Colonisation, décolonisation

Films dans la base

Sunu Biir

Edoh Yannick N’Tifafa, 2017

En faisant découvrir la ville de Saint-Louis du Sénégal à son fils par le biais d’une lettre, l’auteur veut éduquer son regard pour qu’il puisse discerner les résidus coloniaux (monuments, figures…) des racines qui doivent véritablement le définir.

Mémoire de missionnaires

Delphine Wil, 2017

Ce documentaire raconte la colonisation belge au Congo sous un angle inédit, celui de l’évangélisation.

Concerning violence

Göran Olsson, 2014

Au travers des textes de Franz Fanon, ce documentaire met en image des archives de plusieurs entretiens, retraçant ainsi l’histoire des peuples africains et de leurs luttes pour la liberté et l’indépendance. La modernité du parti pris esthétique de Concerning Violence offre au public une nouvelle analyse des mécanismes du colonialisme, permettant ainsi une autre lecture des origines des conflits actuels.

Pays barbare

Yervant Gianikian, Angela Ricci Lucchi, 2013

Un film sur le fascisme et le colonialisme. Les réalisateurs sont allés fouiller dans des archives cinématographiques privées et anonymes pour retrouver des photogrammes de l’Éthiopie datant de la période coloniale italienne (1935-36).

Blanche là-bas, noire ici

Diane Dègles, 2013

Blanche Là-bas, Noire Ici nous dit l’obstination de l’Histoire à se répéter. Dans la violence du colon sur le colonisé, dans la violence faite aux femmes jusque dans leurs corps, dans la violence des silences familiaux, l’Histoire et les histoires couvrent les êtres de silence et les condamnent à l’errance. Entre Madagascar et la Normandie, de 1895 à nos jours, il est de ces films qui soulèvent le voile de la honte par la parole entre femmes, pour qu’une mémoire collective soit enfin possible.

Namibie : le Génocide du IIe Reich

Anne Poiret, 2012

Entre 1904 et 1907, en Namibie - aux confins de l’Afrique Australe- pour la première fois, un État a planifié explicitement l’extermination de deux peuples : les Namas et les Héréros. L’Allemagne y a commis son premier génocide, le premier du XXème siècle.

Berlin 1885, la ruée sur l’Afrique

Joël Calmettes, 2010

26 Février 1885. À Berlin, le Palais Radziwill est en liesse. On y fête la fin des travaux de la « Conférence sur l’Afrique » qui aura duré quatre mois. Quatre mois pendant lesquels les plus grands diplomates Occidentaux ont décidé de l’avenir de l’Afrique, l’ont découpée en zones d’influence, y ont tracé arbitrairement des frontières. Et pourtant aucun Africain n’a été consulté !

Afriques (s), une autre histoire du 20ème siècle

Alain Ferrari, 2010

Jalonnée d’images d’archives inédites et de témoignages de personnalités africaines, cette série en quatre volets revient sur cent ans d’histoire du continent noir, à travers la voix de ceux qui, de près ou de loin, ont pris part à son réveil et l’ont fait entrer dans le XXIe siècle.

Abd El-Kader, l’éxil et le divin

Florida Sadki, 2009

Deux comédiens en quête d’un personnage de théâtre partent sur les traces de l’Emir Abd El-Kader, lors de son exil au château de Pau, du 29 avril au 2 novembre 1848.

16 de Basse-Pointe (Les)

Camille Mauduech, 2009

En 1948, en Martinique, dans un climat de grève sur une habitation sucrière, un géreur, blanc créole, est assassiné de 36 coups de coutelas et retrouvé mort dans un champ de cannes de la plantation qu’il administre. En 1951, le procès de 16 coupeurs de canne arrêtés, renvoyé à Bordeaux, ancien port négrier, avec l’assurance d’un verdict exemplaire et sans appel, deviendra le premier procès du colonialisme français aux Antilles, jugé devant “ses pères”.

