Syndicats

in Ensemble

Sentiers du chemin : Syndicats – CoordinationComités d’entrepriseMouvements sociaux

Films dans la base

Mémoires d’un condamné

Sylvestre Meinzer, 2017

Jules Durand,docker-charbonnier et syndicaliste, fut condamné à mort en novembre 1910 pour un crime qu’il n’a pas commis. «  Le Dreyfus des ouvriers  » est innocenté en 1918 par la Cour de cassation mais il finit ses jours à l’asile psychiatrique. De cette affaire, il n’est resté aucune trace. Dans le Havre d’aujourd’hui, Sylvestre Meinzer rencontre les hommes et les femmes qu’il aurait pu côtoyer : syndicalistes, dockers, juge, avocats, psychiatre, voisins, famille… Chacun se souvient de cette histoire et interroge sa propre mémoire, les luttes ouvrières et la justice de classe dont Jules Durand est le symbole.

Camille Senon, la dame du pays rouge

François Perlier, 2017

À l’âge de vingt ans, Camille Senon échappe miraculeusement au massacre d’Oradour sur Glane. Plus tard, elle s’engage dans la lutte sociale avec la CGT et devient une responsable syndicale importante, une porteuse de mémoire et une féministe intransigeante. Alors qu’elle mène ses derniers combats, le réalisateur la suit pas à pas retraçant son parcours de luttes politiques et intimes, et offre une réflexion pleine d’enseignements sur la notion d’engagement.

Pas de nostalgie camarades

Isabelle Solas, 2015

Des travaux de rénovation de la Bourse du Travail de Bordeaux sont en cours et menacent ce petit palais du peuple d’un repositionnement patrimonial, culturel, muséifié et vidé de sa charge politique, racontant l’histoire d’une classe ouvrière qui a été mais n’est forcément plus. Face à ces changements, les travailleurs de la Bourse sont contraints de se poser des questions sur leurs pratiques, et de se demander comment faire venir du monde avec eux, dans ce bâtiment et dans l’engagement syndical.

Syndicats, histoire d’un contre-pouvoir

Elizabeth Drévillon, 2014

Depuis plus d’un siècle, l’histoire des syndicats accompagne la grande Histoire de France. Forte de rebondissements sociaux, économiques et politiques souvent inattendus, ce documentaire en deux parties saisit les ressorts du face à face entre le monde salarié et le monde patronal. Elle rappelle les grandes conquêtes sociales : congés payés, journée de huit heures, retraite à 60 ans, assurance-chômage, sécurité sociale, autant d’avancées qui font partie de notre patrimoine historique.

Lutte des FRALIB, 1336 jours de combat (La)

Plus belles les luttes, 2014

Un reportage où la parole est donnée aux fralibiens, employés de l’usine de Gémenos, suite à leur immense victoire pour le maintien de l’emploi et de l’outil industriel, contre Unilever qui souhaitait fermer leur usine. Désormais la Scop TI, c’est parti au bout de 1336 jours de lutte.

Métallos, histoire d’une maison

Cécile Hamsy, 2012

Plus de 70 ans d’histoire traversent la Maison des métallos, haut lieu syndical de la CGT de la métallurgie, depuis sa création dans l’élan du Front populaire. La nouvelle Maison des métallos, devenue établissement culturel de la Ville de Paris, a ouvert en 2007. Faisant une part belle aux archives, ce film évoque les hommes et les femmes qui l’ont fait vivre et retrace les différentes périodes où s’inscrivent ses métamorphoses.

Honneur des Gueules noires (L’)

Jean-Luc Raynaud, 2012

Le combat de mineurs de fond et de leurs familles pour obtenir réparation après leur licenciement, emprisonnement et expulsion en 1948 parce qu’ils étaient syndicalistes, grévistes ou communistes.

Bleu pétrole

Nadège Trébal, 2012

Autour et à l’intérieur d’un territoire, une raffinerie de pétrole implantée sur l’estuaire de la Loire. Là où des centaines d’hommes triment à la transformation du brut en pétrole, où d’autres font fuser les idées, les matérialisent sur le papier dans cette véritable «  usine à gaz  » que peut être un local syndical.

