ville de l’Est algérien, on fête l’armistice. Dans le cortège, parmi les drapeaux alliés surgit un drapeau algérien, symbole d’indépendance. La police tire sur la foule. C’est l’émeute. Dans toute la région, la répression menée par l’armée française va faire des milliers de victimes.

Mur des oubliés (Le)

Joseph Gordillo, 2007

Le film « Le Mur des Oubliés » traite de l’histoire et de l’amnésie de l’Espagne sur les exécutions des Républicains par les Franquistes.

Ghiro Ghiro tondo

Yervant Gianikian, Angela Ricci Lucchi, 2007

Une collection de jouets d’enfants faits de matériaux divers : bois, fer, papier, étoffe, craie, celluloïd, cire. Le film couvre l’époque qui va de la fin de la première guerre mondiale jusqu’aux années cinquante.

Bâmiyân

Patrick Pleutin, 2007

La destruction des deux Bouddhas en 2001 a été l’électrochoc qui a donné naissance à ce film, cri pictural en hommage aux sculpteurs du VIIème siècle, au peuple afghan.

Coup d’état à Santiago - Les Derniers jours de Salvador Allende

Michael Trabitzsch, 2007

C’est dans les premières heures du 11 septembre 1973 que démarre le Coup d’Etat des militaires du Chili, sous le commandement du général Pinochet, contre Salvador Allende, Président de la République élu trois ans auparavant. Avec quelques fidèles collaborateurs, Allende se réfugie à la Moneda, le Palais présidentiel de Santiago de Chile.

Pas de quartier

Karim Samai, 2007

Ce spectacle contemporain raconte la danse hip hop issue d’une multitude d’influences, et a été enregistré dans le cadre du TOMA, (Théâtre d’Outre-mer en Avignon) en 2007.

Pieds-noirs, histoires d’une blessure (Les)

Gilles Perez, 2007

Ce documentaire est principalement composé de témoignages personnels et d’archives familiales. L’histoire des Pieds Noirs, c’est, avant tout, celle de l’Algérie française : une histoire de conquête, de colonie créée sur une terre étrangère, par les Pieds Noirs, une population composée de Républicains espagnols, d’Italiens fuyant le fascisme, de Maltais fuyant la pauvreté, ou encore d’ouvriers parisiens.

Porteuses de feu (Les)

Faouzia Fekiri, 2007

En 1957 à Alger, une cinquantaine de femmes, âgées de seize à vingt ans, sont engagées dans la guérilla urbaine menée par le FLN contre le colonialisme français.

Petit blanc à la caméra rouge (Le)

Richard Hamon, 2007

Par son retentissement, Afrique 50 a joué un rôle important dans l’émergence des idées anticolonialistes dans la France de l’après-guerre. En retraçant l’histoire mouvementée du tournage du film entre le Sénégal, le Mali et la France, en re-situant Afrique 50 dans le contexte historique et politique de l’époque, Le Petit Blanc à la caméra rouge met en évidence l’importance historique du film de René Vautier.

1937

Nora Martirosyan, 2007

En deux chapitres, en deux temps, un même récit. D’une part, 1937, en plein apogée des purges staliniennes à Erevan, en Arménie alors soviétique, année de l’arrestation du père de Nora Dabagian, opposant politique. D’autre part, 2006, le récit circonstancié de cette arrestation par la vieille femme, dénommée affectueusement Baboulia, et très jeune fille alors.

He Fengming, chronique d’une femme chinoise

Wang Bing, 2007

Une vieille femme, He Fengming, raconte sa vie qui couvre plus de soixante ans de l’histoire de la Chine. Jeune étudiante quand les communistes prennent le pouvoir en 1948, elle rejoint les rangs de la révolution.

Algérie tours / détours

Oriane Brun-Moschetti, Leïla Morouche, 2007

Départ en Algérie en compagnie de René Vautier, cinéaste militant, considéré là-bas comme le papa du cinéma algérien.

1917, la révolution russe

Paul Jenkins, 2007

Une évocation inspirée de la révolution d’Octobre - sa genèse, son déroulement, ses conséquences immédiates, mais aussi l’édification de son mythe - qui synthétise avec fluidité et rigueur l’état des connaissances historiques.

Rue Santa Fe - De défaite en défaite jusqu’à la victoire finale

Carmen Castillo, 2007

Le 5 octobre 1974, les militaires prennent d’assaut la rue Santa Fe, dans les faubourgs de Santiago du Chili. Leur cible est le chef de la résistance, Miguel Enriquez qui va mourir sur ces lieux. Carmen Castillo revient, 30 ans plus tard, à cette endroit où son mari est décédé et où elle a pu s’échapper, ce jour-là, de peu à la torture et à la dictature de Pinochet

Une histoire galicienne

Patrick Séraudie, 2007

Chonchiña et Francisco se sont rencontrés en 1931. Aujourd’hui, Chonchiña se raconte dans ce film qui évoque le parcours de quelques républicains en lutte contre le fascisme dans les heures les plus sombres d’un conflit préfigurant la seconde guerre mondiale.

Hair, Let The Sun Shine in

Philippe Garrel, Pola Rapaport, 2007

À l’occasion des 40 ans du « Summer of love », l’INA a édité un DVD comprenant : un documentaire de Pola Rapaport sur la comédie musicale Hair (Hair, Let the Sun Shine in, 54mn 2007) ; un film de Philippe Garrel conçu à partir de sujets tournés en 1966 et 1967 sur le Living Theatre.

C’était dans la nuit brune, comme un point sur un i

Aurélie Ardouin, 2007

2005. Je lis pour la première fois un petit livre rouge, un manifeste : « Le cinéma s’insurge, États généraux du cinéma n° 1 ».

Fils de lip

Thomas Faverjon, 2007

À trente ans, l’âge du conflit Lip, le réalisateur revient à Besançon pour tenter de faire le bilan de Lip aujourd’hui en donnant la parole à tous ceux qu’on n’a jamais entendus, « les sans voix », dont ses propres parents qui vécurent la fin du conflit comme un drame douloureux et déchirant.

LBO : les insoumis

Olivier Minh, 2007

Près de 2000 entreprises et un million de salariés sont concernés en France : le phénomène des LBO, c’est-à-dire le rachat à crédit d’entreprises en bonne santé économique, s’accélère. Face à l’immense puissance de la finance internationale, le combat des salariés victimes de LBO semble perdu d’avance. Pourtant certains d’entre eux résistent de fort belle manière…

Momo le doyen

Laurent Chevallier, 2007

Ce documentaire fait revivre le véritable roi du swing et de l’improvisation, Momo Wandel Soumah qui était le doyen du jazz africain.

Gangsters de la science (Les)

Jacques Mitsch, 2006

À partir du début du vingtième siècle, les cas de fraudes scientifiques graves se sont multipliés. Pour la science, ce siècle a marqué la fin de l’innocence. Trois grandes supercheries ont ébranlé le milieu scientifique pendant des décennies et ont marqué ce siècle d’une façon exemplaire, dans des domaines variés : la psychologie avec l’affaire Burt, la génétique avec l’affaire Lyssenko et la préhistoire avec l’affaire Piltdown. Ces trois cas " exemplaires " ont servi de caution ou d’alibi pour justifier une idéologie.

Terre révolutionnaire Mexique Sud

François Caron, 2006

Le film nous propose une enquête au cœur de la mémoire du monde révolutionnaire du Sud du Mexique. Par la parole du monde paysan humble et celle de «  chroniqueurs  », nous nous immergeons dans l’histoire de la première Révolution moderne qui eut lieu de 1910 à 1920. Mêlant la grande Histoire aux petites histoires individuelles, il s’agit de mettre en lumière la vie d’Emiliano Zapata (Général de l’armée du Sud), la pensée de Ricardo Flores Magon (le théoricien anarchiste de l’insurrection) et le quotidien villageois avant, pendant et après la Révolution.

Dernier chien du Rwanda (Le)

Jens Assur, 2006

Comme beaucoup de petits garçons, David est fasciné par la guerre. Il fait des maquettes en plastique de véhicules militaires et des jeux de guerre avec ses amis. À l’âge de 24 ans, il devient photographe de guerre et part au Rwanda.

Chant nègre (Un)  : Léopold Sedar Senghor

Jean-Denis Bonan, 2006

Senghor a puisé la force de sa poésie dans les forces de l’histoire. Ses poèmes chantent l’africanité et la fraternité. Les poètes et les artistes aujourd’hui questionnent son héritage.

Rome plutôt que vous

Tariq Teguia, 2006

Durant plus de dix années, l’Algérie a vécu une guerre lente, une guerre sans ligne de front mais ayant causé plus de 100 000 morts. C’est ce désert que Zina et Kamel – deux jeunes algérois tantôt hallucinés et joyeux, tantôt abattus et sereins – voudront sillonner une dernière fois avant de le quitter.

Vive l’indépendance du Texas

Damien Faure, 2006

Quand j’étais petit, j’ai fait la connaissance de l’homme le plus fort du monde. Il peut tordre une barre en acier avec son cou, soulever d’énormes poids avec la seule force du petit doigt, étouffer l’impact d’une explosion avec ses mains…et cet homme là c’est mon père. Mais il avait fait une guerre, la guerre d’Algérie.

Vie des autres (La)

Florian Henckel Von Donnersmarck, 2006

Synthèse entre un film politique très documenté et et un drame sentimental palpitant où un espion de la Stasi réalise la vacuité de sa vie et falsifie ses rapports à force d’écouter la voix d’une actrice.

Blessures atomiques

Marc Petitjean, 2006

La bombe d’Hiroshima aurait permis aux USA d’effectuer des tests sur la population afin de connaître les réelles retombées radioactives, en examinant les victimes tout en refusant de les soigner. La création du laboratoire ABCC en témoigne. À 89 ans, le docteur Shuntarô Hida continue de soigner des survivants de la bombe atomique d’Hiroshima.

Trahison (La)

Philippe Faucon, 2006

Un regard différent sur la guerre d’Algérie. La caméra de Philippe Faucon montre subtilement les déboires d’un conflit qui dérange, au travers des sentiments des soldats algériens, leurs relations avec les soldats français, le racisme, les trahisons…

Traque de l’affiche rouge (La)

Jorge Amat, 2006

À la manière d’une enquête documentaire, le film propose une reconstitution historique croisée de la traque du groupe de l’Affiche Rouge à partir des archives judiciaires et policières de l’époque et des archives de combattants.

Europe des fronts populaires (L’)

Laurence Jourdan, 2006

Le film retrace l’origine et la stratégie des fronts populaires entre 1929 et 1939.

Héros fragiles

Emilio Pacull, 2006

Le 11 septembre 1973, le gouvernement socialiste Chilien était renversé par un coup d’Etat militaire. Après trente années d’exil en France, Emilio Pacull retourne sur les traces de sa famille qui a participé, aux côtés d’Allende, à la révolution socialiste, et propose un film où se côtoient sans s’opposer l’intime et l’événement Historique, le document d’archive et le sentiment personnel.

Harkis

Alain Tasma, 2006

1972, le sud de la France, en pleine forêt. Un camp de Harkis entouré de barbelés. Insalubrité, privation de liberté, couvre feu, tutelle administrative et financière infantilisante, travail obligatoire dans les champs constituent leurs conditions de vie. C’est dans ce camp que débarque la famille Benamar, famille qui fera tout pour s’en sortir….

Suffering and smiling

Dan Ollman, 2006

Le combat de Fela Kuti - chanteur, saxophoniste et militant politique - commence au début des années 1970. Le Nigeria à peine sorti de la guerre du Biafra connaît un véritable boom pétrolier. Les juntes militaires se succèdent, l’élite et les multinationales se partagent alors les bénéfices de la manne pétrolière dans une corruption généralisée.

State of fear

Pamela Yates, Paco de Onis, 2006

Un pays confronté à une menace terroriste et en quête désespérée de sécurité, entre dans un état de peur. Ce pays, c’est le Pérou.

Radio Okapi, radio de la vie

Pierre Guyot, 2006

En 1994, au Rwanda, «  la radio des mille collines  » a joué un rôle terrible dans le dernier génocide du 20ème siècle. La République Démocratique du Congo connait, elle aussi, une guerre civile. Pour que l’histoire ne se répète pas, les journalistes de Radio Okapi cherchent à apporter aux Congolais une information juste et équilibrée et de faire de cette radio un instrument de paix.

Brahmane du Komintern (Le)

Vladimir Léon, 2006

Du Mexique à la Russie, d’Allemagne en Inde, Vladimir Léon part à la recherche d’un formidable aventurier-révolutionnaire-philosophe du Bengale : M. N. Roy.

Procès de Nuremberg (Le). Les Nazis face à leurs crimes

Christian Delage, 2006

Le 20 novembre 1945 s’ouvrait à Nuremberg le plus grand procès de l’histoire : celui des hommes que les Alliés avaient désignés comme de grands criminels de guerre

Petite Espagne (La)

Sophie Sensier, 2006

Il existe près du stade de France, à la Plaine Saint-Denis, près de Paris, un quartier où s’installèrent au XXe siècle, par vagues successives, des milliers d’immigrés espagnols

Bataille d’Alger (La)

Yves Boisset, 2006

Il y a soixante ans, la guerre civile ravageait l’Algérie, l’une des guerres d’indépendance les plus meurtrières de l’histoire du XXème siècle

Eut-elle été criminelle…

Jean-Gabriel Périot, 2006

France, été 44, à la Libération

Résistances ! autour du 60e anniversaire du programme du Conseil National de la Résistance

alternatives : images !, 2006

« Résistances ! » restitue le texte intégral de l’appel solennel à défendre et à actualiser les conquêtes sociales et démocratiques de la Résistance anti-nazie

1956, la fin du mythe stalinien

Ast Daniel et Jürgen, 2006

En 1956, Khrouchtchev provoque une onde de choc en déboulonnant Staline dans son fameux “discours secret”. Ce documentaire retrace la chronologie et analyse les bouleversements de cette année charnière.

Mao, une histoire chinoise

Adrian Maben, 2006

Portrait de l’homme qui arracha la Chine à sa torpeur moyenâgeuse, mais qui fut aussi l’un des plus grands despotes du XXe siècle.

Good night and good luck

George Clooney, 2006

Comment, dans les années 50, Edward R. Murrow, le présentateur du journal télévisé de CBS de l’époque, et le producteur Fred Friendly contribuèrent à la chute du sénateur Joseph McCarthy, à l’origine de la tristement célèbre chasse aux sorcières.

Couleur du sacrifice (La)

Mourad Boucif, 2006

La couleur du sacrifice donne la parole à ces hommes venus d’ailleurs qui, pour la plupart enrôlés de force, ont joué un rôle crucial durant la Seconde Guerre Mondiale et notamment lors de la Libération.

Marche andalouse (La)

Patrice Spadoni, 2006

Documentaire sur la Marche européenne contre le chômage de juin 2002, de Clermont-Ferrand à Séville. Portrait d’un groupe sympathique et truculent de «  marcheurs  », souvent chômeurs ou sans logis, partis à la découverte de l’Andalousie et des mouvements de résistance espagnols.

Mystère Malraux (Le)

Bouyer René-Jean, 2006

Ce documentaire brosse un portrait intimiste de l’écrivain et de l’homme politique français, André Malraux, trente ans après sa disparition.

Chirac

Patrick Rotman, 2006

Une histoire politique de la droite française, une histoire de France, une histoire de la Vème république à travers un homme : jacques Chirac qui a été ministre de tous les Présidents de la République, de De gaulle à Mitterrand. Premier documentaire jamais réalisé à la télévision française sur un président en exercice et diffusé sur une chaîne publique.

Ile du requin, notre coeur

Réalisation collective, 2006

On les nomme Seris, ils s’appellent Comca’acs. Ils ont manqué d’être exterminés plusieurs fois dans l’histoire. Aujourd’hui, on veut construire un complexe touristique marin sur leurs terrains.

Lettre scellée du soldat Döblin (La)

Jürgen Ellinghaus, Hubert Ferry, 2005

La courte vie de Wolfgang Döblin, mathématicien de génie, fils du célèbre écrivain Alfred Döblin, qui avait fui en 1933 le nazisme. Naturalisé français, Alfred est mobilisé en 1939 et sert comme soldat dans les Ardennes et en Lorraine, tout en continuant ses recherches sur les «  mouvements aléatoires  » en probabilités. Face à la défaite en juin 1940, il préfère se donner la mort, sorte d’acte de résistance. Il a 25 ans. Une lettre de lui, scellée, est découverte en 2000, et révèle l’ampleur de ses découvertes sur ces «  mathématiques du hasard  » que sont les probabilités.

Homeland

Jacqueline Kalimunda, 2005

La réalisatrice de ce documentaire tente de comprendre le génocide de 1994 au Rwanda, via une confrontation entre la grande histoire, grâce à des archives inédites glanées partout dans le monde et des récits très personnels avec deux générations différentes de Rwandais : ceux qui avaient 20 ans au moment de l’indépendance, et ceux qui avaient 20 ans au moment du génocide.

In democracy we trust

Jean-Pierre Garrabos, 2005

Histoire et portrait du Committee on Public Information, premier organe de propagande médiatique mis en place aux Etats-Unis en 1917 pour promouvoir la guerre… Des techniques de manipulation de masse qui sont encore aujourd’hui utilisées par tous les gouvernements du monde…

Joyeux Noël

Christian Carion, 2005

Ce film a pour sujet la Trêve de Noël de 1914 lors de la Première Guerre mondiale.

Récociliation (La) ?

Marion Stalens, 2005

Comment réussir à vivre ensemble après un conflit ? C’est pour tenter de répondre à cette question la réalsatrice est partie en Afrique du Sud interroger des témoins…

Promeneur du Champ de Mars (Le)

Robert Guédiguian, 2005

Ce film raconte l’histoire d’une fin de règne et d’une fin de vie : celle de François Mitterrand.

Nuit noire, 17 octobre 1961

Alain Tasma, 2005

Le 17 octobre 1961, 30 000 Algériens gagnent le centre de Paris pour une manifestation pacifique, à l’appel du FLN. Dans la soirée, des milliers de personnes sont arrêtées. Dans les jours qui suivent, on repêche des cadavres dans la Seine.

Quelques jours en avril

Raoul Peck, 2005

A travers le destin de deux frères, Raoul Peck décrypte avec rigueur les mécanismes du génocide rwandais. Tournés sur les lieux même de la tragédie, un film où l’intime croise le politique pour restituer la complexité du réel.

A l’époque

Nadine Buss, 2005

Convoquant ses souvenirs, Nadine Buss évoque son grand-père allemand, amoureux d’une Française. Ensemble, ils s’installent à Paris avec leur fils, juste après la guerre.

Sophie Scholl, les derniers jours

Marc Rothemund, 2005

Le portrait d’une jeune résistante allemande face à la machine totalitaire nazie.

Déserteurs du Vietnam (Les)

David Zeiger, 2005

La guerre du Viêt-nam a été contestée, au sein même de l’armée américaine, par des milliers de soldats. Histoire d’un mouvement oublié, par la voix de quelques-uns de ces vétérans insoumis.

Premier Noël dans les tranchées

Michael Gaumnitz, 2005

A travers leurs lettres et journaux intimes, la première guerre mondiale du point de vue des simples soldats.

Comme un seul homme

François Chouquet, 2005

Contre la guerre d’Algérie par les voies de la non-violence.

Chili de mon père (Le)

Carmen Castillo, 2005

C’est l’histoire d’une espèce d’être humain en voix de disparition. L’histoire d’un « Caballero », un chevalier du Chili qui a aujourd’hui 83 ans

Enfer du Pacifique (L’)

Bouyer René-Jean, 2005

Un documentaire exclusif d’images d’archives en couleur, consacré à un volet souvent méconnu du second conflit mondial : la guerre dans le Pacifique.

14 récits d’Auschwitz

Caroline Roulet, 2005

Cette série inédite de 14 témoignages de juifs arrêtés en France et déportés à Auschwitz retrace l’itinéraire de ces hommes et femmes, marqués à tout jamais et désireux de transmettre la mémoire de la Shoah.

Il était une fois en Côte-d’Ivoire

Julien Suaudeau, 2005

À la mort du Vieux, le président Félix Houphouët-Boigny en 1993, ils étaient quatre à briguer sa succession en Côte d’Ivoire

Alexandre Soljenitsyne, le combat d’un homme

Pierre-André Boutang, Annie Chevallay, 2005

Entre archives et polar, ce film raconte le combat de l’écrivain contre la police soviétique et la censure : douze ans d’épreuves depuis la révélation d’Une journée d’Ivan Denissovitch en 1962 jusqu’à son bannissement d’URSS en 1974

200 jours pour refaire le monde

Jean-Christophe Rosé, 2005

Première partie : de Yalta à Berlin. Seconde partie : de Berlin à Hiroshima Fin avril 1945.

Blessure (La)

Nicolas Klotz, 2005

Blandine est blessée sur le tarmac de Roissy lors d’un retour à l’avion où un groupe d’Africains résiste à l’embarquement. Bien qu’elle soit sur le sol français, sa blessure, sa présence, son être sont niés par la police aux frontières à qui elle demande l’asile.

Kwassa Kwassa Creuse

Patrick Watkins, 2005

Depuis 1997, le lycée professionnel d’Aubusson dans la Creuse, accueille une trentaine de Mahorais. A travers leurs récits, c’est aussi l’histoire coloniale occultée et refoulée que nous redécouvrons…

Forever Lénine

Xavier Villetard, 2005

L’idée de momifier Lénine appartient à Staline. C’est le premier coup de théâtre d’une idéologie qui s’invente un Dieu vivant. Les aventures de la momie à travers le siècle reflètent le destin de l’Union Soviétique.

Guerre des cotons (La)

Jean-Michel Rodrigo, 2005

C’est l’histoire de la mondialisation appliquée au coton. Le cas du coton a fait couler beaucoup d’encre depuis le lancement, en 2001, du premier appel des cotonniers ouest africains pour la survie de leur filière, menacée par la concurrence internationale.

Fils de l’Itchkérie (Les)

Florent Marcie, 2005

Hiver 1996, la Tchétchénie entre dans sa deuxième année de guerre. Un jeune réalisateur français parcourt clandestinement le pays à la rencontre d’un peuple en résistance. Un film symbole témoignant de l’histoire méconnue des Tchétchènes.

Mechti, le dernier combat

Jean-Claude Cheyssial, 2005

Ce film dresse le portrait de Mohammed Mechti, ancien combattant marocain, engagé à 18 ans dans l’armée française, ayant servi toutes nos guerres depuis 39-45, et qui finit sa vie, ici, à Bordeaux loin des siens.

Survivants (Les)

Patrick Rotman, 2005

Ce sont quelques survivants, les uns « déportés raciaux », les autres « politiques » et parfois les deux à la fois, Juifs et résistants, résistants et Juifs qui relatent la dernière année, la plus terrible peut-être…

Jean Rouch raconte

Pierre-André Boutang, 2004

Dans ces entretiens inédits, tournés en 1992, le cinéaste raconte son itinéraire, enfance, apprentissage, le choc de la guerre de 1940, le départ pour l’Afrique, un peu par hasard, et puis la découverte d’un monde inouï, insoupçonné.

Closed district

Pierre-Yves Vandeweerd, 2004

En 1996, Vandeweerd est à Mankien au Sud-Soudan, pour filmer la guerre civile du pays, dans un acte d’engagement. Il découvre vite une réalité complexe, qui dépasse sa vision d’une lutte entre un gouvernement oppresseur et des minorités opprimées. De retour en Belgique, pris d’un sentiment d’impuissance, le réalisateur décide de ne pas montrer ses images. Depuis, Mankien a été massacré, probablement avec la complicité des sociétés pétrolières occidentales. Les personnes filmées sont pour la plupart mortes… Vandeweerd décide finalement d’en faire un film.

Rêve algérien (Un)

Jean-Pierre Lledo, 2004

L’auteur du film, exilé algérien en France depuis 1993, demande à Henri Alleg, auteur de La Question de retourner en Algérie pour y retrouver ses anciens compagnons, 40 ans après son départ forcé, suite au coup d’État de 1965, avec l’espoir de ressusciter la fraternité multiethnique dont enfant il a été le témoin, mais qui aujourd’hui semble n’avoir même jamais existé.

Nadie se fue

Collectif, 2004

En Argentine, suite à l’insurrection de 2001, ont émergé des luttes sociales innovantes, des réalisations alternatives, notamment des expériences d’autogestion et d’organisations horizontales. Beaucoup de travailleurs ont récupéré les entreprises qui les avaient précédemment licenciés, pour en reprendre la production, sous contrôle ouvrier ou sous forme de coopératives améliorées.

J’ai serré la main du diable

Peter Raymont, 2004

Révélations sur l’action humanitaire pendant la guerre au Rwanda En avril 2004, pour le dixième anniversaire du génocide rwandais, le lieutenant-général Roméo Dallaire revient pour la première fois au Rwanda et affronte les souvenirs qui le hantent depuis une décennie. Mandaté par l’ONU en 1993, Dallaire a assisté, impuissant, au massacre de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants en l’espace de quelques semaines…

Lise et Arthur London

Serge Le Péron, 2004

Reconstitution documentaire de la vie de ce couple de résistants au nazisme puis au stalinisme

Salvador Allende

Patricio Guzmán, 2004

«  Je me souviens du 11 septembre 1973, jour sombre où l’Amérique fomenta un coup d’Etat pour abattre la révolution pacifique et démocratique qui se construisait dans mon lointain pays, le Chili, éliminant son président de la République, Salvador Allende, ce «  fils de p..  » comme se plaisait à le dire Richard Nixon.«  P. Guzman

Enfants de Russie (Les)

Jaime Camino, 2004

Pendant la guerre civile espagnole, des enfants de combattants républicains sont envoyés par leurs parents et pour leur sécurité en URSS.

Cécile Rol-Tanguy, une combattante de la liberté

Patrick Barbéris, 2004

Cécile Rol-Tanguy, née Le Bihan, est une résistante de la première heure et s’est illustrée avec son époux, dès 1940, dans la lutte pour la libération.

Frères de classe

Christophe Cordier, 2004

La photo en 1972 d’un ouvrier du Joint français saisissant un CRS par sa vareuse pour hurler sa colère a été utilisée souvent comme symbole. Christophe Cordier met à jour les ressorts cachés de l’image et construit l’histoire particulière de quelques hommes

Agronome (L’) (Jean Dominique, l’agronome)

Jonathan Demme, 2004

Documentaire sur le journaliste Jean Dominique, directeur de Radio Haïti Inter à partir de 1968, qui deviendra la première radio libre de l’île introduisant l’utilisation du créole.

Une troisième voie? - Histoires de gauche (2)

Virginie Linhart, 2004

Comment expliquer l’échec de la gauche au début du 21ème siècle ? Qu’est-ce que la gauche peut proposer dans une Europe soumise à la mondialisation et au capitalisme à l’anglo-saxonne ? Peut-elle encore gouverner différemment de la droite ?

Prospérité pour tous ? (La) - Histoires de gauche (1)

Virginie Linhart, 2004

Virginie Linhart retrace,depuis la révolution de 1917, les étapes qui ont conduit la gauche au pouvoir en Europe à la fin du XXe siècle.

Simone Veil, une histoire française

David Teboul, 2004

Au travers de ses propres confidences ou de celles de ses proches, ce portrait de Simone Veil révèle la façade profonde d’une femme hantée par le souvenir des mois passés en déportation et de sa mère absente

Langue ne ment pas (La)

Stan Neumann, 2004

Le journal intime que Victor Klemperer a tenu de 1933 à 1945 est un des témoignages les plus précis et les plus impressionnants sur le destin des Juifs allemands sous le régime nazi.

Deux vies d’Eva (Les)

Esther Hoffenberg, 2004

De quelle histoire Eva la tourmentée prenait-elle son malheur ? Sa fille Esther n’a d’autre choix, pour comprendre, que d’affronter un passé occulté, traversé par la guerre, la double ou triple identité et la culpabilité.

Couperet (Le)

Constantin Costa-Gavras, 2004

Bruno Davert est un cadre très supérieur dans une usine de papier. S’étant fait licencier avec quelques centaines de ses collègues pour cause de délocalisation, il est prêt à tout pour retrouver un poste à son niveau, même à tuer ses concurrents.

Combat singulier (Un)

Xavier Villetard, 2004

Un jour de 1957 il refuse d’obéir à sa hiérarchie qui justifie l’usage de la torture durant la guerre d’Algérie. « Le baroudeur par excellence » bascule alors du côté de la non-violence. Le destin du général Jacques de Bollardière représente un cas unique dans l’histoire contemporaine.

Code 68

Jean-Henry Roger, 2004

Anne Buridan décide de réaliser un film sur Mai 68. Son petit ami, Blaise, ne la soutient pas, il exècre les gens qui ont participé à cet événement.

