Ouvrières du monde

Un film de Marie-France Collard

 2000  France, Belgique  Documentaire  84 mn  Couleur  Béta SP, Béta numérique  Mode de production : Télévision  VF

 Image : Samuel Dravet, Philippe Guilbert  Son : Thierry Tirtiaux, Pierre Mertens  Montage : Marie-Hélène Mora

Producteurs :
WIP (Wallonie image production) (Pôle Image de Liège - Bâtiment T, Rue de Mulhouse, 36, B 4020 Liège, BELIQUE, Tél : +32 4 340 10 40, Fax : +32 4 340 10 41, e-mail : info@wip.be)
Latitudes productions (Marie-José & René Wiedmer, Chemin de Pomone 11bis, 1228 Plan-les-Ouates, Genève - Suisse, tél : 41 (0)22 771 40 11, mail : info@latitude.ch)
RTBF (52, boulevard Auguste Reyers, 1044 Bruxelles, BELGIQUE, Tél : 32.2.737.21.11)
Movimento production (38 rue de la Chine, 75020 Paris, Tél : 01 42 46 01 66, Fax : 01 42 46 02 70, Mail : moviprod@easynet.fr)
Distributeurs :
Groupov (6/28, rue Bois L’Evèque, 4000 Liège, Tél : +32 4 253 61 23, Fax : +32 4 253 60 94, Mail : groupov@skynet.be)
Voir & Agir (119 rue Pierre Sémard, 93000 Bobigny, Tél : 01 42 45 50 87, Port : 06 07 94 46 14, mail : voireagir@wanadoo.fr)
 Éditeur :
Voir & Agir (119 rue Pierre Sémard, 93000 Bobigny, Tél : 01 42 45 50 87, Port : 06 07 94 46 14, mail : voireagir@wanadoo.fr)

Derrière « le nouvel évangile » de la compétitivité, se cachent des vies singulières : celles d’ouvriers qui, dans les pays du Nord comme dans ceux du Sud, en font l’expérience directe. C’est leur parole, leur rencontre, leur vie quotidienne que le film nous propose de suivre.

En Belgique et en France, Rosa et Marie-Thérèse vivent leurs derniers mois de travail dans les usines Levi’s. Leur histoire se conjugue à celle de Yanti et d’ouvrières anonymes du secteur textile pour qui, en Turquie, en Indonésie, aux Philippines, le seul horizon semble représenté par 10, 12 ou 14h de travail par jour, pour un salaire dérisoire.

Cela lui fait dire : « Je n’ai pas une vie décente ». En parallèle, des petits salaires d’Istanbul, où l’embauche des enfants est fréquente, à la zone franche d’exportation aux Philippines, regroupant 200 usines et 48 000 personnes – en majorité des femmes de 18 à 25 ans – témoignent d’une organisation du travail qui contourne les droits élémentaires… Une question fascinante : faut-il donc voir dans cet esclavage moderne l’avenir du monde du travail ?

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :