Liberté, égalité, fraternité ?

Faire de ces mots une réalité partagée, alors que l’action politique apparaît de plus en plus coupée de l’intérêt général et du bien public. S’inventent malgré tout, aux marges du système de représentation classique, d’autres formes de gouvernance, de citoyenneté, de rapport au politique dont le cinéma témoigne.

Sentiers : L’ÉtatLe pouvoir politiqueCollectivités localesServices publicsSécurité socialeÉlections

Films dans la base

Chroniques FSM du Cedidelp : Panorama

Sophie Gergaud, 2013

Du 23 au 31 mars 2013, le Cedidelp était au Forum Social Mondial à Tunis. Un film sous forme de diaporama sonore pour découvrir l’ambiance du FSM.

Au bord du monde

Claus Drexel, 2013

La nuit tombe. Le Paris «  carte postale  » s’efface doucement pour céder la place à ceux qui l’habitent. À travers treize figures centrales, ce documentaire dresse le portrait, ou plutôt photographie ses protagonistes dans un Paris déjà éteint, obscurci, imposant rapidement le contraste saisissant entre cadre scintillant et ombres qui déambulent dans ce théâtre à ciel ouvert.

¡ GARI  !

Nicolas Réglat, 2013

Espagne, septembre 1973. Cinq membres du M.I.L. (Mouvement Ibérique de Libération) risquent d’être condamnés à mort par la justice franquiste. En France, plusieurs groupes d’activistes décident alors d’unir leurs forces dans un réseau appelé G.A.R.I (Groupes d’Action Révolutionnaire Internationalistes). Ce film retrace une histoire incroyable racontée par ses «  acteurs  » qui ne cuisinent pas que du lapin  !

Iran, cri d’un peuple indigné

Jamshid Golmakani, 2013

Comment la population iranienne peut-elle supporter l’oppression et la répression que lui impose la République Islamique instaurée par les ayatollahs depuis la Révolution de 1979 ? Comment un peuple cultivé se retrouve-t-il privé de ses droits fondamentaux et muselé par un régime totalitaire, au point de devoir accepter le résultat d’élections truquées ? En partant du soulèvement populaire et de la répression qui ont suivi la parodie d’élections présidentielles de 2009, l’enquête menée raconte la résistance pacifique de ceux qui n’adhèrent pas aux règles islamiques.

Comment disparaît une vallée

Irit Gal, 2013

Dans la fertile vallée du Jourdain, les champs d’un groupe d’agriculteurs palestiniens ont été déclarées zones militaires, leurs puits ont été fermées et l’eau détournée vers les résidents juifs de la vallée.

Marche d’après (La) : 30 ans de combat pour l’égalité

François Hume-Ferkatadji, Lucas Roxo, Jenna Le Bras, 2013

En décembre 1983, la Marche pour l’égalité et contre le racisme arrivait à Paris. Retour sur les grands enjeux à travers quatre villes où les marcheurs sont passés.

Marches de la liberté (Les)

Rokhaya Diallo, 2013

2013 : 30 ans après la Marche Pour l’Egalité et 50 ans après le « rêve » de Martin Luther King, comment les jeunes leaders américains voient-ils la vieille France ?

Marche, deux générations (Une)

Ouafia Kheniche, 2013

Trente ans après la Marche pour l’égalité, dite aussi Marche des Beurs, France Info a retrouvé cinq marcheurs et les a réunis avec leurs enfants à l’occasion de ce webdocumentaire. Les deux générations reviennent sur la Marche de 1983 et les trois décennies qui ont suivi. Xénophobie, identité, citoyenneté : que reste-t-il de cette marche historique ?

Marche (La)

Nabil Ben Yadir, 2013

En 1983,dans une France en proie à l’intolérance et aux actes de violence raciale, trois jeunes adolescents et le curé des Minguettes lancent une grande Marche pacifique pour l’égalité et contre le racisme. Ils uniront à leur arrivée plus de 100 000 personnes venues de tous horizons, et donneront à la France son nouveau visage. Ce film de fiction s’empare de cette histoire.

Ne vivons plus comme des esclaves

Yannis Youlountas, 2013

Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : « Ne vivons plus comme des esclaves » (prononcer « Na mi zisoumé san douli » en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée.

Jours heureux (Les)

Gilles Perret, 2013

Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ». Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.

Montreuil-Bellay, un camp tsigane oublié

Alexandre Fronty, 2012

Documentaire sur l’histoire d’un camp de concentration dont il ne reste pratiquement plus rien et que la mémoire collective avait volontairement oubliée. A vingt kilomètres au sud de Saumur, près de la petite ville de Montreuil-Bellay, dans le Maine-et-Loire, des milliers de Tsiganes ont été internés entre novembre 1941 et janvier 1945.

Journal d’une révolution

Nizam Najjar, 2012

À l’été 2011, après une décennie de vie à l’étranger, Nizam Najjar retourne en Libye. Journal de la Révolution est un regard fascinant, plein d’humour et de chagrin, un close-up à la vie au sein d’une milice libyenne, pendant et après le soulèvement qui a conduit à la chute de Kadhafi.

Ventre des femmes (Le)

Mathilde Damoisel, 2012

Entre 1995 et 2000, plus de 330 000 femmes et près de 30 000 hommes, Quechuas pauvres et analphabètes du Pérou, ont été stérilisés de force par le gouvernement d’Alberto Fujimori, soutenu par les instances internationales : parce qu’ils représentaient aux yeux des dirigeants péruviens et des décideurs du monde occidental la nouvelle grande menace pour l’avenir de l’humanité… Ce documentaire revient su cette tragédie.

Guerre invisible (La)

Antoine Vitkine, 2012

Finie l’époque des hackers solitaires. L’heure est aux équipes d’ingénieurs, parfois d’anciens pirates informatiques, et de militaires, recrutés par les États, qui leur allouent des moyens colossaux. À travers le monde, ils façonnent la guerre de demain, un conflit invisible et lourd de menaces, dont le terrain d’affrontement est le cyberespace.

I love democracy : la Grèce

Emmanuel Leconte, Daniel Leconte, 2012

Le pays qui a inventé la démocratie au VIe siècle avant notre ère réussira-t-il à surmonter les crises politiques et économiques qui le paralysent ? Quels présages se profilent à l’heure des élections anticipées ?

Ce qu’ils savaient, les alliés face à la Shoah

Virginie Linhart, 2012

Les informations dont disposaient les Alliés sur l’holocauste pendant la seconde guerre mondiale auraient-elles pu sauver une partie des juifs européens de la folie meurtrière nazie ? Sur la base des révélations issues de documents déclassifiés, le film dévoile les choix et les motivations qui guidèrent Roosevelt, Churchill, Staline et de Gaulle pour sauver le monde du désastre tout en négligeant la question juive.

Histoires du carnet anthropométrique

Raphaël Pillosio, 2012

En interrogeant la permanence d’une exception juridique au cœur de la République Française, ce film propose de réfléchir à la situation passée et actuelle des Gens du Voyage.

Mémoires de la Retirada

Marie Chevais, 2012

Début 1939, la guerre d’Espagne entraîne le départ de milliers de réfugiés républicains qui franchissent la frontière des Pyrénées vers la France, c’est la Retirada. Dans ce film, deux ethnologues du CNRS proposent une analyse ethnologique de la mémoire de cet exode et en étudient les variations et leurs articulations.

Notre Monde

Thomas Lacoste, 2012

Faîtes de la politique…Si possible, autrement. ce film donne la parole à 35 intervenants, qui parlent d’un sujet précis pour répondre à ce thème : économie, santé, travail, féminisme, migrations…

Réhabilitations 3 : du « non-droit » aux « nouveaux droits »

Michael Hoare, 2012

On parle des droits, ou plutôt de leur absence. Pour les résidents des foyers de travailleurs ou les résidence sociales, pas le droit de visite après 22h00, un droit strictement limité à héberger un tiers ou un membre de sa famille, pas le droit de changer sa serrure, pas le droit d’avoir un animal. On a surtout le droit de se replier dans sa petite cellule et crever de misère et de solitude.

Réhabilitations 2 : surfaces, prix et espaces collectifs

Michael Hoare, 2012

Une étude filmée de quelques uns des « problèmes » rencontrés dans le projet de faire disparaître les foyers de travailleurs immigrés en les transformant en « résidences sociales ».

Back to the square

Petr Lom, 2012

Un an après l’euphorie qui a envahi la Place Tahrir, les manifestants ne sont pas près de voir leurs objectifs réalisés. Le pays est dirigé d’une main de fer, la transition démocratique n’a pas encore eu lieu et le monde n’a plus les yeux tournés vers l’Égypte.

Eté avec Anton (Un)

Jasna Krajinovic, 2012

Anton, 12 ans, vit avec sa grand-mère dans une petite maison à la périphérie de Moscou. Il partage ses journées d’été avec ses amis et sa babouchka, volontiers complice de ses jeux. L’insouciance de ses vacances disparaît lorsqu’il part, comme la majorité des enfants russes, dans un camp d’entraînement militaire, où on le retrouve en uniforme, l’arme à la main…

Ceci n’est pas un squat

Chantal Teyssier, 2012

À cause des politiques urbaines de réhabilitation, 3500 ateliers d’artistes ont disparu à Paris depuis les années 60. En février 2005, une poignée d’artistes à la recherche d’ateliers et d’espaces de travail investissent un bâtiment industriel (1903) de quatre étages, laissé vide par l’État depuis plusieurs années.

République 2012

Naïké Dek, Marie-Caroline Lemetter, Éva Allouche, Paola Afonso, 2012

Clin d’œil au film Place de la République réalisé en 1972-74 par Louis Malle, ce film collectif vous propose une série de témoignages de passant-e-s, commerçant-e-s, jeunes, syndicalistes… rencontrés Place de la République.

Démocratie année zéro

Christophe Cotteret, 2012

Un éclairage sur trois années de lutte tunisienne qui ont ouvert la voie à la première démocratie arabe. Un film indispensable pour comprendre les enjeux de la Tunisie aujourd’hui.

Opposant (L’)

Anis Lassoued, 2012

Ce documentaire raconte l’histoire de Mohamed Taher Khadraoui, un Tunisien anonyme, vivant à Kasserine, qui s’est engagé au sein d’un parti politique d’opposition, le Parti Démocrate Progressiste, dès 2005, à l’époque où le régime répressif de Ben Ali battait son plein…

C’était mieux demain

Hinde Boujemaa, 2012

Le documentaire suit dans le tumulte d’une révolution, une femme, Aïda, qui a tout à refaire et qui ne veut plus regarder en arrière. Sa vie patauge d’un quartier défavorisé à l’autre.

Jaurès

Vincent Dieutre, 2012

Le cinéaste montre à une amie les plans tournés depuis l’appartement d’un homme qu’il a aimé. Un an de transformations, à l’intérieur comme sous les fenêtres, où campent de jeunes réfugiés afghans.

