Black Panthers

Un film de Agnès Varda

 1968  France  Documentaire  28 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma  VF

 Scénario : Agnès Varda  Image : David Myers, John Schofill, Agnès Vard  Son : Paul Oppenheim  Montage : Paddy Monk

Producteur :
Ciné tamaris (88, rue Daguerre, 75014 Paris, Tél : 01 43 22 66 00, Fax : 01 43 21 75 00, Mail : cine-tamaris@wanadoo.fr)
Distributeur :
Ciné Tamaris (88, rue Daguerre, 75014 Paris, tél : 01 43 22 66 00, fax : 01 43 21 75 00, mail : cine-tamaris@wanadoo.fr)
 Éditeur :
Ciné Tamaris (88, rue Daguerre, 75014 Paris, Tél : 01 43 22 66 00, Fax : 01 43 21 75 00, Mail : cine-tamaris@wanadoo.fr)

En 1968, les Black Panthers d’Oakland font des rallyes d’information sur le procès politique d’un de leurs leaders, Huey Newton, afin d’attirer l’attention des Américains et de mobiliser les consciences noires.

« C’est Tom Luddy [producteur et fondateur du Festival de Telluride, alors à la tête du Pacific Film Archive à Berkeley et assistant sur le film, ndlr] qui me fit rencontrer leurs responsables en 1967 au moment où le procès de Huey Newton les mobilisait. On décida que je tournais pour la télévision française, ce fut un passeport oral bien convenable. Tom obtint d’interviewer Newton en prison. Les Eldridge et Kathryn Cleaver, les Bobby Seale et Carmichael m’acceptèrent aussi. Ils parlèrent pour la caméra que tenait John Schofill ou Tom Luddy ou moi. Paul Aratow faisait le son. Nous circulions parmi les groupes rassemblés chaque dimanche à Oakland dans des jardins publics. Des gamins dansaient et tous scandaient des slogans comme s’ils chantaient le gospel. Ils récitaient les points de leur programme avec un enthousiasme qui fait peine à revoir aujourd’hui que la plupart de leurs chefs les ont trahis et que la cause des Noirs a pris un autre tour. Il me semblait capter quand je les filmais une prise en charge d’eux-mêmes qui avait une belle équivalence en les femmes découvrant qu’elles pouvaient elles-mêmes penser la théorie et organiser l’action sans le secours des anciens penseurs. Pour les femmes, malgré les coups de frein de l’Histoire du féminisme, les choses avancent mieux que pour les Noirs. »

Agnès Varda, Varda par Agnès, Paris, Cahiers du Cinéma, 1994, p. 95

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Autres chemins :
Incontournables dans les périodes :
Dans la sélection filmographique :
Projeté dans le festival :
Film en lien :