« Existence Résistance ! » Paroles de Sans voix à Bègles

Atelier vidéo de l’Apeis de Bègles, 2004

Dans le cadre de l’initiative « La marche aux mille voix », Canal marches a organisé avec l’Association pour l’emploi, l’information et la solidarité (APEIS) de Bègles un atelier d’expression et d’initiation à la vidéo (un atelier de paroles) de novembre 2003 à mai 2004.

Droits sociaux dans l’Europe élargie (Les)

Canal Marches, Patrice Spadoni, 2004

Quels risques le projet d’une Constitution européenne fait peser sur les Droits sociaux ? Ce document est issu d’une Conférence internationale organisée à Bruxelles en mars 2004 par le réseau des Marches européennes contre le chômage, la précarité et les exclusions.

Tuez-les tous ! - Rwanda : Histoire d’un génocide ″sans importance″

Raphaël Glucksmann, David Hazan, Pierre Mezerette, 2004

Que cachaient les termes de «  Massacre inter-ethnique  », de «  Guerres tribales  » que nous entendions sur toutes les ondes en 1994 …  ? Que se passait-il VRAIMENT au Rwanda  ? Quel a été le rôle des grandes puissances et de la France en particulier dans ce qui fut le dernier génocide du XXème siècle  ?

Algérie, d’autres regards

Raphaël Pillosio, 2004

Durant la guerre d’Algérie, de jeunes cinéastes français ont réalisé des documentaires qui dénonçaient la nature du conflit mené par leur pays. Depuis, ces films militants n’ont pratiquement jamais été vus. Dans «  Algérie, d’autres regards  », René Vautier, Pierre Clément, Olga Poliakoff et Yann Le Masson reviennent sur les conditions de leur engagement, les méthodes de production et de diffusion de ces œuvres oubliées aujourd’hui.

Coopérative des femmes pour la dignité

Réalisation collective, 2004

Documentaire réalisé en majorité par des femmes tzeltales qui travaillent dans 17 villages répartis sur trois municipalités. Elles parlent de leur expérience d’organisation pour travailler ensemble dans la dignité.

Malentendu colonial (Le)

Jean-Marie Teno, 2004

Episode sombre et méconnu, le génocide colonial du peuple Herero fut perpétré par les Allemands en Namibie au début du siècle dernier. Jean-Marie Teno rappelle les faits, dessine le contexte, interroge les conséquences de cette tragédie.

Fond du garage (Le)

Loïc Balarac, 2004

“Le garage moderne” n’est pas un garage comme les autres. C’est un nouveau « lieu » associatif, installé à Bordeaux depuis fin 2000, où l’on peut tout à la fois venir avec son véhicule pour raison mécanique, ou découvrir sur place une activité artistique.

Il était une fois en France

Dahmane Bouaziz, 2003

Au début des années 80, de jeunes étudiants maghrébins posent les premiers jalons du Mouvement Beur. Baignée par la mouvance gauchiste, cette Seconde Génération tente de s’émanciper et de sortir du ghetto social et mental dans lequel elle survit depuis longtemps. Ce mouvement a aujourd’hui 20 ans : quel est son héritage ?

Orphelins du Condor (Les)

Emilio Pacull, 2003

Une minutieuse enquête qui dessine les portraits croisés de 3 enfants enlevés à leurs parents puis adoptés par d’autres familles lors des dictatures en Amérique du Sud.

Algérie, la décennie rouge

Patrice Barrat, Malek Bensmail, Thierry Leclère, 2003

Ce film retrace la période comprise entre 1990 et 2002, celle de la guerre civile entre l’Armée et les groupes islamistes intégristes en Algérie avec les témoignages des acteurs principaux des deux côtés du conflit.

Resisting Paradise

Barbara Hammer, 2003

La réalisatrice décide d’entreprendre une recherche sur la vie de Bonnard et de Matisse durant la seconde guerre mondiale. En découvrant que de nombreux réfugiés avaient séjourné à Cassis pour rejoindre la résistance, elle décide d’interviewer les témoins de l’époque.

Retour sur l’Ile Seguin

Mehdi Lallaoui, 2003

En 1992, l’usine Renault sur l’Ile Seguin fermait définitivement ses portes.Longtemps « citadelle ouvrière » bastion du syndicalisme,aujourd’hui champ de ruine visité par des anciens, nous découvrons toutes les facettes de ce lieu devenu symbole.

Bologna Centrale

Vincent Dieutre, 2003

Le réalisateur Vincent Dieutre retourne à Bologne où il séjourna vingt ans plus tôt. Entre l’Italie des « années de plomb » et celle de Berlusconi se tissent les liens d’une mémoire fragmentaire, lacunaire et tragique.

The Weather underground

Sam Green, Bill Siegel, 2003

A l’aube des 70’s, aux Etats-Unis, parallèlement au mouvement des Black Panthers, un poignée d’étudiants blancs issus de la middle-class se mobilise aux côtés du mouvement pour les Civil Rights. Mais très vite, ils décident que le temps de la non violence est révolu.

Petite prairie aux bouleaux (La)

Marceline Loridan, 2003

Myriam revient à Paris après une longue absence New Yorkaise et retrouve ses anciennes amies qui, comme elle, sont des rescapées d’Auschwitz. Ensemble, elles se rappellent et Myriam décide après soixante ans d’éloignement de se rendre sur le site de Berkinau (la petite prairie aux bouleaux en allemand) - Auschwitz.

Rwanda, pour mémoire

Samba Félix NDiaye, 2003

À l’initiative de Fest’Africa une dizaine d’écrivains africains se retrouvent en résidence d’écriture à Kigali, quatre ans après le génocide, et brisent ainsi le silence dans lequel les intellectuels africains s’étaient terrés.

Avec Ivan

Philippe Crnogorac, 2003

C’est le regard intime d’un Français, issu de l’immigration, sur ses origines, sur sa relation toute particulière avec son père. Il y est question d’identité, de déracinement, d’appartenance, de filiation. Interrogations personnelles qui croisent l’histoire tragique de la Yougoslavie.

Grand Bazar à Canton

Bertrand Schmit, 2003

La tournée des marchés de Gino Vuoso, marchand forain de son état, va l’amener jusqu’à… Canton, pour y réaliser son rêve : dénicher des gadgets « number one » à des prix imbattables. Une chronique marchande et entreprenante, non dénuée d’humour, mêlée à la découverte inattendue d’une Chine éveillée, contrastée, extraordinairement inventive.

Hôpital au bord de la crise de nerfs

Stéphane Mercurio, 2003

Plongée au coeur de l’institution hospitalière croisera deux niveaux de perception de la crise : d’un côté la direction, de l’autre, les soignants en prise directe avec les malades. Entre les deux réunions sans fin, discussions, incompréhension et un même discours : l’hôpital est au bord de la rupture.

Immeuble, des histoires (Un)

Emmanuel Laborie, 2003

93 appartements ont été investis par des candidats au logement social qui ont fait un double pari : celui de vivre dans un quartier en friche, chantier à ciel ouvert, mais aussi celui d’habiter une architecture originale dont la manifestation la plus spectaculaire est la présence de sérigraphies sur la façade.

Génie du mal (Le)

Hélène Chatelain, Iossif Pasternak, 2003

Le 29 mai 2002, a eu lieu à Moscou la première représentation publique du « Requiem » composé par Alexandre L. Lochkine en 1949. Jamais sa musique n’avait été jouée : celui-ci avait été banni de la communauté des intellectuels, soupçonné d’avoir collaboré avec le KGB et accusé d’avoir dénoncé.

Ma mort dans tous ses états

Roberto Garzelli, 2003

Réaliser que quoi qu’il arrive, j’allais mourir un jour, ce n’était pas une très bonne nouvelle. À force de me dire que chaque jour pourrait être le dernier, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il n’était pas trop tôt pour me préoccuper de mes obsèques.

Et les arbres poussent en Kabylie

Djamila Sahraoui, 2003

Chronique du quotidien d’une petite ville d’Algérie avec, en toile de fond, l’aménagement et l’embellissement d’un des quartiers par ses habitants.

CIA : guerres secrètes

William Karel, 2003

De Bush père à Bush junior, de la première guerre du Golfe à la seconde qui s’annonce, du premier attentat contre le World Trade Center en 1993 au 11 septembre 2001, William Karel plonge au cœur du fonctionnement de la CIA et décortique la réalité de son pouvoir.

Bonne longueur pour les jambes (La)

Christian Rouaud, 2003

C’est l’histoire de Patrick et Nathalie, un couple de « personnes de petite taille », et d’Éric, un autiste dont Patrick est le tuteur depuis 24 ans. Dans notre société « normale » où le geste vers autrui est souvent furtif et chargé de bonne conscience, Patrick et Nathalie présentent l’image dérangeante d’un engagement vital vers l’autre.

Madegee, après coups

Céline Cros, 2003

En partageant le quotidien de Madegee, les fragments d’une histoire lourde à porter émergent et nous laissent entrevoir le long chemin à parcourir pour retrouver l’estime de soi. Madegee part à la recherche de son corps, de la ré-appropriation, tel un parcours initiatique où le corps reprend son espace, son langage, sa liberté…Comment retrouver son corps après coups ?

Jours de grève à Paris Nord

Jean-Louis Comolli, Ginette Lavigne, 2003

En décembre 95, il y avait des grèves. Sept ans ont passé. Les jours de décembre se sont éloignés à toute vitesse, point brillant au fond de quel tunnel ? Cinq cheminots sont au coeur du film tourné à l’antenne traction de Paris-Nord. Des luttes d’hier aux luttes d’aujourd’hui, le film sera-t-il passeur de la réflexion ? ;

Dernier tango à Buenos Aires

Angus McQueen, 2003

Dernier tango à Buenos Aires raconte ce qui arrive aux gens ordinaires quand le capitalisme s’écroule. Loin du cours magistral d’économie, le documentaire explore les conséquences aussi bien matérielles que morales d’une crise vécue au jour le jour.

Addio del passato

Marco Bellocchio, 2003

A l’occasion du centième anniversaire de la mort de Verdi, Marco Bellochio part sur les traces du musicien originaire de Piacenza.

Héroïque cinématographe (L’)

Laurent Veray, Agnès De Sacy, 2003

Puisant dans les fonds d’archives européens, ce film reconstitue le journal de guerre fictif de deux opérateurs, un Français et un Allemand, entre 1914 et 1918. Un regard neuf sur d’exceptionnelles images d’archives.

Hommes du Labici B. (Les)

François Chilowicz, 2003

Un cargo appareille de France, pour livrer du sucre en Algérie. À son bord, 11 marins de 7 nationalités différentes, sous pavillon de complaisance… Les ennuis sont au bout du voyage…

Déserteurs de la Wehrmacht (Les)

Guillaume Dreyfus, 2003

Ce film raconte l’histoire de plusieurs déserteurs pendant et, surtout, après la guerre, où, dans la société ouest-allemande, ils étaient stigmatisés par un casier judiciaire et considérés jusque dans les années 1980 comme des « traîtres » et des « lâches » .

Injury to one (An)

Travis Wilkerson, 2002

Ce documentaire reconstitue l’histoire de la ville de Butte dans le Montana, où les intérêts capitalistes dans les mines de cuivre entrèrent directement en conflit avec le mouvement syndical.

Opération Lune

William Karel, 2002

Ce faux documentaire s’impose encore comme un canular redoutable. L’idée de William Karel : mettre sur un pied une faux documentaire, témoins à l’appui et montrer par A plus B que les images d’Armstrong foulant le sol lunaire sont effectivement truquées. L’objectif : prouver qu’avec un peu de sens historique et une maîtrise de la réalisation cinématographique on peut faire avaler absolument n’importe quoi à n’importe qui.

Laissez-passer

Bertrand Tavernier, 2002

A Paris, le 3 mars 1942, sous l’Occupation allemande, deux hommes voient leurs destins se croiser et s’entremêler. D’un côté, Jean-Devaivre, un assistant-metteur en scène, trouve le moyen de camoufler ses activités clandestines de résistant en travaillant pour la Continental, une firme cinématographique allemande dirigée par le Docteur Greven et qui produit des films français depuis 1940. De l’autre, Jean Aurenche, un scénariste-poète, refuse de travailler pour les Allemands et s’engage par la plume dans une lutte héroïque contre l’envahisseur nazi.

Mouchoir de mon père (Le)

Farid Haroud, 2002

Le réalisateur revient, à partir d’un mouchoir brodé, sur l’histoire de son père, qui fut un harki, emprisonné à la libération de l’Algérie.

Harki, un traître mot

Marie Colonna, 2002

La guerre d’Algérie s’est terminée en mars 1962 par la signature des Accords d’Évian. Ce film se propose d’interroger l’histoire des supplétifs de cette guerre longtemps sans nom, à travers la révolte de leurs enfants. Parler d’histoire ne sera pas, ici affaire de jugement. Ce sera une affaire de libération. Libérer le passé de son enfermement, briser le mur du silence construit autour d’une guerre, dont les conséquences ne cessent de résonner/raisonner jusqu’à aujourd’hui.

Rachida

Yamina Bachir-Chouikh, 2002

Rachida,institutrice est abordée par des hommes qui lui demandent de poser une bombe à l’école. Elle refuse et ils lui tirent dessus,la laissant pour morte.Rachida survit et se réfugie dans un village…

140/142 rue Oberkampf- Un immeuble se souvient

Christian Fruchard, 2002

Ce film propose une coupe de vie sociale de la capitale et dans l’évolution de la ville à travers l’histoire d’un immeuble parisien de la rue Oberkampf. Locataires et propriétaires ont traversé l’histoire de ce siècle.

Saya et Mira, rêves perdus

Jasna Krajinovic, 2002

Le lendemain de la guerre en Bosnie, Saya et Mira vivent, comme beaucoup d’autres, dans des maisons qui ne leur appartiennent pas. Saya, orthodoxe, est une femme âgée. La guerre a détruit sa maison. Aujourd’hui réfugiée dans la ville de Brcko, elle vit sous la menace d’une expulsion. Mira, 17 ans, est musulmane. La guerre a fait fuir sa famille de la ville pour se réfugier à la campagne. Toutes deux rêvent de pouvoir un jour retourner chez elles.

Frantz Fanon, mémoire d’asile

Abdenadour Zahzah, Bachir Ridouh, 2002

Portrait du psychiatre et théoricien révolutionnaire Frantz Fanon.

Ligne de vie

Serge Avédikian, 2002

Dans un camp de concentration, des bourreaux et des victimes, la présence quotidienne de la mort. Un prisonnier dessine en cachette, un gardien le surprend…

Ralliés

Adila Bennedjai-Zou, Joseph Confavreux, 2002

Le film retrace l’histoire d’Albert, Ahmed et Miloud, trois membres du corps expéditionnaire français qui, pendant la guerre d’Indochine, ont déserté les rangs de l’armée française pour se rallier au Viêt-Minh.

Portrait

Sergeï Loznitsa, 2002

Portraits de paysans et d’artisans dans des villages de l’ex-Union soviétique : à l’étable, avec leurs chiens, devant leur maison, dans leur jardin…

Génération FLNC - 1 - Les Années romantiques 2 - Les Années de plomb

Samuel Lajus, 2002

Ils sont 50, hommes, femmes, militants, anciens militants du FLNC, le Front de libération nationale de la Corse, à avoir accepté de se livrer à visage découvert

Gosford Park

Robert Altman, 2002

Au début des années trente, une famille d’aristocrates avec à sa tête la maitresse de maison, Lady Sylvia McCordle, organise une partie de chasse au cours de laquelle son mari Sir William McCordle est retrouvé poignardé. Cet assassinat va bouleverser l’ordre établi et révéler la complexité des liens entre les maitres et leurs serviteurs.

Histoires d’ARCHITECTURES

Patrick Séraudie, Michel Toutain, 2002

Donner à comprendre un bâtiment, rester aussi près que possible de l’architecture, revenir toujours à la subjectivité des choix de l’architecte, telle est la démarche de la collection Histoires d’ARCHITECTURES.

1968, le journal de votre année

Anne-Marie Astresse, 2002

Les grands moments de l’année 1968 racontés à partir d’images d’archives des journaux filmés de l’époque : le Vietnam à feu et à sang, la contestation étudiante dans le monde, l’entrée des chars soviétiques dans Prague et aux USA la mort de Martin Luther King et Robert Kennedy…

Ma Céline à moi

Stephan Moszkowicz, 2002

Céline a 17 ans. Elle vit à Colombes, dans un quartier difficile. Céline prépare un CAP de peinture en bâtiment dans un lycée qui ne compte que seize filles… Pas toujours facile la vie avec les garçons !

Marche de la dignité indigène (La)

Sylvie Kahane, 2002

Au printemps 2001, une marche sur Mexico est organisée par le mouvement zapatiste dont l’objectif est la prise en compte des droits et de la culture indigène par le gouvernement mexicain. Ce film est une fenêtre ouverte sur cette mouvance populaire qui vient nous parler de terre, de différence, de tolérance et de combativité.

Invasions barbares (Les)

Denys Arcand, 2002

Sébastien accepte tant bien que mal de revenir à Montréal aider sa mère à soutenir son père gravement malade. Pour adoucir les épreuves de ce dernier, il rameute la joyeuse bande de sa jeunesse.

Bloody sunday

Paul Greengrass, 2002

Le dimanche 30 janvier 1972, à Derry, en Irlande du Nord, une marche pacifique pour l’égalité des droits entre catholiques et protestants tourne à l’émeute… Cette journée, désormais inscrite dans l’Histoire sous le nom de Bloody Sunday, marque le début de la guerre civile.

Good Bye, Lenin !

Wolfgang Becker, 2002

Une Allemande de l’Est, mère de famille, tombe dans le coma avant que l’Allemagne ne soit réunifiée. Lorsqu’elle se réveille, après la chute du mur de Berlin, son fils décide de lui masquer la vérité et de continuer à vivre comme si de rien n’était…

Mabrouk el Tahir

Dalia Fathallah, 2002

À partir d’un tournage étalé sur 18 mois, Dalia Fathallah, jeune réalisatrice libanaise, analyse les chances d’un retour à la paix dans une chronique villageoise où se distinguent de fortes personnalités et une manière d’art de vivre.

Antoine Bonfanti, traces sonores d’une écoute engagée

Suzanne Durand, 2002

Portrait d’Antoine Bonfanti, l’un des chefs opérateurs du son les plus engagés de sa génération, a travaillé avec les plus grands cinéastes, Godard, Resnais, Oury ou encore Chris Marker et André Delvaux.

Mémoire de sauvageons

Thierry De Lestrade, Sylvie Gilman, 2002

En 1950, un foyer pour jeunes délinquants est créé à Vitry-sur-seine. Des jeunes qu’il faut aider à se réconcilier avec eux-mêmes, grâce, entre autres, au cinéma. Les jeunes écrivent des histoires et se filment. Images rares d’une expérience unique et périlleuse ! Pendant 30 ans, plus de 300 jeunes sont passés par Vitry. C’est l’histoire de mal partis qui arrivent quelque part.

Algérie : paroles de tortionnaires

Jean-Charles Deniau, 2002

Sept appelés, officiers, soldats qui participèrent à la guerre d’Algérie et pratiquèrent l’impensable - la torture - témoignent et tentent de se réconcilier avec elles-mêmes.

1974, une partie de campagne

Raymond Depardon, 2002

Ce document d’archive retrace la campagne du candidat Valéry Giscard d’Estaing aux élections présidentielles de 1974. Une fois élu Président de la République, celui-ci s’était opposé à la diffusion du film jusqu’2002…

Ennemi intime (L’)

Patrick Rotman, 2002

Ce film sur la torture en Algérie retrace dans sa complexité l’histoire de la torture pendant cette guerre. Comment la torture d’État a pu proliférer dans une démocratie avec la complicité et le silence de presque tous.

Foyer des hommes discrets (Le)

Nathalie Joyeux, 2002

Documentaire sur les résidents d’un foyer de travailleurs immigrés à Romainville.

J’ai rêvé d’une grande étendue d’eau

Laurence Petit-Jouvet, 2002

Dans sa consultation d’ethnopsychanalyse à l’Hôpital Avicenne de Bobigny, Marie Rose Moro reçoit des familles migrantes, venues d’Afrique, d’Asie, du Moyen Orient et d’ailleurs. Là, les patients peuvent exprimer ce qui leur arrive, sans se couper de leurs croyances, de leurs coutumes, ni de leur histoire. Lieu d’invention autant qu’espace clinique d’exception, ce service a accepté qu’une caméra témoigne du travail sensible qui s’y déroule.

Case manquante (La)

Suzanne Chupin, 2002

C’est l’histoire de Richard, alors à la DASS à la Réunion dans les années 60 qui a été expédié dans la Creuse.

À l’écoute de la police

Bernard Mangiante, 2002

Voici les « très riches heures » d’un stage expérimental où Charles Rojzman initie à sa méthode de thérapie sociale quinze policiers de terrain, formateurs dans différentes écoles de police. Le but : dépasser le faux débat entre répression et prévention, et faire en sorte que la police, dans les quartiers dits « sensibles », ne soit plus perçue comme une « armée ennemie » mais comme un service public efficace présent aux côtés des populations les plus fragilisées.

12 ans d’images du DAL

Michael Hoare, 2002

Cette trilogie suit l’évolution de l’association " Droit au logement " de sa création en 1989 à nos jours.

Être ailleurs… Ici

Evelyne Ragot, 2001

À travers le parcours et les différents points de vue des membres d’une famille Arménienne qui vit dans le Rhône, le film interroge le sentiment de l’arménité et la question du territoire où s’enracine aujourd’hui l’histoire d’une famille et d’une communauté qui s’est voulue et sentie française mais se comporte aussi en diaspora.

Enfants de la dioxine (Les)

Dierk Ludwig Schaaf, 2001

Reportage sur l’« Agent Orange », une arme chimique redoutable répandue par les Américains durant la guerre du Vietnam, et ses ravages encore actuels…

17 octobre 1961 : dissimulation d’un massacre

Daniel Kupferstein, 2001

Retour sur la censure et les difficultés rencontrées par les journalistes et les historiens à reconstituer les événements du 17 octobre 1961, à Paris.

Algérie, la vie toujours

Djamila Sahraoui, 2001

En octobre 2000, Djamila Sahraoui confie à son neveu Mourad une caméra, pour rendre compte du quotidien de la cité des Martyrs à Tazmalt, petite ville oubliée et abandonnée de la montagne kabyle. Pendant neuf mois, il va filmer « l’ordinaire » d’un groupe de jeunes décidé à prendre sa vie en main et se mobiliser pour rénover son quartier.

17 rue Bleue

Chad Chenouga, 2001

Cinq ans après sa fuite d’Algérie en 1967, Adda vit 17, rue Bleue, à Paris, avec ses deux enfants et ses deux soeurs. Elle entretient une relation amoureuse avec Merlin, son patron qui assure une situation confortable à l’ensemble de la famille. A la mort de celui-ci, leur destin bascule. Adda voit dans la disparition de son amant l’occasion de mettre la main sur une partie de sa fortune.

Henri Curiel, itinéraire d’un combattant de la paix et de la liberté.

, 2001

La vie et le parcours d’Henri Curiel, militant anti colonialiste.

Images oubliées de Germaine Tillion (Les)

François Gauducheau, 2001

A 92 ans l’ethnologue et résistante retrouve dans ses archives des clichés pris dans le Massif des Aurès en Algérie, où elle effectua ses premières missions dans les années 30. Ces photos témoignent d’un monde disparu, mais surtout elles éclairent la vie, la pensée et la personnalité de cette femme qui fut un des grands témoins du 20ème siècle.

Emploi du temps (L’)

Laurent Cantet, 2001

Vincent, consultant en entreprise, vient d’être licencié. Il décide de le cacher à son entourage, et de s’inventer un nouvel emploi à l’ONU, à Genève.

Mémoires incertaines

Michale Boganim, 2001

Une jeune femme part sur les traces de son grand-père, homme aux multiples identités.

Manu Chao, Giramundo Tour

François Bergeron, 2001

En tournée au Pérou, en Bolivie et en Espagne, le chanteur français, originaire de Galice, nous fait part de ses projets et de ses convictions sur les notes de ses chansons endiablées.

Jacques Lacan, la psychanalyse réinventée

Élisabeth Kapnist, 2001

Par le témoignage d’historiens, de psychanalystes et de philosophes, le documentaire parvient à donner une idée précise de ce que pouvaient être l’enseignement et la pratique de la psychanalyse de Jacques Lacan.

Eux et moi. Un ethnologue en Papouasie occidentale

Stéphane Breton, 2001

Stéphane Breton, ethnologue, se rend régulièrement chez les Wodani, en Nouvelle Guinée, depuis sept ans pour apprendre leur langue et leurs coutumes. Peu à peu les Wodani se sont accoutumés à sa présence et à ses questions, fort bizarres, mais ses intentions leur demeurent obscures.

À mi-mots : Erri De Luca

Robert Bober, 2001

Rencontre à Naples, et dans sa maison près de Rome, avec l’écrivain Erri De Luca.

Lettres de fin d’apartheid

Catherine Moutout, 2001

Que reste-t-il de l’apartheid  ? L’Afrique du Sud a certes rompu avec son système raciste en 1994, mais le passé n’est pas aboli : les inégalités sociales et les préjugés ne disparaissent pas si vite.

Galleria Umberto I (La)

Stan Neumann, Richard Copans, 2001

Construite à Naples entre 1885 et 1892, la monumentale Galleria Umberto I est un passage couvert animé où il fait bon flâner, travailler et s’amuser. Stan Neumann analyse avec brio l’histoire de sa construction et rend compte de l’imbrication complexe des différents régimes de propriété qui régissent, dans un même espace, des relations conflictuelles entre privé et public.

Un siècle de progrès sans merci

Jean Druon, 2001

Un siècle de progrès sans merci a l’ambition de contribuer à un débat politique qui intéresse ceux et celles qui vivent, pensent et s’activent pour bâtir un monde plus satisfaisant. Essai politique et historique, ce film en six parties tente d’examiner les mécanismes souterrains qui fondent l’histoire.

Gabin, gueule d’amour

Michel Viotte, 2001

Michel Viotte compose un document en forme de panégyrique, riche d’extraits de films, d’interviews de Gabin et de personnalités qui l’ont côtoyé. Son approche biographique permet d’appréhender l’évolution et la complexité d’une carrière unique en son genre.

ABC Africa

Abbas Kiarostami, 2001

Abbas Kiarostami filme les orphelins d’Ouganda séparés de leurs parents par le Sida…

Maîtres et Esclaves

Bernard Debord, 2001

L’histoire se déroule de nos jours, au niger, dans un monde jugé impossible et en un temps supposé révolu : ceux de l’esclavage archaïque.

Cinéma dans tous ses états (Le)

Collectif, 2001

En association avec Les Cahiers du cinéma et Les Films d’ici, la Société des réalisateurs de films a proposé à des cinéastes du monde entier de témoigner des conséquences de la mondialisation dans leur pays.

Filles de nos mères

Séverine Mathieu, 2001

Appartenant à trois générations, des femmes de ma famille me laissent les filmer et chercher ce qui est enfoui dans nos relations ; de mères en filles, d’elles à moi.

Casting

Emmanuel Finkiel, 2001

Entre 1994 et 1998, pour la préparation de deux films Mme Jacques sur la Croisette et Voyages, Emmanuel Finkiel organise un casting « sauvage » de non professionnels au sein de la communauté ashkénaze française.

Chômage a une histoire (Le)

Gilles Balbastre, 2001

Le chômage a une histoire, retrace en deux volets les grandes étapes du phénomène de 1967 à 1981, puis de 1981 à 2001.

Birdwatcher (Le)

Gabriel Auer, 2000

En octobre 1975, comme chaque automne avant le début de la migration des oiseaux, le Pays Basque attire un grand nombre de chasseurs. Charles Williamsen, un ornithologue américain, est lui aussi au Pays Basque à ce moment-là, pour des missions d’observation. Il est confondu avec un dangereux terroriste basque et fait échouer, par hasard, l’assassinat de l’un des chasseurs, Rafael Fernandez, un proche du Général Franco. Un étrange ballet s’engage alors entre ces personnages, auxquels s’ajoute Miranda, la fille de Rafael Fernandez, qui s’éprend de Charles Williamsen…

Saudade Do Futuro

Cesar Paes, 2000

Au rythme des «  repentes  », des rimes et des joutes musicales improvisées, les migrants du Nordeste racontent Saõ Paulo. Ou comment les troubadours nordestins inventent la culture urbaine du futur :«  Avec ou sans complice A Sao Paulo je me sens bien .Nous les paysans métis venons du Nordeste lointain.Sao Paulo te coute ta chemise mais on peut rafler la mise.  »

Guerre et bâillon

Classe de 1ère service du lycée Marcel Pagnol de Limoges, 2000

Comment un acte symbolique et spontané de soutien à une protestation pacifiste de rappelés le 7 mai 1956 à la Villedieu, déclencha les foudres de l’armée et de la justice

Marie-Line

Mehdi Charef, 2000

Marie-Line est à la tête d’une unité de nettoyage qui travaille de nuit dans un supermarché. Son équipe est uniquement composée de femmes, pour la plupart immigrées et pas toujours en règle.

