Thierry Michel

Films dans la base

Homme qui répare les femmes (L’). La colère d’Hippocrate

Un portrait du docteur Mukwege, internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes, violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo, un pays parmi les plus pauvres de la planète, mais au sous-sol extrêmement riche.

Irresistible ascension de Moïse Katumbi (L’)

La parcours de Moïse Katumbi, homme singulier et controversé. Richissime homme d’affaires, président d’un club de football, gouverneur de la très convoitée province du Katanga au Congo : un personnage influent qui navigue en eaux troubles entre business et politique.

Affaire Chebeya, un crime d’État  ? (L’)

Kinshasa, le 3 juin 2010, Floribert Chebeya, un activiste réputé des droits de l’Homme, est retrouvé assassiné dans sa voiture. La mort, grossièrement maquillée en crime sexuel, apparaît très rapidement comme un meurtre perpétré par les services du chef de la police congolaise, le célèbre Général Numbi. L’enterrement de Floribert, la veille des fêtes du 50e anniversaire de l’indépendance, donne lieu à d’importantes manifestations. Cinq mois plus tard commence un méga-procès devant la cour militaire de Kinshasa…

Katanga business

Ce film prend pour décor cette province du sud-est de la République démocratique du Congo, l’une des plus riches régions du globe en ressources minières. Pourtant, la population du Katanga continue de vivre dans une pauvreté extrême, tandis que des multinationales se trouvent concurrencées par l’arrivée de la Chine et ses milliards de dollars.

Iran, sous le voile des apparences

Ce documentaire parvient à rendre la complexité de la société iranienne, écartelée entre fondamentalisme religieux et une profonde aspiration aux libertés démocratiques

Donka : radioscopie d’un hôpital africain

Dans le plus grand hôpital de Guinée, les patients souffrent et meurent car leurs familles ne peuvent les prendre en charge financièrement. Construit à la fin de l’époque coloniale, l’établissement manque aujourd’hui de matériel et de médicaments. Les frais d’admission sont tellement exorbitants que les malades préfèrent d’abord s’en remettre aux médecines traditionnelles.

Gosses de Rio

Rio de Janeiro. Des enfants de la rue, abandonnés à eux-mêmes. La mendicité, le vol, la drogue, mais aussi l’amitié et l’entraide. Pour Luis, dit «  le Rat  », le maître mot est «  manger  »  ; pour Luciano, dit «  China  », la seule morale survivre. Le film les a suivis un mois dans tous les instants de leur vie, du quotidien le plus dérisoire au moment le plus tragique.

Hiver 60

Histoire de mœurs sur fonds de grève.