Surendettement : le combat des femmes

Un film de Marion Baillot, Pauline Liétar

 2019  France  Documentaire  70 min  Couleur  Mode de production : Télévision

 Scénario : Marion Baillot, Pauline Liétar

Producteur :
Éléphant (5 rue de Milan,, 75009 Paris, France, Tél : 01 56 21 37 37)

Comment une mère de famille en est-elle arrivée à commettre un braquage et à comparaître devant la justice ? Il y a 10 ans, la vie de Rose-Anne Vicari a basculé. Alors qu’elle était criblée de dettes, étranglée par les crédits à la consommation, cette marseillaise a imaginé, pour s’en sortir, une solution extrême : le braquage à main armée d’un commerce à côté de chez elle. Interpellée puis jugée, elle n’écope finalement que d’un an de prison avec sursis mais son histoire passionne alors les médias et jette une lumière crue sur ces femmes prises dans le piège du surendettement. Comme l’explique son avocat, « Rose-Anne Vicari a mis en lumière la catégorie des travailleurs pauvres. Braver la loi, venir braquer cette marchande de journaux, c’était le seul moyen que quelqu’un s’intéresse vraiment à elle, c’était venir crier à l’aide. La justice a compris le caractère presque social de ce geste. »

Comme elle, près de 200 000 Français se retrouvent chaque année en situation de surendettement, et en majorité, ce sont des femmes. Souvent des mères célibataires, particulièrement fragiles financièrement. Au tribunal de Melun, en région parisienne, nous avons obtenu l’autorisation exceptionnelle de filmer les audiences de surendettement. Parmi la dizaine de femmes qui se présentent chaque mois à la barre, Catherine a longtemps vécu une vie confortable mais a plongé après son divorce. Elle n’imaginait pas devoir un jour pousser la porte d’associations pour se nourrir, ni devoir monter un dossier de surendettement. Hasna, elle, est aide-soignante et mère de deux garçons. Victime d’un mari défaillant, elle se retrouve aujourd’hui à devoir assumer seule des dettes qu’ils avaient contractées à deux. Impossible avec son petit salaire. Elle vient de constituer un dossier, avec l’espoir que la justice efface la totalité de ses dettes. Hasna et Catherine pourront-elles repartir à zéro et tourner la page ? Durant plusieurs mois, Marion Baillot et Pauline Liétar ont suivi ces femmes qui luttent pour sortir de cette spirale infernale

Le film dans la base

Chemin d’accès :