Mehdi Lallaoui

Films dans la base

Tête d’Ataï (La)

En 1878 éclate en Nouvelle-Calédonie la grande insurrection kanak dont l’un des principaux instigateurs est le chef Ataï. Ce dernier sera tué en septembre 1878 et sa tête envoyé en France dans un bocal de formol. En ce début de XXIème siècle, la mémoire, jamais éteinte du grand chef Ataï, rejaillit du passé, et, en août 2014, le crâne du grand Chef Ataï vient d’être officiellement restitué à sa famille. Ce film donne à comprendre l’importance de cette restitution pour le peuple Kanak et revient sur le contexte historique de cet événement marquant.

Poilus venus d’ailleurs (Les)

Ce document restitue à l’aide d’archives audiovisuelles, l’histoire et le rôle majeur des dizaines de milliers de coloniaux issus de l"Empire et de volontaires étrangers venus combattre sous le drapeau français en 1914-1918.

Moudjahida et le parachutiste (La)

Rencontre de deux témoignages atypiques de la guerre d’Algérie. D’un coté une farouche combattante pour l’indépendance de son pays, une femme d’un courage extraordinaire subissant avec ses proches les pires exactions de l’armée française, de l’autre un soldat d’ « élite », parachutiste bardé de décorations qui avoue ses remords d’avoir commis des actes cruels et irréparables sous les ordres d’officiers qui gardaient les mains propres en tolérant, voire encourageant, le pire.

Manifeste des 121. Les intellectuels dans la guerre d’Algérie (Le)

Dans ce quatrième volet de la trilogie « En finir avec la guerre », Mehdi Lallaoui rend hommage aux 121 intellectuels qui, en plein cœur du retentissant procès Jeanson, réseau de porteurs de valises, à l’automne 1960, signent un manifeste pour soutenir l’insoumission dans la guerre d’Algérie. Ce manifeste se concluait ainsi : « La cause du peuple algérien, qui contribue de façon décisive à ruiner le système colonial, est la cause de tous les hommes libres ».

Les Algériens de Marseille

Marseille ville carrefour a été depuis des siècles une porte pour les immigrants.

Antillais d’ici

Caméra sur les Metro-Caribéens : les Antillais vivant en métropole.

En finir avec la guerre

Témoignages d’anciens appelés à la guerre d’Algérie, qui ont décidé de créer l’association 4ACG : Anciens Appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre.

Retour sur Ouvéa

Que subsiste-il de la tragédie d’Ouvéa et comment peut-on encore construire un avenir partagé et sans haine, entre indépendantistes et loyalistes ?

24 heures de la vie du bus

Lien social malgré lui, le bus transporte indifféremment salariés, chômeurs ou touristes dans une « noria urbaine » où se mélangent les genres.

Commune de Paris 1871 (La)

Documentaire historique sur la commune de Paris.

Retour sur l’Ile Seguin

En 1992, l’usine Renault sur l’Ile Seguin fermait définitivement ses portes.Longtemps « citadelle ouvrière » bastion du syndicalisme,aujourd’hui champ de ruine visité par des anciens, nous découvrons toutes les facettes de ce lieu devenu symbole.

Val Nord fragments de banlieue

Gilles Larvor a photographié pendant 15 ans les habitants du Val Nord à Argenteuil.

Massacres de Sétif, un certain 8 mai 1945 (Les)

Le 8 mai 1945, jour de la victoire sur le nazisme, est aussi un jour de deuil. A Alger, à la faveur des manifestations pour la victoire, apparaît pour la première fois le drapeau algérien revendiquant ainsi l’indépendance. Mais à Sétif, le porte-drapeau est abattu en tête du cortège et une émeute éclate. Le massacre colonial qui s’ensuit s’étendra à tout le Constantinois.

Kabyles du Pacifique

Durant l’année 1871, éclate en Algérie l’une des plus grandes insurrections après la chute de l’émir Abdelkader. Comme pour la commune de Paris, cette révolte sera vaincue, et les survivants, Kabyles et Communards déportés vers la Nouvelle-Calédonie. Plus d’un siècle après cet évènement, « Kabyles du Pacifique » reconstitue le périple de ces déportés ayant fait souche dans le Pacifique.

Du bidonville aux HLM

Mémoire des villes, des grands ensemble. Une histoire de ceux et celles qui habitent dans ces habitats : images d’archives, construction des HLM, des cités provisoires qui durent…

Silence du fleuve (Le)

« L’oubli est complice de la récidive », dit le commentaire de ce film consacré à la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris et à la sauvage répression qui s’en est suivie.