UNEF et les frondes étudiantes (L’)

Jean-Michel Rodrigo, Georges Terrier, 2011

De la Résistance jusqu’aux mobilisations contre le CPE de Dominique de Villepin, en passant par celles contre la guerre d’Algérie, mai 68 ou encore les mobilisations à répétition des années 70, les colères étudiantes jouent périodiquement un rôle majeur dans l’histoire du pays. Au coeur de la contestation, l’UNEF, le syndicat étudiant centenaire.

Grandpuits et petites victoires

Olivier Azam, 2011

Un film autour du mouvement social d’octobre 2010, au moment de la réforme des retraites, à la raffinerie Total de Grandpuits. Ce film, qui raconte cette lutte de l’intérieur, pointe les petites victoires qui sont souvent minimisées et oubliées. Un outil de débat sur les luttes sociales et syndicales.

Au prix du gaz

Karel Pairemaure, 2011

Le matin du 15 juillet 2009, en écoutant les informations nationales à la radio, j’apprends l’ultimatum des ouvriers de l’usine New Fabris, dont je savais qu’elle se situait à quelques kilomètres de chez moi. J’ai décidé de passer les voir et j’ai découvert, sidéré, la situation.

Tous ensemble

Éric Guéret, 2010

Quel pouvoir les syndicats ont-il réellement ? Pour répondre à cette question, le film suit au quotidien l’action de la première centrale syndicale française, la CGT : sur le terrain, lors de trois conflits sociaux exemplaires (Goodyear, Molex, Total) comme dans l’intimité des dirigeants, Bernard Thibault et Maryse Dumas. En pleine mutation, tiraillée entre radicalité et réformisme, la CGT saura-t-elle se montrer à la hauteur des enjeux ?

Sochaux cadences en chaîne

Laurence Jourdan, 2010

En mettant en parallèle le témoignage d’ouvriers de l’usine Peugeot de Sochaux et les stratégies des directions de PSA , ce film donne à comprendre combien en quelques décennies, l’univers de l’industrie automobile s’est métamorphosé. Combien le fonctionnement de notre économie, de notre société a changé.

100 000 cercueils, le scandale de l’amiante.

José Bourgarel, 2010

Pourquoi le scandale de l’amiante est il encore possible aujourd’hui ?

D’égal à égales

Corinne Mélis, Christophe Cordier, 2010

Ce film s’intéresse à des pionnières. Elles sont migrantes ou filles d’immigrants, et syndicalistes. Elles ont choisi de s’engager face à la dureté des conditions de travail et à la précarité des salariés dans les secteurs du nettoyage, du commerce, des services aux particuliers, d’industries à l’agonie, où l’on retrouve nombre de femmes issues de l’immigration.

88, l’art de la grève (Les)

Sophie Paviot, 2010

Le combat d’ouvriers intérimaire sans papiers de l’entreprise Man BTP pour obtenir leur régularisation par le travail.

Doubout’ (Debout)

Rodney Passave, 2010

La tentative d’un jeune Guadeloupéen d’expliquer aux hexagonaux la grève qui s’est déroulée en Guadeloupe de janvier à février 2009.

Affaire Coca-Cola (L’)

Carmen Garcia, Germán Gutiérrez, 2009

L’empire Coca-Cola nage en eaux troubles. L’entreprise serait impliquée dans l’enlèvement, la torture et le meurtre de syndicalistes qui luttaient pour l’amélioration des conditions de travail en Colombie. Le documentaire nous entraîne sur les pas d’avocats en droit du travail et de militants de la campagne «  Stop Killer-Coke !", alors qu’ils mettent tout en œuvre pour obliger le géant américain de l’industrie des boissons à répondre de ses actes.

Dernier maquis (Le)

Rabah Ameur-Zaïmeche, 2008

Au fond d’une zone industrielle à l’agonie, Mao, un patron musulman, possède une entreprise de réparation de palettes et un garage de poids-lourds. Il décide d’ouvrir une mosquée et désigne sans aucune concertation l’imam…

Babel-Caucase toujours !

