Grèves d’occupations d’usine

Un film de Collectif « La Marseillaise »

 1936  France  Documentaire  12 mn  Noir & Blanc  35 mm, Dvd  Mode de production : Cinéma  VF

 Distribution : Commentaires de Jean-Paul Chanois

Producteur :
NDR (NDR Hörfunk, Rothenbaumchaussee 132 - 134, 20149 Hamburg, ALLEMAGNE, @ : info@ndrtv.de)
Distributeur :
Ciné-archives (2 place du colonel Fabien, 75019 Paris, tél : 01 40 40 12 50 ou 48, fax : 01 40 40 13 99, mail : contact@cinearchives.org)

Au générique «  Les films populaires  » présentent «  Grèves d’occupation  » . Ce simple reportage, dû à l’initiative de l’Union CGT des syndicats ouvriers de la région parisienne, avec l’aide de la société «  La Marseillaise  » a voulu représenter les importants mouvements de grévistes de juin 1936, dans la région parisienne.

Ce film est le document emblématique du mouvement de grèves spontanées qui éclatèrent partout en France, à partir du 5 mai 1936. On compte environ 2 millions 400 000 grévistes qui, pour la première fois, occupent leur lieu de travail. Le film fut tourné dans la région parisienne aux usines Renault de Boulogne-Billancourt, aux studios Gaumont de Joinville, aux studios Eclar d’Epinay sur Seine, aux usines de tirage Maurice, à Gennevilliers, aux Galeries Lafayette, à Paris, ainsi qu’à la Bourse du travail, près de la place de la République.

Voici comment le décrit, l’historien Georges Sadoul «  On voit les ouvriers préparant des lits de fortune la nuit, couchant sur le tapis roulant de la chaîne, sur les coussins des carrosseries, au pied d’une machine, sur les chaises longues des magasins, et parfois sous une tente de camping dressée dans la cour d’usine… On assiste aux grandes fêtes, aux bals, aux manifestations, aux séances de chant organisées dans l’usine. Et c’est tout une documentation extrêmement vivante sur le folklore des grèves. La verve ouvrière a créé dans les mille divertissements qui furent les à cotés de la grève générale, des cérémonies qui se lient aux traditions populaires et qui font partie elles-mêmes de ces traditions. Tel par exemple le burlesque «  enterrement de la grève  » , inspiré, semble-t-il du traditionnel enterrement du «  Père Cent  » , dans les casernes.  »

Filmé en 1936, monté et commenté à posteriori , «  Grèves d’occupation  » fut un des films les plus diffusés dans les circuits militants du Front populaire. Sa phrase finale, «  chacun doit tenir ses promesses  » semble s’adresser au gouvernement. Ce document précieux sur la culture et les défilés ouvriers signe également une des premières rencontres entre le monde ouvrier parisien, en particulier les métallos avec une partie du monde du cinéma, les travailleurs du film et leur syndicat.

Film restauré par les Archives du film du CNC

Film programmé lors des rencontres «  Autour du 1er mai  » 2006 sur le Front Populaire

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Autres chemins :
Incontournable dans la période :