Ensemble

Des actions collectives quotidiennes, syndicales ou associatives, émanant parfois de réseaux sociaux ou de regroupements plus informels, se déroulent dans les entreprises, dans les localités ou sur des territoires plus larges. Pétitions, manifestations, rassemblements, actions symboliques, grèves font les « mouvements sociaux ». Des films n’ont pas renoncé à explorer, à donner à voir et réfléchir l’action de ceux qui rêvent, parfois avec le cinéma, qu’un autre monde est possible. Comme le disait la trop méconnue chanteuse Colette Magny « Savez-vous que sans vous, on ne peut rien du tout »…

Sentiers : SyndicatsCoordinationComités d’entrepriseMouvements sociaux

Films dans la base

Pile : Permis de démolir

Lucas Roxo, Simon Pillan, 2017

Ce documentaire revient sur une lutte de plus de deux ans entre un collectif d’habitants et les décideurs d’un projet de rénovation urbaine d’un quartier populaire de Roubaix : Le Pile.

Camille Senon, la dame du pays rouge

François Perlier, 2017

À l’âge de vingt ans, Camille Senon échappe miraculeusement au massacre d’Oradour sur Glane. Plus tard, elle s’engage dans la lutte sociale avec la CGT et devient une responsable syndicale importante, une porteuse de mémoire et une féministe intransigeante. Alors qu’elle mène ses derniers combats, le réalisateur la suit pas à pas retraçant son parcours de luttes politiques et intimes, et offre une réflexion pleine d’enseignements sur la notion d’engagement.

Chroniques de saisons

Jérôme Polidor, 2017

Une jeune saisonnière réalise paysages et portraits sonores dans la station balnéaire où elle travaille. Au fil des saisons, sa quête de sons et d’expériences collectives l’amène à voyager en France et en Italie à la rencontre de jeunes gens «  engagés  ».

Irrintzina

Pascal Hennequin, Sandra Blondel, 2017

Réalisé au cœur du mouvement Alternatiba, ce documentaire raconte l’émergence d’une nouvelle génération de militants mobilisés pour défendre le climat.

Pieds sur terre (Les)

Batiste Combret, Bertrand Hagenmüller, 2017

Au cœur de Notre-Dame-des-Landes, le Liminbout, hameau d’une dizaine d’habitants tient le haut du pavé. Agriculteur historique, paysans syndicalistes, locataires sur-endettés venus chercher une autre vie, squatteurs plus ou moins confirmés y apprennent à vivre et à lutter ensemble au quotidien. «  Ici, disent-ils, on ne fait pas de la politique : on la vit.  » Loin des représentations habituelles de la ZAD, le film est une immersion dans le huis-clos de ce village devenu au fil des années symbole de la lutte contre l’aéroport et son monde.

Prochain arrêt : Utopia

Apostolos Karakasis, 2016

Lors de la fermeture de l’usine grecque de matériaux de construction, Vio.Me, à Thessalonique, 70 employés courent le risque de ne plus jamais trouver de travail. Ils décident alors d’occuper l’usine et de la faire fonctionner eux­-mêmes, avec les principes d’égalité et de démocratie directe. Ce documentaire suit leur aventure et leur combat contre les lois, la bureaucratie et leurs propres limites.

Comme chacun sait

Jacques Lévy, 2016

Ce documentaire éclaire une démarche encore méconnue : les Réseaux d’Échanges Réciproques de Savoir, fondés sur un principe de réciprocité ouverte, où chacun vient offrir ce qu’il sait et découvrir ce qui l’intéresse, gratuitement.

Nuit debout

Sylvain Louvet, Aude Favre, 2016

Ce documentaire, diffusé dans le cadre de l’émission «  Le Monde en face  » revient sur le mouvement social Nuit debout qui a ébranlé la société française pendant 100 jours et 100 nuits au printemps 2016.

Sème ton western

Les Scotcheuses, 2015

Ce film a été réalisé collectivement dans l’effervescence et la magie de deux semaines d’ateliers cinéma super-8 à la ZAD de Notre-Dame des Landes.

On ira à Neuilly inch’allah

Anna Salzberg, Mehdi Ahoudig, 2015

A Paris, de jeunes travailleurs de Vélib’ apprennent la lutte et tentent de s’organiser lors de leur première journée de grève. Par son dispositif, le film interroge la relation tendue entre image et son au cinéma.

Je lutte donc je suis

Yannis Youlountas, 2015

Dans les villes et les campagnes, dans les îles et les montagnes, au cœur des luttes et des alternatives en actes, des femmes, des hommes, mais aussi des enfants refusent de baisser les bras. Une même devise résume leur courage de résister, leur joie de créer et leur persévérance à toute épreuve : «  Je lutte donc je suis  ». Quelques mots pour vivre debout, parce que rester assis, c’est se mettre à genoux.