Boys Don’t Cry

Kimberly Peirce, 2000

Teena Brandon, une jeune adolescente du Nebraska, assume mal sa condition de fille. Elle déménage à Falls City et devient Brandon, un garçon aux cheveux courts, très vite adopté par une bande de désoeuvrés.

Billy Elliot

Stephen Daldry, 2000

Angleterre du Nord, 1984. Billy Elliot, jeune garçon de onze ans, devient adepte des cours de ballet alors que ses amis prennent des leçons de boxe et que son père et son frère sont engagés dans la grève des mineurs, Billy se bat de son côté pour faire admettre à son entourage sa passion pour la danse.

Daara de Coki (Le)

Ibrahima Sarr, 2000

Le Daara de Coki est l’école coranique la plus importante du Sénégal. Le film veut montrer la vie quotidienne des jeunes élèves voués à l’apprentissage du Coran.

Ciné cité Bercy

Anna-Célia Kendall, 2000

Comment intégrer le programme monumental d’un multiplexe de dix-huit salles sur une friche industrielle en pleine reconversion ? L’architecte Denis Valode, responsable de la rénovation du site, nous invite à parcourir les lieux en sa compagnie.

Cathédrale d’Evry (La)

Bernard Dubois, 2000

En 1995, Mario Botta réalise la cathédrale de la Résurrection au cœur de la ville nouvelle d’Évry. L’architecte tessinois nous relate les étapes de la construction de ce lieu de culte, tout en observant comment il a évolué depuis.

Cité de la musique et le Conservatoire (La)

Philippe Kimmerling, 2000

Maquette et dessins permettent à l’architecte Christian de Portzamparc de nous faire une lecture pédagogique de la Cité de la musique et du Conservatoire qu’il a achevés en 1995, sur le site des anciens abattoirs parisiens de La Villette.

Homme aux semelles d’or (L’)

Omar Amiralay, 2000

Rencontre avec Rafiq Hariri, entrepreneur et milliardaire qui était le leader de l’opposition libanaise après avoir été Premier ministre.

François Mitterrand ou le roman du pouvoir

Patrick Rotman, 2000

A travers un montage d’archives et d’interviews, ce passionnant documentaire en quatre parties analyse sans complaisance le « roman du pouvoir » d’un homme politique hors du commun.

Lucie Aubrac, en plein cœur

Emmanuel Laborie, 2000

Depuis son engagement dans la Résistance, Lucie Aubrac n’a eu de cesse de chercher à transmettre son expérience, en sillonnant les lycées et collèges de France. Ce jour-là, elle venait parler aux élèves tailleurs de pierre du lycée Saint-Lambert à Paris.

Ma grand-mère s’appelle Bob

Joëlle Janssen, 2000

Portrait de la vieillesse à travers la grand-mère de la réalisatrice, et d’elle-même qui cherche à mieux la connaître, afin de l’accompagner dans cette étape de la vie.

Glaneurs et la glaneuse (Les)

Agnès Varda, 2000

Agnès Varda rencontre ceux qui, pour vivre, ramassent ou récupèrent les «  restes  » des autres : déchets de fin de marchés, objets abandonnés sur les trottoirs…Ceux qu’elle appelle les glaneurs de notre temps.

Mon travail, c’est capital

Marie-Pierre Brêtas, Laurent Salters, Raphaël Girardot, 2000

En juillet 1997, le site « Moulinex » de Mamers dans la Sarthe ferme ses portes. Nicole, Pascale, Josianne, Maurice et Dominique ont tous travaillé plus de 20 ans dans l’usine. Du jour au lendemain tout bascule.

Filles de la sardine (Les)

Marie Hélia, 2000

Elles sont encore 500 sardinières à travailler dans la dernière et la plus ancienne conserverie douarnez qui compta plus d’une vingtaine d’usines. Thon, sardine, maquereau, les boîtes défilent : tandis que la caméra observe la routine des chaînes, la cadence et la précision des gestes, jeunes recrues ou ouvrières chevronnées racontent leur quotidien dans ce port de pêche en crise.

Millevaches (expérience)

Pierre Vinour, 2000

La panique d’un homme de 60 ans en proie au doute, sa fuite éperdue sur les hauteurs du Plateau de Millevaches, et l’expérience de son étrange métamorphose….

Nantes, mémoires d’escale

Pierre-François Lebrun, 1999

Le port de Nantes s’est vidé de toute vie. Reste le halo idéal, formé par les rêves, les images, les souvenirs…

Tant que chanteront les constructeurs de navires

Jan Vromman, 1999

Un film sous forme de triptyque, dans lequel Jan Vromman raconte la genèse de l’échec d’une lutte ouvrière qui aboutit à la fermeture du chantier naval de Boelwerf, Tamise, en 1997. Le documentariste bruxellois remonte la ligne du temps jusqu’à la création de l’entreprise en 1829.

Absentes (Les)

Catherine Bernstein, 1999

Sur toutes les jeunes filles d’une même classe, sept élèves ont vu leur destin pris dans la meule de l’histoire. Ce sont les sept Juives de la classe

Histoire du siècle, anthologie en images, Vol. 6 (1968-1979) (L’)

Philippe Grandrieux, 1999

Ce film fait partie d’une série de 9 films sur l’histoire du siècle, évoquée par l’historien Anthony Rowley, commentaires de René Rémond.

Karnaval

Thomas Vincent, 1999

A Dunkerque, le carnaval bat son plein nuit et jour. Un soir, Larbi tombe sous le charme de Béa, mariée à Christian, et va tenter de la convaincre de tout larguer avec lui…

Diggers de San Francisco (Les)

Céline Deransart, Alice Gaillard, 1999

Dès 1965, alors que des milliers de jeunes déferlent sur San Francisco, prêts à lutter contre « l’American Way of life », les Diggers organisent la commune libre de Haigh Ashbury. Avec pour mots d’ordre : « Everything is free » et « Do your own Thing », ils mettent en scène un monde sans argent basé sur l’entraide et l’autogestion.

Front et la Forme (Le)

Jean-Marie Barbe, 1999

En août 1998 à Lussas, dans le cadre des Etats généraux du film documentaire, Jean-Louis Comolli, Michel Samson et Jean-Marie Barbe ont réuni une quinzaine de documentaristes pour aborder la question de la représentation du Front national. Moments choisis de ces rencontres.

Cité des sciences et de l’industrie (La)

Jean-Marc Gosse, 1999

Comment métamorphoser une gigantesque friche industrielle - le bâtiment des abattoirs de La Villette à Paris, achevé en 1964 mais jamais mis en service - en musée scientifique, « le plus grand du monde », le musée national des Sciences, des Techniques et des Industries ? Adrien Fainsilber, lauréat du concours en 1979, explique le projet de transformation, crayon en main.

Gare Saint-Pancras (La)

Stan Neumann, Richard Copans, 1999

Entre 1865 et 1873, à Londres, la Midland Railway fit édifier une gare accompagnée d’un hôtel de voyageurs. Richard Copans complète son analyse par des références aux grands débats architecturaux de l’Angleterre du XIXe siècle.

Monsieur contre Madame

Claudine Bories, 1999

« Madame » et « Monsieur » se sont aimés. Et puis, on ne sait comment, leur vie est devenue un enfer. Ils ont décidé de se séparer. Des médiateurs les accueillent. Avec eux, ils vont tenter de briser le mur d’incompréhension et de haine qui les sépare.

Doulaye, une saison des pluies

Henri-François Imbert, 1999

C’est l’histoire de deux hommes, de deux familles, de deux mondes. Vingt ans après le départ de cet homme pour l’Algérie, puis sa surprenante et mystérieuse disparition, le réalisateur part à sa recherche et à la découverte de l’Afrique.

E-clip-se

Chris Marker, 1999

Variation sur l’éclipse totale de soleil du 11 août 1999 au jardin des Plantes.

Journée d’Andrei Arsenevitch (Une)

Chris Marker, 1999

Retrouvailles du réalisateur russe Andreï Tarkovski, exilé à Paris et en fin de vie, avec sa famille retenue depuis cinq ans en URSS. Cette scène éprouvante est entrelacée d’images, plus anciennes, du cinéaste au travail et d’extraits de ses films.

Jean Nolle, paysan cinéaste

Marc Alfieri, 1999

Devenu inventeur de machines agricoles afin de sortir sa famille de la ruine, Jean Nolle a exporté son savoir là où l’on en a besoin, dans les pays du Tiers Monde.

Forte est la terre

Andrew Orr, Pierre Bourgeois, 1999

Loin des villes, la campagne vit au jour le jour son inéluctable mutation. En l’espace d’une génération, l’ensemble des repères, des gestes, des comportements familiaux et sociaux ont été bouleversés. Enquête en Bourgogne.

Debout ! Une histoire du Mouvement de Libération des Femmes 1970 -1980

Carole Roussopoulos, 1999

À travers de nombreuses archives (sonores, photographiques et audiovisuelles), ce film rend hommage aux femmes qui ont créé et porté le mouvement de libération des femmes en France et en Suisse, à leur intelligence, leur audace et leur humour. Il se pose comme un relais entre les pionnières et les nouvelles générations.

Boudiaf, un espoir assassiné

Noël Zuric, Malek Bensmail, 1999

Après 28 ans d’exil au Maroc, Mohamed Boudiaf, un des chefs historiques du FLN, est rappelé en Algérie pour remplacer le président Chadli, démissionnaire. Le film retrace ses six mois de pouvoir et son assassinat, en juin 1992.

Devinière (La)

Benoît Dervaux, 1999

Le 18 février 1976, La Devinière, un lieu de psychothérapie institutionnelle, ouvrait ses portes à dix-neuf enfants réputés incurables, refusés par tous… Le mot asile reprend son sens, un espace sans grille ni chimie, où l’on donne le droit de vivre avec sa folie…

Mout tania, Mourir deux fois

Ivan Boccara, 1999

Les travaux et les jours d’Hammadi et sa famille qui, isolés dans le Haut-Atlas, vivent pourtant en parfaite autarcie. Une philosophie de vie qu’Hammadi aime partager.

Diego

Frédéric Goldbronn, 1999

La guerre civile espagnole (1936-1939) fut aussi une tentative inédite libertaire. Diego Camacho,l’un des derniers témoins de cette expérience qui a marqué toute sa vie, revient sur ces évènements à travers une sélection de photos.

Histoire(s) du cinéma

Jean-Luc Godard, 1999

Citant, juxtaposant, triturant, célébrant le 7e art comme une synthèse des six autres, Godard refait le XXe en un vertigineux rébus.

Beau comme un camion

Anthony Cordier, 1999

Ce film trace l’évolution de la perception du travail intellectuel au sein d’une famille ouvrière, grâce aux études et au choix de l’un de ses enfants.

Attentat (L’)

Simone Bitton, 1999

Mix d’images filmées sur le vif, au shooting incontrôlé, d’images de JT et d’extraits d’entretiens, ce film est l’histoire de ces familles israéliennes et palestiniennes qui ne se connaissent pas, mais quit ont toutes perdu un enfant dans le même attentat-suicide.

3 frères pour une vie

Gilles Perret, 1999

En 1972, les trois frères Bertrand prennent tous les risques en construisant une ferme ultra-moderne dans un petit village Haut Savoyard. Presque 30 ans plus tard, l’exploitation est un véritable succès économique, mais le bilan humain est beaucoup plus sévère. En effet, les trois frères sont restés célibataires et cette période peut se résumer en un seul mot : TRAVAIL.

Pierre Bourdieu (Émission : Les grands entretiens du cercle)

Don Kent, 1998

Laure Adler interroge Pierre Bourdieu sur la sociologie, dans son bureau du Collège de France.

Lettre à Senghor

Samba Félix NDiaye, 1998

Le narrateur (le cinéaste) rassemble ses souvenirs, explore sa propre mémoire et celle des siens, en Afrique, pour écrire «  une lettre cinématographique  » à Léopold Sédar Senghor, le poète, l’académicien, mais aussi l’ex-chef d’État du Sénégal.

Procès de Berlin : terrorisme iranien condamné

Jamshid Golmakani, 1998

Cette enquête-documentaire se base sur les assassinats de quatre dirigeants du Parti Démocratique du Kurdistan d’Iran, en septembre 1992 à Berlin. Le film suit de près, et dans ses moindres détails les tenants et les aboutissements de ces assassinats. En octobre 1993 commence le procès de cinq accusés, d’avoir mené cette action terroriste. Le procès a duré trois an et demi.

Jour où la Guinée a dit non (Le)

Valery Gaillard, 1998

Le 25 août 1958 au matin, un militaire français se pose à Conakry, Guinée. C’est le Président du Conseil et il s’appelle de Gaulle. Toute la population est venue l’acclamer. Mais l’accueil n’est pas seulement chaleureux : il est bien organisé… Au centre du dispositif, un homme : Sékou Touré un Parti : le Rassemblement Démocratique Africain et une opération politique qui va précipiter en quelques heures un territoire colonisé hors de l’empire français. Ce jour-là, la Guinée a dit non à de Gaulle. Elle en paiera le prix….

Gel du printemps (Le) - Prague 1968

Patrick Rotman, Virginie Linhart, 1998

Pour la première fois, on voit les images du Printemps de Prague tel qu’il a éclos à partir de janvier 1968, date à laquelle Alexandre Dubcek est élu secrétaire général du parti communiste tchécoslovaque à l’unanimité.

Raisins verts (Les)

Catherine Bernstein, 1998

Deuxième partie de la trilogie Kassel années 30

Ceux qui m’aiment prendront le train

Patrice Chéreau, 1998

Un peintre décédé a choisi de se faire enterrer à Limoges. Ses amis, les fauxjetons, ses amants, sa famille naturelle ou non, ses héritiers légitimes ou non, tous prennent le train pour assister à la cérémonie.

Mai 68, dix semaines qui ébranlèrent la France

Patrick Rotman, Virginie Linhart, 1998

Dans ce documentaire, les réalisateurs ont choisi de raconter comment le pouvoir en place réagit durant les évènements. Que s’est-il passé au sommet de l’État pendant ces semaines cruciales ?

Mai 68 à l’ORTF

Fernando Malverde, 1998

Série de rushes du reportage «  Un pavé dans l’écran  » diffusé le 24 mai 1998 sur France 3-Île de France.

Autocritique 68-98

Marie-Claire Schaeffer, 1998

La réalisatrice retrouve Martine et Annie, Blaise et Emmanuelle. Des mots aux actes, des paroles de 1968 à leurs positions de 1998, face à la résurgence provoquée du passé dans le petit écran, ils tentent de faire le point.

Croquis de mai

Alain Jomy, 1998

Montage de dessins à la gouache et à l’encre de Chine, Croquis de Mai illustre un poème du journaliste et écrivain Maurice Clavel dit à l’écran par le comédien Denis Manuel

Massoud, l’Afghan

Christophe De Ponfilly, 1998

« Afghanistan. Pays lointain, en guerre, dont tout le monde se fout. Lorsque j’ai commencé ce film, il y a 16 ans, j’allais rencontrer des hommes remarquables dont le commandant Massoud.

Monde est ma maison (Le)

Sepideh Farsi, 1998

Ce film est une enquête sur l’identité en exil, à travers l’exil iranien de cette fin de siècle. Il est un peu l’histoire de tous ceux qui connaissent le déracinement, de tous ceux qui ont un jour tenté de bâtir une maison d’après le souvenir d’une autre maison qu’ils ont laissée derrière eux, dans leur pays.

En marche

Patrice Spadoni, 1998

D’avril à juin 1997, les Marches Européennes contre le chômage, la précarité et les exclusions ont sillonné plusieurs pays avant de converger vers Amsterdam. Parmi eux, Farid, Jean-Marie ou Carole…

Decazeville, l’énergie de vivre !

Pascal Foullounoux, Stéphane Rezki, 1998

La lutte de toute une population qui à travers la fin de la mine et de son bassin minier, premier pourvoyeur d’emplois de la ville, doit se battre pour ne pas subir une « double peine » et conserver ses services publics : commissariat, hôpital, maternité…

Buena vista social club

Wim Wenders, 1998

Wim Wenders retrouve les membres du groupe de musique cubaine Buena Vista Social Club. Le réalisateur les accompagne dans les rues de La Havane, dans des concerts sur l’île et, finalement, à la grande soirée au Carnegie Hall à New York lorsque les « Super Abuelos » enthousiasment le public.

Derniers Mots - Ma sœur Joke

Johan Van der Keuken, 1998

Ma soeur Yoke, de 2 ans et demi mon aînée, est morte d’un cancer le 8 août 1997. Huit jours avant sa mort, ma femme Noshka et moi avions eu une longue conversation avec elle que j’ai filmée avec une caméra vidéo digitale.

De gré ou de force

Fabrice Cazeneuve, 1998

Désireux de fermer l’une de ses filiales sans payer d’indemnités de licenciement, un grand groupe fait appel à un « mercenaire » des ressources humaines, chargé de pousser à bout les employés… jusqu’à ce que démission s’en suive. Une comédie grinçante rythmée comme un thriller.

Génération Hip-Hop - Le mouv’ des ZUP

Jean-Pierre Thorn, 1998

« Génération Hip Hop ou le Mouv’ des ZUP » nous propulse dans l’univers des banlieues, à travers des groupes de jeunes qui ont fait de la danse urbaine leur moyen d’expression. Le film interroge ce phénomène qui mobilise des dizaines de milliers de participants et contribue, à son niveau, à forger la nouvelle identité française.

Cinéma, une histoire de plans (Le)

Alain Bergala, 1998

Cette série est une approche vivante de cent ans de cinéma à travers la notion de plan.

Immemory

Chris Marker, 1998

L’hypothèse de travail était que toute mémoire un peu longue est plus structurée qu’il ne semble. Bienvenue donc dans dans “Mémoire, terre de contrastes” - ou plutôt, comme Chris Marker a choisi de l’appeler, Immémoire : Immemory.

Avenir ne tombera pas du ciel (L’)

Jean-Luc Cohen, 1998

Huit mois durant, la caméra de Jean-Luc Cohen s’est fait oublier pour restituer les petits moments ordinaires du quotidien d’Emmanuel Poirier, délégué syndical à la SCR, filiale troyenne du groupe Eiffage.

île (L’)

Sylvaine Dampierre, Bernard Gomez, 1998

Fernand est amoureux de son jardin ouvrier insulaire. Le lopin de terre qu’il affectionne est placé au pied de la « forteresse ouvrière », bâtiments désaffectés de l’usine Renault, dans lesquels il a travaillé toute sa vie.

Grands comme le monde

Denis Gheerbrant, 1998

Ils s’appellent Hafid ou Faouzi, Joackim ou Oumarou, Dave ou Radwane. Il vivent dans une cité de la région parisienne. Dans ce film, Denis Gheerbrant a voulu donner à comprendre ce qu’on a dans la tête, lorsque l’on est au seuil de l’adolescence.

Juillet à Quiberville

Didier Nion, 1998

Film tourné au bord de la mer dans un camping «  chez les pauvres en vacances  » : au rythme des journées qui passent, la bagarre de la vie traverse doucement la plage des vacances.

Charbons ardents

Jean-Michel Carré, 1998

Ce film relate l’aventure extraordinaire des mineurs gallois de la Tower Colliery, qui, en 1994, à la veille d’être brisés par la fermeture de leur mine, décident de racheter leur entreprise.

Pantalon (Le)

Yves Boisset, 1997

Depuis octobre 1914, la guerre s’est enlisée dans la boue. Fantassin au 60e Régiment d’infanterie, le Bisontin Lucien Bersot, maréchal-ferrant et jeune père de famille, fait son devoir de citoyen. Il attend impatiemment sa prochaine permission. Mais le destin en a décidé autrement à cause d’un pantalon. Suite à des malentendus sur le fait qu’on lui a distribué un pantalon blanc, et qu’il refusera de porter un pantalon rouge règlementaire, taché de sang, il sera fusillé pour l’exemple.

Sous les pieds des femmes

Rachida Krim, 1997

En 1958, Aya et Moncef, Algériens, ont participé activement en France à la guerre d’indépendance, sous le commandement d’un responsable FLN, devenu l’amant d’Aya en dépit des risques. En 1996, il leur rend visite : c’est le temps du bilan et des regrets….

Vivre l’utopie

Juan Gamero, Francisco Rios, Mariano Roca, 1997

Documentaire sur l’Espagne libertaire de 1936 dans lequel une trentaine d’anciens militants témoignent de la réalisation concrète de l’anarchisme par plusieurs millions de personnes en Catalogne et en Aragon.

Enfants de la piste (Les)

Patrick Séraudie, 1997

Tous les étés, Nexon, un petit village du Limousin, accueille les stages d’initiation de l’Ecole Nationale du Cirque d’Annie Fratellini.

Concerto de Mozart (Le)

Jean-Louis Comolli, 1997

Michel Portal a fait le projet un peu fou de s’isoler pendant quinze jours dans un château, en compagnie de sept jeunes musiciens, pour prendre le temps et le plaisir de travailler en profondeur le célèbre concerto pour clarinette de Mozart. Jean-Louis Comolli est le témoin de ce défi.

Il y a tant de choses encore à raconter

Omar Amiralay, 1997

Quelques mois avant la mort du dramaturge syrien Saadallah Wannous, son ami Omar Amiralay lui donne la parole. Le film est un témoignage sur leur génération, celle du conflit israélo-arabe.

Ma 6 T va crack - er

Jean-Francois Richet, 1997

Au cours d’une soirée hip-hop, très attendue par les jeunes d’un quartier, une fusillade éclate. La police intervient, un policier tire. Un mort. Les jeunes du quartier, désorientés, se révoltent…

Amour

Raymond Depardon, 1997

Des photographies prises dans Paris défilent à l’image, accompagnées de sons de la ville et de la vie quotidienne…Entre repérage cinématographique et réminiscence intime, un court métrage, réalisé en 1997 pour l’exposition « Amours » de la Fondation Cartier.

A place called chiapas

Nettie Wild, 1997

En 1996, la cinéaste journaliste canadienne Nettie Wild suit avec intérêt le soulèvement des indiens zapatistes pour défendre leur terre.

Level five

Chris Marker, 1997

L’Histoire interactive, ou comment se prendre au jeu… Laura, en compagnie d’un interlocuteur invisible, doit terminer l’écriture d’un jeu vidéo consacré à la bataille d’Okinawa. Au fur et à mesure que Laura accumule témoignages et documents, ceux-ci commencent à interférer avec sa propre vie…

Demain, et encore demain

Dominique Cabrera, 1997

Entre le je et le nous, entre l’amour et la psychanalyse, entre sa mère et son fils, une femme d’aujourd’hui. Avec un camescope, pendant presque un an, elle filme la naissance de l’amour, les élections et la dépression, le soleil par la fenêtre, les vacances et les gens dans le métro…

Maison à Jérusalem (Une)

Amos Gitaï, 1997

20 ans après « House » (La Maison), Amos Gitai retourne sur les lieux de son premier film pour y observer les changements chez les nouveaux habitants comme dans le voisinage.

Israël-Palestine : une terre deux fois promise

William Karel, 1997

À l’aube du 50e anniversaire de l’état d’Israël, se pose la question à laquelle personne ne peut ou ne veut répondre : comment deux peuples vont-ils pouvoir vivre sur une même terre, une terre deux fois promise ?

Méditerranée, miroir du monde

Jean-Denis Bonan, 1997

Un grand périple dans les ports de la Méditerranée. Cette odyssée moderne permet de faire un état des lieux de cette région berceau de notre civilisation.

Des murs ou des oreilles

Valérie Vanhoutvinck, 1997

Rencontre exceptionnelle entre une réalisatrice et deux graffeurs belges, ce film en mouvement circule à travers une Europe en pleine évolution.

Mémoires d’immigrés

Yamina Benguigui, 1997

Reconstituer le passé d’une communauté, en suivant le parcours de quelques-uns de ses membres, et lui éviter la dangereuse tentation d’un repli sur elle-mêmes : tel est le pari de la trilogie « Mémoires d’Immigrés ».

Enfants de Summerhill (Les)

Bernard Kleindienst, 1997

Summerhill est une école pour enfants de cinq à quinze ans dits « difficiles ». Ce film pose un autre regard sur cette insertion sociale qu’est l’école obligatoire.

À l’Est de la guerre

Ruth Beckermann, 1996

À l’occasion d’une exposition itinérante sur les crimes de la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale, présentée dans différentes villes allemandes et autrichiennes, Ruth Beckermann a recueilli les témoignages d’anciens soldats allemands et autrichiens. Un film sans complaisance sur la mémoire et l’oubli.

Peine de mort (La)

Bernard George, 1996

L’abolition de la peine de mort n’est votée en France qu’en 1981, au terme de longs affrontements entre partisans et adversaires de la peine capitale. Le film retrace les grands moments de ce combat.

Simone est si loin

Amel Kacichaouch, 1996

Documentaire sur Simone, qui a vécu la majorité de sa vie en Algérie. Sous la menace du terrorisme intégriste, à 83 ans, elle vit à Paris un exil douloureux et nostalgique.

Trois hommes pour Harlem

Christian Gandjbakhch, Patrick Fleouter, 1996

Mars 1995, les habitants d’East Harlem, dont 40% subsistent grâce aux aides publiques, doivent élire leur député à l’assemblée de l’Etat de New York. Dans ce quartier à majorité portoricain, les réalisateurs suivent les campagnes à rebondissements des trois candidats à la succession du défunt Angelo Del Toro jusqu’au suspense du scrutin.

Têtes de papier

Dusan Hanák, 1996

Il était une fois la Tchécoslovaquie communiste : « Têtes de papier » dépeint les mécanismes et facettes d’un système idéologique qui s’effondra en 1989, alors que l’aspiration à la liberté des peuples tchèque et slovaque était devenue une force irrépressible.

Chronique d’une disparition

Elia Suleiman, 1996

Un réalisateur revient en Israel pour faire un film. Il entreprend d’observer la perte d’identité de la population arabe d’Israel

Maudite soit la guerre

Jacques Lefebvre, Catherine Varoqui, 1996

Le monument aux morts de Gentioux, unique par son inscription pacifiste, traduit la révolte des habitants du Plateau envers une guerre qui, ici plus qu’ailleurs, a décimé la population

René Vautier l’indomptable

Jacques Royer, 1996

Une mise en scène particulièrement ironique, à l’image du réalisateur indomptable que l’humour au vitriol n’a jamais effrayé.

Oma

Catherine Bernstein, 1996

Première partie de la trilogie Kassel

Héritages

Daniel Cling, Pascal Cling, 1996

Trois rescapés d’Auschwitz racontent de quelle façon et dans quelles circonstances ils ont révélé leur histoire depuis leur retour.

Air de famille (Un)

Cédric Klapisch, 1996

Toutes les semaines dans la famille Menard, on se réunit au café…mais ce soir, qui est pourtant un jour de fête, un incident va venir troubler les habitudes.

Histoire du siècle, anthologie en images, Vol. 7 (1959-1968) (L’)

Max Whiby, Philippe Grandrieux, 1996

À partir d’un rigoureux travail d’archives, trois séquences sont proposées : l’état du monde en 1959, le pouvoir naissant de l’image dans les années soixante et enfin l’évocation de la « génération contestation » en 1968.

A la recherche de Charles R. Bowers

Christophe Coutens, 1996

Auteur de « slapsticks », l’Américain Charles R. Bowers (1889-1946) faillit tomber dans l’oubli. Grâce à Raymond Borde, fondateur de la Cinémathèque de Toulouse, son œuvre fut redécouverte dans les années 1950 chez des forains gitans.

Frontière de nos rêves (La) - Christo et Anani Y.

Gueorgui Balabanov, 1996

Ce film évoque avec pudeur et nostalgie l’histoire des destins croisés de Christo et de son frère Anani, de part et d’autre du rideau de fer : une suite d’allers-retours entre New York et la campagne bulgare où Anani essaie de comprendre pourquoi Christo est parti et pas lui.

Juha

Aki Kaurismäki, 1996

Juha, propriétaire et fermier qui, malgré l’opposition de sa mère, élève la jeune et pauvre Marja et l’épouse. Une histoire d’amour à trois…

Joseph Kosma

Serge Le Péron, 1996

Ce portrait de Joseph Kosma, compositeur d’origine hongroise, riche en extraits de films et en témoignages de musiciens et de musicologues, retrace la vie de l’auteur des plus belles chansons du cinéma francais.

Fabrique de l’Homme Occidental (La)

Gérald Caillat, Pierre Legendre, Pierre-Olivier Bardet, 1996

Un prolongement cinématographique de l’œuvre de Pierre Legendre, aux confins de l’histoire du droit, de la psychanalyse et de la sociologie, qui analyse l’avènement de l’homme occidental à travers quelques situations privilégiées.

