Documentaire sur grand écran

http://www.docsurgrandecran.fr

 52 avenue de Flandres  75019 Paris  Tél : 01 40 38 04 00  Fax : 01 40 38 04 75  @ : hmasson@documentairesurgrandecran.fr

Films dans la base

Wild plants

Nicolas Humbert, 2016

Un film documentaire sur la nature et les hommes qui la colonisent, leur histoire et leurs liens. Ce film montre comment la nature prend possession de la friche et comment les plantes germent et les fleurs s’épanouissent pour pouvoir conquérir un nouveau territoire.

Capture (La)

Geoffrey Lachassagne, 2015

Le réalisateur sut Pierre Bergounioux, l’un des écrivains français majeurs de notre temps. Ensemble, à la demande du réalisateur, ils se rendent sur le plateau de Millevaches, où Pierre Bergounioux essaye de capturer des insectes… La caméra guette les mots et les gestes de l’écrivain…

Cinéma documentaire, Fragments d’une histoire

Jean-Louis Comolli, 2014

Une traversée subjective de l’histoire du cinéma documentaire, qui est aussi notre histoire, depuis Louis Lumière (1895) jusqu’à Yann Le Masson (1973).

Révolution qui n’a pas eu lieu (La)

Aljona Polunina, 2011

Ce documentaire tient de la poupée russe. Son contenu ne cesse de se ramifier. Avec ses poings tendus à la croisée du salut hitlérien et du poing levé des communistes, son mixte de drapeau nazi et de drapeau rouge, ses slogans exaltant la mort et la révolution, ses bustes de Lénine, son gourou, Édouard Limonov, et sa diva, Natacha Chernova, le Parti national bolchevique (PNB) est incontestablement le personnage central du film. Le film nous présente simultanément le double visage de l’opposition dans la Russie de Poutine, d’un côté, «  L’Autre Russie  », un attelage de forces contradictoires (Kasparov, Kassianov et Limonov), de l’autre le gant de fer de la répression.

Ange de Doel (L’)

Tom Fassaert, 2011

Situé à proximité du port d’Anvers, Doel est un village qui encombrait l’expansion mégalomane de la ville depuis des décennies. Alors que Doel est en train de mourir doucement, Emillienne essaie de vivre comme si rien n’avait changé.

Nature et nostalgie

Digna Sinke, 2010

De 1999 à 2009, Digna Sinke a filmé les transformations de la dernière île des Pays-Bas encore habitée, Tiengemeten.

Let Each One Go Where He May

Ben Russell, 2009

Réalisé au Suriname, le film déconstruit les codes du cinéma ethnographique traditionnel en optant pour le mystère et en faisant la part belle aux éléments naturels plutôt qu’à l’analyse et au commentaire. En suivant le voyage de deux frères non identifiés, il use d’une structure narrative linéaire mais peu conventionnelle pour susciter la remémoration de faits historiques.

Chine est encore loin (La)

Malek Bensmail, 2008

Le 1er novembre 1954, près de Ghassira, un petit village perdu dans les Aurès, un couple d’instituteurs français et un caïd algérien sont les premières victimes civiles d’une guerre de sept ans qui mènera à l’indépendance de l’Algérie. Plus de cinquante ans après, Malek Bensmaïl revient dans ce village

Puisque nous sommes nés

Jean-Pierre Duret, Andrea Santana, 2008

Dans le Nordeste du Brésil, région semi-aride où règne une grande précarité, résident Nego et Cocada. Le premier vit dans une favella avec sa mère et ses 9 frères et sœurs, le second est orphelin depuis l’assassinat de son père. Afin de gagner un ou deux reals pour survivre, ils errent tous les soirs dans une station service, où gravitent camionneurs et bus bondés de voyageurs…

Tweety lovely superstar

Emmanuel Gras, 2005

Quatre hommes et un enfant sur le toit d’un immeuble. Leur travail : le détruire. Leurs outils : leurs bras. Leur labeur de ce soir est leur labeur de chaque jour.

