Ennemi intime (L’)

Un film de Patrick Rotman

 2002  France  Documentaire  204 mn  Couleur  Mode de production : Télévision  VF

 Musique : Richard Bois  Montage : Richard Bois

Producteur :
Kuiv productions (55 bis rue de Lyon, 75012 Paris, Tél.: 01 44 75 79 15, Fax : 01 44 75 79 19, Mail : contact@kuiv.com)
Distributeur :
Kuiv distribution (55 bis rue de Lyon, 75012 Paris, Tél.: 01 44 75 79 15, Fax : 01 44 75 79 19, @ : contact@kuiv.com)
 Éditeur :
France télévision (LA BOUTIQUE FRANCE TÉLÉVISIONS, BP 235, 27092 EVREUX CEDEX 9, Tél : 0.825.05.55.55, Mail : laboutique@francetv.com)

Algérie. Le 1er novembre 1954, quelques centaines de militants FLN, mouvement ultraminoritaire, provoquent des attentats.

Au nom de leur cause, ils tuent autant les Européens d’Algérie que des Algériens. Sur le terrain, l’armée française est supposée soutenir le peuple. Mais toute guerre a sa logique. Et pour s’attaquer au FLN, l’armée doit s’en prendre à ceux qu’elle est censée protéger des exactions du FLN. Le 20 août 1955 à midi, le FLN lance une attaque dans tout le Constantinois. Des milliers de fellahs armés de machettes massacrent des Européens. Quelques heures plus tard, le général Aussaresses, officier de renseignement du 1er RPC, fait le coup de feu dans les rues de Philippeville et déclenche une répression brutale, sans états d’âme.

Ce film sur la torture en Algérie retrace dans sa complexité l’histoire de la torture pendant cette guerre. Comment la torture d’État a pu proliférer dans une démocratie avec la complicité des responsables politiques, des chefs militaires, le laisser-faire des juges, le silence de presque tous.

« Cinquante ans après la Toussaint rouge, en 2004, les trois parties de ce film ont été diffusées sur France 3 dans sa continuité thématique et chronologique.

Le film, qui entremêle une trentaine de destins avec l’histoire de la guerre d’Algérie, raconte dans un va-et-vient permanent, entre les histoires personnelles et les événements, les grands moments de cette guerre de huit ans. Il retrace, en particulier dans la première partie, l’engrenage qui a conduit à l’explosion. Il tente d’expliquer comment se répondent et se nourrissent les « ennemis complémentaires » : terrorisme et répression.

C’est là que L’ennemi intime, film historique, devient actuel. Car les questions qu’il soulève sur la guérilla révolutionnaire, le terrorisme aveugle, la torture n’ont hélas rien perdu de leur acuité.

Comment une armée régulière peut-elle combattre une minorité décidée qui utilise les pires méthodes, sans tomber dans la spirale de la répression aveugle, des sévices généralisés et, en fin de compte, faire le jeu de l’adversaire ?

Au-delà encore, j’ai voulu dans L’ennemi intime comprendre comment un jeune homme ordinaire, qui n’aurait pas dans une situation normale fait de mal à une mouche, devient, lorsque s’estompent les repères humains et s’effondrent les barrières culturelles, un bourreau ordinaire. Cette exploration des ténèbres de l’âme, de ces contrées vertigineuses qui se refusent à l’humanité, reste, là encore, est-il utile de le souligner, d’une tragique et désespérante pertinence. »

Patrick Rotman, historien, auteur, réalisateur

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Autre chemin :
Incontournable dans la période :