Plomb durci

Stefano Savona, 2009

Réalisé par un réalisateur qui était dans la Bande de Gaza pendant les journées dramatiques de l’opération « Plomb durci », en Janvier 2009.

Sarkolonisation

Mattlouf, 2009

Montage parallèle du discours de Sarkozy à Dakar et de « Afrique 50 » de René Vautier

D’Arusha à Arusha

Christophe Gargot, 2008

Depuis novembre 1994, à Arusha (Tanzanie), le Tribunal Pénal International pour le Rwanda est chargé par les Nations Unies de juger les responsables du génocide rwandais. Comment la justice internationale s’exerce-t-elle au-delà de ses fondements politiques  ? Qu’est-ce que juger à l’aune d’une conscience universelle  ? S’appuyant sur les propres archives du Tribunal Pénal International pour le Rwanda, le film met en scène le fonctionnement d’une diplomatie judiciaire.

Defamation

Yoav Shamir, 2008

Yoav Shamir brocarde avec beaucoup d’ironie, voire même une certaine fermeté le sentiment de victimisation et l’obsession de l’antisémitisme en Israël. Le réalisateur estime notamment que l’État hébreu est prisonnier de son identification permanente avec la Shoah.

Mémoires du 8 mai 1945

Mariem Hamidat, 2007

Le 8 mai 1945, à Sétif, petite ville de l’Est algérien, on fête l’armistice. Dans le cortège, parmi les drapeaux alliés surgit un drapeau algérien, symbole d’indépendance. La police tire sur la foule. C’est l’émeute. Dans toute la région, la répression menée par l’armée française va faire des milliers de victimes.

Reviens demain

Eytan kapon, André Iteanu, 2007

Après « Lettre aux morts » en 2002, André Iteanu, ethnologue et Eytan Kapon, cinéaste, sont retournés en Papouasie Nouvelle-Guinée au village de Jajau, à l’occasion des élections parlementaires de 2007.

Petit blanc à la caméra rouge (Le)

Richard Hamon, 2007

Par son retentissement, Afrique 50 a joué un rôle important dans l’émergence des idées anticolonialistes dans la France de l’après-guerre. En retraçant l’histoire mouvementée du tournage du film entre le Sénégal, le Mali et la France, en re-situant Afrique 50 dans le contexte historique et politique de l’époque, Le Petit Blanc à la caméra rouge met en évidence l’importance historique du film de René Vautier.

René Depestre, chronique d’un animal marin

Patrick Cazals, 2007

En 1804, Haïti était la première colonie noire à gagner son indépendance. En 2004, de son bourg d’exil et d’adoption, au pied des Corbières, le poète-écrivain René Depestre s’interroge sur le destin tragique de son île natale, sur son œuvre et sur sa propre traversée du siècle…

Indigènes impact

Rémi Lainé, 2007

Le film « Indigènes » de Rachid Bouchareb a révélé en France comme en Afrique un passé occulté : la participation des soldats issus des anciennes colonies aux campagnes de l’armée française.

Venin

Javier Rada, Tarik El Idrissi, 2006

Entre 1923 et 1927, pendant la guerre du Rif, l’armée espagnole a bombardé la population civile avec du gaz moutarde. Ce fait est tristement célèbre pour avoir été l’une des premières utilisations de cette méthode d’extermination… Méthode que l’on a presque réussi à faire tomber dans l’oubli. À peine un siècle plus tard un jeune « rifeño » commence une course contre la montre afin de sauvegarder la mémoire des derniers témoins de ce massacre.

Harkis

Alain Tasma, 2006

1972, le sud de la France, en pleine forêt. Un camp de Harkis entouré de barbelés. Insalubrité, privation de liberté, couvre feu, tutelle administrative et financière infantilisante, travail obligatoire dans les champs constituent leurs conditions de vie. C’est dans ce camp que débarque la famille Benamar, famille qui fera tout pour s’en sortir….

Brahmane du Komintern (Le)

Vladimir Léon, 2006

Du Mexique à la Russie, d’Allemagne en Inde, Vladimir Léon part à la recherche d’un formidable aventurier-révolutionnaire-philosophe du Bengale : M. N. Roy.

