America, America

Un film de Elia Kazan

 1963  États-Unis  Fiction  174 mn  Noir & Blanc  35 mm  Mode de production : Cinéma  VOSTF (anglais)

 Scénario : Elia Kazan  Musique : Manos Hatzidakis  Image : Haskell Wexler, Harlow Stengel  Son : Edward Beyer, , Jack Fitzstephens, Jean Bagley  Montage : Dede Allen

Producteur :
Warner Bros Pictures (115/123 avenue Charles de Gaulle, 92525 Neuilly sur Seine, Tél : 01 72 25 00 00, Fax : 01 72 25 11 67)
Distributeur :
Argos films (26, rue Montrosier, 92200 NEUILLY SUR SEINE, Tél : 01.47.22.91.26, Fax : 01.46.40.02.05, Mail : contact@argosfilms.fr)

Dans la Grèce opprimée par les Turcs qui s’acharnent sur les minorités arméniennes, Stavros, jeune garçon au regard brûlant de haine, ne peut supporter la misère qui accable ses compatriotes. Il rêve avec obstination à la lointaine Amérique qui symbolise pour lui la liberté et la prospérité. Son père, qui a amassé quelques biens dans son commerce, comprend les menaces qui pèsent sur l’avenir de son pays et décide d’envoyer son fils ainé à Constantinople chez un sien cousin qui l’associera à ses affaires. Stavros se met donc en route mais il est dépouillé en chemin de tout son précieux pécule par un bandit qu’il tuera dans un moment de fureur. Le commerce de tapis de l’oncle ne le détourne pas de son obsession et il s’enfuit dans l’espoir de gagner suffisamment d’argent pour payer son passage sur un bateau. Docker sur le port, il s’affilie à un groupe politique qui parle enfin de révolte et de justice sociale. Blessé au cours d’une descente de police, il revient chez l’oncle qui se préoccupe alors d’assurer son avenir en le mariant à une fille laide mais fortunée. Stavros, après avoir avoué son désir à sa fiancée, l’abandonnera au moment du mariage pour partir en Amérique sous la protection d’une riche Américaine. Le mari de cette dernière, jaloux, provoque une querelle sur le bateau, à la suite de quoi Stavros est arrêté. Il parvient à se libérer, mais privé de son visa, il ne peut pénétrer aux Etats-Unis. C’est alors qu’un de ses amis d’autrefois, gravement malade, se suicide pour lui laisser son propre visa. Il peut désormais entrer dans ce pays tant désiré où il espère mener enfin une vie d’homme libre et y accueillir, un jour, sa famille.

© Les fiches du cinéma 2003

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Chemin d’accès :