Metal y melancolia

Un film de Heddy Honigmann

 1993  Pays-Bas  Documentaire  80 min  Couleur  16 mm  VOSTF (espagnol)

 Scénario : Heddy Honigmann et Peter Delpeut  Image : Stef Tijdink  Son : Piotr van Djik  Montage : Jan Hendricks et Danniel Danniel

Producteurs :
Ariel fil produkties (Prinsengracht 770, NL-1017LE Amsterdam, Pays-Bas, Tel. 3120 638 81 99, Fax. 3120 638 01 49)
VPRO (VPRO Broadcasting Corporation, P.O. Box 11, 1200 JC Hilversum, Nederland, Mail : info@vpro.nl, Tél : 035 671 2911)
Distributeur :
Documentaire sur grand écran (52 avenue de Flandres, 75019 Paris, Tél : 01 40 38 04 00, Fax : 01 40 38 04 75, @ : hmasson@documentairesurgrandecran.fr)

Le film de Heddy Honigmann nous fait découvrir la ville de Lima au Pérou et l’état de crise de son économie à travers une série de rencontres. Les personnages ont ceci en commun, qu’ils ont choisi pour survivre dans les conditions extrêmes qui sont les leurs, de s’improviser chauffeurs de taxi : la seule activité rentable, semble-t-il, dans cette ville surpeuplée où rien ne marche, sauf la circulation  !
Des hommes et des femmes de tous les milieux collent sur leur pare-brise le mot magique : Taxi, et lancent résolument leurs vieilles voitures dans les embouteillages. Ils le font avec astuce, détermination et acceptent leur conversion avec la simplicité de l’évidence.
Au détour d’une phrase, nous comprenons qu’ils vivent tous des situations difficiles mais ils ont trop de panache pour s’attarder sur leurs malheurs. Ils savent d’instinct privilégier ce qui les aide à dépasser leur pauvreté, tout ce qui transcende le quotidien. Chacun d’entre eux a un secret qui lui permet de résister à toutes les épreuves.

La réalisatrice dépasse l’anecdote du sujet et utilise les récits des chauffeurs et l’effet de répétition des diverses traversées de la ville pour nous donner à voir la dérégulation sociale qui règne dans la capitale. Notamment dans la séquence du charnier où après le pittoresque du marché aux fleurs, la plus cruelle des réalités nous est révélée : l’ombre du “sentier lumineux” plane…

Un poète espagnol a dit que le Pérou est fait de métal et de mélancolie, métal peut-être parce que la soufffrance et la pauvreté nous ont endurcis comme du métal, mélancolie parce que nous sommes tendres aussi, et que nous avons la nostalgie du passé.

Heddy Honigmann

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :