Films dans la base

Grande-synthe : la ville où tout se joue

Béatrice Camurat Jaud, 2018

Crise migratoire, pollution industrielle, chômage record : la ville de Grande-Synthe (59) est un concentré de crises auxquelles l’ensemble de l’humanité devra bientôt faire face. Pourtant, sous l’impulsion du maire Damien Carême, citoyens, associations et pouvoirs publics se remontent les manches pour trouver des solutions avec enthousiasme et humanisme. Ce documentaire nous offre un regard sans détour sur les femmes et les hommes œuvrant pour une transition vers un avenir meilleur.

Nouveau centenaire, 40 années de lutte

Michael Hoare, 2018

Depuis 1973, 200 immigrés maliens soninkés de la région de Yélimané se battent à Montreuil pour la construction d’un foyer qui leur permettrait de maintenir leur mode de vie collectif et solidaire. Le 22 décembre 2015, ils ont enfin emménagé dans le bâtiment si longtemps souhaité. Le film raconte les multiples épisodes de cette lutte.

Nouvelle-Orléans, laboratoire de l’Amérique

Alexandra Kandy Longuet, 2017

Le 29 août 2005, Katrina, l’ouragan le plus meurtrier de l’histoire des États-Unis, ravage la Nouvelle-Orléans. La catastrophe devient rapidement l’occasion d’une renaissance, d’un nouveau départ rempli d’opportunités, où chacun a sa carte à jouer. L’occasion de se réinventer  ? Oui mais pour qui au juste  ? À situation d’urgence, mesures d’urgences, et le désastre devient rapidement l’occasion de mener en accéléré une politique ultra libérale avec pour effet d’intensifier les inégalités économiques, sociales et raciales préexistantes.

Trieste, Yugoslavia

Alessio Bozzer, 2017

Durant la moitié des années 50, «  Piazza Ponterosso  », dans le centre de Trieste, devient une destination de shopping légendaire et favorite pour les citoyens de Yougoslavie. Durant les années 70 et 80, un objet convoité symbolise cette légende : le «  cowboika  » (blue-jeans)…

Retour à Forbach

Régis Sauder, 2017

Régis Sauder revient dans le pavillon de son enfance à Forbach. Il y a 30 ans, il a fui cette ville pour se construire contre la violence et dans la honte de son milieu. Entre démons de l’extrémisme et déterminisme social, comment vivent ceux qui sont restés ? Ensemble, ils tissent mémoires individuelles et collectives pour interroger l’avenir à l’heure où la peur semble plus forte que jamais.

Bergerie des Malassis rumine la ville  ! (La) (Série Enquête d’un autre monde - épisode 9)

SideWays, 2016

Des chèvres qui se baladent avec leur berger à quelques minutes de Paris, ça interpelle. Mais le plus intéressant est la philosophie de la bergerie…

Derniers jours d’une ville (Les)

Tamer El Saïd, 2016

2009, Le Caire, Égypte. Khalid, un réalisateur de 35 ans se bat pour réaliser un film qui saisirait l’âme de sa ville. Avec l’aide d’amis qui lui envoient des images de leur vie à Beyrouth, Bagdad ou encore Berlin, il trouve la force de continuer à vivre la douloureuse beauté des « derniers jours d’une ville ».

Sur la route

Annabelle Amoros, 2016

Dans cette vidéo, Calais prend l’allure d’un film de science-fiction, où le contrôle est omniprésent, visible ou invisible, quadrillant la ville, les quartiers, les rues, et tout qui s’y passe.

De briques et de tôles

Elsa Deshors, 2016

Les habitants d’une favela, au Brésil, luttent pour obtenir l’assainissement collectif et s’organisent en chantiers d’autoconstruction.

Étrange histoire d’une expérience urbaine (L’)

Julien Donada, 2016

Patrick Bouchain et Sophie Ricard, architectes urbanistes, expérimentent à Rennes une nouvelle manière de répondre aux besoins de la ville et de ses habitants. Autour du bâtiment Pasteur, vaste lieu désaffecté, ils provoquent et coordonnent une multitude d’activités initiées par les citoyens, pour les citoyens, faisant surgir besoins et désirs. Entre soutien et opposition, doutes et interrogations, une étrange histoire commence…

Qu’est-ce qu’on attend ?

Marie-Monique Robin, 2016

Qui aurait cru que la championne du monde des villes en transition est une commune française  ? C’est pourtant Rob Hopkins, fondateur du mouvement de la transition qui le dit  ! Bienvenue à Ungersheim  !

Aquarius

Kleber Mendonça Filho, 2016

Ce film narre la lutte de Clara (rôle tenu par Sonia Braga), contre des promoteurs immobiliers qui la harcèlent afin qu’elle quitte l’appartement où elle a vécu toute sa vie.

Nueva Medellin (La)

Catalina Villar, 2016

Juan Carlos et son ami Manuel étaient adolescents quand je les ai filmés il y a 18 ans à Medellin, la ville la plus violente du monde à l’époque. Juan Carlos le poète a été tué peu après. À l’aube d’une paix fragile, ses parents analphabètes cherchent à obtenir réparation. Devenu leader de son quartier, Manuel s’affronte aux paradoxes de l’innovation urbaine dans une ville qui s’est métamorphosée trop vite…

No news from home

Patrick Zocco, 2015

Dans une mer tumultueuse, No News from Home dévoile un Manhattan post 11 septembre et entre en résonance avec le dernier plan du film de Chantal Akerman News from Home, filmé lui en 1977. La confrontation entre la radicalité de la composition sonore et l’image hypnotique d’un New York mutilé, suscite un climat anxiogène.

Mainmise sur les villes

Claire Laborey, 2015

Où en est la démocratie urbaine  ? De Paris à Istanbul en passant par Berlin ou Copenhague, ce film interroge la manière dont se construit la ville et la place qu’y occupent les citoyens.

