Images de la culture (CNC)

http://prep-cncfr.seevia.com/idc/data/Cnc/Catalogue/presentation.asp

 11 rue Galilée  75116 Paris  Tél : 01 44 34 37 68  @ : alain.sartelet@cnc.fr

Le fonds Images de la culture est un catalogue de films documentaires géré par le CNC. Il s’adresse aux organismes culturels, sociaux ou éducatifs, structures très variées comme des bibliothèques publiques, des CDI des établissements scolaires, des musées, des écoles d’art, des écoles d’architecture, des festivals, des associations, des établissements pénitentiaires… tous ceux qui mènent une action culturelle en contact direct avec le public.

Les films sont disponibles à la vente en format DVD, Blu Ray et en location pour le Béta SP. D’autres supports (clé USB, disques durs, envoi FTP) et formats (MPEG 4, .avi etc.) peuvent être proposés.

Ils sont destinés à des diffusions publiques et gratuites sur le territoire français (DOM-TOM inclus) et à la consultation sur place. Le prêt aux particuliers est possible par l’intermédiaire des médiathèques (mention sur les fiches films).

Images de la culture ne concerne pas directement les particuliers. Ceux-ci peuvent s’adresser aux médiathèques qui disposent de tout ou partie du fonds. Une carte de ces médiathèques est consultable dans la rubrique «  lieux de consultation  ».

Films dans la base

Derniers démons du blues (Les)

Daniel Cross, 2016

Un voyage musical qui nous emmène à travers les bayous de la Louisiane, les juke-joints du delta du Mississippi, et les barbecues organisés au clair de lune dans les collines du nord. Une visite aux derniers monstres sacrés du blues qui vivent dans le sud profond et continuent de chanter, à quatre-vingts ans passés, au cours des tournées du Chitlin’ Circuit.

Roland Barthes - 1915-1980 : le théâtre du langage

Thierry Thomas, 2015

Grâce à de nombreuses archives, la romancière et essayiste Chantal Thomas et son frère Thierry Thomas tracent un portrait éminemment sensible de l’auteur de Mythologies.

Pas de nostalgie camarades

Isabelle Solas, 2015

Des travaux de rénovation de la Bourse du Travail de Bordeaux sont en cours et menacent ce petit palais du peuple d’un repositionnement patrimonial, culturel, muséifié et vidé de sa charge politique, racontant l’histoire d’une classe ouvrière qui a été mais n’est forcément plus. Face à ces changements, les travailleurs de la Bourse sont contraints de se poser des questions sur leurs pratiques, et de se demander comment faire venir du monde avec eux, dans ce bâtiment et dans l’engagement syndical.

Marta et Karina, en discrète compagnie

Philippe Crnogorac, 2015

Dans la chambre à coucher de Marta et Karina, les hommes défilent. Pas de changement d’habit, un tissu rapidement tiré sur la fenêtre, un drap jeté sur le lit : les négociations et les passes sont comme une parenthèse au sein des activités quotidiennes. C’est dans cet interstice, avant et après, que le film s’installe. Leur voix digne et précise dessine, parfois avec gravité, parfois avec humour, les contours de leur vie et de leur métier qui, entre choix et nécessité, leur permet d’accéder à une autonomie sociale et financière.

Collégiens et l’ancien combattant (Les)

Aurylia Rotolo, 2015

Dix-huit élèves d’un collège de ZEP préparent le Concours National de la Résistance avec un groupe d’anciens combattants. Leur projet : réaliser le portrait d’Isaac Sebdoun, un ancien combattant ayant fait le débarquement. Ils vont s’interroger sur la signification de l’expression : être français.

Impression d’une guerre (L’)

Camilo Restrepo, 2015

La Colombie est confrontée depuis plus de 70 ans à un conflit armé interne, dont les contours ont, au fil des ans, largement perdu de leur netteté. La violence et la barbarie ont fini par imprégner tous les aspects de la vie quotidienne, laissant dans les rues ses traces ténues. «  L’impression d’une guerre  » donne à voir quelques une de ces marques, volontaires ou accidentelles, ostensibles, fugaces ou dissimulées. Souvent signes de lutte contre l’oubli, l’indifférence et l’impunité.

Choucha

Sophie Bachelier, Djibril Diallo, 2015

Un camp au sud de la Tunisie, Choucha. Le désert. Le 30 juin 2013, le camp ferme : l’eau, l’électricité sont coupées. Les ONG se retirent, plus de soins. Pourtant 700 rescapés du conflit libyen, réfugiés sans pays d’accueil et déboutés de leur demande d’asile, survivent dans ce lieu fantômatique depuis deux ans et demi. Survivre au milieu du désert ou tenter l’improbable aventure maritime pour Lampédusa via la Libye  ? Comment ce système, censé protéger, finit-il par exclure les plus vulnérables  ?

Ma mère et mon père

Muret Isitmez, 2014

Un documentaire qui raconte l’histoire de Gülperi et Hasan, Français d’origine turque, qui ont émigré de la Turquie vers la France dans les années soixante-dix. À travers un retour sur leurs différents lieux de vie et de migration, nous découvrons les chemins qu’ils ont empruntés, les difficultés qu’ils ont rencontrées en Turquie et en France, ainsi que les raisons qui les ont poussés à émigrer.

Nom des 86 (Le)

Emmanuel Heyd, Raphael Toledano, 2014

86 juifs sélectionnés au camp d’Auschwitz sont déportés à l’été 1943 au camp de Natzweiler-Struthof où une chambre à gaz a été spécialement aménagée pour les tuer, afin de constituer une collection de squelettes juifs. Comment ce sinistre projet a-t-il vu le jour  ? Que sont devenus les 86 juifs gazés pour cette collection anatomique  ? Sur les lieux du crime, experts, témoins et acteurs de la mémoire font le récit d’un des plus tragiques épisodes de la Seconde Guerre mondiale, emblématique de la Shoah et des dérives de la science sous le nazisme, tout en questionnant la difficile mémoire du crime et ses implications éthiques.

François Maspero, Les chemins de la liberté

Jean-François Raynaud, Bruno Guichard, Yves Campagna, 2014

Le film retrace le parcours de François Maspero, un homme libre, porté par l’esprit de résistance, pour qui la vie ne vaut d’être vécue sans engagement. Ce film portrait de François Maspero nous invite à marcher avec lui sur les chemins des paysages humains et de la liberté.

Balles du 14 juilet 1953 (Les)

Daniel Kupferstein, 2014

Sait-on que pendant quelques années après la Libération, à côté du défilé militaire, il y avait un défilé populaire pour célébrer la Révolution Française  ? On sait encore moins que lors du défilé du 14 juillet 1953 en l’honneur de la Révolution, la police parisienne a chargé un cortège de manifestants algériens. Sept personnes ont été tuées et une centaine de manifestants ont été blessés. Cette histoire est quasiment inconnue. Le film est l’histoire d’une longue enquête contre l’amnésie.

Habitations Légèrement Modifiées

Guillaume Meigneux, 2013

Saluée depuis par la critique internationale, la rénovation de la tour Bois le Prêtre par les architectes Druot, Lacaton et Vassal a la particularité d’avoir été réalisée en site habité. Par la lente mutation de ces espaces chargés d’histoires, c’est l’attachement que nous entretenons tous avec nos intérieurs qui est rendu visible dans ce documentaire.

Femme à la caméra (La)

Karima Zoubir, 2012

C’est la chronique douce-amère de la vie de Khadija, jeune Marocaine analphabète et divorcée qui, en dépit de la forte résistance de sa famille et de son environnement, est fermement décidée à travailler comme vidéographe de mariages pour assurer son indépendance.

Pierre Rabhi : la reconquête du songe

Marie-Dominique Dhelsing, 2011

Un portrait de Pierre Rabhi : agriculteur, penseur, écrivain, précurseur de l’agroécologie.

Monsieur M, 1968

Isabelle Berteletti, Laurent Cibien, 2011

À partir d’un petit agenda de l’année 1968 retrouvé dans une maison de Montreuil, ce documentaire retrace la vie de son propriétaire, un essai sur l’ordre et le désordre.

Éte de Giacomo (L’)

Alessandro Comodin, 2011

C’est l’été dans la campagne du nord de l’Italie. Giacomo, un adolescent sourd, part au fleuve avec Stefania, sa meilleure amie. En s’éloignant des sentiers battus, ils se perdent et arrivent dans un endroit paradisiaque où ils se retrouvent seuls et libres. Ils ont 16 et 18 ans, leurs sens s’éveillent.

Entrée du personnel

Manuela Frésil, 2011

Ce film raconte le destin commun des ouvriers de la viande des grands abattoirs industriels. Manuela Frésil s’est introduite au cœur d’une dizaine d’abattoirs industriels français, du petit matin à la sortie d’usine, au côté d’ouvriers à la chaîne…

Je vous écris du Havre

Françoise Poulin-Jacob, 2011

Ce film est une invitation au(x) voyage(s) dans le temps, dans la ville du Havre, dans l’enfance…

Pluie et le beau temps (La)

Ariane Doublet, 2011

La France produit 40% du lin mondial pour un unique client, la Chine. Entre champs et filatures, entre Trouville et la Chine, comment se tisse la mondialisation  ?

Ce n’est qu’un début

Pierre Barougier, Jean-Pierre Pozzi, 2010

Ils s’appellent Azouaou, Abderhamène, Louise, Shana, Kyria ou Yanis, ils ont entre 3 ans et 4 ans quand ils commencent à discuter librement et tous ensemble de l’amour, la liberté, l’autorité, la différence, l’intelligence…

Roses noires (Les)

Hélène Milano, 2010

La réalisatrice rencontre des jeunes filles beurres ou noires dans les banlieues, les questionnant sur la manière de vivre leur féminité au sein de la cité.

