Films dans la base

De cendres et de braises

Manon Ott, 2018

Portrait poétique et politique d’une banlieue ouvrière en mutation, ce documentaire nous invite à écouter les paroles des habitants des cités des Mureaux, près de l’usine Renault-Flins. Qu’elles soient douces, révoltées ou chantées, au pied des tours de la cité, à l’entrée de l’usine ou à côté d’un feu, celles-ci nous font traverser la nuit jusqu’à ce qu’un nouveau jour se lève sur d’autres lendemains possibles.

Nos plumes

Keira Maameri, 2016

Un documentaire sur une «  nouvelle vague  » littéraire hétéroclite. On la dit urbaine pour définir sa modernité, sa langue traficotée à partir d’une oralité contemporaine née dans les banlieues. Littérature de la ville, littérature de la banlieue, littérature jeune  ?

Swagger

Olivier Babinet, 2016

Swagger nous transporte dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au cœur des cités les plus défavorisées de France. Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs réflexions drôles et percutantes.

Vers la tendresse

Alice Diop, 2015

Ce documentaire propose une exploration sensible du sentiment amoureux en «  banlieue  », une errance avec une bande de jeunes de cité, la découverte d’un univers où les corps féminins ne sont plus que des silhouettes fantomatiques et virtuelles.

Merci les jeunes !

Jérôme Polidor, 2015

Après une série d’émeutes qui enflamment les banlieues françaises, le gouvernement inaugure le plan «  Horizon Avenir  » qui consiste à allouer des subventions supplémentaires aux associations. Mathieu et Romuald en profitent pour faire grandir «  Quartier TV  » : une télévision locale basée dans la cité des Mines, près de Paris, où opère une équipe aussi dynamique qu’éclectique. Alors qu’ils inventent différents programmes télévisuels originaux, les désaccords s’immiscent progressivement entre les membres de l’association.

Guy Moquet

Demis Herenger, 2014

Dans le quartier de La Villeneuve à Grenoble, Guy Moquet, allias Guimo, souhaite emballer et embrasser Ticky devant tout le monde.

Gracieuses (Les)

Fatima Sissani, 2014

Six jeunes femmes, proches de la trentaine. Elles sont nées dans le même immeuble de la cité des Mordacs à Champigny-sur-Marne. Elles ne se sont pas quittées depuis l’enfance. Une relation fusionnelle. Elles racontent, joyeuses et à toute vitesse, cette amitié presque amoureuse et aussi l’identité, les rapports de classe, la relégation spatiale, sociale… À travers le portrait d’une bande de copines, drôles, joyeuses, énergiques mais aussi lucides et émouvantes, voici un regard juste sur la banlieue qui s’éloigne des clichés habituels.

Relève (La)

Juliette Warlop, 2012

Cela fait plus de trente ans que Didier Ménard est médecin généraliste à la cité du Franc-Moisin (Seine Saint-Denis). Mais qui va le remplacer quand il va prendre sa retraite  ? Comment donner envie à de jeunes médecins de venir s’installer dans ce quartier déshérité  ? Épaulé par une association implantée de longue date, il crée un centre de santé associatif inédit, réunissant médecins et médiatrices de santé. Ce documentaire suit les débuts de ce centre.

Ils ont filmé les grands ensembles

Laurence Bazin, Marie-Catherine Delacroix, 2012

Regard sur la banlieue à travers ceux qui l’ont vécue et qui l’ont filmée : le film est réalisé à partir d’une collecte de films super 8 amateurs.

Smaïn, cité Pablo Picasso

Anna Pitoun, 2011

Smaïn est un jeune homme de Nanterre. De la cité provisoire, rue Gutenberg, à la cité Pablo Picasso, il raconte ses années d’adolescence. Le deal au pied des tours, l’école dont il s’éloigne, la violence de la drogue qui décime les grands frères, la prison. Et puis le déclic. La volonté de vivre autrement. Le monde du travail, les espoirs, les rêves. Les doutes aussi.

Bandes, le quartier et moi (Les)

Atisso Médessou, 2011

Ayant grandi en banlieue, le réalisateur y est ensuite dans les quartiers de son enfance avec sa caméra, pour tenter de comprendre le phénomène des bandes et ses conséquences.

