Marche pour l’égalité (La) (Émission Mosaïques)

Un film de Tewfik Farès

 1983  France  Reportage  83 mn  Couleur  Mode de production : Télévision

Producteur :
France 3 (7, esplanade Henri de France,, 75907 Paris Cedex 15, Tél: 01 56 22 30 30, Fax: 01 56 22 73 39)
Distributeur :
Ina (4, avenue de l’Europe, 94366 BRY-SUR-MARNE, Tél : 01 49 83 20 00, Fax : 01 49 83 31 82, mail : dpcr@ina.fr)

À travers quatre reportages Tewfik Farès consacre l’émission Mosaïques à « La marche pour l’égalité » (ou « Marche des beurs ») partie de Marseille le 15 octobre dernier et qui est arrivée à Paris le 3 décembre.

À ses côtés, une jeune femme qui a participé à l’événement, témoigne de « l’après marche » qui a abouti à la création de petits groupes de « collectifs jeunes » issus de l’immigration, sans étiquettes politiques et syndicales, et ayant pour objectif une avancée sociale et une France de la solidarité.

4 reportages constituent cette émission :

  • « Des Minguettes à la Cayolle, de la Cayolle à Paname ». Retour, par le journaliste Mouloud Mimoun, à l’aide de nombreux articles de presse et images d’archives sur la genèse de cette marche pour l’égalité et contre le racisme, partie de Lyon aux Minguettes durant l’été 1983.

  • « Carnet de route » : les journalistes Youssef Elouazzani et Djelloul Beghoura ont suivi les marcheurs pendant la dernière semaine, et ont recueilli les raisons de cette marche non violente, leurs sentiments, leurs espoirs… À Mouy, Jack Lang se joint à eux. À Creil, le maire les encourage chaleureusement. Le cortège passe successivement par Pontoise, Chanteloup-les-Vignes, Flins, Poissy, Colombes, Levallois, Saint-Denis… organise des réunions d’information, clame sa non appartenance à quelque parti politique que ce soit. A Paris, devant les médias, Toumi Djaïda se félicite de l’impact de la marche sur les mentalités et exprime son souhait de créer un front antiraciste.

  • « Marcher c’est vivre » (Journaliste : Vouk Voutcho) : Dernière étape de la marche qui rejoint la place de la Bastille à Paris.

  • « 3 décembre : le jour de gloire est arrivé » (Journaliste : Tewfik Farès). Ils sont des milliers rassemblés place de la Bastille, brandissant banderoles et photos de jeunes immigrés, morts, victimes du racisme. Des personnalités qui ont rejoint le cortège : Jean Edern Hallier, le chanteur Renaud, Georgina Dufoix, Gisèle Halimi saluent l’initiative de ces jeunes. Une délégation est reçue un peu plus tard par François Mitterrand à l’Élysée. À l’issue de son entrevue avec le président de la république, Toumi Djaïda, heureux, confie aux médias que les choses avancent pour la carte de séjour de 10 ans et dresse le bilan de cette marche « on ne peut plus généraliser et dire que les français sont racistes ».

(source : Ina)

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Dans la sélection filmographique :