Générations 68

Un film de Simon Brook

 2007  France  Documentaire  52 mn  N&B et Couleur  Mode de production : Télévision  VF

Producteurs :
INA productions (4, avenue de l’Europe, 94366 BRY-SUR-MARNE, Tél : 01 49 83 26 90 / 01 44 23 11 22, Fax : 01 49 83 25 97, Mail : sdec@ina.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Cinétévé (4 quai des Célestins, 75004 Paris, téléphone : 01 48 04 30 00, fax : 01 48 04 70 38, mail : cineteve@cineteve.fr)
Distributeur :
Ina (4, avenue de l’Europe, 94366 BRY-SUR-MARNE, Tél : 01 49 83 20 00, Fax : 01 49 83 31 82, mail : dpcr@ina.fr)

Générations 68 revient sur un événement qui a marqué l’Histoire, en bousculant bon nombre d’idées reçues. Exclusivement à base d’images d’archives revisitées aujourd’hui, le film montre l’apparition d’une génération nouvelle qui revendique une autre vision de la société, des jeunes qui refusent l’ordre obsolète établi par les adultes. La musique devient engagée et sexuellement explicite, le cinéma s’invente des idoles rebelles et scandaleuses, le théâtre se fait social et communautaire, les arts plastiques dynamitent les normes, la mode se radicalise, la bande-dessinée revendique, et les Shadocks pompent…

Générations 68 fait revivre la fougue et la jeunesse de toute une époque et de nombreux pays, entre autres la Tchécoslovaquie : le Printemps de Prague se veut une tentative d’aggiornamento du socialisme, pour renouer avec les idéaux d’origine, tout en restant dans le cadre du système.« C’était une manifestation de la grande pression existant dans la société qui, à travers la lutte au sein du Parti et les changements politiques d’alors, a trouvé l’occasion de faire sauter le couvercle », analysera, en 1998, l’ex-dissident Václav Havel, devenu président après la chute du Mur. « La peur disparaissait, les tabous étaient levés, les contradictions sociales pouvaient être appelées par leur nom, les médias pouvaient faire leur mission, et l’esprit civique s’épanouissait », raconte Václav Havel. La société tchèque fait bloc, intellectuels et ouvriers, face à la menace soviétique. Une enquête de l’Institut de l’opinion publique de l’Académie des sciences montre que 76 % de la population approuve les changements.

Prague se bat pour ces libertés dites « bourgeoises » que pourfendent les soixante-huitards occidentaux. Mais il y a aussi d’évidents points communs dans ces mouvements de révolte antiautoritaire d’une génération. « Prague, c’était Woodstock en territoire socialiste : les beatniks sur la place de l’hôtel de ville, le soleil, les délégations venues de tous les coins du monde, un bouillonnement de pensées permanent », raconte un témoin de ce moment.

Film programmé lors de la 3ème Décade Cinéma et Société 2008 sur les années 68 au cinéma

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Période :