Terrorisme et terrorisme d’Etat

Films dans la base

Procès contre Mandela et les autres (Le)

Nicolas Champeaux, Gilles Porte, 2018

L’histoire de la lutte contre l’apartheid ne retient qu’un seul homme : Nelson Mandela. Il aurait eu cent ans en 2018. Il s’est révélé au cours d’un procès historique en 1963 et 1964. Sur le banc des accusés, huit de ses camarades de lutte risquaient aussi la peine de mort. Face à un procureur zélé, ils décident ensemble de transformer leur procès en tribune contre l’apartheid. Les archives sonores des audiences, récemment exhumées, permettent de revivre au plus près ce bras de fer.

Troisième vide (Le)

Eddy Munyaneza, 2016

Étudiant Burundais loin des siens au Sénégal, le réalisateur dresse le récit de la situation de son pays en crise.

Homeland : Irak année zéro

Abbas Fahdel, 2014

Une fresque puissante qui nous plonge pendant deux ans dans le quotidien de sa famille peu avant la chute de Saddam Hussein, puis au lendemain de l’invasion américaine de 2003.

Gran vuelo (El)

Carolina Astudillo Muñoz, 2014

Aux premiers temps de la dictature franquiste, Clara Pueyo Jornet, fervente militante du parti communiste, s’évade de la prison barcelonaise des Corts par l’entrée principale. Dès lors, elle disparaît sans laisser de trace, cherchant à échapper à la rigidité de son parti…

C’était un mardi 11

Rafaël Gutierrez Pereira, 2014

11 septembre 1973, le président socialiste Salvador Allende est renversé par un coup d’Etat militaire ; assassinats, prison, torture et exil marqueront cette époque sombre de l’histoire du Chili. Le film recueille l’expérience particulière et unique d’une dizaine de personnes qui racontent «  leur  » 11 septembre.

Yeux de Bacuri (Les)

Maria de Medeiros, 2013

Le film entre dans le cadre d’un projet de récupération de la mémoire historique des années noires de la dictature du milieu des années 1960 à la fin des années 1980. Ce documentaire nous plonge dans la douleur de la mémoire d’une famille brésilienne, de trois générations de femmes, dont Denise qui vit à Rome et sa fille Eduarda, installée aux Pays-Bas.

Y volveré

Elvira Diaz, 2013

Ancien réfugié politique chilien, Porfirio, non-voyant depuis un accident lié à son engagement, revient au Chili pour la première fois après 30 ans d’exil en France. Filmé par sa nièce et guidé par sa fille, il part, espérant trouver une confirmation à son parcours.

Victor Jara, n°2547

Elvira Diaz, 2013

Au Chili, quelques jours après le coup d’état du 11 septembre 1973, le jeune fonctionnaire Hector Herrera se retrouve face au corps du célèbre chanteur engagé, Victor Jara. Refusant de voir ce corps disparaître comme les autres, il parvient, au péril de sa vie, à l’enterrer légalement. Après 40 ans d’exil en France, Hector sort de son silence et revient sur les étapes de cet acte de désobéissance.

Image manquante (L’)

Rithy Panh, 2013

Continuant son travail sur le génocide perpétré par les Khmers rouges au Cambodge, Rithy Panh tente cette fois de reconstituer les «  images manquantes  », celles que la propagande révolutionnaire a occultées. Partant de simples figurines en terre cuite, il réalise un documentaire personnel et émouvant.

Bahreïn, plongée dans un pays interdit

Stéphanie Lamorré, 2012

Immersion dans un royaume où les journalistes ne peuvent entrer, aux côtés de trois femmes, Zahra, Nada et Zainab. Trois regards croisés d’activistes qui expriment leur besoin vital de liberté et de démocratie au péril de leur vie.

Rues de la mémoire

Carmen Guarini, 2012

Des dalles posées par les habitants sur les trottoirs des quartiers de Buenos Aires rappellent qu’à tel ou tel endroit des opposants à la dictature ont été séquestrés et assassinés. Le travail de mémoire d’une société dévastée par les disparitions est choisi comme sujet de réflexion d’un atelier de cinéma animé et filmé par Carmen Guarini. Comment la mémoire des vies volées peut-elle s’inscrire dans la géographie urbaine  ? Comment le cinéma peut rendre compte de cette démarche  ?

Repenti (Le)

Merzak Allouache, 2012

Algérie région des hauts plateaux. Alors que des groupes d’irréductibles islamistes continuent à semer la terreur, Rachid, un jeune jihadiste quitte la montagne et regagne son village. Selon la loi de « pardon et de concorde nationale », il doit se rendre à la police et restituer son arme. Il bénéficie alors d’une amnistie et devient « repenti ». Mais la loi ne peut effacer les crimes et pour Rachid s’engage un voyage sans issue où s’enchevêtrent la violence, le secret, la manipulation.