Mylène Sauloy, 2008

L’aventure humaine et artistique de la caravane Babel Caucase, partie de France au printemps 2007 vers la Tchétchénie, avec huit camions attelés et une cinquantaine d’artistes, cuisiniers, musiciens, syndicalistes, danseurs, cinéastes, voltigeurs ou paysans. Sur un périple de 12 000 km, regards croisés d’artistes sur le Caucase, la Tchétchénie, l’envie d’agir.

Remue-ménage dans la sous-traitance

Ivora Cusack, 2008

Tourné sur une période de plus de quatre ans, ce film brosse un tableau de luttes où avec peu de moyens mais une volonté tenace, des individus organisés collectivement bousculent la loi de la soumission qui règne dans le monde du travail et en particulier dans la sous-traitance.

Louise-Michel

Benoît Delépine, Gustave Kervern, 2008

Un patron délocalise son usine de textiles et déménage l’intégralité de ses machines en une nuit, sans prévenir ses ouvrières. Celles-ci décident de mettre leurs indemnités en commun. Sur proposition de Louise (Yolande Moreau), elles font appel à un tueur professionnel pour assassiner le patron indigne.

Emancipation sociale et libération nationale

Liazid Khodja, 2007

Les conditions d’apparition du mouvement syndical et ouvrier algérien, son développement et son combat pour l’émancipation sociale. Ce mouvement depuis les années 20 aux années 50, puis toute sa progression jusqu’à la Libération, vécu à la loupe.

Fils de lip

Thomas Faverjon, 2007

À trente ans, l’âge du conflit Lip, le réalisateur revient à Besançon pour tenter de faire le bilan de Lip aujourd’hui en donnant la parole à tous ceux qu’on n’a jamais entendus, « les sans voix », dont ses propres parents qui vécurent la fin du conflit comme un drame douloureux et déchirant.

LIP, l’imagination au pouvoir (Les)

Christian Rouaud, 2007

«  On fabrique, on vend, on se paie  », tel était le slogan des LIP, les ouvriers qui avaient récupéré en 1973 la gestion de leur usine horlogère qui avait déposé le bilan . Une épopée ouvrière qui a marqué la France et le mouvement autogestionnaire.

Garder la tête haute

Martine Gonthié, 2006

Ce film retrace la lutte des salariés de l’usine ST Microelectronics de Rennes qui subissent, au cours de l’été 2003, un plan de licenciement alors que la société réalise des bénéfices.

Prix à payer (déblocage en chaîne) (Le)

Alban Cappello, 2006

La discrimination syndicale et le combat d’un groupe de salariés

Grèves à la chaîne

Thierry Nouel, 2006

Deux grèves dures à la télévision, filmées de l’intérieur, mais sous le regard du temps : en 1997, à France 3, grève générale où se posent encore les questions de représentation syndicale, de négociation, mais aussi de trahison et d’utopie révolutionnaire.

Est-ce qu’on a gagné ou est-ce qu’on a encore perdu?

Claire Simon, 2005

Claire Simon filme pendant trois jours le le Comité de suivi de l’assurance chômage des intermittents.

« Existence Résistance ! » Paroles de Sans voix à Bègles

Atelier vidéo de l’Apeis de Bègles, 2004

Dans le cadre de l’initiative « La marche aux mille voix », Canal marches a organisé avec l’Association pour l’emploi, l’information et la solidarité (APEIS) de Bègles un atelier d’expression et d’initiation à la vidéo (un atelier de paroles) de novembre 2003 à mai 2004.

Camarades : il était une fois les communistes français (1944-2004)

Yves Jeuland, 2004

De la Libération à la chute du mur de Berlin, de 28,6 % à 3,37 %, des hommes et des femmes, responsables communistes et simples militants, ex ou actuels, se souviennent et racontent. Ils parlent des espoirs et des désillusions, des combats, des aventures et des colères de leur vie en rouge.