Nuit noire, 17 octobre 1961

Alain Tasma, 2005

Le 17 octobre 1961, 30 000 Algériens gagnent le centre de Paris pour une manifestation pacifique, à l’appel du FLN. Dans la soirée, des milliers de personnes sont arrêtées. Dans les jours qui suivent, on repêche des cadavres dans la Seine.

Kwassa Kwassa Creuse

Patrick Watkins, 2005

Depuis 1997, le lycée professionnel d’Aubusson dans la Creuse, accueille une trentaine de Mahorais. A travers leurs récits, c’est aussi l’histoire coloniale occultée et refoulée que nous redécouvrons…

J’ai serré la main du diable

Peter Raymont, 2004

Révélations sur l’action humanitaire pendant la guerre au Rwanda En avril 2004, pour le dixième anniversaire du génocide rwandais, le lieutenant-général Roméo Dallaire revient pour la première fois au Rwanda et affronte les souvenirs qui le hantent depuis une décennie. Mandaté par l’ONU en 1993, Dallaire a assisté, impuissant, au massacre de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants en l’espace de quelques semaines…

Malentendu colonial (Le)

Jean-Marie Teno, 2004

Episode sombre et méconnu, le génocide colonial du peuple Herero fut perpétré par les Allemands en Namibie au début du siècle dernier. Jean-Marie Teno rappelle les faits, dessine le contexte, interroge les conséquences de cette tragédie.

Zoos humains

Éric Deroo, Pascal Blanchard, 2002

Les «  zoos humains  », symboles oubliés de l’époque coloniale, ont été totalement refoulés de notre mémoire collective. Ces exhibitions de l’exotique ont pourtant été, en Occident, une étape majeure du passage progressif d’un racisme scientifique à un racisme populaire.

Images oubliées de Germaine Tillion (Les)

François Gauducheau, 2001

A 92 ans l’ethnologue et résistante retrouve dans ses archives des clichés pris dans le Massif des Aurès en Algérie, où elle effectua ses premières missions dans les années 30. Ces photos témoignent d’un monde disparu, mais surtout elles éclairent la vie, la pensée et la personnalité de cette femme qui fut un des grands témoins du 20ème siècle.

Jour où la Guinée a dit non (Le)

Valery Gaillard, 1998

Le 25 août 1958 au matin, un militaire français se pose à Conakry, Guinée. C’est le Président du Conseil et il s’appelle de Gaulle. Toute la population est venue l’acclamer. Mais l’accueil n’est pas seulement chaleureux : il est bien organisé… Au centre du dispositif, un homme : Sékou Touré un Parti : le Rassemblement Démocratique Africain et une opération politique qui va précipiter en quelques heures un territoire colonisé hors de l’empire français. Ce jour-là, la Guinée a dit non à de Gaulle. Elle en paiera le prix….

Ciné colonial. Le Maghreb au regard du cinéma français (Le )

Moktar Ladjimi, Youssef El Ftouh, 1997

Dès que les films Lumière ou Méliès ont révélé les possibilités du cinéma, la France n’a cessé de nourrir sa politique coloniale dans le Maghreb d’une imagerie de propagande, où le manichéisme le disputait aux grandes envolées civilisatrices. À l’appui de cette théorie, Youssef El Ftouh et Moktar Ladjimi convoquent témoins et extraits de films pour retracer une histoire du cinéma colonial français.

Germinal

Claude Berri, 1993

Embauché comme mineur à Montsou, dans le Nord de la France, le jeune Etienne Lantier découvre la souffrance d’une population misérable et déshéritée. Gagné aux idées socialistes, il appelle les mécontents à faire la grève et à constituer une caisse de prévoyance. Le mouvement se durcit…

Bras unbound

Johan Van der Keuken, 1992

Brass Unbound, né de la rencontre du cinéaste avec l’anthropologue Rob Boonzajer, raconte l’épopée des cuivres, symbole du joug culturel imposé par les coloniaux de l’Indonésie au Népal, du Ghana au Surinam, et leur appropriation par les peuples colonisés.