Grissinopoli

Dario Doria, 2004

Un an après la crise du 20 décembre 2001, l’Argentine compte une centaine d’entreprises occupées par dix mille employés. Grissinopoli, fabrique de gressins de Buenos-Aires, en fait partie

Pork and milk

Valérie Mréjen, 2004

Dix Israéliens issus de communautés orthodoxes rigoureusement fermées évoquent le cheminement personnel qui les a conduits à une rupture dramatique avec leur famille.

Génie helvétique (Le)

Jean-Stéphane Bron, 2004

L’histoire d’une plongée vertigineuse dans les coulisses du pouvoir pour suivre l’élaboration d’une loi sur le génie génétique.

Bologna Centrale

Vincent Dieutre, 2003

Le réalisateur Vincent Dieutre retourne à Bologne où il séjourna vingt ans plus tôt. Entre l’Italie des « années de plomb » et celle de Berlusconi se tissent les liens d’une mémoire fragmentaire, lacunaire et tragique.

Août avant l’explosion

Avi Mograbi, 2002

Avi Mograbi, documentariste israëlien, s’interroge sur les raisons du regain de violence que connaît son pays depuis l’arrivée au pouvoir d’Ariel Sharon.

Voyage à la mer (Le)

Denis Gheerbrant, 2001

Un voyage au bord de la mer, de l’Espagne à la Camargue, dans les campings, sur les plages et le soir dans les stations : en vacances, tout est possible. L’envers d’une société comme un jeu de cartes mélangées : ils et elles viennent de partout, ont tous les âges et toutes les cultures. Ils offrent l’image d’un peuple, d’une société ou d’une époque. Pas «  pour de vrai  » bien sûr, puisque les vacances ne sont qu’une parenthèse  ; et les désirs, c’est pas pour de vrai  ? Un voyageur est parmi eux avec une caméra.

Sous le ciel lumineux de son pays natal

Franssou Prenant, 2001

Trois Libanaises, l’une juive, l’autre musulmane et la dernière chrétienne, évoquent en voix off leur jeunesse, leurs rêves, leurs engagements, leurs luttes, leur exil et leur retour à Beyrouth. Jamais on ne les verra. Leurs témoignages s’enlacent, se complètent, s’enrichissent, formant un tableau indirect mais précieux des terribles années de guerre qui ont endeuillé le pays.

Bonne nouvelle

Vincent Dieutre, 2001

Dans le quartier du boulevard Bonne-nouvelle, plusieurs histoires se nouent ou se dénouent.

Lettre à ma mère

Joële Van Effenterre, 2001

Dans ce film, la réalisatrice revient sur ses relations familiales, et en particulier sur ses relations avec sa mère. Il s’agit d’un film essentiel, au plein sens du terme, car cette démarche cinématographique réconcilie la réalisatrice avec les siens et avec elle même.

De François à François

Sylvie Dreyfus, 2001

A travers une lettre de François Mitterrand à François 1er, ce court document fait défiler les métiers, les missions de la BnF , au fil du temps et de l’eau…

Nuit du coup d’état - Lisbonne, avril 74 (La)

Ginette Lavigne, 2001

Le 25 avril 1974, la Révolution des Oeillets met fin au Portugal à la plus vieille dictature d’Europe. Le film est le récit de l’organisateur de ce coup d’Etat, Otelo de Carvalho, de la nuit du 25 avril.

Wadi, Grand Canyon, 2000

Amos Gitaï, 2001

Dans « Wadi, 2000 », nous retournons encore une fois dans le Wadi, aujourd’hui complètement détruit. Ceux qui y habitaient ont été à nouveau exilés vers une autre périphérie.

Romances de terre et d’eau

Jean-Pierre Duret, Andrea Santana, 2001

Documentaire sur les petits paysans du Nordeste du Brésil qui se battent pour leur survie économique mais aussi pour préserver la force d’imagination et de recréation de leur culture.