Mort de Danton (La)

Alice Diop, 2011

Steve a décidé de devenir acteur. Pendant trois ans, il a suivi l’enseignement délivré au Cours Simon. Steve vit en Seine-Saint-Denis, dans un quartier populaire, il est noir et il rêve de tenir le rôle de Danton…

Port à l’anglais

Thierry Scharf, 2010

Vitry-sur-Seine. Port à l’Anglais : un vieux quartier de banlieue ouvrière. Avant la désindustrialisation, avant les boutiques fermées, avant le racisme. Au bout de la rue, on allait à l’usine, à la baignade, au marché, au bal, au jardin ouvrier, au ciné… La vie a changé, la ville a changé. Et si la nostalgie était une forme avancée de l’utopie ?

Tenir tête

Julia Cordonnier, 2010

Une histoire de liens, ceux tissés entre Samra et son frère Karim, autrefois unis, puis séparés face aux turpitudes de la vie (la perte du père, une entrée précaire dans la vie active… ). Afin de venir en aide à leur mère menacée d’expulsion et trop naïve et conciliante pour ne pas se laisser faire, le frère et la sœur vont apprendre à se redécouvrir et à se pardonner.

Roses noires (Les)

Hélène Milano, 2010

La réalisatrice rencontre des jeunes filles beurres ou noires dans les banlieues, les questionnant sur la manière de vivre leur féminité au sein de la cité.

93 la belle rebelle

Jean-Pierre Thorn, 2010

Une épopée - du rock au slam en passant par le punk & le hip hop- incarnant un demi-siècle de résistance musicale flamboyante et se faisant porte-voix d’ une jeunesse et de territoires en perte d identité, sous les coups des mutations industrielles, des désillusions politiques et de l’ agression constante des pouvoirs successifs les stigmatisant comme «  voyous  »,«  sauvageons  » ou «  racailles  »

Petits pas (Les)

Agnès Nassery, 2009

Dans la cité des Francs-Moisins, à Saint-Denis, six femmes d’origine différente suivent un stage d’alphabétisation et de couture avec l’espoir de devenir autonomes, travailler, exister enfin, et aider leurs enfants à réussir…

Check check poto

Julia Varga, 2009

Julia Varga a suivi pendant plusieurs mois des jeunes qui fréquentent Mosaïque, la structure d’accueil du service municipal Hygiène et Santé d’Aubervilliers.

Centre des Rosiers (Le)

Denis Gheerbrant, 2009

La cité des Rosiers, fin des années cinquante, avec ses grandes barres de béton brut, a quelque chose d’une forteresse. Le chômage, le commerce de drogue, la concentration de toutes les misères du monde feraient exploser cette cité, s’il n’y avait une formidable force de vie

Dans le regard de l’autre

Daniel Kupferstein, 2009

Avec le drame de Sohane, morte brûlée vive, les médias n’ont vu de la cité Balzac de Vitry-sur-Seine que violence et exclusion. Les élus, pour leur part, y ont trouvé matière à « désenclavement » et « réhabilitation ». Daniel Kupferstein, pour sa part, a rencontré des habitants fiers de leur quartier, heureux d’y vivre ensemble, solidaires, avec leur centre social, leurs fêtes, leur vide grenier ou leur jardin partagé.

Le cinéma parle de la vraie vie (série : Il paraît qu’eux)

Greg Ruggeri, 2008

Petit film associatif pour lutter contre les discriminations et autres tracas de ce genre.

9/3 mémoire d’un territoire

Yamina Benguigui, 2008

Le 9-3 se dessine comme un territoire au début du XXe siècle. Paris délocalise ses industries polluantes au Nord Est. Les ouvriers parisiens, les paysans pauvres, les populations immigrées d’Europe et des anciennes colonies vont y travailler. Au fil des époques, les frontières du territoire du 9-3 se sont clairement dessinées. Tracé d’un processus d’exclusion à voir et à comprendre.

Un opéra dans la cité

Philippe Goyvaertz, 2008

L’opéra de Massy est construit au cœur d’une cité populaire dans la banlieue sud de Paris.