Our city

Maria Tarantino, 2015

Our City est un portrait kaléidoscopique de Bruxelles à partir de ses habitants, un collage subjectif qui révèle à l’écran un espace urbain humain à l’identité complexe.

CAES, la fin d’un squat

Nicolas Jalu, Florian Kuenemann, 2015

Le CAES de Ris-Orangis (91), Centre Autonome d’Expérimentation Sociale, le plus vieux squat d’Europe, vit ses derniers jours. Les bulldozers ont commencé à détruire les bâtiments. Sous la pression d’un promoteur immobilier, tous les artistes (peintres, sculpteurs, musiciens, plasticiens, etc.) doivent mettre trois décennies de leur vie de squatteur dans des cartons.

Alger après

Feriel Benzouaoui, 2014

Filmé à bord d’un taxi en octobre 2013, ce film est un road-movie documentaire qui sillonne les rues de la capitale algéroise. Les conversations qui s’installent entre la réalisatrice, le chauffeur et les passagers, embarqués au hasard des trajets, dessinent le portrait d’une ville bloquée dans un embouteillage permanent, qui se relève à peine de longues années de terrorisme islamiste. Alger après est le journal filmé d’Alger, aujourd’hui.

Marseille entre deux tours

Jean-Louis Comolli, Michel Samson, Jean-Louis Porte, 2014

Mars 2014 : entre les deux tours des élections municipales, Michel Samson et Jean-Louis Comolli ont souhaité poser leur regard sur une ville en pleine mutation. Dans le hors-champ des campagnes électorales, ils sont allés voir ce que racontent les rues, les ports, les escaliers, les marchés, les collines. Entendre ceux qui pratiquent la ville autrement, la parcourent, la pensent et l’inventent, les artisans d’une autre Marseille.

Titubanda

Barbara Vey, 2014

Dans les rues de Rome, on peut souvent croiser la Titubanda, une fanfare constituée d’amateurs de tous âges, originaires de tous les coins d’Italie, de toutes professions… Dans cette fanfare autogérée, où les morceaux engagés côtoient les airs plus légers, les musiciens jouent, donnent leur avis sur l’Italie d’aujourd’hui, résistent au décret qui voudrait leur interdire de jouer dans les rues le 1 er mai. Un engagement poétique et politique. Parce que la rue est aussi festive et joyeuse, place à la fanfare  !

Digue au break (La)

Ta Zoa, Charles Compagnie, Bénédicte Alloing, 2014

Dans le port de Dunkerque, une longue bande de bitume sépare la mer et l’industrie : La Digue du Braek. Sur ce no man’s land, de jeunes danseurs de Hip-Hop improvisent des chorégraphies, seuls ou à plusieurs. Ils illustrent par leurs mouvements et les émotions qui les traversent les états d’âme et l’histoire tumultueuse de la ville.

Fête est finie (La)

Nicolas Burlaud, 2014

Marseille est en passe de devenir une ville comme les autres. Sous les assauts répétés des politiques d’aménagement, elle se lisse, s’embourgeoise, s’uniformise. Cette transformation se fait au prix d’une exclusion des classes populaires, repoussées toujours plus au Nord. Son élection en 2013 au titre de «  Capitale européenne de la culture  » a permis une accélération spectaculaire de cette mutation. Ce documentaire revient sur cette transformation…

COD et le coquelicot (Le)

Jeanne Paturle, Cécile Rousset, 2013

Dans une école primaire d’un quartier périphérique de Paris réputé difficile, où les équipes d’enseignants s’épuisent et se succèdent d’année en année, cinq jeunes maîtres sans expérience ont fait le pari de rester. Cinq ans après, ils nous parlent de leur quotidien dans ce lieu où ils tentent de construire, dans une alternance de découragement et de projets, une école comme les autres.

Sarajéviens

Damien Fritsch, 2013

Alors que toutes les caméras du monde ont détourné leurs objectifs, qui sont aujourd’hui les Sarajéviens  ? Comment se projeter dans le futur lorsque les fondements de ce qui crée une société ont éclaté  ? En explorant la mémoire des Sarajéviens, nous cheminons entre passé, présent et avenir en évoquant leurs espoirs et leurs doutes dans une ville en pleine mutation. Une quête cinématographique pour recréer une image contemporaine de Sarajevo.

Whispers of the cities

Kasim Abid, 2013

Le cinéaste filme à sa fenêtre dans trois villes du Moyen Orient, Ramallah, Bagdad et Erbil : le ballet d’hommes et de machines raconte aussi l’histoire d’une résilience.

Au bord du monde

Claus Drexel, 2013

La nuit tombe. Le Paris «  carte postale  » s’efface doucement pour céder la place à ceux qui l’habitent. À travers treize figures centrales, ce documentaire dresse le portrait, ou plutôt photographie ses protagonistes dans un Paris déjà éteint, obscurci, imposant rapidement le contraste saisissant entre cadre scintillant et ombres qui déambulent dans ce théâtre à ciel ouvert.

Calle López

Gerardo Barroso Alcala, Lisa Tillinger, 2013

Un film qui oscille entre documentaire micro-social et symphonie urbaine : c’est une série de portraits de différents personnages travaillant ou vivant le long d’une des rues les plus trépidantes et bruyantes du centre de Mexico.

Braddock America

Jean-Loïc Portron, Gabriella Kessler, 2013

Fim documentaire traitant de la ville de Braddock, proche de Pittsburg, ancien bastion sidérurgique qui a perdu aujourd’hui de sa superbe. Bel hommage cinématographique à une ville et à sa population qui luttent contre l’oubli et les désillusions pour réinventer la vie et dessiner l’avenir.

Détroit, mes fantômes

Steve Faigenbaum, 2013

Entre la chute spectaculaire d’une ville dévastée par la crise et la criminalité, et le travail de mémoire d’une famille d’immigrants venus s’y installer au début du XXe siècle, une histoire subjective de Detroit, Michigan, cité au destin aussi fascinant que dramatique.