Afrique, je te plumerai

Jean-Marie Teno, 1992

1991, une trentaine d’années après les indépendances en Afrique, quelques mois après la chute du mur de Berlin et l’effondrement du bloc communiste, de jeunes Africains, au péril de leur vie, descendent dans la rue pour réclamer la démocratie et de meilleures conditions de vie. Le choc entre les jeunes et les forces de l’ordre est terrible.

La ultima cana

Tomas Gutierrez Alea, 1983

Un riche propriétaire terrien invite, un jeudi saint, douze esclaves noirs à sa table. Mais le lendemain, tout rentre dans « l’ordre esclavagiste » et le maître fait réprimer sauvagement la révolte sur la plantation.

Mueda, Memoria e Massacre

, 1979

Le 16 juin 1960 à Mueda, au Mozambique, sur ordre du gouverneur portugais, l’armée exécute six cents personnes parmi la population venue assister à la proclamation de l’indépendance du pays. Depuis, la mémoire du massacre est entretenue chaque année sous la forme d’une représentation populaire théâtrale.

25

Institut National de Cinema du Mozambique, 1977

Une histoire du Mozambique, de la colonisation à l’indépendance du 25 juin 1975.

Canal zone

Frederick Wiseman, 1977

La vie des résidents américains (techniciens et militaires) dans la zone du Canal alors contrôlée par les Etats-Unis.

Adieu colonies

Georges Bortoli, Henri De Turenne, Jean Bacqué, 1973

Archives audiovisuelles sur les décolonisations des pays asiatiques et africains

O salto

Christian de Chalonge, 1967

Antonio rêve de faire le saut, de quitter le Portugal pour échapper à la guerre colonialiste et trouver du travail. Mais le passage est cher et dangereux.

Aube des damnées (L’)

Ahmed Rachedi, 1965

L’une des premières grandes réalisations algériennes. Ce film est un montage d’images d’archives sur l’histoire de la colonisation en Afrique et sur les luttes de Libération.

Bataille de Culloden (La )

Peter Watkins, 1964

Culloden, en Ecosse, 1746. Les soldats anglais affrontent les paysans fatigués, mal armés, des clans des Highlands. En filmant cette bataille comme un reportage de télévision, Peter Watkins en montre toute l’horreur.

Demain à Nanguila

Joris Ivens, 1960

« Demain à Nanguila » retrace, à travers l’histoire de Sidibé Moussa et la chronique d’un petit village du Mali, la vie au quotidien de l’Afrique de la décolonisation et montre l’émergence de la conscience collective à propos de la signification du mot Indépendance.

Statues meurent aussi (Les)

Chris Marker, Alain Resnais, Ghislain Cloquet, 1953

A travers l’art africain et plus spécialement les statues et les masques nègres, Alain Resnais filme une virulente diatribe contre les insoupçonnables méfaits du colonialisme.

Afrique 50

René Vautier, 1950

Premier film anticolonialiste de l’hexagone, interdit puis récemment primé par le ministère des Affaires étrangères, cet efficace pamphlet contre le colonialisme en Afrique noire valut à son auteur treize inculpations et une condamnation à un an de prison.

Indonésie appelle (L’)

Joris Ivens, 1946

Joris Ivens avait été choisi par le gouvernement Hollandais pour filmer la libération de l’Indonésie. Face aux événements, il démissionne et réalise ce pamphlet pour l’indépendance de l’Indonésie.

Sahara, terre féconde

Félix Dufays, 1932

Film colonial de propagande sur la mission de pacification des Pères Blancs en l’Algérie.

Shanga

Bruno Muel, 1967-68

 Tourné seul avec une petite caméra Beaulieu. La Centrafrique en ce début 1968 vient de libéraliser la prospection du diamant. La vie du pays est désorganisée. Un témoignage sur les méfaits du colonialisme et du néo-colonialisme.