Pippo Delbono

Metteur en scène, acteur, danseur et auteur de ses spectacles, Pippo Delbono est considéré comme l’un des plus innovants créateurs de la scène théâtrale contemporaine, par son mélange très singulier de théâtre, danse et musique. Ses spectacles ont été présentés dans les plus importants théâtres et festivals du monde. Plusieurs rétrospectives de son travail ont été présentées à Paris, Avignon, etc.

Sa compagnie réunit acteurs, danseurs, musiciens et des personnes rencontrées par hasard lors d’expériences limites. Son cinéma aussi se distingue par une recherche originale, indéfinissable, entre le documentaire, la fiction, le journal intime et le reportage. En 2009, le Festival du Film de Locarno lui a consacré la première rétrospective de son travail cinématographique.

(source : Les Films du paradoxe)

Films dans la base

Évangile

L’Évangile selon Pippo Delbono. À travers une rencontre avec des réfugiés, un poème visuel et un bouleversant voyage intime.

Visite (La) – Le Château de Versailles

Bobo, personne atteinte de handicap mental, et Michael Lonsdale sont seuls au Château de Versailles. Ensemble, ils déambulent dans ce lieu fantomatique empreint de pouvoir. Le réalisateur Pippo Delbono propose un voyage singulier dans ce lieu d’exception.

Amore Carne

Armé de son portable ou d’une petite caméra, en tournée avec sa troupe ou seul dans les rues du monde, Pippo Delbono livre quelques fragments de sa vie et de sa pensée. Film d’une grande liberté, emporté par la musique de Balanescu, Amore Carne est un voyage dans le temps présent, en compagnie de plusieurs figures amicales.

Sangue

Ce documentaire évoque la perte des idéaux, la mort, la lutte révolutionnaire, la déception et le pouvoir de l’art et de l’amour, à travers la rencontre de deux hommes : le réalisateur, un artiste de théâtre et de cinéma, bouddhiste et séropositif, et Giovanni Senzani, ancien leader des Brigades rouges récemment sorti de prison…

Paura (La)

Pippo Delbono lance son œil mobile sur le flot des choses qui nous arrivent : le fascisme au détour d’une promenade, le racisme à tout bout de champ, la complexité qui trouble les évènements. Le Forum des Images lui prête un téléphone-caméra, avec pour recommandation «  fais ce que tu veux  ». Un voyage dans une forêt obscure, avide de vérité, amoureux du langage, porté par l’émerveillement cinématographique et la révolte