Terrasses (Les)

Merzak Allouache, 2013

Une journée, cinq histoires qui se croisent, cinq terrasses à Alger…

Terrain (Le)

Bijan Anquetil, 2013

Le réalisateur a suivi la vie quotidienne de familles roms à Saint-Denis : la recherche de matériau pour la construction de leurs logements, l’arrivée de nouvelles familles, l’attente d’un terrain donné par la mairie…

Lisboa Orchestra

Guillaume Delaperriere, 2012

Impressions musicales de Lisbonne, ou comment créer une musique à partir d’images et de sons documentaires d’une grande ville…

Rues de la mémoire

Carmen Guarini, 2012

Des dalles posées par les habitants sur les trottoirs des quartiers de Buenos Aires rappellent qu’à tel ou tel endroit des opposants à la dictature ont été séquestrés et assassinés. Le travail de mémoire d’une société dévastée par les disparitions est choisi comme sujet de réflexion d’un atelier de cinéma animé et filmé par Carmen Guarini. Comment la mémoire des vies volées peut-elle s’inscrire dans la géographie urbaine  ? Comment le cinéma peut rendre compte de cette démarche  ?

Em busca de um lugar comum

Felippe Schultz Mussel, 2012

Les favelas de Rio de Janeiro sont présentées dans l’imaginaire collectif comme la scène de la misère sociale au Brésil mais, étonnamment, elles sont aussi considérées comme l’un des endroits les plus attirants de la ville. En s’introduisant dans les tours organisés à travers la favela de Rocinha, ce documentaire étudie les désirs et les images qui en ont fait une destination touristique aussi populaire.

A cidade é uma só

Adirley Queirós, 2012

Une réflexion sur le processus permanent d’exclusion territoriale et sociale qui touche une partie considérable de la population de Brasília et de ses alentours. Avec pour références historiques la campagne d’éradication des invasions de 1971 et Ceilândia, les personnages du film, réels et fictifs, vivent et témoignent des changements de la ville.

Casas Marcadas

Carlos R.S. Moreira, 2012

Expulsions d’habitants dans le Morro da Providência, favela la plus ancienne du Brésil, à Rio de Janeiro. L’histoire se répète : «  quoi me sert ce progrès si je dois quitter mon quartier alors qu’il s’améliore  ?  »

Home Sweet home

Enrica Colusso, 2012

Elephant & Castle est un grand ensemble urbain majoritairement constitué de logements sociaux destiné à disparaître en 2011 pour laisser place à un renouveau du quartier dans le cadre d’une restructuration du centre de Londres. Loin d’être la chronique d’une disparition, ce film se veut une épopée immobilière contemporaine où se racontent les différents acteurs dans la transformation des grandes villes.

Géographie humaine

Claire Simon, 2012

Portrait documentaire de la gare du Nord. On y passe, on la traverse qu’on vienne de banlieue, de province ou de l’étranger.

Alppikatu 25 - Home For The Homeless

Inka Achté, Marika Väisänen, 2012

Un film sur les petites histoires d’un refuge pour sans-abri géré par l’Armée du salut rue Alppikatu, à Helsinki.

Bois d’Arcy

Mehdi Benallal, 2012

Mehdi Benallal revient pour filmer à Bois d’Arcy, où il a vécu une partie de son enfance. Dans cette zone filmée comme stérile, où seul le ciel ménage des ouvertures, il lui a fallu, fils d’Algérien, endurer un racisme ordinaire dont de menus signaux marquent, encore aujourd’hui, les murs, le mobilier urbain.

Réhabilitations 2 : surfaces, prix et espaces collectifs

Michael Hoare, 2012

Une étude filmée de quelques uns des « problèmes » rencontrés dans le projet de faire disparaître les foyers de travailleurs immigrés en les transformant en « résidences sociales ».

Défense de se poser

Chloé Deleforge, 2012

À partir de discussions et de balades dans leur quartier, des jeunes filles et garçons habitant le Grand Belleville ont réalisé un court métrage qui raconte, sur le ton de l’absurde, la difficulté pour les adolescents de trouver une place dans des villes toujours plus balisées.

Sofia’s last ambulance

Ilian Metev, 2012

Dans une ville qui ne possède que 13 ambulances pour deux millions d’habitants, Krassi, Mila et Plamen sont nos héros improbables : gros fumeurs, bourrés d’humour et sans cesse en train de sauver la vie d’autrui, malgré le grand nombre d’obstacles.

Ekumenopolis : Istanbul, ville sans limite

Imre Azem, 2011

Un documentaire sur l’expansion d’Istanbul, qui s’est développée grâce à une démographie galopante et à l’extension de l’espace urbain. Ces changements ont abouti à une croissance anarchique de la ville : une croissance qui se nourrit d’elle-même.

Rockerill, le passage du feu

Yves Mora, 2011

Le film est un voyage qui, à travers un groupe d’artistes, plongeant dans leurs racines, décrypte les richesses humaines de toute une région.

Ange de Doel (L’)

Tom Fassaert, 2011

Situé à proximité du port d’Anvers, Doel est un village qui encombrait l’expansion mégalomane de la ville depuis des décennies. Alors que Doel est en train de mourir doucement, Emillienne essaie de vivre comme si rien n’avait changé.

Je vous écris du Havre

Françoise Poulin-Jacob, 2011

Ce film est une invitation au(x) voyage(s) dans le temps, dans la ville du Havre, dans l’enfance…

People I could have been and maybe am

Boris Gerrets, 2010

A quoi ressemblerait l’expérience d’entrer dans la vie d’un parfait inconnu  ? «  People I Could Have Been and Maybe Am  » se construit autour de deux rencontres fortuites dans les rues de Londres : Sandrine, une belle jeune femme brésilienne venue pour trouver un mari, et Steve, un sans-abri tiraillé entre son addiction à la drogue sa petite amie poète.