Portrait de mon père

Diane Baratier, 2009

À travers une journée de tournage, la personnalité et l’œuvre du réalisateur Jacques Baratier se dessinent.

Soudain la Grande Motte

Julien Donada, 2008

Julien Donada a filmé la ville l’hiver, en a interrogé les habitants l’été. Il a réuni les deux au printemps.

Beauté crue (La)

Hervé Nisic, 2008

En partant de l’hôpital de la Waldau à Berne qui recèle une vaste collection d’œuvres d’artistes schizophrènes de plusieurs milliers d’œuvres plastiques, Michel Beretti et Hervé Nisic explorent les relations étonnantes, nourries de fascination, parfois inconscientes de créateurs pour les artistes d’art brut, et ce jusqu’à nos jours.

Drôle de mai. Chronique des années de boue

José Vieira, 2008

Lorsque se déclenchent les événements de mai 68, l’immigration portugaise commence à peine à s’installer en France. La plus grande vague migratoire que la France ait jamais connue s’est amorcée en 1963. En 1968, ils sont déjà 500 000. Mai 68 va les surprendre dans les années provisoires, quand ils ne pensent qu’à économiser pour construire la maison au pays.

Au tribunal de l’enfance

Adrien Rivollier, 2008

À travers le travail de deux juges pour enfants, un plaidoyer pour la protection des mineurs.

89, avenue de Flandre

Allessanda Celesia, 2008

Accrochés à leur immeuble depus sa construction dans les années 1970, les plus anciens habitants d’une tour parisienne se sont laissé filmer, entre solitude et sentiment d’appartenance à une drôle de communauté.

Discorama signé Glaser

Esther Hoffenberg, 2007

Un portrait de la productrice/présentatrice pionnière des émissions de télévision consacrées à la chanson de variétés.

Sonderkommando Auschwitz Birkenau

Emil Weiss, 2007

Chargés de faire fonctionner les fours crématoires du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, de très rares déportés des «  Sonderkommandos  » (les «  commandos spéciaux  ») ont pu témoigner, bravant l’anéantissement programmé. Emil Weiss fait résonner à nouveau leurs voix défuntes.

Travail Esclave

Nikola Chesnais, 2007

Le film se passe au Brésil et nous fait découvrir un système d’exploitation des ouvriers par les patrons mis en place dans les fermes. Les patrons rendent dépendants les ouvriers isolés du reste du territoire pour tous leurs besoins (logement, nourriture). Ils deviennent donc des travailleurs esclaves condamnés à travailler pour combler leurs dettes.

Chant nègre (Un)  : Léopold Sedar Senghor

Jean-Denis Bonan, 2006

Senghor a puisé la force de sa poésie dans les forces de l’histoire. Ses poèmes chantent l’africanité et la fraternité. Les poètes et les artistes aujourd’hui questionnent son héritage.

Ode pavillonnaire

Frédéric Ramade, 2006

Pavillons et lotissements incarnent le rêve de millions de Français et sont devenus en trente ans le mode d’habitation le plus répandu en France. Cherchant à comprendre ce phénomène, c’est avec une délectable auto-dérision que Frédéric Ramade reprend le chemin du lotissement où il a passé son enfance pour y mettre en scène les membres de sa famille.

Trace de luttes

Jérémy Forni, 2006

Juste avant les événements de 1968, de jeunes cinéastes et techniciens du cinéma, souvent parisiens, et des ouvriers forment un groupe qui, rendant hommage au cinéaste russe du « Bonheur », choisit le patronyme de Medvedkine. Ce groupe produit une série de films d’un genre nouveau sur la condition ouvrière. Nous voulons retrouver tous les protagonistes de cette aventure.

Iran, une révolution cinématographique

Nader Takmil Homayoun, 2006

Ce film revient sur les destins exceptionnels d’hommes et de femmes passionnés d’images. À travers les rapports entre création et censure, artistes et pouvoir, c’est véritablement l’évolution de la société iranienne depuis 1925 qui nous est racontée.

Dernière Utopie (La) - La Télévision selon Roberto Rossellini

Jean-Louis Comolli, 2006

Roberto Rossellini se détourne du grand écran pour se consacrer tout entier à un pharaonique projet pour la télévision. Il s’agit de mettre en image toute l’aventure humaine de la préhistoire à la conquête de l’espace. Extraits de films, conversations et rencontres avec des collaborateurs, des techniciens se répondent pour retracer l’histoire d’une idée humaniste et généreuse.

Louvre invisible (Le)

Stéphane Krausz, 2005

Flânerie des réserves aux combles, en passant par Denon, Sully et la Grande Galerie, à la rencontre de tous les corps de métier qui concourent à la vie du Louvre.

Luc Moullet, la ruée vers l’art

Annie Vacelet, 2005

Assez tard dans ma vie, j’ai repris des études de cinéma. Un jour, je vois les films de fiction de Luc Moullet. Et je m’y reconnais, moi, et ma génération ! Était-ce pure illusion ? Le mieux fût d’aller le demander directement à Luc Moullet.

Regards de femmes

Michel Amarger, 2004

Réunis à l’occasion du second Festival des cinémas d’Afrique, sept artistes dont quatre femmes s’expliquent sur la place des femmes dans le cinéma africain. Malgré les pressions de leur famille et de la société, malgré la pauvreté des États et la faiblesse des politiques culturelles, quelques unes se sont imposées comme comédiennes, réalisatrices ou plasticiennes.

Chant public devant deux chaises électriques

Hélène Chatelain, 2004

À Los Angeles, en septembre 2001, 40 personnes, venues d’horizons les plus divers, (communautés noires, chinoises, mexicaines, comédiens, SDF…) ont répété pendant trois mois un texte d’Armand Gatti «  Chant public devant deux chaises électriques  » qu’ils présentent en septembre, en pleine crise, au centre de Los Angeles, capitale et d’Hollywood et des sans abris.

Langue ne ment pas (La)

Stan Neumann, 2004

Le journal intime que Victor Klemperer a tenu de 1933 à 1945 est un des témoignages les plus précis et les plus impressionnants sur le destin des Juifs allemands sous le régime nazi.

Roi sans divertissement (Un) - De l’écrit à l’écran

Jacques Mény, 2004

Adapté en toute liberté par Giono lui-même de ses Chroniques Romanesques, ce Roi sans divertissement est certes bien loin du roman mais trouve à l’écran une toute autre dimension.

Pork and milk

Valérie Mréjen, 2004

Dix Israéliens issus de communautés orthodoxes rigoureusement fermées évoquent le cheminement personnel qui les a conduits à une rupture dramatique avec leur famille.

Flying solo, Alex MacLean

Odile Fillion, 2003

Pilote d’avion, architecte diplômé de Harvard, spécialiste de l’environnement et photographe spécialisé dans les vues aériennes, Alex Maclean survole le territoire des États-Unis et en donne des images étonnantes, à la fois documents d’analyse et œuvres d’art. Odile Fillion l’a accompagné dans ses expéditions et a rencontré avec lui les paysagistes, les chercheurs en urbanisme ou les galeristes d’art qui suivent son travail.

Culture, une affaire d’Etat

Joël Calmettes, 2003

En cinq époques (et cinq règnes présidentiels), une rétrospective des différentes politiques culturelles menées en France de 1958 à 2002

Gérard Philipe, un homme, pas un ange

Michel Viotte, 2003

« Acteur engagé dans sa vie comme dans son art », Gérard Philipe meurt le 25 novembre 1959, à 37 ans. La France entière est en deuil. Cet éternel jeune premier à la beauté insolente vécut avec une rigueur et une exigence professionnelles et politiques qui forcent le respect. Extraits de fictions, images d’actualités et films de famille recomposent la biographie de celui qui, à la fois ombre et soleil, reste néanmoins une énigme.

Dean Tavoularis, le magicien d’Hollywood

Clara Kuperberg, Robert Kuperberg, 2003

Dean Tavoularis est l’un des « production designers » les plus courus d’Hollywood. À partir de sa carrière, Clara et Robert Kuperberg s’emploient à définir ce qu’englobe aujourd’hui cette profession. Extraits de films et témoignages de collaborateurs complètent ce portrait.

Positif, une revue

Bernard Cohn, 2003

Rivale des « Cahiers du cinéma », la revue « Positif » a fêté ses cinquante ans en 2002, au festival de La Rochelle. Interrogeant ses fondateurs, de Bernard Chardère à Michel Ciment, montrant avec respect les articles qui ont marqué ce demi-siècle de critique cinématographique, Bernard Cohn en retrace l’évolution.

Hollywood sur Gironde, d’après la fabuleuse aventure d’Émile Couzinet

Eric Michaud, 2003

« Ed Wood français », « étalon d’or du navet », la critique ne fut pas tendre pour Émile Couzinet, auteur de vaudevilles qui marquèrent le cinéma populaire d’après 1945. Éric Michaud ne tente pas de réhabiliter le cinéaste, mais évoque un homme d’affaires mégalomane et fascinant, qui fut à la tête d’un empire dans le Bordeaux d’après-guerre.

Contre la montre… Jerzy Skolimowski, peintre, poète, cinéaste

Damien Bertrand, 2003

En exergue, une déclaration de Jerzy Skolimowski, dans laquelle il exprime la douleur de l’exil. L’interdiction de « Haut les mains ! » l’obligea, en effet, à quitter définitivement la Pologne en 1967 et à vivre « en gitan ».