Réparation(s)

Christine Vedel, Mahmoud Chokrollahi, 2004

Réparation(s) est le récit intime et croisé de trois hommes qui mènent un combat pour leur dignité devant le tribunal des prud’hommes parce qu’ils refusent la discrimination syndicale dont ils sont l’objet depuis des années.

Jusqu’au bout

Maurice Failevic, 2004

Cette fiction s’inspire très librement du conflit des Cellatex survenu en juillet 2000. Les 153 salariés se barricadent aussitôt dans l’usine qu’ils menacent de faire sauter.

Retour sur l’Ile Seguin

Mehdi Lallaoui, 2003

En 1992, l’usine Renault sur l’Ile Seguin fermait définitivement ses portes.Longtemps « citadelle ouvrière » bastion du syndicalisme,aujourd’hui champ de ruine visité par des anciens, nous découvrons toutes les facettes de ce lieu devenu symbole.

Virus 31

, 2003

Ce « film conducteur » retrace la lutte vue et vécue par les intermittents tout au long de l’été. Il a été réalisé entièrement à partir de rushes et de documents filmés par des intermittents partout en France aux quatre coins de leur lutte.

Penn sardines

Marc Rivière, 2003

A travers la grève des sardinières en 1924 à Douarnenez, c’est histoire d’une jeune veuve, Jeanne Le Meur, qui se bat afin que son petit garçon connaisse un autre destin que celui de son père, marin-pêcheur disparu en mer.

MetalEurop Germinal 2003

Jean-Michel Vennemani, 2003

Après la fermeture sauvage de l’usine Metaleurop, ce documentaire est un des plus beaux témoignages sur les souffrances des ex salariés et de leurs proches. C’est aussi le portrait d’un homme, exsalarié, militant syndicaliste et politique qui refuse d’abdiquer et se reconstruit en créant avec quelques ex salariés une coopérative ouvrière.

Rue des ateliers

Yvan Petit, 2003

En 1983, après 6 années de lutte, les salariés d’un atelier privé de réparation de matériel ferroviaire obtiennent leur intégration à la SNCF. Mêlant images d’archives tournées par les cheminots et récit de la lutte, le film raconte l’histoire d’une lutte sociale victorieuse.

Injury to one (An)

Travis Wilkerson, 2002

Ce documentaire reconstitue l’histoire de la ville de Butte dans le Montana, où les intérêts capitalistes dans les mines de cuivre entrèrent directement en conflit avec le mouvement syndical.

Epreuve de la solidarité (L’)

Jean-Luc Cohen, 2001

Pour ces ouvriers d’une entreprise de travaux publics de l’Aube, les 35h c’est surtout une carte de crédit accordée au patron. Quel bénéfice pour les ouvriers ?

Paroles de bibs

Jocelyne Lemaire-Darnaud, 2001

« Paroles de Bibs » est le droit de réponse des ouvriers de Clermont-Ferrand, le fruit d’une rencontre ludique, entre la littérature d’un grand patron, François Michelin, qui aime à dire : « j’aime parler avec les gens qui ne pensent pas comme moi, cela m’apprend beaucoup de choses », et la réalité quotidienne des hommes et des femmes dont il parle : ses ouvriers les Bibs.

Délégation (La)

Christophe Cordier, 2000

Sudrail, nouveau syndicat créé à la SNCF, tente d’aider et de développer la section nettoyage. Une grève régionale se prépare sur fond des 35 heures. Arriveront-ils ensemble à lutter et à organiser la solidarité ?

Nicole Notat

Michel Kaptur, 1999

Nicole Notat est la première femme responsable d’une grande confédération syndicale, la CFDT et, à ce titre, elle appartient déjà à l’histoire des femmes.

Buenaventura Durruti, anarchiste

Jean-Louis Comolli, 1999

Une évocation de l’anarchiste espagnol, Buenaventura Durruti et des années 1931-1936 qui précédèrent la guerre civile en Espagne, à travers les répétitions d’un groupe théâtral catalan « El Joglars » dirigé par Albert Boadella.