Dégage

Mohamed Zran, 2012

La révolution tunisienne « sur le vif » filmée par Mohamed Zran. « Ce long-métrage résume toutes les phases de la révolution de la dignité et de la liberté. Il s’agit, à mes yeux, d’une réhabilitation pour le peuple tunisien qui a milité et tenté avec des moyens simples et modestes de lutter contre la pauvreté et la marginalisation. Je l’ai voulu en hommage aux enfants de Sidi Bouzid, Kasserine, Thala, Regueb et biens d’autres régions tunisiennes démunies, depuis lesquelles s’est déclenchée la première flamme du printemps arabe ».

Même pas mal

Nadia El Fani, Alina Isabel Perèz, 2012

Ce film relate les deux luttes que Nadia El Fani a menées pendant qu’elle réalisait son film Laïcité Inch’Allah !. Sa lutte contre les extrémistes et les attaques violentes dont elle a été la cible et sa lutte contre la maladie.

Puisqu’on nous envoie promener

Katie Baillot, Oriane Descout, Erwan Ricordeau, 2012

Ils sont une centaine de sans-papiers, de toutes origines, partis de Paris avec la ferme intention de parvenir à Nice pour le sommet France-Afrique. Ultime défi à l’interdiction de circuler qui les frappe, ils traversent le pays à pied.

Portrait de lutte. Histoire du pouvoir populaire au Vénézuela

Benjamin Durand, 2012

Portrait de lutte de milliers de femmes et d’hommes qui ont réussi à révolutionner leur vie ainsi que tout un continent.

Catastroïka

Aris Chatzistefanou, Katerina Kitidi, 2012

Ce documentaire dénonce les effets sociaux et économiques de la privatisation de biens et de services publiques en analysant la situation dans plusieurs pays, dont le cas emblématique de la Grèce.

Après la bataille

Yousry Nasrallah, 2012

Cette fiction observe les retombées des évènements survenus au Caire, au moment de la révolution démocrate. La vérité et la réconciliation ne sont pas encore à l’ordre du jour, et les rapports de classes toujours violents.

De la cuisine au parlement

Stéphane Goël, 2012

La Suisse a été l’un des derniers pays du monde à accorder le droit de vote et d’éligibilité aux femmes. Ce film propose une ballade à travers un siècle d’histoire suisse, sur les traces de celles qui se sont battues pour sortir de leur cuisine – et de ceux qui ont tout tenté pour les y renvoyer – jusqu’à l’obtention d’une égalité de droit dont la réalité semble parfois encore bien fragile.

Indignez-vous ! Le manifeste en images

Tony Gatlif, Stéphane Hessel, 2012

Indignez-vous ! est un documentaire mobilisateur qui suit et explore le manifeste éponyme de Stéphane Hessel. Ni interview, ni discours, mais le témoignage d’un homme fort et engagé.

Indignados

Tony Gatlif, 2012

« Indignados » est le témoignage de ce qui se passe aujourd’hui, et nous plonge dans la réalité dense et palpable d’une Europe révoltée. Au cœur de l’actualité, au sein même des mouvements des Indignés, nous découvrons des hommes et femmes qui se dressent face à un système, pour juste pouvoir vivre.

Comme si nous attrapions un cobra

Hala Al Abdalla, 2012

Comme si nous attrapions un cobra dessine le paysage des aspirations démocratiques des peuples du monde arabe en pleins bouleversements révolutionnaires en s’appuyant sur la parole et l’art des caricaturistes. La liberté d’expression est l’aspiration la plus visible de cette lame de fond, le dessin de presse l’incarne par sa distance critique et son humour.

Identité nationale (L’)

Valérie Osouf, 2012

Étranger, Délinquant : ces deux termes seraient-ils devenus synonymes  ? Contrairement à l’effet d’annonce de Nicolas Sarkozy en 2003, la double peine existe toujours. L’identité nationale est construit autour d’une parole rarement entendue : celle d’anciens détenus étrangers ayant été condamnés à l’expulsion après la prison. Avons-nous franchi le seuil de la xénophobie d’État  ? Porté par des témoignages rares et forts et des analyses fines, L’Identité Nationale nous invite à questionner les fondements de notre propre identité française et à redéfinir notre position de citoyen.

Moudjahida et le parachutiste (La)

Mehdi Lallaoui, 2012

Rencontre de deux témoignages atypiques de la guerre d’Algérie. D’un coté une farouche combattante pour l’indépendance de son pays, une femme d’un courage extraordinaire subissant avec ses proches les pires exactions de l’armée française, de l’autre un soldat d’ « élite », parachutiste bardé de décorations qui avoue ses remords d’avoir commis des actes cruels et irréparables sous les ordres d’officiers qui gardaient les mains propres en tolérant, voire encourageant, le pire.

Avec Bachir

Rosalie Gladys Bessini, Abdoulaye Boka, Soumaïla Boureima, Soumaïla Diallo, Félix Mbog-Len Mapout, Bintou Fanta Coly, Delphine Yerbanga, Kiswendsida Parfait Kabore, Elzévie Pascale Touloulou, 2012

Bachir est un jeune sénégalais qui pense la révolution à travers son slam. La révolution, dit-il, passe par l’accès à l’éducation, à l’information et à la culture. Nous avons décidé d’accompagner Bachir pour confronter ses compositions au contexte électoral du Sénégal. L’occasion est donnée à la population d’exprimer son ras-le-bol. Les gens crient, discutent, chantent et disent ce qu’ils n’ont pas pu dire aux politiciens jusqu’ici.

74 (la reconstitution d’une lutte)

Raed Rafei, 2012

« 1974. Le Liban est en pleine ébullition intellectuelle, culturelle et politique. De mars à avril, durant 37 jours, une poignée d’étudiants de l’American University of Beirut occupent les locaux de l’université pour protester contre l’augmentation des frais de scolarité. 2011 : en pleine révolutions arabes, Rania et Raed Rafei décident de faire un pas en arrière et de réinterroger la situation présente à la lumière de cette période riche d’espoirs, prélude aussi à la guerre civile.

Kapitan Diwalwal, l’or maudit des Philippines

Philippe Couture, 2012

À DIWALWAL, une citée aurifère oubliée du Min­danao, province rebelle du Sud des Philip­pines, un homme s’oppose aux politi­ciens locaux et aux multi­na­tionales au péril de sa vie. Franco Tito défend le droit des 40.000 « Aban­teros », les mineurs qui sur­vivent à peine de l’or qu’ils extraient de la mon­tagne dans de con­di­tions dignes du 19ème siè­cle.

Terraferma

Emanuele Crialese, 2012

Sur une petite île au large de la Sicile, les touristes affluent l’été. Le jour où arrive également une embarcation de migrants clandestins, sauvés par les protagonistes de ce conte, la question se pose : faut-il les dénoncer aux autorités pour la quiétude des touristes ou respecter les valeurs morales de solidarité héritées du travail de la mer  ?

Raymond Aubrac, reconstruire

Pascal Convert, Fabien Béziat, 2012

La vie de Raymond Aubrac, à partir de la libération.

Joseph l’insoumis

Caroline Glorion, 2011

En 1957, alors que se posent les bases de la future Union Européenne, Joseph Wresinski créé une alliance entre les très pauvres et les autres citoyens, au nom de leur égale dignité. Il était convaincu que cette alliance s’imposait au nom de leur humanité.

Cinq caméras brisées

Emad Burnat, Guy Davidi, 2011

Il y a cinq ans, au milieu du village de Bil’in, en Palestine, Israël a élevé un " mur de séparation » qui exproprie les 1700 habitants de la moitié de leurs terres, pour « protéger » la colonie juive de Modi’in Illit. Les villageois de Bil’in s’engagent dès lors dans une lutte non-violente pour obtenir le droit de rester propriétaires de leurs terres, et de co-exister pacifiquement avec les Israéliens. Dès le début de ce conflit, et pendant cinq ans, Emad, paysan palestinien filme les actions entreprises par les habitants de Bil’in.

In my Mother’s arm

Atia al-Daradji, Mohamed al-Daradji, 2011

L’Irak compte aujourd’hui près d’un million d’orphelins. Après avoir découvert l’horreur des orphelinats gouvernementaux à Bagdad, Husham a créé une maison d’accueil de fortune pour donner aux enfants victimes de la guerre une nouvelle chance.

Moulin-Galant, la question rom

Mathieu Pheng, 2011

Le département de l’Essonne compte une vingtaine de bidonvilles roms sur son territoire. Environ 900 personnes vivent ainsi en marge de la société, entre installations clandestines et expulsions à répétition. Le documentaire, « Moulin-Galant, la question Rom » raconte plus d’un an de la vie du plus grand bidonville du département.

Solidarité à Tataouine

Selma Baccar, 2011

Documentaire-reportage sur la générosité et le sens de l’hospitalité des habitants du sud tunisien vis à vis de leur voisins libyens.

Fallega

Rafik Omrani, 2011

Premier sit-in du printemps arabe. Après le départ du dictateur Ben Ali en Tunisie, des jeunes de Menzel Bouzayane puis d’autres de Sidi Bouzid, Rgueb, Meknessi et des quatre coins de la Tunisie font une marche vers la place du gouvernement à la Kasba. Ils s’y installent pendant plus d’une semaine. Ils n’ont qu’une exigence : dissoudre le gouvernement provisoire et élire une assemblée constituante.

Vers où Israël ?

Camille Clavel, 2011

Ce documentaire propose un voyage à travers les racines d’un conflit qui est avant tout un conflit de mémoire : la mémoire juive d’un côté, la mémoire palestinienne de l’autre.

Oyapock

Maël Cabaret, 2011

Au cœur de l’Amazonie vivent deux villes frontalières séparées par un fleuve : l’Oyapock. D’un côté le Brésil, de l’autre la Guyane. Prochainement, un pont reliera les deux pays. Seulement, les habitants restent sceptiques quant aux conséquences, bien conscients qu’il représente pour eux l’annonce d’une profonde mutation.

Black Power Mixtape 1967-1975 (The)

Göran Olsson, 2011

Ce documentaire retrace l’évolution du mouvement Black Power de 1967 à 1975 au sein de la communauté noire.

Better this world

Kelly Duane de la Vega, Katie Galloway, 2011

L’histoire de deux jeunes texans accusés d’avoir tenté un attentat à la bombe lors de la convention républicaine en 2008, qui révèle la paranoïa sécuritaire américaine post-11 septembre.

Era del buen vivir (La)

Aline Dehasse, Jeroen Verhoeven, 2011

Ce documentaire raconte l’histoire de Mayas d’aujourd’hui qui, en mettant en pratique leur propre définition du développement, construisent leurs propres solutions pour demain. Pourtant, les défis qui se présentent à eux sont épiques.

