Paroles de bibs

Un film de Jocelyne Lemaire-Darnaud

 2001  France  Documentaire  96 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF

 Image : Jocelyne Lemaire Darnaud  Son : Jocelyne Lemaire-Darnaud  Montage : Annick Hurst

Producteur :
Bac films (10 avenue de Messine, 75008 Paris, Tél : 01 53 53 52 52, Fax : 01 53 53 52 53)
Distributeur :
Mars distribution (66, rue de Miromesnil, 75008 Paris, Tél : 01 56 43 67 20, Fax : 01 45 61 45 04, @ : contact@marsfilms.com)
 Éditeur :
Co-errances (45 rue d’Aubervilliers, 75018 Paris, Tél : 01 40 05 04 24 / 01 40 05 05 97, Fax : 01 40 36 68 29, Mail : contact@co-errances.org)

Dans un livre publié fin 1998 chez Grasset, François Michelin mettait en avant sa conception humaniste du capitalisme quelques mois avant l’annonce d’une vague de licenciements sans précédent dans son entreprise.

Parole de Bibs est le droit de réponse des ouvriers de Clermont-Ferrand, le fruit d’une rencontre ludique entre la littérature d’un grand patron, François Michelin – qui dit : “J’aime parler avec des gens qui ne pensent pas comme moi, cela m’apprend beaucoup de choses.” – et la réalité quotidienne des hommes et des femmes, dont il parle : ses ouvriers, les Bibs.

Le film enregistre les réactions des ouvriers des usines Michelin de Clermont-Ferrand à la lecture du livre publié par leur P.D.G. François Michelin « Et pourquoi pas? » dans lequel ce dernier met en avant sa conception « humaniste » du capitalisme. Les témoignages des ouvriers invalident le livre et contribuent à une connaissance de leur condition, s’appuyant sur leur vécu.

PAROLES DE BIBS est moins un film contre le patron François Michelin que contre l’homme qu’il prétend être. C’est aussi un film sur la légitimité de la parole. Quand François Michelin parle, il est légitimé par un éditeur, la presse et des lecteurs. Son livre s’est vendu à plus de 50.000 exemplaires. C’est même devenu un événement dans le monde parisien alors que les patrons ont la parole tous les jours et les ouvriers jamais … La seule légitimité que l’on concède aux ouvriers se situe dans l’espace de la lutte, et encore … Or, on ne naît pas syndicaliste, on le devient. Pour moi, PAROLES DE BIBS est comme un rendez-vous avec des ouvriers - que la société diffère perpétuellement - pour donner l’occasion à ces héros du quotidien, usés prématurément, d’exprimer ce qu’ils sont vraiment. C’est enfin un film sur la question du pouvoir. Les patrons parlent d’un côté et agissent de l’autre. Dans la réalité, discours et décision raccordent rarement. Je me demande souvent comment a-t-on réussi dans notre société à faire passer autant de mensonges pour des vérités. On baigne tous les jours dans des discours de mensonges, assénés avec le sourire. On nous prend trop souvent pour des imbéciles.

Jocelyne Lemaire-Darnaud

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Projeté dans le festival :