Couleurs de « Jour de fête »(Les)

Un film de Jacques Deschamps

 1995  France  Documentaire  26 mn  Couleur  Béta SP  Mode de production : Télévision  VF

Producteurs :
24 images Production (5 place Lionel Lecouteux, 72000 Le Mans, Tél : 02 43 78 18 45, @ : contact@24images.fr)
Son pour son (18 rue Saint-Bernard, 75011 Paris, Tél : 01 44 64 88 77)
Distributeurs :
Images de la culture (CNC) (291 boulevard Raspail, 75014 Paris, Tél : 01 44 34 34 40, Fax : 01 44 34 37 25, @ : idc@cnc.fr)
24 images productions (5 place Lionel Le Couteux, 72000 Le Mans, Tel : 02 43 78 18 45, @ : contact@24images.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)

De son tournage, en 1947 à Sainte-Sévère, petit village de Touraine, à sa sortie dans sa version originale en couleurs, 48 ans plus tard, l’histoire du film qui a ouvert en 1995, la cérémonie officielle du centenaire du cinéma.

« Jour de fête » sort en 1949, en noir et blanc. Jacques Tati l’avait pourtant rêvé et tourné en couleurs. Ce n’est qu’en 1995 que le film va retrouver la forme voulue par son auteur, grâce à la persévérance de l’opérateur François Ede et de la fille du cinéaste, Sophie Tatischeff. Sur les lieux du tournage, à Sainte-Sévère, et en laboratoire, Jacques Deschamps a suivi pas à pas les étapes de cette résurrection.

En 1947, Jacques Tati tourne « Jour de fête » avec un nouveau procédé mis au point par Thomsoncolor. Son chef opérateur, Jacques Mercanton, méfiant, lui conseille de doubler chaque prise en noir et en blanc. Le studio ne réussit pas à développer de tirage, et le film connaît un succès immédiat, mais dans sa version noir et blanc. Pour le cinéaste, les forains devaient apporter les couleurs et la joie, au milieu de villageois vêtus de noir. Faute de mieux, en 1964, il tourne de nouvelles scènes avec un personnage de peintre, et fait colorier au pochoir certains éléments du décor. François Ede, qui va réaliser de nombreux essais à partir de la caméra d’origine, parvient, en 1988, à reconstituer cinq minutes du film couleur.

Après plusieurs années pour réunir les moyens financiers et techniques nécessaires à la fabrication d’une lunette spéciale, « Jour de fête » retrouve ses belles couleurs pastel, couleurs que Jacques Tati, mort en 1982, ne vit jamais.

 

 

Martin Drouot dans mages de la culture

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Autre chemin :