Made in India

Patricia Plattner, 1998

Dans l’État du Gujarat, sous le nom de SEWA (Self Employed Women Association), des femmes ont conçu un modèle original de syndicat. En 1998, elles sont 217 000 membres en Inde. Le but de SEWA est d’organiser les travailleuses indépendantes, les femmes pauvres, de métiers divers, celles qui travaillent à la maison, dans la rue, dans les champs, sans employeur fixe, au jour le jour.

Avenir ne tombera pas du ciel (L’)

Jean-Luc Cohen, 1998

Huit mois durant, la caméra de Jean-Luc Cohen s’est fait oublier pour restituer les petits moments ordinaires du quotidien d’Emmanuel Poirier, délégué syndical à la SCR, filiale troyenne du groupe Eiffage.

Saga des Massey (La)

Jérôme De Missolz, 1997

À travers leur trajet, les anciens employés de l’entreprise Massey Fergusson de Beauvais, qui a fermé ses portes en 1984, éclairent les bouleversements qui ont changé le travail en France et en Europe.

Rendez-vous de décembre (Les)

Alexandre Velasco, 1996

Lors du conflit de novembre-décembre 1995, le réalisateur du film était en grève comme la majorité des cheminots. À la demande d’un ami agent de conduite, il a filmé la grève des mécanos du dépôt de locomotives de Paris Sud-Est.

Images de luttes 1996-1998 CGT

Max Coste, 1996

Le filmage des luttes commencé dans les années 70 s’est poursuivi dans les années 90….

Images de luttes des Vestil

Max Coste, 1996

Le soir tombé le directeur de l’entreprise en grève vient parlementer avec les ouvriers et les représentants.

Demain la grève

François Chilowicz, Roy Lekus, 1996

En décembre 1995, la France entière est paralysée par la grève des cheminots qui ont entraîné dans leur sillage plusieurs autres services publics. C’est pour comprendre les multiples aspects de cette expérience humaine que les réalisateurs ont passé les huit derniers jours et nuits du conflit dans la banlieue de Lille.

Au piquet

Jean-Jacques N’Diaye, 1996

Toulouse, une journée de décembre 1995, manifestation interprofessionnelle, intersyndicale contre le plan Juppé. Une nuit avec le personnel gréviste du centre de tri postal de Toulouse-Matabiau.

Chemins de traverse

Sabrina Malek, Arnaud Soulier, 1996

Décembre 95 : Réforme de la sécurité sociale, « le Plan Juppé ». Deux jeunes réalisateurs s’engouffrent dans les locaux de la gare d’Austerlitz et accompagnent les acteurs de la grève jusqu’au bout d’une expérience incertaine mais exaltante.

Grève de 1995 (La)

Max Coste, 1995

Mr Deschamp, député et rapporteur de la commission Juppé est venu rencontrer les ouvriers de l’entreprise EIMM en gtève…

Belle de Guinée

Michel Gillot, 1994

La naissance d’un syndicat, en Guinée, autour de la production de pommes de terre.

Germinal

Claude Berri, 1993

Embauché comme mineur à Montsou, dans le Nord de la France, le jeune Etienne Lantier découvre la souffrance d’une population misérable et déshéritée. Gagné aux idées socialistes, il appelle les mécontents à faire la grève et à constituer une caisse de prévoyance. Le mouvement se durcit…

Roger and me

Michaël Moore, 1989

Dans le Michigan, la ville de Flint est le berceau et le symbole des usines automobiles General Motors. Le président directeur général, Roger Smith, a décidé de fermer la plupart des usines du site, provoquant le licenciement de 35 000 employés. Michael Moore, caméra au poing, va tenter de rencontrer l’homme d’affaires pour le mettre en face des réalités…

Dernière offre (La)

Sturla Gunnarsson, Robert Collison, 1984

Au début du mois de décembre 1984, les membres canadiens des Travailleurs unis de l’automobile (TUA) ont voté une résolution visant à rompre tout lien formel les unissant à leurs homologues américains. Filmé dans les couloirs enfumés de l’hôtel Royal York à Toronto, le film dévoile les dessous de l’affrontement entre le chef du syndicat canadien Bob White et la General Motors du Canada. Un tableau captivant de cet événement qualifié aujourd’hui d’historique dans les milieux syndicaux.

