Jean-Gabriel Périot

Films dans la base

Autre jour en France (Un)

Une minute Lumière à Calais.

Devil (The)

Sept minutes d’archives sur les Black Panthers sur fond de musique post-punk.

Nos jours, absolument, doivent être illuminés

Le 28 mai 2011, des détenus chantent depuis l’intérieur de la maison d’arrêt d’Orléans pour le public venu les écouter de l’autre côté du mur.

200 000 fantômes

Parce que Jean-Gabriel Périot sait très bien qu’entre l’horreur et la façon de la représenter, il existe un gouffre immense, cet humaniste convaincu a voulu témoigner à sa façon de la plus grande catastrophe nucléaire que le monde a connue et raviver ainsi les flammes d’un souvenir honteux. «  Nijuman no borei  » rappelle avec une originalité remarquable la nuit du 6 août 1945, celle qui a vu la destruction d’Hiroshima.

Eut-elle été criminelle…

France, été 44, à la Libération