Ambiance bois, le travail autrement

Sophie Bensadoun, 2014

Ambiance Bois est une SAPO, Société Anonyme à Participation Ouvrière, créée il y a 25 ans sur le Plateau de Millevaches. Un fonctionnement exemplaire d’une entreprise rentable et humaine, qui propose de travailler autrement.

Construisons ensemble (Série Enquête d’un autre monde - épisode 4)

SideWays, 2014

Un travail collaboratif d’auto-construction d’éolienne riche de sens.

Lutte des FRALIB, 1336 jours de combat (La)

Plus belles les luttes, 2014

Un reportage où la parole est donnée aux fralibiens, employés de l’usine de Gémenos, suite à leur immense victoire pour le maintien de l’emploi et de l’outil industriel, contre Unilever qui souhaitait fermer leur usine. Désormais la Scop TI, c’est parti au bout de 1336 jours de lutte.

99% – The Occupy Wall Street Collaborative Film

Audrey Ewell, Nina Krstic, Aaron Aites, Lucian Read, 2013

Un portrait du mouvement Occupy Wall Street. Des histoires personnelles à l’analyse des grands enjeux d’image, les partisans, les participants et les critiques racontent pourquoi et comment ce mouvement a décollé avec une telle force et ce que cela signifie. Réalisé grâce à une collaboration de 99 cinéastes à travers le pays, le processus de production de ce documentaire offre une manière unique d’apporter un sens et un contexte au mouvement qui a secoué l’Amérique et une grande partie du monde.

Notre-Dame des Landes, au cœur de la lutte

Christophe Kergosien, Pierrick Morin, 2013

Les réalisateurs ont suivi la lutte contre la construction d’un aéroport à Notre-Dame des Landes.

Portrait de lutte. Histoire du pouvoir populaire au Vénézuela

Benjamin Durand, 2012

Portrait de lutte de milliers de femmes et d’hommes qui ont réussi à révolutionner leur vie ainsi que tout un continent.

Atlantic Produce Togo S.A.

Penda Houzangbe, Jean-Gabriel Tregoat, 2012

Atlantic Produce Togo est une entreprise qui produit et exporte des plantes ornementales. Du fait des avantages qu’elle garantit à ses employés, elle est un modèle social au Togo. En août 2006, elle est au bord de la faillite quand Tony, un jeune métis franco-togolais, décide de la racheter pour sauver les quatre-vingt-dix emplois. La situation reste précaire et Tony, dans sa lutte pour la survie de l’entreprise, se voit dans l’obligation de remettre en cause certains acquis sociaux.

Help ou visibilité

Sarah Franco-Ferrer, 2011

Des personnalités s’expriment à travers ce film sur ce qui leur semble fondamental pour l’avenir en s’appuyant sur les réalités auxquelles ils sont confrontés à travers leur profession et leur vision du monde.

Lutte n’est pas pour tous… (La)

Guillaume Kozakiewiez, 2011

Le film accompagne une jeune militante brésilienne pendant 2 ans, lors de la lutte des paysans sans terre.

Dans mon quartier, je vis, je meurs

Marion Lary, 2011

Palente, berceau notamment du CCPPO puis des groupes Medvedkine (c’était il y a un demi-siècle) est-il toujours en 2010 un quartier clairement identifié, socialement et culturellement remarquable ?

We want sex equality

Nigel Cole, 2011

Au printemps 68 en Angleterre, une ouvrière découvre que, dans son usine, les hommes sont mieux payés que les femmes. En se battant pour elle et ses copines, elle va tout simplement changer le monde…

Ma ville est un songe

Dominique Bertou, 2010

Un documentaire qui rend hommage à la poétesse chrétienne Madeleine Delbrêl, ainsi qu’à la ville d’Ivry. Images et témoins d’hier et d’aujourd’hui racontent avec pédagogie et tendresse quatre-vingts ans d’histoire sociale.

Tous ensemble

Éric Guéret, 2010

Quel pouvoir les syndicats ont-il réellement ? Pour répondre à cette question, le film suit au quotidien l’action de la première centrale syndicale française, la CGT : sur le terrain, lors de trois conflits sociaux exemplaires (Goodyear, Molex, Total) comme dans l’intimité des dirigeants, Bernard Thibault et Maryse Dumas. En pleine mutation, tiraillée entre radicalité et réformisme, la CGT saura-t-elle se montrer à la hauteur des enjeux ?

Conti gonflés à bloc (Les)

Philippe Clatot, 2010

Le film nous immerge dans l’aventure des « Conti », les salariés de l’Usine Continental de Clairvaux, qui apprennent dans les médias la fermeture de leur usine, depuis les débuts des assemblées générales devant l’usine, jusqu’à l’annonce des indemnisations par le groupe Continental.

