Fronts populaires

Films dans la base

L’école est à nous  ! Ou comment Jean Zay révolutionna l’Éducation nationale

Stéphane Benhamou, 2015

Quelle image reste-t-il de Jean Zay dans la mémoire collective française  ? Davantage celle d’une victime de la barbarie que celle d’un grand homme d’État, semble-t-il. Et pourtant… Nommé à seulement 31 ans lors du Front populaire à la tête du ministère de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts, Jean Zay se lance malgré tout dans un grand chantier d’innovation et de rénovation du système scolaire français.

Europe des fronts populaires (L’)

Laurence Jourdan, 2006

Le film retrace l’origine et la stratégie des fronts populaires entre 1929 et 1939.

Penn sardines

Marc Rivière, 2003

A travers la grève des sardinières en 1924 à Douarnenez, c’est histoire d’une jeune veuve, Jeanne Le Meur, qui se bat afin que son petit garçon connaisse un autre destin que celui de son père, marin-pêcheur disparu en mer.

Quinze jours en août, l’embellie

François Porcile, 1996

Août 1936, l’été des premiers congés payés : Madeleine, Raymonde, Joseph, Gilbert, Léandre, Marcel avaient entre huit et dix-huit ans, et n’avaient encore jamais vu la mer. Soixante ans plus tard, ils sont revenus sur les lieux de cette découverte.

Congés payés 1936 (Les)

Philippe Kohly, 1996

Le film montre l’évolution des pratiques collectives liées à l’allongement progressif des vacances légales et restitue la notion de travail dans notre société.

Colporteurs du Front Populaire (Les)

Michel Van Zèle, 1986

nterviewés plus de cinquante ans après sa disparition, des artistes ayant participé au groupe Octobre évoquent la vie du mouvement, de sa naissance en 1934 à son éclatement avec la déclaration de guerre, et rappellent le lien entre les créations artistiques du Groupe et ses convictions politiques.

Ceux qui se souviennent : Tout va très bien… (1936-1939)

Hubert Knapp, 1981

Émission qui évoque l’histoire du début siècle par ceux qui l’ont vécue, divisée en deux parties : avant 1936 et 1936-1939.

Légende du siècle : 1936 ou la mémoire du peuple (La)

Claude Santelli, 1977

Emission en deux parties sur le Front populaire. A l’aide de documents d’archives, de textes et de témoignages de contemporains, Santelli fait revivre cette période et dresse le portrait des deux figures les plus marquantes du socialisme français : Jean Jaurès et Léon Blum.

Léon Blum ou la fidélité

Claude Fayard, 1973

A travers des documents d’archives et de nombreux témoignages de qui l’a approché, le long de son parcours, ce documentaire dresse un portrait vivant de Léon Blum.

Trente-six, c’était aussi…

Gérard Poitou, 1970

Des images d’archives et des photos en noir et blanc retracent l’année 1936, à travers les vedettes du music-hall, la mode, les affiches de publicité en couleur et les premiers congés payés.

36, Le grand tournant

Henri De Turenne, 1970

Ce film consacre l’art du film d’archives : un véritable récit sur le contexte du Front populaire, les causes de sa naissance, son apogée, les difficultés qui ont conduit à sa chute.

Copains du dimanche (Les)

Henri Aisner, 1957

L’histoire d’un jeune ouvrier qui par un concours de circonstances passe son baptême de l’air et retape avec d’autres un viel avion.

Sur les routes d’acier

Boris Peskine, 1938

Après avoir relaté l’histoire de l’invention du chemin de fer, de l’invention de la machine à vapeur jusqu’à la naissance de l’autorail et de l’énergie électrique, puis l’importance du chemin de fer, dans la naissance des échanges, ce film est avant tout un hymne au travail des cheminots.

