Je rap donc je suis

Un film de Philippe Roizès

 1999  France  Documentaire  73 min  Couleur  Mode de production : Télévision

 Image : Frédéric Vassort, Laurent Duguet, Jérôme Mignard  Son : Jérôme Neustadt  Montage : Linda Attab

Producteurs :
Compagnie panoptique (55 bis rue de Lyon, 75012 Paris, Tel. 01 44 75 11 40, Fax. 01 44 75 11 35, prod-2@phares-balises.fr)
Compagnie des phares & Balises (108, avenue Ledru Rollin, 75011 Paris, France, Tel: + 33.(0)1.44.75.11.33, Fax: +33.(0)1.44.75.11.35, info@phares-balises.fr)
La Sept (N’existe plus, voir Arte France)
Distributeurs :
Images de la culture (CNC) (291 boulevard Raspail, 75014 Paris, Tél : 01 44 34 34 40, Fax : 01 44 34 37 25, @ : idc@cnc.fr)
Compagnie panoptique (55 bis rue de Lyon, 75012 Paris, Tel. 01 44 75 11 40, Fax. 01 44 75 11 35, prod-2@phares-balises.fr)

Le rap ? Une parole violente, une chronique sociale sans complaisance à l’heure du politiquement correct et du consensus mou. Vingt ans après ses premiers balbutiements dans les quartiers populaires de New York, le rap s’est imposé au-delà des frontières. « Je rap donc je suis » circule dans cinq villes différentes où il rencontre des rappeurs poussés par les mêmes motivations. Dans Paris et sa banlieue, Marseille et ses quartiers, Alger, Londres ou Berlin, les rappeurs bougent, jouent, enregistrent, enseignent… Et surtout, ils parlent. En dehors de tout cadre promotionnel, les hérauts actuels du hip hop français, de « La Rumeur » à « IAM », parlent du rôle du rap, de l’environnement dans lequel il est né, de l’ennui, du sentiment de faire partie d’une génération sacrifiée, de la drogue dans les quartiers, de l’immigration, des parents, des acteurs politiques et sociaux, de la police, de l’école, de l’écriture, de l’argent, de l’économie parallèle, de la violence…

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :