Vies

Un film de Alain Cavalier

 2000  France  Documentaire  87 mn  Couleur  35 mm, Dvd  Mode de production : Cinéma  VF

Producteur :
Films de l’astrophore (Les) (92 rue Chardon Lagache, 75016 Paris, Tél : 01 45 27 42 26, Fax : 01 42 30 80 28, Mail : fwastro@noos.fr)
Distributeurs :
Celluloïd Dreams (2 rue Turgot, 75009 Paris, Tél : 01 49 70 03 70, Fax : 01 49 70 03 71, @ : info@celluloid-dreams.com)
Documentaire sur grand écran (52 avenue de Flandres, 75019 Paris, Tél : 01 40 38 04 00, Fax : 01 40 38 04 75, @ : hmasson@documentairesurgrandecran.fr)

Yves, chirurgien des yeux à l’Hôtel-Dieu, pratique ses dernières opérations avant la retraite ; Jean-Louis, sculpteur a transformé sa maison en atelier ; Michel, boucher, raconte sa vie, une vie de travail ; Françoise retourne dans la maison d’Orson Welles avec qui elle a travaillé pendant deux ans…

Cavalier est attentif aux moindres détails des morceaux de vie qu’il filme. Il est à leur écoute. Les images, brutes, donnent une grande place à ce qui leur échappe : la voix , l’imagination.

Les quatre existences sont autant de parties autonomes et sans lien entre elles. Un peu comme une suite musicale dont la cohérence est assurée par une couleur commune. Et c’est le travail qui représente la tonalité de Vies, le thème central auquel renvoie chacun des personnages. Le travail en direct et le “temps” dans le mouvement du travail. Mais aussi, le temps du souvenir où, dans la maison de Welles, l’image disparaît pour céder la place à la voix de la narratrice au-delà de l’évocation visuelle du lieu.

Si je m’entends bien avec quelqu’un, si je suis attiré par ce qu’il fait, j’ai une fâcheuse tendance à désirer le filmer. Je me fais jeter ou pas. Il arrive qu’on se dérobe après avoir dit oui. Le tournage peut durer des années ou un après-midi. Je stocke ainsi pas mal de films que je monte, que j’abandonne ou reprends. Et puis, petite joie au milieu du désordre, quatre films se soudent pour n’en faire qu’un seul. Sans qu’aucune des personnes qui composent l’ensemble ne se soient jamais rencontrées.

Alain Cavalier, juillet 2000

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :