Rousseau, la mode et la prison

Un film de Collectif

 2018  France  Documentaire  67 mn  Couleur  Mode de production : Auto-production

Producteur :
Les Lucioles du doc (144 rue du Chemin Vert, 75011 Paris, Tél : 01 49 88 77 39, @ : contact[at]lesluciolesdudoc[point]org)
Distributeur :
Les Lucioles du doc (144 rue du Chemin Vert, 75011 Paris, Tél : 01 49 88 77 39, @ : contact[at]lesluciolesdudoc[point]org)

Ce film raconte l’histoire de ces trois groupes qui travaillent ensemble à l’écriture d’une nouvelle Constitution. Un dialogue par correspondance se met en place à travers des messages vidéos, dans lesquels ils se dévoilent et s’interpellent à tour de rôle, sur des enjeux politiques qui leur tiennent à cœur : Comment faire en sorte que les institutions soient plus représentatives de la population ? De quelle manière le pouvoir des citoyen-ne-s à l’échelle locale pourrait-il être renforcé ? Et toi, tu es déjà allé voter ?

Les groupes se lancent des défis, s’interpellent, se renvoient la balle. Malgré les désaccords, les sautes d’humeur ou les centres d’intérêts divergents, il y a cet effort partagé de résister ensemble. De trouver des terrains d’entente, de faire entendre sa voix et d’écouter l’autre.

Les femmes de l’atelier Modestime évoquent leur impossibilité de voter, en considérant que le vote local devrait leur être accordé. Dans certains quartiers disent-elles la population qui a le pouvoir de décider pour l’ensemble représente une très petite minorité. Une partie des lycéen-ne-s préfèrent « laisser le temps au temps » plutôt que bousculer la représentativité des parlementaires, les hommes de la maison d’arrêt les interpellent, leur demandant de ne pas attendre que « le changement se fasse tout seul ».

À travers des moments d’enseignement, des exercices de mise en situation, et des discussions autour de l’organisation politique, dans des cadres et prises de sons parfois fragiles et maladroits, le film interroge comment au sein d’un groupe, la parole, aussi bien collective que singulière, émerge, se déploie et s’échange.

Ce film c’est cet espoir d’une société meilleure, plus juste, plus équitable. Ce film, c’est la tentative d’inventer un espace commun pour créer ensemble. Ce film est une expérience collective autour de l’émergence d’une prise de parole et d’une conscience d’avoir sa place.

Le film dans la base

Chemin d’accès :