Films dans la base

Braguino

Clément Cogitore, 2017

Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées deux familles qui y vivent en total autarcie. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Au-delà d’une simple étude ethnographique, Clément Cogitore livre un conte cruel révélateur d’un instant de bascule de notre civilisation.

Enfants de Beyrouth

Sarah Srage, 2017

En compagnie de son père, qui a participé à la reconstruction de Beyrouth en 1992, la réalisatrice parcourt Dalieh, petit port de la capitale libanaise sur le point d’être délocalisé, où les dernières familles de pêcheurs devront bientôt partir. Le film montre cette opération comme un prolongement d’une politique de travaux qui, sous prétexte de reconstruction post guerre civile, a mené à la privatisation du centre ville de Beyrouth.

Music of strangers (The)

Morgan Neville, 2016

Avec humour, tendresse et émotion, ce documentaire nous raconte l’histoire de personnes exceptionnelles de talent, d’humilité et de générosité, des musiciens prodigieux venus du monde entier et rassemblés à l’initiative de Yo-Yo Ma.

Moi, Daniel Blake

Ken Loach, 2016

Dans le Royaume-Uni des années 2010, Daniel Blake, un homme de 59 ans souffrant de graves problèmes cardiaques, et Katie Morgan, une mère célibataire de deux enfants, sont malmenés par les services sociaux. Ils essaient de s’entraider.

Animal humain (L’)

Diane Baratier, 2016

Un panorama de la cause animale à travers le quotidien des bénévoles de la SPA de Brive-la-Gaillarde en Corrèze, un refuge à l’équilibre financier précaire.

Permanence (La)

Alice Diop, 2016

Pendant un an, Alice Diop a filmé les consultations d’un médecin généraliste intervenant deux fois par semaine et sans rendez-vous auprès de personnes migrantes à l’hôpital Avicenne de Bobigny. Les maux disent la douleur de l’exil et les témoignages déchirants racontent notre époque

Vie adulte (La)

Jean-Baptiste Mees, 2016

Ses professeurs lui demandent sans cesse de devenir adulte. Le problème d’Anthony, c’est qu’il parle trop, qu’il bouge trop, qu’il se bat trop aussi. Pourtant, cet été le jeune homme a découvert quelque chose à propos de lui-même : sous l’eau, il est différent.

Derniers jours d’une ville (Les)

Tamer El Saïd, 2016

2009, Le Caire, Égypte. Khalid, un réalisateur de 35 ans se bat pour réaliser un film qui saisirait l’âme de sa ville. Avec l’aide d’amis qui lui envoient des images de leur vie à Beyrouth, Bagdad ou encore Berlin, il trouve la force de continuer à vivre la douloureuse beauté des « derniers jours d’une ville ».

Gülistan, terre de roses

Zaynê Akyol, 2016

Dans les montagnes et le désert du Kurdistan, les guérilleras kurdes du PKK nous dévoilent leur quotidien. Ces femmes révolutionnaires combattant Daech (l’État islamique) nous révèlent, sans détour, leurs réflexions et leurs idéaux. Elles nous offrent une immersion intimiste dans leur univers.

Voyage en Anatolie

Bernard Mangiante, 2016

Un siècle après le génocide de 1915, Bernard Mangiante a imaginé un road-movie documentaire. Il a proposé à sept personnages, tous Arméniens, de parcourir deux des provinces orientales de la Turquie où vivaient autrefois de très importantes communautés arméniennes.

Enfin des bonnes nouvelles

Vincent Glenn, 2016

Ce film de fiction retrace le parcours d’un homme passé en quelques années du statut de cinéaste dépressif à celui d’homme d’affaires adulé du monde économique et des magazines people. Du loser au gourou. Tout est parti d’une idée furieusement simple : une agence de notation d’un nouveau type.

