Cœur d’usine (Corazón de fábrica)

Un film de Ernesto Ardito, Virna Molina

 2008  Argentine  Documentaire  120 mn  Couleur  DVCAM, Dvd, Béta SP  Mode de production : Cinéma  VOSTF (espagnol)

 Scénario : Virna Molina, Ernesto Ardito  Musique : Ernesto Ardito  Image : Virna Molina, Ernesto Ardito  Son : Virna Molina, Ernesto Ardito  Montage : Virna Molina, Ernesto Ardito

Producteurs :
Virna Molina (@ : zinecine@gmail.com)
Ernesto Ardito (@ : eardito@gmail.com)

Le film plonge dans la vie d’un groupe de travailleurs, hommes et femmes de la Patagonie argentine, qui entament une lutte pour réduire les décès et les accidents qui se produisent dans la fabrique de céramique où ils travaillent. Les conflits deviennent de plus en plus complexes, et ils assument un conflit dont ils n’auraient pas soupçonné l’ampleur.

Ces épisodes violents secouent leur vie et transforment leur perception du monde. Quelque chose a changé, a été cassé, bouleversé, irrémédiablement. Dans un pays pauvre pillé par ses propres gouvernements et hommes d’affaires, les travailleurs de la céramique Zanon décident de reprendre leur usine lorsque le propriétaire décide de sa fermeture, et de produire sans chef ni patron.

Maintenant, ils se sentent libres, ils ont trouvé dans leur travail une façon de s’accomplir humainement, mais en même temps, ils se chargent d’un certain nombre de responsabilités et de défis qui sont souvent la cause de grandes disputes entre eux.

Ils doivent être formés et se surpasser, pour résoudre tous les domaines de la production. Ils ont trouvé dans les assemblées démocratiques le meilleur système d’organisation afin que chacun puisse prendre des décisions. Dans une Argentine frappée par la débâcle économique, où les usines ferment tous les jours, ils parviennent à proposer 200 nouveaux emplois, ils sont 470 travailleurs au moment du film.

Aidés par une grande partie des habitants, ils ont résisté à quatre tentatives d’expulsion par voie justiciaire. Ils ne se considèrent pas comme les nouveaux propriétaires de l’usine de céramique, au contraire, pour eux l’usine appartient à la communauté de la province de Neuquen. Et ils reversent donc l’exédent de l’usine aux secteurs qui ont le plus besoin.

C’est est un défi constant et ils doivent quotidiennement faire face à un système qui cherche à les boycotter. Mais le plus grand obstacle à surmonter n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur, dans leur propre formation.

Pour découvrir ce film

Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Dans la sélection filmographique :
Projeté dans le festival :
Film en lien :