Hollywood sur Nil

Saïda Boukhemal, 2003

Passant par Le Caire, Alger, Marseille et Paris, Saïda Boukhemal recueille le témoignage des protagonistes du cinéma égyptiens des années 50.

Au bonheur des planches

Yolande Josèphe, 2003

En 1997, l’hôpital psychiatrique Charcot fait appel à des intervenants comédiens pour débuter un atelier théâtre ouvert aux patients et aux soignants. Six ans plus tard, Yolande Josèphe suit les séances où se retrouve une douzaine d’acteurs amateurs, libérés un instant de leur dimension pathologique ou de leur rôle professionnel.

Grand Bazar à Canton

Bertrand Schmit, 2003

La tournée des marchés de Gino Vuoso, marchand forain de son état, va l’amener jusqu’à… Canton, pour y réaliser son rêve : dénicher des gadgets « number one » à des prix imbattables. Une chronique marchande et entreprenante, non dénuée d’humour, mêlée à la découverte inattendue d’une Chine éveillée, contrastée, extraordinairement inventive.

Aux yeux des autres

Pierre Bressiant, 2003

Le sort qu’un habitant réserve aux parties communes de sa copropriété est significatif. Pierre Bressiant confronte les pratiques et les aspirations des habitants des cités du Stella et des Jonquilles, dans la banlieue de Nîmes. Comment rendre possible une coexistence sereine entre personnes de cultures et d’âges différents ?

Syndic, priez pour nous

Emmanuel Laborie, 2003

Réalisation : Emmanuel Laborie. Production : La Huit production, France 5. Participation : CNC, ministère de la Culture et de la Communication (DAPA-mission du patrimoine ethnologique). Traité avec légèreté et humour, un documentaire en forme de comédie de mœurs sur les aléas du « vivre ensemble » et sur les servitudes de la gestion d’immeubles.

Casa Milá (La)

Frédéric Compain, 2003

Chef-d’œuvre de Gaudi, la Casa Milá connut pourtant une triste période où, d’abord boudée par ses commanditaires qui la trouvaient « horrible », elle ne suscita plus qu’indifférence, avant d’être réinvestie par Dali.

Centre municipal de Säynätsalo (Le)

Stan Neumann, Richard Copans, 2003

Au cœur de la Finlande, s’était installée une communauté qui, depuis plus d’un siècle, vivait autour de son usine à bois… L’architecte Alvar Aalto construisit, entre 1949 et 1952, un nouvel hôtel de ville. Richard Copans analyse ici les choix esthétiques et politiques de l’architecte.

Bulle et l’architecte (La)

Julien Donada, 2003

« La Bulle et l’Architecte » raconte l’histoire de Pascal Häusermann, un architecte qui bouleversa les conventions en réinventant une manière d’habiter et de construire.

Rwanda, un cri d’un silence inouï

Anne Lainé, 2003

Au Rwanda, aujourd’hui, 7 ans après le génocide, une grande partie de la population vit avec une bombe dans la tête qui peut exploser à tout moment. Ces gens, rescapés de tous âges du génocide, font ce que les psychiatres appellent des «  rêves traumatiques  ».

Mouchoir de mon père (Le)

Farid Haroud, 2002

Le réalisateur revient, à partir d’un mouchoir brodé, sur l’histoire de son père, qui fut un harki, emprisonné à la libération de l’Algérie.

Harki, un traître mot

Marie Colonna, 2002

La guerre d’Algérie s’est terminée en mars 1962 par la signature des Accords d’Évian. Ce film se propose d’interroger l’histoire des supplétifs de cette guerre longtemps sans nom, à travers la révolte de leurs enfants. Parler d’histoire ne sera pas, ici affaire de jugement. Ce sera une affaire de libération. Libérer le passé de son enfermement, briser le mur du silence construit autour d’une guerre, dont les conséquences ne cessent de résonner/raisonner jusqu’à aujourd’hui.

Algérie été 62, l’Indépendance aux deux visages

Benjamin Stora, Jean-Michel Meurice, 2002

Quarante ans après, une dizaine d’acteurs de la révolution algérienne (leaders historiques de l’insurrection, chefs des maquis de l’intérieur, cadres de l’Armée des frontières, responsables de la Fédération de France du FLN) reviennent sur les mois qui ont suivi la proclamation de l’indépendance en Algérie, le 5 juillet 1962.

Miquel Barcelo, des trous et des bosses

Jean-Michel Mariou, 2002

Nul critique d’art ou directeur de musée dans ce film, mais des invités par « analogie » : Ferran Adira, le grand chef du restaurant El Bulli, puisque Barcelo évoque volontiers Manet, Chardin ou Renoir et l’aspect culinaire de la peinture ; Martin Suter, auteur du roman « Small World » dont le héros perd la mémoire, puisque l’artiste aime jouer avec la sienne en peignant sans modèle ; et Tarkovski, avec des extraits de films, par goût et affinité.

Planète perdue (La)

Christophe Cognet, 2002

Montages d’extraits, de séries produites dans les années 1930/1940 : Christophe Cognet nous invite à redécouvrir ce genre mineur dont le cinéma actuel est pourtant l’héritier.

Arte fac ou la Fac des arsouilles

Agathe Bank, 2002

Immergée toute une année scolaire au sein de l’université des arts de Corte en Corse, Agathe Bank y interroge plus largement l’enseignement artistique en France, qui concerne aujourd’hui 50 000 étudiants - un bachelier sur cent s’y dirige.

Martin Parr

Jean-Pierre Krief, Marie Françoise, 2002

Passionné par la photographie depuis l’âge de quatorze ans, Martin Parr a fait ses débuts en noir et blanc. Attiré par les églises anglaises non conformistes qui disparaissaient, il en fit un de ses premiers sujets, ce qui était aussi une façon d’observer certaines traditions.

Couvent de la Tourette (Le)

Stan Neumann, Richard Copans, 2002

La dernière grande œuvre de Le Corbusier en France, le couvent de la Tourette, construit entre 1953 et 1960, répondait à un regain de vocations religieuses. Mais, avec Vatican II et mai 68, il traverse une crise majeure et dès 1970, n’accueille plus aucun étudiant. Richard Copans montre que ce lieu, devenu centre de colloques, est celui d’une quête spirituelle.

Auditorium building de Chicago (L’)

Stan Neumann, Richard Copans, 2002

Stan Neumann nous conte l’histoire de l’Auditorium Building de Chicago, construit sur une zone étroite le long d’une rive du Michigan.

Musée juif de Berlin (Le) - Entre les lignes

Stan Neumann, Richard Copans, 2002

En 1988, à Berlin, le Sénat décide de faire construire un musée juif pour succéder à celui fermé pendant la Seconde Guerre mondiale. Le bâtiment, achevé en 1998, ouvre au public et 350 000 personnes viennent voir des salles vides.

Passagers d’Orsay

Sandra Kogut, 2002

« Est-ce que je peux faire un portrait de vous avec votre œuvre préférée ? » Voici la question que je posais aux gens, choisis un peu au hasard, pendant plusieurs mois, dans les salles du Musée d’Orsay, à Paris.

René Vautier, cinéaste franc-tireur

Sabrina Malek, Arnaud Soulier, 2002

Le film part à la rencontre du cinéaste René Vautier. À 72 ans, longtemps censuré, il reste encore aujourd’hui peu connu du grand public. Pourtant, son parcours atypique a fait de lui un symbole du cinéma engagé.

Canton, la chinoise

Robert Cahen, Rob Rombout, 2001

Canton, c’est la ville la plus chinoise, dit-on. C’est aussi une mégalopole du huit millions d’habitants. Une ville sans limites, sans structure apparente, en perpétuelle reconstruction, où les traces du passé disparaissent sous le béton et le macadam, où le chaos gouverne l’organisation du temps et de l’espace….

17 octobre 1961 : dissimulation d’un massacre

Daniel Kupferstein, 2001

Retour sur la censure et les difficultés rencontrées par les journalistes et les historiens à reconstituer les événements du 17 octobre 1961, à Paris.

Henri Curiel, itinéraire d’un combattant de la paix et de la liberté.

, 2001

La vie et le parcours d’Henri Curiel, militant anti colonialiste.

Images oubliées de Germaine Tillion (Les)

François Gauducheau, 2001

A 92 ans l’ethnologue et résistante retrouve dans ses archives des clichés pris dans le Massif des Aurès en Algérie, où elle effectua ses premières missions dans les années 30. Ces photos témoignent d’un monde disparu, mais surtout elles éclairent la vie, la pensée et la personnalité de cette femme qui fut un des grands témoins du 20ème siècle.

Fespakistes (Les)

Eric Münch, François Kotlarski, 2001

Des personnalités témoignent à l’occasion des éditions 1999 et 2001 du Fespaco, le Festival panafricain de cinéma et de télévision à Ouagadougou au Burkina Faso. Tous livrent leur vision de ce cinéma du continent noir, de ses enjeux humains et politiques, de ses difficultés et de sa soif de liberté.

Nos rendez-vous

Pascale Thirode, Angelo Caperna, 2001

C’est par «  vidéo-lettres  » que vont communiquer, pendant toute une année scolaire, les deux groupes participant physiquement et techniquement au film : des détenus de la maison d’arrêt de La Santé à Paris et des élèves du collège Georges Rouault en banlieue parisienne.

Filles d’Iran, un chemin secret dans la montagne

Hormuz Kéy, 2001

Malgré le poids de l’islamisme officiel, les filles accèdent en grand nombre à l’instruction, poussées par leurs familles, et ambitionnent de prendre un jour des responsabilités pour mener le pays vers la mixité et la liberté.