2084

Chris Marker, 1984

Réalisé à l’occasion du centenaire des lois syndicales, ce film imagine trois hypothèses pour l’avenir : celle d’une crise économique qui se prolongerait, celle du totalitarisme, celle, enfin, de l’espoir en la culture et la tolérance. Un document qui se démarque de la production syndicale courante.

C’est ça coca !

Peter Schnall, 1984

Reportage sur l’occupation d’une usine, celle de l’embouteillage guatémaltèque, succursale de Coca-Cola, à Guatémala.

Homme de fer (L’)

Andrzej Wajda, 1981

Pologne, août 1980. Au moment où éclate la grève des chantiers navals de Gdansk, Winkel, un journaliste de radio-télévision, est chargé par les autorités de faire une enquête et un portrait d’un des leaders du mouvement, Maciek Tomczyk, afin de le compromettre.

Lorraine, coeur d’acier

Alban Poirier, Jean Serres, 1981

La CGT crée une radio libre « pirate » qui aborde les problèmes de la classe ouvrière dans la région.

Dos au mur (Le)

Jean-Pierre Thorn, 1980

Six Semaines de grève avec les travailleurs de l’Alsthom Saint-Ouen en octobre 1979. Ce documentaire, qui a suivi la grève au jour le jour et donné la parole aux acteurs du conflit, est considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs documentaire sur une grève ouvrière « filmée de l’intérieur ».

Norma Rae

Martin Ritt, 1979

1978. Norma Rae, une ouvrière du textile dans une petite ville du Sud des Etats-Unis, se bat pour créer une section syndicale dans l’usine où elle travaille, malgré la méfiance des collègues et l’hostilité des autorités…

Baara

Souleymane Cissé, 1978

Un jeune ingénieur, Balla Traoré, arrive d’Europe et essaie d’apporter des transformations dans l’usine de tissage dont il assure le fonctionnement.

Blue collar

Paul Schrader, 1978

Trois ouvriers des usines automobiles Checker à Detroit tentent de s’opposer à l’immobilisme et à la corruption du syndicat.

Ouvrières de Furnon

Michel Gayraud, 1977

Dans le Languedoc, des ouvrières en lutte contre leur patron qui refuse la formation d’un syndicat dans son usine de confection

Union Maids

Julie Reichert, 1976

Le film raconte une histoire peu connue : celle du combat syndicaliste au sein du monde industriel américain. Trois femmes font revivre cette histoire.

Harlan county Usa

Barbara Kopple, 1976

Une grève de mineurs en 1973, dans le comté de Harlan, Kentucky, qui fut déjà, dans les années trente, le théâtre d’évènements sanglants liés à la répression. Barbara Kopple s’installa sur les lieux et, pendant treize mois, filma tout.

Quand tu disais, Valéry

René Vautier, 1975

Ce film est avant tout une œuvre militante conçue comme telle et due à l’action des syndicats CGT et CFDT. Les travailleurs eux-même ont conçu et réalisé le film, basé sur des interviews. Il constitue un témoignage important des luttes ouvrières des années 1970.

Vacances pas comme les autres (Des)

Collectif, 1974

Un film au cœur d’un village vacances géré par Tourisme et Travail, qui montre le quotidien de ce lieu, et des interventions qui retracent l’histoire de la structure et les difficultés auxquelles est confronté le «  tourisme social  ».

Dossier Pennaroya, les deux visages d’un trust

Dominique Dubosc, Daniel Anselme, 1972

Film chapitré, sur le modèle d’un cahier d’information diffusé à l’époque, préparé en amont de la grève de 1972 des ouvriers de Penarroya-Gerland, à leur demande, et réalisé par Dominique Dubosc, alors militant du Groupe Textile des Cahiers de Mai et technicien audiovisuel.