Section enfants sauvages

Laurence Doumic, Eric Tachin, 2007

Olivier décide d’emmener ses élèves de « classe d’enseignement adapté » dans l’aventure du théâtre, avec la complicité de David le comédien. Une année de travail, de doutes, d’invention, de renoncements et d’obstinations, jusqu’au spectacle.

Pas de quartier

Naël Marandin, Charles Daubas, 2007

Au pied du Stade de France, la mairie de Saint-Denis a lancé la réhabilitation du quartier Cristino García. Ses habitants - des immigrés aux revenus modestes - sont pris dans la tourmente du développement immobilier.

Au sommet d’une colline, la Savine

Charlotte Ramette, 2007

Sur le territoire du XVème à Marseille, trois mille habitants sont concernés par les nouvelles politiques mises en place par Jean-Louis Borloo, dans le cadre de la loi de cohésion sociale. La Savine, cité stigmatisée, où l’on voudrait favoriser la mixité sociale et l’égalité des chances, doit être détruite, avant d’être réhabilitée.

Ravaudeuses (Les)

Joëlle Stéchel, 2006

Documentaire sur les femmes relais de la banlieue nord de Paris : les ravaudeuses. Par leur propre expérience, elles ont identifié les nombreux besoins des populations migrantes quand elles arrivent en France : apprendre le français, soutenir le travail scolaire des enfants, résoudre les conflits familiaux, comprendre le fonctionnement des différentes administrations, obtenir un logement ou un droit de séjour… Une vraie solidarité intercommunautaire se crée ainsi autour de ces mamans médiatrices, promotrices et initiatrices. Des femmes qui exercent un nouveau métier, et qui sont devenues en dix ans des interlocutrices indispensables aux traditionnels acteurs sociaux. Une vraie reconnaissance.

Sur la piste

Julien Samani, 2006

Autour d’une des grandes barres de la cité des 4000 à La Courneuve, trois ados se retrouvent. Entre marches à pied et minis motos, ils sillonnent un espace aux limites de la ville et passent le temps comme ils peuvent.

Jours tranquilles au musée précaire Albinet

Coraly Suard-Hirschhorn, 2006

Le film s’appuie sur une expérience artistique hors du commun, le Musée Précaire Albinet, exposition de chef-d’oeuvres originaux, prêtés par le Centre Pompidou, dans une cité HLM de la Seine-Saint-Denis.

Chronique d’un quartier

François Bernard, 2006

C’est dans le quartier du centre de Choisy-le-Roi, proche de Paris, que nous avons tourné ce documentaire, filmé depuis la banlieue et non pas un film de plus sur la crise des banlieues.

Moi comme un autre

Groupe d’adolescents d’Arcueil, 2006

Un film réalisé par un groupe d’adolescent habitant d’Arcueil, avec l’aide du collectif Cinéma de quartier

Embrasement (L’)

Philippe Triboit, 2006

Octobre 2005. Deux jeunes de Clichy-sous-Bois meurent électrocutés dans un site EDF. Un troisième, grièvement brûlé donne l’alerte. Dès lors, deux versions des faits s’affrontent : celle des jeunes qui assurent avoir étés poursuivis par les policiers en revenant d’une partie de football, celle des autorités qui, par la voix du Ministre de l’Intérieur, nient la course-poursuite. Le soir même les premières voitures brûlent. C’est le début d¹une crise qui durera trois semaines.

Journal de Dominique (Le)

Cyril Mennegun, 2006

« Nous sommes les habitants sensibles d’un quartier sensible ». Dominique Bourgon. L’histoire de ce film prend place là où tout est gris. C’est un quartier comme tellement d’autre, une cité.

Paris-Orléans : Carnet de voyage d’un banlieusard

Olivier Comte, 2006

Je veux relier Paris à Orléans en suivant à pied, le tracé de l’ancienne voie romaine. Un carnet de voyage au jour le jour, de la banlieue parisienne aux horizons de la Beauce, pour découvrir ces lieux oubliés de l’entre ville.