Ballade des sans-papiers (La)

Raffaele Ventura, Samir Abdallah, 1996

Ce film est une chronique documentaire du mouvement national des sans papiers depuis l’occupation de l’église Saint-Ambroise à Paris, le 8 mars 1996, jusqu’à l’épreuve de force de l’église Saint-Bernard, en août, en passant par la banlieue parisienne, Toulouse, Lille…

Café et l’Addition (Le)

Philippe Goyvaertz, 1996

Le film traite de la place du café dans les rapports Nord-Sud. Il permet de découvrir la vie quotidienne d’une famille d’ouvriers indiens dans une grande plantation du Guatemala et de suivre le circuit de commercialisation du café en Europe.

Dockers de Liverpool : un récit de morale contemporaine (Les)

Ken Loach, 1996

Sous-titré « Un Récit de morale contemporaine », ce film retrace la pugnacité et la rigueur des 500 dockers licenciés en 1995 par la Société portuaire de Liverpool. Une lutte ignorée, minorée, trahie, que le cinéaste Ken Loach s’attache à restituer dans son extraordinaire dignité.

Marseille contre Marseille

Jean-Louis Comolli, 1996

Marseille, élections municipales de 1995. Cinquième episode, en forme de fable politique, d’une saga marseillaise commencée en 1989.

Age d’or ? (L’)

Laurent Hasse, 1996

Ce film propose un voyage au pays des vieux en partageant le quotidien de Manou, Elfriede et Manouzette qui vivent seules et habitent la même ville de province.

Bouillon d’Awara (Le)

Cesar Paes, 1996

Le bouillon d’Awara est une sorte de pot-au-feu aux multiples ingrédients. À partir de la recette de cuisine, prise à la fois comme métaphore et comme pratique concrète, le film s’infiltre dans la réalité multiculturelle qui compose la Guyane et apporte un regard neuf sur les questions d’immigration, d’intégration et de métissage.

Kipsi

Philippe Cassard, 1996

A travers les péripéties d’un petit garçon, parti accompagner une expédition d’approvisionnement de nourriture pour son village au Mali, ce film explique de manière simple la cohabitation entre zones déficitaires et zones agricoles productrices au Sahel.

Effet magique (L’)

Patrick Séraudie, 1996

Auréolée d’une large part de mystère, la “fée électricité” comme on l’a baptisée bouleverse les habitudes. De records en chantiers spectaculaires, le film retrace un siècle d’histoires et d’anecdotes à la conquête de cette technologie. Aujourd’hui, dans le centre de la France, les gens se souviennent…

Moindre des choses (La)

Nicolas Philibert, 1996

Nicolas Philibert investit la clinique psychiatrique, hors norme, de La Borde, fondée par Jean Oury dans les années 50.

Arrêt de tranche, les trimardeurs du nucléaire

Catherine Pozzo Di Borgo, 1996

Ce documentaire met en lumière la précarité d’emploi, pose la question des risques auxquels «  ces trimardeurs du nucléaire  » sont exposés. Une interrogation sur la sûreté des installations nucléaires françaises.

Congés payés 1936 (Les)

Philippe Kohly, 1996

Le film montre l’évolution des pratiques collectives liées à l’allongement progressif des vacances légales et restitue la notion de travail dans notre société.

Chemins de traverse

Sabrina Malek, Arnaud Soulier, 1996

Décembre 95 : Réforme de la sécurité sociale, « le Plan Juppé ». Deux jeunes réalisateurs s’engouffrent dans les locaux de la gare d’Austerlitz et accompagnent les acteurs de la grève jusqu’au bout d’une expérience incertaine mais exaltante.

Out of the present

Andrei Ujica, 1995

En mai 1991, les cosmonautes soviétiques de la mission Ozon, Anatoli Artsebarski et Sergeï Krikalev sont envoyés sur la station orbitale MIR. Tandis que le commandant revient sur terre à la date fixée, c’est-à-dire cinq mois plus tard, Krikalev, contraint par les circonstances politiques, passe près de dix mois à bord…Parti de l’URSS, il revient en Russie…

Berlin, premier procès du terrorisme iranien

Jamshid Golmakani, 1995

Le film débute par des assassinats de quatre opposants kurdes iraniens, le 17 septembre 1992 à Berlin. Il suit minutieusement le procès d’un Iranien et quatre Libanais, commencé en octobre 1993, présumés coupables des assassinats. Le gouvernement iranien se trouve aussi dans le box des accusés en tant que commanditaire de ces assassinats. Le public découvre pour la première fois le fonctionnement du terrorisme iranien. Et aussi, comment les pays occidentaux cèdent devant le terrorisme iranien pour raison d’État et pour sauvegarder leurs intérêts nationaux.

Massacres de Sétif, un certain 8 mai 1945 (Les)

Mehdi Lallaoui, 1995

Le 8 mai 1945, jour de la victoire sur le nazisme, est aussi un jour de deuil. A Alger, à la faveur des manifestations pour la victoire, apparaît pour la première fois le drapeau algérien revendiquant ainsi l’indépendance. Mais à Sétif, le porte-drapeau est abattu en tête du cortège et une émeute éclate. Le massacre colonial qui s’ensuit s’étendra à tout le Constantinois.

Land and freedom

Ken Loach, 1995

Évocation de la guerre d’Espagne, à travers l’histoire d’un vieil homme que sa petite-fille enterre à Liverpool.

En avoir (ou pas)

Laetitia Masson, 1995

Un jour Bruno rencontre Alice au bar de l’hôtel… Tous deux verront cette rencontre bouleverser leurs vies, jusqu’à l’évidence : ils sont en train de tomber amoureux l’un de l’autre.

Etat des lieux

Jean-Francois Richet, 1995

Etat des lieux d’une banlieue a travers la vie d’un de ses habitants, Pierre Cephas, qui y vit et y travaille.

Brooklyn boogies

Wayne Wang, 1995

Les auteurs de « Smoke » se sont tellement plus sur le tournage de ce film qu’ils ont aussitot enchaine avec celui-ci, mis en boite en trois jours et ou chaque participant devait improviser durant dix minutes. C’est donc la chronique d’un quartier de New York par ses habitues.

Dany dans tous ses états

Bernard Nauer, 1995

À l’occasion du trentième anniversaire de 1968, qu’est devenu Daniel Cohn-Bendit ? Bernard Nauer a accompagné « Dany » pendant 6 mois.

Entrée école sortie cinéma

Jean-Louis Comolli, 1995

En quatre parties distinctes, la présentation de quatre écoles renommées de cinéma.

Lutte des cheminots de l’Aveyron et du Lot (La)

Michel Raynal, 1995

« Film souvenir » d’un cheminot immortalisant ses collègues et amis durant les différentes manifestations, assemblées générales et piquets de grève des mouvements sociaux de novembre et décembre 1995.

Couleurs de « Jour de fête »(Les)

Jacques Deschamps, 1995

Ce documentaire raconte la restauration du chef d’œuvre de Jacques Tati, « Jour de fête ».

Haine (La)

Mathieu Kassovitz, 1995

Après une bavure policière, une nuit d’émeutes éclate entre les jeunes de la cité des Muguets et la police. Parmi ces jeunes aveuglés par la haine, 3 amis vont vivre la journée la plus importante de leur vie. Aujourd’hui, ils ne sont plus 3… ils sont 4 avec le Smith & Wesson 44 chromé qu’un des policiers a perdu pendant les émeutes…

Ce n’est qu’un début

collectif B.I.P (Broadcasting Investigation of Propaganda), 1995

Le mouvement de l’hiver ‘95 vu de l’intérieur par de jeunes étudiants en cinéma. Des A.G aux manifestations, un film témoin sur l’implication des étudiants à la grève de 1995.

8 Mai 1945, une journée particulière

William Karel, Pierre Miquel, 1995

Montage d’archives sur tout ce qui s’est passé dans le monde le jour de la signature de l’Armistice.

À Bamako les femmes sont belles

Christiane Succab-Goldman, 1995

Rencontre sensible et respectueuse des femmes de Bamako et de Ségou qui construisent le Mali. Une vingtaine d’entre elles, de milieu et de niveau d’éducation différents, parlent de leur quotidien et le film fait ressortir la force de chacune.

Casque bleu

Chris Marker, 1995

Entretien avec François Crémieux, casque bleu dans la poche de Bihac en pleine guerre de Yougoslavie… Il tire de son expérience un bilan lucide et d’une clarté exceptionnelle.

50 ans de sécurité sociale

Richard Prost, Guy, Dewart, Bernard Gibaud, 1995

Ce film, construit à partir de nombreux extraits d’archives, explique dans quelles conditions est née la sécurité sociale.

Enfant noir (L’)

Laurent Chevallier, 1995

Camara Leye a écrit l’Enfant Noir en 1953. En adaptant librement ce livre, j’ai voulu y intégrer la réalité d’un enfant dans l’Afrique d’aujourd’hui. Voyage initiatique d’un jeune villageois, Kouda, qui traverse toute la Guinée pour se rendre à Conakry poursuivre ses études.

Et le mot frère et le mot camarade

René Vautier, 1995

Les archives de la Résistance « mises en images » avec textes et poèmes de Max Jacob, Robert Desnos, Vercors, Jacques Decour.

Gens des baraques (Les)

Robert Bozzi, 1995

En 1970, de nombreux bidonvilles encerclaient Paris et Saint-Denis et comptaient une multitude d’immigrés portugais fuyant la misère et la dictature de Salazar. Robert Bozzi y tournait alors un documentaire. 25 ans après, il part à la recherche de certaines personnes filmées, dont un bébé et sa mère…

Coûte que coûte

Claire Simon, Frédéric Chéret, 1995

Produire coûte que coûte  ! Le film raconte l’histoire d’une petite entreprise, toute jeune, où l’on fabrique des plats cuisinés pour les grandes surfaces. Le patron et les employés mènent la guerre économique avec les moyens du bord.

Maison de l’éveil (La)

Henry Colomer, 1995

L’école voulue dans les années trente par le pédagogue Célestin Freinet .

Flaca Alejandra (La)

Carmen Castillo, Guy Girard, 1994

Carmen Castillo revient au Chili vingt ans après l’arrestation et la disparition de son camarade Miguel Henrique, dirigeant du MIR (mouvement de résistance), et des aveux sous la torture de la militante Marcia Morino, qui ont provoqué la chute du réseau. Soumise à ses tortionnaires pendant dix-huit ans, Marcia rompt aujourd’hui le silence et demande publiquement pardon de cette trahison.

George Stevens : D Day to Berlin

George Jr. Stevens, 1994

Tandis que les cameramen placés sous sa direction enregistraient des vues de l’avancée alliée, de la Normandie jusqu’à Berlin, George Stevens a saisià titre personnel et avec une caméra 16mm en couleurs des moments quotidiens ou exceptionnels de cette aventure unique.

Étrangers, et nos frères pourtant…

Claude Collin, Denis Cugnod, 1994

Francs-Tireurs et partisans de Main d’Oeuvre Immigrée (F.T.P.-M.O.I.) à Lyon et à Grenoble

Daniel Guérin (1904 - 1988) - Combat dans le siècle

Laurent Muhleisen, Patrice Spadoni, 1994

Documentaire sur le libertaire français Daniel GUÉRIN et les utopies anarchistes, homosexuelles et anticolonialistes qui ont marqué la vie de l’écrivain

À la vie, à la mort

Robert Guédiguian, 1994

Ode à Marseille à travers l’histoire de quelques personnages du quartier de l’Estaque qui se réunissent tous les soirs dans un cabaret, « le Perroquet bleu ».

Esprit Porcelaine (L’)

Patrick Séraudie, 1994

L’Esprit Porcelaine présente un groupe de quatorze créateurs complémentaires qui propose une approche différente et novatrice de la porcelaine de Limoges.

29 mai 1968 : De Gaulle disparaît

Patrick Rotman, Michel Arowns, 1994

Patrick Rotman consacre ce nouveau numéro des « Brûlures de l’histoire » à la disparition de De Gaulle, le 29 mai 1968, en se demandant s’il s’agissait d’une défaillance ou d’un coup de bluff.

Jeune Fille au livre (La)

Jean-Louis Comolli, 1994

Spécialement conçu pour l’image, « La Jeune Fille au livre » est un opéra qui raconte la passion destructrice entre un peintre et son modèle. Autour d’une toile, dans les coulisses du marché de l’art, va se jouer un drame philosophico-policier.

Georges Delerue

Jean-Louis Comolli, 1994

Cet hommage à Georges Delerue est composé de témoignages de réalisateurs qui ont choisi sa musique pour leurs films, et d’extraits du « Mépris », « Tirez sur le pianiste », « Les Deux Anglaises et le continent », « Love »…

1994. La Marche contre le chômage

Patrice Spadoni, Mogniss Abdallah, Patrice Deboosère, 1994

1994 : Des groupes de marcheurs partent de toute la France pour se joindre à Paris. Des chômeurs et des Sans domicile, mais aussi des salariés solidaires. Avec cette marche commençait l’aventure d’un mouvement : AC ! (Agir ensemble contre le chômage).

Marseille en mars

Jean-Louis Comolli, 1994

Mars 1993, Marseille, les élections législatives, quatrième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Age de la performance (L’)

Carole Poliquin, 1994

Tourné au Québec, aux Etats-Unis, en Europe et Au Japon, l’âge de la performance questionne la condition humaine dans une société qui a érigé en dogme la productivité et la compétitivité.

Mémoire des vivants (La)

Jean Pradinas, 1994

Film consacré aux événements du 9 juin 1944 à Tulle, réalisé par Jean Pradinas en 1994 à partir d’entretiens et de témoignages recueillis auprès des familles des victimes.

Journal Intime

Nanni Moretti, 1994

Nanni Moretti se met en scène et nous invite à partager son jardin secret. A travers les rues de Rome en Vespa, dans la pittoresque île de Lipari au Nord de la Sicile, chez son ami Gerardo et de visites en visites chez une multitudes de médecins, incapables de diagnostiquer le mal mystérieux dont il souffre.

Sarajevo Film Festival

Johan Van der Keuken, 1993

Un festival de films à Sarajevo sous les balles ou comment rêver encore quand on a tout perdu  ?

Between Times

Marc Karlin, 1993

Essai sur l’avenir de la gauche britannique, Between Times est un voyage à travers les idées et questions traversant les débats contemporains autour du programme de Tony Blair.

Argent fait le bonheur (L’)

Robert Guédiguian, 1993

Dans une cité, perchée comme un nid d’aigle au dessus de Marseille, vivent tragiquement des familles venues de tous les horizons de la Méditerranée : Italiens, Espagnols, Arabes, Arméniens et … Français de souche.

Faut-il aimer Mathilde ?

, 1993

C’est l’histoire de Mathilde et de ses amours, de ses espoirs, de ses déceptions.

Malcom X

Spike Lee, 1993

De son enfance à Omaha jusqu’à sa mort à New York en 1965, la vie de Malcolm X, le leader charismatique et controversé des Black Muslims, qui après une jeunesse délinquante combattit jusqu’à sa mort pour l’égalité de ses " frères " noirs américains.

Jardin d’Auteurs

Patrick Séraudie, Michel Toutain, 1993

Une série de six films sur six parcs du Limousin évoqués dans la littérature.

Jules César au secours des chômeurs

Judith Du Pasquier, 1993

Six hommes chômeurs de longue durée, exclus du système économique et social, retravaillent enfin grâce à l’action de leur centre social au sein de la maison des jeunes et de la culture de La Souterraine.

Attention ! les clients sont derrière la porte

Annie Mercier, 1993

Une journée chez Tati à Paris, le plus populaire des grands magasins, du rayon mariage au rayon parfumerie, des caisses au vestiaire, de la cantine à la zone de déchargement. Un bouquet d’images tendres, drôles, incongrues parfois, mais jamais indiscrètes, glanées avec la chaleureuse complicité du personnel et des clients.

20 heures dans les camps (Le)

Chris Marker, 1993

Au camp de réfugiés de Roska, à Ljubljana (Slovénie), un groupe de jeunes réfugiés bosniaques présente tous les soirs un «  journal télévisé  ».

Cinéphile et le Village (Le) : Entretien sur la télévision avec Serge Daney

Pascal Kané, 1993

Serge Daney parle de la télévision en France, du rôle social qu’elle joue et de celui qu’elle pourrait jouer, de sa capacité d’accueillir, voire d’intégrer l’« autre » à un système de valeurs dont elle est encore – malgré tout – dépositaire.

Damned Daney 2

Bernard Mantelli, 1993

Dernier volet d’une collection autour de Serge Daney : Ce que dit Daney sur le rapport cinéma-télévision, puis sur la télévision, est l’objet-même de ce film.

Bondy Nord, c’est pas la peine qu’on pleure

Claudine Bories, 1993

Bondy Nord semble livrée à tous les maux habituellement invoqués quand on parle de la banlieue : béton, violence, délinquance, chômage et drogue. Claudine Bories a pris le temps de s’y arrêter, de s’y promener et d’interroger ses habitants. Avec elle, découvrons leur formidable espoir d’embellir et de faire revivre leur cité.

Conversation Nord-Sud : Daney-Sanbar

Simone Bitton, Catherine Poitevin, 1993

Conversations entre Serge Daney et Elias Sanbar, historien, directeur de la « Revue d’etudes palestiniennes ». Un échange entre deux cultures, deux histoires qui se retrouvent dans un même désir de parole.

Bled sisters

Jean-Pierre Thorn, 1993

« Evasion », un groupe féminin de chant polyphonique de la banlieue de Romans. Dans les tours, les caves de HLM du quartier de la Monnaie, six filles de 18 à 22 ans, issues de plusieurs immigrations se sont formées depuis des années à la dure discipline du chant polyphonique. À travers leur répertoire, elles refusent la fatalité du ghetto et revendiquent leur identité et leur rage de vivre.

Chronique d’une abolition

Stéphane Diss, Michel-Ange Rafoni, 1992

17 septembre 1981 : conformément à l’engagement du candidat Mitterrand, Robert Badinter, Garde des sceaux, obtient l’abolition de la peine de mort à une large majorité. Une chronique illustrée par des témoignages d’une grande qualité.

Douce France

Mogniss Abdallah, Ken Fero, 1992

Le mouvement « beur » a une histoire. Enquête nationale, de Rock against police et des rodéos des Minguettes à la double peine et aux retrouvailles communautaires dans un Islam « à la française », en passant par la marche pour l’égalité, Talbot et Vaux-en-Velin.

C’était la guerre

Maurice Failevic, Ahmed Rachedi, 1992

Un épisode du livre de Carrière La Paix des braves, relatant les aventures d’un appelé du contingent soucieux de rendre une vache à un paysan pour remplacer celle qu’un soldat a tuée par jeu, sert de point de départ à l’histoire d’un village que les Français estiment « contaminé » par les « fellouzes ». Enjeu de deux groupes opposés – les moudjahidines d’un côté et l’armée française de l’autre – ce village devient le cadre d’une guerre psychologique.

Mineur de fonds

Serge Le Péron, 1992

Histoire singulière d’Augustin Viseux, galibot devenu ingénieur des Houillères du Nord-Pas-de-Calais, à travers un siècle qui a vu l’apogée puis la fin du charbon, au milieu d’un peuple – presqu’une nation – disparu aujourd’hui.

Afrique, je te plumerai

Jean-Marie Teno, 1992

1991, une trentaine d’années après les indépendances en Afrique, quelques mois après la chute du mur de Berlin et l’effondrement du bloc communiste, de jeunes Africains, au péril de leur vie, descendent dans la rue pour réclamer la démocratie et de meilleures conditions de vie. Le choc entre les jeunes et les forces de l’ordre est terrible.

Tito et moi

Goran Markovic, 1992

Belgrade, 1954. Deux frères mariés partagent, avec leur famille, un même appartement, sans partager les mêmes convictions politiques. Zoran, 10 ans, est le témoin de ces disputes.

Vidéogrammes d’une révolution

Harun Farocki, Andrei Ujica, 1992

Décembre 1989 : la révolution roumaine prouve que la maîtrise de l’image permet celle du pouvoir. Jusqu’ici, le film enregistrait l’histoire ; maintenant, le film est une condition de possibilité de l’histoire.

Crise (La)

Coline Serreau, 1992

Sa femme le quitte. Son patron le vire. C’est la crise pour Victor Barel qui, jusque-là, vivait sur son nuage.

Epicerie de ma mère (L’)

Jean-Marie Barbe, 1992

Ce film est le portrait d’une épicerie où défile quotidiennement la foule apparemment anonyme des villageois. Écouter ou informer, le rôle central de l’épicerie se dessine au long d’une journée imaginaire rythmée par les allées et venues, les gestes du quotidien et le son incessant du rideau en bois qui annonce l’entrée ou la sortie des clients.

Campagne de Provence (La)

Jean-Louis Comolli, 1992

De juin 1991 à mars 1992, neuf mois d’une bataille politique violente et angoissante, en Provence, à l’occasion des élections régionales. Troisième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Chronique d’une banlieue ordinaire

Dominique Cabrera, 1992

Avant la destruction des tours HLM du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie, certains habitants offrent à travers leurs témoignages, une réflexion sur l’habitat social en banlieue parisienne.

Sous le vent

Robert Kramer, 1991

Pour fêter dix ans d’activité, le ministère de la Culture commande en 1991 une série de «  portraits  » d’institutions culturelles. Robert Kramer y répond ("à cause de la guerre du Golfe", dit-il) et part pour la Normandie, la ville nouvelle d’Hérouville-Saint-Clair mais aussi les plages du débarquement. Sur un mode rhapsodique, Kramer tente de penser le destin du cinéma, le sien et celui du monde.

Scenes for a Revolution

Marc Karlin, 1991

Après une absence de cinq ans, Karlin revient au Nicaragua pour examiner l’histoire du gouvernement sandiniste et les perspectives démocratiques, suite à sa défaite aux élections générales de 1990.

Années algériennes (les)

Benjamin Stora, Philippe Alfonsi, Bernard Favre, Patrick Pesnot, 1991

Ce documentaire donne la parole à des acteurs anonymes ou peu connus de la Guerre d’Algérie, avec de nombreuses images d’archives.

Guerre sans nom (La)

Patrick Rotman, Bertrand Tavernier, 1991

Entre 1954 et 1962 prés de trois millions de jeunes Français appelés ou rappelés ont fait une guerre qui ne voulaient pas dire son nom.

Epoque formidable (Une)

, 1991

A travers l’épopée de Berthier, ex-cadre supérieur chez les SDF (sans domicile fixe), une comédie pathétique et tendre sur ce qu’on appelle les nouveaux pauvres.

Djembefola

Laurent Chevallier, 1991

Mamady Keita, l’un des grands maîtres de la percussion africaine (un djembefola), rentre au pays, à Balandugu, dans la région de Malinké (Guinée). Émotion des retrouvailles, rencontres mêlées de rires et de larmes, de musique et de danse avec des artistes mais aussi des villageois qui l’ont aidé à devenir cet artiste à la stature internationale.

Damned Daney 1

Bernard Mantelli, 1991

Rencontre avec Serge Daney portée par le désir d’écouter celui qui reste pour nous l’un des rares encore, à savoir éclairer les images et les sons avec lesquels nous avons vécu (cinéma), vivons (télévision) et vivront (les machines).

Kugelhof (Le)

Ginette Lavigne, 1991

Dans la famille de la réalisatrice, le kugelhof est une tradition qui se transmet par les filles. La recette a été apportée par la mère, de Roumanie. C’est l’histoire de sa famille que Ginette Lavigne veut ressaisir à travers la confection de ce gâteau.

Jamais à Marseille le chant des oiseaux n’avait été si fraternel

Stéphane Gatti, 1991

Interrogé à la fin de l’expérience marseillaise, Gatti se livre à quelques attaques…

Outremer

Brigitte Roüan, 1990

Suzanne, Madeleine et Marguerite. 3 soeurs d’une grande famille pied-noir issues de la grande bourgeoisie assistent, en Algérie, aux derniers temps des colonies…

A la recherche du lieu de ma naissance

Boris Lehman, 1990

Le réalisateur Boris Lehman retourne à Lausanne où il est né, à la fin de la guerre, Ie 3 mars 1944. Il y revient 44 ans plus tard.

Milou en mai

Louis Malle, 1990

Une vieille dame s’éteint dans une grande demeure du Sud-Ouest. Son fils, Milou, qui a soixante ans et qui s’occupe de la propriété, convoque pour l’enterrement toute la famille. Mais nous sommes en mai 1968 et depuis deux semaines Paris est en effervescence.

André Chastel, un sentiment de bonheur

Edgardo Cozarinsky, 1990

La réflexion sur la puissance des images, à une époque où leur circulation ne cesse de s’accélérer, inscrivent l’historien, André Chastel, au cœur des préoccupations de son temps.

Détour Ceausescu

Chris Marker, 1990

Le procès du couple Ceausescu, leur exécution, le spectacle en direct de la fin d’un régime totalitaire apparait sur l’écran cathodique. L’histoire se construit entre deux tranches publicitaires à 20h. Critique, Chris Marker, recrée les séquences et insère chaque spot publicitaire à l’intérieur même du document, dénonçant ainsi l’absurdité, la complaisance morbide et le voyeurisme des médias.

Berliner ballade

Chris Marker, 1990

Reportage à l’occasion des élections allemandes de 1990, quelques mois après la chute du mur de Berlin.

Ida, Madelon du front de l’Artois

Yolande Josèphe, 1989

Sous une tonnelle, une Madelon de 15 ans sert à boire à des poilus, sous le regard d’une vieille dame… qui fut Madelon. Les images nées de ces souvenirs se mêlent à son témoignage.

Vie et rien d’autre (La)

Bertrand Tavernier, 1989

1920. La seconde manche du suicide européen dont il ne reste à disputer que la belle est achevée depuis 2 ans. La France, détruite sur un quart de son territoire, panse ses plaies dans une fête travailleuse qui a pour décor l’immense chantier de la reconstruction. Partout, les survivants s’activent, s’acharnent à oublier quatre années de cauchemar et y réussissent. Dans ce climat, deux jeunes femmes, d’origines sociales très différentes, poursuivent un même but, retrouver l’homme qu’elles aiment et qui a disparu dans la tourmente.

Terre (La)

Robert Bober, 1989

Comment se transmet la terre entre générations ? En Lozère et dans le Perche notamment, des familles témoignent de l’influence des pratiques successorales d’ancien régime sur la société rurale. Cette « histoire juridique des paysages » montre comment, par exemple, la disparité entre le nord et le sud a façonné jusqu’à nos jours les paysages, les modes de vie et l’économie…

Été de tous les chagrins (L’)

Serge Moati, 1989

Algérie, été 1961. François, 11 ans, croit à l’imminence de la fin du monde. Il tente de conjurer le sort par une prière : « Faites que mes parents reviennent. Je suis seul. J’ai peur ».

Vent de la Toussaint (Le)

Gilles Béhat, 1989

Vétéran de la guerre d’Indochine, un médecin s’expatrie en Kabylie. Il est partagé entre son amour pour la sœur d’un groupe de rebelles et son devoir de patriote.

Il était une fois les sept Siméon

Herz Frank, Vladimir Eisner, 1989

En 1985, Herz Frank réalise un reportage sur un petit orchestre familial, composé de sept frères doués pour le jazz et fêtés par la nomenklatura russe. Trois ans plus tard, les sept Siméon et leur mère détournent un avion pour s’enfuir à l’Ouest. Ils échouent et les deux survivants, devenus symboles d’indignité nationale, font la Une des journaux. Cette tragédie exemplaire ne pouvait qu’inspirer Herz Frank, cinéaste letton dont le cinéma-vérité est traversé par l’idée dostoïevskienne du châtiment.

Tombeau des lucioles (Le)

Isao Takahata, 1989

Dans le Japon de la Seconde Guerre mondiale, deux enfants se trouvent livrés à eux-mêmes après la mort de leur mère, suite au bombardement massif à la bombe incendiaire de Kōbe par les États-Unis.

Marseille de père en fils : Coup de mistral (Partie2)

Jean-Louis Comolli, 1989

« Comme la ville égare le promeneur, explique Jean-Louis Comolli, elle fuit le regard du cinéaste qui a la naïveté de croire qu’elle s’offre à lui, qu’elle l’attend, qu’elle se fige au moment où il dit « moteur ». Deuxième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Marseille de père en fils : Ombres sur la ville (Partie 1)

Jean-Louis Comolli, 1989

La campagne des élections municipales de 1989 à Marseille. Premier film de la Série « Marseille fait son cinéma » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

De Nuremberg à Nuremberg

Frédéric Rossif, 1988

En 1935, à Nuremberg, au congrès du parti nazi, Hitler est acclamé au cri de « Quoi que tu ordonnes, ô fürher, nous l’accomplirons ». En 1945, la défaite des nazis, le suicide de Hitler, la bombe atomique d’Hiroshima puis le jugements des criminels de guerre nazis à Nuremberg concluent ce récit.

Citadelle (La)

Mohamed Chouikh, 1988

Une journée particulière dans la vie d’un village du Sud Oranais. Une farce tragique sur la solitude des uns et des autres : l’histoire d’une population composée de deux sociétés divisées par des murs. Le personnage central du film est Kadour, un Pierrot lunaire…

Engagement (L’)

Gérard Follin, 1988

Au début des années 60, les étudiants découvrent le militantisme et l’engagement politique lors de la lutte contre la guerre d’Algérie.

Génération

Patrick Rotman, Daniel Edinger, Hervé Hamon, Jean Lassave, Françoise Prébois, Gilles Nadeau, 1988

Génération est le feuilleton d’une génération qui a grandi sous la Guerre froide puis la guerre d’Algérie et qui, débordant d’énergie, prête à exploser, fait son entrée dans les années soixante. Cette série de quinze épisodes fait le portrait de celles et ceux qui se sont impliqués dans les luttes d’hier, alternant images d’archives et interviews.

Kataev, la classe du maître

Jean-Louis Comolli, 1988

Le chef d’orchestre russe Vitali Kataev, professeur au conservatoire de Moscou, est venu au conservatoire de Paris offrir le fruit de son expérience. Jean-Louis Comolli a suivi ces quelques jours de travail.

Camps du silence (Les)

Bernard Mangiante, 1988

L’histoire des camps du midi de la France est une longue descente aux enfers en février 1939.

Histoires d’Amérique : food, family and philosophy

Chantal Akerman, 1988

À New York, entre mémoire et oubli, plusieurs personnes livrent leur(s) histoire(s) d’émigrants juifs.

Histoire de vent (Une)

Joris Ivens, Marceline Loridan, 1988

Un vieil homme, seul sur une dune de sable, attend le vent. Cet homme n’est autre que Joris Ivens lui-même qui se met en scène pour filmer l’invisible.

Pont de papier

Ruth Beckermann, 1987

Ruth Beckermann, voyageant à travers l’histoire de sa propre famille, raconte en même temps l’histoire des Juifs d’Europe centrale et celle d’une région. De Vienne - la ville où sa grand-mère survécut à la guerre en plongeant dans l’incognito et le mutisme, la ville où sa mère revint après avoir émigré en Israël -, son voyage la conduit aux paysages d’Europe orientale, qui témoignent de la persécution et de la destruction des Juifs.

Festin de Babette (Le)

Gabriel Axel, 1987

Babette, cuisinière française, fait ses adieux à une communauté pieuse du Danemark où elle s’est réfugiée pendant la Commune. Un conte sur les plaisirs de la vie, éphémères et mémorables.

Déchirures algériennes

Jean Labib, 1987

Avant-dernière partie d’une série de 6 documentaires sur le général de Gaulle. Réalisée pour la télévision d’après l’oeuvre de Jean Lacouture, ce film analyse la politique algérienne du général de Gaulle, de son arrivée au pouvoir en 1958, jusqu’aux accords d’Evian en 1962.

Classified people

Yolande Zauberman, 1987

En 1948, en Afrique du Sud, la vie de Robert bascule. Il est « classé » métis pour s’être engagé par erreur dans un bataillon métis pendant la guerre de 1914. Sa femme et ses enfants « restés blancs » le renient. Absurdité et cruauté d’un système qui brisa de nombreuses familles.

Welcome in Vienna (Welcome in Vienna : troisième partie)

Axel Corti, 1986

Troisième partie de la trilogie d’Axel Corti autour du sort de réfugiés juifs durant la seconde guerre mondiale.

Fin de la guerre d’Algérie (Bloc-notes de François Mauriac)

Georges Ferraro, 1986

Sur des images d’archive rappelant les ultimes temps forts de la guerre d’Algérie, Henri VIRLOJEUX lit des articles du « Bloc-notes » consacrés à l’Algérie de 1961 à 1962. François MAURIAC dit son espoir dans les résultats du référendum sur l’autodétermination, il y dénonce la violence meurtrière de l’OAS.

Algérie (L’) (Bloc-notes de François Mauriac)

Georges Ferraro, 1986

Henri VIRLOJEUX lit des articles du « Bloc-notes » écrits en janvier et février 1960 au plus fort des évènements d’Alger avec les journées des barricades et les déclarations du Général de GAULLE. François MAURIAC exprime toute son admiration pour le Général de GAULLE et sa tristesse devant la déchirure de l’Algérie. Des images d’archives rappellent la violence des faits.

Bombardement de Sakiet (Bloc-notes de François Mauriac)

Marcel Teulade, 1986

Henri VIRLOJEUX lit des articles du « Bloc-notes » écrits entre février et mars 1958 consacrés à la politique menée par le président du conseil Félix GAILLARD en Afrique du Nord et plus particulièrement dans le conflit algérien.

Vous avez dit : Français ?

René Vautier, 1986

Réflexion sur la notion de citoyenneté française et l’histoire de l’immigration en France

Déclin de l’empire Américain (Le)

Denys Arcand, 1986

Les hommes discutent des femmes, les femmes discutent des hommes. De ces deux conversations jaillissent le mensonge d’une époque et la volonté pour chaque protagoniste d’un bonheur individuel sans arrêt bafoué.

Nicaragua 4 : Changes

Marc Karlin, 1985

Ce film dresse le portrait d’une zone isolée du nord rural du Nicaragua au moment des élections de 1984.

Nicaragua 3: In their time

Marc Karlin, 1985

Ce documentaire est centré sur le quotidien du travail des journalistes et des photographes de Barricada, la publication officielle du Front sandiniste de libération nationale.

Nicaragua 2: Making of a Nation

Marc Karlin, 1985

Tourné en 1983-84, ce film documente la période de convalescence du Nicaragua.

Nicaragua 1: Voyages

Marc Karlin, 1985

En 1978-79, la photographe américaine Susan Meiselas a pris des clichés des deux insurrections ayant conduit au renversement de cinquante ans de dictature par la famille Somoza au Nicaragua. Ces photographies constituent la matière visuelle du film. Accompagnés d’un commentaire épistolaire imaginaire, cinq travellings traversent les photos, exprimant les réflexions de Meiselas sur son rapport à cette histoire dont elle fut témoin.

A Dream From the Bath

Marc Karlin, 1985

Ce film est une réponse à la loi sur le cinéma de 1985, qui fit du Royaume-Uni le seul pays industrialisé ne donnant aucune subvention d’État au cinéma. Karlin interroge le rôle du cinéma dans la structuration de notre sentiment d’appartenance et d’identité nationale, et la nécessité d’un cinéma diversifié, dégagé des stéréotypes nationaux

Histoire officielle (L’)

Luis Puenzo, 1985

La terrible prise de conscience d’une jeune bourgeoise argentine, professeur d’histoire, sur le drame de son pays.

Santa Fé (Welcome in Vienna : deuxième partie)

Axel Corti, 1985

Deuxième partie de la trilogie d’Axel Corti autour du sort de réfugiés juifs durant la seconde guerre mondiale.

Matta ‘85

Chris Marker, 1985

Portrait de Roberto Matta, dénommé « le dernier surréaliste », déambulant au milieu de ses oeuvres lors de l’exposition qui lui fut consacré au Centre Pompidou en 1985.

From Chris to Christo

Chris Marker, 1985

Chris Marker a filmé à sa manière l’emballage du Pont-Neuf par Christo en cet été 1985.

A.K.

Chris Marker, 1985

Le cinéaste japonais Akira Kurosawa est filmé pendant le tournage de son film « Ran » par C. Marker. A travers sa façon de travailler, « A.K. » est une approche de la personnalité du réalisateur.

Quatorze juillet 1939, Au camp de concentration de GURS

Irène Tenèze, 1984

Le 14 Juillet 1939, républicains espagnols et brigadistes internationaux, exilés en France, ont fêté le 150ème anniversaire de la Révolution Française dans le camp de concentration de GURS, près de la ville de Pau.

Requiem pour un massacre

Elem Klimov, 1984

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Fliora, jeune garçon d’un village de Biélorussie occupé par les troupes nazies, s’engage, bien que trop jeune, chez les partisans. Il va découvrir l’amour, la fraternité, la souffrance, la guerre

A propos de l’autre détail

René Vautier, 1984

Les tortures effectuées par le lieutenant Le Pen pendant la guerre d’Algérie, son impunité et les procès que risquent ceux qui rappellent cette vérité

Il était une fois en Amérique

Sergio Leone, 1984

Il était une fois deux truands juifs, Max et Noodles, liés par un pacte d’éternelle amitié.

Mort monumentale (La)

Olivier Descamps, 1984

A la fin de la première Guerre Mondiale, la France rend hommage au million et demi d’hommes tués au combat. Entre 1920 et 1925, ce sont 30 000 monuments à la mémoire de ces soldats qui sont érigés. Soixante ans après, le réalisateur nous propose une promenade au coeur de cet univers patriotique qui constitue un phénomène statuaire sans précédent.

2084

Chris Marker, 1984

Réalisé à l’occasion du centenaire des lois syndicales, ce film imagine trois hypothèses pour l’avenir : celle d’une crise économique qui se prolongerait, celle du totalitarisme, celle, enfin, de l’espoir en la culture et la tolérance. Un document qui se démarque de la production syndicale courante.

C’est ça coca !

Peter Schnall, 1984

Reportage sur l’occupation d’une usine, celle de l’embouteillage guatémaltèque, succursale de Coca-Cola, à Guatémala.

Retour à Vienne

Ruth Beckermann, Josef Aichholzer, 1983

Franz West (1909-1985), historien et journaliste communiste autrichien, se souvient de son enfance, qu’il a passé dans l’atmosphère judaïque du 2e arrondissement de Vienne. Il évoque la diversité de la population juive de la Mazzesinsel, son engagement dans le mouvement ouvrier de Vienne la rouge et parle de la montée de l’austro-fascisme et du national-socialisme.

Marche pour l’égalité (La) (Émission Mosaïques)

Tewfik Farès, 1983

À travers quatre reportages Tewfik Farès consacre l’émission Mosaïque à « La marche pour l’égalité » (ou « Marche des beurs ») partie de Marseille le 15 octobre dernier et qui est arrivée à Paris le 3 décembre.

Minguettes 1983 - Paix sociale ou pacification?

Mogniss Abdallah, 1983

Le film a été tourné au cœur des événements du printemps et de l’été 1983 aux Minguettes, dans la banlieue lyonnaise. Événements qui donneront naissance à la Marche pour l’égalité et contre le racisme, accueillie à Paris le 3 décembre 1983 par près de 100 000 personnes scandant à l’unisson : « Égalité des droits, justice pour tous !".

Journal de campagne

Amos Gitaï, 1983

Journal tourné dans les territoires occupés avant et pendant l’invasion du Liban. Le film fait ressentir le malaise éprouvé par les jeunes soldats occupants…Il fut longtemps banni des écrans par les autorités israéliennes.

Biquefarre

Georges Rouquier, 1983

A Biquefarre, petit domaine situé près de Farrebique, 40 ans ont presque passé et le monde rural, à grands renforts d’investissements coûteux, a connu de véritables transformations. Acquérir encore et toujours plus de terre est devenu primordial pour rentabiliser les efforts financiers consentis. Justement, Raoul, le propriétaire de Biquefarre souhaite vendre ses 10 ha de terre. Ceux de Farrebique décident alors de se porter acquéreurs…

Ecoutez May Piqueray

Bernard Baissat, 1983

May Picqueray a laissé le souvenir d’une femme intrépide et généreuse. Ennemie de la guerre, elle milita contre l’armée et pour le statut des objecteurs de conscience. Dans ce documentaire de Bernard Baissat, elle raconte sa vie d’anarchiste et d’animatrice du journal « Le réfractaire ». Jusqu’au bout elle reste fidèle à son engagement pour la défense de la paix et des libertés individuelles.

Anou Banou ou les filles de l’utopie

Edna Politi, 1983

Six femmes nées avec le siècle, sont parties en Palestine dans les années vingt, afin de « construire le pays en se construisant elles-mêmes »…

Notre siècle

Artavazd Pelechian, 1982

Une méditation sur la conquête de l’espace, les mises à feu qui ne vont nulle part, le rêve d’Icare encapsulé par les Russes et les Américains, le visage des cosmonautes déformés par l’accélération, la catastrophe imminente… Pelechian procède à la mise en orbite d’un corps désorienté, pris dans la turbulence de la matière. Là, il n’y a plus rien d’humain, ce n’est plus l’homme dans le cosmos, mais le cosmos dans l’homme.

Dieu ne croit plus en nous (Welcome in Vienna : première partie)

Axel Corti, 1982

Première partie de la trilogie d’Axel Corti autour du sort de réfugiés juifs durant la seconde guerre mondiale.

Guerre d’Algérie : mémoire enfouie d’une génération

Denis Chegaray, 1982

Série de trois émissions sur la guerre d’Algérie réalisée à partir de témoignages d’hommes et de femmes qui ont vécu ces événements de façon différente.

Sacrifiés (Les)

Okacha Touita, 1982

Le film déroule la chronique des évènements mettant en scène, au milieu des années 50, les affrontements armés entre commandos du FLN et messalistes ainsi que la lutte déclenchée contre la police française de Papon qui se livrait alors à une féroce répression contre la communauté algérienne.

Malheur des uns… (Le)

Omar Amiralay, 1982

Dans le quartier de Chiah, à Beyrouth-Ouest, deux cent cinquante mille musulmans chiites vivent dans la psychose de l’attentat aveugle. L’invivable est mis en scène en tragi-comédie de la folie collective.

Mourir à 30 ans

Romain Goupil, 1982

Après le suicide de son ami Michel Récanati, Romain Goupil s’interroge sur son passé militant d’extrême gauche, de membre des CAL (Comités d’action lycéens). Il insère au milieu d’images d’assemblées générales et de manifestations tournées en 1968, des documents intimes et des témoignages d’anciens camarades qui participent de ce portrait d’une génération.

Vacances royales

Gabriel Auer, 1981

En 1976, Juan Carlos effectuait une visite officielle en France. A cette occasion, une douzaine d’anarchistes espagnols furent assignés à résidence pendant cinq jours à Belle-Ile-en-Mer. Ils étaient surveillés par 130 CRS. Le réalisateur a combiné la fiction et les interviews des protagonistes pour raconter cet événement plutôt cocasse.

Nous étions tous des noms d’arbres

Armand Gatti, 1981

Pour filmer la réalité irlandaise, Gatti mise, en 1981, sur le workshop de Derry, une sorte de maison des jeunes dirigée par un personnage haut en couleurs, Paddy Doherty.

Junkopia

Chris Marker, 1981

Sur la plage d’Emeryville a San Francisco, des artistes non identifiés laissent quelques signes fabriqués avec ce que la mer abandonne.

Lorraine, coeur d’acier

Alban Poirier, Jean Serres, 1981

La CGT crée une radio libre « pirate » qui aborde les problèmes de la classe ouvrière dans la région.

Dossier Plogoff

François Jacquemain, 1981

Une enquête sur la résistance de cette petite commune bretonne à l’implantation d’une centrale nucléaire.

Ceux qui se souviennent : Tout va très bien… (1936-1939)

Hubert Knapp, 1981

Émission qui évoque l’histoire du début siècle par ceux qui l’ont vécue, divisée en deux parties : avant 1936 et 1936-1939.

Dieux sont tombés sur la tête (Les)

Jamie Uys, 1980

Une bouteille de coca-cola, jetée d’un avion, atterrit en plein milieu d’un village bushmen. Ce don des dieux sème la discorde dans la tribu qui n’a de cesse de s’en débarrasser. Un des films les plus charmants et les plus frais du cinéma contemporain.

Dix minutes de silence pour John Lennon

Raymond Depardon, 1980

Le jour de l’assassinat de John Lennon devant l’immeuble du Dakota, Raymond Depardon est à New York. Le lendemain, à Central Park, il filme en plan séquence les dix minutes de silence à la mémoire de l’artiste.

Chronique des années tristes: ils ne vivront pas au pays

Alain Aubert, 1980

Film mettant en scène une fille de viticulteur languedocien et un fils d’agriculteur breton. Deux histoires parallèles, la première vit la crise viticole et la guerre du vin en occitanie quand le second subit de plein fouet la crise laitière en Bretagne. Deux histoires similaires qui se soldent par le même résultat : l’exode à Paris. C’est une chronique des luttes, des résistances, mais aussi de l’incompressible exode et de cette prolétarisation rampante qui couvre les années 1960-1970.

Dos au mur (Le)

Jean-Pierre Thorn, 1980

Six Semaines de grève avec les travailleurs de l’Alsthom Saint-Ouen en octobre 1979. Ce documentaire, qui a suivi la grève au jour le jour et donné la parole aux acteurs du conflit, est considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs documentaire sur une grève ouvrière « filmée de l’intérieur ».

Mur, murs

Agnès Varda, 1980

Documentaire sur les murals, les murs peints à Los Angeles. Qui les peint ? Qui les paie ? Qui les regarde ? Comment cette ville se révèle – avec ses habitants – par ses murs murmurants.

Mueda, Memoria e Massacre

, 1979

Le 16 juin 1960 à Mueda, au Mozambique, sur ordre du gouverneur portugais, l’armée exécute six cents personnes parmi la population venue assister à la proclamation de l’indépendance du pays. Depuis, la mémoire du massacre est entretenue chaque année sous la forme d’une représentation populaire théâtrale.

Coup de sirocco (Le)

Alexandre Arcady, 1979

Le Coup de sirocco est une comédie dramatique consacrée à l’exode des Pieds-Noirs à la fin de la guerre d’Algérie. Le film raconte l’arrivée à Paris de la famille Narboni, Français d’Algérie rapatriés en métropole.

Hair

Milos Forman, 1979

Claude Bukowski, jeune fermier de l’Oklahoma, désire visiter New York avant de partir pour le Vietnam. A Central Park, il se lie d’amitié avec un groupe de hippies. Cette rencontre va bouleverser sa vie.

Cocktail Molotov

Diane Kurys, 1979

En conflit avec ses parents, Anne quitte le domicile familial pour rejoindre un kibboutz en Israël avec deux amis, Frédéric et Bruno. Durant leur escapade, de la Provence à l’Italie, des échos des « événements » de Mai leur parviennent par la presse, la radio ou les rencontres.

Cochon qui s’en dédit

Jean-Louis Le Tacon, 1979

Ce film est une forme d’exutoire riche de violences et d’excès.

My way home (partie 3 de la trilogie Bill Douglas)

Bill Douglas, 1978

Jamie vit un moment en orphelinat, comme son frère, puis retourne chez sa grand-mère. Devenu adolescent, il travaille un temps à la mine puis chez un tailleur. Puis il part pour l’Egypte faire son service militaire. Il y rencontre Georges, un jeune homme qui devient son ami et l’aide à s’ouvrir à la vie.

Hirbet Hizaa

Ram Loevy, 1978

Ce film aborde le sujet tabou de l’expulsion des Palestiniens de leurs terres par l’armée israélienne, en 1948, contre la thèse officielle de leur fuite et de l’abandon de leur territoire

Grande lessive (La)

Jean-Pierre Mocky, 1978

Un professeur de lettres part en croisade contre les méfaits de la télévision. Il sabote les antennes des parents de ses élèves, provoque des orages qui brouillent la réception des programmes.

Brigadier Mikono (Le)

Jean-michel Humeau, 1978

L’histoire imaginaire du Brigadier Mikono, CRS et instrument de répression. Une réussite de subversion et d’ironie.

Flacky et Camarades - Le Cheval de fer

Marie-Jo Aiassa, Pierre Gurgand, Aaron Sievers, 1978

Dans l’équipe, certains tiennent pour la première fois une caméra, pour tenter d’émulsionner avant qu’elle ne disparaisse, l’histoire des houillères. Dans les décombres de béton et de métal emmêlés, la fragilité des images, entre surexposition, flous et filages, fait surgir l’humain comme une apparition…

Blue collar

Paul Schrader, 1978

Trois ouvriers des usines automobiles Checker à Detroit tentent de s’opposer à l’immobilisme et à la corruption du syndicat.

Jungle plate (La)

Johan Van der Keuken, 1978

La Waddenzee, Mer des Terres humides, est une région naturelle unique, zone côtière des Pays-Bas, d’Allemagne et du Danemark qui, selon les marées, est tantôt mer, tantôt terre. Johan van der Keuken filme cette «  jungle plate  », sa faune, sa flore et ses habitants. Leur vie a été bouleversée par les développements économiques, techniques et industriels de la région.

Geti Tey (La pêche aujourd’hui)

Samba Félix NDiaye, 1978

Les bateaux-usines venus de l’étranger menacent le métier des pécheurs côtiers sénégalais qui nourrissent pourtant près de 90% de la population des littoraux.

Grands soirs et petits matins

William Klein, 1978

Le mois de mai 1968 à Paris par le cinéaste et photographe américain William Klein. La caméra se porte dans les rues du Quartier latin, de la Sorbonne à l’Odéon, tout près des manifestants, enregistrant les débats sur le vif et au jour le jour.

Opium et le bâton (L’)

Ahmed Rachedi, 1977

Dans un village de montagne en Kabylie, pendant la guerre d’Algérie, la majorité de la population a rallié le mouvement indépendantiste du FLN. Les Français décident de le rayer de la carte.

Question (La)

Laurent Heynemann, 1977

Adapté du récit d’Henri Alleg, dans La Question, le film fait le récit implacable des séances de torture infligées par les paras de l’armée française lors de la guerre d’Algérie suite à l’arrestation du protagoniste.

Fond de l’air est rouge (Le)

Chris Marker, 1977

Montage de documents pour la plupart inédits, couvrant dix années capitales de l’histoire mondiale : 1967-1977. Première partie, « Les mains fragiles : du Vietnam à la mort du Che, Mai 68 et tout ça ». Deuxième partie, « Les mains coupées : du printemps de Prague au Programme commun ».

Entretien avec Claude Levi-Strauss

Michel Treguer, 1976

Michel Treguer s’entretient avec Claude Lévi-Strauss, ethnologue, écrivain, professeur au Collège de France sur ses travaux et son approche de l’ethnologie contemporaine.

Etnocidio: notas sobre el mezquital

Paul Leduc, 1976

Ce documentaire relate une tragédie, celle des Indiens de la vallée du Mezquital, les Otomis, soumis à l’exploitation et au pillage. Constitué d’interviews, le film laisse le plus possible la parole aux victimes. Ceux-ci décrivent les raisons de leur marginalisation : aridité des terres qu’ils cultivent, émigration forcée vers la capitale voire aux États-Unis…

Olivier (L’)

Serge Le Péron, Dominique Villain, Ali Akika, Guy Chapouillié, Danièle Dubroux, Jean Narboni, 1976

Un groupe de cinéaste tente, par des interviews, d’expliquer le problème palestinien

Affiche rouge (L’)

Frank Cassenti, 1976

En nous faisant suivre une troupe de comédiens qui se sont rassemblés pour monter un spectacle sur le groupe Manouchian, le réalisateur nous raconte l’histoire des résistants de l’Affiche rouge

Harlan county Usa

Barbara Kopple, 1976

Une grève de mineurs en 1973, dans le comté de Harlan, Kentucky, qui fut déjà, dans les années trente, le théâtre d’évènements sanglants liés à la répression. Barbara Kopple s’installa sur les lieux et, pendant treize mois, filma tout.

Christiane et Monique (LIP V)

Carole Roussopoulos, 1976

Aucune image de la télévision ne veut ni ne peut nous refléter. C’est avec la vidéo que nous nous raconterons.

Cécilia (La)

Jean-Louis Comolli, 1976

Le premier film de fiction de Jean-Louis Comolli évoque la communauté fondée par l’anarchiste italien Rossi au Brésil, au XIXème siècle.

Hannah Arendt (Émission : Un Certain regard)

Jean-Claude Lubtchansky, 1975

Hannah Arendt, philosophe américaine d’origine allemande, revient sur des points forts de sa pensée. Elle évoque tour à tour : la Constitution américaine, la notion d’État Nation, l’évolution politique des sociétés contemporaines avec notamment l’affaire du Watergate, la notion de raison d’état, l’avenir du libéralisme, l’existence d’Israël et l’identité juive, le totalitarisme.

La Bataille du Chili

Patricio Guzmán, 1975

La Bataille du Chili est un document historique exceptionnel tourné pendant les deux dernières années du gouvernement d’Unité populaire de Salvador Allende.

Chronique des années de braise

Mohammed Lakhdar-Hamina, 1975

Chronique évenementielle de l’histoire de l’Algérie de 1939 a 1954, date du déclenchement de la lutte armée. Le film s’articule autour de deux axes fondamentaux : l’expropriation des terres et la déculturation. Il montre en quoi le 1er novembre 1954 est l’aboutissement de la lutte multiforme du peuple algérien pour résister à la colonisation, depuis ses débuts. Palme d’or, Cannes 1975.

Un sac de billes

Jacques Doillon, 1975

Sous l’occupation allemande, deux enfants juifs fuient Paris pour gagner le sud de la France, en zone libre.

Affaire Huriez (L’)

Michel Kaptur, Marc Bacot, 1975

L’histoire d’Yvonne Huriez, mère de sept enfants, mise en prison pour une traite de télévision impayée, et dont le fils, Thierry, s’est suicidé.

Autocritique 68-75

Marie-Claire Schaeffer, 1975

Trois émissions extraites de la série « Autocritique ».

Ghetto Expérimental (Le)

Jean-Michel Carré, Adam Schmedes, 1975

Premier film à ce jour sur l’université de Vincennes Paris VIII. Ce film se veut un document sur la signification politique de Vincennes et de l’université en général.

Mais qu’est-ce qu’elles veulent ?

Coline Serreau, 1975

Une radiographie de la condition nouvelle des femmes. Mais qu’est-ce qu’elles veulent à la fin ?

Daguerréotypes

Agnès Varda, 1975

A travers leurs témoignages, la vie de quelques commerçants de la rue Daguerre à Paris.

Vacances pas comme les autres (Des)

Collectif, 1974

Un film au cœur d’un village vacances géré par Tourisme et Travail, qui montre le quotidien de ce lieu, et des interventions qui retracent l’histoire de la structure et les difficultés auxquelles est confronté le «  tourisme social  ».

Albert Camus

Cécile Clairval Milhaut, 1974

L’histoire d’Albert Camus.

Violons du bal (Les)

Michel Drach, 1974

Le réalisateur Michel Drach raconte les problèmes inhérents à son métier : la difficulté de faire un film sur un sujet qui, d’après les producteurs, n’intéressera pas le public. En l’occurrence, il s’agit de son enfance, des visions qu’il eut et des tourments qu’il subit pendant la guerre, alors que sa famille, comme les autres juifs, connaissait l’atroce persécution que l’on sait.

Guichets du Louvre (Les)

Michel Mitrani, 1974

Un jeune étudiant, averti de l’imminente rafle, se rend dans le quartier Saint-Paul pour tenter de sauver quelques personnes. Il rencontre une jeune fille juive et tente de la sauver en traversant vers la rive gauche.

Un simple exemple

Collectif Cinélutte, 1974

Histoire de la grève de l’imprimerie Darboy, à Montreuil

Lucien Lacombe

Louis Malle, 1974

Juin 1944. Lucien Lacombe, jeune paysan du Sud-Ouest travaillant à la ville, retourne pour quelques jours chez ses parents. Ne pouvant rejoindre le maquis, il remonte à Paris et finalement se laisse engagé par la Gestapo.

Mai 68

Gudie Lawaetz, 1974

Entre images d’archives et entretiens directs, une chronique des journées de mai et juin 1968 cinq après les « événements ».

Elie Faure ou l’esprit des formes

François Porcile, 1974

Portrait d’Elie Faure et introduction à son esthétique, à travers des extraits de ses textes et un ‘musée imaginaire’ rapprochant les plus belles oeuvres de l’histoire humaine (peinture, sculpture, architecture).

Edvard Munch

Peter Watkins, 1974

« Edvard Munch » est une biographie très subjective des jeunes années du peintre expressionniste norvégien, aux prises avec les conventions de la société puritaine de son temps. Un film considéré par beaucoup comme la meilleure œuvre jamais consacrée à l’acte créatif et à la peinture (« un travail de génie » selon Ingmar Bergman).

Général de Bollardière et la torture (Le)

André Gazut, 1974

L’histoire de ce Général qui s’est opposé à la torture en Algérie. Ce film a été retrouvé par Gilles Barthélemy vidéothécaire, et exhumé du grenier du réalisateur !

Il pleut toujours où c’est mouillé

Jean-Daniel Simon, 1974

L’approche des élections législatives enfièvre la population d’un petit village du Lot-et-Garonne, où vit André jeune agriculteur qui se refuse à prendre parti. Pour lui et sa femme Marianne les priorités sont ailleurs. La petite exploitation ne rapporte guère : les dettes s’accumulent, le vieux tracteur rend l’âme et les démarches engagées auprès du Crédit Agricole sont vaines. Dans ce cadre comment aborder les moissons qui approchent  ?