Arbre sans fruit (L’)

Aïcha Macky, 2016

Mariée et sans enfant, Aicha se trouve dans une situation «  hors-norme  » dans son pays. Mais au Niger comme partout dans le monde, il y a des problèmes d’infertilité. À partir de son histoire personnelle, adressant ses questionnements à sa maman disparue en couche, la réalisatrice explore avec délicatesse les souffrances cachées des femmes et brise les tabous.

Visite (La) – Le Château de Versailles

Pippo Delbono, 2015

Bobo, personne atteinte de handicap mental, et Michael Lonsdale sont seuls au Château de Versailles. Ensemble, ils déambulent dans ce lieu fantomatique empreint de pouvoir. Le réalisateur Pippo Delbono propose un voyage singulier dans ce lieu d’exception.

Poétique du cerveau

Nurith Aviv, 2015

Dans son film Poétique du Cerveau, Nurith Aviv tisse des liens entre récits biographiques et récits sur le biologique. À partir de photographies issues de ses archives personnelles, des souvenirs et des réflexions que ces images éveillent en elle, la cinéaste va à la rencontre de chercheurs en neurosciences pour évoquer avec eux des sujets tels que la mémoire, les neurones miroirs, le bilinguisme, la lecture, l’odeur, ou encore les traces de l’expérience.

Hommes debout (Des)

Maya Abdul-Malak, 2015

Sur le boulevard de Belleville, des hommes se retrouvent quotidiennement devant et à l’intérieur d’une boutique de taxiphone. Leur temps est comme suspendu. La réalisatrice Maya Abdul-Malak les observe dans cet espace, ce petit pays venu prolonger à Paris le grand pays natal.

Dimanches avec Traute (Les)

Raphaël Harari, 2015

Une vieille dame et un jeune homme se retrouvent tous les dimanches et discutent de la vie. Ils se souviennent, discutent de leurs rêves, parlent du présent.

Vers la tendresse

Alice Diop, 2015

Ce documentaire propose une exploration sensible du sentiment amoureux en «  banlieue  », une errance avec une bande de jeunes de cité, la découverte d’un univers où les corps féminins ne sont plus que des silhouettes fantomatiques et virtuelles.

Samir dans la poussière

Mohamed Ouzine, 2015

L’histoire des aspirations et peurs d’un jeune trafiquant algérien qui transporte du pétrole par mule de son village à la frontière marocaine. A travers son portrait, émerge la relation ambigüe du réalisateur avec ce territoire, lui qui vit en France.

Trêve

Myriam El Hajj, 2015

Riad et ses amis, anciens combattants de la guerre civile, ne vivent plus qu’à travers la passion des fusils et des parties de chasse. En faisant leur portrait, Myriam El Hajj tente de remonter aux origines de la violence. Pour comprendre comment sa génération pourra sortir du cercle vicieux de la guerre.

Capture (La)

Geoffrey Lachassagne, 2015

Le réalisateur sut Pierre Bergounioux, l’un des écrivains français majeurs de notre temps. Ensemble, à la demande du réalisateur, ils se rendent sur le plateau de Millevaches, où Pierre Bergounioux essaye de capturer des insectes… La caméra guette les mots et les gestes de l’écrivain…

Au risque d’être soi

Jean-Jacques Rault, 2015

Un documentaire sur le sénateur Joël Labbé : homme politique, élu EELV, fils de paysans et maire de St Nolff qui est connu pour son franc parler et son look de rockeur. Il a entrepris un travail avec une femme metteur en scène, pour mieux gérer ses émotions lors de ses prises de paroles, et c’est ce travail que nous dévoile ce film.

No home movie

Chantal Akerman, 2015

Ce film est avant tout un film sur la mère de la réalisatrice. Sur cette femme arrivée en Belgique en 1938 fuyant la Pologne, les pogroms et les exactions. Cette femme qu’on ne voit que dans son appartement. Un appartement à Bruxelles. Un film sur le monde qui bouge et qu’elle ne voit pas.