Lettre d’un cinéaste à sa fille

Éric Pauwels, 2000

Lettre d’un cinéaste à sa fille est un film artisanal et libre, un film personnel et ludique sous forme de lettre  ; un film tissé de mille histoires et cousu de différentes textures, un livre d’images où un cinéaste prend position par rapport au cinéma et donne à voir les visages et les histoires qu’il veut partager.

Johan van der Keuken

Thierry Nouel, 2000

D’Amsterdam à Paris, le cinéaste Johan van der Keuken retrace son parcours. 40 années d’un cinéma intime et social, entre engagement et épure. Dans les rues et au travers de rencontres avec d’anciens condisciples de l’IDHEC, le film glisse doucement des interrogations sur l’image aux souvenirs de jeunesse, de la théorie au portrait, de la force des formes à la présence acérée d’un regard.

Vies

Alain Cavalier, 2000

Les quatre existences sont autant de parties autonomes et sans lien entre elles. Cavalier est attentif aux moindres détails des morceaux de vie qu’il filme. Il est à leur écoute. Et c’est le travail qui représente la tonalité de Vies, le thème central auquel renvoie chacun des personnages.

Happy Birthday Mr. Mograbi

Avi Mograbi, 1999

Le cinéaste Avi Mograbi met en parallèle la célébration des 50 ans d’Israël et son propre anniversaire. Les deux histoires, celle de l’Etat hébreux et celle de la vie du réalisateur, s’entrecroisent.

3 frères pour une vie

Gilles Perret, 1999

En 1972, les trois frères Bertrand prennent tous les risques en construisant une ferme ultra-moderne dans un petit village Haut Savoyard. Presque 30 ans plus tard, l’exploitation est un véritable succès économique, mais le bilan humain est beaucoup plus sévère. En effet, les trois frères sont restés célibataires et cette période peut se résumer en un seul mot : TRAVAIL.

Usine, un jour de plus, un jour de moins

Eric Pittard, 1998

Cette entreprise d’Ancenis, la fonderie Bouhyer, près de Nantes, possède une originalité : en 1994, elle fut l’une des toutes premières, en France, à diminuer la durée hebdomadaire du temps de travail sans perte de salaire. L’usine tourne 6 jours. Les ouvriers travaillent 32 heures, en moyenne, sur une semaine de 4 jours.

île (L’)

Sylvaine Dampierre, Bernard Gomez, 1998

Fernand est amoureux de son jardin ouvrier insulaire. Le lopin de terre qu’il affectionne est placé au pied de la « forteresse ouvrière », bâtiments désaffectés de l’usine Renault, dans lesquels il a travaillé toute sa vie.

Orchestre souterrain (L’)

Heddy Honigmann, 1997

Un documentaire sur les musiciens dans le métro, tous déracinés. Un film qui n’est pas misérabiliste, mais joyeux, en raison de la qualité des interprètes.

Saga des Massey (La)

Jérôme De Missolz, 1997

À travers leur trajet, les anciens employés de l’entreprise Massey Fergusson de Beauvais, qui a fermé ses portes en 1984, éclairent les bouleversements qui ont changé le travail en France et en Europe.

Chili, la mémoire obstinée

Patricio Guzmán, 1997

Patricio Guzmán a tourné «  La Bataille du Chili  » en 1974, et a dû ensuite, comme nombre de ses compatriotes, prendre le chemin de l’exil. Vingt-deux ans plus tard, il reprend sa caméra pour comprendre comment et jusqu’où l’oubli imposé par Pinochet a pu détruire la mémoire de l’énergie d’un peuple.