Détroit, ville sauvage

Florent Tillon, 2010

Bienvenue à Détroit, ancienne capitale de l’automobile, devenue capitale du crime où l’herbe pousse sur les parkings et où les bâtiments s’effondrent. Ici, bien que les graffitis annoncent des jours apocalyptiques, un nouveau mode de vie prend forme. Ce documentaire observe les changements dans les paysages urbains à ce moment historique où le «  post  » s’écrit avant «  utopie  » ou «  dollar  ».

Ma ville est un songe

Dominique Bertou, 2010

Un documentaire qui rend hommage à la poétesse chrétienne Madeleine Delbrêl, ainsi qu’à la ville d’Ivry. Images et témoins d’hier et d’aujourd’hui racontent avec pédagogie et tendresse quatre-vingts ans d’histoire sociale.

Jardiniers clandestins

Mélanie Pitteloud, 2010

Agir plutôt que revendiquer : à Montréal, trois jardiniers clandestins se réapproprient leur ville en faisant du « guerrilla gardening ». Par désobéissance civile, ils cultivent des espaces publics afin de reverdir le béton, préserver la biodiversité urbaine et réinventer le visage de leur quartier et de leur ville.

Arena Mexico

Anne-Lise Michoud, 2010

Portraits croisés de travailleurs en marge du système qui occupent chaque jour les espaces publics de la ville de Mexico pour vendre leurs marchandises ou leurs services, avec ingéniosité et fantaisie.

Fritkot

Manuel Poutte, 2010

Portrait d’une friterie de quartier menacée de disparition. Petit théâtre de la société belge contemporaine

Mafrouza / Coeur

Emmanuelle Demoris, 2010

Mafrouza est un quartier périphérique d’Alexandrie en Egypte. Caché aux regards, entre des HLM et le port industriel, ses habitants l’ont construit depuis 30 ans sur les vestiges de la nécropole gréco-romaine.

Microphone

Ahmed Abdallah, 2010

Khaled retourne à Alexandrie après des années d’absence. Par pure coïncidence, Il rencontre des chanteurs de Hip Hop sur le trottoir, des musiciens de Rock sur les toits d’anciens bâtiments, et des jeunes qui peignent des panneaux de Graffiti sur les murs la nuit.

Parures pour dames

Nathalie Joyeux, 2010

En saris ou en jeans, décolletées ou voilées, douze femmes participent à « l’atelier de la désobéissance » proposé par la créatrice de mode Sakina M’sa.

Stretching

François Vogel, 2009

Le personnage de “Stretching” pratique une sorte de gymnastique urbaine. Il nous concocte des exercices rythmiques loufoques le long des rues de Manhattan. L’architecture qui l’entoure se mêle à son jeu, et la ville elle-même entre dans cette drôle de danse.

En transition 1.0. De la dépendance au pétrole à la résilience locale

Emma Goude, 2009

Un film documentaire sur les villes en transition, qui montre une vision pratique pour créer une société de l’après-pétrole, post-consumériste, ou les gens font changer les choses. C’est un film optimiste, axé sur des solutions pratiques, locales, transposables concrètement dans la vie de tous les jours.

Dharavi, Slum for Sale

Lutz Konermann, 2009

Situé au cœur de Bombay, Dharavi est le plus grand bidonville d’Asie. Les autorités de la ville et de l’État ont décidé de le raser dès janvier 2007 afin que Bombay devienne définitivement une métropole moderne. Cette situation, emblématique des effets de la globalisation sur les grandes métropoles, incarne l’un des conflits fondamentaux de notre temps : la lutte entre la modernité et la tradition et, en conséquence, entre les gagnants et les perdants dans ce processus mondial de transition…

Masdar, une ville écologique

Jacqueline Farmer, Bertrand Loyer, 2009

Imaginez une ville sans voitures où chemins ombragés et rues étroites encouragent les gens à marcher dans un environnement compact et réduit. Pour les longs trajets, un système de transport à énergie solaire rapide et personnalisé vous amène vers votre destination… Cette ville est destinée, à termes, à accueillir, 60 000 personnes.

A.D. (À Démolir)

Mama Mbouombouo, 2009

A.D. (à Démolir) est une voix des « sans voix », des personnes délogées sans dédommagement, lors des programmes d’urbanisation de la ville de Yaoundé, au Cameroun.

Soudain la Grande Motte

Julien Donada, 2008

Julien Donada a filmé la ville l’hiver, en a interrogé les habitants l’été. Il a réuni les deux au printemps.

Versailles

Pierre Schoeller, 2008

A travers la rencontre d’un sans-abri et d’un enfant, le réalisateur filme, dans cette fiction, les exclus de Versailles.

89, avenue de Flandre

Allessanda Celesia, 2008

Accrochés à leur immeuble depus sa construction dans les années 1970, les plus anciens habitants d’une tour parisienne se sont laissé filmer, entre solitude et sentiment d’appartenance à une drôle de communauté.

Of time and the city

Terence Davies, 2008

« Of Time and the City » est une chanson d’amour mais également un éloge de Liverpool, ville natale du réalisateur, Terence Davies. Ce film représente aussi la mémoire de ce qui fut et qui n’est plus, une réflexion sur le temps qui passe au fur et à mesure que le paysage d’autrefois laisse place à celui d’aujourd’hui.

Fribourg, une écoville ou une écoloville ?

Patrick Laroche, Sylvie Coren, 2006

Fribourg : en 30 ans, la ville est devenue un modèle pour le développement urbain des économies d’énergies, des énergies renouvelables et de l’éco-construction. Quarante kilomètres de pistes cyclables, le plus important institut de recherche sur les énergies renouvelables d’Europe, le premier fabricant de panneaux solaires photovoltaïques d’Allemagne, l’hôtel le plus environnemental du monde. Du monde entier les visiteurs se pressent pour découvrir et admirer cette ville miraculeuse.