Portes d’Arcadie (Les)

Carole Grand, 2015

Ce documentaire nous plonge dans le quotidien de l’association ARDHIS,où bénévoles et demandeurs d’asile se retrouvent pour faire émerger une parole balbutiante et personnelle. Le seul moyen de prouver que l’on est bien homosexuel et persécuté pour cette raison afin d’obtenir l’asile en France, c’est de convaincre par le récit de son expérience intime.

Dans ma tête un rond-point

Hassen Ferhani, 2015

Dans le plus grand abattoir d’Alger des hommes vivent et travaillent à huis-clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves.

Vie des gens (La)

Olivier Ducray, 2015

Saisons après saisons, la pétillante Françoise, infirmière libérale, illumine la vie des gens. Avec beaucoup d’humour et de tendresse, elle fait bien plus que soigner nos ainés… elle préserve le lien social.

Rire de Marie (Le)

Martine Lancelot, 2015

Dans le hameau de La Rougerie, en Limousin, habitent Marie et Alain Caillot, mère et fils. Ils vivent dans la collaboration et l’indépendance, au gré des saisons, en harmonie avec la nature. Ce film est l’occasion de partager un moment privilégié en leur compagnie, à travers des témoignages de vie, des traditions, une forme de sérénité. Un retour aux sources d’une vie essentielle à la fois simple et harmonieuse loin du bruit et de l’agitation de la ville.

Citizenfour

Laura Poitras, 2015

En 2013, Edward Snowden révèle des documents secret-défense en provenance de la NSA, déclenchant l’un des plus grands séismes politiques aux États-Unis. Sous le nom le code «  CITIZENFOUR  », il contacte la documentariste américaine Laura Poitras, qui part le rejoindre à Hong Kong et réalise en temps réel Citizenfour, un document historique unique et un portrait intime d’Edward Snowden.

Après le brouillard

Luis Ortas, 2014

Une histoire de résilience… Celle de Siegfried Meir, déporté enfant à Auschwitz, où il perd la trace de son père et assiste à la mort de sa mère. Un républicain espagnol le prend sous son aile et, à la Libération, lui permet de se reconstruire de multiples vies. Animé d’une rage de vivre étonnante, il devient à Paris un chanteur à succès proche de Georges Moustaki. Mais il sera dépassé par la vogue des yé-yé, et on le retrouvera roi de la nuit à Ibiza, styliste de renom, restaurateur, sculpteur, avant qu’il perde tout.

Lettre à celui qui n’en jamais reçue

Émilie Morin, 2014

Didier est un boulanger philosophe, il se définit comme un frontalier : un intellectuel chez les manuels, un manuel chez les intellectuels. Au marché, il vend son pain et rend la monnaie… Finalement, il se passerait bien de cet échange d’argent. Il préférerait donner son pain, mais le courage lui manque.

Souffrance est une école de la sagesse (La)

Ariane Astrid Atodji, 2014

Depuis son arrivée au Cameroun il y a quarante ans, le père de la réalisatrice n’a plus jamais remis les pieds dans son pays natal, le Bénin. Qu’est-ce qui l’aurait poussé à partir sans laisser de traces, à abandonner sa famille et cette enfant qu’il a eue au Bénin exactement l’année de son «  exil  » et dont il n’a plus jamais eu de nouvelles  ?

Michel ou 9 jours dans la vie d’un HO

Blaise Othnin Girard, 2014

Après avoir passé des années sans le voir, Blaise Othnin Girard retrouve Michel à l’hôpital, dans une Unité de Psychiatrie Complexe, alors qu’il habitait auparavant dans un appartement thérapeutique. Sa parole se révèle entre douleur et résistance, humour et lucidité, et nous dévoile une histoire d’amour aux corps empêchés.