Beau masque

Bernard Paul, 1972

Dans une petite ville industrielle du nord de la France, se noue, autour d’une usine de textile, un drame humain qui unit et oppose quatre figures emblématiques de la France des années 50.

Joint français (Le)

Cinéma Rouge, 1972

Les travailleurs en grève trouvent de nouvelles formes de lutte. Le personnel féminin démontre sa combativité. Le Joint Français a précédé et préparé LIP.

Démocratie syndicale (La)

Miroslav Sebestik, Gilberto Azevedo, Antoine Bonfanti, 1971

Le film donne la parole à des travailleurs d’horizons très divers : bûcherons, pêcheurs, ouvriers et ouvrières, mineurs, dessinateurs…Ils répondent à une série de questions qui portent sur la pratique syndicale

Coup pour coup

Marin Karmitz, 1971

Pour protester contre les brimades et les cadences de travail, les ouvrières d’une usine de confection déclenchent une grève sauvage qui déborde bientôt les syndicats. Le patron, séquestré et humilié, capitule.

Classe ouvrière va au paradis (La)

Elio Pétri, 1971

Un ouvrier communiste et taciturne perd un doigt dans un accident du travail et découvre a cette occasion la solidarité avec ses compagnons d’usine.

De la belle ouvrage

Maurice Failevic, 1969

C’est le récit de la révolte d’un ouvrier qui, à la suite d’un changement technique dans son travail, voit sa vie bouleversée. Tout ce qui jusqu’ici justifiait ou donnait un sens à son existence, la conscience professionnelle, la nécessité d’un engagement syndical et politique, est remis en cause.

Grève et occupation d’Apollon

Ugo Gregoretti, 1969

Le chef-d’oeuvre des « Cinegiornali Liberti » italiens. La grève d’un an et l’occupation de l’imprimerie d’Apollon racontée et rejouée par les ouvriers.

Vent d’est

Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Gorin, 1969

Une grève d’acteurs et de techniciens sur le tournage d’un western.

Camarades

Marin Karmitz, 1969

Yann, jeune prolétaire de Saint-Nazaire, refuse le confort petit-bourgeois que lui propose sa fiancée et monte à Paris. Il finit par accepter un travail dans une usine, prend conscience de la lutte révolutionnaire et milite dans un groupe d’extrême gauche.

Parcelle (La)

Jacques Loiseleux, 1969

En mai 1970, à Avessac, en Loire-Atlantique, le C.D.J.A. et la F.N.S.E.A. deux syndicats d’exploitants agricoles décident d’engager une action de masse. C’est le film de cette exemplaire journée, illustrant l’action syndicale en milieu paysan.

Classe de lutte

Groupe Medvedkine de Besançon, 1969

Réponse des ouvriers de la Rhodiaceta de Besançon au film « A bientôt, j’espère ». Il suit la création d’une section syndicale CGT dans une usine d’horlogerie par une ouvrière dont c’est le premier travail militant en 1968. On y découvre comment Suzanne réussit à mobiliser les autres femmes de l’entreprise, malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat.

Pano ne passera pas

Danielle Jaeggi, Ody Roos, 1968

Les événements de Mai 68 à Paris vus par un monteur aux actualités télévisées de l’ORTF. Le film s’attache à montrer la manipulation de l’information.

Dassault, notre force

Réalisation collective, 1968

Le conflit social de mai et juin 1968 aux usines aéronautiques Dassault de Saint-Cloud.

CGT en Mai 68 (La)

Réalisation collective sous la direction de Paul Seban, 1968

Produit par la CGT, ce film se veut à la fois une chronique du vaste mouvement de grève de Mai 68 et une analyse du rôle de la centrale syndicale durant les « événements ».

À travers Saint-Just paralysé

Roland Gardin, 1968

Le 24 mai 1968, à l’appel des syndicats, les habitants de Saint-Just-en-Chaussée (Oise) organisent un grand rassemblement sur la place de l’Hôtel de ville.