Ode pavillonnaire

Frédéric Ramade, 2006

Pavillons et lotissements incarnent le rêve de millions de Français et sont devenus en trente ans le mode d’habitation le plus répandu en France. Cherchant à comprendre ce phénomène, c’est avec une délectable auto-dérision que Frédéric Ramade reprend le chemin du lotissement où il a passé son enfance pour y mettre en scène les membres de sa famille.

Débrouillardise (La)

Tangi Le Bigot, Anne-Laure Dalido, 2006

Ce film donne la parole aux « débrouillards », des hommes et des femmes qui occupent le terrain à Yaoundé, capitale du Cameroun.

En el Hoyo (Dans le trou)

Juan Carlos Rulfo, 2006

La construction du deuxième étage du périphérique dans la ville de Mexico, vue par les ouvriers qui travaillent sur le chantier.

Hors du temps

Daniel Tromben Rojas, 2006

Harald Friedl filme une journée dans la vie de quatre petits commerces traditionnels de Vienne : une maroquinerie, une droguerie, une mercerie et une boucherie. Pour deux d’entre eux, c’est la dernière.

Cités à la casse

Frédéric Compain, 2006

Aujourd’hui, la ville a perdu son rôle de « mettre ensemble » des groupes différents, en donnant à voir leurs diversités, leurs interdépendances et leurs relations conflictuelles.

Ces filles-là

Tahani Rached, 2006

Ce film nous plonge dans l’univers d’adolescentes qui vivent dans les rues du Caire, un univers de violence et d’oppression, tout comme de liberté.

Crossing the bridge. The sounds of Istanbul

Fatih Akin, 2005

Fatih Akin suit dans ce documentaire la rencontre d’Alexandre Hacke, bassiste et guitariste rock mais aussi auteur-compositeur, avec les sons et les musiciens d’Istanbul, ville foisonnante coincée entre deux mondes. De la musique classique turque au hip hop en passant par le rock psychédélique, le punk, l’électro et la musique tzigane, ces stambouliotes se racontent, disent leur monde, leur histoire et leurs révoltes et nous voici happés par leurs mélopées et les images de Fatih Akin.

Dia de festa

Toni Venturi, Pablo Georgieff, 2005

Chaque année, des immeubles abandonnés du centre-ville de São Paulo sont investis par un collectif de citoyens engagés. Suivant un planning parfaitement élaboré, le «  Mouvement des Sans Toit du Centre  » (MSTC) procède à l’invasion de ces bâtiments après une préparation minutieuse, au nom du droit à un logement décent et pour lutter contre le rejet des populations les plus pauvres à la périphérie.

Kiba, Tokyo micropole

Catherine Cadou, 2004

Comment vit-on de nos jours à Tokyo ? Dans ce portrait d’un quartier de la mégalopole, nous vivons au rythme des gens de Kiba : des immeubles d’habitation jouxtant des maisons individuelles modestes, une usine et des ateliers d’artisans, dont le centre était le petit sanctuaire. Loin de la frénésie des métros bondés, de la consommation de produits de luxe, des restaurants chics, des tours ultra-modernes, c’est le Tokyo des bas quartiers, là où les gens habitent et vivent.

Lettre du dernier étage

Olivier Ciechelski, 2004

Un femme âgée décrit dans une lettre tout ce qu’elle voit de sa fenêtre…

(Une ballade à travers) Les ruines de Paris

Christophe Clavert, 2004

Au milieu du XIXe siècle, Haussmann sous l’autorité de Napoléon III, met en œuvre un plan de « rationalisation » de la ville de Paris. Cent cinquante ans plus tard, alors que le centre de Paris est envahi par les commerces et qu’il n’y reste que peu d’habitants, l’évolution de la ville suit le chemin tracé par Haussmann.

Chats perchés

Chris Marker, 2004

Avec « Chats Perchés », Chris Marker retrouve le Paris de « Joli Mai », entre septembre 2001 et l’automne 2003. Son guide, entre les événements qui ponctuent cette nouvelle chronique poétique et politique : M. Chat.

Worst case scenario

John Smith, 2003

Le film est construit à partir d’une série de photographies décrivant la vie quotidienne sur un coin de rue viennois. Tourné sur une semaine depuis une fenêtre le surplombant, le film traite de l’ambiguïté de l’image et développe des motifs qui tournent autour du fait de regarder et d’être regardé, entre distance et inconfortable proximité.

Repos du fakir (Le)

Gilles Paté, Stéphane Argillet, 2003

Un regard critique, caustique et humoristique sur le mobilier urbain, reflet et générateur d’exclusions sociales…

Green Guérilla

Sylvaine Dampierre, Bernard Gomez, 2003

À New York, c’est sur les béances de l’espace urbain que des groupes de citoyens ont semé et réalisé une utopie : créer des jardins communautaires sur les décombres.

Lion volatil (Le)

Agnès Varda, 2003

Courte aventure entre 3 personnages : Clarisse, apprentie-voyante, Lazare, employé aux Catacombes de Paris et le Lion de Belfort, en bronze.

Jardins partagés

Fanny Clément, 2002

Ce film montre trois expériences de partage d’espaces où des plasticiens, les habitants d’un quartier, les enfants d’une école, réintroduisent le jardin comme un élément essentiel de l’espace urbain.

Gare de Limoges Bénédictins (La)

Patrick Séraudie, 2002

C’est un monument bien étrange qui surgit, au cour du Limousin, à l’arrivée du train.

Martin Parr

Jean-Pierre Krief, Marie Françoise, 2002

Passionné par la photographie depuis l’âge de quatorze ans, Martin Parr a fait ses débuts en noir et blanc. Attiré par les églises anglaises non conformistes qui disparaissaient, il en fit un de ses premiers sujets, ce qui était aussi une façon d’observer certaines traditions.

