Démocratie syndicale (La)

Un film de Miroslav Sebestik, Gilberto Azevedo, Antoine Bonfanti

 1971  France  Documentaire  41 min  Noir & Blanc  16 mm  Mode de production : Syndicat

 Image : Gilberto Azevedo  Son : Alix Comte, Bernard Rochut  Montage : Genevieve Louveau, Simone Jousse

Producteur :
Distributeur :
Ciné-archives (2 place du colonel Fabien, 75019 Paris, tél : 01 40 40 12 50 ou 48, fax : 01 40 40 13 99, mail : contact@cinearchives.org)

Le film donne la parole à des travailleurs d’horizons très divers : bûcherons, pêcheurs, ouvriers et ouvrières, mineurs, dessinateurs…Ils répondent à une série de questions qui portent sur la pratique syndicale. D’emblée, la notion de « démocratie syndicale » est avancée comme une nécessité.

L’augmentation du nombre de syndiqués est soulignée : grâce à 1968 les syndicats sont désormais partie intégrante de la vie de l’entreprise. Les différents protagonistes insistent sur le rôle de 1968 : une prise de conscience a eu lieu ; une nouvelle conception du syndicat a émergé. La pratique syndicale s’est développée grâce aux acquis de 68. Cette liberté syndicale a apporté une amélioration des conditions de travail.

Les lieux de travail sont filmés : une séquence nous emmène à la mine ; une autre dans un bureau d’étude. Une troisième dans une usine de biscotes.

Un groupe de femmes racontent la création de leur cellule syndicale ainsi que les difficultés rencontrées.

La place des jeunes dans l’engagement syndical est abordée à plusieurs reprises ; il faut les inciter à participer au combat syndical. Mais la nouvelle génération fait preuve d’une approche différente de la pratique syndicale.

La démocratie syndicale se termine par ces mots à l’écran, qui résument le sens de son propos : « réorganisation, CGT, organisation…direction…sans la démocratie syndicale ? » « Cela mérite débat ».

Film de commande de la CGT, La démocratie syndicale se présente comme un état des lieux de la pratique syndicale dans l’après-68. Des témoignages très variés y sont réunis. Il s’agit de montrer des travailleurs d’horizons extrêmement différents pour essayer de cerner les points communs et les différences de leur engagement syndical. C’est une sorte de « photographie de la France syndiquée » qui se compose peu à peu.

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :