Yousry Nasrallah

Films dans la base

Ruisseau, le pré vert et le doux visage (Le)

Ce film nous convie à un fastueux mariage égyptien où les désirs et les papilles s’aiguisent.

Après la bataille

Cette fiction observe les retombées des évènements survenus au Caire, au moment de la révolution démocrate. La vérité et la réconciliation ne sont pas encore à l’ordre du jour, et les rapports de classes toujours violents.

Femmes du Caire

Le Caire, de nos jours. Hebba, une animatrice de télévision, présente une émission politique à succès sur une chaîne privée. Karim, son mari, est le rédacteur en chef adjoint d’un journal appartenant au gouvernement et il ambitionne d’en devenir le rédacteur en chef. Les pontes du parti au pouvoir le persuadent que les discours répétés de sa femme leur font du tort et mettent ainsi en péril sa promotion. Sa femme tourne alors son talk show vers des portraits de femmes…

Porte du soleil (La) : Le retour (Partie 2)

Dans la seconde partie les codes et l’écriture cinématographiques changent radicalement. On retrouve ici la complexité du récit écrit, les ambiguïtés des personnages, la folie de la guerre civile libanaise.

Porte du soleil (La) : Le départ (Partie 1)

De ces cinquante ans d’histoire palestinienne et des 630 pages du livre, Nasrallah a tiré 4h38 de film, divisé en deux parties, formellement différentes, " Le départ " et " Le retour « . Dans cette première partie, le film se place du côté de la fresque historique, du genre épique.

Immondialisable

Le cinéma peut encore marier provocation et politique.