Lost sound

John Smith, 2001

Dans ce film, des bribes de documents issus d’une cassette audio abandonnée que des artistes ont retrouvée dans une petite zone de Londres, associe le son de chaque partie de cassette avec des images de l’endroit où elle a été trouvée. L’œuvre explore le potentiel de chance, créant des portraits d’endroits particuliers, et formant des connections formelles, narratives et musicales, entre les images et les sons.

Sous le ciel lumineux de son pays natal

Franssou Prenant, 2001

Trois Libanaises, l’une juive, l’autre musulmane et la dernière chrétienne, évoquent en voix off leur jeunesse, leurs rêves, leurs engagements, leurs luttes, leur exil et leur retour à Beyrouth. Jamais on ne les verra. Leurs témoignages s’enlacent, se complètent, s’enrichissent, formant un tableau indirect mais précieux des terribles années de guerre qui ont endeuillé le pays.

Henri Cartier-Bresson, l’amour tout court

Jean-Pierre Krief, 2001

Une fois n’est pas coutume, ce photographe secret s’est fait tirer le portrait !

Athènes ou la question des limites

Sylvain Roumette, 2001

En 2004, Athènes accueille les Jeux olympiques. Trois ans avant le jour J, Yannis Tsiomis, l’architecte pédagogue s’interroge sur la manière de restaurer en continuité avec l’histoire de la ville.

Souvenir d’un avenir (Le)

Chris Marker, Yannick Bellon, 2001

Évocation des années 30 et 40 à travers les photographies de Denise Bellon, artiste surréaliste. Un hommage à l’artiste où la beauté des photographies rivalise avec la justesse des textes lus par Pierre Arditi.

Rêves de France à Marseille

Jean-Louis Comolli, 2001

Mars 2000, commence la campagne des municipales, la troisième pour nous : qu’en est-il de ce nouvel esprit qui semble souffler sur la vie politique marseillaise ? Rêves de France à Marseille est le 7ème et dernier film de la série documentaire Marseille fait son cinéma réalisée par Jean-Louis Comolli et Michel Samson.

Ville est tranquillle (La)

Robert Guédiguian, 2000

Des histoires singulières, enchevêtrées, qui se déroulent dans le même temps et dans le même espace, Marseille, en l’an 2000, et qui, face à la montée de l’insignifiance et de la confusion attestent que «  la ville n’est pas tranquille  ».

Météor, ligne 14

Thierry Imbert, 2000

La ligne 14, dernière née du métro parisien avec ses rames automatisées et aérodynamiques, traverse la capitale en diagonale, reliant, à son ouverture en 1998, l’église de la Madeleine à la bibliothèque François-Mitterrand.

Robert doisneau, tout simplement

Patrick Jeudy, 2000

Les photographies de Robert Doisneau se succèdent pendant tout le film, séparées l’une de l’autre par un léger noir… Une simple succession dont le fil rouge est la voix off du photographe.

Nantes, mémoires d’escale

Pierre-François Lebrun, 1999

Le port de Nantes s’est vidé de toute vie. Reste le halo idéal, formé par les rêves, les images, les souvenirs…

Ça commence aujourd’hui

Bertrand Tavernier, 1999

Daniel Lefebvre est directeur d’école maternelle à Hernaing, près de Valenciennes. Fils de mineur, il exerce avec passion son métier d’instituteur dans une région qui fut riche et qui maintenant est rongée par le chômage. Entouré d’une équipe compétente et dévouée, il encourage l’éveil et la parole des enfants, stimule leur créativité.

Belgique toujours grande et belle

Sylvie Antonio Bonsangue, 1999

Construit sur les ruines d’un entrepôt désaffecté, un immeuble à loyers modérés accueille des familles en besoin urgent d’un logement salubre. La caméra saisit les étapes de ce projet social dont la force réside dans la volonté de voir le quartier retrouver un caractère humain et dans la collaboration des forces en présence

Belfast, Maine

Frederick Wiseman, 1999

Radiographie d’une petite ville américaine de l’état du Maine à travers l’observation de ses principales institutions et industries.

Punk picnic

Sandrine Dryvers, 1998

Ce film raconte l’histoire d’une communauté de squatters, d’âges et de nationalités différents, qui ont investi une maison vide depuis dix ans et qui négocient le droit d’y rester.

Amour

Raymond Depardon, 1997

Des photographies prises dans Paris défilent à l’image, accompagnées de sons de la ville et de la vie quotidienne…Entre repérage cinématographique et réminiscence intime, un court métrage, réalisé en 1997 pour l’exposition « Amours » de la Fondation Cartier.

Blight

John Smith, 1996

Ce documentaire traite de la construction de la M11 Link Road dans l’est de Londres et de la longue et dure lutte des habitants pour sauver leurs maisons de la démolition.

Maria et les siens

Isabelle Marina, 1996

À deux kilomètres de Paris la Défense, entre Nanterre et Carrières-sur-Seine, il y a sur la Seine une île oubliée : l’île Fleurie. Pendant longtemps, cette partie oubliée de l’île des impressionnistes a été un refuge pour ceux qui s’installaient à l’écart du monde. Aujourd’hui, Maria, arrivée du Portugal il y a trente ans, sa fille cadette Béatrice et José, leur ouvrier agricole, sont les seuls à être restés.

Amsterdam global village

Johan Van der Keuken, 1996

Le cinéaste appréhende la diversité de la capitale ainsi que l’existence simultanée des différents mondes qu’elle abrite avec un effort constant d’explorer l’inconnu et de redécouvrir le familier

Marseille contre Marseille

Jean-Louis Comolli, 1996

Marseille, élections municipales de 1995. Cinquième episode, en forme de fable politique, d’une saga marseillaise commencée en 1989.

Foix

Luc Moullet, 1994

Sur un sujet très conventionnel - la description d’une petite ville française -, Luc Moullet propose un film extrêmement insolite : il a découvert la ville la plus ringarde de France. Sur un ton apparemment neutre, il décrit les caractéristiques de cette ville de l’Ariège.

