Souleymane Cissé

Souleymane Cissé est considéré comme le pilier du cinéma africain. Son parcours est pour le moins impressionnant. Né à Bamako (Mali), en 1940, d’une famille musulmane d’origine modeste, il s’intéresse dès l’enfance au 7e Art. Après des études secondaires à Dakar, il revient au Mali en 1960, année de l’indépendance du pays. Beaucoup racontent qu’il aurait réellement décidé de devenir cinéaste après avoir visionné un documentaire sur l’arrestation de Lumumba. Rêve qu’il va réaliser en allant étudier à Moscou grâce à une bourse d’Etat. De retour au pays, il est engagé en 1970 par le ministère de l’Information comme réalisateur. Il met en images, outre les discours officiels, plusieurs films d’actualité et des documentaires. Deux ans plus tard, il se lance dans la réalisation cinématographique avec un moyen métrage de fiction, Cinq jours d’une vie, sur le thème de la jeunesse et du vagabondage. Ce premier essai se révèle être concluant puisqu’il est primé au festival international de Carthage (Tunisie), un des plus importants festivals arabes et africains. C’est le début d’une longue carrière.

Films dans la base

Baara

Un jeune ingénieur, Balla Traoré, arrive d’Europe et essaie d’apporter des transformations dans l’usine de tissage dont il assure le fonctionnement.