Vol spécial

Fernand Melgar, 2011

Pour la première fois en Europe, une équipe de cinéma peut pénétrer dans un centre de détention pour sans-papiers. Dans ce huis clos carcéral, la tension monte au fil des jours dans l’attente de l’expulsion.

Affaire Chebeya, un crime d’état ? (L’)

Thierry Michel, 2011

Kinshasa, le 3 juin 2010, Floribert Chebeya, un activiste réputé des droits de l’Homme, est retrouvé assassiné dans sa voiture. La mort, grossièrement maquillée en crime sexuel, apparaît très rapidement comme un meurtre perpétré par les services du chef de la police congolaise, le célèbre Général Numbi. Quelques mois plus tard commence un méga-procès devant la cour militaire de Kinshasa…

De l’autre côté de la route

Laurence Doumic, 2011

La cinéaste montreuilloise Laurence Doumic décide un jour de traverser sa rue pour aller à la rencontre d’une famille Rom de Roumanie et de filmer des tranches de leur quotidien… Au-delà des clichés et des polémiques, ce film humaniste nous fait découvrir la condition des Roms en France…

Chroniques d’un Iran interdit

Manon Loizeau, 2011

En 2009, le printemps iranien était réprimé dans la violence et le pays sombrait dans un black-out médiatique. En mêlant à ses propres images des vidéos glanées sur Youtube, Manon Loizeau ausculte la métamorphose d’une contestation toujours vivace.

Tunisie, les chemins de la démocratie

Alexis Marant, 2011

Après 23 années de dictature et de censure, les Tunisiens parviendront-ils à installer une démocratie qui convienne à tous ? À quoi cette deuxième république pourrait-elle ressembler ? Pour tenter de répondre, rencontre avec certains de ceux qui ont mené la révolution, des policiers et des nouveaux ministres de ce gouvernement dit « provisoire ».

Serment (Le)

Peter Kosminsky, 2011

Le film relate le parcours de deux personnages : Erin, une Londonienne de 18 ans, qui se rend pour la première fois en Israël, et Len, son grand-père, un soldat des forces britanniques de maintien de la paix dans la Palestine des années 1940.

Menace sur les droits de l’homme

Patrick Cabouat, 2011

La dérive financière des économies mondiales, la spéculation boursière, la crise de la dette menacent les Droits de l’Homme. Le combat d’aujourd’hui prend en compte la revendication du respect des droits économiques et sociaux des peuples du monde. C’est à cette condition que la mondialisation pourra prendre visage humain.

Benghazi, histoires du front non-armé

Natalia Orozco, 2011

Que se passe-t-il en Libye au-delà du front armé médiatisé ? La lutte contre le régime de Kadhafi voit naître des initiatives civiles inédites, dans un pays où presque tout était interdit. Ce documentaire suit des parcours extraordinaires de journalistes, artistes, opposants qui sortent enfin du silence, mettant leur vie en jeu au nom de la liberté.

Goulag, la mémoire enfermée

Stéphane Fernandez, 2011

Sibérie, Magadan. Les derniers survivants du goulag stalinien vivent encore à deux pas des anciens camps où des centaines de milliers de leurs semblables sont morts, de faim, de froid, d’épuisement. Ces rescapés, libérés après la mort de Staline, sont restés à Magadan parce qu’ils n’avaient nulle part où aller.

Bataille des musées (La)

Philippe Tourancheau, 2011

Quatre musées français, et non des moindres, sont confrontés à des demandes pressantes de restitutions d’œuvres d’art. Les demandes se multiplient et la polémique fait rage. Violation du principe d’inaliénabilité des collections nationales pour les uns, juste réparation à l’égard des victimes de la colonisation pour les autres.

Frontière reconduite

Cécile Canut, 2011

Frontière reconduite va à la rencontre de ceux qui ont tenté ce qu’ils appellent « l’aventure » : quitter l’Afrique de l’Ouest pour l’Europe.

Autre côté du mur (L’)

Denis Véricel, 2011

Comment plus de 35 ans de lutte du peuple Sahraoui ont-ils mené au tout premier soulèvement du Printemps Arabe ?

Plus jamais peur

Mourad Ben Cheikh, 2011

Le 17 décembre 2010, un jeune vendeur ambulant de fruits et légumes s’immole à Sidi Bouzid, après s’être fait confisquer sa marchandise par les autorités. S’en suit un mouvement de contestation générale contre le régime du Président Ben Ali. La Révolution tunisienne débute. Plus jamais peur, premier témoignage de ces événements, donne la parole au peuple tunisien.

Grand bond en arrière (Le)

Tristan Goasguen, Johanna Lévy, Philippe Fréchou, Yann Manuguerra, 2011

Quatre Français installés depuis plusieurs années au Venezuela s’interrogent sur le modèle social français après trente ans de néolibéralisme ? Ils interviewent des nombreuses personnalités et hommes politiques sur le sujet : Jean-Luc Mélenchon, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, Bernard Cassen, Ignacio Ramonet, Stéphane Hessel…

Interdit

Amal Ramsis, 2011

Un documentaire tourné juste avant la révolution en Egypte. Il permet de comprendre ce qui a poussé le peuple à envahir la place Tahrir et pourquoi le chemin vers la liberté et la démocratie risque d’être parsemé d’embûches…

Octobre noir

Aurel, Florence Corre, 2011

17 octobre 1961 à Paris. Cinq jeunes algériens et trois jeunes français se rassemblent afin de prendre part à la manifestation pacifique, organisée par le Front de Libération Nationale algérien pour contrer le couvre-feu instauré le 5 octobre par le Préfet de police Maurice Papon. La police parisienne a carte blanche… Aurel nous propose un univers de polar aux teintes tendant vers le noir et blanc légèrement teinté pour nous raconter l’histoire de Malek, Saïd, Karim et les autres…

Manifeste des 121. Les intellectuels dans la guerre d’Algérie (Le)

Mehdi Lallaoui, 2011

Dans ce quatrième volet de la trilogie « En finir avec la guerre », Mehdi Lallaoui rend hommage aux 121 intellectuels qui, en plein cœur du retentissant procès Jeanson, réseau de porteurs de valises, à l’automne 1960, signent un manifeste pour soutenir l’insoumission dans la guerre d’Algérie. Ce manifeste se concluait ainsi : « La cause du peuple algérien, qui contribue de façon décisive à ruiner le système colonial, est la cause de tous les hommes libres ».

Journée avec (Une)

Collectif, 2011

Une journée avec est une collection de dix portraits d’enfants d’Afrique de l’Ouest. Ils ont entre sept et douze ans et vivent au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Nous les suivons à hauteur d’enfant, pas à pas, pendant une journée ordinaire, une journée d’école, avec ses temps forts, ses temps faibles, sa routine et ses imprévus. Les films documentent le quotidien des différentes sociétés dans lesquelles ces enfants évoluent, grandissent et sont éduqués.

Bandes, le quartier et moi (Les)

Atisso Médessou, 2011

Ayant grandi en banlieue, le réalisateur y est ensuite dans les quartiers de son enfance avec sa caméra, pour tenter de comprendre le phénomène des bandes et ses conséquences.

La Baie d’Alger

Merzak Allouache, 2011

En 1955, Louis a 15 ans et prend conscience que les évènements de la guerre d’indépendance viennent de commencer.

Noirs de France

Juan Gelas, 2011

Être Noir en France c’est être l’héritier de plusieurs siècles de luttes, de sacrifices et de passions pour obtenir la liberté, l’égalité et la fraternité. C’est aussi une histoire de rencontres et de combats partagés. Pour la première fois, une grande série documentaire nous plonge au cœur d’une histoire encore mal connue, avec ses pages sombres et ses moments de lumière.

Les Algériens de Marseille

Mehdi Lallaoui, 2011

Marseille ville carrefour a été depuis des siècles une porte pour les immigrants.

Syrie, dans l’enfer de la repression

Sofia Amara, 2011

Les images exclusives tournées clandestinement par une journaliste française en Syrie en 2011. Ce carnet de bord saisissant montre comment s’organise la rébellion et témoigne des exactions du régime de Bachar al-Assad.

Honk

Arnaud Gaillard, Florent Vassault, 2011

Au coeur des États-Unis, Curtis, Golda et Veldean se trouvent confrontés à l’absurdité et à la violence de la peine de mort. Pendant ce temps à Huntsville, petite ville du Texas, les exécutions rythment le quotidien.

Eclaireurs (Les)

Daniel Coche, Simone Fluhr, 2011

Reportage sur des demandeurs d’asile à Strasbourg : après la violence subie dans leur pays, qui les a obligés à partir, une autre violence les attend, en France…

Palazzo delle aquile

Stefano Savona, 2011

Ce film fait la chronique quotidienne de l’occupation de l’Hôtel de ville de Palerme par vingt familles sans abri. Tout en dressant le portrait d’une institution publique dans des circonstances exceptionnelles, c’est aussi l’occasion d’enquêter sur les relations controversées et souvent ambiguës entre les citoyens et leurs représentants élus.

Tahrir

Stefano Savona, 2011

Le Caire, février 2011. Sur la place Tahrir on résiste, on apprend à discuter et à lancer des pierres, à inventer des slogans et à soigner les blessés, à défier l’armée et à préserver le territoire conquis — un espace de liberté où l’on s’enivre de mots…

Goodbye Moubarak

Katia Jarjoura, 2011

Le 25 janvier 2011, l’Egypte se soulève. Trois mois plus tôt, la colère grondait déjà. Révoltée par l’illégitimité des élections législatives et ses fraudes avérées, la rue égyptienne attendait son heure…

Sur la planche

Leïla Kilani, 2011

La «  Planche  » du titre est multiple, elle est tremplin, plongeoir ou planche à requins. C’est l’histoire d’une fraternité en danger, l’histoire d’un quatuor : celle de quatre filles en course, faite d’amour, de choix, de destins fracassés. Elles sont les personnages d’un film noir sous les auspices conflictuels du rêve du mondialisme.

Clozed zone

Yoni Goodman, 2010

Le réalisateur dénonce dans ce film d’animation le blocus israélien imposé à Gaza depuis juin 2007.

Après la gauche

Jérémy Forni, 2010

Qu’est-ce qu’être de gauche aujourd’hui ? « Après la gauche » tente de répondre à cette question unique et essentielle en interrogeant de grandes figures de la pensée contemporaine.

… Et de Gaulle créa la Cinquième

Jean-Paul Fargier, 2010

Comment Charles de Gaulle passa du titre de dernier Président du Conseil de la Quatrième République à la fonction de premier Président de la Cinquième République…

Héritiers du silence

Saïd Bahij, Rachid Akiyahou, 2010

L’histoire des hommes à travers la destinée d’une ville, ses murs, ses mots (maux !) et ses panneaux. Saïd Bahij, qui habite la cité depuis son enfance, s’applique à décrypter la “forêt de symboles” du Val Fourré.

Immigration, aux frontières du droit (L’)

Manon Loizeau, 2010

La politique des quotas instaurée en 2006 suscite de violentes réactions de la part d’associations comme de personnes chargées d’appliquer la loi, et de pilotes d’avions transportant des sans-papier. Ce documentaire met à jour les rouages de cette politique et en questionne les cadres légaux.

Dieu nous a pas fait naître avec des papiers

Luc Decaster, 2010

En Bourgogne, dans un lieu de vie pour jeunes migrants clandestins, plusieurs culture se côtoient. Tous sont arrivés entre 16 et 17 ans. La question du « Vivre ensemble » se trame en suivant le parcours de chacun : leur quotidien, leur cursus scolaire, les stages professionnels, leur évolution en France.

Citoyens ou étrangers ?

Jon Kalina, 2010

Ce documentaire répond à l’une des plus importantes questions de notre temps : dans quelle mesure les politiques nationales et les attitudes sociales « fabriquent » des nouveaux résidents bien intégrés ou bien contribuent-elles à leur ségrégation aux marges de nos sociétés ? Qu’est ce qui fait des étrangers de nouveaux citoyens ?

Mon oncle de Kabylie

Chloé Hunzinger, 2010

La réalisatrice enquête sur son oncle, un kabyle venu, en 1948, étudier en France avec 3 de ses cousins. En 1962, alors que les trois cousins sont rentrés en Algérie, lui a fait le choix de rester en France.

Amerikan psyko

Civa de Gandillac, 2010

Tourné avant l’élection de Barack Obama et filmé avec une petite caméra stylo durant un voyage improvisé, ce documentaire donne la parole à des Américains qui ont peur, qui doutent, qui prônent une Amérique forte, en bref, à une Amérique conservatrice.

Pivellina (La)

Tizza Covi, Rainer Frimmel, 2010

À Rome, une petite fille, abandonnée par sa mère, est recueillie dans une famille de gens du cirque, avec laquelle se développent des forts liens. Jusqu’au jour où la mère de la petite fille contacte sa « famille d’accueil ».

État d’élue

Luc Decaster, 2010

C’est un voyage peu commun auquel nous sommes conviés : suivre durant plus d’un an le cheminement d’une élue, Françoise Verchère, maire et vice présidente du conseil général de Loire Atlantique chargée de l’environnement.

Femmes du Caire

Yousry Nasrallah, 2010

Le Caire, de nos jours. Hebba, une animatrice de télévision, présente une émission politique à succès sur une chaîne privée. Karim, son mari, est le rédacteur en chef adjoint d’un journal appartenant au gouvernement et il ambitionne d’en devenir le rédacteur en chef. Les pontes du parti au pouvoir le persuadent que les discours répétés de sa femme leur font du tort et mettent ainsi en péril sa promotion. Sa femme tourne alors son talk show vers des portraits de femmes…

Guerre de Wiebo (La)

David York, 2010

Au cours des années 1990, des puits de gaz naturel acide ont été creusés tout près de la ferme de la famille Ludwig sans tenir compte de ses inquiétudes quant aux conséquences d’une telle opération. Par la suite, le bétail a commencé à mourir et les membres de la famille se sont mis à avoir des problèmes de santé. Après avoir été ignoré durant cinq ans par les sociétés pétrolières et gazières, Wiebo Ludwig décide de leur déclarer la guerre.

Justice pour Sergeï

Hans Hermans, Martin Maat, 2010

Sergei Magnitsky était le représentant juridique du Fonds Hermitage en Russie. Il découvre une énorme fraude fiscale, commise par des membres du gouvernement russe. Pour avoir témoigné contre eux, il sera arrêté et torturé avant de mourir en détention.

Ouganda, au nom de Dieu

Dominique Mesmin, 2010

En Ouganda, un projet de loi prévoit l’emprisonnement à vie pour toute personne reconnue coupable d’homosexualité, et même la peine de mort dans certains cas. « Ouganda : Au nom de Dieu » suit et partage la vie d’Auf, un activiste gay de 26 ans obligé de se cacher. Sa vie a été détruite après que sa photo ait été rendue publique par un tabloïd.

Demain c’est loin

Natacha Sautereau, 2010

À Graulhet, les 120 usines de cuir ont fermé les unes après les autres. Le chômage a transformé la coté tarnaise en décor déserté. Refusant la fatalité, Fouad, 26 ans, entend bien jouer un rôle dans la destinée de sa ville natale.

République des enfants (La)

Jacques Fansten, 2010

Sous l’Occupation, des enfants de déportés son recueillis dans une ferme du Vercors. À la libération, ils se rebellent au moment de rejoindre l’orphelinat traditionnel…

Berlin 1885, la ruée sur l’Afrique

Joël Calmettes, 2010

26 Février 1885. À Berlin, le Palais Radziwill est en liesse. On y fête la fin des travaux de la « Conférence sur l’Afrique » qui aura duré quatre mois. Quatre mois pendant lesquels les plus grands diplomates Occidentaux ont décidé de l’avenir de l’Afrique, l’ont découpée en zones d’influence, y ont tracé arbitrairement des frontières. Et pourtant aucun Africain n’a été consulté !

Voyage en beurgeoisie

Sonia Kichah, 2010

L’élite issue de l’immigration maghrébine a désormais un nom : « la beurgeoisie ». Derrière ce concept attrape-tout se cache évidemment des parcours individuels que ce documentaire met en lumière.

Jérusalem, la ville des deux paix

Andy Sommer, 2010

Des musiciens juifs, chrétiens et musulmans, réunis autour de l’ensemble de Jordi Savall, s’emparent de l’histoire de Jérusalem et signent d’aériens accords de paix.

Pétain, un héros si populaire

Serge de Sampigny, 2010

Documentaire qui retrace le parcours de Pétain, de la gloire du héros de Verdun, à la honte du traître de Vichy.

Afriques (s), une autre histoire du 20ème siècle

Alain Ferrari, 2010

Jalonnée d’images d’archives inédites et de témoignages de personnalités africaines, cette série en quatre volets revient sur cent ans d’histoire du continent noir, à travers la voix de ceux qui, de près ou de loin, ont pris part à son réveil et l’ont fait entrer dans le XXIe siècle.

Pour tout l’or des Andes

Carmen Castillo, 2010

Sous les glaciers chiliens de la cordillère des Andes, se trouve la plus importante réserve d’or au monde. Cette annonce effraie la population locale, qui doit lutter contre la vulgate libérale séculaire, qui dit que toute exploitation d’une ressource minière profite à l’ensemble de la population du pays. Face au désastre écologique et humain à venir, Carmen Castillo nous amène à la rencontre des acteurs de ce drame et nous interroge.

Appel du 18 juin (L’)

Félix Olivier, 2010

Un téléfilm qui restitue, au-delà de la légende, les vrais enjeux de l’appel du 18 juin.

Compagnons de l’aube (Les)

Yves Jeuland, 2010

Juin 1940, un vieux maréchal annonce à la France qu’elle doit cesser le combat. Le pays capitule et s’enfonce dans la nuit de l’occupation. Mais quelques milliers d’hommes et de femmes, combattants de l’espérance, partisans de la France libre, refusent de rendre les armes.

39-40, la guerre des images

Jean-Christophe Rosé, 2010

Le film décrit cette période de l’histoire à travers la mise en place et la montée en puissance des propagandes françaises, britanniques et allemandes.

Daniel Cordier, la Résistance comme un roman

Bernard George, 2010

Mêlant le suspense du récit à l’authenticité du témoignage, ce film inspiré du livre « Alias Caracalla », de Daniel Cordier, nous conduit de Londres sous le Blitz à Paris occupé, en passant par Lyon, capitale de la clandestinité. Dans un aller- retour entre passé et présent, Daniel Cordier partage avec Régis Debray son expérience de Français Libre sur les lieux-mêmes de son engagement…

France des camps, 1938-1946 (La)

Jorge Amat, 2010

Dès 1938, bien avant d’être vaincue et occupée par les nazis,et jusqu’en 1946, la France a interné ceux qu’elles jugeait « potentiellement » dangereux pour l’État…

Ruée vers l’Est (La)

Vincent Gaullier, Raphaël Girardot, 2010

« A l’Est, qui sème le blé, récolte le pactole. » En Roumanie, entrée dans l’Union européenne en 2007, des fermes de plusieurs milliers d’hectares sont achetées par des investisseurs. Certains paysans français sont désormais attirés par ces mirages agricoles, ces nouveaux espaces de délocalisation. Suivons-les dans ce « road-movie rural », riche de contradictions.

Raymond Aubrac, les années de guerre

Pascal Convert, Fabien Béziat, 2010

La parole est donnée à Raymond Samuel, dit Raymond Aubrac, qui a vu naître le vingtième siècle « dans le linceul de la grande guerre » avant de plonger dans l’aventure de la Résistance.

Comme un oiseau dans un aquarium

Thomas Roussillon, Joris Lachaise, 2010

Le réalisateur a suivi des demandeurs d’asile, en 2009, alors qu’ils vivaient dans un ancien orphelinat laissé à l’abandon, puis durant leur expulsion de cet endroit. C’est le début d’un long chemin escarpé vers le relogement pour tous les habitants, c’est aussi l’affirmation d’un mouvement de réquisition et de défense du droit d’asile, qui permettra à plus de 400 demandeurs d’asile, un an plus tard, de bénéficier d’un relogement, suite à l’évacuation des trois derniers squats en juillet 2010.

Salaam Isfahan

Sanaz Azari, 2010

Sous le prétexte de prendre des photos des passants la réalisatrice prend le pouls de l’Iran à la veille des élections de juin 2009 qui verront la reconduction de Mahmoud Ahmadinejad au pouvoir. Le film trace le portrait d’une société avant, pendant et après les élections, courte période de rêves ou un changement se dessine.

Fille comme moi (Une)

Sandrine Goldschmidt, 2010

« Une fille comme moi » est un moment, un moment de vie et de parole des résidentes du centre d’hébergement et de réinsertion sociale « les universElles » géré par l’association « FIT, une femme, un toit » à Paris au printemps 2010.

Mafrouza / Coeur

Emmanuelle Demoris, 2010

Mafrouza est un quartier périphérique d’Alexandrie en Egypte. Caché aux regards, entre des HLM et le port industriel, ses habitants l’ont construit depuis 30 ans sur les vestiges de la nécropole gréco-romaine.

Avant de franchir la ligne d’horizon

Habiba Djahnine, 2010

“Regard sur 20 ans de mobilisation/répression politique en Algérie à travers la parole de femmes et d’hommes militants, mais aussi un regard personnel sur le pays”.

Ariane Mnouchkine, l’aventure du théâtre du soleil

Catherine Vilpoux, 2009

Catherine Vilpoux retrace dans ce film le parcours emblématique d’Ariane Mnouchkine : ses inspirations, son rêve de théâtre, son amour du cinéma, le lien exceptionnel qu’elle a tissé avec le public.