Andacollo, Chili : l’or et l’espérance

Jean-Pierre Sanchez, 2001

Avec des images d’archives et des témoignages de mineurs, de chercheurs d’or, de prêtres, de danseurs et de musiciens, Jean-Pierre Sanchez dépeint l’extraordinaire dévotion à la Vierge d’Andacollo.

Andacollo, Chili : l’or et la misère

Jean-Pierre Sanchez, 2001

Sur une musique andine originale et sur fond de paysages arides aux maisons pauvres, Jean-Pierre Sanchez, lui-même petit-fils de mineur, retrace la vie des travailleurs de l’or, mineurs et « laveurs » de Churrumata, près d’Andacollo, au nord-est du Chili.

Lettres de fin d’apartheid

Catherine Moutout, 2001

Que reste-t-il de l’apartheid  ? L’Afrique du Sud a certes rompu avec son système raciste en 1994, mais le passé n’est pas aboli : les inégalités sociales et les préjugés ne disparaissent pas si vite.

Voyage des derniers descendants de Daguerre (Le)

José Maria Tapias-Ospina, 2001

En Colombie, ils ne sont plus qu’une poignée aujourd’hui à perpétuer la tradition des portraitistes itinérants, transportant de villes en villages la «  boîte à photographie  ».

Qui commande quoi ? 20 ans de commande publique en France

Jean-Paul Fargier, 2001

Pour aborder deux décennies de commande publique en France, les auteurs ont choisi de mettre en avant certaines créations (à Paris, Strasbourg, Avignon, Digne, Hérouville Saint-Clair, Montpellier…), en interrogeant des responsables sur leurs conditions de réalisation ; ils montrent aussi brièvement d’autres œuvres un peu partout en France. Le commentaire pédagogique, qui s’adresse à un petit garçon, fournit définitions et modes d’emploi.

Thermes de pierre (Les)

Stan Neumann, 2001

Présentation d’un bâtiment minimaliste de l’architecte, Peter Zumthor ancré depuis 1996 à Val-les-bains sur les flancs d’une montagne suisse, dans le canton des Grisons. De bassin en bassin, la caméra de Richard Copans observe la richesse des plaisirs offerts aux curistes.

Galleria Umberto I (La)

Stan Neumann, Richard Copans, 2001

Construite à Naples entre 1885 et 1892, la monumentale Galleria Umberto I est un passage couvert animé où il fait bon flâner, travailler et s’amuser. Stan Neumann analyse avec brio l’histoire de sa construction et rend compte de l’imbrication complexe des différents régimes de propriété qui régissent, dans un même espace, des relations conflictuelles entre privé et public.

Athènes ou la question des limites

Sylvain Roumette, 2001

En 2004, Athènes accueille les Jeux olympiques. Trois ans avant le jour J, Yannis Tsiomis, l’architecte pédagogue s’interroge sur la manière de restaurer en continuité avec l’histoire de la ville.

Beyrouth, trois visages de la mémoire

François Caillat, 2001

Avec Jade Tabet, architecte et urbaniste, François Caillat parcourt trois quartiers de Beyrouth, proches par la distance mais d’apparence radicalement différente. Au-delà des contrastes visuels et à travers différents témoignages se dégage une réflexion sur la mémoire de la guerre au Liban.

Architectures parallèles - Instant City - Peter Cook

Maurice Benayoun, Odile Fillion, 2001

« Instant City » est un projet de ville nomade dessiné en 1968 par les architectes du groupe anglais Archigram. Ce court film ludique restitue l’univers merveilleux de ses dessins futuristes. Peter Cook, l’un des membres d’Archigram, rappelle avec jubilation l’histoire de cet environnement interactif.

Soviets plus l’électricité (Les)

Nicolas Rey, 2001

En été 1999, Nicolas Rey traverse la Russie d’ouest en est pour se rendre jusqu’à Magadan où l’appelle une chanson de Vissotski et, plus secrètement, la tradition communiste de sa famille.

Danièle Huillet, Jean-Marie Straub, cinéastes

Pedro Costa, 2001

C’est au Fresnoy que Pedro Costa a filmé Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, durant le montage de la troisième version de «  Sicilia  ».

Gabin, gueule d’amour

Michel Viotte, 2001

Michel Viotte compose un document en forme de panégyrique, riche d’extraits de films, d’interviews de Gabin et de personnalités qui l’ont côtoyé. Son approche biographique permet d’appréhender l’évolution et la complexité d’une carrière unique en son genre.

Roberto Rossellini

Carlo Lizzani, 2001

Parce qu’il se déplace dans la Rome d’aujourd’hui comme dans l’œuvre de Rossellini, Carlo Lizzani joue le rôle du guide. Il propose une monographie qui suit chronologiquement la carrière du cinéaste italien.

Souvenir d’un avenir (Le)

Chris Marker, Yannick Bellon, 2001

Évocation des années 30 et 40 à travers les photographies de Denise Bellon, artiste surréaliste. Un hommage à l’artiste où la beauté des photographies rivalise avec la justesse des textes lus par Pierre Arditi.

Photo déchirée, chronique d’une émigration clandestine (La)

José Vieira, 2001

Au début des années soixante, des milliers de portugais débarquent clandestinement en France. Trente ans après, le cinéaste part à la recherche des histoires de son enfance et enquête pour comprendre la genèse de cette émigration sans précédent qui fut appelée le « plébiscite par les pieds » contre Salazar.

Clairvivre, enquête sur une utopie

Gabriel Peynichou, José Vieira, 2001

En pleine forêt périgourdine, sur un coteau ensoleillé, la cité de Clairvivre fut entièrement construite en 1933 pour accueillir les gazés de la Grande Guerre et les tuberculeux. Retour sur le seul exemple de cité idéale au XXe siècle.

Elles du Hip hop (Les)

Larbi Benchiha, Boutibi Abdelali, 2000

Présentation de quelques uns des premiers groupes de filles du Hip-Hop

Val Nord fragments de banlieue

Mehdi Lallaoui, 2000

Gilles Larvor a photographié pendant 15 ans les habitants du Val Nord à Argenteuil.

Saudade Do Futuro

Cesar Paes, 2000

Au rythme des «  repentes  », des rimes et des joutes musicales improvisées, les migrants du Nordeste racontent Saõ Paulo. Ou comment les troubadours nordestins inventent la culture urbaine du futur :«  Avec ou sans complice A Sao Paulo je me sens bien .Nous les paysans métis venons du Nordeste lointain.Sao Paulo te coute ta chemise mais on peut rafler la mise.  »

Esprit de corps

Luc Verdier-Korbel, 2000

Un quartier défavorisé de Dreux, dans la période incertaine de la réélection d’un maire précédemment invalidé, et le devenir hypothétique de trois jeunes issus de l’immigration, motivés durant un an par le Théâtre Mobile de la compagnie du Hasard de Nicolas Peskine.

An mil, chronique de la fin du monde (L’)

Jacques Barsac, 2000

Moines libidineux ou dévorés par l’ennui, comètes en forme de glaives, forêts et ermites, évêques et reliques : des images fantastiques, à grand renfort de figurants et trucages numériques, composent cette chronique de la fin du monde.

Coopérative des Malassis (La)

Bertrand Desormeaux, 2000

Henri Cueco, Lucien Fleury, Jean-Claude Latil, Michel Parré, Gérard Tisserand : cinq voix pour parler d’une tentative rare dans l’histoire de l’art, celle d’une création collective en peinture.

Roissy, des rimes et des échos

Catherine Goupil, 2000

Architecte de l’aéroport Roissy 2, au nord de Paris, Paul Andreu a conçu en plusieurs temps une suite de bâtiments aux formes pures, ensemble qui peut s’agrandir comme un « organisme vivant ». Découverte des nouvelles « péninsules » d’embarquement en sa compagnie.

Parlement européen (Le)

Jean-Marc Gosse, 2000

Entre 1991 et 1998, le groupe Architecture Studio Europe a construit le nouveau Parlement européen à Strasbourg. Martin Robain, architecte associé, témoigne de la dimension symbolique du projet en nous montrant le bâtiment.

Ciné cité Bercy

Anna-Célia Kendall, 2000

Comment intégrer le programme monumental d’un multiplexe de dix-huit salles sur une friche industrielle en pleine reconversion ? L’architecte Denis Valode, responsable de la rénovation du site, nous invite à parcourir les lieux en sa compagnie.

Météor, ligne 14

Thierry Imbert, 2000

La ligne 14, dernière née du métro parisien avec ses rames automatisées et aérodynamiques, traverse la capitale en diagonale, reliant, à son ouverture en 1998, l’église de la Madeleine à la bibliothèque François-Mitterrand.

3, rue de La Duée

Roland Carrière, 2000

Comment habiter l’architecture moderne au quotidien ? Attentif à la question du logement social, Philippe Madec explore les fonctions ordinaires de l’architecture : protéger les habitants et organiser des relations entre eux. Visite du lieu avec l’architecte pédagogue.

Cathédrale d’Evry (La)

Bernard Dubois, 2000

En 1995, Mario Botta réalise la cathédrale de la Résurrection au cœur de la ville nouvelle d’Évry. L’architecte tessinois nous relate les étapes de la construction de ce lieu de culte, tout en observant comment il a évolué depuis.

Cité de la musique et le Conservatoire (La)

Philippe Kimmerling, 2000

Maquette et dessins permettent à l’architecte Christian de Portzamparc de nous faire une lecture pédagogique de la Cité de la musique et du Conservatoire qu’il a achevés en 1995, sur le site des anciens abattoirs parisiens de La Villette.