Affaire Chebeya, un crime d’État ? (L’)

Thierry Michel, 2011

Kinshasa, le 3 juin 2010, Floribert Chebeya, un activiste réputé des droits de l’Homme, est retrouvé assassiné dans sa voiture. La mort, grossièrement maquillée en crime sexuel, apparaît très rapidement comme un meurtre perpétré par les services du chef de la police congolaise, le célèbre Général Numbi. L’enterrement de Floribert, la veille des fêtes du 50e anniversaire de l’indépendance, donne lieu à d’importantes manifestations. Cinq mois plus tard commence un méga-procès devant la cour militaire de Kinshasa…

Salaam Isfahan

Sanaz Azari, 2010

Sous le prétexte de prendre des photos des passants la réalisatrice prend le pouls de l’Iran à la veille des élections de juin 2009 qui verront la reconduction de Mahmoud Ahmadinejad au pouvoir. Le film trace le portrait d’une société avant, pendant et après les élections, courte période de rêves ou un changement se dessine.

Seules, les pierres ne bougent pas

Emmanuela Nelli, 2009

Au Chili des personnes luttent contre la dictature des années 80.Beaucoup d’ouvriers, de femmes et d’étudiants résistaient a l’oppression militaire pour aller vers l’émancipation.

Birlyant, une histoire tchètchène

Helen Doyle, 2007

«  L’artiste tchétchène Birlyant Ramzaeva voit sa vie éclater au moment de la guerre dans son pays. Au cœur du drame : la disparition de son mari, le poète et dramaturge Makkal Sabdullaev. Après avoir créé l’agence de presse électronique Chechen Press, Makkal est enlevé par les forces russes le 24 juillet 2000. On ne l’a jamais revu… L’histoire intime et particulière de Birlyant invite à un regard différent sur le conflit tchétchène, les conséquences de la guerre et le destin tragique d’un peuple.  » Helen Doyle

The road to Guantanamo

Michael Winterbottom, Matt Whitecross, 2006

Fin septembre 2001, quatre musulmans britanniques s’envolent pour le Pakistan, où l’un d’eux doit se marier. Victimes de leur insouciance, trois d’entre eux seront arrêtés en Afghanistan et conduits à Guantanamo Bay, accusés à tort d’être des sympathisants d’Al-Qaida…

State of fear

Pamela Yates, Paco de Onis, 2006

Un pays confronté à une menace terroriste et en quête désespérée de sécurité, entre dans un état de peur. Ce pays, c’est le Pérou.

Terre et cendres

Atiq Rahimi, 2005

Rien ne bouge ou presque. Nous sommes en Afghanistan. Le vieil homme va annoncer à son fils qui travaille à la mine, le père du petit, qu’au village tous sont morts sous un bombardement.

Lord of war

Andrew Niccol, 2005

Né en Ukraine avant l’effondrement du bloc soviétique, Yuri arrive aux Etats-Unis avec ses parents. Il se fait passer pour un émigrant juif…

Pour un seul de mes deux yeux

Avi Mograbi, 2005

Les mythes de Samson et de Massada enseignent aux jeunes générations israéliennes que la mort est préférable à la domination. Alors que la seconde Intifada bat son plein, les Palestiniens subissent quotidiennement les humiliations de l’armée israélienne…

Armes de la honte (Les)

Philippe Cosson, 2004

Pour contribuer à une prise de conscience des responsables et de l’opinion, afin de sauver des vies et de rétablir le droit à la culture, ce film est un hommage aux victimes des Mines Antipersonnel.

Porte du soleil (La) : Le retour (Partie 2)

Yousry Nasrallah, 2004

Dans la seconde partie les codes et l’écriture cinématographiques changent radicalement. On retrouve ici la complexité du récit écrit, les ambiguïtés des personnages, la folie de la guerre civile libanaise.

Porte du soleil (La) : Le départ (Partie 1)

Yousry Nasrallah, 2004

De ces cinquante ans d’histoire palestinienne et des 630 pages du livre, Nasrallah a tiré 4h38 de film, divisé en deux parties, formellement différentes, " Le départ " et " Le retour « . Dans cette première partie, le film se place du côté de la fresque historique, du genre épique.

Vivre sous les bombes

Gustavo Cortes Bueno, 2003

L’idée originale de « Vivre sous les bombes » réside dans l’illustration de deux situations : la vie quotidienne et l’angoisse des Irakiens aujourd’hui, confrontés aux menaces d’une guerre annoncée.