Apikiwiyak

Shane Belcourt, Maria Campbell, 2014

Dans cette véritable œuvre artistique collaborative, la célèbre auteure métis Maria Campbell et le cinéaste Shane Belcourt explorent les conséquences de la violence qui imprègne la vie contemporaine des communautés autochtones, des femmes en particulier. Tandis que la puissance des mots de Campbell nous tend un miroir afin qu’autochtones et non-autochtones affrontent l’héritage sans fin de la violence coloniale, Belcourt y associe des plans cinématographiques à la beauté dramatique et déchirante, dépeignant une femme en quête d’espoir et appelant les Ancêtres à l’aide pour le bien-être des générations futures.

Gants blancs (Les)

Louise Traon, 2014

Les Gants blancs est un documentaire sur l’apprentissage du cinéma de la réalisatrice, sur ce que le réalisateur Manoel de Oliveira et sa mère qui monte ses films depuis vingt ans m’ont transmis d’année en année, silencieusement.

Vous qui gardez un cœur qui bat

Antoine Chaudagne, Sylvain Verdet, 2014

À l’est de l’Ukraine, un groupe de mineurs de fond s’enivre en racontant la mort de l’un des leurs dans un accident. Les plus jeunes n’ont d’autre perspective que la mine de charbon, les anciens avouent y avoir gâché leur vie. Parmi eux, Slava, trente ans, rêve secrètement de rejoindre, sur les rives de la mer Noire en Crimée, la jeune femme qu’il vient de rencontrer sur Internet.

Tout va bien

Pablo Rosenblatt, Emilie Desjardins, 2014

Deux ans dans une école de clown. Dix filles et quatre garçons prennent un tournant dans leur vie et se lancent dans une quête : «  chercher son clown  ». Ce documentaire suit leur cheminement, à contre-courant d’une société de la performance.

Rien n’oblige à répéter l’histoire

Stéphane Gérard, 2014

Les émeutes de Stonewall, symbole de la libération homosexuelle, ont eu lieu dans le New York de 1969. En 2012, quarante-trois ans plus tard, ce documentaire s’intéresse aux spécificités de la communauté née de cet événement et tente de comprendre comment celle-ci parvient à transmettre et faire perdurer le vaste projet de transformation à l’origine de ce mouvement.

Bois dont les rêves sont faits (Le)

Claire Simon, 2014

Le bois de Vincennes, lieu où toutes les hypothèques de vie ont droit de «  cité  », lieu pour tous, riches et pauvres, français et étrangers, homos et hétéros, vieux et jeunes, est un mirage rêvé par le citadin épuisé. Ici on répare, on joue, on s’amuse, on rêve. Au fil des saisons, les échanges avec autrui sont autant d’utopies que chacun s’invente. Clair Simon a promené sa caméra dans ce lieu…

Hommes et de la guerre (Des)

Laurent Bécue-Renard, 2014

Vétérans américains de la guerre d’Irak, une douzaine d’hommes restent traumatisés par la mort qu’ils ont vue, frôlée ou donnée. Dans un centre d’accueil en Californie, ils mènent une thérapie de groupe pour verbaliser les horreurs qui les hantent et se délivrer du stress post-traumatique. Le documentaire suit pendant les séances et dans le centre, durant plusieurs années, ces anciens soldats, dont la thérapie est conduite par un spécialiste des traumatismes de guerre. Le film les montre aussi avec leurs proches, parents, épouses ou enfants, qui font leur possible pour vivre avec, voire épauler, ces hommes blessés.

Edgar Morin, chronique d’un regard

Olivier Bohler, Céline Gailleurd, 2014

Paris, à la tombée de la nuit. Les murs de la ville s’animent de projections immenses. Des films russes, allemands ou français des années 1930, comme une mélodie profonde et lointaine, hantent les souvenirs d’Edgar Morin, ses premières émotions de spectateur. Tout en arpentant les rues, les conférences et les musées, en France et à l’étranger, le philosophe revient sur la place essentielle que l’étude du cinéma a joué dans sa vie et dans sa formation d’intellectuel, jusqu’à la réalisation en 1960, avec Jean Rouch, du film «  Chronique d’un été  ». Grâce à l’utilisation, pour la première fois, du son direct sur les caméras, ce film bouleversa l’histoire du cinéma, tant documentaire que de fiction.