Vie après la Shoah (La)

Francis Gillery, 2009

Ce film, qui s’inscrit clairement dans l’histoire de l’après Shoah, pose la question du retour à la vie ordinaire des survivants juifs, la reconstruction personnelle, la refondation d’une famille, l’accomplissement dans une vie professionnelle, sur la résilience (concept de Boris Cyrulnik), mais aussi sur le ressentiment et la vengeance.

Zindeeq

Michel Khleifi, 2009

Un cinéaste palestinien doté d’un passeport européen revient à Nazareth. Il doit y enterrer un oncle. Il séduit des femmes, puis est confronté à un drame qui le pousse à fuir dans sa propre ville, à combattre ses démons. Et à s’interroger sur le choix qu’ont fait ses parents. Fallait-il rester en Palestine-Israël en 1948 ?

Ombres (Les)

Oriol Canals, 2009

Chaque année, comme s’ils participaient d’un étrange rituel printanier, des milliers d’immigrés viennent s’échouer en Espagne. Un autre naufrage les y attend : l’errance parmi les ombres. Depuis la marge d’un monde qui ne veut plus les voir, ces hommes, en se confiant à leur famille par lettre vidéo, nous regardent dans les yeux.

Obama, plus près du rêve

Hervé Cohen, Guetty Felin, 2009

Un couple de réalisateurs franco-américains happés par le vent d’espoir soufflant sur l’Amérique, quitte Paris pour entamer une plongée au coeur de la campagne de Barack Obama et aller à la rencontre de l’homme qui a déjà commencé à écrire une nouvelle page de l’histoire du pays.

Rêves américains

François Josnin, 2009

Prenant pour toile de fond l’investiture de Barack Obama, ce documentaire dissèque le mythe du rêve américain.

Physilogie de l’effort

Amélie Labourdette, Benjamin Baudet, 2009

Originaires du Daghestan, Nariman, Aïda et leurs enfants, sont demandeurs d’asile. Ils attendent la décision qui leur permettra ou non de rester en France. Derrière la condition instable de personnes en attente, c’est la prégnance du statut d’exilé avant celui de demandeur d’asile qui se révèle progressivement, pudiquement.

Atlantiques

Mati Diop, 2009

À la nuit tombée, autour du feu, Serigne, jeune dakarois, âgé d’une vingtaine d’années, raconte à ses deux amis son odyssée clandestine, récit épique de la traversée de l’Atlantique.

Alami

Scandar Copti, Yaron Shani, 2009

Le quartier d’Ajami, à Jaffa, est un lieu cosmopolite où cohabitent Juifs, Musulmans et Chrétiens. Le jeune Nasri, âgé de 13 ans, et son grand frère Omar vivent dans la peur depuis que leur oncle a tiré sur un membre important d’un autre clan. Malek, un jeune réfugié palestinien, travaille illégalement en Israël pour financer l’opération que sa mère doit subir. Binj, palestinien, rêve d’un futur agréable avec sa petite amie chrétienne. Dando, un policier juif recherche désespérément son jeune frère disparu… L’histoire de destins croisés au coeur d’une ville déchirée.

Après les camps, la vie

Virginie Linhart, 2009

Pour la première fois, les survivants des camps d’Auschwitz racontent ce que fut leur vie après les camps. Ils le font à la première personne, accompagnés d’archives personnelles extraites des albums de famille qui égrènent 65 ans d’une vie reconstruite après le génocide.

Carte postale de Palestine

Kristen Falc’hon, 2009

Ce film met en avant la vie quotidienne des Palestinien(ne)s sous l’occupation : leurs difficultés, leurs luttes, leurs espoirs et les solidarités qui peuvent naître avec celles et ceux qui sont de l’autre côté du mur.

Invictus

Clint Eastwood, 2009

1994 - L’élection de Nelson Mandela consacre la fin de l’apartheid, mais l’Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour réconcilier son pays avec lui-même et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela fait un pari risqué : présenter la petite équipe sud-africaine de rugby à la Coupe du Monde…

Amants de l’ombre (Les)

Philippe Niang, 2009

L’histoire d’une passion forte mais interdite, vécue dans l’effervescence de la Libération. Sur fond de mélodrame, ce film lève un tabou : la racisme au sein de l’armée américaine à la Libération.

D’un patient à l’autre

Zhang Wenqing, 2009

Le quotidien d’un médecin dans les contrées désolées du grand Nord de la Chine.

Petits pas (Les)

Agnès Nassery, 2009

Dans la cité des Francs-Moisins, à Saint-Denis, six femmes d’origine différente suivent un stage d’alphabétisation et de couture avec l’espoir de devenir autonomes, travailler, exister enfin, et aider leurs enfants à réussir…

Bassadji

Mehran Tamadon, 2009

Un cinéaste iranien, vivant en France, athée et enfant de militants communistes sous le Shah, face aux gardiens du régime islamique.

Sortir du N’Kuta

Céline Metzger, 2009

Au Cameroun, l’homosexualité est pénalisée depuis 1972. Dans la société camerounaise, l’homosexualité est taboue au point que,jusqu’alors, si l’on en croit l’opinion publique, « il n’y a pas d’homosexualité au Cameroun. » À travers les parcours de trois homosexuels et leur avocate, Alice Nkom, le Cameroun se dévoile. Plus qu’un jugement de valeur, ce film cherche à mieux comprendre cette société apparemment homophobe.

Ofensiva de la memoria (La)

Collectif Koman Ilel, 2009

Trois films qui parlent de la justice au Mexique.

Une semaine a Pararuju

José Huerta, 2009

Ce film dénonce les conséquences dramatiques du tourisme de masse orchestré par un groupe Autrichien dans un petit village de pêcheurs traditionnels de la région du Nordeste au Brésil.

Seules, les pierres ne bougent pas

Emmanuela Nelli, 2009

Au Chili des personnes luttent contre la dictature des années 80.Beaucoup d’ouvriers, de femmes et d’étudiants résistaient a l’oppression militaire pour aller vers l’émancipation.

Valvert

Valérie Mréjen, 2009

Valvert, un hôpital psychiatrique de Marseille est le lieu où se côtoient médecins et patients.L’équipe soignante s’est mis en relation avec le Bureau des Compétences et des désirs qui travaille avec la Fondation de France sur un programme intitlé « Nouveaux commanditaires ».

Passée la peine

Florence Mary, 2009

Un documentaire sur la sortie de prison et la réinsertion sociale de plusieurs personnes, alors accueillies au sein de familles.

Longue nuit (La)

Hatem Ali, 2009

Un soir, trois prisonniers politiques sont libérés après des années de détention. La route du retour à la vie normale et vers leurs familles est très longue cette nuit-là…

Marche des beurs, la marche pour l’égalité (La)

Fouad Chergui, 2008

Vingt-cinq ans après la Marche pour l’égalité et contre le racisme, Fouad Chergui de l’association CLAP de Villeurbanne, décide de tourner un documentaire sur cette marche historique.

Joseph Epstein, bon pour la légende

Pascal Convert, 2008

Un documentaire sur Joseph Epstein, qui dirigea les FTP à Paris et dans sa région. On l’a oublié, et pourtant il fut de ceux qui comptèrent, dans la Résistance.

Michelet, Bondy

Canal Marches et les Marches européennes contre le chômage, 2008

Chronique de la lutte des résidents d’une clinique désaffectée de Bondy (93). Pour le droit au logement, et aux papiers.

Cameroun, autopsie d’une indépendance

Valérie Osouf, Gaëlle Le Roy, 2008

Derrière l’imagerie officielle de l’indépendance du Cameroun, se cache une autre réalité, une guerre qui n’osa jamais dire son nom et fit pourtant plusieurs centaines de milliers de victimes.

En finir avec la guerre

Mehdi Lallaoui, 2008

Témoignages d’anciens appelés à la guerre d’Algérie, qui ont décidé de créer l’association 4ACG : Anciens Appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre.

Du riz et des hommes

Sophie Cailliau, Charlotte Gille, Antonella Lacatena, Nicolas Stinglhamber, Yann Verbeke, 2008

L’office du Niger est l’un des plus vastes périmètres irrigués d’Afrique. Des milliers de familles y travaillent sur de petites parcelles, pour produire du riz. Aujourd’hui, organisées en syndicat, elles se battent pour que l’Etat malien investisse dans l’aménagement de nouvelles terres au lieu de s’ouvrir aux investisseurs privés qui menacent leur survie.

March point

Longhouse Media (Annie Silverstein; Tracy Rector; Cody Cayou; Nick Clark; Travis Tom), 2008

Le parcours de trois adolescents swinomish qui enquêtent sur l’impact des deux raffineries situées sur les terres de leur communauté, au Canada.

Cabale (La)

Mathieu Verboud, 2008

À partir de la genèse du fiasco irakien, ce film s’offre comme une plongée sur Washington DC et ses arcanes, un monde secret aux mains de marchands d’influence prospérant sur le sang des autres. Parmi eux, le principal architecte de la guerre d’Irak : le vice-président Dick Cheney.

CTRL + ALT+ SUPPR - Palestine 2008

Elsa Bloch, 2008

CTRL+ALT+SUPR, c’est un graffiti sur le mur de séparation à Jérusalem mais c’est aussi cette action informatique qui relance l’ordinateur quand le système d’exploitation est bloqué. Ce premier film raconte la situation de la Palestine d’aujourd’hui, divisée par le mur, par des lois iniques et par l’aveuglement entretenu par un gouvernement israélien qui cultive le racisme et camoufle l’occupation.

Forteresse (La)

Fernand Melgar, 2008

Pour la première fois, une caméra franchit la porte d’un centre d’accueil pour requérants d’asile en Suisse, sans aucune restriction. Elle nous offre un regard à hauteur d’homme sur un lieu de transit austère où 200 hommes, femmes et enfants attendent, entre doute et espoir, que l’État décide de leur sort.

Harvey Milk

Gus Van Sant, 2008

L’histoire vraie de Harvey Milk, le premier homme politique gay qui fit assassiné à San Francisco dans les années 1970 pour s’être battu pour la tolérance et l"intégration des communautés gay.

89, avenue de Flandre

Allessanda Celesia, 2008

Accrochés à leur immeuble depus sa construction dans les années 1970, les plus anciens habitants d’une tour parisienne se sont laissé filmer, entre solitude et sentiment d’appartenance à une drôle de communauté.

Sidney Poitier, un outsider à Hollywood

Catherine Arnaud, 2008

Sidney Poitier est la première star noire hollywoodienne. Le film retrace l’histoire de cet homme qui représenta l’espoir de toute une génération et qui permit de restaurer, par sa seule présence à l’écran, l’image de l’homme noir dans le cinéma américain, au fil de trois décennies (de 1950 à 1980). Le film mêle le récit d’un destin exceptionnel à celui du combat de la communauté afro-américaine pour les droits civiques – qu’elle ait eu la parole ou qu’elle l’ait prise de force… Sidney Poitier : un outsider à Hollywood rend un double hommage à la guerre d’un homme, unique Noir à Hollywood au milieu des Blancs, et à un combat collectif, incarné par des mouvements aussi différents que ceux de Martin Luther King et des Black Panthers, en passant par Malcom X.