Génération FLNC - 1 - Les Années romantiques 2 - Les Années de plomb

Samuel Lajus, 2002

Ils sont 50, hommes, femmes, militants, anciens militants du FLNC, le Front de libération nationale de la Corse, à avoir accepté de se livrer à visage découvert

Massoud et la délégation de l’espoir

Christophe De Ponfilly, 2002

Une mission parlementaire composée notamment du général Morillon, d’un député belge et d’un député français se rend en Afghanistan à la rencontre de Massoud pour préparer sa venue en France…

Carlo Giuliani, ragazzo

Francesca Comencini, 2002

Le film reconstitue la journée de la manifestation anti-mondialisation 20/07/01, à Gênes, au cours de laquelle l’étudiant Carlo Giuliani, 18 ans, fut tué à bout portant par la police italienne.

Bloody sunday

Paul Greengrass, 2002

Le dimanche 30 janvier 1972, à Derry, en Irlande du Nord, une marche pacifique pour l’égalité des droits entre catholiques et protestants tourne à l’émeute… Cette journée, désormais inscrite dans l’Histoire sous le nom de Bloody Sunday, marque le début de la guerre civile.

New York : 11 septembre

Jules & Gédéon Naudet, 2001

Le matin du 11/09/01, à 8h30, Jules Naudet accompagne le capitaine Pfeifer et son équipe de pompiers à proximité du World Trade Center. Ça devait être un jour comme les autres. À 8h45 a lieu l’impact du premier avion avec la Tour 1. La caméra de Jules Naudet saisit, minute après minute, la catastrophe.

Affaire Sofri (L’)

Jean-Louis Comolli, 2001

Ce film est né de la lecture d’un livre, Le Juge et l’Historien, de Carlo Ginzburg à la suite du premier procès du leader d’extrême gauche Adriano Sofri et de ses camarades, en 1991. Avec Carlo Ginzburg, Jean-Louis Comolli, s’appuyant sur le cas Sofri, analyse ici le travail du juge, explore les rapports entre le droit, l’histoire et la raison d’État.

S21, la machine de mort khmère rouge

Rithy Panh, 2001

Vingt-cinq ans après la chute du régime khmer rouge, Rithy Panh réunit les victimes et les tortionnaires dans les lieux mêmes de l’horreur, le camp S-21 où 17 000 prisonniers ont été torturés et exécutés.

Jo ta ke

Anne De Galzain, 1999

Le film parle de la résistance de ce peuple en lutte pour sa survie et pour la souveraineté du Pays Basque.

Attentat (L’)

Simone Bitton, 1999

Mix d’images filmées sur le vif, au shooting incontrôlé, d’images de JT et d’extraits d’entretiens, ce film est l’histoire de ces familles israéliennes et palestiniennes qui ne se connaissent pas, mais quit ont toutes perdu un enfant dans le même attentat-suicide.

Procès de Berlin : terrorisme iranien condamné

Jamshid Golmakani, 1998

Cette enquête-documentaire se base sur les assassinats de quatre dirigeants du Parti Démocratique du Kurdistan d’Iran, en septembre 1992 à Berlin. Le film suit de près, et dans ses moindres détails les tenants et les aboutissements de ces assassinats. En octobre 1993 commence le procès de cinq accusés, d’avoir mené cette action terroriste. Le procès a duré trois an et demi.

Massoud, l’Afghan

Christophe De Ponfilly, 1998

« Afghanistan. Pays lointain, en guerre, dont tout le monde se fout. Lorsque j’ai commencé ce film, il y a 16 ans, j’allais rencontrer des hommes remarquables dont le commandant Massoud.

En quête d’Etat

Leonardo Di Costanzo, 1998

Rétablir l’État de droit à Ercolano, banlieue de Naples et l’une de villes symboles de la corruption en Italie, c’est la tache que s’est fixée Luisa Bossa, élue maire en décembre 1995.

Par un jour de violence ordinaire, mon ami Michel Seurat…

Omar Amiralay, Mohamed Malas, 1996

Le 22 mai 1985, Jean-Paul Kaufman et Michel Seurat sont enlevés par le Djihad islamique sur la route de l’aéroport de Beyrouth. Seurat meurt après neuf mois de séquestration. Son ami cinéaste compose en clairs obscurs une élégie à un homme qui voulait connaître et penser l’Orient.