Palais Omnisports, Paris Bercy (Le)

Thierry Imbert, 2000

Le Palais Omnisports a été construit sur le site des anciens entrepôts de Bercy par les architectes Andrault et Parat en 1983. Pierre Parat évoque les contraintes d’un programme prévoyant un espace évolutif et des équipements flexibles pour l’organisation de compétitions sportives et de spectacles variés.

Hôpital Robert-Debré (L’)

Noël Faltas, 2000

L’architecte Pierre Riboulet retrace la genèse du projet à l’aide de plans et de maquettes et nous convie à une promenade architecturale dans ce lieu de soins. Les témoignages des usagers, équipes médicales et familles de malades, en révèlent l’extrême humanité.

Caserne de CRS à Vélizy (Une)

Thierry Imbert, 2000

La visite guidée de cette caserne de cantonnement de CRS à Vélizy, au sud de Paris, nous est proposée par ses architectes, le Cubain Ricardo Porro et son associé, Renaud de la Noue.

Bâtiment Johnson (Le)

Frédéric Compain, 2000

En 1937-1938, dans le Wisconsin, l’architecte Frank Lloyd Wright entreprend la construction des bâtiments administratifs de l’entreprise Johnson. Frédéric Compain retrace l’histoire de cette commande hors norme.

Shigeru Ban, architecte de l’urgence

Marc Petitjean, 2000

Portrait d’un jeune architecte, Shigeru Ban, inventeur d’un habitat d’urgence destiné à des populations déplacées par la guerre ou par des catastrophes naturelles. De Kobe à Istanbul, Michel Quinejure révèle le parcours de l’architecte japonais, qui témoigne avec ferveur de son désir d’aider les plus démunis.

Robert doisneau, tout simplement

Patrick Jeudy, 2000

Les photographies de Robert Doisneau se succèdent pendant tout le film, séparées l’une de l’autre par un léger noir… Une simple succession dont le fil rouge est la voix off du photographe.

Delphine Seyrig, portrait d’une comète

Jacqueline Veuve, 2000

À travers ce portrait, Jacqueline Veuve a voulu rendre hommage à Delphine Seyrig, évoquant non seulement la comédienne mythique mais aussi la féministe acharnée et finalement l’amie.

Je rap donc je suis

Philippe Roizès, 1999

Ce documentaire explore le rap sous tous les angles : phénomène de société autant que courant musical, alternative à la violence et au désespoir, expression poétique, affirmation d’une conscience politique ou recherche d’une identité multiculturelle. Dans les banlieues de Paris et Marseille, à Londres, Berlin et Alger, la culture hip-hop rend parole et dignité à la jeunesse des ghettos urbains.

Commission de la vérité (La)

André Van In, 1999

Avant 1994, l’Afrique du Sud n’avait jamais connu la démocratie  ; il lui a donc fallu inventer son propre modèle. Ce fut la tâche du nouveau gouvernement et celle de tous les Sud-Africains.

Front et la Forme (Le)

Jean-Marie Barbe, 1999

En août 1998 à Lussas, dans le cadre des Etats généraux du film documentaire, Jean-Louis Comolli, Michel Samson et Jean-Marie Barbe ont réuni une quinzaine de documentaristes pour aborder la question de la représentation du Front national. Moments choisis de ces rencontres.

Maisons des sens

Philippe Kimmerling, 1999

Dans les années 1980 à Reims, l’agence BCDE a expérimenté un nouveau type de logement social : des pavillons dédiés aux sens. Dix ans après, deux architectes de l’agence, Anne Reychman et Laurent Debrix, retournent sur les lieux pour voir comment les habitants se sont approprié le concept initial.

Cité des sciences et de l’industrie (La)

Jean-Marc Gosse, 1999

Comment métamorphoser une gigantesque friche industrielle - le bâtiment des abattoirs de La Villette à Paris, achevé en 1964 mais jamais mis en service - en musée scientifique, « le plus grand du monde », le musée national des Sciences, des Techniques et des Industries ? Adrien Fainsilber, lauréat du concours en 1979, explique le projet de transformation, crayon en main.

Gare Saint-Pancras (La)

Stan Neumann, Richard Copans, 1999

Entre 1865 et 1873, à Londres, la Midland Railway fit édifier une gare accompagnée d’un hôtel de voyageurs. Richard Copans complète son analyse par des références aux grands débats architecturaux de l’Angleterre du XIXe siècle.

Renzo Piano, architecte au long cours

Marc Petitjean, 1999

Renzo Piano, architecte star, est à la tête d’un gigantesque atelier qui exporte dans le monde entier, avec le même optimisme technologique, sa passion pour la construction. Il expose démarche et méthodes.

Journée d’Andrei Arsenevitch (Une)

Chris Marker, 1999

Retrouvailles du réalisateur russe Andreï Tarkovski, exilé à Paris et en fin de vie, avec sa famille retenue depuis cinq ans en URSS. Cette scène éprouvante est entrelacée d’images, plus anciennes, du cinéaste au travail et d’extraits de ses films.

Attentat (L’)

Simone Bitton, 1999

Mix d’images filmées sur le vif, au shooting incontrôlé, d’images de JT et d’extraits d’entretiens, ce film est l’histoire de ces familles israéliennes et palestiniennes qui ne se connaissent pas, mais quit ont toutes perdu un enfant dans le même attentat-suicide.

Enclos (Un)

Sylvaine Dampierre, 1999

Dans le Centre pénitentiaire de Rennes existe un jardin où les détenues peuvent se rendre. Ce lieu est devenu un espace de rencontres, d’échanges et de paroles pour ces femmes en quête de reconstruction.

Monde est ma maison (Le)

Sepideh Farsi, 1998

Ce film est une enquête sur l’identité en exil, à travers l’exil iranien de cette fin de siècle. Il est un peu l’histoire de tous ceux qui connaissent le déracinement, de tous ceux qui ont un jour tenté de bâtir une maison d’après le souvenir d’une autre maison qu’ils ont laissée derrière eux, dans leur pays.

Volés par les nazis - Histoire de la collection Schloss

Marc Van Dessel, 1998

Avec de remarquables films d’archives, notamment ceux de Pathé Télévision et du Quai d’Orsay, Marc van Dessel retrace l’histoire des 332 toiles de maîtres d’Adolphe Schloss, froidement volées par les nazis en 1943 et dont à peine la moitié ont été restitués à ce jour.

Génération Hip-Hop - Le mouv’ des ZUP

Jean-Pierre Thorn, 1998

« Génération Hip Hop ou le Mouv’ des ZUP » nous propulse dans l’univers des banlieues, à travers des groupes de jeunes qui ont fait de la danse urbaine leur moyen d’expression. Le film interroge ce phénomène qui mobilise des dizaines de milliers de participants et contribue, à son niveau, à forger la nouvelle identité française.

En quête d’Etat

Leonardo Di Costanzo, 1998

Rétablir l’État de droit à Ercolano, banlieue de Naples et l’une de villes symboles de la corruption en Italie, c’est la tache que s’est fixée Luisa Bossa, élue maire en décembre 1995.

Cette télévision est la vôtre

Mariana Otero, 1997

Le film est construit comme une «  leçon de choses  » à l’issue de laquelle le téléspectateur en sait un peu plus sur la place qui lui est dévolue au sein des programmes d’une chaîne commerciale de télévision portugaise, la SIC.

Ciné colonial. Le Maghreb au regard du cinéma français (Le )

Moktar Ladjimi, Youssef El Ftouh, 1997

Dès que les films Lumière ou Méliès ont révélé les possibilités du cinéma, la France n’a cessé de nourrir sa politique coloniale dans le Maghreb d’une imagerie de propagande, où le manichéisme le disputait aux grandes envolées civilisatrices. À l’appui de cette théorie, Youssef El Ftouh et Moktar Ladjimi convoquent témoins et extraits de films pour retracer une histoire du cinéma colonial français.

Armand Gatti

Stéphane Gatti, 1997

Portrait d’Armand Gatti

Aurélie Nemours

Chantal Soyer, 1997

Depuis un demi-siècle, Aurélie Nemours travaille dans la voie qu’elle a choisie, celle d’une abstraction se rattachant à l’art construit, dont elle est l’un des meilleurs représentants en France. Au cours de l’entretien réalisé dans son atelier parisien avec Anne Tronche, elle évoque ses années d’apprentissage, les rencontres qui l’aidèrent à affiner sa personnalité, parmi lesquelles celle d’André Lhote, de Fernand Léger de Michel Seuphor.

A l’impossible chacun est tenu

Alain Saulière, 1997

Après des années marquées par la violence, le quartier de Bléville (Le Havre) retrouve une certaine sérénité. Il connaît les premiers frémissements d’un renouveau encore possible : tout le monde veut y croire, malgré les doutes…

Concerto de Mozart (Le)

Jean-Louis Comolli, 1997

Michel Portal a fait le projet un peu fou de s’isoler pendant quinze jours dans un château, en compagnie de sept jeunes musiciens, pour prendre le temps et le plaisir de travailler en profondeur le célèbre concerto pour clarinette de Mozart. Jean-Louis Comolli est le témoin de ce défi.

Sophie Calle

Jean-Pierre Krief, 1997

Sophie Calle nous invite à découvrir une histoire où l’art et la vie se confondent : son histoire. De filature en filature, attentive aux secrets des autres, elle exerce des talents de détective photographe, parfois prise à son propre piège. Puis, elle met en scène ses souvenirs dans des récits autobiographiques.

