Porte du soleil (La) : Le retour (Partie 2)

Un film de Yousry Nasrallah

 2004  France  Documentaire  135 mn  Couleur  Mode de production : Télévision  VF

 Adapté de : « La Porte du soleil » d’Elias Khoury  Scénario : Yousry Nasrallah, Mohamed Soueid, Elias Khoury  Musique : Tamer Karawan  Image : Samir Bahsan  Son : Luc Hennequin  Montage : Luc Barnier

 Distribution : Rim Turki (Nahila), Hiam Abbas (Om Younes), Orwa Nyrabia (Younes), Bassel Khayat (Khalil), Hala Omran (Chams), Bassem Samra (l’interrogateur), Béatrice Dalle (Catherine)

Distributeurs :
Arte Sales (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01 55 00 77 77, @ : infosales@artefrance.fr)
Pyramide Distribution (5 rue du Chevalier de Saint-Georges, 75008 Paris, Tél : 01 42 96 01 01, Fax : 01 40 20 05 51, @ : distribution@pyramidefilms.comd)

Dans la seconde partie les codes et l’écriture cinématographiques changent radicalement. On retrouve ici la complexité du récit écrit, les ambiguïtés des personnages, la folie de la guerre civile libanaise.

Les accords d’Oslo sont sur le point d’aboutir. Khalil veille Younès depuis plusieurs mois et il revient maintenant sur sa propre histoire. Son père mort en héros alors qu’il avait six ans, la séparation d’avec sa mère, repartie à Ramallah, le laissant avec sa grand-mère à Chatila, sa rencontre avec Younès, compagnon d’armes du père décédé, qui lui a alors inculqué les notions de résistance, de Révolution, et a fait de lui un fedayin. Khalil se rappelle la guerre du Liban, l’expulsion de l’OLP du Liban en 1982. Et, plus récemment, son amour malheureux pour Chams, une jeune femme exécutée par ses propres compagnons d’armes…

La fiction se mêle ici aux réel, les égouts traversent le camp de Chatila, les fils électriques longent les maisons adossées les unes aux autres… Le film a été tourné en partie au Liban, en partie en Syrie, des accidents ont endeuillé le tournage. La comédienne syrienne Hala Omra, qui interprète Chams, s’est brûlée lors d’une scène d’explosion. Chams est l’un des personnages féminins centraux du récit : avec les autres, Nahila, interprétée par l’actrice franco-hispano-tunisienne Rim Turki ou Om Younès, sa belle-mère, jouée par une grande comédienne palestinienne, Hiam Abbass, c’est tout un monde de femmes fortes que Bab El Chams met en scène, qu’il salue.

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Incontournables dans les périodes :