Emancipation sociale et libération nationale

Un film de Liazid Khodja

 2007  Algérie  Documentaire  52 min

Producteur :
OREF (Office Riadh El Feth) (BP 385, El Mouradia,, Alger, ALGERIE)

Réalisé dans le cadre de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe 2007», ce film documentaire relate, pendant près d’une heure, l’histoire du mouvement syndical, son apparition en Algérie coloniale, son importance et son succès au sein de la caste ouvrière algérienne. Le mouvement syndical algérien s’attela à réaliser l’espoir de dizaines de milliers de travailleurs. Il devait faire face à la question de son implication dans la révolution déclenchée le 1er Novembre 1954. Auprès des dirigeants éminents de la Révolution et principalement de Abane Ramdane, Aïssat Idir, qui avait déjà un parcours prestigieux dans le mouvement syndical algérien, a pris conscience de l’importance stratégique que pouvait représenter l’unité et la cohésion des travailleurs dans le mouvement de libération.

Cette production se base, principalement sur les témoignages d’Ahmed Akkache, ancien dirigeant du mouvement ouvrier algérien et de Boualem Bourouba, l’un des membres fondateurs de l’Union générale des travailleurs algériens (Ugta). Les deux personnalités ont rappelé la situation dans laquelle se trouvait la population algérienne dès le début de la colonisation française, qui n’a pas cessé de se détériorer. Décision a donc été prise de parer à cette situation en prenant en considération le plan stratégique d’unification des forces sociales. C’est dans ce contexte que naquit l’Ugta, le 24 février 1956, en pleine guerre de libération, avec l’objectif clairement déclaré de mobiliser les travailleurs pour lutter contre le colonialisme et son injustice. La naissance de ce mouvement syndical n’est venue qu’après un travail de longue haleine.

(D’après un texte d’Idir Ammour)

Le film dans la base

Chemin d’accès :