C’était un mardi 11

Rafaël Gutierrez Pereira, 2014

11 septembre 1973, le président socialiste Salvador Allende est renversé par un coup d’Etat militaire ; assassinats, prison, torture et exil marqueront cette époque sombre de l’histoire du Chili. Le film recueille l’expérience particulière et unique d’une dizaine de personnes qui racontent «  leur  » 11 septembre.

Après nous ne restera que la terre brûlée

Delphine Fedoroff, 2014

En avril 1986, l’homme est confronté à l’une des plus grandes catastrophes écologiques : une explosion nucléaire d’une ampleur inégalée. Un village et ses habitants refusent l’intégration dans une zone d’exclusion. Ils persistent à vivre sur leurs terres, à travers leurs rites et leurs histoires.

Vivant !

Vincent Boujon, 2014

Cinq garçons ont décidé de s’initier au saut en parachute.  ! Dans ce film drôle et sensible, ils vont éprouver cette fraction de seconde où l’on se décide à plonger dans l’inconnu. Où l’on prend conscience de sa fragilité, d’une mort possible, mais aussi de l’ampleur du monde et de l’intensité de la vie.  ! Ce qui les rassemble  ? Leur séropositivité.

En quête de sens

Nathanaël Coste, Marc de La Ménardiere, 2014

Ce film est l’histoire de deux amis d’enfance qui ont décidé de tout quitter pour aller questionner la marche du monde. Leur voyage initiatique sur plusieurs continents est une invitation à reconsidérer notre rapport à la nature, au bonheur et au sens de la vie…

Before we go

Jorge Léon, 2014

Bruxelles. Opéra de la Monnaie. Trois personnes en fin de vie rencontrent des chorégraphes, acteurs et musiciens. Ils participent à une expérience unique où se mêlent musique, danse et silence. Leur quête prend la forme d’un hommage rendu à la fragilité humaine, entre réel et représentation, corps tragiques et esprits libres. Ensemble, ils questionnent leur propre rapport à la mort.

Haunted

Liwaa Yazji, 2014

Syrie. Parmi les dévastations de la guerre, il y a aussi ceci, plus discret, néanmoins vital : l’exil. Partir, rester  ? Question à laquelle s’attèle Liwaa Jazji, en suivant plusieurs personnages…

Rwanda, la surface de réparation

Francois-Xavier Destors, Marie Thomas-Penette, 2014

Dans les pas de l’ancien gardien de but Eugène Murangwa, un documentaire qui révèle la mémoire fragmentée et «  accidentée  » du football rwandais et dresse un portrait du Rwanda d’aujourd’hui. Un regard passionnant sur un siècle d’histoire, à l’occasion de la commémoration des 20 ans du génocide du printemps 1994.

Mémoires partagées

Ygal Egry, 2014

Un film documentaire sur le travail de mémoire au Rwanda suite au génocide des Tutsis de 1994.

Intore

Éric Kabera, 2014

Ce documentaire offre un regard sur la façon dont le Rwanda survit à son passé tragique en reconstruisant son identité autour de la musique, la danse, et la résilience de la nouvelle génération.

Dernier voyage de Madame Phung (Le)

Tham Nguyen Thi, 2014

Ce documentaire relate des témoignage sur la situation des travestis au Vietnam. Où commence le théâtre, où finit la vie ? L’attachante Madame Phung et ses chanteurs travestis sillonnent le Vietnam, suscitant fascination et hostilité auprès des locaux.

Clé de la chambre à lessive (La)

Floriane Devigne, Fred Florey, 2013

Dans l’immeuble du 85 rue de Genève à Lausanne, la clé de la chambre à lessive est bien plus qu’une simple clé servant à ouvrir la porte de la buanderie collective. La rencontre entre ce symbole d’une mentalité respectueuse de l’ordre bien helvétique et les locataires placés dans des appartements de secours par le service social de la ville ne va pas de soi. Pour faire régner l’ordre et la propreté, le propriétaire engage Claudina, une nouvelle «  dame lessive  ».