Mayotte, où va la république  ?

Jean-Marie Pernelle, Frédéric Lambolez, 2008

Ce documentaire décrit la situation des clandestins sur l’île française de Mayotte. Ce confetti de l’océan Indien, partie intégrante de l’archipel des Comores, subit de plein fouet les conséquences de la lutte contre l’immigration clandestine du gouvernement français. Avec plus de 16 000 reconduites à la frontière en 2007 contre 25 000 pour toute la France métropolitaine, où va la République dans un contexte si particulier  ?

Liberté

Tony Gatlif, 2008

En 1943, dans un petit village français de la zone occupée, les contrôles d’identité imposés par le régime de Vichy se multiplient. Une famille de bohémiens est harcelée, forcée à la sédentarisation, puis arrêtée. Les maire et l’institutrice du village décident de les aider.

It’s a free world

Ken Loach, 2008

Une jeune femme, qui vient de se faire licencier, décide d’ouvrir une boîte d’intérim et emploie des immigrés. Très vite, elle devient elle même celle qui exploite les ouvriers…

Babel-Caucase toujours !

Mylène Sauloy, 2008

L’aventure humaine et artistique de la caravane Babel Caucase, partie de France au printemps 2007 vers la Tchétchénie, avec huit camions attelés et une cinquantaine d’artistes, cuisiniers, musiciens, syndicalistes, danseurs, cinéastes, voltigeurs ou paysans. Sur un périple de 12 000 km, regards croisés d’artistes sur le Caucase, la Tchétchénie, l’envie d’agir.

Autre 8 mai 1945 (L’)

Yasmina Adi, 2008

Une enquête sur le 8 mai 1945 en Algérie, jour où les algériens, dans la liesse de la fête de la victoire, ont commencé à manifester leur propre volonté d’indépendance, ouvrant la voie à une terrible répression.

Avec un seul poumon

Michèle Seutin, 2008

Ce film nous fait découvrir, au fil des interviews de travailleurs, de chefs d’entreprises, de militants d’ONG palestiniens, une économie tant agricole qu’industrielle complètement ravagée par les dispositifs de l’occupation en Palestine.

Inland

Tariq Teguia, 2008

Alors qu’il vit en quasi reclus, Malek, un topographe d’une quarantaine d’années, accepte, sur l’insistance de son ami Lakhdar, une mission dans une région de l’Ouest algérien. Le bureau d’études oranais, pour lequel il travaillait il y a encore peu, le charge des tracés d’une nouvelle ligne électrique devant alimenter des hameaux enclavés des monts Daïa, une zone terrorisée il y a à peine une décennie par l’islamisme.

Citronniers (Les)

Eran Riklis, 2008

Parce que son voisin est le ministre israélien de la Défense, Salma doit de raser ses citronniers… Un beau portrait de femme, doublé d’une fable généreuse sur l’absurdité du conflit israélo-palestinien…

Je ne pleure pas , je peins !

Jamshid Golmakani, 2007

Portrait de Maryam Hosseinzadeh, qui peint depuis son enfance. Ses tableaux sont le reflet de son vécu. Ils témoignent du passé de Maryam, de son point de vue sur la vie politique, sociale et culturelle de l’Iran. Son mari, poète et écrivain, a été assassiné par les agents du Ministère iranien de l’Information. Depuis, elle préfère dire : « Je ne pleure pas, je peins » !

Française doit voter ! (La)

Fabrice Cazeneuve, 2007

Réalisé dans l’hémicycle du palais Bourbon, ce film mêle reconstitution avec des acteurs et images d’archives pour faire revivre l’histoire mouvementée de la proposition de loi en faveur du droit de vote des femmes, dont les débats ont agité la Chambre des députés en 1919. Leur mise en scène permet ainsi de mieux comprendre la société de la première moitié du XXe siècle et la place accordée aux femmes à cette époque.

Service social, tout contre l’exclusion

Carole Tresca, 2007

Chronique en deux volets au cœur d’un service social départemental… En compagnie d’une équipe d’assistants sociaux en prise avec les réalités du terrain et ses limites, les espoirs à préserver et les combats à ne pas lâcher…

Heavy metal in Bagdad

Eddy Moretti, Suroosh Alvi, 2007

Heavy Metal à Bagdad est un film qui suit le groupe irakien d’Heavy Metal “Acrassicauda” à partir de la chute de Saddam Hussein en 2003 jusqu’à nos jours. Jouer de l’Heavy Metal dans un pays musulman s’est toujours avéré très compliqué (pour ne pas dire impossible), mais juste après la fin du régime de Saddam, il y a eu un bref instant où tout semblait possible. Ce fragile espoir s’est évanoui en même temps que le pays sombrait dans une spirale de violence et de sang. Tandis que de 2003 à 2006 l’Irak se désintégrait autour d’eux, les membres du groupe “Acrassicauda” se sont battus pour ne pas se perdre, pour rester en vie coûte que coûte et pour ne pas laisser tomber leur rêve d’Heavy Metal. Leur histoire est l’écho des espoirs muets de toute une génération d’Irakiens.

Algérie, histoires à ne pas dire

Jean-Pierre Lledo, 2007

Le cinéaste Jean-Pierre Lledo explique les liens entre le déroulement de la guerre d’indépendance algérienne et les problèmes que rencontre l’Algérie aujourd’hui.

Iran, le rêve d’une démocratie

Jamshid Golmakani, 2006

Les événements politiques majeurs des 8 années de présidence de Mohammad Khatami font l’objet d’une analyse, permettant de comprendre la complexité de la situation politique iranienne. Le film interroge : Un état islamique peut-il garantir la démocratie ?

Raison du plus faible (La)

Lucas Belvaux, 2006

Pour pouvoir offrir une mobylette à la femme de leur copain Patrick, trois hommes vont prendre les armes pour aller chercher l’argent là où il est. Rêvant que quelque chose est encore possible pour sortir de leur détresse, ils vont tenter un très gros hold-up…

Rome plutôt que vous

Tariq Teguia, 2006

Durant plus de dix années, l’Algérie a vécu une guerre lente, une guerre sans ligne de front mais ayant causé plus de 100 000 morts. C’est ce désert que Zina et Kamel – deux jeunes algérois tantôt hallucinés et joyeux, tantôt abattus et sereins – voudront sillonner une dernière fois avant de le quitter.

MIL

Martina Loher Rodriguez, 2006

A travers l’histoire de la famille Solé Sugranyes, le film retrace l’existence d’une cellule révolutionnaire catalane sous la dictature franquiste… Ce groupe soutenait le mouvement ouvrier autonome à travers des expropriations de banques et des impressions clandestines…

Venin

Javier Rada, Tarik El Idrissi, 2006

Entre 1923 et 1927, pendant la guerre du Rif, l’armée espagnole a bombardé la population civile avec du gaz moutarde. Ce fait est tristement célèbre pour avoir été l’une des premières utilisations de cette méthode d’extermination… Méthode que l’on a presque réussi à faire tomber dans l’oubli. À peine un siècle plus tard un jeune « rifeño » commence une course contre la montre afin de sauvegarder la mémoire des derniers témoins de ce massacre.

Mozart noir à Cuba (Le)

Stéphanie James, Steve James, 2006

« Mozart Noir à Cuba » est l’histoire d’un partage entre la Guadeloupe et Cuba. Produit par Steve et Stéphanie James, le documentaire est consacré à la vie et à l’oeuvre du Chevalier de Saint-Georges (1745-1799), compositeur, violoniste et chef d’orchestre Guadeloupéen, fils d’une esclave et de son maître, racontées à travers une semaine d’activités culturelles qui lui ont été consacrées à Cuba.

Europe des fronts populaires (L’)

Laurence Jourdan, 2006

Le film retrace l’origine et la stratégie des fronts populaires entre 1929 et 1939.

Bled number one

Rabah Ameur-Zaïmeche, 2006

A peine sorti de prison, Kamel est expulsé vers son pays d’origine , l’Algérie. Cet exil forcé le contraint à observer avec lucidité un pays en pleine effervescence, tiraillé entre un désir de modernité et le poids de traditions ancestrales.

Hors jeu

Jafar Panahi, 2006

En Iran, une fille se déguise en garçon pour pouvoir entrer dans un stade, un lieu interdit aux femmes.

Récociliation (La) ?

Marion Stalens, 2005

Comment réussir à vivre ensemble après un conflit ? C’est pour tenter de répondre à cette question la réalsatrice est partie en Afrique du Sud interroger des témoins…

Pleins de vide (Des)

Nicolas Strauss, 2005

Des pleins de vide retrace le voyage initiatique de Fatiha, Malika et Larbi Mellal, sur les traces de leurs parents harkis, débarqués presque quarante ans plus tôt en France.

Preto contra branco

Wagner Morales, 2004

Depuis plus de 30 ans, juste avant Noël, à Heliópolis, la plus grande favela de São Paulo, les habitants de deux quartiers voisins se retrouvent autour d’un match de football où les Noirs jouent contre les Blancs. La préparation du match avançant, la tension monte et le mythe de la démocratie raciale brésilienne est de plus en plus mis à mal.

Rêve algérien (Un)

Jean-Pierre Lledo, 2004

L’auteur du film, exilé algérien en France depuis 1993, demande à Henri Alleg, auteur de La Question de retourner en Algérie pour y retrouver ses anciens compagnons, 40 ans après son départ forcé, suite au coup d’État de 1965, avec l’espoir de ressusciter la fraternité multiethnique dont enfant il a été le témoin, mais qui aujourd’hui semble n’avoir même jamais existé.

Nadie se fue

Collectif, 2004

En Argentine, suite à l’insurrection de 2001, ont émergé des luttes sociales innovantes, des réalisations alternatives, notamment des expériences d’autogestion et d’organisations horizontales. Beaucoup de travailleurs ont récupéré les entreprises qui les avaient précédemment licenciés, pour en reprendre la production, sous contrôle ouvrier ou sous forme de coopératives améliorées.

One more river

Neil Diamond, 2004

One More River est un documentaire sur le processus de prise de décisions des Cris du Québec alors qu’ils doivent statuer sur l’acceptation ou non d’un nouveau méga-projet hydroélectrique sur leurs terres.

Révolution au féminin (La)

Laurent Préyale, 2004

La révolution… nom féminin, mais au panthéon des grandes figures révolutionnaires, les femmes sont absentes. Pourtant, 4 noms sortent de cette amnésie générale : Olympe de Gouge, Louise Michel, Rosa Luxemburg et Dolorès Ibarruri.

