Le cinéaste est un athlète, conversations avec Vittorio De Seta

Un film de Vittorio De Seta, Vincent Sorrel, Barbara Vey

 2010  France  Documentaire  80 min  Couleur

Producteurs :
Ciné cinéma (Service documentation, 42 quai Point du Jour, 92659 Boulogne Billancourt, Tel: 01 46 10 10 71, Fax: 01 46 10 10 75)
Ardèche images production (Le Village, 07170 Lussas, Tél : 04 75 94 26 16, Fax : 04 75 94 28 81, @ : aiprod@wanadoo.fr)
INA productions (4, avenue de l’Europe, 94366 BRY-SUR-MARNE, Tél : 01 49 83 26 90 / 01 44 23 11 22, Fax : 01 49 83 25 97, Mail : sdec@ina.fr)
Distributeur :
Ardèche images production (Le Village, 07170 Lussas, Tél : 04 75 94 26 16, Fax : 04 75 94 28 81, Mail : aiprod@wanadoo.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)
 Éditeur :
Doc Net Films (Le Village, 07170 Lussas, Tél : 04 75 94 24 54, Fax : 04 75 94 24 54, contact@docnet.fr)

Avec ce portrait d’un cinéaste à part, il s’agit de saisir l’essentiel du rapport de Vittorio de Seta à ceux qu’il a filmés, les plus humbles, qu’il a porté avec élégance et couleurs, dés les années 1950 sur le grand écran du cinémascope.

C’est chez lui, en Calabre, que le cinéaste se remémore ses épopées de cinéma.

A partir du son de ses pauvres films, des courts-métrages documentaires, cet artisan du cinéma et pionner du son, nous raconte comment il est allé filmer et enregistrer sur les barques de la pêche à l’espadon, au fonds de mine de souffre ou au sommet du Stromboli.Puis en évoquant ses films de long-métrage

« journal d’un instituteur »,« Un homme à moitié » et « Bandits à Orgosolo ».Vittorio de Seta nous explique comment filmer les autres c’est aussi « chercher à l’intérieur de soi ».

Le film dans la base

Chemin d’accès :