Muhammad Ali, the greatest

William Klein, 1974

Dix ans des manifestations sportives et des proclamations politiques de Muhammad Ali entre ses deux victoires au championnat du monde des poids lourds (1964-1974).

Avec le sang des autres

Groupe Medvekine de Sochaux, Bruno Muel, 1974

Une descente aux enfers : la chaîne chez Peugeot.

Rosa Luxembourg

Marcel Bluwal, 1973

À l’occasion du centenaire la naissance de Rosa Luxembourg, Marcel Bluwal et Georges Hourdin ont entrepris d’évoquer la vie et l’œuvre de cette femme singulière qui fut l’une des principales figures des luttes révolutionnaires allemandes et, du mouvement ouvrier tout entier.

My ain folk ( partie 2 de la trilogie Bill Douglas)

Bill Douglas, 1973

La seconde période de l’enfance du cinéaste, où Jamie est recueilli par sa grand-mère paternelle et son oncle. Il continue de vivre dans la solitude, subit la violence et le rejet des adultes.

R.A.S.

Yves Boisset, 1973

La transformation de jeunes appelés. Une des toutes premières fictions sur la guerre d’Algérie. Un témoignage engagé, un film rare.

Folle de Toujane (La)

René Vautier, Nicole Le Garrec, 1973

Les itinéraires de deux amis d’enfance, Roger, instituteur, et Gwen, animatrice de radio. Le premier est en Tunisie pour « propager » la culture française. Il assiste aux indépendances tunisienne et algérienne tandis que son amie mène une vie monotone à Paris.

Complot (Le)

René Gainville, 1973

Le Général Challe est emprisonné à Tulle, en 1962. Afin que la France n’abandonne pas l’Algérie, des activistes de l’O.A.S. tentent de le faire s’évader.

Pourquoi Israël

Claude Lanzmann, 1973

Ce film constitue, entre autres, une réponse aux anciens compagnons de luttes anticolonialistes, qui se refusaient à comprendre qu’on puisse, ayant voulu l’indépendance de l’Algérie, vouloir la survie d’Israël…

Zone interdite

Ahmed Lallem, 1973

Le film observe le ferment de la révolte et l’apparition des premiers militants nationalistes dans un village algérien à la veille de la guerre d’indépendance.

Adieu colonies

Georges Bortoli, Henri De Turenne, Jean Bacqué, 1973

Archives audiovisuelles sur les décolonisations des pays asiatiques et africains

Enfants de Marx et de Coca-cola

Henri De Turenne, Claude De Givray, 1973

Un montage d’images d’archives retrace les événements de mai 1968 au Quartier latin, la révolte des étudiants et les affrontements avec les CRS, les grèves ouvrières et les manifestations.

Ambassade (L’)

Chris Marker, 1973

Dans l’ambassade anonyme d’un pays anonyme, des réfugiés politiques vivent les heures et les jours difficiles qui suivent un coup d’état militaire.

Kashima paradise

Yann Le Masson, Benie Deswarte, 1973

Entre Kashima et Tokyo, se construit vers 1970 l’aéroport de Narita : les paysans refusent de vendre leurs terres et affrontent les gardes mobiles envoyés pour les expulser. Portrait sociologique d’une nation au début des années mille neuf cent soixante-dix.

Léon Blum ou la fidélité

Claude Fayard, 1973

A travers des documents d’archives et de nombreux témoignages de qui l’a approché, le long de son parcours, ce documentaire dresse un portrait vivant de Léon Blum.

Guerre du lait (La)

Guy Chapouillié, Anne Simonet, Claude Bailblé, 1972

Au printemps 1972, les paysans de l’ouest de la France se mettent en lutte pour imposer une juste rémunération de leur travail, bloquant les coopératives et firmes laitières, déversant les citernes à lait, manifestant devant les préfectures. C’est ce mouvement qu’ont suivi plusieurs militants apprentis-cinéastes, par ailleurs étudiants au département Cinéma de Paris 8 - Vincennes, et comme tels, munis d’une caméra 16mm Eclair-Coutant, d’un Nagra III et de quelques bobines (120m) de film inversible noir et blanc.

Winter soldier

Collectif, 1972

Des vétérans de la guerre qui ont entre 20 et 27 ans, témoignent des atrocités au nom de la civilisation occidentale qu’ils ont commises au Vietnam. Afin d’apporter un contre-témoignage aux mensonges des médias, 125 d’entre eux, décorés, ni insoumis ni déserteurs, se réunissent à Detroit, en février 1971. Des cinéastes décident de filmer cet événement que les médias boycottent.

My Childhood (partie 1 de la trilogie Bill Douglas)

Bill Douglas, 1972

Ce premier épisode relate la première étape de la vie d’enfant de Bill Douglas, organisée autour de sa grand-mère maternelle.

Mon village un village parmi tant d’autres

Taïeb Louhichi, 1972

Le village de Mareth en Tunisie où l’émigration y motive et conditionne toutes les conjonctures, un village filmé au moment du départ, durant l’absence et pendant le retour des travailleurs.

Guerre d’Algérie (La)

Yves Courrière, 1972

Depuis les premières attaques de novembre 1954 à l’indépendance de l’Algérie en 1962, ce film raconte et décrypte le conflit algérien dans la plus stricte vérité historique.

Français, si vous saviez

André Harris, Alain de Sédouy, Jacques Brissot, Luc Favory, 1972

Film en trois parties pour raconter aux Français un demi-siècle de leur histoire : - En passant par la Lorraine. - Général nous voilà. - Je vous ai compris.

Décembre

Mohammed Lakhdar-Hamina, 1972

La guerre de Libération nationale. L’Algérie se retrouve à la veille d’importants événements politiques. La question algérienne va être portée à l’ordre du jour des Nations Unies et de grandes manifestations populaires vont avoir lieu. L’histoire se déroule dans les services d’interrogatoire des parachutistes aux mains desquels se trouve un responsable du FLN. La trame va s’articuler entre la recherche des aveux de ce responsable et les problèmes de conscience d’un officier de parachutiste avec, pour toile de fond, la question : « La fin justifie-t-elle les moyens ? ».

Vétérans du Vietnam (Les)

Carole Roussopoulos, 1972

La parole est donnée à différents vétérans de la guerre du Vietnam pour dénoncer les agissements de l’État américain et le racisme contre les vietnamiens, et plus également contre les noirs.

Algérie, 10 ans après. L’Algérie des Algériens (partie 1)

Ange Casta, Igor Barrère, 1972

Retour en Algérie, 10 ans après l’indépendance.

Noua

Abdelaziz Tolbi, 1972

La veille du 1er Novembre 1954 dans un village des Aurès où règne une misère insondable. Contre les pauvres, il y a les administrateurs coloniaux et les Algériens possédants. Noua, amoureuse du fils d’un vieux paysan dépossédé de ses terres, doit être vendue à un riche propriétaire.

Livre d’Histoire (Le)

Li Hastrup, 1972

Ces six films sur l’histoire mondiale sont destinés aux enfants à partir de la fin du primaire. Ils traitent de l’évolution des rapports de classe et de pouvoir, du Moyen Age à nos jours.

Themroc

Claude Faraldo, 1972

Themroc, ouvrier paisible, se révolte et entraîne les habitants de son immeuble à revenir à une vie plus primitive.

Grador grand vétérinaire

Guy Olivier, 1972

Portrait de Pierre Grador, vétérinaire à Uzerche.

Avoir vingt ans dans les Aurès

René Vautier, 1972

1961. De jeunes soldats bretons se retrouvent dans le Sud Algérien pour participer à la guerre d’Algérie. Tous se mettent à piller, tuer et violer, sauf Noël Fravelière, hostile à cette guerre et qui refuse de se battre. Il est abattu après avoir libéré un prisonnier algérien.

Humain trop humain

Louis Malle, 1972

Un regard insistant sur les conditions de travail à la chaîne dans une usine d’automobiles.

Festival panafricain d’Alger (Le)

William Klein, 1972

Documentaire sur le festival culturel panafricain à Alger en 1969.

Mort d’un homme sandwich

Robbe de Hert, 1971

Documentaire critique sur le monde du cyclisme belge, autour du scandale créé par la mort du coureur Jean-Pierre Monseré. Robbe de Hert passe à la moulinette le milieu du cyclisme professionnel (à l’époque le cyclisme professionnel est dominé par la Belgique) et celui du monde politique et des affaires…

Kateb Yacine, écrivain public (Émission : Un Certain regard)

Isidro Romero, 1971

Charles Haroche et Isidro Romero ont rencontré l’écrivain algérien Kateb Yacine lors d’un passage à Paris en 1971. Ils évoquent avec lui sa vie et son œuvre littéraire. «  Kateb  », en arabe, veut dire écrivain, et selon la tradition, écrivain public, poète anonyme.

Johnny s’en va-t-en guerre

Dalton Trumbo, 1971

Durant la Première Guerre mondiale, un jeune soldat est blessé par une mine : il a perdu ses bras, ses jambes et toute une partie de son visage. Il ne peut ni parler, ni entendre, ni sentir mais reste conscient. Dans la chambre d’un hôpital, il tente de communiquer et se souvient de son histoire.

Sauvez Angela !

Michel Duverger, 1971

Le 3 octobre 1971 se tenait à Paris la manifestation pour la libération d’Angela Davis. Ce documentaire revient sur la forte mobilisation du PCF engagé dans la libération d’Angela Davis.

Trois-quarts de la vie (Les)

Groupe Medvekine de Sochaux, 1971

Les jeunes immigrés de Sochaux démontent le mécanisme de l’exploitation dans leur vie quotidienne telle qu’elle a été organisée par Peugeot

Traîneau-échelle (Le)

Jean-Pierre Thiébaud, 1971

Poème de Jean-Pierre Thiébaud, illustré par ses photos.

Démocratie syndicale (La)

Miroslav Sebestik, Gilberto Azevedo, Antoine Bonfanti, 1971

Le film donne la parole à des travailleurs d’horizons très divers : bûcherons, pêcheurs, ouvriers et ouvrières, mineurs, dessinateurs…Ils répondent à une série de questions qui portent sur la pratique syndicale

Bonheur dans vingt ans (Le)

Albert Knobler, 1971

Le film retrace avec des documents d’archives l’histoire de la Tchécoslovaquie depuis l’entrée des troupes soviétiques, acclamées par toute la population, jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Dubeck.

Bof (Anatomie d’un livreur)

Claude Feraldo, 1971

L’histoire d’une famille prolétaire et paresseuse à l’origine de l’appellation de la ‘bof génération’.

Mourir d’aimer

André Cayatte, 1971

1968, Danielle Guenot est professeur dans un lycée de Rouen. Dans l’exaltation encore fraîche du mois de mai passé, Danielle et l’un de ses élèves, Gérard Le Guen, s’aiment. Mourir d’aimer résonne comme l’adieu aux utopies de mai 1968, comme le constat d’une rencontre à jamais manquée entre les générations.

Gimme shelter

Charlotte Zwerin, Albert Maysles, 1971

Un film légendaire sur la tournée américaine des Stones en 1969, marquée par le meurtre d’un jeune spectateur à Altamont. Un documentaire rare qui enregistre ce double mouvement : le rock en tant qu’utopie communautaire, puis son soudain effondrement.

Classe ouvrière va au paradis (La)

Elio Pétri, 1971

Un ouvrier communiste et taciturne perd un doigt dans un accident du travail et découvre a cette occasion la solidarité avec ses compagnons d’usine.

Fajoux (Les)

Jean-Dominique Lajoux, 1971

Portrait de Laurent Girbal et de sa soeur Joséphine, derniers habitants des Fajoux, un hameau isolé de l’Aubrac.

Train en marche (Le)

Chris Marker, 1971

Portrait d’Alexandre Medvedkine et de son expérience ciné-train transformé en unité de production mobile pour filmer les problèmes de la révolution Russe et du développement économique en 1930.

Week-end à Sochaux

Groupe Medvekine de Sochaux, Bruno Muel, 1971

Un film écrit, joué et rêvé par le Groupe Medvedkine de Sochaux, composé de jeunes ouvriers travaillant à la chaîne aux usines Peugeot et de techniciens du cinéma.

Moindre geste (Le)

Fernand Deligny, Josée Manenti, Jean-Pierre Daniel, 1971

Tourné dans les années 1960, « le Moindre Geste » suit les chemins de traverse d’Yves, « débile profond » . Entre fiction et documentaire, Fernand Deligny et ses proches ont créé plus qu’un film : un projet commun. Hors normes.

Family Life

Ken Loach, 1971

Janice, une jeune fille de dix-neuf ans vit avec ses parents dans un pavillon de la banlieue londonienne. Ecartelée entre un père absent et une mère dominatrice, elle se réfugie peu à peu dans un mutisme qui la conduit à être internée.

Germaine Tillion ou Notre famille humaine (Émission La Porte ouverte)

Claude Santelli, 1970

En 1970, l’ethnologue Germaine Tillion reçoit Claude Santelli chez elle, dans le cadre de l’émission «  La porte ouverte  ». Alors âgée de 63 ans (elle sera centenaire), celle qui a épousé certains des combats les plus importants du XXe siècle et connu personnellement certaines de ses horreurs, décrit son travail d’ethnologue dans les Aurès au travers d’anecdotes merveilleuses. Choisissant avec précaution ses mots, elle prononce un éloge tout en nuances de l’espèce humaine.

Caravelle (La)

René Vautier, 1970

À cause du souvenir traumatisant de la guerre d’Algérie, une jeune institutrice française, qui enseigne en Tunisie, noue des rapports difficiles avec un orphelin algérien.

Etranges étrangers

Marcel Trillat, 1970

Dans la nuit du 31 décembre 1969 au 1er janvier 1970, cinq travailleurs noirs meurent asphyxiés dans un foyer à Aubervilliers. Dans le contexte de l’après-68, ce drame va connaître un retentissement national, à la fois politique et médiatique.

Eux et nous

René Vautier, 1970

Montage de 3 courts métrages de René Vautier : « Les Ajoncs », « Les Trois cousins » et « Techniquement si simple »

Domicile conjugal

François Truffaut, 1970

Antoine Doinel est marié. Il a en effet épousé Christine, la jeune fille qu’il courtisait dans ‘Baisers volés’.

Film-essai sur le barrage de l’Euphrate

Omar Amiralay, 1970

Grandeur du chantier et audace des ouvriers : dans le désert, paysans et pasteurs se battent contre la sécheresse. Le barrage, c’est l’avenir.

Moisson de My Lai (La)

Marcel Ophüls, 1970

Enquête sur le massacre perpétré par l’armée américaine dans le village de My Lai en mars 1968 et ses répercutions aux Etats Unis.

Mots ont un sens (Les)

Chris Marker, 1970

Portrait de François Maspéro, libraire et éditeur engagé à gauche, symbole et bouc émissaire de 68. Produit par SLON et conçu par Chris Marker, On vous parle… est un magazine de contre-information diffusé dans les circuits parallèles.

Lettre à mon ami Pol Cèbe

Michel Desrois, 1970

Où le ruban d’une autoroute se met à enregistrer les pensées.

36, Le grand tournant

Henri De Turenne, 1970

Ce film consacre l’art du film d’archives : un véritable récit sur le contexte du Front populaire, les causes de sa naissance, son apogée, les difficultés qui ont conduit à sa chute.

Ice

Robert Kramer, 1969

Dans un avenir indéterminé. Dans une situation intérieure qui se détériore, avec une guerre à la frontière sud contre un mouvement révolutionnaire insurrectionnel mexicain, troubles et résistances se multiplient aux États-Unis.

Easy rider

Denis Hopper, 1969

Billy et Wyatt parcourent le sud des Etats-Unis à moto… Un film symbole de la jeunesse américaine de la fin des années 60, devenu film culte…

Solo

Jean-Pierre Mocky, 1969

Un film violent et audacieux où de jeunes idéalistes s’en prennent à une société qu’ils jugent pourrie par l’argent et le sexe, un film noir et romantique…

Lycées de l’an neuf (Les)

Gilbert Larriaga, 1969

La directrice du Lycée Lamartine à Paris et divers représentants des associations d’élèves, de parents et de professeurs donnent leur opinion sur les changements intervenus dans l’enseignement secondaire après Mai 68.

Art de la turlutte (L’)

Gérard Pirès, 1969

« Quelques instants de la vie d’un jeune couple. Lui, joue du saxophone, fait de la moto et du judo. Elle, absente de l’écran, lui parle de suicide. Au centre de leur conversation, l’expérience gauchiste comparée à un acte sexuel qui s’achèvera dans un simulacre d’accident mortel. »

Fiancée du pirate (La)

Nelly Kaplan, 1969

La vengeance de Marie, orpheline pauvre, contre l’hypocrisie et la médiocrité de tout un village. Film impertinent, qui dénonce dans une veine plus surréaliste que sociale, teintée d’humour noir, les préjugés moraux et la tartuferie des bien-pensants.

Citroën Nanterre

Édouard Hayem, 1969

Le 20 mai 1968, les ouvriers de l’usine Citroën de Nanterre cessent le travail. Le site emploie quatre mille salariés dont 65 % de travailleurs immigrés. Il n’a pas connu pareille mobilisation depuis vingt ans. Les grévistes osent enfin prendre la parole.

More

Barbet Schroeder, 1969

À Ibiza, un jeune Allemand se laisse entraîner dans la drogue et une passion destructrice.

Camarades

Marin Karmitz, 1969

Yann, jeune prolétaire de Saint-Nazaire, refuse le confort petit-bourgeois que lui propose sa fiancée et monte à Paris. Il finit par accepter un travail dans une usine, prend conscience de la lutte révolutionnaire et milite dans un groupe d’extrême gauche.

Infinie tendresse (Une)

Pierre Jallaud, 1969

L’amitié entre deux petits garçons dans un centre pour enfants handicapés cérébro-moteurs.

Charles mort ou vif

Alain Tanner, 1969

Portrait d’un homme qui décide de quitter sa vie confortable de patron bourgeois pour mener une vie retirée auprès d’un couple bohème : là, il retrouve sa liberté de pensée et le goût de vivre.

Elise ou la vraie vie

Michel Drach, 1969

Une jeune Bordelaise rejoint son frère à Paris où elle trouve un emploi dans la même usine d’automobiles que lui. Là, elle découvre les conditions de travail des ouvriers ; l’amour d’Arezki, un Algérien qui travaille avec elle à la chaîne et se révolte contre le racisme haineux qui divise alors les Français et les Algériens…

Gladiateurs (Les)

Peter Watkins, 1969

Dans un avenir proche, en Suède, des gladiateurs des temps modernes s’affrontent lors de jeux de massacre télévisés. Dans ce film pacifiste et critique du pouvoir médiatique, il suffit d’appuyer sur un bouton d’ordinateur pour donner la mort. Jusqu’où la manipulation télévisuelle peut-elle aller ?

Ian Palach

Raymond Depardon, 1969

Le 16 janvier 1969, Jan Palach s’immole par le feu à Prague pour protester contre l’invasion de la Tchécoslovaquie en août 1968… Raymond Depardon réalise son premier court-métrage en filmant l’hommage qui lui est rendu.

Eldridge Cleaver, Black Panther

William Klein, 1969

Portrait du leader du mouvement noir américain Black Panther.

Classe de lutte

Groupe Medvedkine de Besançon, 1969

Réponse des ouvriers de la Rhodiaceta de Besançon au film « A bientôt, j’espère ». Il suit la création d’une section syndicale CGT dans une usine d’horlogerie par une ouvrière dont c’est le premier travail militant en 1968. On y découvre comment Suzanne réussit à mobiliser les autres femmes de l’entreprise, malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat.

Chagrin et la pitié (Le) (Chronique d’une ville française sous l’occupation)

Marcel Ophüls, André Harris, 1969

Clermont-Ferrand et l’Auvergne, pendant les années 40 à 45, la guerre, la défaite, l’occupation allemande, le départ de l’occupant, la résistance triomphante, la fin de la guerre.

Libre examen. Chronique de la contestation estudiantine à l’ULB

Luc de Heusch, 1968

La contestation des étudiants à l’Université de Bruxelles en mai 1968.

Esprit du temps (L’)

Johan Van der Keuken, 1968

1968 a été une année de bouleversements. La caméra du cinéaste capte « l’état d’esprit » de cette époque en pleine mutation.

Soulèvement de la jeunesse, Mai 68 (Le)

Maurice Lemaître, 1968

Les « événements » de mai et juin 1968 filmés par l’un des principaux animateurs du mouvement lettriste.

Société est une fleur carnivore (La)

Collectif, sous la direction de Guy Chalon, Bernard Gesbert et Gérard Gozlan, 1968

Documents et témoignages directs dénoncant les violences policières commises au Quartier latin en mai et juin 1968.

Rosière de Pessac (La)

Jean Eustache, 1968

Depuis 1876, selon les dispositions du testament d’un habitant de Pessac, petite ville de la Gironde, le maire et un jury procèdent chaque année à l’élection d’une Rosière en choisissant, pour ses qualités morales, une jeune fille qui recevra un prix qui fera honneur à la communauté.

Je t’aime, je t’aime

Alain Resnais, 1968

Claude Ridder, rescapé d’une tentative de suicide, représente un cas qui intéresse les savants. Puisqu’il a vécu entre la vie et la mort, il est le cobaye idéal pour un voyage dans le temps. Claude accepte de se soumettre à l’expérience.

Gendarme se marie (Le)

Jean Girault, 1968

Le Maréchal des logis-chef Cruchot rencontre, suite à un accident, Josépha, la veuve d’un colonel de gendarmerie. Sous le charme, et pour plaire à la belle, Cruchot fait de nombreux efforts.

France mai-juin 1968 pour l’UDR

Anonyme, 1968

Accompagné par un commentaire de Michel Droit, ce film de propagande réalisé en vue des élections législatives de juin 1968 retrace l’historique des événements de Mai 68.

Erotissimo

Gérard Pirès, 1968

C’est un film sur « l’air du temps » en 68, ou comment Mai 68 a influé sur la libération des mœurs… La femme d’un petit patron sur-occupé s’ennuie ; pour tuer le temps, elle décide de devenir une femme « érotique ».

Dassault, notre force

Réalisation collective, 1968

Le conflit social de mai et juin 1968 aux usines aéronautiques Dassault de Saint-Cloud.

CGT en Mai 68 (La)

Réalisation collective sous la direction de Paul Seban, 1968

Produit par la CGT, ce film se veut à la fois une chronique du vaste mouvement de grève de Mai 68 et une analyse du rôle de la centrale syndicale durant les « événements ».

CCP

Collectif, sous la direction de Guy Chalon, Bernard Gesbert et Gérard Gozlan, 1968

Collectif, sous la direction de Guy Chalon, Bernard Gesbert et Gérard Gozlan

À travers Saint-Just paralysé

Roland Gardin, 1968

Le 24 mai 1968, à l’appel des syndicats, les habitants de Saint-Just-en-Chaussée (Oise) organisent un grand rassemblement sur la place de l’Hôtel de ville.

Sigrid

Atelier de recherche cinématographique (ARC), 1968

À Berlin-Ouest, à l’occasion de la Manifestation européenne de solidarité avec le Vietnam (17 au 19 février 1968), une étudiante allemande explique le fonctionnement et le but de l’Université critique.

Mai 68, la belle ouvrage

Jean-Luc Magneron, 1968

Long réquisitoire contre les violences policières, Mai 68, la belle ouvrage confronte scènes d’affrontements filmées sur le vif et entretiens des témoins de l’événement.

Être libre

Réalisation collective sous la direction de Paul Bertault et Claude Jauvert, 1968

Avignon, été 1968. Le Living Theatre est invité à présenter son nouveau spectacle Paradise Now au Cloître des Carmes. Portée par les récents événements, la troupe entend jouer librement et gratuitement dans la rue.

Droit à la parole (Le)

Atelier de recherche cinématographique (ARC), 1968

À Paris, en mai 1968, l’Université devient le centre de la parole révolutionnaire. Les étudiants tentent d’élaborer, par-delà les clivages, un dialogue inédit avec les ouvriers en grève.

Comité d’action du 13ème

Atelier de recherche cinématographique (ARC), 1968

Au début du mois de juin 1968, la lutte d’un comité d’action du treizième arrondissement de Paris auprès de l’usine Citroën de la Porte de Choisy et du dépôt de la RATP de la rue Lebrun.

Cléon

Réalisation collective, 1968

Cléon, l’une des premières usines à se mettre en grève en Mai 68. Les grévistes de l’usine Renault décrivent le quotidien de l’occupation et débattent de l’accès à la culture et de la reprise du travail.

Ciné-tracts

Anonyme, 1968

Films de banc-titre réalisés à la prise de vues à partir de documents photographiques de l’actualité nationale et internationale. L’expérience des ciné-tracts a été lancée en mai et juin 1968 à l’initiative du cinéaste Chris Marker.

Cheminot à la Sorbonne (Le)

Fernand Moskowicz, 1968

En Mai 68, un cheminot gréviste du Sud-Ouest, militant CFDT, découvre la Sorbonne occupée et tente de nouer un dialogue avec des étudiants.

Cannes 68

Selim Sasson, 1968

À Cannes, le 18 mai 1968, le Comité de défense de la Cinémathèque Française appelle le jury du festival à démissionner et ses organisateurs à interrompre les projections en solidarité avec les étudiants et ouvriers en grève.

Baisers volés

François Truffaut, 1968

Réformé, Antoine s’empresse d’aller revoir Christine, une jeune fille qu’il aime d’un amour presque sans espoir. Avec l’aide chaleureuse des parents de la jeune fille, il décide de trouver du travail. Tout d’abord veilleur de nuit, il est très vite engagé dans une agence de détectives… Une galerie de portraits piochés dans la France des années soixante.

Avignon-sur-scène

Sylvain Roumette, Pierre Samson, 1968

Avignon sur scène « n’est pas une chronique du Festival d’Avignon 1968. Il est simplement l’écho de quelques questions qui furent posées au théâtre et à la culture ». Le film se construit sur l’alternance d’extraits de représentations scéniques (Ballet du XXe siècle de Maurice Béjart, Living Théâtre de Julian Beck) et de discussions souvent houleuses autour de la fonction sociale et politique du théâtre.

Mister freedom

William Klein, 1968

Mister Freedom, membre d’une organisation fasciste américaine, arrive en France pour mettre de l’ordre dans cette nation de 50 millions de « pleurnichards ». Ce justicier international a pour mission de libérer la France…

Deux ou trois choses que je sais d’elle

Jean-Luc Godard, 1968

« Elle », c’est la région parisienne, ses grands ensembles et le malaise qu’ils drainent… Un constat noir sur la perdition de la société industrielle… Portrait psycho-sociologique d’une jeune femme vivant dans un grand ensemble de banlieue.

Barbarella

Roger Vadim, 1968

Cette adaptation réussie de la bande dessinée érotico-soft de Jean-Claude Forest réunit toutes les qualités de la fantaisie hallucinée.

Bande à Bonnot (La)

Philippe Fourastié, 1968

Le film raconte les activités de Jules Bonnot dans les années 1910. Entouré d’associaux et d’idéalistes, il se livre à des faits criminels qui mettent la France dans la tourmente.

Direction d’acteur par Jean Renoir (La)

Gisèle Braunberger, 1968

Gisèle Braunberger (qui signe aussi la réalisation) se prête ici à un exercice : celui de la direction d’un acteur par Jean Renoir.

Deux marseillaises (Les)

Jean-Louis Comolli, André S. Labarthe, 1968

À l’occasion de la campagne électorale pour les élections législatives de juin 1968 à Asnières, ce documentaire filme au jour le jour les élections marquées par les événements de Mai 68.

Heure des brasiers (L’)

Fernando Solanas, 1968

Oeuvre de référence de l’histoire argentine, ce film est aussi un classique du cinéma politique, qui ne cesse d’alimenter la réflexion sur l’ingérence des pays riches et la révolte comme seul moyen de se libérer du joug de l’oppresseur.

Black Panthers

Agnès Varda, 1968

En 1968, les Black Panthers d’Oakland font des rallyes d’information sur le procès politique d’un de leurs leaders, Huey Newton, afin d’attirer l’attention des Américains et de mobiliser les consciences noires.

Charnière (La)

Antoine Bonfanti, 1968

La réaction sonore des ouvriers suite à la première projection de A BIENTOT J’ESPERE de Mario Marret et Chris Marker.

À bientôt, j’espère

Chris Marker, Mario Marret, 1968

En mars 1967, à Besançon, une grève éclate aux établissements Rhodiaceta. Les revendications mises en avant ne concernent plus seulement les salaires ou la sécurité de l’emploi, mais le mode de vie que la société impose à la classe ouvrière.

Monterey pop

Don Alan Pennebaker, 1968

Un film sur le plus grand festival avant Woodstock.