Passeurs (Les)

Laëtitia Moreau, 2004

Depuis dix ans, près de quatre mille immigrés clandestins, pour la plupart marocains, sont morts en tentant la traversée du détroit de Gibraltar. Touchés par ces effroyables destins, deux frères, Martin et Angel Zamora, ont mis leur entreprise au service des défunts. Responsables d’une entreprise de pompes funèbres, prés d’Algeciras, ils identifient les corps, préviennent les familles, s’occupent des formalités et rapatrient les dépouilles de ces hommes et ces femmes jusque dans les villages les plus reculés du Maroc.

Amandiers de l’histoire (Les)

Jaco Bidermann, Valentin Lagard, 2004

Quarante ans après le débarquement des harkis à Largentière, l’anniversaire est célébré. L’occasion de se remémorer et surtout de donner la voix aux enfants de harkis qui stigmatisent leurs problèmes de société autour d’une identité qu’ils ont du mal à reconnaître.

Border

Laura Waddington, 2004

En 2002, Laura Waddington a passé plusieurs mois dans les champs autour du camp de la Croix-Rouge à Sangatte avec des réfugiés afghans et irakiens qui essayaient de traverser le tunnel sous la Manche pour rejoindre l’Angleterre.

Soleil assassiné (LE)

Abdelkrim Bahloul, 2004

Jean Sénac, réalisateur de radio et poète, a choisi de rester en Algérie après 1962. Dix ans plus tard, il est surveillé par la police du régime, tandis que ses récitals et son émission rencontrent un réel succès auprès de la jeunesse. Il mène un combat courageux et dangereux pour la liberté et la culture de la jeunesse algérienne.

Au Pays des gueules noires, la fabrique du FN

Édouard Mills Affif, 2004

« Au pays des gueules noires » raconte la percée du Front national dans une terre de gauche blessée, en plein marasme économique et désespérance sociale. Cela se passe dans le Nord de la France, au moment où les 830 salariés de Métaleurop apprennent la fermeture de leur usine.

Iran, résistance d’un peuple opprimé

Jamshid Golmakani, 2003

Que connaît le public de la République Islamique d’Iran ? Comment les dirigeants du pays imposent-ils leurs règles politico-islamiques à la population, depuis la chute du Shah en 1979 ? Cette enquête d’investigation a pour point de départ une série d’assassinats d’intellectuels en automne 1998 à Téhéran. La population se révolte. Un mois plus tard, pour la première fois, le Ministère Iranien de l’Information et de la Sécurité avoue sa responsabilité. Le film décrit les tactiques employées par les autorités iraniennes pour que les commanditaires ne soient pas nommés : les Ayatollahs au pouvoir, qui ont lancé la Fatwa à mort à l’encontre des intellectuels-opposants

Il était une fois en France

Dahmane Bouaziz, 2003

Au début des années 80, de jeunes étudiants maghrébins posent les premiers jalons du Mouvement Beur. Baignée par la mouvance gauchiste, cette Seconde Génération tente de s’émanciper et de sortir du ghetto social et mental dans lequel elle survit depuis longtemps. Ce mouvement a aujourd’hui 20 ans : quel est son héritage ?

Pari de la démocratie (Le)

Véronique Kleiner, 2003

Est-ce vrai que les citoyens ne s’intéressent pas à la politique ? Que se passe t-il quand on leur donne la possibilité de le faire ?

Laissez-passer

Bertrand Tavernier, 2002

A Paris, le 3 mars 1942, sous l’Occupation allemande, deux hommes voient leurs destins se croiser et s’entremêler. D’un côté, Jean-Devaivre, un assistant-metteur en scène, trouve le moyen de camoufler ses activités clandestines de résistant en travaillant pour la Continental, une firme cinématographique allemande dirigée par le Docteur Greven et qui produit des films français depuis 1940. De l’autre, Jean Aurenche, un scénariste-poète, refuse de travailler pour les Allemands et s’engage par la plume dans une lutte héroïque contre l’envahisseur nazi.

Mouchoir de mon père (Le)

Farid Haroud, 2002

Le réalisateur revient, à partir d’un mouchoir brodé, sur l’histoire de son père, qui fut un harki, emprisonné à la libération de l’Algérie.

Algérie été 62, l’Indépendance aux deux visages

Benjamin Stora, Jean-Michel Meurice, 2002

Quarante ans après, une dizaine d’acteurs de la révolution algérienne (leaders historiques de l’insurrection, chefs des maquis de l’intérieur, cadres de l’Armée des frontières, responsables de la Fédération de France du FLN) reviennent sur les mois qui ont suivi la proclamation de l’indépendance en Algérie, le 5 juillet 1962.

Passé sous silence

Sofia Saa, 2001

Troublé par un courrier du gouvernement français lui demandant dans quel pays il souhaite effectuer son service militaire, un jeune Français né en Allemagne part à la recherche de son identité à travers l’histoire de son père harki. De Rivesaltes où il découvrit la France aux quartiers défavorisés du Nord du pays.

17 octobre 1961 : dissimulation d’un massacre

Daniel Kupferstein, 2001

Retour sur la censure et les difficultés rencontrées par les journalistes et les historiens à reconstituer les événements du 17 octobre 1961, à Paris.

Henri Curiel, itinéraire d’un combattant de la paix et de la liberté.

, 2001

La vie et le parcours d’Henri Curiel, militant anti colonialiste.

Fils du Benkos (Les)

Lucas Silva, 2000

La culture africaine en Colombie vue et racontée à travers le prisme de leurs musiques : le son palenquero, la musique venue de Cuba arrivée en Colombie en 1920. La Champeta, musique exclusive des pauvres et déshérités qui a tout balayé sur son passage.

Iran, le foot, un enjeu pour tous

Jamshid Golmakani, 1999

L’équipe nationale iranienne du football a participé à la Coupe du monde 1998 en France. Elle est restée pendant trois semaines à Yssingeaux, une petite ville dans la région d’Auvergne. Le film suit de près toutes les manifestations organisées autour de la venue de cette équipe. Nous voyons l’importance de cet événement sportif, comme un enjeu unique auquel chacun participe en vue d’en tirer des profits.

Nioro du Sahel, une ville sous tension

Christian Lallier, 1999

L’enjeu social et politique de la mise en place du réseau d’électricité dans une ville isolée du Mali.

Pièces d’identité

Mweze D. Ngangura, 1998

Le film brosse le portrait de la vie de la communauté congolaise de Bruxelles, à travers les yeux d’un vieux roi africain, Mani Kongo, venu à Bruxelles pour retrouver sa fille Mwana, qui y vit depuis 20 ans. Il arrive avec des illusions classiques par rapport à l’Europe et le film trace son périple au cours duquel, il perdra beaucoup de ces illusions, concernant l’Europe, l’intégration, l’identité…

Etat des lieux

Jean-Francois Richet, 1995

Etat des lieux d’une banlieue a travers la vie d’un de ses habitants, Pierre Cephas, qui y vit et y travaille.

Mieux vaut être riche et Américain que pauvre et Burkinabé

Philippe de Pierpont, 1993

Le récit d’un champion de boxe burkinabé sélectionné pour les jeux olympiques de Barcelone, mais qui, pour des problèmes de visa, n’arrive pas à temps pour la pesée…

Douce France

Mogniss Abdallah, Ken Fero, 1992

Le mouvement « beur » a une histoire. Enquête nationale, de Rock against police et des rodéos des Minguettes à la double peine et aux retrouvailles communautaires dans un Islam « à la française », en passant par la marche pour l’égalité, Talbot et Vaux-en-Velin.

C’était la guerre

Maurice Failevic, Ahmed Rachedi, 1992

Un épisode du livre de Carrière La Paix des braves, relatant les aventures d’un appelé du contingent soucieux de rendre une vache à un paysan pour remplacer celle qu’un soldat a tuée par jeu, sert de point de départ à l’histoire d’un village que les Français estiment « contaminé » par les « fellouzes ». Enjeu de deux groupes opposés – les moudjahidines d’un côté et l’armée française de l’autre – ce village devient le cadre d’une guerre psychologique.

Bras unbound

Johan Van der Keuken, 1992

Brass Unbound, né de la rencontre du cinéaste avec l’anthropologue Rob Boonzajer, raconte l’épopée des cuivres, symbole du joug culturel imposé par les coloniaux de l’Indonésie au Népal, du Ghana au Surinam, et leur appropriation par les peuples colonisés.

Années algériennes (les)

Benjamin Stora, Philippe Alfonsi, Bernard Favre, Patrick Pesnot, 1991

Ce documentaire donne la parole à des acteurs anonymes ou peu connus de la Guerre d’Algérie, avec de nombreuses images d’archives.

Guerre sans nom (La)

Patrick Rotman, Bertrand Tavernier, 1991

Entre 1954 et 1962 prés de trois millions de jeunes Français appelés ou rappelés ont fait une guerre qui ne voulaient pas dire son nom.

Outremer

Brigitte Roüan, 1990

Suzanne, Madeleine et Marguerite. 3 soeurs d’une grande famille pied-noir issues de la grande bourgeoisie assistent, en Algérie, aux derniers temps des colonies…

Riff raff

Ken Loach, 1990

L’adaptation d’un jeune Ecossais tout juste sorti de prison à la vie des bas quartiers de Londres où il va trouver du travail comme manœuvre et une petite amie avec laquelle il va tenter d’affronter les aléas de la vie citadine.

Été de tous les chagrins (L’)

Serge Moati, 1989

Algérie, été 1961. François, 11 ans, croit à l’imminence de la fin du monde. Il tente de conjurer le sort par une prière : « Faites que mes parents reviennent. Je suis seul. J’ai peur ».

Vent de la Toussaint (Le)

Gilles Béhat, 1989

Vétéran de la guerre d’Indochine, un médecin s’expatrie en Kabylie. Il est partagé entre son amour pour la sœur d’un groupe de rebelles et son devoir de patriote.

Engagement (L’)

Gérard Follin, 1988

Au début des années 60, les étudiants découvrent le militantisme et l’engagement politique lors de la lutte contre la guerre d’Algérie.

Harka (La)

José Jornet, Alain de Brock, 1986

Ahmed a vingt ans, il est français musulman comme on dit, fils de harki. Pas facile pour un français bronzé de trouver du travail et l’amour. Ahmed s’accroche, l’humour en plus, mais dans les cités banlieues-béton, la tragédie n’est pas loin… La harka en arabe, ça veut dire « insurrection ».

Folles années du twist (Les)

Mahmoud Zemmouri, 1985

Dans un petit village d’Algérie, pendant la guerre d’indépendance, deux adolescents, Salah et Boualem, pensent plus à s’amuser qu’à montrer quelques signes d’engagement. Ce n’est qu’en décembre 1960 que Salem saura, avec beaucoup d’opportunisme, se mettre du côté des vainqueurs de l’Indépendance de son pays.

Marche pour l’égalité (La) (Émission Mosaïques)

Tewfik Farès, 1983

À travers quatre reportages Tewfik Farès consacre l’émission Mosaïque à « La marche pour l’égalité » (ou « Marche des beurs ») partie de Marseille le 15 octobre dernier et qui est arrivée à Paris le 3 décembre.