28 de Morlaix (Les)

Canal Ti Zef (Eric Le Lan / Kristen Falc’hon), 2010

En 2007, les salariés de France Télécom à Morlaix (29) se sont mobilisés contre le « transfert de leur activité » à Brest. Après deux ans de lutte la direction cède. Récit d’une victoire collective qui nous amène à réfléchir sur le sens des luttes, du travail et des nouvelles méthodes de management…

Nosotros del Bauen (Nous autres du Bauen)

Didier Zyserman, 2010

Le film plonge au cœur de l’autogestion et rend compte de l’Argentine d’aujourd’hui, avec l’hôtel Bauen, construit au moment du mondial de football en Argentine, qui a accueilli pendant 25 années l’élite argentine, et qui est aujourd’hui autogéré par ses salariés.

Doubout’ (Debout)

Rodney Passave, 2010

La tentative d’un jeune Guadeloupéen d’expliquer aux hexagonaux la grève qui s’est déroulée en Guadeloupe de janvier à février 2009.

Soundtrack for a revolution

Bill Guttentag, Dan Sturman, 2009

Ce documentaire raconte l’histoire du Mouvement des droits civiques américains vu à travers le prisme de la musique. Partout où ils menaient le combat pour la justice et l’égalité, les manifestants chantaient : sur les piquets de grève, dans les meetings, dans les fourgons de police et dans les cellules de prisons.

Chacun sa peine

Réjane Mouillot, 2008

Ce film évoque la relation entre des consommateurs de produits bio (les pirates de Montreuil) et les producteurs (les paysans de Moyembrie)ainsi que des personnes en réinsertion. Finalement, manger bio n’est presque plus qu’un prétexte au renforcement et à la création d’un lien social.

Mai 68, les enfants de la troupe

Virginie Linhart, 2008

Fille d’un ancien dirigeant mao, Virginie Linhart filme le vécu de la génération d’après.

Un si joli mois de mai

Bertrand Delais, 2008

Les événements de Mai-68 n’ont pas laissé la même trace dans les souvenirs de ceux qui ont vécu de loin ce printemps agité : Pierre, André et Thierry racontent.

Quand nos parent faisaient la révolution

Jürgen Bevers, 2008

Mai-68 en Allemagne vu par les enfants des meneurs de l’époque les plus en vue, notamment le fils de Rudi Dutschke et la fille de Horst Mahler.

Quand l’art prend le pouvoir

François Lévy-Kuentz, 2008

Comment, en 1968, sous le mot d’ordre « l’imagination au pouvoir », les élèves des écoles d’art ont transformé leurs ateliers d’impression en « ateliers populaires », et donné naissance au dernier grand mouvement pictural du XXe siècle en France.

Mon mai 68

Michel Marié, 2008

Ce film qui n’est pas un retour sur les faits est plutôt centré sur l’affect de mai 68. Qu’ils soient ouvriers de chez Berliet à Lyon ou chez Michelin à Clermont Ferrand, journaliste, metteur en scène, avocat, étudiant, curé ou même cardinal, chacun a « son » mai 68.

Mai 68…tu disais

Gérard Miller, 2008

Roland Castro, Daniel Cohn-Bendit, Dominique Grange, Gérard Miller et Henri Weber : cinq « enragés » de Mai 68 confrontés à la génération de leurs propres enfants.

Mai 68 en Alsace

Hubert Schilling, Arnaud Gobin, 2008

« Mai 68 », un héritage aujourd’hui très controversé ! Des événements dont les répercussions sont encore très présentes 40 ans après. « Mai 68 », ce n’est pas une histoire mais de multiples histoires…

Mémoires de mai

Philippe Harel, 2008

Quarante ans après Mai 68, quel est l’héritage des évènements qui ont permis à la société française d’avancer ? Car les acquis et les excès de Mai 68 font toujours débat.

Mai 68 en Lorraine Champagne- Ardenne

Jean-Luc Marino, 2008

Que reste-t-il de l’esprit « Mai 68 » en Lorraine et en Champagne-Ardenne ?

Autre mai (L’)

Jacques Willemont, 2008

« L’autre mai » est un film documentaire sur les hommes et les femmes que l’histoire officielle a, semble-t-il, oubliés.

1968, un monde en révolte

Michèle Dominici, 2008

Plus qu’un évènement historique, 1968 est un héritage. Un héritage dont les comptes n’ont pas été soldés. Les héros de cette année-là ne sont pas uniquement français, ils sont aussi américains, allemands, tchèques ou anglais.

68, année zéro

Ruth Zylberman, 2008

Une traversée des « années 68 » à partir du récit de cinq anonymes de différents pays dont les vies ont été bouleversées par leurs engagements respectifs. L’occasion de s’interroger sur l’héritage de 68 dans sa dimension européenne.

Mai 68, les images de la télévision

Hugues Nancy, 2008

Avec les images de la télévision, nous suivons au plus près les manifestations étudiantes, l’occupation de la Sorbonne puis des usines, l’intervention du gouvernement et enfin la lente reprise du travail jusqu’aux élections législatives du 30 juin. Pour mieux comprendre les enjeux de la révolte, quatre dossiers dressent un portrait de la société d’avant Mai 68.

Mai 68, esprit es-tu là ?