Marseille en mars

Jean-Louis Comolli, 1994

Mars 1993, Marseille, les élections législatives, quatrième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Poussins de la Goutte d’or

Jean-Michel Carré, 1993

Ils ont huit ou neuf ans et rêvent de football… Ces enfants, ce sont d’abord une équipe de football, un quartier, une histoire… Chronique d’un vécu parisien d’enfants issus de familles immigrées et la découverte d’un quartier livré à la promotion immobilière et baigné par la drogue et la violence…

Du bidonville aux HLM

Agnès Denis, Mehdi Lallaoui, 1993

Mémoire des villes, des grands ensemble. Une histoire de ceux et celles qui habitent dans ces habitats : images d’archives, construction des HLM, des cités provisoires qui durent…

Metal y melancolia

Heddy Honigmann, 1993

Le film de Heddy Honigmann nous fait découvrir la ville de Lima au Pérou et l’état de crise de son économie à travers une série de rencontres. Les personnages ont ceci en commun, qu’ils ont choisi pour survivre dans les conditions extrêmes qui sont les leurs, de s’improviser chauffeurs de taxi : la seule activité rentable, semble-t-il, dans cette ville surpeuplée où rien ne marche, sauf la circulation  !

You’ll never walk alone

Jérôme De Missolz, Evelyne Ragot, 1992

À Liverpool, ville au bord du gouffre, en 1992, on rêve ou on crève. Trente ans après les premiers pas des Beatles, les jeunes vivent encore la musique comme le seul moyen de déjouer la crise et de s’en sortir

Campagne de Provence (La)

Jean-Louis Comolli, 1992

De juin 1991 à mars 1992, neuf mois d’une bataille politique violente et angoissante, en Provence, à l’occasion des élections régionales. Troisième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Riff raff

Ken Loach, 1990

L’adaptation d’un jeune Ecossais tout juste sorti de prison à la vie des bas quartiers de Londres où il va trouver du travail comme manœuvre et une petite amie avec laquelle il va tenter d’affronter les aléas de la vie citadine.

Central Park

Frederick Wiseman, 1989

Le célèbre parc de New York présenté sous deux aspects : espace de détente et de loisir pour les habitants de la ville, espace à organiser et administrer pour les autorités qui en ont la charge.

Marseille de père en fils : Coup de mistral (Partie2)

Jean-Louis Comolli, 1989

« Comme la ville égare le promeneur, explique Jean-Louis Comolli, elle fuit le regard du cinéaste qui a la naïveté de croire qu’elle s’offre à lui, qu’elle l’attend, qu’elle se fige au moment où il dit « moteur ». Deuxième film de la Série « Marseille contre Marseille » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Marseille de père en fils : Ombres sur la ville (Partie 1)

Jean-Louis Comolli, 1989

La campagne des élections municipales de 1989 à Marseille. Premier film de la Série « Marseille fait son cinéma » (1989- 2001) de Jean Louis Comolli et Michel Samson.

Histoires d’Amérique : food, family and philosophy

Chantal Akerman, 1988

À New York, entre mémoire et oubli, plusieurs personnes livrent leur(s) histoire(s) d’émigrants juifs.

New York, N.Y.

Raymond Depardon, 1986

Essai. Pendant deux mois, Raymond Depardon tourne quotidiennement quatre minutes de pellicule à New York.

Alésia et retour, voyage phénoménal

Abraham Ségal, 1983

D’Alésia à la tour Montparnasse, une invitation au voyage, dans le XIVe arrondissement de Paris par des amoureux de leur quartier. Habitants, commerçants, artistes ou artisans témoignent de leur attachement au village, à son histoire, à la convivialité qui y règne. Devant la menace que représentent les projets de rénovation, ils réagissent.

Lettre à Freddy Buache

Jean-Luc Godard, 1981

Jean-Luc Godard adresse une lettre audiovisuelle à Freddy Buache, fondateur de la Cinémathèque suisse et grand admirateur du cinéaste. Il filme Lausanne, ville qui a perdu toute sa poésie, et ses habitants et parle de ce qui fait le cinéma : de la lumière, des mouvements et des couleurs.

Extérieur nuit

Jacques Bral, 1980

Après avoir plaqué copine et boulot, Léo s’installe chez son ami de toujours, Bony, un écrivain en manque d’inspiration. Un soir, Léo rencontre Cora, une jeune femme chauffeur de taxi qui rêve d’Amérique du Sud et qui pour cela rançonne occasionnellement ses clients…

Mur, murs

Agnès Varda, 1980

Documentaire sur les murals, les murs peints à Los Angeles. Qui les peint ? Qui les paie ? Qui les regarde ? Comment cette ville se révèle – avec ses habitants – par ses murs murmurants.

News from home

Chantal Akerman, 1977

Sur des travellings ou des longs plans fixes de New York (métro, rues, façades, passants) qui racontent en creux son quotidien, la cinéaste lit les tendres lettres envoyées de Belgique par sa mère. À la fois chronique familiale douce-amère et formidable portrait de ville, un film riche, puissant, bouleversant.

Lucien Lacombe

Louis Malle, 1974

Juin 1944. Lucien Lacombe, jeune paysan du Sud-Ouest travaillant à la ville, retourne pour quelques jours chez ses parents. Ne pouvant rejoindre le maquis, il remonte à Paris et finalement se laisse engagé par la Gestapo.

Edvard Munch

Peter Watkins, 1974

« Edvard Munch » est une biographie très subjective des jeunes années du peintre expressionniste norvégien, aux prises avec les conventions de la société puritaine de son temps. Un film considéré par beaucoup comme la meilleure œuvre jamais consacrée à l’acte créatif et à la peinture (« un travail de génie » selon Ingmar Bergman).

Lo païs

Gérard Guérin, 1973

Début 1970, Gaston, originaire du Larzac, débarque à Paris comme tant d’autres jeunes, pour « réussir ».