Demain, et encore demain

Dominique Cabrera, 1997

Entre le je et le nous, entre l’amour et la psychanalyse, entre sa mère et son fils, une femme d’aujourd’hui. Avec un camescope, pendant presque un an, elle filme la naissance de l’amour, les élections et la dépression, le soleil par la fenêtre, les vacances et les gens dans le métro…

Gigi, Monica et Bianca

Benoît Dervaux, Yasmina Abdellaoui, 1996

L’histoire d’amour de deux adolescents, Gigi et Monica, livrés à eux-mêmes dans les rues de Bucarest.

Amsterdam global village

Johan Van der Keuken, 1996

Le cinéaste appréhende la diversité de la capitale ainsi que l’existence simultanée des différents mondes qu’elle abrite avec un effort constant d’explorer l’inconnu et de redécouvrir le familier

Convoi (Le)

Patrice Chagnard, 1995

L’odyssée de trois hommes qui acheminent de la nourriture vers l’Arménie pour l’association humanitaire «  Équilibre  ». Seuls au volant de leurs 38 tonnes, Amine, 30 ans, le chef du convoi, Papy, 62 ans, ancien chef d’entreprise, mis prématurément à la retraite, et Jérôme, 20 ans, à peine sorti d’une adolescence tumultueuse, doivent affronter les multiples difficultés que leur posent les troubles politiques, les rigueurs du climat et le mauvais état des routes.

Tout peut arriver

Marcel Lozinski, 1995

Les enfants sont les meilleurs philosophes, dit-on. Par une douce journée de printemps, un petit garçon file sur sa trottinette sous l’ombre des arbres d’un parc quelconque de Pologne. Assis sur les bancs, des vieillards, seuls ou par groupes, discutent, bouquinent ou savourent simplement l’ambiance paisible soulignée par les sons délicats d’une valse.

Fin de siècle

Marylin Watelet, Szymon Zalesky, 1994

Comment fonctionne au quotidien le plus grand magasin de la Havane, Fin de Siglo, depuis l’écroulement du camp socialiste et le maintien du blocus américain ?

Poste à la Courneuve (Une)

Dominique Cabrera, 1994

À la poste, les habitants des 4000 à La Courneuve attendent leurs allocations. L’argent circule, l’argent manque. Les jeunes postiers, salariés ordinaires, reçoivent de plein fouet le choc de la pauvreté de l’autre.

Metal y melancolia

Heddy Honigmann, 1993

Le film de Heddy Honigmann nous fait découvrir la ville de Lima au Pérou et l’état de crise de son économie à travers une série de rencontres. Les personnages ont ceci en commun, qu’ils ont choisi pour survivre dans les conditions extrêmes qui sont les leurs, de s’improviser chauffeurs de taxi : la seule activité rentable, semble-t-il, dans cette ville surpeuplée où rien ne marche, sauf la circulation  !

Réjane dans la tour

Dominique Cabrera, 1993

Réjane fait le ménage dans une tour du Val Fourré. En l’écoutant, en regardant ses gestes et en suivant ses pas, on voit ce que c’est qu’être aujourd’hui une femme de quarante-cinq ans sur un fil !

Madame L’Eau

Jean Rouch, 1993

« Madame L’Eau » est un film merveilleusement poétique sur la nécessité actuelle du rapprochement Nord-Sud.

Terre d’Avellaneda - À la recherche des disparus d’Argentine

Daniele Incalcaterra, 1993

Après la chute de la junte militaire en Argentine, le gouvernement Alfonsin avait exigé le jugement des responsables de la répression qui a fait au moins 30 000 morts. Enquête et réflexion sur la loi d’amnistie en Argentine.

Black Harvest

Bob Connolly, Robin Anderson, 1992

Troisième volet d’une trilogie autour de la tribu papoue des Ganiga en Nouvelle-Guinée.

Bras unbound

Johan Van der Keuken, 1992

Brass Unbound, né de la rencontre du cinéaste avec l’anthropologue Rob Boonzajer, raconte l’épopée des cuivres, symbole du joug culturel imposé par les coloniaux de l’Indonésie au Népal, du Ghana au Surinam, et leur appropriation par les peuples colonisés.