Dossier « Simone de Beauvoir »

Max Cacopardo, 1967

Interrogée dans son appartement par madeleine Gobeil et Claude Lanzman, Simone de Beauvoir parle de ses mémoires, de son engagement envers la gauche, de la guerre d’Algérie et du féminisme. Cet entretien a été mené en 1967 pour la télévision de radio-canada.

Blow up

Michelangelo Antonioni, 1967

Dans un parc de Londres, un jeune photographe surprend ce qu’il croit être un couple d’amoureux. Il découvre sur la pellicule une main tenant un revolver et un corps allongé dans les buisssons…

Tante Zita

Robert Enrico, 1967

Alors que sa tante adorée se meurt, Anne erre dans les rues de Paris et fait des rencontres insolites, amicales et amoureuses… Un film plein de charme sur le douloureux passage à l’âge adulte…

De la mini à la micro. Série dim, dam, dom

Igor Gourine, 1967

Dans les rues de Paris, les femmes qui portent la mini-jupe attirent les regards et les commentaires des passants.

Chinoise (La)

Jean-Luc Godard, 1967

Dans un appartement dont les murs sont recouverts de petits livres rouges, des jeunes gens étudient la pensée marxiste-léniniste. Réalisé un an avant les événements de Mai 68, La Chinoise est considéré comme un film prophétique.

Ce jour-là, 26 novembre 1967

Jacques Krier, Marcel Trillat, Paul Seban, 1967

Reportage suivant la mobilisation d’un groupe de jeunes militants communistes lillois partis en autobus à Paris le 26 novembre 1967 pour manifester contre la guerre du Vietnam.

Au feu les pompiers

Milos Forman, 1967

Dans une petite ville de Tchécoslovaquie le bal des pompiers se prépare mais tourne à la catastrophe. Farce provocante de Milos Forman qui utilise le registre de la comédie pour livrer un pamphlet politique et social virulent.

Forgerons des Hermaux (Le)

Jean-Dominique Lajoux, 1967

Portrait de Jules Cabassut, ancien forgeron du village des Hermaux, en Lozère.

Dix-septième parallèle (Le)

Joris Ivens, Marceline Loridan, 1967

Vie quotidienne en temps de guerre, sur le dix-septième parallèle, dans la zone « démilitarisée » qui sépare le Nord du Sud Vietnam. Ivens et Marceline Loridan, sa femme, ont vécu pendant deux mois la vie de ces paysans réfugiés dans les caves, cherchant à maintenir les gestes d’une vie normale. Ce film est l’un des plus importants tournés sur la guerre du Vietnam.

Playtime

Jacques Tati, 1967

Dix ans après Mon Oncle, revoici Monsieur Hulot, perdu dans les dédales d’un Paris ultra-moderne.

Loin du vietnam

Collectif : Jean-Luc Godard, Joris Ivens, William Klein, Claude Lelouch, Chris Marker, Alain Resnais, 1967

1967, un groupe de cinéastes décide d’affirmer son soutien au peuple vietnamien en lutte contre les USA, le but n’étant pas de réaliser un documentaire sur le Vietnam, mais d’ouvrir une réflexion sur cette guerre impérialiste.

Firmin, l’homme des burons

Jean-Dominique Lajoux, 1966

En Aubrac, au début du XXe siècle, chaque pâturage avait son buron, sorte de fromagerie où une équipe vivait et travaillait pendant les quatre mois et demi de l’estive. Le film retrace l’histoire de la vie laborieuse de Firmin, l’un des derniers buronniers de l’Aubrac.

Chantiers navals : l’expérience de Saint-Nazaire (Cinq colonnes à la une)

Marcel Trillat, Jean-Pierre Gallo, 1966

À la faveur des troubles dans les chantiers navals de Port-deBouc, et à propos de la construction du car-ferry «  Provence  », le magazine Cinq colonnes à la une a mené une enquête dans les chantiers navals de Saint-Nazaire. Les ouvriers, les représentants syndicaux, le préfet de l’Atlantique et le directeur général de Chantiers de l’Atlantique donnent tous leur point de vue. Si d’une part, les heures de travail ont diminué (44 heures par semaine en 1966 contre 48 heures en 1964-65), les salaires ont diminué de 12 % en deux ans, il n’y a pas d’emploi pour les femmes, et il reste encore des chômeurs depuis les derniers licenciements. D’autre part, il faut moderniser l’équipement et investir pour supporter la concurrence européenne et japonaise.

Elles

Ahmed Lallem, 1966

En 1966, quatre années après le début de l’indépendance, des lycéennes algériennes de première et terminale, parlent de leur vie, des difficultés qu’elles rencontrent dans leur désir d’émancipation, de leurs attentes, de leur espérance dans l’avenir de leur pays.

Bataille d’Alger (La)

Gillo Pontecorvo, 1966

Une reconstitution de la bataille d’Alger de 1957, à l’occasion du soulèvement de la population algérienne musulmane par le FLN contre le pouvoir colonial français, et de la tentative du détachement parachutiste de l’armée française de « pacifier » le secteur.

Katia et le crocodile

Vera Simkova, jan Kucera, 1966

Katia, petite fille de huit ans, se voit confier par un garçon les étonnants animaux de sa classe qu’il doit garder pendant les vacances. Inconsciente, sa petite sœur libère l’animalerie. Une délirante course-poursuite s’ensuit alors dans tout le quartier…

Jean Renoir le patron

Jacques Rivette, 1966

Sur les bords de la Marne, en 1966, Jean Renoir et Michel Simon dialoguent autour de la direction d’acteurs. Cette émission est la deuxième d’un tryptique consacré par Jacques Rivette au grand cinéaste.

Bombe (La)

Peter Watkins, 1966

Une bombe atomique soviétique tombe sur le Kent. Description minutieuse et sobre des effets immédiats et à court terme.

Herman Slobbe

Johan Van der Keuken, 1966

Au cours du tournage de l’enfant aveugle, Johan Van der Keuken remarque Herman Slobbe auquel il consacre un deuxième film.

Fléaux en cadence

Jean-Dominique Lajoux, 1966

Exclusivement consacré aux gestes du battage, ce film montre un véritable ballet, cadencé par les frappes des fléaux sur le tapis de seigle recouvrant l’aire à battre.

Combat avec l’ange  : Armand Gatti (Le)

Jean-Claude Bergeret, 1965

Tout en se promenant sur les bords de Seine, Armand Gatti, interviewé par Jean-Claude Bergeret, évoque ses conceptions de la vie. Puis, interview de Gatti par lui-même où il développe la thématique du «  combat avec l’ange  », c’est-à-dire la lutte pour la prise de conscience, qu’il a exploité dans deux de ses films, «  L’Enclos  » et «  El Otro Cristobal  ».

Aube des damnées (L’)

Ahmed Rachedi, 1965

L’une des premières grandes réalisations algériennes. Ce film est un montage d’images d’archives sur l’histoire de la colonisation en Afrique et sur les luttes de Libération.

Camilo Torres

Bruno Muel, Jean-Pierre Sergent, 1965

Entretien en français du prêtre colombien Camilo Torres qui a rejoint le maquis de l’E.L.N. et fut tué quelques mois après avoir accordé cette interview.

Mystère Koumiko (Le )

Chris Marker, 1965

Une jeune japonaise rencontrée par hasard par Chris Marker lors des Jeux Olympiques de 1964, disserte sur la vie et donne sa vision de l’amour, des hommes, et de la culture japonaise en général.

A valparaiso

Joris Ivens, 1965

Au départ, A Valparaiso était un exercice d’étudiants chiliens sous la direction de Ivens. Le réalisateur a associé ses élèves à son travail. Le film est devenu une œuvre remarquable et une superbe analyse du phénomène urbain dans laquelle coexistent poésie et militantisme.

Gosse de la butte (Un)

Maurice Delbez, 1964

A Ménilmontant, Hélène tient un café-épicerie fréquenté par des habitués. Cette femme vieillissante prend pour amant un jeune noir, robuste et gai : Vincent. Le jeune fils d’Hélène, Alain, n’est pas enchanté d’avoir un nouveau père, noir «  de surcroit  ». Mais la gentillesse de Vincent le désarme peu à peu et il devient son grand ami.

Si jeune paix (Une)

Jacques Charby, 1964

Premier long-métrage de fiction produit en Algérie à l’indépendance, ce film aborde un des problèmes les plus préoccupants au lendemain de la guerre : celui de l’enfance. Les enfants, la liberté retrouvée, ne savent pas encore jouer “à la paix”, ils jouent tout naturellement “à la guerre”.

Soy Cuba

Mikhaïl Kalatozov, 1964

Soy Cuba nous fait découvrir l’évolution de Cuba, depuis la dictature de Batista jusqu’à la révolution menée par Fidel Castro et Ernesto Che Guevara, à travers quatre histoires teintées d’une certaine subjectivité quant à l’apport du communisme dans l’île des Caraïbes.

Enfant aveugle (L’)

Johan Van der Keuken, 1964

Quelle perception a un enfant aveugle de la réalité ? Le cinéaste a passé deux mois dans une institution spécialisée aux Pays-Bas pour répondre à cette question.

Douceur du village (La)

François Reichenbach, 1964

Loué est le type moyen de gros bourg à la fois centre de communications et centre commercial. L’instituteur du village, véritable chef d’orchestre de l’harmonie municipale, commente les petits évènements de la vie rurale qui dépeignent la vie d’un village au début des années 60.

Bon pour le service

Edouard Luntz, 1963

Film censuré à cause du “caractère subversif des propos tenus sur l’armée et le service militaire” par la Commission de Contrôle des films. (Lettre du Ministère de l’Information du 5 Août 1963).

Bus (The)

Haskell Wexler, 1963

En août 1963, à San-Francisco, des manifestants se mettent en route pour la grande «  Marche sur Washington pour le travail et la liberté  ». Haskell Wexler monte à bord d’un bus rempli de manifestants en route pour cette marche.

Crisis

Richard Leacock, Robert Drew, 1963

En juin 1963, le Président John F. Kennedy doit faire face à un conflit explosif : en dépit d’une décision judiciaire fédérale, le Gouverneur George Wallace empêche personnellement deux étudiants noirs d’entrer à l’université « toute blanche » d’Alabama.

Main basse sur la ville

Francesco Rosi, 1963

Sous l’impulsion de l’entrepreneur Nottola, la municipalité de Naples transforme des terrains agricoles en terrains constructibles. Les spéculateurs construisent sans précaution et le chantier provoque l’écroulement d’une maison ancienne et des morts. Ce drame ayant lieu peu avant les élections municipales, les débats font rage dans la majorité qui cherche à évincer Nottola tandis que l’opposition, menée par le conseiller communiste De Vita, pousse à la création d’une commission d’enquête.

Un peuple en marche

René Vautier, Ahmed Rachedi, 1963

Ce premier documentaire collectif sur l’Algérie indépendante met l’accent sur l’avenir que doit se construire le peuple algérien

Joli mai (Le)

Chris Marker, Pierre Lhomme, 1963

Filmé en deux parties dans le Paris du mois de mai 1962, Chris Marker interroge des hommes et des femmes sur les problèmes politiques, sociaux et de leur vie quotidienne.

Mourir à Madrid

Frédéric Rossif, 1963

A partir d’archives cinématographiques, l’histoire de l’Espagne de 1931 à 1939.

Paris des photographes (Le)

François Reichenbach, 1962

Des touristes photographient Paris au cours de leur promenade. Une vision de la capitale dans les années soixante, rythmée par un air d’accordéon ou une chanson populaire.

Belle vie (la)

Robert Enrico, 1962

À son retour après 27 mois de service militaire en Algérie, Frédéric retrouve sa vie parisienne et la femme qu’il va épouser. Premier long métrage de Robert Enrico, La Belle Vie déclenche un scandale en raison du point de vue qu’il donne sur la guerre d’Algérie. Il sera censuré et interdit de distribution en France pendant deux ans. Il recevra cependant le Prix Jean Vigo en 1963.

Rossignol de Kabylie (Le)

Georges Régnier, 1962

D’après un texte d’Emmanuel Roblès. Algérie, 1960. Le Rossignol de Kabylie est le surnom donné au vieil Ahieddine, un poète qui vit dans un village de montagne. Ahieddine reçoit la visite d’un jeune officier français. Une telle rencontre est mal perçue par les deux camps et Ahieddine est soupçonné de trahison.

Oliviers de la justice (Les)

James Blue, 1962

Le film ne comporte pas d’action proprement dite. C’est une sorte de reportage romancé sur la cohabitation pacifique des deux communautés de l’Algérie : l’européenne et la musulmane.

Enfance d’Ivan (L’)

Andreï Tarkovski, 1962

Orphelin depuis l’assassinat de sa famille par les nazis, Ivan, 12 ans, est devenu éclaireur au sein de l’armée russe. Contre l’aval de ses supérieurs, il accepte une dernière mission délicate.

Algérie, année zéro

Marceline Loridan, Jean-Pierre Sergent, 1962

Documentaire sur les débuts de l’indépendance algérienne filmé au cours de l’été 1962 à Alger. Le film fut interdit en France et en Algérie mais obtint le Grand prix du festival international de Leipzig en 1965. Par amitié, la société de production Images de France, leur envoya un opérateur : Bruno Muel.

Jetée (La)

Chris Marker, 1962

Une catastrophe nucléaire a détruit toute vie humaine à la surface de la terre. Paris a été rayé de la carte. Les « vainqueurs » de cette guerre nucléaire cherchent le moyen de sauver la race humaine.

Muriel ou le temps d’un retour

Alain Resnais, 1962

Muriel est un des rares films linéaires de Resnais, sur le poids des souvenirs, du passé, l’angoisse du temps qui passe. Muriel n’étant pas un film sur l’Algérie, mais un film où il en est question comme d’une pensée gênante, Resnais par ce propos subtil échappa à la censure très pointilleuse de l’époque.

Amour existe (L’)

Maurice Pialat, 1962

Aubervilliers, Pantin, Courbevoie, Nanterre…Un itinéraire à travers la banlieue parisienne de la fin des année cinquante.

Voix du peuple (La)

Mohammed Lakhdar-Hamina, Djamel Chanderli, 1961

Le film évoque les causes profondes du conflit armé, en le réinscrivant dans l’histoire du combat nationaliste contre la colonisation et rappelle que le combat pour l’indépendance est bien antérieur au 1er novembre 1954.

Qu’en pense le Bled ? (Cinq colonnes à la Une)

, 1961

Reportage en Kabylie à la veille du referendum sur l’autodétermination et depuis la disparition du principal dirigeant des maquis, AMIROUCHE, en mars 1959.

Enclos (L’)

Armand Gatti, 1961

Ce film très poignant fut tourné en 1960 dans le camp de Mauthausen. Il retranscrit l’univers concentrationnaire et met en scène deux grands acteurs de théâtre, le Français Jean Négroni et l’Allemand Hans Christian Blech avec des anciens déportés revenus jouer leur propre rôle sur les lieux de leur atroce perdition.

Temps du ghetto (Le)

Frédéric Rossif, 1961

A Varsovie, vécurent pendant deux ans 600 000 hommes. 500 d’entre eux ont survécu. Tous les autres sont morts. Tout fut brûlé

Amis du plaisir (Les)

Luc de Heusch, 1961

Les Amis du Plaisir est une chronique villageoise. On y suit la vie, les travaux et les jours dans une commune rurale de Wallonie que soude la passion du théâtre, au début des années soixante.

Jaguar

Jean Rouch, 1961

Le berger Lam, Illo le pêcheur et Damouré l’écrivain public décident de se rendre à Accra pour y trouver fortune car, au Niger, la coutume veut que les jeunes gens s’expatrient le temps de réunir le montant de la dot indispensable à leur mariage.

J’ai huit ans

Yann Le Masson, 1961

Film réalisé à partir de dessins d’enfants algériens recueillis dans un camp en Tunisie.

Petit soldat (Le)

Jean-Luc Godard, 1960

Dans ce premier film politique, Jean-Luc Godard raconte le cauchemar de Bruno Forestier, petit tueur à la solde de l’OAS, qui, tout à coup et sans raison apparente, hésite à honorer un contrat.

Qu’en pense Alger (Cinq colonnes à la Une)

, 1960

Presque un an après la semaine des barricades, point sur la situation à Alger : la position des étudiants, des libéraux, des européens d’Algérie par rapport à une Algérie française.

Kateb Yacine, l’amour et la révolution

Kamal Dehane, 1960

Kateb Yacine, écrivain et poète algérien d’origine berbère, instruit dans la langue du colonisateur, considérait la langue française comme « le butin de guerre » des algériens. « la Francophonie est une machine politique néo-coloniale qui ne fait que perpétuer notre aliénation, mais l’usage de la langue française ne signifie pas qu’on soit l’agent d’une puissance étrangère et j’écris en français pour dire aux français que je ne suis pas français » déclarait-il en 1960. Ce film reste l’archive principale sur ce personnage lumineux dont l’œuvre traduit la quête d’identité d’un pays aux multiples cultures et les aspirations de son peuple

Enfants des courants d’air

Edouard Luntz, 1960

Presque sans dialogues, sur une trame fictionnelle minimaliste — l’histoire d’un enfant et de son grand-père — le film évoque la vie dans un bidonville de la Plaine Saint-Denis, entre terrains vagues et tours en construction.

Chronique d’un été

Jean Rouch, Edgar Morin, 1960

Etes-vous heureux  ? Edgar Morin et Jean Rouch interviewent la france des années 1960. Le film est également un questionnement sur le cinéma.

Déjà s’envole la fleur maigre

Paul Meyer, 1960

La chronique d’un jour ordinaire dans une communauté d’ouvriers mineurs du Hainaut. Alors qu’en Belgique les mines ferment les unes après les autres, des familles de travailleurs italiens continuent d’émigrer dans le Borinage.

Grande guerre (La)

Mario Monicelli, 1959

Un duo comique et pathétique de tire-au-flanc combinards se retrouve projeté dans la violence des combats de 14-18. Pratiquant avec bonheur le mélange des genres, ce grand classique de la comédie italienne porte un regard caustique sur la guerre et en dénonce l’absurdité tragique.

Secteur postal 89 098

Philippe Durand, 1959

Dans ce film, Philippe Durand a voulu exprimer tout ce que son expérience de la guerre d’Algérie a laissé en lui, comme meurtrissures physiques et morales.

Algérie des combats (L’) (Cinq colonnes à la Une)

, 1959

Reportage auprès d’une unité combattante, le PC ARTOIS, en KABYLIE (vallée de la SOUMMAM) où se déroule l’opération JUMELLES dont le but est de réduire le FLN sur le plan militaire.

Mort aux trousses (La)

Alfred Hitchcock, 1959

Roger Thornhill, publiciste, est pris dans le hall de son hôtel pour un certain Kaplan, un espion. Deux hommes tentent de le tuer et quand il retrouve l’un de ses agresseurs, celui-ci est assassiné devant ses yeux. Pris pour un meurtrier, il est obligé de fuir vers Chicago…

C’est arrivé en Limousin

Jacques Krier, 1959

Dans la Creuse, le petit hameau de Meynac compte trois maisons, trois exploitations. Jacques Krier vient à la rencontre de ces trois familles et les suit dans leur vie quotidienne.

Come back africa

Lionel Rogosin, 1959

Réalisé en noir et blanc clandestinement en Afrique du Sud, ce film militait contre la ségrégation raciale dont étaient victimes les noirs.

Temps d’aimer et le temps de mourir (Le)

Douglas Sirk, 1958

En 1944, un soldat allemand, qui vit l’enfer sur le front russe, revient chez lui le temps d’une permission. Sa ville est à moitié détruite par les bombardements, sa famille introuvable. Il vit une courte idylle avec une amie d’enfance… Adapté d’un roman d’Erich Maria Remarque qui présente le côté allemand du conflit, œuvre déchirante et intense sur la folie et l’absurdité de la guerre.

Djamila l’Algérienne

Youssef Chahine, 1958

Le film raconte l’histoire de Djamila Bouhired, combattante FLN condamnée à mort en 1957 par le tribunal militaire d’Alger.

Événements du 13 mai

Arnaud Desjardins, 1958

Durée : 35 min. Les participants analysent l’impact du 13 mai 1958,le putsch d’Alger0.

Algérie, présent et avenir (L’)

Arnaud Desjardins, 1958

L’Algérie, présent et avenir est le thème choisi par Pierre CORVAL en octobre 1958. Roger STEPHANE, Maurice CLAVEL, Pierre BOUTANG et Pierre HERVE débattent de ces questions et tentent de faire un bilan de la situation après le discours de Constantine, en 1958.

Algérie en flammes

René Vautier, 1958

Vautier a réalisé en 1957 L’Algérie en flammes dans les maquis du F.N.L., avant de devenir directeur du Centre audiovisuel d’Alger qu’il crée en 1962, où il forma de nombreux réalisateurs, et aussi responsable de la formation de réalisateurs au Sahara.

Cri (Le)

Michelangelo Antonioni, 1958

Abandonné par sa femme, un simple ouvrier de la vallée du Po part, en compagnie de sa fille, à la recherche de l’un de ses anciens amours…

Du côté de la côte

Agnès Varda, 1958

La Côte d’Azur vue en couleurs par Agnès Varda, qui cultive le mot d’auteur et l’image insolite. Film de commande transformé en un essai sur le tourisme, non sans un certain humour.

Mer et les jours (La)

Raymond Vogel, Alain Kaminker, 1958

Le film raconte la vie, telle qu’elle est, lente et morne, à l’ile de Sein.

Lettre de Sibérie

Chris Marker, 1958

Sur les mêmes images trois commentaires différents sur le régime communiste : l’un élogieux, l’autre critique, le dernier n’ayant rien à voir avec la politique.

Famille de paysans : danger en pays chartrain

Jacques Krier, 1958

Dans ce reportage, 6ème épisode de la collection A la découverte des français diffusé en 1958, Jacques Krier part à la rencontre de la famille Morizeau.

Sentiers de la gloire (Les)

Stanley Kubrick, 1957

En 1916, durant la Première Guerre mondiale, le général français Broulard ordonne au général Mireau de lancer une offensive suicidaire contre une position allemande imprenable, surnommée « La fourmilière ». Au moment de l’attaque, les soldats tombent par dizaines et leurs compagnons, épuisés, refusent d’avancer…

Broadway by Light

William Klein, 1957

Premier film de William Klein : promenade nocturne rythmée par le scintillement des néons de Manhattan.

Django Reinhardt

Paul Paviot, 1957

De la boîte de nuit {La roulotte} au légendaire club de jazz {Le boeuf sur le toit}, Paul Paviot revient sur la vie et la carrière du guitariste qui a fondé avec Stéphane Grappelli le Hot club de France.

Mystère de l’atelier 15 (Le )

Alain Resnais, André Heinrich, 1957

Le rôle du médecin du travail dans une grande entreprise.

Copains du dimanche (Les)

Henri Aisner, 1957

L’histoire d’un jeune ouvrier qui par un concours de circonstances passe son baptême de l’air et retape avec d’autres un viel avion.

Paris et le désert français

Roger Leenhardt, 1956

La centralisation sur Paris de l’activité industrielle française pose de graves problèmes économiques. Pour illustrer ce propos, la caméra s’attache à décrire deux villes : Gourdon et Goussainville.

Mammy water

Jean Rouch, 1956

La pêche et le culte de la mer à Shama (Ghana).

Dimanche à Pékin

Chris Marker, 1956

Un portrait de la chine moderne des années 50, à travers une ballade de Chris Marker dans les rues de Pékin.

Années décisives. Un Rapport sur le relèvement économique de l’Europe (Les)

US information Service, 1956

Dans l’après guerre, un film de propagande américain sur le plan Marshall.

Algérie et notre conscience (L’)

Philippe Brunet, Gilbert Prouteau, 1955

Histoire de l’Algérie vue par le colonisateur, qui, en 1955 s’interroge : comment regagner la confiance du peuple algérien ?

Fenêtre sur cour

Alfred Hitchcock, 1955

Un reporter immobilisé par un plâtre observe de sa fenêtre les allées et venues de ses voisins. Le comportement bizarre d’un représentant de commerce l’intrigue à un point tel qu’il le croit meurtrier de sa femme. Fantasme ou réalité ?

Maîtres fous (Les)

Jean Rouch, 1955

Tourné en un seul jour, le film montre les pratiques rituelles d’une secte religieuse. Les pratiquants du culte Hauka, des travailleurs des régions du Niger venus à Accra, se réunissent à l’occasion de leur grande cérémonie annuelle.

Mystère Picasso (Le)

Henri-Georges Clouzot, 1955

Le Mystère Picasso est un film d’action. L’inventivité d’Henri-Georges Clouzot fait de ce documentaire d’art un film de suspense, d’aventures, un drame psychologique et un dessin animé !

Hiroshima

Hideo Sekigawa, 1953

Ce film nous fait revivre l’horreur via une reconstitution du drame de 1945, ce qui donne l’impression d’un film d’actualités. Le cinéaste met en scène les multiples conséquences de la bombe sur les habitants, quelques années après.

Ma Jeannette et mes copains

Robert Ménégoz, 1953

Cette fiction montre le quotidien des mineurs du bassin cévenol, raconté en voix off par l’un d’entre eux, René : le travail à la mine, les distractions et l’amour.

All my babies

George Stoney, 1953

Devant le taux élevé de mortalité infantile dans les zones rurales de l’Etat de Georgie, les autorités sanitaires demandent dans les années 50 à George Stoney de réaliser, à l’intention des sages-femmes noires non-professionnelles qui pratiquaient la plupart des accouchements à l’époque, un film didactique leur enseignant les conditions d’hygiène indispensables.

Aptenodytes forsteri

Mario Marret, 1953

Mario Marret parti avec les expéditions Paul-Emile Victor comme radio pour un hivernage en Terre Adélie assiste à la mort du cinéaste de l’expédition. Il s’empare de la caméra…et filme les pinguins.

Grand Méliès (Le)

Georges Franju, 1952

« Ce film est plus un hommage qu’une simple biographie. On sent derrière chaque image la tendresse, l’émotion du cinéaste qui se souvient du premier enchanteur du cinéma.

Hôtel des Invalides

Georges Franju, 1952

Commandé par le ministère de la Défense, le film porte sur le Musée de l’Armée installé dans l’Hôtel des Invalides. Georges Franju a transformé cette commande en un plaidoyer contre la guerre et ses atrocités.

In the Street

James Agee, Janice Loeb, Helen Levitt, 1952

A New York, des enfants noirs filmés dans les rues de l’Upper East Side de Manhattan.

Cheval qui n’a pas soif (Le)

Michel-Édouard Bertrand, 1951

Célestin Freinet a publié en 1949 les Dits de Mathieu : des textes qui, sous la forme de paraboles, parlent de pédagogie en termes simples et accessibles. Ce film illustre l’un de ces textes, dans lequel Freinet écrit : Toute méthode est regrettable qui prétend faire boire cheval qui n’a pas soif. Toute méthode est bonne qui ouvre l’appétit de savoir et aiguise le besoin puissant de travail.

Salaire de la peur (Le)

Henri-Georges Clouzot, 1951

Quatre hommes s’engagent à transporter en camion une importante cargaison de nitroglycérine en suivant un trajet particulièrement chaotique.

Miroir de Hollande

Bert Haanstra, 1951

Essai stylistique : au fil d’un canal entre Utrecht et Amsterdam, la caméra, tenue à l’envers, filme les reflets dans l’eau du paysage " typique " de la Hollande : arbres, moulins, maisons à pignons, écluses…

Enfants (Les)

Francesco Maselli, 1951

Dans la Rome populaire, les enfants jouent avec tout, et jouent de tout. Le monde qu’ils inventent reste, aux yeux des « grands », absurde et mystérieux.

Bataille sur le grand fleuve

Jean Rouch, 1951

En 1951, 21 «  grands pêcheurs  » Sorko se rassemblent sous la direction du chef Oumarou pour lutter contre les hippopotames sur le grand fleuve du Niger. Pendant plusieurs mois, Jean Rouch suit ces pêcheurs avec sa caméra d’ethnologue-cinéaste.

Ces gens du nord

René Lucot, 1951

La vie dans le nord de la France.

Bouzareah

Jack Pinoteau, 1950

De jeunes métropolitains se rendent à Bouzareah pour suivre pendant un an un stage de formation professionnelle à l’École Normale. Après avoir acquis les rudiments de la langue et de la culture arabes, les futurs instituteurs sont formés pour transmettre aux populations les bases de l’« agriculture moderne ».

Rendez-vous de l’espérance (Le)

Pierre Biro, 1950

Film réalisé par un collectif de cinéastes amateurs décrivant la mobilisation créée par l’appel de Stockholm dans les villes et les villages de France.

Paix vaincra (La)

Joris Ivens, Jerzy Bossak, 1950

2° Congrès mondial des Partisans de la Paix, présenté par le Conseil National du Mouvement de la Paix

Afrique 50

René Vautier, 1950

Premier film anticolonialiste de l’hexagone, interdit puis récemment primé par le ministère des Affaires étrangères, cet efficace pamphlet contre le colonialisme en Afrique noire valut à son auteur treize inculpations et une condamnation à un an de prison.