Karine Bonjour, Philippe Cahn, 2008

Que reste-t-il de l’esprit de Mai 68 ? À travers les témoignages d’anonymes ou d’inconnus de l’époque, le film dresse le portrait de la société française d’avant les événements et mesure l’impact de la « Révolte de mai » sur la vie de chacun d’eux.

Mai 68, je me souviens…

Patrick Jeudy, 2008

Le décors : c’est le théâtre de « Mai 68 » vu de Montluçon, Rennes ou Paris… Les acteurs : nous ! à 16 ans, 20 ans, 40 ans ou plus… lycéens, étudiants ou ouvriers, Crs… anonymes, spectateurs ou acteurs de mai. Le temps : du 3 mai au 30 mai 1968. Les images : ce sont des images d’amateurs, celles de notre vie.

Emancipation sociale et libération nationale

Liazid Khodja, 2007

Les conditions d’apparition du mouvement syndical et ouvrier algérien, son développement et son combat pour l’émancipation sociale. Ce mouvement depuis les années 20 aux années 50, puis toute sa progression jusqu’à la Libération, vécu à la loupe.

Thérèse Menot, à force de résistance

Tessa Racine, 2007

Fille de cheminot, résistante limousine, déportée à Ravensbrück à plus de 80 ans continue à arpenter le monde pour témoigner auprès des jeunes et s’interroger avec eux sur le monde d’aujourd’hui.

Générations 68

Simon Brook, 2007

Générations 68 revient sur un événement qui a marqué l’Histoire, en bousculant bon nombre d’idées reçues. Exclusivement à base d’images d’archives revisitées aujourd’hui, le film montre l’apparition d’une génération nouvelle qui revendique une autre vision de la société.

Marche andalouse (La)

Patrice Spadoni, 2006

Documentaire sur la Marche européenne contre le chômage de juin 2002, de Clermont-Ferrand à Séville. Portrait d’un groupe sympathique et truculent de «  marcheurs  », souvent chômeurs ou sans logis, partis à la découverte de l’Andalousie et des mouvements de résistance espagnols.

Est-ce qu’on a gagné ou est-ce qu’on a encore perdu?

Claire Simon, 2005

Claire Simon filme pendant trois jours le le Comité de suivi de l’assurance chômage des intermittents.

Algérie, d’autres regards

Raphaël Pillosio, 2004

Durant la guerre d’Algérie, de jeunes cinéastes français ont réalisé des documentaires qui dénonçaient la nature du conflit mené par leur pays. Depuis, ces films militants n’ont pratiquement jamais été vus. Dans «  Algérie, d’autres regards  », René Vautier, Pierre Clément, Olga Poliakoff et Yann Le Masson reviennent sur les conditions de leur engagement, les méthodes de production et de diffusion de ces œuvres oubliées aujourd’hui.

Sucriers de Colleville (Les)

Ariane Doublet, 2004

Fermera ? Fermera pas ? À la petite sucrerie de Colleville, on attend la décision avec un mélange de colère et de résignation.

Combat pour la mer

Moustapha Ndoye, 2003

La rencontre d’homme et de femmes, du Sénégal et de Bretagne, impliqués depuis des années dans le défense de la pêche artisanale

Brukman - une usine sans patron

Valéria Selinger, 2003

Le 31 octobre 2003, après plus de deux ans de lutte, l’usine de textile Brukman à Buenos Aires est finalement expropriée «  légalement  ». Depuis le 18 décembre 2001, les ouvrières faisaient fonctionner l’usine en autogestion, suite à la faillite et à la fuite de leur patron.

Tu seras communiste, mon fils !

Jean-Christophe Victor, 2003

Pourquoi, à ton avis, tu crois que je fais ce film papa ? « Oh, je pense que tu ne dois pas avoir que des raisons commerciales… Tu dois avoir aussi des raisons personnelles… » Le réalisateur revient vers sa famille, et plus précisément auprès de son père, militant communiste depuis 60 ans. Trois générations se télescopent pour parler de politique, d’engagement et peut-être d’amour…

300 jours de colère

Maurice Failevic, Marcel Trillat, 2002

En juin 2001, les 123 salariés d’une petite entreprise lilloise débutaient une lutte pour obtenir un véritable plan social. Marcel Trillat a suivi pendant neuf mois cette petite foule sentimentale et révoltée qui refusait de capituler…

Porto Alegre: affirmer sa citoyenneté

Benoît Théau, 2001

Porto Alegre, ville de 1 350 000 habitant a lancé à la fin des années 80, le processus du budget participatif. Lors des assemblées plénières organisées dans les seize quartiers de la ville, les habitants ont eu la possibilité de faire des suggestions à la municipalité, souvent par l’intermédiaire des associations de quartiers. Ce documentaire suit ce processus.

Mémoires incertaines

Michale Boganim, 2001

Une jeune femme part sur les traces de son grand-père, homme aux multiples identités.

Ch’Toyota

Frédéric Tonolli, Éric Pierrot, 2001

Janvier 2001 : Toyota inaugure une nouvelle usine à Valenciennes. Qui sont les cadres et les ouvriers embauchés ? Quels sont les critères retenus par Toyota lors des recrutements ? Une enquête à l’intérieur de la culture d’entreprise made in Japan.

