Grande Lutte des mineurs (La)

Un film de Film collectif sous la direction de Louis Daquin

 1948  France  Documentaire  12 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Syndicat

Distributeur :
Ciné-archives (2 place du colonel Fabien, 75019 Paris, tél : 01 40 40 12 50 ou 48, fax : 01 40 40 13 99, mail : contact@cinearchives.org)

La longue et âpre grève des mineurs français de novembre et décembre 1948. Après une évocation de la dureté de la profession, ce film d’agitation décrit le déclenchement de la grève, son déroulement, et s’achève par un appel à la solidarité. Un discours véhément, une bande son extrêmement travaillée, des images d’affrontements et un montage remarquable stigmatisent les agissements des C.R.S. (« CRS=SS »), la présence de l’armée dans les corons et les responsabilités du gouvernement soumis aux intérêts américains. À rebours, ce film collectif exalte l’héroïsme des mineurs, la solidarité et l’internationalisme prolétariens. Le nom du ministre socialiste Jules Moch est prononcé « moche », (sans doute pour la rime avec le mot « boche » également utilisé). Séquence montrant les bus des municipalités communistes de la région parisienne venant chercher les enfants de mineurs (bus de Bezon, Villejuif, Stains, Dugny, Gentilly, Issy-Les-Moulineaux, Villeneuve-Saint-Georges). Le commentaire précise que l’on propose aux mineurs étrangers « un dilemme machiavélique » : « le travail de briseur de grève, ou la reconduite à la frontière » (« Pour les espagnols, c’est la mort »).

Un des plans finaux, symbolique, plusieurs fois repris dans d’autres films militants, montre une vieille femme blanche et un travailleur noir en train de manifester côte à côte, au son de L’Internationale.

(source : Ciné-Archives)

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Autres chemins :
Projeté dans le festival :