Alimentation générale

Chantal Briet, 2005

Pendant 4 ans, Chantal Briet a installé sa caméra à l’épicerie de la Source… À la cité de la Source à Epinay-sur-Seine, dans un centre commercial vétuste menacé de destruction, l’épicerie d’Ali reste l’unique lieu d’échange, un refuge où peuvent se retrouver les habitants du quartier.

Jungle Blue

Jacques Goldstein, 2004

Une percée au coeur de la musique avec la périphérie parisienne comme décor à l’occasion du festival Banlieues Bleues.

Esquive (L’)

Abdellatif Kechiche, 2004

Abdelkrim, alias Krimo, découvre au travers de la fougue de la blonde Lydia le théâtre classique (Marivaux) et surtout l’amour, le vrai, celui qui vous fait oublier le reste du monde, les copains, le père en prison et la cité…

Des gens comme nous

Françoise Davisse, 2004

Comment imaginer que des a priori ont le pouvoir de bouleverser nos vies ? C’est ce qui nous est arrivé, à mes voisins et moi, le 17 octobre 2001. Nous habitons le centre ville de Saint-Denis (93). Nous nous sommes promis d’intervenir ensemble lorsque quelque chose se passe dans notre cité.

Véritable Histoire du bus 402 (La)

André Van In, 2002

Le film explore la vie de la cité des Pyramides, à Evry-ville Nouvelle, en suivant le trajet du bus 402. Le bus est une des cibles préférées des jeunes lorsqu’il traverse leur territoire. Face au vandalisme, la municipalité fait appel à la médiation et au civisme des habitants.

Ma Céline à moi

Stephan Moszkowicz, 2002

Céline a 17 ans. Elle vit à Colombes, dans un quartier difficile. Céline prépare un CAP de peinture en bâtiment dans un lycée qui ne compte que seize filles… Pas toujours facile la vie avec les garçons !

Bruit, l’odeur et quelques étoiles (Le)

Eric Pittard, 2002

«  Le bruit, l’odeur et quelques étoiles…  » est un opéra chanté par Zebda, une histoire actuelle, une tragédie avec «  la patate  ». Un film de cinéma pour dire et chanter comment on peut être français, vigilants, différents et bien ensemble.

On n’est pas des bouffons

Hubert Brunou, 2001

Avec une volonté farouche de réussir leurs études, des élèves du collège Jean Jaurès , situé cité des Courtillières à Pantin, parlent de ce système qui les contraint à adopter les règles des perturbateurs pour éviter l’agression.

Printemps à la source

Chantal Briet, 2001

En Seine-Saint-Denis, dans la Cité de la Source, dans un centre commercial à l’abandon, il y a la petite épicerie d’Ali, dernier lieu de rencontre des habitants du quartier. Chronique d’un petit commerce de banlieue fréquenté par des personnages plein de verve et d’humour.

Val Nord fragments de banlieue

Mehdi Lallaoui, 2000

Gilles Larvor a photographié pendant 15 ans les habitants du Val Nord à Argenteuil.

Cités de la plaine

Robert Kramer, 2000

Aux confins d’une métropole du Nord de la France,un homme aveugle remonte le fil de sa vie.Venu de loin,il a travaillé,fonde un commerce,une famille.Puis il a tout perdu…

Esprit de corps

Luc Verdier-Korbel, 2000

Un quartier défavorisé de Dreux, dans la période incertaine de la réélection d’un maire précédemment invalidé, et le devenir hypothétique de trois jeunes issus de l’immigration, motivés durant un an par le Théâtre Mobile de la compagnie du Hasard de Nicolas Peskine.

Caravanne passe (La)

Frédérique Mergey, Sara Millot, 2000

Dix jours avec « La Caravane des quartiers », compagnie nomade qui dresse son chapiteau à côté des barres HLM dans les banlieues ou à la périphérie des villes.

Bondy, vu par

Katya Bellan, 2000

Une ville, des ballades, l’écoute d’une parole décalée, parfois délirante, sur Bondy, une cité de Seine-Saint-Denis. Ce film a été fait avec les patients de l’hôpital de jour de la rue Dubreuil à Bondy.