Tableau avec chutes

Claudio Pazienza, 1997

Voyage dans un tableau de Pieter Brueghel ‘Paysage avec la chute d’Icare’ peint vers 1555 quelque part en Belgique.

Question des alliances (La)

Jean-Louis Comolli, 1997

La Droite et l’Extrême Droite aux législatives 1997 dans les Bouches-du-Rhône. Sixième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Nos amis de la banque

Peter Chappell, 1997

Histoire des négociations entre l’Ouganda et la Banque Mondiale, moment exceptionnel qui permet de comprendre le fonctionnement de cette institution omniprésente et la situation des pays soumis à sa politique. Une occasion de suivre pas à pas le parcours des Ougandais, l’étroitesse de leur marge de manoeuvre, leurs réussites, leurs échecs.

Au soleil même la nuit

Éric Darmon, Catherine Vilpoux, 1996

Depuis plus de 30 ans, Ariane Mnouchkine suit avec sa compagnie un trajet unique et exemplaire. Avec ce film, tout au long des répétitions du Tartuffe de Molière, elle exprime au quotidien sa vie de théâtre. Le film montre les diverses étapes du travail.

Qui a peur des Tziganes roumains ?

Evelyne Ragot, 1996

Pendant plusieurs mois, Évelyne Ragot suit Leonardo Antoniadis, anthropologue et photographe, dans son travail au sein d’une communauté de Tziganes roumains de la banlieue parisienne. Une chronique sensible, qui illustre la difficulté d’une rencontre entre deux mondes qui s’ignorent et se craignent.

Jour où j’ai découvert Victor Hugo (Le)

Martine Lancelot, 1996

Sur la ligne Bamako/Dakar, dans la partie malienne, circule un « wagon-bibliothèque ». Cette opération de « lecture publique » est un projet franco-malien. Le film accompagne le quatrième voyage de ce train, à l’automne 1996. À chaque arrêt, la réalisatrice rencontre de nouveaux lecteurs : le maire, le bibliothécaire, l’ancien instituteur…

Donka : radioscopie d’un hôpital africain

Thierry Michel, 1996

Dans le plus grand hôpital de Guinée, les patients souffrent et meurent car leurs familles ne peuvent les prendre en charge financièrement. Construit à la fin de l’époque coloniale, l’établissement manque aujourd’hui de matériel et de médicaments. Les frais d’admission sont tellement exorbitants que les malades préfèrent d’abord s’en remettre aux médecines traditionnelles.

Banoké

Anne Toussaint, 1996

Banoké Traoré est malienne. Elle a rejoint le collectif des «  sans-papiers  » de Saint-Bernard, et est réfugiée au 32 rue du Faubourg Poissonnière à Paris. Le film témoigne de la dignité de cette femme en lutte, en proie à la solitude dans un monde où la communication fait trop souvent défaut ..

Simone est si loin

Amel Kacichaouch, 1996

Documentaire sur Simone, qui a vécu la majorité de sa vie en Algérie. Sous la menace du terrorisme intégriste, à 83 ans, elle vit à Paris un exil douloureux et nostalgique.

Trois hommes pour Harlem

Christian Gandjbakhch, Patrick Fleouter, 1996

Mars 1995, les habitants d’East Harlem, dont 40% subsistent grâce aux aides publiques, doivent élire leur député à l’assemblée de l’Etat de New York. Dans ce quartier à majorité portoricain, les réalisateurs suivent les campagnes à rebondissements des trois candidats à la succession du défunt Angelo Del Toro jusqu’au suspense du scrutin.

Têtes de papier

Dusan Hanák, 1996

Il était une fois la Tchécoslovaquie communiste : « Têtes de papier » dépeint les mécanismes et facettes d’un système idéologique qui s’effondra en 1989, alors que l’aspiration à la liberté des peuples tchèque et slovaque était devenue une force irrépressible.

Marcelle Delpastre, à fleur de vie

Patrick Cazals, 1996

Reportage sur l’auteure limousine Marcelle Delpastre.

Maria et les siens

Isabelle Marina, 1996

À deux kilomètres de Paris la Défense, entre Nanterre et Carrières-sur-Seine, il y a sur la Seine une île oubliée : l’île Fleurie. Pendant longtemps, cette partie oubliée de l’île des impressionnistes a été un refuge pour ceux qui s’installaient à l’écart du monde. Aujourd’hui, Maria, arrivée du Portugal il y a trente ans, sa fille cadette Béatrice et José, leur ouvrier agricole, sont les seuls à être restés.

A la recherche de Charles R. Bowers

Christophe Coutens, 1996

Auteur de « slapsticks », l’Américain Charles R. Bowers (1889-1946) faillit tomber dans l’oubli. Grâce à Raymond Borde, fondateur de la Cinémathèque de Toulouse, son œuvre fut redécouverte dans les années 1950 chez des forains gitans.

Frontière de nos rêves (La) - Christo et Anani Y.

Gueorgui Balabanov, 1996

Ce film évoque avec pudeur et nostalgie l’histoire des destins croisés de Christo et de son frère Anani, de part et d’autre du rideau de fer : une suite d’allers-retours entre New York et la campagne bulgare où Anani essaie de comprendre pourquoi Christo est parti et pas lui.

Joseph Kosma

Serge Le Péron, 1996

Ce portrait de Joseph Kosma, compositeur d’origine hongroise, riche en extraits de films et en témoignages de musiciens et de musicologues, retrace la vie de l’auteur des plus belles chansons du cinéma francais.

Dockers de Liverpool : un récit de morale contemporaine (Les)

Ken Loach, 1996

Sous-titré « Un Récit de morale contemporaine », ce film retrace la pugnacité et la rigueur des 500 dockers licenciés en 1995 par la Société portuaire de Liverpool. Une lutte ignorée, minorée, trahie, que le cinéaste Ken Loach s’attache à restituer dans son extraordinaire dignité.

Marseille contre Marseille

Jean-Louis Comolli, 1996

Marseille, élections municipales de 1995. Cinquième episode, en forme de fable politique, d’une saga marseillaise commencée en 1989.

Nestor Makhno, paysan d’Ukraine

Hélène Chatelain, 1996

Peu de cinéastes ont permis un véritable travail d’introspection de l’histoire russe contemporaine, à l’instar d’Hélène Châtelain et Iossif Pasternak…l’occasion d’une réflexion en profondeur sur la Russie passée et présente.

Faire kiffer les anges

Jean-Pierre Thorn, 1996

Pour Jean-Pierre Thorn, « le mouv’ hip hop, à travers graff, rap, danse, permet à toute la jeunesse exclue de dire : J’EXISTE ».

Quinze jours en août, l’embellie

François Porcile, 1996

Août 1936, l’été des premiers congés payés : Madeleine, Raymonde, Joseph, Gilbert, Léandre, Marcel avaient entre huit et dix-huit ans, et n’avaient encore jamais vu la mer. Soixante ans plus tard, ils sont revenus sur les lieux de cette découverte.

Y’a pas de problème ! : fragments de cinémas africains

Laurence Gavron, 1995

À l’occasion du festival de Ouagadougou au Burkina-Faso, le plus grand rassemblement de cinéastes et de cinéphiles du continent africain, la réalisatrice nous invite à découvrir la diversité d’un cinéma qui lutte âprement pour son existence et sa visibilité. Producteurs, acteurs et auteurs de tous horizons témoignent.

My Vote is my Secret

Julie Henderson, Donne Rundle, Thulani Mokoena, 1995

1991 : Nelson Mandela est libéré et l’apartheid aboli. Après une période d’euphorie, les tensions s’exacerbent à nouveau. C’est dans ce climat que se préparent les premières élections auxquelles sont conviées pour la première fois toutes les composantes de la population sud-africaine, le 27 avril 1994.

Entrée école sortie cinéma

Jean-Louis Comolli, 1995

En quatre parties distinctes, la présentation de quatre écoles renommées de cinéma.

Couleurs de « Jour de fête »(Les)

Jacques Deschamps, 1995

Ce documentaire raconte la restauration du chef d’œuvre de Jacques Tati, « Jour de fête ».

À Bamako les femmes sont belles

Christiane Succab-Goldman, 1995

Rencontre sensible et respectueuse des femmes de Bamako et de Ségou qui construisent le Mali. Une vingtaine d’entre elles, de milieu et de niveau d’éducation différents, parlent de leur quotidien et le film fait ressortir la force de chacune.

Véridique légende du sous-commandant Marcos (La)

Tessac Brisac, Carmen Castillo, 1995

Le sous-commandant Marcos raconte pour la première fois face à une caméra l’histoire du mouvement armé. Porte-parole de la nouvelle rébellion zapatiste, il redonne aux populations indiennes un nouvel espoir de changement et de démocratie depuis 1994.

Gens des baraques (Les)

Robert Bozzi, 1995

En 1970, de nombreux bidonvilles encerclaient Paris et Saint-Denis et comptaient une multitude d’immigrés portugais fuyant la misère et la dictature de Salazar. Robert Bozzi y tournait alors un documentaire. 25 ans après, il part à la recherche de certaines personnes filmées, dont un bébé et sa mère…

Moitié du ciel d’Allah (La)

Djamila Sahraoui, 1995

Depuis toujours, être femme en Algérie se vit dans la douleur et l’espoir. Construit de leur mémoire et de leur espoir – animé de ma mémoire et de mon espoir, ce film est l’histoire d’une « moitié du ciel » contrainte par l’Histoire et les hommes, à faire de sa vie un combat pour être, tout simplement.

