Lettres de fin d’apartheid

Un film de Catherine Moutout

 2001  Afrique du Sud  Documentaire  86 mn  Couleur  Mode de production : Télévision  VF

Producteurs :
Les films d’ici (62 bld Davout, 75020 Paris, téléphone : 01 44 52 23 23, fax : 01 44 52 23 24, mail : courrier@lesfilmsdici.fr)
Senso films (4 passage dallery, 75011 paris, tél/fax: 01 55 86 37 61, mob: 06 08 76 04 53)
Distributeurs :
Images de la culture (CNC) (291 boulevard Raspail, 75014 Paris, Tél : 01 44 34 34 40, Fax : 01 44 34 37 25, @ : idc@cnc.fr)
Senso Films (4 passage dallery, 75011 paris, tél/fax: 01 55 86 37 61, mob: 06 08 76 04 53)

Que reste-t-il de l’apartheid ? L’Afrique du Sud a certes rompu avec son système raciste en 1994, mais le passé n’est pas aboli : les inégalités sociales et les préjugés ne disparaissent pas si vite. L’enquête de Corinne Moutout, menée en ville (Johannesburg et Le Cap) et à la campagne, s’attache avant tout à montrer le chemin parcouru. Elle est portée par la voix off d’une jeune femme blanche, qui écrit à son compagnon noir, demeuré en Europe.

Sept ans après la chute du régime de l’apartheid, dans un quartier à majorité blanche de Johannesburg, deux employés noirs travaillent à la poste aux côtés de six collègues blancs, chose impensable naguère. On collabore, on copine même, mais on ne se fréquente guère en dehors du travail. Car les uns vivent encore dans des bicoques de Soweto, tandis que les autres jouissent d’un confort à l’américaine. Les Blancs s’accoutument à voir dans les Noirs des êtres humains « pareils, pourvu qu’ils reçoivent de l’éducation ». Les Noirs surmontent peu à peu leurs peurs et ne demandent qu’à s’intégrer à la société blanche. Car le Blanc, qu’il soit chef de bureau, propriétaire agricole dans le Plattland ou prêtre à la cathédrale anglicane du Cap, reste investi du pouvoir économique, moral et spirituel. La note finale est toutefois optimiste avec la jeune génération, blanche, noire et métis, unie dans le bassin d’une belle piscine où les corps peuvent enfin s’exhiber et se côtoyer sans complexes.

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Autre chemin :