Je rap donc je suis

Philippe Roizès, 1999

Ce documentaire explore le rap sous tous les angles : phénomène de société autant que courant musical, alternative à la violence et au désespoir, expression poétique, affirmation d’une conscience politique ou recherche d’une identité multiculturelle. Dans les banlieues de Paris et Marseille, à Londres, Berlin et Alger, la culture hip-hop rend parole et dignité à la jeunesse des ghettos urbains.

Belle saison des interdits (La)

Aline Moens, Philippe de Pierpont, 1998

La vie d’une bande de copains de 8 a 10 ans, dans la cité des Tilleuls du quartier Dries de Waternael.

Génération Hip-Hop - Le mouv’ des ZUP

Jean-Pierre Thorn, 1998

« Génération Hip Hop ou le Mouv’ des ZUP » nous propulse dans l’univers des banlieues, à travers des groupes de jeunes qui ont fait de la danse urbaine leur moyen d’expression. Le film interroge ce phénomène qui mobilise des dizaines de milliers de participants et contribue, à son niveau, à forger la nouvelle identité française.

Silence des champs de betteraves (Le)

Ali Essafi, 1998

Suite à un acte collectif d’agression raciste contre un jeune beur, une commune rurale d’Île-de-France s’est retrouvée face à elle-même et aux raisons de son acte. Au-delà de la rancœur et du fait divers, le film propose d’accompagner les interrogations de ses habitants et de débusquer les notes d’espérance.

A l’impossible chacun est tenu

Alain Saulière, 1997

Après des années marquées par la violence, le quartier de Bléville (Le Havre) retrouve une certaine sérénité. Il connaît les premiers frémissements d’un renouveau encore possible : tout le monde veut y croire, malgré les doutes…

De l’autre côté du périph’

Bertrand Tavernier, Nils Tavernier, 1997

1997. Un mois en plein cœur de la cité des Grands Pêchers, à Montreuil. Rencontres, témoignages, récits de vies ordinaires : De l’autre côté du périf’ est un document réalisé en réponse à la Loi Debré. Une idée instiguée par Pascale Ferran et Arnaud Desplechin ; dès février 1997, 66 cinéastes prenaient le relais.

Ma 6 T va crack - er

Jean-Francois Richet, 1997

Au cours d’une soirée hip-hop, très attendue par les jeunes d’un quartier, une fusillade éclate. La police intervient, un policier tire. Un mort. Les jeunes du quartier, désorientés, se révoltent…

Vivre au paradis

Bourlem Guerdjou, 1997

Pendant la guerre d’Algérie, Lakhdar, immigré, ouvrier du bâtiment, habite le bidonville de Nanterre. Ne supportant plus la solitude, il fait venir sa femme Nora et ses enfants en France. Dès lors, il n’a plus qu’une obsession : offrir aux siens un appartement digne de ce nom.

Mémoires d’immigrés

Yamina Benguigui, 1997

Reconstituer le passé d’une communauté, en suivant le parcours de quelques-uns de ses membres, et lui éviter la dangereuse tentation d’un repli sur elle-mêmes : tel est le pari de la trilogie « Mémoires d’Immigrés ».

Gens des baraques (Les)

Robert Bozzi, 1995

En 1970, de nombreux bidonvilles encerclaient Paris et Saint-Denis et comptaient une multitude d’immigrés portugais fuyant la misère et la dictature de Salazar. Robert Bozzi y tournait alors un documentaire. 25 ans après, il part à la recherche de certaines personnes filmées, dont un bébé et sa mère…

Poste à la Courneuve (Une)

Dominique Cabrera, 1994

À la poste, les habitants des 4000 à La Courneuve attendent leurs allocations. L’argent circule, l’argent manque. Les jeunes postiers, salariés ordinaires, reçoivent de plein fouet le choc de la pauvreté de l’autre.

Du bidonville aux HLM

Agnès Denis, Mehdi Lallaoui, 1993

Mémoire des villes, des grands ensemble. Une histoire de ceux et celles qui habitent dans ces habitats : images d’archives, construction des HLM, des cités provisoires qui durent…

Rêves de ville

Dominique Cabrera, 1993

Septembre 1992. Mantes la Jolie. Dans la foule et le bruit, les quatre tours de l’entrée du Val Fourré tombent. Quelques mois plus tard, on retrouve ceux qui disaient leur émotion du moment.