Flaca Alejandra (La)

Carmen Castillo, Guy Girard, 1994

Carmen Castillo revient au Chili vingt ans après l’arrestation et la disparition de son camarade Miguel Henrique, dirigeant du MIR (mouvement de résistance), et des aveux sous la torture de la militante Marcia Morino, qui ont provoqué la chute du réseau. Soumise à ses tortionnaires pendant dix-huit ans, Marcia rompt aujourd’hui le silence et demande publiquement pardon de cette trahison.

Jeune Fille au livre (La)

Jean-Louis Comolli, 1994

Spécialement conçu pour l’image, « La Jeune Fille au livre » est un opéra qui raconte la passion destructrice entre un peintre et son modèle. Autour d’une toile, dans les coulisses du marché de l’art, va se jouer un drame philosophico-policier.

Georges Delerue

Jean-Louis Comolli, 1994

Cet hommage à Georges Delerue est composé de témoignages de réalisateurs qui ont choisi sa musique pour leurs films, et d’extraits du « Mépris », « Tirez sur le pianiste », « Les Deux Anglaises et le continent », « Love »…

Marseille en mars

Jean-Louis Comolli, 1994

Mars 1993, Marseille, les élections législatives, quatrième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Histoires autour de la folie

Paule Muxel, Bertrand de Solliers, 1993

Depuis la Deuxième Guerre mondiale, les traitements psychiatriques ont beaucoup évolué : à l’enfermement hérité du XIXe siècle s’est substituée la volonté de réinsertion, tandis que le regard médical et social sur la folie évoluait. Ville-Evrard, en région parisienne, est un hôpital de santé mentale modèle, tel qu’on les concevait voici plus d’un siècle. Paule Muxel et Bertrand de Solliers donnent la parole à certains de ceux qui y ont vécu ou travaillé, retraçant ainsi la genèse de l’histoire psychiatrique occidentale.

Ousmane Sow, sculpteur d’Afriques

Yolande Josèphe, 1993

Documentaire sur le sculpteur sénégalais Ousmane Sow.

D’Est

Chantal Akerman, 1993

Chantal Akerman a fait un grand voyage à travers l’Europe de l’Est, la Russie, la Pologne, l’Ukraine filmant tout ce qui la touchait : des visages, des rues, des voitures, des bus, des gares, des paysages, des intérieurs, des queues, des portes, des fenêtres, des repas.

Damned Daney 2

Bernard Mantelli, 1993

Dernier volet d’une collection autour de Serge Daney : Ce que dit Daney sur le rapport cinéma-télévision, puis sur la télévision, est l’objet-même de ce film.

Bondy Nord, c’est pas la peine qu’on pleure

Claudine Bories, 1993

Bondy Nord semble livrée à tous les maux habituellement invoqués quand on parle de la banlieue : béton, violence, délinquance, chômage et drogue. Claudine Bories a pris le temps de s’y arrêter, de s’y promener et d’interroger ses habitants. Avec elle, découvrons leur formidable espoir d’embellir et de faire revivre leur cité.

Ramona, quand les compteurs s’arrêtent…

Véronique Sanson, Rosy Chumillas, 1993

C’est le récit intimiste d’un drame banal de notre époque : l’éclatement et la désintégration d’une grande entreprise de la région parisienne. Ce drame, inscrit dans la mutation silencieuse qui bouleverse depuis quinze ans le paysage industriel français, est vécu de l’intérieur par deux anciennes ouvrières spécialisées de la Compagnie des compteurs de Montrouge, aujourd’hui démantelée. Ce sont-elles, les réalisatrices du film.

Chronique d’une abolition

Stéphane Diss, Michel-Ange Rafoni, 1992

17 septembre 1981 : conformément à l’engagement du candidat Mitterrand, Robert Badinter, Garde des sceaux, obtient l’abolition de la peine de mort à une large majorité. Une chronique illustrée par des témoignages d’une grande qualité.

Chomsky, les médias et les illusions

Peter Wintonick, Mark Achbar, 1992

Un documentaire sur Noam Chomsky, linguiste et philosophe, militant politique de renom international.

You’ll never walk alone

Jérôme De Missolz, Evelyne Ragot, 1992

À Liverpool, ville au bord du gouffre, en 1992, on rêve ou on crève. Trente ans après les premiers pas des Beatles, les jeunes vivent encore la musique comme le seul moyen de déjouer la crise et de s’en sortir

En remontant la rue vilin

Robert Bober, 1992

Classée en 1863, une petite rue de Ménilmontant, à Paris, est déclarée insalubre et est détruite 100 ans plus tard. L’écrivain Georges Perec y a vécu enfant. À partir de ses écrits et de clichés pris par de grands photographes, Robert Bober fait revivre la rue.

Contes et comptes de la cour

Eliane de Latour, 1992

Au Niger, les quatre femmes d’un chef traditionnel sont astreintes à la réclusion, au nom d’une interprétation coutumière des textes islamiques. Climat intimiste, confidences, un univers féminin au Niger.

Souleymane Cissé

Rithy Panh, 1991

Révélé au Festival de Cannes en 1987 avec Yeelen, le cinéaste malien Souleymane Cissé a conquis depuis une reconnaissance internationale. Cissé livre devant la caméra du réalisateur sa passion du cinéma, de l’Afrique et du Monde.

Houla-Ko et le fils du soleil et du vent

Jean Arlaud, 1991

Les uns sont de Bretagne, les autres du Bénin. Tous sont gens du sel. Ils mettent en commun leurs savoirs afin de redonner vie à la lagune béninoise en restaurant l’équilibre naturel compromis par la disparition des forêts de palétuviers, utilisés jusqu’alors comme bois de chauffe pour l’extraction du sel.

De l’autre côté du racisme

Pascal Kané, 1991

Les approches spécifiques du biologiste André Laganey, du journaliste Serge Daney, de l’historien Emile Témime et du psychanaliste Daniel Sibony tentent d’éclairer la notion de racisme à travers les questions d’identité.

Naissance d’un hôpital

Jean-Louis Comolli, 1991

En 1980, l’Assistance publique lance un appel d’offre pour la construction d’un hôpital pédiatrique dans le nord de Paris. Le film suit l’un des architectes retenus pour concourir, Pierre Riboulet, dans l’intimité du lent processus de création dont émergera le projet lauréat.

Damned Daney 1

Bernard Mantelli, 1991

Rencontre avec Serge Daney portée par le désir d’écouter celui qui reste pour nous l’un des rares encore, à savoir éclairer les images et les sons avec lesquels nous avons vécu (cinéma), vivons (télévision) et vivront (les machines).

De jour comme de nuit

Renaud Victor, 1991

Un film documentaire tourné à la maison d’arrêt des Baumettes à Marseille. Approche distante et discrète à la fois, franche et pudique, loin des clichés du milieu carcéral. Renaud Victor s’est immergé dans la vie de la prison, il a pris le temps qu’il fallait pour regarder, avant même de filmer, ceux qui sont «  dedans  », pour longtemps ou proches de sortir, pour de bonnes ou mauvaises raisons, de jour comme de nuit.

Et la vie

Denis Gheerbrant, 1991

Corps et décors, paroles et paysages tissent une cartographie sensible d’un pays ignoré des médias : la France telle qu’elle advient.

Voyages au pays de la Peuge

Samir Abdallah, Raffaele Ventura, Maurizio Lazzarato, Angela Melitopulos, 1990

Avec les ouvriers de Peugeot Sochaux et Mulhouse, les temps présent et passé se mêlent pour mieux comprendre ce qu’a été et ce qu’est devenu cette « classe ouvrière » mythifiée dans les années 60.

André Chastel, un sentiment de bonheur

Edgardo Cozarinsky, 1990

La réflexion sur la puissance des images, à une époque où leur circulation ne cesse de s’accélérer, inscrivent l’historien, André Chastel, au cœur des préoccupations de son temps.

Ville Louvre (La)

Nicolas Philibert, 1990

À quoi ressemble le Louvre quand le public n’y est pas  ? Pour la première fois, un grand musée dévoile ses coulisses à une équipe de cinéma.

Terre (La)

Robert Bober, 1989

Comment se transmet la terre entre générations ? En Lozère et dans le Perche notamment, des familles témoignent de l’influence des pratiques successorales d’ancien régime sur la société rurale. Cette « histoire juridique des paysages » montre comment, par exemple, la disparité entre le nord et le sud a façonné jusqu’à nos jours les paysages, les modes de vie et l’économie…

Droits de l’homme et le droit de la femme (Les)

Robert Bober, 1989

La Révolution française a-t-elle donné des droits aux femmes ? La question est traitée par la mise en scène d’une séance de répétition d’une pièce de théâtre fictive.

Grèce, 12 mots ou l’Héritage de la chouette

Chris Marker, 1989

Douze mots de racine grecque que Chris Marker décortique afin de mieux appréhender l’héritage qu’a eu la Grèce antique sur le monde moderne.

Route One USA

Robert Kramer, 1989

Robert Kramer, cinéaste-voyageur, parcourt la route numéro 1, caméra à la main. Il dresse le portrait étrangement prophétique d’une société en décomposition.

Marseille de père en fils : Coup de mistral (Partie2)

Jean-Louis Comolli, 1989

« Comme la ville égare le promeneur, explique Jean-Louis Comolli, elle fuit le regard du cinéaste qui a la naïveté de croire qu’elle s’offre à lui, qu’elle l’attend, qu’elle se fige au moment où il dit « moteur ». Deuxième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Marseille de père en fils : Ombres sur la ville (Partie 1)

Jean-Louis Comolli, 1989

La campagne des élections municipales de 1989 à Marseille. Premier film de la Série « Marseille fait son cinéma » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Engagement (L’)

Gérard Follin, 1988

Au début des années 60, les étudiants découvrent le militantisme et l’engagement politique lors de la lutte contre la guerre d’Algérie.