Berlin, premier procès du terrorisme iranien

Jamshid Golmakani, 1995

Le film débute par des assassinats de quatre opposants kurdes iraniens, le 17 septembre 1992 à Berlin. Il suit minutieusement le procès d’un Iranien et quatre Libanais, commencé en octobre 1993, présumés coupables des assassinats. Le gouvernement iranien se trouve aussi dans le box des accusés en tant que commanditaire de ces assassinats. Le public découvre pour la première fois le fonctionnement du terrorisme iranien. Et aussi, comment les pays occidentaux cèdent devant le terrorisme iranien pour raison d’État et pour sauvegarder leurs intérêts nationaux.

Flaca Alejandra (La)

Carmen Castillo, Guy Girard, 1994

Carmen Castillo revient au Chili vingt ans après l’arrestation et la disparition de son camarade Miguel Henrique, dirigeant du MIR (mouvement de résistance), et des aveux sous la torture de la militante Marcia Morino, qui ont provoqué la chute du réseau. Soumise à ses tortionnaires pendant dix-huit ans, Marcia rompt aujourd’hui le silence et demande publiquement pardon de cette trahison.

Palestine : histoire d’une terre

Simone Bitton, 1993

De la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours, l’histoire d’une terre, la Palestine, une terre où s’est établi, en 1948, l’état d’Israël, une terre revendiquée par Israéliens et Palestiniens, une terre devenue un enjeu pour la paix du monde. Un récit historique unique, à partir d’archives rares, pour comprendre si une négociation, un partage sont possibles aujourd’hui…

Détour Ceausescu

Chris Marker, 1990

Le procès du couple Ceausescu, leur exécution, le spectacle en direct de la fin d’un régime totalitaire apparait sur l’écran cathodique. L’histoire se construit entre deux tranches publicitaires à 20h. Critique, Chris Marker, recrée les séquences et insère chaque spot publicitaire à l’intérieur même du document, dénonçant ainsi l’absurdité, la complaisance morbide et le voyeurisme des médias.

Site 2

Rithy Panh, 1989

Après avoir fuit Pol Pot, Rithy Panh, jeune cambodgien de quinze ans est accueilli au camp de réfugiés de Mairut, en Thaïlande, en 1979. Dix ans après, devenu cinéaste, il retourne dans les camps filmer la vie quotidienne de cette collectivité en sursis.

Classified people

Yolande Zauberman, 1987

En 1948, en Afrique du Sud, la vie de Robert bascule. Il est « classé » métis pour s’être engagé par erreur dans un bataillon métis pendant la guerre de 1914. Sa femme et ses enfants « restés blancs » le renient. Absurdité et cruauté d’un système qui brisa de nombreuses familles.

Ennemi intime (L’)

Omar Amiralay, 1986

Les attentats qui frappent Paris en 1985 déclenchent une vague d’hostilité aux immigrés arabes et aux musulmans de France. Douceur, ironie et implacable critique des intégrismes composent une vision enfin à échelle humaine d’une « question de société » médiatique.

Parfum de paradis (Un)

Omar Amiralay, 1982

Eté 1982, Beyrouth pendant l’invasion israélienne. Libanais et Palestiniens racontent une ville qui disparaît.

Malheur des uns… (Le)

Omar Amiralay, 1982

Dans le quartier de Chiah, à Beyrouth-Ouest, deux cent cinquante mille musulmans chiites vivent dans la psychose de l’attentat aveugle. L’invivable est mis en scène en tragi-comédie de la folie collective.

Christ s’est arrèté à Eboli (Le)

Francesco Rosi, 1978

Anti-fasciste notoire, Carlo Levi est assigné à résidence en 1935 dans un petit village du sud de l’Italie. Romancier et medecin, il se met peu a peu à soigner les paysans pauvres de la campagne. Ce que ne supportent pas les notables du village.

Général Idi Amin Dada : autoportrait

Barbet Schroeder, 1974

Faux film de propagande à la gloire du dictateur ougandais Amin Dada, ce documentaire nous fait pénétrer au cœur de la machine totalitaire.

Ambassade (L’)

Chris Marker, 1973

Dans l’ambassade anonyme d’un pays anonyme, des réfugiés politiques vivent les heures et les jours difficiles qui suivent un coup d’état militaire.

Bombe (La)

Peter Watkins, 1966

Une bombe atomique soviétique tombe sur le Kent. Description minutieuse et sobre des effets immédiats et à court terme.

Camilo Torres

Bruno Muel, Jean-Pierre Sergent, 1965

Entretien en français du prêtre colombien Camilo Torres qui a rejoint le maquis de l’E.L.N. et fut tué quelques mois après avoir accordé cette interview.

Come back africa

Lionel Rogosin, 1959

Réalisé en noir et blanc clandestinement en Afrique du Sud, ce film militait contre la ségrégation raciale dont étaient victimes les noirs.