Métallos (Les)

Jacques Lemare, 1938

Un documentaire militant qui montre comment se déclenche et s’organise une grève. Il rappelle à l’image de l’ensemble des occupations d’usines qui se sont déroulées pendant le Front populaire.

Marseillaise (La)

Jean Renoir, 1938

En 1792, pendant la Révolution, le peuple marseillais forme un bataillon de volontaires qui part pour Paris où il participe à la prise du château des Tuileries, le 10 août. Ce grand classique est une exaltation de la liberté et un hymne à la gloire du peuple français.

Breiz nevez

Collectif & Anonyme, 1938

Reportage sur la fête organisée par le Parti communiste à Pont-Labbé, le 7 août 1938.

Bête humaine (La)

Jean Renoir, 1938

D’après le célèbre roman de Zola, ce film traite des dangers de l’alcoolisme dans le milieu ouvrier. « La Bête humaine » met en jeu des individus seuls, écrasés, broyés par leur destin et leur histoire.

Magazine populaire

L’équipe technique de la société La Marseillaise, 1938

Durant l’été 1938, naquit l’idée de réaliser un magazine d’actualités populaires. Un seul numéro vit le jour.

Bâtisseurs (Les)

Jean Epstein, 1938

Ce film manifeste la volonté, de la part de la CGT , d’inscrire son action, dans une vision de la société qui réclame plus de prévision et d’action publique, anticipant les mesures de reconstruction que prendra le gouvernement après la guerre.

Temps des cerises (Le)

Jean-Paul Dreyfus (Le chanois), 1937

À travers le destin de deux familles, aux origines sociales opposées, et au cours de quatre époque (1895, 1900, 1914, 1937) « Le temps des cerises » évoque plus de quarante ans d’histoire sociale et politique.

Neuvième grand prix cycliste de l’humanité (le)

Collectif & Anonyme, 1937

Compte rendu du neuvième grand prix cycliste de l’Humanité Le Havre-Rouen-Paris en juin 1937. Ce reportage sportif et « touristique » au ton léger, témoigne de la mobilisation sociale sous le Front populaire, ainsi que de l’intérêt du Parti communiste pour le sport.

Vive la vie

Jean Benoit-Lévy, 1937

Commandité par le tout nouveau secrétariat aux loisirs et aux sports, dirigé par Léo Lagrange, ce film est un témoignage précieux sur l’atmosphère joyeuse des auberges de jeunesse, nouvellement créées.

Garches 1936 - La Fête annuelle du Parti communiste et de « L’Humanité »

Collectif & Anonyme, 1936

Le 30 août 1936, un public nombreux se rend à Garches pour assister à la fête annuelle du Parti communiste et de « L’Humanité »

Vie est à nous (la)

Jean Renoir, 1936

Produit par le Parti Communiste Français en vue de la campagne pour les élections de mai 1936 - qui portèrent au pouvoir le Front Populaire - La Vie est à Nous fut tourné par une équipe de cinéastes et techniciens militants communistes ou sympathisants.

Grèves d’occupations d’usine

Collectif « La Marseillaise », 1936

Actualités réalisées par des ouvriers pour représenter les importants mouvements de grévistes de juin 1936, dans la région parisienne.

Crime de Monsieur Lange (Le)

Jean Renoir, 1935

Première rencontre de Jean Renoir et de Jacques Prévert et aussi avec l’équipe des comédiens du groupe Octobre, ce film reflète d’une façon prémonitoire les préoccupations du Front populaire.

Défilé des 500 000 manifestants de la porte de vincennes, 14 juillet 1935 (Le)

Collectif & Anonyme, 1935

La journée du 14 juillet 1935, organisée au vélodrome de Buffalo à Montrouge constitue un moment clé dans la constitution du Front populaire.

Colonies de vacances

Collectif & Anonyme, 1932

La municipalité communiste de Bagnolet a commandé ce film de propagande pour présenter le combat mené afin de créer la première colonie de vacances de la ville et envoyer ses enfants à la mer.