Génération

Patrick Rotman, Daniel Edinger, Hervé Hamon, Jean Lassave, Françoise Prébois, Gilles Nadeau, 1988

Génération est le feuilleton d’une génération qui a grandi sous la Guerre froide puis la guerre d’Algérie et qui, débordant d’énergie, prête à exploser, fait son entrée dans les années soixante. Cette série de quinze épisodes fait le portrait de celles et ceux qui se sont impliqués dans les luttes d’hier, alternant images d’archives et interviews.

Kataev, la classe du maître

Jean-Louis Comolli, 1988

Le chef d’orchestre russe Vitali Kataev, professeur au conservatoire de Moscou, est venu au conservatoire de Paris offrir le fruit de son expérience. Jean-Louis Comolli a suivi ces quelques jours de travail.

Classified people

Yolande Zauberman, 1987

En 1948, en Afrique du Sud, la vie de Robert bascule. Il est « classé » métis pour s’être engagé par erreur dans un bataillon métis pendant la guerre de 1914. Sa femme et ses enfants « restés blancs » le renient. Absurdité et cruauté d’un système qui brisa de nombreuses familles.

Couleurs folie

Abraham Ségal, 1986

Film-rencontre entre Delphine Seyrig et Mary Barnes (peintre et coauteur de Mary Barnes, un voyage à travers la folie ) sur les liens entre l’expérience de la folie et l’expression picturale.

A.K.

Chris Marker, 1985

Le cinéaste japonais Akira Kurosawa est filmé pendant le tournage de son film « Ran » par C. Marker. A travers sa façon de travailler, « A.K. » est une approche de la personnalité du réalisateur.

Boucane (La)

Jean Gaumy, 1984

En 1972, Jean Gaumy fait quelques unes de ses premières photographies à Fécamp, dans une “ boucane ”, une fabrique de harengs fumés. Particulièrement attiré par l’atelier des “ filetières ”, celui des femmes qui découpent le poisson en filets, il décide de revenir dix ans plus tard leur montrer ses photos et réaliser son premier film avec elles, en toute complicité.

Profession : conchylicultrice

Carole Roussopoulos, Claude Vauclare, 1984

Des conchylicultrices du bassin de Marennes-Oléron (Charente-Maritime) témoignent de leurs conditions de vie et de travail.

Mort monumentale (La)

Olivier Descamps, 1984

A la fin de la première Guerre Mondiale, la France rend hommage au million et demi d’hommes tués au combat. Entre 1920 et 1925, ce sont 30 000 monuments à la mémoire de ces soldats qui sont érigés. Soixante ans après, le réalisateur nous propose une promenade au coeur de cet univers patriotique qui constitue un phénomène statuaire sans précédent.

Faits divers

Raymond Depardon, 1983

«  Faits divers  » est un reportage en direct, sans commentaire, sur les activités quotidiennes des gardiens de la paix du commissariat du 5e arrondissement de Paris.

Notre siècle

Artavazd Pelechian, 1982

Une méditation sur la conquête de l’espace, les mises à feu qui ne vont nulle part, le rêve d’Icare encapsulé par les Russes et les Américains, le visage des cosmonautes déformés par l’accélération, la catastrophe imminente… Pelechian procède à la mise en orbite d’un corps désorienté, pris dans la turbulence de la matière. Là, il n’y a plus rien d’humain, ce n’est plus l’homme dans le cosmos, mais le cosmos dans l’homme.

Nos mères de Méditerranée

Simone Bitton, 1982

Un hymne à quatre voix auxquelles s’ajoute celle de la réalisatrice pour célébrer la mère de Méditerranée, partout la même en dépit des déchirures d’une actualité trop violente.

Profession : agricultrice

Carole Roussopoulos, 1982

Considérées comme étant sans professions alors qu’elles travaillent sans relâche, des femmes d’agriculteurs revendiquent leur statut d’agricultrice.

Irlande, terre promise

Hélène Chatelain, 1982

Documentaire sur la préparation du film d’Armand Gatti « Nous étions tous des noms d’arbres ».

On ne va pas se quitter comme ça

Jean-Louis Comolli, 1981

L’un des derniers bals musettes de Paris, la Boule Rouge. Là, tous les après-midi, tous les soirs, des femmes et des hommes se retrouvent pour danser. Ils sont à la retraite, ils dansent.

Mur, murs

Agnès Varda, 1980

Documentaire sur les murals, les murs peints à Los Angeles. Qui les peint ? Qui les paie ? Qui les regarde ? Comment cette ville se révèle – avec ses habitants – par ses murs murmurants.

Toto, Antonio de Curtis

Jean-Louis Comolli, 1978

Ce film réjouira les fans de Toto et fera découvrir le grand acteur comique italien à ceux qui ne le connaissent pas. Ce long-métrage est, en effet, composé principalement de larges extraits des films dans lesquels il a joué de 1937 à 1967.

Maso et Miso vont en bateau

Carole Roussopoulos, Nadja Ringart, Delphine Seyrig, Ioana Wieder, 1976

Piratage humoristique d’une émission de Bernard Pivot recevant Françoise Giroud, alors secrétaire d’état à la condition féminine, par quatre réalisatrices caustiques et désopilantes.

Lion, sa cage et ses ailes

Armand Gatti, 1976

Une série réalisée avec les travailleurs migrants du pays de Montbéliard. Le premier film constitue un portrait de la ville, de la " nébuleuse montbéliardaise " selon la formule de Gatti. Les suivants sont organisés grosso modo par communautés et se répondent en écho les uns aux autres. Ils racontent la vie ouvrière de tous les jours

Christiane et Monique (LIP V)

Carole Roussopoulos, 1976

En 1976, Monique (assistante de publicité) et Christiane (OS) parlent de la difficulté d’être femme dans une usine en lutte (Lip), des problèmes de démocratie interne dans le syndicat et de la finalité du travail dans la situation actuelle.

Elie Faure ou l’esprit des formes

François Porcile, 1974

Portrait d’Elie Faure et introduction à son esthétique, à travers des extraits de ses textes et un ‘musée imaginaire’ rapprochant les plus belles oeuvres de l’histoire humaine (peinture, sculpture, architecture).

On vous parle du chili : ce que disait Allende

Chris Marker, Miguel Littin, 1973

En 1971, le cinéaste chilien Miguel Littin a fait un film autour d’une conversation entre Régis Debray et le Président Allende : « Companero Presidente ».

Saisons (Les)

Artavazd Pelechian, 1972

Pelechian braque sa caméra sur les scènes de la vie quotidienne d’éleveurs de moutons de la montagne arménienne. Les saisons se suivent, prolongeant les rites de ces éleveurs dans un éternel recommencement.

Paris Musette

Jean-Pierre Beaurenaut, 1970

Evocation des liens qui, du début du siècle à l’après-guerre, ont uni Paris et l’accordéon. Extraits de films, décors reconstitués de bals et de guinguettes populaires, interprétations de morceaux à l’accordéon et témoignages d’accordéonistes composent ce documentaire musical, teinté de nostalgie

Direction d’acteur par Jean Renoir (La)

Gisèle Braunberger, 1968

Gisèle Braunberger (qui signe aussi la réalisation) se prête ici à un exercice : celui de la direction d’un acteur par Jean Renoir.

Jean Renoir le patron

Jacques Rivette, 1966

Sur les bords de la Marne, en 1966, Jean Renoir et Michel Simon dialoguent autour de la direction d’acteurs. Cette émission est la deuxième d’un tryptique consacré par Jacques Rivette au grand cinéaste.

Inconnus de la terre (Les)

Mario Ruspoli, 1962

Cratères, causses, cavernes. La Lozère : le plus réussi des pays désolés, admirable en carte postale, comme tous les enfers refroidis. Sur cette terre vaine, peuplée mais pas habitée, une poignée d’hommes s’est accroché.

Amour existe (L’)

Maurice Pialat, 1962

Aubervilliers, Pantin, Courbevoie, Nanterre…Un itinéraire à travers la banlieue parisienne de la fin des année cinquante.

Toute la mémoire du monde

Alain Resnais, 1956

Pour cette découverte de la Bibliothèque nationale, Alain Resnais a choisi de faire systématiquement explorer les lieux par la caméra, dans de grands mouvements lents et amples que la musique de Maurice Jarre soutient d’un ostinato grave et profond.

140 000 Chinois pour la Grande Guerre

Olivier Guiton, 1996-1997

Ce film traite de faits relativement méconnus : le recrutement par les autorités françaises et britanniques de civils chinois pour remplacer dans les champs et dans les usines les hommes partis au front. Ce sont 140 000 personnes, souvent pauvres et analphabètes qui arrivent dans ce cadre en Europe, dans des conditions de transport et d’hébergement qui rendront leur vie très difficile.

Enfants d’octobre (Les)

Ali Akika, 200

Que sont devenus les enfants des bidonvilles de Nanterre ? Alima, enfant de ces « fameux » bidonvilles, remonte le temps et nous fait découvrir un destin singulier, le sien. Par quel « miracle » s’est-elle retrouvée ouvrière, employée de bureau pour finir monteuse de films ?

Zenith, Paris (Le)

Philippe Gibson, 13 mn

En 1981, le nouveau ministère de la Culture veut offrir à la jeunesse parisienne une salle de concerts digne de ce nom. Pour rendre compte de l’espace fonctionnel et convivial installé à La Villette, les interviews de Jack Lang, d’artistes et de techniciens nous éclaire sur les choix techniques qui ont présidé à sa conception.