Si j’avais quatre dromadaires

Chris Marker, 1966

« Avec ses quatre dromadaires Don Pedro d’Alfaroubeira courut le monde et l’admira. Il fit ce que je voudrais faire. Si j’avais quatre dromadaires. » Un photographe amateur et deux de ses amis commentent des images prises un peu partout dans le monde.

Quatre Murs

Johan Van der Keuken, 1965

1965, Amsterdam traverse une grave crise du logement. Accueilli dans de minuscules appartements que partagent des familles nombreuses, le cinéaste se livre à une description minutieuse de « l’espace habitable ».

A valparaiso

Joris Ivens, 1965

Au départ, A Valparaiso était un exercice d’étudiants chiliens sous la direction de Ivens. Le réalisateur a associé ses élèves à son travail. Le film est devenu une œuvre remarquable et une superbe analyse du phénomène urbain dans laquelle coexistent poésie et militantisme.

Brutalité des pierres (La)

Alexander Kluge, 1961

Avec son premier film, le cinéaste allemand Alexander Kluge décide de faire face à l’histoire de son pays. Son court métrage s’attarde sur le passé et le présent du Reichsparteitagsgelände, complexe construit par l’architecte en chef du parti nazi Albert Speer.

Zazie dans le métro

Louis Malle, 1960

La découverte de Paris par une petite provinciale, qui veut absolument prendre le métro.

Paris à l’aube

Johan Van der Keuken, 1960

Un poème lyrique sur Paris filmé à l’aube sur une musique de Derry Hall.

Paris la belle

Jacques Prévert, 1959

Une rêverie des frères Prévert sur la beauté du Paris d’hier.

Seine a rencontré Paris (La)

Joris Ivens, 1957

Joris Ivens eut une longue carrière d’artiste militant mais ne renonça jamais au regard poétique qu’il aimait porter sur les choses.

Broadway by Light

William Klein, 1957

Premier film de William Klein : promenade nocturne rythmée par le scintillement des néons de Manhattan.

Paris et le désert français

Roger Leenhardt, 1956

La centralisation sur Paris de l’activité industrielle française pose de graves problèmes économiques. Pour illustrer ce propos, la caméra s’attache à décrire deux villes : Gourdon et Goussainville.

Paris la nuit

Jacques Baratier, Jean Valère, 1956

De la fermeture des magasins au premier métro, de la foule du samedi soir aux rues désertes du petit matin, c’est toute la vie nocturne du Paris d’il y a cinquante ans qui renaît sur l’écran, entre détails réalistes et moments teintés de rêve.

Ville s’éveille (La)

Jörn Donner, 1954

La diversité des sensations ressenties par un matin d’Helsinki, de l’aube à la pleine lumière, du silence et du calme du petit jour à la rumeur et l’agitation de la ville au travail.

Stazione (La)

Valerio Zurlini, 1953

Sans commentaire, la caméra observe à l’aube la nouvelle gare de Roma Termini. Les gens s’y posent, s’y croisent… En filigrane, une métaphore de l’attente et de l’exil.

Faits divers à Paris

Dimitri Kirsanoff, 1949

L’aventure de Raymonde commence le plus banalement du monde : elle abandonne son village, ses parents et son fiancé François pour fuir sa condition paysanne.

Rythme de la ville

Arne Sucksdorff, 1947

Notations impressionnistes sur la ville de Stockholm. A obtenu le premier Oscar suédois en 1948.

Paris 1900

Nicole Védrès, 1946

Chronique de 1900 à 1914 à travers des extraits de 700 films d’archives. Le choix des images et la justesse de ton du commentaire ont fait de ce film un classique du genre.

Venezia minore

Francesco Pasinetti, 1942

Loin des clichés, le critique et historien du cinéma Pasinetti, originaire de Venise, fait découvrir au spectateur cette Venise « mineure ».

Ponts de la Meuse (Les)

Paul Schuitema, 1937

Paysage du fleuve, lignes de l’architecture, gestes des travailleurs, trajets des passants et passage des heures composent une « symphonie urbaine » de Rotterdam.

A propos de Nice

Jean Vigo, 1930

Jean Vigo tourne un pamphlet virulent où Nice devient le lieu clos d’un conflit entre deux mondes.

Marseille Vieux Port

László Moholy-Nagy, 1929

Dans Berliner Stilleben, Marseille Vieux Port, et Großstadt Zigeuner, le réalisateur utilise toutes les variations de la lumière et ses possibilités expressives afin de renforcer l’aspect social de ses films de ville.

Pluie (La)

Joris Ivens, Mannus Franken, 1929

Amsterdam, un ciel qui se couvre, le vent, les premières gouttes de pluie dans les canaux. La caméra est alerte et vivante.

Nogent, Eldorado du dimanche

Marcel Carné, Michel Sanvoisin, 1929

Marcel Carné a 20 ans. Avec Michel Sanvoisin, il tourne à Nogent-sur-Marne tous les dimanches d’été.

Etudes des mouvements

Joris Ivens, 1928

Etudes de mouvements filmés dans les rues de Paris.

Berlin. Symphonie d’une grande ville

Walter Ruttmann, 1927

Documentaire avant la lettre et « première œuvre d’art totale » du cinéma, un hymne constamment inventif et d’une extraordinaire beauté plastique à la capitale allemande et à sa vitalité, de l’aube à la nuit.

Métropolis

Fritz Lang, 1927

Des ouvriers travaillent dans les souterrains d’une fabuleuse métropole de l’an 2026. Ils assurent le bonheur des nantis qui vivent dans les jardins suspendus de la ville. Un androïde mène les ouvriers vers la révolte.

Manhatta

Paul Strand, Charles Sheeler, 1921

Documentaire impressionniste sur New York.

Douro, travail fluvial

Manoel De Oliveira, 1931-1994

C’est en voyant le Berlin de Ruttmann, qui fut pour lui une leçon de technique cinématographique, que Manoel de Oliveira eut l’idée de consacrer un film à la ville de Porto.