Nuit du coup d’état - Lisbonne, avril 74 (La)

Ginette Lavigne, 2001

Le 25 avril 1974, la Révolution des Oeillets met fin au Portugal à la plus vieille dictature d’Europe. Le film est le récit de l’organisateur de ce coup d’Etat, Otelo de Carvalho, de la nuit du 25 avril.

Tower Opera

Jean-Michel Carré, 2001

Une troupe d’Opéra met en scène la lutte des mineurs de Tower Colliery pour accéder à l’indépendance et à la liberté. Ce film raconte l’aventure de la genèse et de la réalisation de cet opéra, entièrement conçue avec les mineurs.

Chômage a une histoire (Le)

Gilles Balbastre, 2001

Le chômage a une histoire, retrace en deux volets les grandes étapes du phénomène de 1967 à 1981, puis de 1981 à 2001.

Ex-moulinex « Mon travail c’est capital »

Raphaël Girardot, Marie-Pierre Brêtas, Laurent Salters, 2000

En juillet 1997, le site Moulinex de Mamers dans la Sarthe ferme ses portes. Nicole, Pascale, Josianne, Maurice et Dominique ont tous travaillé plus de 20 ans dans l’usine. Du jour au lendemain tout bascule.

Ce vieux rêve qui bouge

Alain Guiraudie, 2000

Un jeune technicien débarque dans une usine pour démonter une machine. L’établissement est sur le point de fermer, définitivement. Reste une poignée d’ouvriers qui errent dans l’usine, boivent l’apéro et font la sieste, à l’ombre de parasols multicolores. Peu à peu, autour du « nouveau », commence un ballet amoureux qui entraîne plusieurs des protagonistes…

Ouvrières du monde

Marie-France Collard, 2000

Derrière la compétitivité, se cachent des vies singulières : celles d’ouvriers qui, dans les pays du Nord comme dans ceux du Sud, en font l’expérience directe. C’est leur parole, leur rencontre, leur vie quotidienne que le film nous propose de suivre.

Mon travail, c’est capital

Marie-Pierre Brêtas, Laurent Salters, Raphaël Girardot, 2000

En juillet 1997, le site « Moulinex » de Mamers dans la Sarthe ferme ses portes. Nicole, Pascale, Josianne, Maurice et Dominique ont tous travaillé plus de 20 ans dans l’usine. Du jour au lendemain tout bascule.

Mai 68, dix semaines qui ébranlèrent la France

Patrick Rotman, Virginie Linhart, 1998

Dans ce documentaire, les réalisateurs ont choisi de raconter comment le pouvoir en place réagit durant les évènements. Que s’est-il passé au sommet de l’État pendant ces semaines cruciales ?

Autocritique 68-98

Marie-Claire Schaeffer, 1998

La réalisatrice retrouve Martine et Annie, Blaise et Emmanuelle. Des mots aux actes, des paroles de 1968 à leurs positions de 1998, face à la résurgence provoquée du passé dans le petit écran, ils tentent de faire le point.

En marche

Patrice Spadoni, 1998

D’avril à juin 1997, les Marches Européennes contre le chômage, la précarité et les exclusions ont sillonné plusieurs pays avant de converger vers Amsterdam. Parmi eux, Farid, Jean-Marie ou Carole…

Terra mia

Donato Rotunno, 1998

Revendiquant le côté ‘film de famille’ et ‘expérience vécue’ de ce film, le jeune réalisateur s’interroge et interroge sa famille sur ce que devient l’identité pour ceux qui sont tiraillés entre deux pays.

Virtuoses (Les)

Mark Herman, 1997

Grimley, petite ville minière du Yorkshire est sous le choc : la mine est sur le point d’être fermée. Dernier symbole de la fierté des mineurs : leur fanfare, que leur chef d’orchestre maintient à bout de bras. Mais, grâce à une compétition nationale, l’espoir va renaître……

Histoire du siècle, anthologie en images, Vol. 7 (1959-1968) (L’)

Max Whiby, Philippe Grandrieux, 1996

À partir d’un rigoureux travail d’archives, trois séquences sont proposées : l’état du monde en 1959, le pouvoir naissant de l’image dans les années soixante et enfin l’évocation de la « génération contestation » en 1968.

Nestor Makhno, paysan d’Ukraine

Hélène Chatelain, 1996

Peu de cinéastes ont permis un véritable travail d’introspection de l’histoire russe contemporaine, à l’instar d’Hélène Châtelain et Iossif Pasternak…l’occasion d’une réflexion en profondeur sur la Russie passée et présente.