You’ll never walk alone

Jérôme De Missolz, Evelyne Ragot, 1992

À Liverpool, ville au bord du gouffre, en 1992, on rêve ou on crève. Trente ans après les premiers pas des Beatles, les jeunes vivent encore la musique comme le seul moyen de déjouer la crise et de s’en sortir

Chronique d’une banlieue ordinaire

Dominique Cabrera, 1992

Avant la destruction des tours HLM du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie, certains habitants offrent à travers leurs témoignages, une réflexion sur l’habitat social en banlieue parisienne.

Et la vie

Denis Gheerbrant, 1991

Corps et décors, paroles et paysages tissent une cartographie sensible d’un pays ignoré des médias : la France telle qu’elle advient.

Wadi, dix ans après

Amos Gitaï, 1991

Amos Gitai retourne à Wadi Rushmia pour retrouver, dix ans après son premier Wadi, les habitants juifs et arabes de cette vallée de Haïfa.

Dear Doc

Robert Kramer, 1990

Robert Kramer s’adresse ici à son complice Paul McIsaac, alias Doc, le personnage principal de «  Doc’s Kingdom  » et de «  Route One/USA  ». Cette lettre-vidéo, écrite, tournée et composée à la fin du montage de «  Route One/USA  », exprime toute la force et la densité d’une amitié de longue date, qui a su trouver un ancrage définitif dans la création de deux films.

Il était une fois les sept Siméon

Herz Frank, Vladimir Eisner, 1989

En 1985, Herz Frank réalise un reportage sur un petit orchestre familial, composé de sept frères doués pour le jazz et fêtés par la nomenklatura russe. Trois ans plus tard, les sept Siméon et leur mère détournent un avion pour s’enfuir à l’Ouest. Ils échouent et les deux survivants, devenus symboles d’indignité nationale, font la Une des journaux. Cette tragédie exemplaire ne pouvait qu’inspirer Herz Frank, cinéaste letton dont le cinéma-vérité est traversé par l’idée dostoïevskienne du châtiment.

Man No Run

Claire Denis, 1989

Un documentaire sur le groupe de musique africain « Les Têtes brulées ».

Ce qui me meut

Cédric Klapisch, 1989

Les débuts mouvementés de l’image animée à travers les travaux d’Etienne-Jules Marey. Un hommage malicieux qui s’appuie sur de fausses archives et un commentaire fantaisiste

Joe Leahy’s Neighbours

Bob Connolly, Robin Anderson, 1988

En 1988, en Papouasie Nouvelle-Guinée, Joe Leahy, propriétaire d’une plantation de café, vit seul au milieu des tribus papoues. Ce riche métis, fils d’une aborigène et d’un explorateur australien, doit son ascension sociale à l’habileté avec laquelle il manipule ses voisins ganiga (une des tribus papoues).À travers les démêlés de Joe Leahy et de ses voisins, se joue de façon cocasse mais souvent explosive, le scénario de la colonisation…

Escale de Guinée (L’)

Franssou Prenant, 1987

Le film n’est pas un documentaire sur la Guinée, pas plus qu’un journal de bord, il est la conjugaison du voyage et de la mémoire de la réalisatrice, du regard de l’exilé volontaire et de la vie qui mène son train.

Dani, Michi, Renato und Max

Richard Dindo, 1987

En 1980-81, à la suite de la fermeture de la Maison des jeunes de Zürich, de graves affrontements ont lieu entre les jeunes du «  Mouvement des jeunes  » et la police. Dans les années suivantes se développe un climat de méfiance et de violence : quatre jeunes gens ayant participé à des manifestations meurent de «  bavures  » policières.

Appelez-moi Madame

Françoise Romand, 1986

Dans un petit village normand, un militant communiste, marié et père d’un adolescent, devient transsexuel à 55 ans, aidé par sa femme.