Cléon

Réalisation collective, 1968

Cléon, l’une des premières usines à se mettre en grève en Mai 68. Les grévistes de l’usine Renault décrivent le quotidien de l’occupation et débattent de l’accès à la culture et de la reprise du travail.

Cheminot à la Sorbonne (Le)

Fernand Moskowicz, 1968

En Mai 68, un cheminot gréviste du Sud-Ouest, militant CFDT, découvre la Sorbonne occupée et tente de nouer un dialogue avec des étudiants.

Oser lutter, oser vaincre

Jean-Pierre Thorn, 1968

La lutte de classe et le révisionnisme dans l’usine de Renault Flins occupée par les ouvriers ». La grève à l’usine Renault de Flins du 15 mai au 18 juin 1968 : la spontanéité du mouvement ouvrier à l’intérieur de l’usine se heurte aux manœuvres syndicales de la CGT.

Premier mai à Saint Nazaire (Le) (Cinq colonnes à la une)

Marcel Trillat, Hubert Knapp, 1967

Pendant deux mois, les chantiers de l’Atlantique ont poursuivi une grève grâce au soutien sans faille des commerçants et paysans. Ce 1er mai, tous les syndicats appellent au rassemblement pour la victoire. Une production ORTF censurée.

Chantiers navals : l’expérience de Saint-Nazaire (Cinq colonnes à la une)

Marcel Trillat, Jean-Pierre Gallo, 1966

À la faveur des troubles dans les chantiers navals de Port-deBouc, et à propos de la construction du car-ferry «  Provence  », le magazine Cinq colonnes à la une a mené une enquête dans les chantiers navals de Saint-Nazaire. Les ouvriers, les représentants syndicaux, le préfet de l’Atlantique et le directeur général de Chantiers de l’Atlantique donnent tous leur point de vue. Si d’une part, les heures de travail ont diminué (44 heures par semaine en 1966 contre 48 heures en 1964-65), les salaires ont diminué de 12 % en deux ans, il n’y a pas d’emploi pour les femmes, et il reste encore des chômeurs depuis les derniers licenciements. D’autre part, il faut moderniser l’équipement et investir pour supporter la concurrence européenne et japonaise.

Grande Lutte des mineurs (La)

Film collectif sous la direction de Louis Daquin, 1948

Automne 1948 : des techniciens et des travailleurs de l’industrie du film CGT réalisent bénévolement un document sur la grande grève des mineurs et sa violente répression. La force des images et du commentaire transmet bien l’intensité de cette lutte.

Métallos (Les)

Jacques Lemare, 1938

Un documentaire militant qui montre comment se déclenche et s’organise une grève. Il rappelle à l’image de l’ensemble des occupations d’usines qui se sont déroulées pendant le Front populaire.

Bâtisseurs (Les)

Jean Epstein, 1938

Ce film manifeste la volonté, de la part de la CGT , d’inscrire son action, dans une vision de la société qui réclame plus de prévision et d’action publique, anticipant les mesures de reconstruction que prendra le gouvernement après la guerre.

Grèves d’occupations d’usine

Collectif « La Marseillaise », 1936

Actualités réalisées par des ouvriers pour représenter les importants mouvements de grévistes de juin 1936, dans la région parisienne.

Grève (La)

Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein, 1924

Russie, 1912. Lassés de leurs conditions de travail difficiles et suite au suicide de l’un d’eux accusé de vol, des ouvriers se mettent en grève. A l’enthousiasme des premières journées se substitue le désœuvrement puis les difficultés à subsister. Suite à une provocation orchestrée par une bande recrutée par les patrons dans les bas-fonds, la répression sera impitoyable et sanglante.

Fernand Pelloutier et les Bourses du Travail

Patrice Spadoni

Fernand Pelloutier, syndicaliste, poète, anarchiste, mort en 1901 à l’âge de 33 ans, fut l’un des principaux artisans d’une expérience hors du commun, celle des Bourses du Travail. Le film met en lumière la richesse de cette grande oeuvre collective, à travers la biographie d’un des acteurs majeurs du syndicalisme naissant.