Colonies de vacances

Un film de Collectif & Anonyme

 1932  France  Documentaire  35 mn  Noir & Blanc  16 mm  MU

Distributeur :
Ciné-archives (2 place du colonel Fabien, 75019 Paris, tél : 01 40 40 12 50 ou 48, fax : 01 40 40 13 99, mail : contact@cinearchives.org)

En 1932, 120 enfants d’ouvriers de la municipalité communiste de Bagnolet partent en colonies de vacances à l’île d’Oléron. Le chômage et les conditions de vie générées par le régime capitaliste les empêchaient jusqu’alors de quitter la banlieue parisienne, si ce n’est dans le cadre de placements individuels inadaptés dans des familles paysannes. Malgré les obstacles administratifs, la municipalité est parvenue à créer un centre de vacances à la Vignerie, sur l’île d’Oléron, avec l’infrastructure et l’encadrement nécessaires. Ainsi, les enfants bénéficient d’une alimentation équilibrée, surveillent leur hygiène et se livrent aux joies des jeux de plage ou des pique-niques sous les pins.

La mairie de Bagnolet, dirigée par le tout jeune Parti Communiste Français, a commandé ce film de propagande afin de marquer les esprits et de s’y inscrire comme le parti du renouveau.

Ce film est révélateur de l’idéologie du Parti Communiste et s’inscrit également dans la tradition du courant hygiéniste de l’époque.

Colonies de vacances propose de magnifiques images documentaires doublé d’un montage imparable qui oppose au « noir du clergé », à la « crasse » de certaines campagnes, la « lumière » de la colonie balnéaire et communiste. Revu 70 ans après, c’est un film de propagande qu’il convient de regarder comme tel.

Film restauré par les Archives françaises du film du Centre national de la cinématographie dans le cadre du plan de sauvegarde ancien du Ministère de la Culture (AFF-CNC).

Film programmé lors des rencontres « Autour du 1er mai » 2007 sur le monde rural

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Autre chemin :
Incontournable dans la période :