Elvira Diaz

Elvira Diaz est née en France en 1975 d’une mère française et d’un père chilien ancien réfugié politique. Elle a grandi au son des chansons de Victor Jara, jouées par son père et ses oncles lors de concerts de soutien à la résistance chilienne et aux familles de prisonniers politiques. En 2003, elle tourne son premier documentaire Y Volveré, qu’elle a porté pendant près de dix ans, et signe avec la société de production Pages & Images pour sortir le film pour la commémoration des 40 ans du coup d’Etat, en même temps que Victor Jara N° 2547El patio est le troisième volet de cette trilogie documentaire autour de la mémoire du coup d’État et de ses conséquences.

(source : Les Mutins de Pangée)

Films dans la base

El Patio

Le Cimetière Général de Santiago du Chili est un immense jardin fleuri, où les fossoyeurs ont appris à cohabiter paisiblement avec la mort. Pourtant, les blessures de 1973 sont encore ouvertes. Sous la terre, de nombreux «  N.N.  » (anonymes), victimes de la répression de Pinochet, reposent encore en secret, ensevelis clandestinement par les fossoyeurs réquisitionnés. Pendant 40 ans, ces derniers ont gardé leurs souvenirs tourmentés pour eux-mêmes. Mais aujourd’hui, au crépuscule de leur vie, ils ont choisi de partager leur histoire.

Y volveré

Ancien réfugié politique chilien, Porfirio, non-voyant depuis un accident lié à son engagement, revient au Chili pour la première fois après 30 ans d’exil en France. Filmé par sa nièce et guidé par sa fille, il part, espérant trouver une confirmation à son parcours.

Victor Jara, n°2547

Au Chili, quelques jours après le coup d’état du 11 septembre 1973, le jeune fonctionnaire Hector Herrera se retrouve face au corps du célèbre chanteur engagé, Victor Jara. Refusant de voir ce corps disparaître comme les autres, il parvient, au péril de sa vie, à l’enterrer légalement. Après 40 ans d’exil en France, Hector sort de son silence et revient sur les étapes de cet acte de désobéissance.