Vivre à l’étranger. Un Birman au Japon

Toshikuni Doï, 2013

Ce documentaire couvre 14 ans de la vie de Kyaw Kyaw Soe en tant que militant pro-démocratique birman au Japon.

Visages d’une absente

Frédéric Goldbronn, 2013

L’absente, c’est la mère disparue du réalisateur, une figure qu’il convoque en interrogeant la mémoire de ses enfants, nés de pères différents et qui n’ont pas grandi ensemble. Il confronte ces mémoires aux traces que sa mère a laissées, lettres ou photos sans légendes. Il retourne sur les lieux qu’elle a traversés, découvre l’histoire douloureuse de son enfance sous l’Occupation. Au fur et à mesure, ces fragments s’assemblent, restituant l’unité d’une vie qui, dans son désordre même, dit quelque chose de la liberté d’une femme du vingtième siècle.

Yeux de Bacuri (Les)

Maria de Medeiros, 2013

Le film entre dans le cadre d’un projet de récupération de la mémoire historique des années noires de la dictature du milieu des années 1960 à la fin des années 1980. Ce documentaire nous plonge dans la douleur de la mémoire d’une famille brésilienne, de trois générations de femmes, dont Denise qui vit à Rome et sa fille Eduarda, installée aux Pays-Bas.

Que reste-t-il ?

Ludivine Henry, 2013

Comment les histoires que l’on se raconte se transmettent-elles  ? Comment appréhende-t-on son histoire familiale  ? Qu’en reste-t-il  ?

Mec du quartier (Un)

Carlos Rodríguez Aristizábal, 2013

Ce documentaire suit un jeune homme issu d’un quartier colombien défavorisé qui place tous ses espoirs, et ceux de son entourage, dans le championnat de boxe.

Vers le ciel

Kiri Lluch Dalena, 2013

C’est l’histoire d’un frère et d’une soeur de onze et huit ans, survivants d’un cyclone meurtrier à Iligan sur l’île de Mindanao en décembre 2011.

Europe des écrivains : Juan Goytisolo, Manuel Rivas et Bernardo Atxaga

Carmen Castillo, 2013

Pour évoquer la réalité complexe et changeante de l’Espagne et de ses fortes régions, on a croisé les regards de trois écrivains mondialement connus, et ayant chacun obtenu le prix national de littérature espagnole.

Alma, une enfant de la violence

Isabelle Fougère, Miquel Dewever-Plana, Ruben Korenfeld, 2013

Alma a appartenu pendant 5 ans à l’un des gangs les plus violents du Guatemala, pays aujourd’hui décimé par une guerre qui ne dit pas son nom. Une confession sans fard, les yeux dans les yeux. Un témoignage unique, dans lequel les mots de la jeune femme ouvrent sur les images de ses souvenirs, du quotidien du Guatemala et de l’intérieur des gangs.

Alma, une enfant de la violence

Isabelle Fougère, Miquel Dewever-Plana, 2013

Alma a appartenu pendant 5 ans à l’un des gangs les plus violents du Guatemala, pays aujourd’hui décimé par une guerre qui ne dit pas son nom. Une confession sans fard, les yeux dans les yeux. Un témoignage unique, dans lequel les mots de la jeune femme ouvrent sur les images de ses souvenirs, du quotidien du Guatemala et de l’intérieur des gangs.

Quand je serai dictateur

Yaël André, 2013

À travers la figure d’un ami disparu et les morceaux récupérés de vieux films d’amateurs en super-huit, Yaël André signe d’éblouissantes variations sur le deuil, le temps qui passe, le cinéma et les vies qu’il permet d’inventer.