I love $

Johan Van der Keuken, 1986

New-York, Genève, Hong-Kong, Amsterdam sont des plaques tournantes de l’économie mondiale. L’argent y circule et tandis que la pauvreté est omniprésente dans les rues de New-York, la richesse est bien protégée derrière les façades propres de Genève.

Question d’identité

Denis Gheerbrant, 1985

Nous sommes en 1985. Les jeunes issus de l’immigration viennent de bouleverser la France avec la marche pour l’égalité tandis que Charles Pasqua prépare son code de la nationalité. Durant six mois de confrontation/séduction avec Denis Gheerbrant, quatre jeunes d’Aulnay-sous-bois originaires de Kabylie parlent de leur identité,sa pluralité, sa complexité, et les stéréotypes dans lesquels les médias, et parfois même le cinéaste, tentent de les enfermer.

Ananas

Amos Gitaï, 1984

Le film raconte l’histoire d’une boîte d’ananas comme support d’un très large système de contrôle économique.

Journal de campagne

Amos Gitaï, 1983

Journal tourné dans les territoires occupés avant et pendant l’invasion du Liban. Le film fait ressentir le malaise éprouvé par les jeunes soldats occupants…Il fut longtemps banni des écrans par les autorités israéliennes.

First contact

Bob Connolly, Robin Anderson, 1982

En 1930, trois chercheurs d’or australiens découvrent et filment en Nouvelle-Guinée une population jusqu’alors ignorée du reste du monde : les Ganiga. Cinquante ans plus tard Bob Connolly et Robin Anderson partent pour la Nouvelle-Guinée et montrent aux Papous, en jeans et baskets, et à Daniel Leahy, le film de ce premier contact.

Bête lumineuse (La)

Pierre Perreault, 1982

Dans un « campe » de bois rond des environs de Maniwaki, au Québec, des citadins frais habillés en chasseurs opèrent le grand retour à la nature. Enfin, c’est l’heure de la chasse à l’orignal !

Wadi

Amos Gitaï, 1981

Wadi est une vallée située à l’est de Haïfa. C’est une sorte d’enclave où vivent, dans une co-existence fragile, des immigrants juifs d’Europe de l’Est rescapés des camps, mais aussi des Arabes expulsés de chez eux. En 1981, Amos Gitai y filme l’histoire intime de Yussuf et Isha, Iso et Salo, Miriam et Iskander, une famille arabe, une famille juive et un couple mixte.

Fond de l’air est rouge (Le)

Chris Marker, 1977

Montage de documents pour la plupart inédits, couvrant dix années capitales de l’histoire mondiale : 1967-1977. Première partie, «  Les mains fragiles : du Vietnam à la mort du Che, Mai 68 et tout ça  ». Deuxième partie, «  Les mains coupées : du printemps de Prague au Programme commun  ».

Un homme qui dort

Bernard Queysanne, Georges Perec, 1974

Un étudiant remet en cause toutes ses activités et tous ses projets et se plonge volontairement dans une sorte d’hibernation

Nouvel âge glaciaire (Le)

Johan Van der Keuken, 1974

Regard sur les relations entre pays riches et pays pauvres.

46 jours qui précédèrent la mort de Françoise Guiniou (Les)

Christian Boltanski, 1971

Essai de reconstitution des derniers jours d’une jeune femme menacée d’expropriation, qui décide de se cloîtrer dans son appartement avec ses deux enfants, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Beppie

Johan Van der Keuken, Ed van der Elsken, 1965

Beppie a dix ans. C’est une vraie gamine d’Amsterdam, qui raconte au cinéaste ce dont est fait sa vie quotidienne et ce qui la préoccupe : la vie, la mort, la télévision, l’amour, l’argent…

Enfant aveugle (L’)

Johan Van der Keuken, 1964

Quelle perception a un enfant aveugle de la réalité ? Le cinéaste a passé deux mois dans une institution spécialisée aux Pays-Bas pour répondre à cette question.