Sochaux 11 juin 68

Un film de Groupe Medvekine de Sochaux

 1970  France  Documentaire  20 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma  VF

Producteur :
SLON (Société pour le lancement des oeuvres nouvelles) (devenu ISKRA) (9 rue Pierre et Marie Curie, 94200 Ivry-sur-Seine, Tél: 01 58 46 12 07, @ : iskra@iskra.fr)
Distributeur :
Iskra (9 rue Pierre et Marie Curie, 94200 Ivry-sur-Seine, Tél : 01 58 46 12 07, @ : iskra@iskra.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)
 Éditeur :
Éditions Montparnasse (12 villa Cœur de Vey, 75014 Paris, téléphone : 01 56 53 56 53, fax : 01 56 53 56 59, mail : accueil@editionsmontparnasse.fr )

En juin 1968, après vingt-deux jours de grève, la police investit les usines Peugeot de Sochaux. Une sanglante répression s’ensuit qui fait deux morts et cent cinquante blessés. Pour commémorer l’anniversaire du massacre, des témoins, réunis au Centre culturel du comité d’entreprise de Clermoulin, se souviennent.

« Ce qui s’est passé à Sochaux ce jour-là reste mystérieux. Pourquoi la Préfecture a-t-elle envoyé tous ces cars de CRS ? Pourquoi les ouvriers ont-ils débrayé aussi massivement alors que la reprise, certes tardive par rapport à d’autres usines, s’était passé sans trop d’incidents ? Pourquoi la violence est-elle montée à un niveau tel que presque toute la population de la région s’en est mêlée ? Enfin, les CRS avaient plié bagage sous une pluie de pierres, laissant derrière eux deux morts, plusieurs amputés, des dizaines de blessés. La journée la plus dure de Mai 68 en France alors que tout semblait réglé. Je débarque à Clermoulin avec l’ingénieur du son Michel Desrois et nos jeunes amis nous apprennent qu’ils ont eu vent d’un chauffeur de taxi (même pas un militant !) qui aurait filmé en super 8 toutes les bagarres. Un « commando » se charge alors d’aller lui emprunter cette bobine au nom de la classe ouvrière. Voilà comment ça s’est passé : nous avons effectivement emprunté cette bobine et, n’ayant ni le temps ni les moyens de la faire dupliquer, je l’ai tout simplement projetée sur un écran et refilmée en 16 mm. Le résultat dépassa largement mes espérances. Les images étaient devenues d’une couleur bleutée, avec une onde de variation de la lumière qui leur donnait la force d’images gravées dans la mémoire. »

Bruno Muel, « Les riches heures du groupe Medvedkine », Images documentaires, n° 37-38, 2000, p. 25-26 

 

Film programmé dans la Rétrospective Bruno Muel à la Cinémathèque Française du 12 octobre au 23 novembre 2007

Film programmé lors de la 3ème Décade Cinéma et Société 2008 sur les années 68 au cinéma

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Incontournable dans la période :
Projeté dans les festivals :