Reprise

Hervé Le Roux, 1996

Le 10 juin 1968, des étudiants en cinéma filment la reprise du travail aux usines Wonder de Saint-Ouen. Une jeune ouvrière dit qu’elle ne rentrera pas. De nos jours, la recherche de cette femme prend le tour d’une enquête quasi-obsessionnelle…

Partage des eaux (Le)

Luc Bazin, 1994

Ce film évoque le rôle de la Prud’hommie de pêcheurs, une organisation de droit coutumier pour le partage équitable des ressources de la mer et des étangs.

Rêve usurpé (Le)

Luc Decaster, 1994

Dans quelques années, que restera-t-il de la mémoire de ces « petites gens » qui ont sillonné usines et quartiers ? Ces militants de base du parti communiste français. Que sont devenus les mentalités mais aussi les désirs de ces oubliés de l’Histoire, hier forts de leurs arguments et soudainement fragilisés par l’effondrement de leur univers ? Une histoire collective, mais aujourd’hui surtout une histoire individuelle, intérieure.

Ni travail, ni famille, ni patrie - Journal d’une brigade FTP-MOÏ

Mosco Boucault, 1993

De 1943 à 1945, les membres de la 35ème brigade FTP-MOI - pour la plupart des adolescents immigrés ou fils d’immigrés - ont combattu l’occupant allemand dans la région de Toulouse à l’aide de bombes artisanales et d’armes volées. Leur tactique : la guérilla urbaine.

Ramona, quand les compteurs s’arrêtent…

Véronique Sanson, Rosy Chumillas, 1993

C’est le récit intimiste d’un drame banal de notre époque : l’éclatement et la désintégration d’une grande entreprise de la région parisienne. Ce drame, inscrit dans la mutation silencieuse qui bouleverse depuis quinze ans le paysage industriel français, est vécu de l’intérieur par deux anciennes ouvrières spécialisées de la Compagnie des compteurs de Montrouge, aujourd’hui démantelée. Ce sont-elles, les réalisatrices du film.

Génération

Patrick Rotman, Daniel Edinger, Hervé Hamon, Jean Lassave, Françoise Prébois, Gilles Nadeau, 1988

Génération est le feuilleton d’une génération qui a grandi sous la Guerre froide puis la guerre d’Algérie et qui, débordant d’énergie, prête à exploser, fait son entrée dans les années soixante. Cette série de quinze épisodes fait le portrait de celles et ceux qui se sont impliqués dans les luttes d’hier, alternant images d’archives et interviews.

Nous l’avons tant aimé la révolution

Daniel Cohn-Bendit, Steven De Winter, 1985

Entre histoire, mémoire et nostalgie, que sont devenus les militants de 1968 ?

Mourir à 30 ans

Romain Goupil, 1982

Après le suicide de son ami Michel Récanati, Romain Goupil s’interroge sur son passé militant d’extrême gauche, de membre des CAL (Comités d’action lycéens). Il insère au milieu d’images d’assemblées générales et de manifestations tournées en 1968, des documents intimes et des témoignages d’anciens camarades qui participent de ce portrait d’une génération.

Vacances en Giscardie (Simplement vivre + Une Place au soleil)

René Vautier, 1980

Ce document présente la lutte de Tourisme et Travail. Le commentaire situe l’enjeu politique en matière de tourisme : se battre contre un tourisme de riches aux mains des promoteurs et défendre un tourisme social à la portée de tous.

Baara

Souleymane Cissé, 1978

Un jeune ingénieur, Balla Traoré, arrive d’Europe et essaie d’apporter des transformations dans l’usine de tissage dont il assure le fonctionnement.

Narita : le printemps de la grande offensive

Réalisation collective, 1978

Avec les paysans de Narita (Japon), les ouvriers et les étudiants luttent pour empêcher l’ouverture de l’aéroport : le 25 mars 1978 ils détruisent la tour de contrôle.

Grands soirs et petits matins

William Klein, 1978

Le mois de mai 1968 à Paris par le cinéaste et photographe américain William Klein. La caméra se porte dans les rues du Quartier latin, de la Sorbonne à l’Odéon, tout près des manifestants, enregistrant les débats sur le vif et au jour le jour.

1968 dans le monde

Pierre Cardinal, 1977

Ce documentaire réalisé pour les « Dossiers de l’écran », composé d’images d’archives, retrace les événements marquants de l’année 1968.

Lip 1973 ou le goût collectif

Dominique Dubosc, 1975

« Le goût du collectif » vint aux 1300 salariés de la manufacture horlogère Lip lorsqu’ils se mirent en grève au printemps 73, pour s’opposer au démantèlement de leur usine et aux restructurations imposées par le trust suisse Ebauches.

Autocritique 68-75

Marie-Claire Schaeffer, 1975

Trois émissions extraites de la série « Autocritique ».

P.L.M

Antoine M.T., J.M. Illionnet, Jean-Marc Pillas, 1974

La grève des postiers de novembre 1974 qui dura deux mois. Avec les auxiliaires du centre de tri de la gare de Lyon.

