9/3 mémoire d’un territoire

Un film de Yamina Benguigui

 2008  France  Documentaire  90 min  N&B et Couleur

 Image : Bakir Belaidi  Montage : Lionel Bernard

Producteurs :
Elemiah (97 rue de Lille, 75007 Paris, Tél/ 01 47 53 61 75, E-mail : agauthier@fimalac.com)
Canal Plus (21 rue Leblanc, Le Ponant B - 9e étage, 75906 Paris CEDEX 15, Tel. 01 58 49 55 41, Fax. 01 58 49 55 36)
Distributeur :
Bandits (4 rue Jean Macé, 92150 Suresnes, Tél : 01 41 38 14 14, Mail : contact@banditsprod.com)

Point névralgique des tensions économiques et sociales actuelles, le département de la Seine-Saint-Denis sert souvent de référence pour évoquer la banlieue et ses problèmes. Loin des idées préconçues exacerbées depuis les émeutes de 2005, Yamina Benguigui apporte à ce débat de société une vision historique.

Pour comprendre comment le 93 est devenu un ghetto laissé pour compte et stigmatisé, Yamina Benguigui retrace son histoire depuis le milieu du 19ème siècle, période d’industrialisation parisienne intense. Pour éviter la pollution au cœur de la capitale, l’Etat délocalise au nord-est de Paris. La région devient alors le 1er pôle européen industriel où Parisiens puis provinciaux vont élire domicile. Le manque d’ouvriers dû aux pertes humaines des deux guerres mondiales va alors attirer les premières populations étrangères. Dans les années 60, la majorité des habitants provient d’Italie, d’Espagne et du Maghreb.
Cet afflux va contraindre l’Etat français à construire rapidement des logements pour accueillir cette nouvelle population. Va naître alors une politique urbaine misant sur la construction de grands ensembles. La fin de l’industrialisation et les différentes crises économiques entraîneront le département sur une pente descendante où emplois, logements et éducation deviennent les principales préoccupations des habitants pour la plupart précaires malgré la richesse de la Seine-Saint-Denis.

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :
Vidéo :
Sur internet :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Dans la sélection filmographique :
Projeté dans le festival :