Bondy Nord, c’est pas la peine qu’on pleure

Claudine Bories, 1993

Bondy Nord semble livrée à tous les maux habituellement invoqués quand on parle de la banlieue : béton, violence, délinquance, chômage et drogue. Claudine Bories a pris le temps de s’y arrêter, de s’y promener et d’interroger ses habitants. Avec elle, découvrons leur formidable espoir d’embellir et de faire revivre leur cité.

Chronique d’une banlieue ordinaire

Dominique Cabrera, 1992

Avant la destruction des tours HLM du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie, certains habitants offrent à travers leurs témoignages, une réflexion sur l’habitat social en banlieue parisienne.

Balcon au val fourré (Un)

Dominique Cabrera, 1990

Dans la pénombre d’une salle de spectacle, des visages écoutent… Une tour se dresse devant nous, vide, désossée. Un chapiteau est monté jusqu’au troisième étage, il y a un mur de scène de douze mètres, une vraie rue, des appartements éclairés, mille vies possibles.

De bruit et de fureur

Jean-Claude Brisseau, 1988

Une banlieue parisienne déshéritée, des enfants livrés à eux-mêmes, deux mondes : celui d’une réalité violente et quasi apocalyptique, et celui onirique d’un adolescent en quête d’amour…

Thé au harem d’Archimède (Le)

Mehdi Charef, 1984

Dans une cité dortoir morose de la banlieue parisienne, le quotidien de jeunes qui sombrent peu à peu dans la petite délinquance.

Laisse béton

Serge Le Péron, 1983

Près de Tunnel de la Porte Pouchet qui leur sert de planque vivent Brian et Nourredine, deux gamins de treize ans, doux rêveurs paumés dans leur banlieue ouvrière

À force on s’habitue

Jean-Pierre Gallèpe, 1980

En 1979, à la demande de la municipalité, Jean-Pierre Gallèpe filme de jeunes adolescents d’Aulnay-sous-Bois dans leurs différents lieux de vie – la cité de la Rose des Vents, la maison de la jeunesse, le conservatoire de musique… Il réalise six court-métrages dans lesquels il interroge leurs quotidiens, puis réalise, à partir de ce matériau, À force, on s’habitue, sous-titré, en opposition, La Belle Vie.

Ville à prendre (La)

Patrick Brunie, 1979

Témoignage sur les conditions de vie et de travail dans les milieux populaires, ce documentaire se veut aussi une réflexion sur l’intégration de l’homme à son environnement urbain.

Deux ou trois choses que je sais d’elle

Jean-Luc Godard, 1968

« Elle », c’est la région parisienne, ses grands ensembles et le malaise qu’ils drainent… Un constat noir sur la perdition de la société industrielle… Portrait psycho-sociologique d’une jeune femme vivant dans un grand ensemble de banlieue.

Amour existe (L’)

Maurice Pialat, 1962

Aubervilliers, Pantin, Courbevoie, Nanterre…Un itinéraire à travers la banlieue parisienne de la fin des année cinquante.

Sarcelles, quarante mille voisins

Jacques Krier, 1960

Les grands ensembles de Sarcelles constituent ce que l’on commence à appeler les cités-dortoirs. Dans ces immeubles récents, construits à côté de villages traditionnels, la vie s’organise.

N. U.

Michelangelo Antonioni, 1948

Quant à la forme du documentaire, précisément pour N.U., je sentais le besoin d’échapper à certains schémas qui s’étaient créés, et qui pourtant étaient alors très pertinents.

Aubervilliers

Eli Lotar, 1945

Un film réalisé dans la banlieue parisienne au cours de l’été 1945 et dont le but est d’attirer l’attention sur les conditions d’existence des habitants des grandes villes.

Zone (La)

Georges Lacombe, 1928

La Zone, aux portes de Paris sur l’emplacement des anciennes « fortifs » à la fin des années 20, et plus particulièrement la journée de travail de certains de ses habitants, les chiffonniers.