Minguettes 1983 - Paix sociale ou pacification ?

Mogniss Abdallah, 1983

Le film a été tourné au cœur des événements du printemps et de l’été 1983 aux Minguettes, dans la banlieue lyonnaise. Événements qui donneront naissance à la Marche pour l’égalité et contre le racisme, accueillie à Paris le 3 décembre 1983 par près de 100 000 personnes scandant à l’unisson : « Égalité des droits, justice pour tous !".

Opium et le bâton (L’)

Ahmed Rachedi, 1977

Dans un village de montagne en Kabylie, pendant la guerre d’Algérie, la majorité de la population a rallié le mouvement indépendantiste du FLN. Les Français décident de le rayer de la carte.

Question (La)

Laurent Heynemann, 1977

Adapté du récit d’Henri Alleg, dans La Question, le film fait le récit implacable des séances de torture infligées par les paras de l’armée française lors de la guerre d’Algérie suite à l’arrestation du protagoniste.

Portugal, 25 avril 1974

Jacques Comets, 1974

Images de la « Révolution des œillets ». Le mouvement des Forces Armées du Portugal et le Parti Communiste Portugais ont confié à UNICITÉ l’ensemble des documents tournés entre la chute de Caetano le 25 avril et le 1er mai 1974. A partir de ce matériel, Unicité a réalisé un film présenté pour la première fois à Paris, au meeting de soutien au peuple portugais le 20 juin. Ce film a été largement diffusé depuis, en direction des organisations démocratiques ainsi que de l’immigration portugaise en France.

Albert Camus

Cécile Clairval Milhaut, 1974

L’histoire d’Albert Camus.

R.A.S.

Yves Boisset, 1973

La transformation de jeunes appelés. Une des toutes premières fictions sur la guerre d’Algérie. Un témoignage engagé, un film rare.

Zone interdite

Ahmed Lallem, 1973

Le film observe le ferment de la révolte et l’apparition des premiers militants nationalistes dans un village algérien à la veille de la guerre d’indépendance.

Décembre

Mohammed Lakhdar-Hamina, 1972

La guerre de Libération nationale. L’Algérie se retrouve à la veille d’importants événements politiques. La question algérienne va être portée à l’ordre du jour des Nations Unies et de grandes manifestations populaires vont avoir lieu. L’histoire se déroule dans les services d’interrogatoire des parachutistes aux mains desquels se trouve un responsable du FLN. La trame va s’articuler entre la recherche des aveux de ce responsable et les problèmes de conscience d’un officier de parachutiste avec, pour toile de fond, la question : « La fin justifie-t-elle les moyens ? ».

Vétérans du Vietnam (Les)

Carole Roussopoulos, 1972

La parole est donnée à différents vétérans de la guerre du Vietnam pour dénoncer les agissements de l’État américain et le racisme contre les vietnamiens, et plus également contre les noirs.

Algérie, 10 ans après. L’Algérie des Algériens (partie 1)

Ange Casta, Igor Barrère, 1972

Retour en Algérie, 10 ans après l’indépendance.

Noua

Abdelaziz Tolbi, 1972

La veille du 1er Novembre 1954 dans un village des Aurès où règne une misère insondable. Contre les pauvres, il y a les administrateurs coloniaux et les Algériens possédants. Noua, amoureuse du fils d’un vieux paysan dépossédé de ses terres, doit être vendue à un riche propriétaire.

Caravelle (La)

René Vautier, 1970

À cause du souvenir traumatisant de la guerre d’Algérie, une jeune institutrice française, qui enseigne en Tunisie, noue des rapports difficiles avec un orphelin algérien.

Easy rider

Denis Hopper, 1969

Billy et Wyatt parcourent le sud des Etats-Unis à moto… Un film symbole de la jeunesse américaine de la fin des années 60, devenu film culte…

Gladiateurs (Les)

Peter Watkins, 1969

Dans un avenir proche, en Suède, des gladiateurs des temps modernes s’affrontent lors de jeux de massacre télévisés. Dans ce film pacifiste et critique du pouvoir médiatique, il suffit d’appuyer sur un bouton d’ordinateur pour donner la mort. Jusqu’où la manipulation télévisuelle peut-elle aller ?

Black liberation / Silent revolution

Edouard de Laurot, 1967

Une œuvre qui mêle recherches sonores et visuelles et dénonce le racisme en Amérique en reprenant les slogans des leaders noirs et de Malcolm X en particulier (qui apporta sa contribution au projet). Plus qu’un documentaire historique, une évocation expressioniste du Black Panther Party .

Retour d’un aventurier

Moustapha Alassane, 1966

Après un voyage en Europe, un jeune Africain revient au village natal. Dans ses bagages, il rapporte des costumes de cow-boys. Il les distribue à ses amis, amateurs de westerns, et constitue avec eux une bande.

Aube des damnées (L’)

Ahmed Rachedi, 1965

L’une des premières grandes réalisations algériennes. Ce film est un montage d’images d’archives sur l’histoire de la colonisation en Afrique et sur les luttes de Libération.

Si jeune paix (Une)

Jacques Charby, 1964

Premier long-métrage de fiction produit en Algérie à l’indépendance, ce film aborde un des problèmes les plus préoccupants au lendemain de la guerre : celui de l’enfance. Les enfants, la liberté retrouvée, ne savent pas encore jouer “à la paix”, ils jouent tout naturellement “à la guerre”.

Bus (The)

Haskell Wexler, 1963

En août 1963, à San-Francisco, des manifestants se mettent en route pour la grande «  Marche sur Washington pour le travail et la liberté  ». Haskell Wexler monte à bord d’un bus rempli de manifestants en route pour cette marche.

America, America

Elia Kazan, 1963

Au début du siècle, un jeune Anatolien fuit un pays où Grecs et Arméniens sont persécutés par les Turcs. Il désire émigrer en Amérique, mais s’aperçoit bien vite que ce périple vers la terre promise est un parcours semé d’embûches.

Crisis

Richard Leacock, Robert Drew, 1963

En juin 1963, le Président John F. Kennedy doit faire face à un conflit explosif : en dépit d’une décision judiciaire fédérale, le Gouverneur George Wallace empêche personnellement deux étudiants noirs d’entrer à l’université « toute blanche » d’Alabama.

Rossignol de Kabylie (Le)

Georges Régnier, 1962

D’après un texte d’Emmanuel Roblès. Algérie, 1960. Le Rossignol de Kabylie est le surnom donné au vieil Ahieddine, un poète qui vit dans un village de montagne. Ahieddine reçoit la visite d’un jeune officier français. Une telle rencontre est mal perçue par les deux camps et Ahieddine est soupçonné de trahison.

Oliviers de la justice (Les)

James Blue, 1962

Le film ne comporte pas d’action proprement dite. C’est une sorte de reportage romancé sur la cohabitation pacifique des deux communautés de l’Algérie : l’européenne et la musulmane.

Kateb Yacine, l’amour et la révolution

Kamal Dehane, 1960

Kateb Yacine, écrivain et poète algérien d’origine berbère, instruit dans la langue du colonisateur, considérait la langue française comme « le butin de guerre » des algériens. « la Francophonie est une machine politique néo-coloniale qui ne fait que perpétuer notre aliénation, mais l’usage de la langue française ne signifie pas qu’on soit l’agent d’une puissance étrangère et j’écris en français pour dire aux français que je ne suis pas français » déclarait-il en 1960. Ce film reste l’archive principale sur ce personnage lumineux dont l’œuvre traduit la quête d’identité d’un pays aux multiples cultures et les aspirations de son peuple

Secteur postal 89 098

Philippe Durand, 1959

Dans ce film, Philippe Durand a voulu exprimer tout ce que son expérience de la guerre d’Algérie a laissé en lui, comme meurtrissures physiques et morales.

Djamila l’Algérienne

Youssef Chahine, 1958

Le film raconte l’histoire de Djamila Bouhired, combattante FLN condamnée à mort en 1957 par le tribunal militaire d’Alger.

Événements du 13 mai

Arnaud Desjardins, 1958

Durée : 35 min. Les participants analysent l’impact du 13 mai 1958,le putsch d’Alger0.

Algérie, présent et avenir (L’)

Arnaud Desjardins, 1958

L’Algérie, présent et avenir est le thème choisi par Pierre CORVAL en octobre 1958. Roger STEPHANE, Maurice CLAVEL, Pierre BOUTANG et Pierre HERVE débattent de ces questions et tentent de faire un bilan de la situation après le discours de Constantine, en 1958.

Sentiers de la gloire (Les)

Stanley Kubrick, 1957

En 1916, durant la Première Guerre mondiale, le général français Broulard ordonne au général Mireau de lancer une offensive suicidaire contre une position allemande imprenable, surnommée « La fourmilière ». Au moment de l’attaque, les soldats tombent par dizaines et leurs compagnons, épuisés, refusent d’avancer…

Algérie et notre conscience (L’)

Philippe Brunet, Gilbert Prouteau, 1955

Histoire de l’Algérie vue par le colonisateur, qui, en 1955 s’interroge : comment regagner la confiance du peuple algérien ?

Salaire de la peur (Le)

Henri-Georges Clouzot, 1951

Quatre hommes s’engagent à transporter en camion une importante cargaison de nitroglycérine en suivant un trajet particulièrement chaotique.

Algérie humaine

Jean-Charles Carlus, 1948

La population de l’Algérie, composée d’Arabes, de Kabyles, de Mozabites,de Noirs, est multiculturelle. Les Européens sont arrivés au moment de la colonisation, ils sont Français, Italiens, Espagnols… Serait-ce à dire que tous sont Algériens ?

Grande illusion (La)

Jean Renoir, 1937

Souvent cité parmi les films les plus importants du vingtième siècle, La Grande Illusion est le symbole d’un cinéma universel et pacifiste. À travers les aventures du lieutenant Maréchal, le soldat mécano immortalisé par Jean Gabin, c’est l’amitié naturelle entre des personnages très différents et contre tout système qui est ici racontée. Ni film historique, ni vraiment film de guerre, l’œuvre de Renoir saisit les hommes dans leur complexité individuelle, hors de toute appartenance aux nations, fussent-elles en guerre.

Enfants d’octobre (Les)

Ali Akika, 200

Que sont devenus les enfants des bidonvilles de Nanterre ? Alima, enfant de ces « fameux » bidonvilles, remonte le temps et nous fait découvrir un destin singulier, le sien. Par quel « miracle » s’est-elle retrouvée ouvrière, employée de bureau pour finir monteuse de films ?

Boite à outil du programmateur :

Actualité :

Au fil du blog :

Autour du 1er mai est membre fondateur de Films en luttes et en mouvements

Parmi les derniers films recensés :

Autour du 1er mai participe également à la Coredem