Canción sin nombre

Un film de Melina León

 2019  Pérou, Espagne, États-Unis  Fiction  97 min  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma  VOSTF (espagnol, quechua)

 Scénario : Melina León, Michael J.White  Musique : Pauchi Sasaki  Image : Inti Briones  Montage : Melina León, Manuel Bauer, Antolin Prieto

Producteur :
La Vida misma (PÉROU)
Distributeur :
Sophie Dulac Distribution (Tél : 01 44 43 46 05, Mail : sddistribution@wanadoo.fr)

Le rapt des enfants de militants de gauche, le plus souvent morts sous la torture, par les militaires pendant la dictature en Argentine est bien documenté, notamment grâce à la mobilisation des « Mères de la place de Mai » qui manifestent chaque semaine à Buenos Aires.

Mais des enlèvements de bébés ont eu lieu dans d’autres pays, parfois avec des motivations politiques, mais aussi, tout simplement, en exploitant la misère des populations pauvres.

Canción Sin Nombre se passe au Pérou, à la fin des années 80, alors que le pays vit une période noire, entre la dictature et les actions terroristes revendiquées par le Sentier Lumineux. Un couple de paysans très pauvres quitte son village à la recherche de travail. La jeune femme, Georgina, est enceinte. Alors qu’elle vend des pommes de terre sur le marché, elle entend un message diffusé par haut- parleur : une clinique propose d’accueillir gratuitement les femmes pour leur accouchement. Elle se rend donc à Lima, donne naissance à une petite fille qui lui est aussitôt enlevée. La fausse clinique ferme, Georgina se démène, seule d’abord, puis avec l’aide d’un journaliste, pour tenter de retrouver son bébé vraisemblablement vendu à l’étranger, avec la complicité, ou tout au moins la négligence, des autorités.

Pour conter cette histoire qui s’inspire d’un fait réel, son propre père ayant contribué, par ses articles, à démanteler un réseau de trafic d’enfants volés, la réalisatrice Mélina León utilise le noir et blanc et le format 1.85, l’ancien format télé. Ce choix, qui contribue à restituer l’atmosphère oppressante de ces années, est motivé par ce qu’affirment des témoins de l’époque : leurs souvenirs sont en noir et blanc.

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 5,9 Mio)

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :
Projeté dans le festival :