Charme discret de la démocratie bourgeoise (Le)

Cinéma Rouge, 1974

À partir de documents sur la répression à Flins en 1968, les évènements du Chili en 1973, l’entraînement des CRS, la préparation de l’armée à la guerre civile, les activités et les liens des milices patronales. De l’assassinat de Pierre Overney à la campagne raciste d’Ordre Nouveau, la bourgeoisie se prépare à des solutions désespérées.

Mai 68

Gudie Lawaetz, 1974

Entre images d’archives et entretiens directs, une chronique des journées de mai et juin 1968 cinq après les « événements ».

Jusqu’au bout

Collectif Cinélutte, 1973

Ce documentaire est consacré à la grève de la faim, dans l’église de Ménilmontant à Paris, de cinquante-six travailleurs tunisiens pour l’obtention de leur carte de travail. Après une séquence montrant le recrutement d’ouvriers en Tunisie même, d’autres travailleurs immigrés témoignent de la dureté de leurs conditions de vie en France. Soulignant la continuité entre combat antiraciste et lutte contre l’exploitation, le film accompagne les grévistes de la faim jusqu’à la victoire, célébrée collectivement en une danse débridée.

Scènes de grève en vendée

Paul Bourron, 1973

Inspirées par Lip, les ouvrières de l’usine Cousseau à Cerisay dans les Deux-Sèvres, ont inventé une nouvelle manière de faire la grève dans la joie.

Enfants de Marx et de Coca-cola

Henri De Turenne, Claude De Givray, 1973

Un montage d’images d’archives retrace les événements de mai 1968 au Quartier latin, la révolte des étudiants et les affrontements avec les CRS, les grèves ouvrières et les manifestations.

Puisqu’on vous dit que c’est possible

Chris Marker, 1973

En 1973, après l’échec des négociations salariales avec la direction des usines des montres Lip, les ouvriers se mettent en grève. Au bout de quelques jours, ils décident de s’approprier l’entreprise et reprennent le travail en autogestion.

Guerre du lait (La)

Guy Chapouillié, Anne Simonet, Claude Bailblé, 1972

Au printemps 1972, les paysans de l’ouest de la France se mettent en lutte pour imposer une juste rémunération de leur travail, bloquant les coopératives et firmes laitières, déversant les citernes à lait, manifestant devant les préfectures. C’est ce mouvement qu’ont suivi plusieurs militants apprentis-cinéastes, par ailleurs étudiants au département Cinéma de Paris 8 - Vincennes, et comme tels, munis d’une caméra 16mm Eclair-Coutant, d’un Nagra III et de quelques bobines (120m) de film inversible noir et blanc.

Grève de femmes à Troyes

Réalisation collective (Annette, Catherine, Cathy, Ned et Suzanne), 1971

En 1971, dans une usine de bonneterie à Troyes, alors qu’elles sont en grève et occupent les locaux, quelques ouvrières racontent ce qu’elles ont vécu et comment ce combat a changé leur vie.

Sochaux 11 juin 68

Groupe Medvekine de Sochaux, 1970

En juin 1968, après vingt-deux jours de grève, la police investit les usines Peugeot de Sochaux. Une sanglante répression s’ensuit qui fait deux morts et cent cinquante blessés. Pour commémorer l’anniversaire du massacre, des témoins, réunis au Centre culturel du comité d’entreprise de Clermoulin, se souviennent.

Pravda

Jean-Luc Godard, Jean-Henry Roger, Groupe Dziga Vertov, 1969

Pravda, ou quand Godard filme la Tchécoslovaquie juste après l’écrasement du Printemps de Prague. Un film sur le mensonge des images et des sons…très controversé.

Et maintenant

Dynadia, 1969

Documentaire de propagande commandé par la Fédération PCF des Bouches-du-Rhône.

Rhodia 4x8

Groupe Medvekine de Sochaux, 1969

Colette Magny interprète une chanson tirée de son album Mai 68 et dédiée aux luttes ouvrières à l’usine Rhodiaceta de Besançon.

Soulèvement de la jeunesse, Mai 68 (Le)

Maurice Lemaître, 1968

Les « événements » de mai et juin 1968 filmés par l’un des principaux animateurs du mouvement lettriste.

Société est une fleur carnivore (La)

Collectif, sous la direction de Guy Chalon, Bernard Gesbert et Gérard Gozlan, 1968

Documents et témoignages directs dénoncant les violences policières commises au Quartier latin en mai et juin 1968.

France mai-juin 1968 pour l’UDR

Anonyme, 1968

Accompagné par un commentaire de Michel Droit, ce film de propagande réalisé en vue des élections législatives de juin 1968 retrace l’historique des événements de Mai 68.

Sigrid

Atelier de recherche cinématographique (ARC), 1968

À Berlin-Ouest, à l’occasion de la Manifestation européenne de solidarité avec le Vietnam (17 au 19 février 1968), une étudiante allemande explique le fonctionnement et le but de l’Université critique.