Charmes de l’existence (Les)

Jean Grémillon, Pierre Kast, 1949

En évoquant les salons de peinture de 1860 à 1910, Jean Grémillon et Pierre Kast ont fait le procès pince-sans-rire de la société française de la fin du siècle dernier.

Guernica

Alain Resnais, 1949

Le 26 avril 1937, la petite ville espagnole, républicaine, de Guernica est bombardée par l’armée franquiste. Elle est rasée et incendiée. Cest la première fois dans l’histoire que l’aviation s’attaque ainsi à une population civile. On dénombra deux mille morts.

Faits divers à Paris

Dimitri Kirsanoff, 1949

L’aventure de Raymonde commence le plus banalement du monde : elle abandonne son village, ses parents et son fiancé François pour fuir sa condition paysanne.

Algérie humaine

Jean-Charles Carlus, 1948

La population de l’Algérie, composée d’Arabes, de Kabyles, de Mozabites,de Noirs, est multiculturelle. Les Européens sont arrivés au moment de la colonisation, ils sont Français, Italiens, Espagnols… Serait-ce à dire que tous sont Algériens ?

Au coeur de l’orage

Jean-Paul Le chanois, 1948

Composé de tournages authentiques et de séquences reconstituées en Avril 1945,ce film centré sur les maquis du Vercors,montre l’organisation et le développement de la résistance française ;il dénonce la politique vichyste et fait un historique de la guerre et de l’occupation.

Route est longue (La)

Herbert B. Fredersdorf, Marek Goldstein, 1948

Varsovie est occupée par les nazis. David, un juif, son père et sa mère sont déportes. David réussit a s’évader et avec l’aide d’un paysan, rejoint les partisans. Dans le camp, son père est emmené vers le four crématoire.

Allemagne année zéro

Roberto Rossellini, 1948

Berlin, l’été 1945, juste après la capitulation allemande. La famille Kohler est obligée de partager avec quatre autres locataires un appartement beaucoup trop petit. Edmund qui a tout juste douze ans est confronté à la dure réalité de la vie. Il comprend vite la misère de sa famille et lui vient en aide en gagnant de l’argent à n’importe quel prix !

Isole della laguna

Luciano Emmer, Enrico Gras, 1948

La lagune de Venise, " fausse mer et fausse terre « , mélange de vie et de désolation, où les " fous " de l’hospice de San Clemente sont, pour longtemps encore, de tristes fantômes d’hommes.

Grande Lutte des mineurs (La)

Film collectif sous la direction de Louis Daquin, 1948

Automne 1948 : des techniciens et des travailleurs de l’industrie du film CGT réalisent bénévolement un document sur la grande grève des mineurs et sa violente répression. La force des images et du commentaire transmet bien l’intensité de cette lutte.

Goémons

Yannick Bellon, 1948

Dans une ferme ingrate située sur l’île de Béniguet, au large de la pointe du Finistère, vivent un couple avec une petite fille qui récoltent le goémon noir, riche en iode. La réalisatrice fait trois voyages entre 1945 et 1947 pour filmer l’âpreté du travail de ces hommes et de cette femme sur cette île.

Ils attrapèrent le bac

Carl Theodor Dreyer, 1948

Commande de la prévention routière pour inciter les conducteurs à la prudence.

Ecole buissonnière (L’)

Jean-Paul Le chanois, 1948

Les révolutionnaires méthodes d’un jeune instituteur, Pascal Laurent, qui débarque dans un petit village provencal, Salaizes, pour remplacer un enseignant sur le point de partir à la retraite…

Diable au corps (Le)

Claude Autant-Lara, 1947

Pendant la Première Guerre mondiale, Marthe Grangier, infirmière fiancée à un soldat tombe amoureuse de François Jaubert, un lycéen de 17 ans. Leur amour passionnel va leur causer beaucoup de mal…

Père tranquille (Le)

René Clément, 1946

Pendant l’Occupation allemande, un quinquagénaire d’apparence tranquille mène en réalité les opérations de résistance dans sa région.

Paris 1900

Nicole Védrès, 1946

Chronique de 1900 à 1914 à travers des extraits de 700 films d’archives. Le choix des images et la justesse de ton du commentaire ont fait de ce film un classique du genre.

Indonésie appelle (L’)

Joris Ivens, 1946

Joris Ivens avait été choisi par le gouvernement Hollandais pour filmer la libération de l’Indonésie. Face aux événements, il démissionne et réalise ce pamphlet pour l’indépendance de l’Indonésie.

Assassins d’eau douce

Jean Painlevé, 1945

Découverte d’un monde parallèle au nôtre, dans les étangs où tout semble tranquille et donne, sous les nénuphars, l’apparence de la sérénité. Jean Painlevé donne une vision fantastique et cruelle d’un univers où chacun ne peut survivre qu’au détriment d’un autre.

Farrebique (ou les 4 saisons)

Georges Rouquier, 1945

La chronique d’une famille de paysans aveyronnais au rythme des quatre saisons.

Aubervilliers

Eli Lotar, 1945

Un film réalisé dans la banlieue parisienne au cours de l’été 1945 et dont le but est d’attirer l’attention sur les conditions d’existence des habitants des grandes villes.

Jammin’ the Blues

Gjon Mili, 1944

Tournées à Los Angeles en 1944, dix minutes saisissantes réunissant les plus grands jazzmen de l’époque.

Corbeau (Le)

Henri-Georges Clouzot, 1943

Les habitants d’une petite ville française reçoivent des lettres anonymes et inquiétantes signées “Le corbeau”. L’enquête menée par la préfecture piétine…

Goupi mains rouges

Jacques Becker, 1943

Les Goupi, au nombre de douze, habitent un coin de Charente. Par un jeu d’alliances, ils ont réussi à s’emparer de la quasi-totalité du village. Chaque membre du groupe est défini par un surnom et doit sacrifier à la mission du clan, celle de l’argent. Jusqu’au jour où l’un d’entre eux s’empare du magot que tous convoitent… Un grand classique du cinéma français, réalisé pendant l’Occupation.

Action stations

Joris Ivens, 1942

Le rôle des corvettes canadiennes lors des convois dans le Nord de l’Atlantique, pendant la seconde guerre mondiale

Citizen Kane

Orson Welles, 1941

A la mort du milliardaire Charles Foster Kane, un grand magnat de la presse, Thompson, un reporter, enquête sur sa vie. Les contacts qu’il prend avec ses proches lui font découvrir un personnage gigantesque, mégalomane, égoïste et solitaire.

Mr. Smith au sénat

Franck Capra, 1940

Jefferson Smith, jeune politicien naïf et idéaliste, est élu sénateur aux côtés de Joseph Paine politicien rompu à toutes les combines politiques. Smith découvre les non-dits, les corruptions et les compromissions des hommes politiques, et refuse de rester un homme de paille.

Espagne vivra (L’)

Henri Cartier Bresson, 1939

Ce film rappelle, de façon tristement prémonitoire que tout le monde est menacé par le fascisme…

Sur les routes d’acier

Boris Peskine, 1938

Après avoir relaté l’histoire de l’invention du chemin de fer, de l’invention de la machine à vapeur jusqu’à la naissance de l’autorail et de l’énergie électrique, puis l’importance du chemin de fer, dans la naissance des échanges, ce film est avant tout un hymne au travail des cheminots.

Métallos (Les)

Jacques Lemare, 1938

Un documentaire militant qui montre comment se déclenche et s’organise une grève. Il rappelle à l’image de l’ensemble des occupations d’usines qui se sont déroulées pendant le Front populaire.

Breiz nevez

Collectif & Anonyme, 1938

Reportage sur la fête organisée par le Parti communiste à Pont-Labbé, le 7 août 1938.

Magazine populaire

L’équipe technique de la société La Marseillaise, 1938

Durant l’été 1938, naquit l’idée de réaliser un magazine d’actualités populaires. Un seul numéro vit le jour.

Jeannette Bourgogne

Jean Gourguet, 1938

La vie d’une petite orpheline qui, a dix-neuf ans, est nommée institutrice dans un tout petit village du Morvan où elle joue un grand rôle.

Bâtisseurs (Les)

Jean Epstein, 1938

Ce film manifeste la volonté, de la part de la CGT , d’inscrire son action, dans une vision de la société qui réclame plus de prévision et d’action publique, anticipant les mesures de reconstruction que prendra le gouvernement après la guerre.

Grande illusion (La)

Jean Renoir, 1937

Souvent cité parmi les films les plus importants du vingtième siècle, La Grande Illusion est le symbole d’un cinéma universel et pacifiste. À travers les aventures du lieutenant Maréchal, le soldat mécano immortalisé par Jean Gabin, c’est l’amitié naturelle entre des personnages très différents et contre tout système qui est ici racontée. Ni film historique, ni vraiment film de guerre, l’œuvre de Renoir saisit les hommes dans leur complexité individuelle, hors de toute appartenance aux nations, fussent-elles en guerre.

J’accuse (That they may live)

Abel Gance, 1937

Après avoir vécu la première guerre mondiale, Jean Diaz se consacre à l’invention d’une machine pour empêcher la guerre.

Barrios bajos

Pedro Puche, 1937

Mélodrame qui a pour décor le Barrio chino de Barcelone et met en scène un docker qui donne refuge à un jeune avocat devenu criminel et sauve une jeune fille de la prostitution

Nuestro culpable

Fernando Mignoni, 1937

Comédie satirique sur la justice, le système carcéral, l’argent et l’hypocrisie de la morale bourgeoise

Garches 1936 - La Fête annuelle du Parti communiste et de « L’Humanité »

Collectif & Anonyme, 1936

Le 30 août 1936, un public nombreux se rend à Garches pour assister à la fête annuelle du Parti communiste et de « L’Humanité »

Karakoram

Marcel Ichac, 1936

Récit de la première expédition française dans l’Himalaya, en 1936, des préparatifs du voyage jusqu’au terme de l’ascension.

Aurora de esperanza

Antonio Sau, 1936

La révolte d’un ouvrier de Barcelone. Devenu chômeur en 1935 il se porte à la tête d’une grande «  Marche de la faim  » : plusieurs centaines de chômeurs allant de villes en village…

Courrier de nuit

Harry Watt, Basil Wright, 1936

Un film pour expliquer aux employés de poste comment le transport du courrier entre Londres et l’Écosse a fonctionné. John Grierson a demandé à plusieurs auteurs de faire le voyage et de lui donner leurs observations au sujet du voyage d’Edimbourg à Euston.

Grèves d’occupations d’usine

Collectif « La Marseillaise », 1936

Actualités réalisées par des ouvriers pour représenter les importants mouvements de grévistes de juin 1936, dans la région parisienne.

Belle équipe (La)

Julien Duvivier, 1936

Jean, Charles, Mario, Raymond et Jacques forment une bande de copains qui partagent leur infortune du chômage. Or ils gagnent le gros lot à la Loterie et décident d’investir leur pactole dans l’achat d’une guinguette sur les bords de la Marne.

Au bord de la mer bleue

Boris Barnet, 1935

La mer est bien noire d’abord pour les deux marins naufragés qu’un sauvetage providentiel conduit sur une île kolkhose. Elle devient toute bleue reflétée dans le regard lumineux de la directrice de l’équipe des femmes dont ils tombent ensemble instantanément amoureux. Amour vécu dans les dangers de la saison de pêche où la mer menace d’engloutir les pêcheurs et leurs rêves. L’amour met à l’épreuve l’amitié des deux hommes, qui se mesurent dans une rivalité pleine de naïveté et de générosité, sous le signe de l’humour du cinéaste. La mer est dans ce film la divinité tutélaire du drame humain, anodin et universel.

Five o’clock tea

Roger Thomas, 1935

Par un bel après-midi d’été sur les coteaux du Cher, la famille Thomas se réunit autour d’un goûter en plein air : une grande tarte et de juteuses grappes de raisins. Difficile d’être plus souriants, difficile d’être plus heureux…

Cinéma au service de l’histoire (Le)

Germaine Dulac, 1935

Montage d’images d’actualité de la période 1905-1935 projetées au cinéma, receueillies par Germaine Dulac.

Toni

Jean Renoir, 1935

Tiré de faits réels et tourné sur les lieux-mêmes du fait divers, avec des acteurs et figurants locaux, ce film est considéré comme l’instigateur du cinéma néoréaliste, en particulier italien.

Crime de Monsieur Lange (Le)

Jean Renoir, 1935

Première rencontre de Jean Renoir et de Jacques Prévert et aussi avec l’équipe des comédiens du groupe Octobre, ce film reflète d’une façon prémonitoire les préoccupations du Front populaire.

Défilé des 500 000 manifestants de la porte de vincennes, 14 juillet 1935 (Le)

Collectif & Anonyme, 1935

La journée du 14 juillet 1935, organisée au vélodrome de Buffalo à Montrouge constitue un moment clé dans la constitution du Front populaire.

Notre pain quotidien

King Vidor, 1934

Un jeune ménage sans ressources va exploiter une ferme abandonnée avec l’aide de chômeurs, eux aussi à la recherche du pain quotidien. Ils forment une communauté où chacun apporte son travail et ses connaissance spéciales.

Atalante  = Le chaland qui passe (L’)

Jean Vigo, 1934

L’Atalante est en rupture totale avec la majeure partie du cinéma français des années trente, cinéma de prose dur et réaliste, parfois cynique. Fragile et souvent balbutiant, L’Atalante n’est au contraire que poésie, traversée de quelques éclairs surréalistes.

Bonheur (Le)

Alexandre Medvedkine, 1934

Le bonheur, c’est l’histoire d’un paysan naïf à la recherche du bonheur, qui finit par le trouver, après bien des vicissitudes, en rejoignant un kolkhoze. Film muet mythique, au ton comique chaplinesque, Le Bonheur a été salué lors de sa sortie par les plus grands maîtres.

Hippocampe ou cheval marin (L’)

Lionel Rogosin, 1933

Observation des amours du seul poisson à se mouvoir verticalement.

Ventres glacés

Slatan Dudow, 1932

Le premier film ouvertement communiste de la République de Weimar. Coécrit par Bertolt Brecht qui supervisa l’ensemble de la production, le film retrace l’histoire de la colonie ouvrière autonome de Müggelsee à Berlin.

Sahara, terre féconde

Félix Dufays, 1932

Film colonial de propagande sur la mission de pacification des Pères Blancs en l’Algérie.

Colonies de vacances

Collectif & Anonyme, 1932

La municipalité communiste de Bagnolet a commandé ce film de propagande pour présenter le combat mené afin de créer la première colonie de vacances de la ville et envoyer ses enfants à la mer.

Zone de la mort (La)

Victor Trivas, 1931

En août 1914, la mobilisation générale vient mettre un terme à la quiétude de la vie européenne. Cinq personnes de pays et d’horizons différents se retrouvent en 1918 dans les décombres d’une tranchée dans un No Man’s Land du front. La fraternisation finit par s’installer dans cette poche…

Enthousiasme, la symphonie du Donbass

Dziga Vertov, 1931

Un documenatire qui dépeint la situation générale du pays au lendemain de la révolution russe. Le travail sur le son évoque la descente au coeur de la matière par le ralenti sonore de la sirène qui rythme la vie des ouvriers.

À nous la liberté

René Clair, 1931

Emile et Louis cherchent à s’évader de prison. Louis réussit et devient le patron d’une usine de phonographes. Emile est libéré et se retrouve employé dans l’usine de son ancien compagnon, quittant ainsi les chaînes pour la chaîne. Les deux anciens camarades se retrouvent.

Les Lumières de la ville

Charles Chaplin, 1931

En errant dans la ville, un vagabond rencontre une jeune fleuriste aveugle qui, par une suite de quiproquos, le prend pour un riche promeneur. Epris de la jeune femme, Charlot se met en tête de réunir les fonds pour guérir l’infirmité de la jeune fleuriste…

Quatre de l’infanterie

Georg Wilhelm Pabst, 1930

Quatre fantassins allemands se battent sur le front français lors des derniers mois de la Première Guerre mondiale. Ce premier film sonore de Pabst est une adaptation du livre d’Ernst Johannsen. Les tranchées sont montrées comme un enfer qui, sans distinction d’âge ni de classe, engloutit les forces vives d’un pays. La fin est un poème lugubre où boue, chair et métal s’entremêlent dans des plans saisissants.

A propos de Nice

Jean Vigo, 1930

Jean Vigo tourne un pamphlet virulent où Nice devient le lieu clos d’un conflit entre deux mondes.

Comment voyage une lettre

Albert Mourlan, 1930

Une lettre adressée à M. Dubois, à Saint-Véran, dans les Hautes-Alpes, sert de point de départ pour suivre l’itinéraire d’une lettre à travers la France.

Nouvelle Babylone (La)

Grigori Kozintsev, Leonid Trauberg, 1929

Au début de la révolution industrielle, en 1871, alors que la Commune de Paris est violemment réprimée par l’armée, se tisse une histoire d’amour entre Jean, un soldat, et Louise, jeune vendeuse communarde du grand-magasin La Nouvelle Babylone.

Marseille Vieux Port

László Moholy-Nagy, 1929

Dans Berliner Stilleben, Marseille Vieux Port, et Großstadt Zigeuner, le réalisateur utilise toutes les variations de la lumière et ses possibilités expressives afin de renforcer l’aspect social de ses films de ville.

Drifter

John Grierson, 1929

Drifters témoigne des conditions de vie des pêcheurs de la mer du Nord.

Terre (La)

Alexandre Dovjenko, 1929

Réduit à sa trame, La Terre raconte la collectivisation de la terre ukrainienne à travers le destin d’un jeune communiste. Un chef-d’oeuvre du cinéma russe.

Chien andalou (Un)

Luis Buñuel, 1929

Le chef-d’œuvre du cinéma surréaliste. Un énigmatique cadavre exquis, radical et provocant, fruit de la rencontre entre deux génies : Dali et Buñuel. Tout commence sur un balcon ou un homme aiguise un rasoir… La suite est une serie de metamorphoses surrealistes.

Homme à la caméra (L’)

Dziga Vertov, 1928

Une journée de la vie quotidienne à Odessa : un opérateur filme, une monteuse visionne ses images, des spectateurs regardent le film qui est fait.

Jardin du Luxembourg

Mannus Franken, 1927

Observation des promeneurs des jardins du Luxembourg par le cinéaste néerlandais qui collabora notamment avec Joris Ivens pour La Pluie.

Emak Bakia

Man Ray, 1926

Premier film expérimental de Man Ray.

Grass : A Nation’s Battle for Life

Merian Cooper, Ernest Shoedsack, 1925

Au cours d’une expédition en Turquie et en Iran, les cinéastes Cooper et Schoedsack, futurs réalisateurs de Chang et King Kong, et la journaliste Marguerite Harrison suivent à travers déserts et montagnes d’Anatolie la transhumance annuelle de la tribu des Bakhtiari vers de nouveaux pâturages.

Cuirassé Potemkine (Le)

Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein, 1925

La mutinerie de l’équipage du Potemkine pendant la Révolution de 1905.. Le massacre sur l’escalier d’Odessa reste gravé dans toutes les mémoires. Un chef-d’oeuvre incontournable.

Aventures extraordinaires de Mister West au pays des Bolcheviks (Les)

Lev Koulechov, 1924

Un citoyen américain, Mr West, visite l’Union soviétique. Tétanisé par l’influence de la propagande capitaliste, il ne prévoit que misères et dangers et n’en devient que plus facilement la proie d’une bande d’escrocs qui renchérissent sur ses craintes. Par bonheur, une compatriote éclairée et une escouade de purs bolchéviks, animée des meilleures intentions, se portent à son secours et lui ouvrent les yeux sur l’avenir radieux de l’URSS… Satire de la presse américaine et parodie de serial d’aventure hollywoodiens, propagande en faveur de l’URSS, comédie burlesque farfelue, ce film de Lev Koulechov a été une vrai nouveauté dans le cinéma soviétique des années 1920.

Dernier des hommes (Le)

Friedrich Wilhelm Murnau, 1924

L’histoire de la déchéance du portier d’un grand hotel de Berlin. Loin d’être le film expressionniste allemand le plus connu, « Le dernier des hommes » en est pourtant considéré par les historiens comme un des meilleurs du genre. Film muet, il présente la singularité de ne comporter aucun intertitre.

Entr’acte

Francis Picabia, René Clair, 1924

Un classique du cinéma mondial, délirant, joyeux et ravageur …

Ballet mécanique

Fernand Léger, 1924

Dans son film Le Ballet mécanique, Fernand Léger invente des formes de collages et de montage ultrarapides, et applique au cinéma le principe cubiste de l’analyse des formes.

Manhatta

Paul Strand, Charles Sheeler, 1921

Documentaire impressionniste sur New York.

Châteauroux - les fêtes du retour des poilus - 24 août 1919

Maurice Brimbal, 1919

En 1919, le propriétaire du cinéma de Châteauroux commande un film sur les festivités organisées à l’occasion du retour des soldats du 90e régiment d’infanterie.

Turco de Ginette (Le)

, 1915

Une petite fille, durant la première guerre mondiale, s’émeut devant la décoration d’un soldat pour ses brillants fait d’armes, et décide de lui témoigner son soutien, par une lettre, lorsqu’il est blessé et hospitalisé. Lorsqu’elle lui rend visite, elle s’exclame en voyant qu’il est noir puis, se ravisant, s’approche de lui et l’embrasse. Un court-métrage qui montre l’admiration des soldats pour les soldats, l’implication des troupes coloniales, les idées reçues sur ces soldats venus d’ailleurs, et l’espoir d’intégration que la guerre suscita.

Esprit de 45 (L’)

Ken Loach, 201

Militant et engagé, L’esprit de 45 retrace un moment clé de l’histoire du Royaume-Uni. L’unité nécessaire pendant la guerre fait émerger un nouvel idéal social. Ken Loach nous fait vivre un moment de conscience collective dont le mot d’ordre est la fraternité. Le jeu formel entre images d’archives et témoignages contemporains, tous en noir et blanc, nous renvoie à la crise actuelle où l’union s’offre comme une solution pour sortir de l’impasse.

Adieu la vie, adieu l’amour

Dominique Hennequin, Michel Brunet, 52 mn

En 1914, l’armée a tous les pouvoirs. Des conseils de guerre spéciaux jugent sans possibilité d’appel ou de recours en grâce. Les poilus, condamnés pour « abandon de poste en présence de l’ennemi » sont exécutés immédiatement. Tout au long de la guerre et malgré l’abandon de cette justice d’exception en 1916, l’armée française continuera à fusiller. Qui étaient ces fusillés ? Qu’ont-ils fait pour mériter, en plus de leur vie, la honte et le déshonneur ? Le film suit le combat de passionnés anonymes qui se battent pour la mémoire de ces poilus morts dans la honte et le déshonneur, oubliés de tous.

140 000 Chinois pour la Grande Guerre

Olivier Guiton, 1996-1997

Ce film traite de faits relativement méconnus : le recrutement par les autorités françaises et britanniques de civils chinois pour remplacer dans les champs et dans les usines les hommes partis au front. Ce sont 140 000 personnes, souvent pauvres et analphabètes qui arrivent dans ce cadre en Europe, dans des conditions de transport et d’hébergement qui rendront leur vie très difficile.

Enfants d’octobre (Les)

Ali Akika, 200

Que sont devenus les enfants des bidonvilles de Nanterre ? Alima, enfant de ces « fameux » bidonvilles, remonte le temps et nous fait découvrir un destin singulier, le sien. Par quel « miracle » s’est-elle retrouvée ouvrière, employée de bureau pour finir monteuse de films ?

Young Lord

Carole Roussopoulos

Série de témoignages à propos des « young lord », les portoricains vivant aux Etats-Unis, ainsi que des junkies à propos des conditions difficiles de vie des minorités. Plus généralement, il s’agit d’une dénonciation d’un plan du gouvernement qui viserait à se débarrasser des noirs et des portoricains par le biais de la drogue.

Reflet d’une mémoire

Karim Achour, Valentine Duhem, 52 mn

Un film documentaire autour du transit de la population maghrébine et gitane, arrivée dans les années 60.

Humanité (L’)

Bruno Dumont, 148 mn

L’histoire d’un homme simple, jeune, qui se sait peu et espère en chacun de nous. Lieutenant de police Pharaon De Winter. L’histoire de sa vie naïve. Voici son sacrifice…

Nouvelle Société

Groupe Medvedkine de Besançon, 1969-1970

La lutte de classes existe à l’échelle mondiale. Partout la classe dirigeante s’invente de nouveaux masques pour survivre. En France le dernier en date s’appelle nouvelle société. Nous n’y croyons pas. Nous n’en voulons pas. La société nouvelle nous la bâtirons sans eux, contre eux, avec vous.

Forza Bastia 78 : L’ Île en fête

Jacques Tati, Sophie Tatischeff, 1978-2001

Lors de son séjour en Corse en avril 1978, Tati filma les joyeux préparatifs du match de football qui allait opposer le club de Bastia à celui du PSV Eindhoven, Hollandais. Le film demeura sous forme de rushes jusqu’en 2000.

Gens du Pô

Michelangelo Antonioni, 1943-47

Rédacteur de la revue Cinéma, assistant de Marcel Carné pour Les Visiteurs du soir, auteur » proses d’art « , Antonioni vient d’avoir 30 ans quand l’Istituto Luce lui donne les moyens de réaliser son premier film, dans sa région natale : la basse vallée du Pô.

Douro, travail fluvial

Manoel De Oliveira, 1931-1994

C’est en voyant le Berlin de Ruttmann, qui fut pour lui une leçon de technique cinématographique, que Manoel de Oliveira eut l’idée de consacrer un film à la ville de Porto.

Croisière jaune (La)

Léon Poirier, André Sauvage, 1931-1934

Mêlant aventure, recherche et opération promotionnelle pour son commanditaire André Citroën, la Croisière jaune, expédition dirigée par Georges Marie Haardt et Louis Audouin-Dubreuil, allait faire se rejoindre entre mars 1931 et février 1932 deux équipes parties l’une de Beyrouth, l’autre de Pékin, en véhicules autochenilles.

Guerre du peuple en Angola

Bruno Muel, Marcel Trillat, Antoine Bonfanti, 1975-1977

En 1975 et en 1977, à l’occasion d’une mission de formation de jeunes cinéastes angolais mandatée par le Parti communiste français, Marcel Trillat, Antoine Bonfanti et Bruno Muel ont rapporté ce court-métrage sur un gamin de Luanda.

A Luta continua

Bruno Muel, Marcel Trillat, Antoine Bonfanti, 1975-1977

En 1975 et en 1977, à l’occasion d’une mission de formation de jeunes cinéastes angolais mandatée par le Parti communiste français, Marcel Trillat, Antoine Bonfanti et Bruno Muel ont rapporté un film (Guerre du peuple en Angola) et un court-métrage sur un gamin de Luanda (A Luta continua).

Fernand Pelloutier et les Bourses du Travail

Patrice Spadoni

Fernand Pelloutier, syndicaliste, poète, anarchiste, mort en 1901 à l’âge de 33 ans, fut l’un des principaux artisans d’une expérience hors du commun, celle des Bourses du Travail. Le film met en lumière la richesse de cette grande oeuvre collective, à travers la biographie d’un des acteurs majeurs du syndicalisme naissant.

À l’attention de Madame le Premier ministre Benazir Bhutto

Omar Amiralay, 1989-1994

Les tentatives répétées du cinéaste pour obtenir un entretien avec Benazir Bhutto, élue premier ministre au Pakistan en 1988, restent longuement vaines. L’attente devient la matière même du film, l’occasion d’explorer les cercles du pouvoir.

En vie !

Manuel Poutte

Réflexion sur la société contemporaine et la menace d’un nouveau totalitarisme, imperceptible, dégradant les hommes sans les tourmenter : il ne brise pas les volontés mais les amollit, ne détruit pas mais empêche de naître…

Cent ans d’économie rurale

Gérard Delahaye, Jean-Louis Mahé, 1987-1998

Montage de différents documents(séquences et photos d’archives, dessins, schémas, films de l’époque) pour appréhender sans difficulté les transformations successives du monde rural français ces cent dernières années.

Comment Yukong déplaca les montagnes

Joris Ivens, Marceline Loridan, 1973;1975

Série de 7 long métrages et 5 court-métrages réalisés sur la révolution culturelle en Chine qui a eu lieu entre 1966 et 1969.

Ceux de chez nous

Sacha Guitry, 1915;1952

A sa table de travail, entouré par sa collection d’oeuvres d’art, Sacha Guitry présente et commente les images qu’il a tourné dans les années 1914 - 1915. Ce sont des courtes séquences qui représentent : Auguste Rodin, Edmond Rostand, Edgar Degas, Claude Monet, Sarah Bernhardt, maître Henri-Robert, Camille Saint-Saëns, Octave Mirbeau, Anatole France, Antoine, Auguste Renoir, Lucien Guitry.