Reprise du travail aux usines Wonder - Wonder, Mai 68 (La)

Jacques Willemont, 1968

Un groupe d’étudiants de l’IDHEC en grève vient filmer un militant de l’OCI (Organisation communiste internationaliste), le 10 juin, à l’usine Wonder de Saint-Ouen. L’équipe de tournage arrive sur place au moment où la reprise du travail vient d’être votée et décide de filmer…Une jeune ouvrière refuse de reprendre le travail.

Pouvoir dans la rue (Le)

Alain Tanner, 1968

Mai 68 à Paris filmé par Alain Tanner, alors réalisateur à la Télévision suisse romande, accompagné d’un commentaire qui retrace les « événements ».

Jean-Luc Godard et François Truffaut vous parlent

Anonyme, 1968

Épisode sous-estimé du grand film de 68, « l’Affaire » de la Cinémathèque Française servit pourtant de « répétition générale » et de déclencheur à la mobilisation des gens du cinéma en Mai 68.

Ciné-tracts

Anonyme, 1968

Films de banc-titre réalisés à la prise de vues à partir de documents photographiques de l’actualité nationale et internationale. L’expérience des ciné-tracts a été lancée en mai et juin 1968 à l’initiative du cinéaste Chris Marker.

Cannes 68

Selim Sasson, 1968

À Cannes, le 18 mai 1968, le Comité de défense de la Cinémathèque Française appelle le jury du festival à démissionner et ses organisateurs à interrompre les projections en solidarité avec les étudiants et ouvriers en grève.

Black Panthers

Agnès Varda, 1968

En 1968, les Black Panthers d’Oakland font des rallyes d’information sur le procès politique d’un de leurs leaders, Huey Newton, afin d’attirer l’attention des Américains et de mobiliser les consciences noires.

Charnière (La)

Antoine Bonfanti, 1968

La réaction sonore des ouvriers suite à la première projection de A BIENTOT J’ESPERE de Mario Marret et Chris Marker.

À bientôt, j’espère

Chris Marker, Mario Marret, 1968

En mars 1967, à Besançon, une grève éclate aux établissements Rhodiaceta. Les revendications mises en avant ne concernent plus seulement les salaires ou la sécurité de l’emploi, mais le mode de vie que la société impose à la classe ouvrière.

Premier mai à Saint Nazaire (Le) (Cinq colonnes à la une)

Marcel Trillat, Hubert Knapp, 1967

Pendant deux mois, les chantiers de l’Atlantique ont poursuivi une grève grâce au soutien sans faille des commerçants et paysans. Ce 1er mai, tous les syndicats appellent au rassemblement pour la victoire. Une production ORTF censurée.

Chinoise (La)

Jean-Luc Godard, 1967

Dans un appartement dont les murs sont recouverts de petits livres rouges, des jeunes gens étudient la pensée marxiste-léniniste. Réalisé un an avant les événements de Mai 68, La Chinoise est considéré comme un film prophétique.

Nossa terra

Mario Marret, 1966

Mario Marret, ancien Résistant, entretenait des liens étroits avec le PAIGC, mouvement d’indépendance de la Guinée Portugaise. Il se rendit plusieurs fois dans les forêts et lagunes tenues par la guérilla et en ramena plusieurs films, dont Nossa Terra.

Germinal

Yves Allégret, 1963

Embauché comme mineur à Montsou, dans le Nord de la France, le jeune Etienne Lantier découvre la souffrance d’une population misérable et déshéritée. Gagné aux idées socialistes, il appelle les mécontents à faire la grève et à constituer une caisse de prévoyance. Le mouvement se durcit…

Sel de la terre (Le)

Herbert Biberman, Michaël Wilson, 1954

Dans une mine du nouveau mexique, des mineurs se mettent en grève pour l’égalité entre mineurs mexicains et blancs.

Garches 1936 - La Fête annuelle du Parti communiste et de « L’Humanité »

Collectif & Anonyme, 1936

Le 30 août 1936, un public nombreux se rend à Garches pour assister à la fête annuelle du Parti communiste et de « L’Humanité »

Aurora de esperanza

Antonio Sau, 1936

La révolte d’un ouvrier de Barcelone. Devenu chômeur en 1935 il se porte à la tête d’une grande «  Marche de la faim  » : plusieurs centaines de chômeurs allant de villes en village…

British sounds

Jean-Luc Godard, Jean-Henry Roger, 52 mn

Un kaléidoscope d’images dénonçant ‘l’idéologie de classe’, entrecoupé de messages révolutionnaires ou de revendications MLF.

Nouvelle Société

Groupe Medvedkine de Besançon, 1969-1970

La lutte de classes existe à l’échelle mondiale. Partout la classe dirigeante s’invente de nouveaux masques pour survivre. En France le dernier en date s’appelle nouvelle société. Nous n’y croyons pas. Nous n’en voulons pas. La société nouvelle nous la bâtirons sans eux, contre eux, avec vous.

En vie !

Manuel Poutte

Réflexion sur la société contemporaine et la menace d’un nouveau totalitarisme, imperceptible, dégradant les hommes sans les tourmenter : il ne brise pas les volontés mais les amollit, ne détruit pas mais empêche de naître…