Annonces

Nurith Aviv, 2013

Ce documentaire esquisse le portrait de sept femmes qui composent sur un même thème. Elles prennent pour point de départ les récits des Annonces faites à Hagar, Sarah et Marie, que rapporte l’Ancien Testament, le Nouveau Testament et le Coran. Chacune de ces femmes, en y mêlant sa propre histoire, ses mythes personnels, tire le fil de ses associations à travers la mythologie, l’histoire de l’art, la poésie, la philosophie, la psychanalyse… Annonces est un film sur le mouvement de la pensée, le pouvoir des mots, le secret de la voix, la séduction de l’image.

Y volveré

Elvira Diaz, 2013

Ancien réfugié politique chilien, Porfirio, non-voyant depuis un accident lié à son engagement, revient au Chili pour la première fois après 30 ans d’exil en France. Filmé par sa nièce et guidé par sa fille, il part, espérant trouver une confirmation à son parcours.

Adios Carmen

Mohamed Amin Benamraoui, 2013

Le Rif 1975, Amar, 10 ans, vit seul avec son oncle, violent et buveur, depuis que sa mère, veuve, est partie se remarier en Belgique. Avec Carmen, réfugiée espagnole fuyant le franquisme, il découvre le cinéma. Bientôt, les premières tensions entre le Maroc et l’Espagne se profilent…

Tender

Lynette Wallworth, 2013

Dans une ville industrielle côtière, un centre communautaire combatif s’apprête à mettre en place un service funéraire solidaire lorsqu’ils doivent faire face à la disparition de l’un des leurs.

Vendanges

Paul Lacoste, 2013

Tarn, sud de la France. Une vingtaine d’hommes et de femmes se rassemblent pour ramasser le raisin. certains sont des étudiants, d’autres des retraités en difficulté financière ou encore des jeunes en situation précaire, peu à peu une communauté prend forme….

Sangue

Pippo Delbono, 2013

Ce documentaire évoque la perte des idéaux, la mort, la lutte révolutionnaire, la déception et le pouvoir de l’art et de l’amour, à travers la rencontre de deux hommes : le réalisateur, un artiste de théâtre et de cinéma, bouddhiste et séropositif, et Giovanni Senzani, ancien leader des Brigades rouges récemment sorti de prison…

Os dias com ele

Maria Clara Escobar, 2013

Une jeune cinéaste s’immerge dans le passé presque inconnu de son père, intellectuel brésilien fait prisonnier et torturé pendant la dictature civile-militaire. Le film nous entraîne à travers les découvertes et frustrations qu’elle a suivies pour accéder à la mémoire d’un homme et d’une partie de l’histoire qui sont rarement exposées ainsi.

Lunchbox (The)

Ritesh Batra, 2013

Une erreur dans le service pourtant très efficace de livraison de lunchboxes (les «  Dabbawallahs  » de Bombay) met en relation une jeune femme au foyer et un homme plus âgé, au crépuscule de sa vie. Ils s’inventent un monde à deux grâce aux notes qu’ils s’échangent par le biais du coffret repas. Progressivement, ce rêve menace de prendre le dessus sur leur réalité.

2 Automnes 3 Hivers

Sébastien Betbeder, 2013

Durant 2 automnes et 3 hivers, dans les vies d’Amélie, Arman et Benjamin se succèdent les rencontres, les accidents, et beaucoup d’histoires : ce film de fiction les suit…

Belle vie (La)

Jean Denizot, 2013

Un jeune homme, qui a toujours vécu caché avec son père et son frère rencontre, un été, une jeune femme : premiers regards, premier amour et première étape sur le chemin de la belle vie, la sienne.

Nous vieillirons ensemble, la saga des Babayagas

Jean-Marc La Rocca, 2013

La Maison des Babayagas est une alternative aux maisons de retraite traditionnelles. Cette structure d’habitation autogérée, créée à Montreuil-sous-Bois, accueille des femmes âgées aux revenus modestes. Jean-Marc La Rocca a suivi les futures pensionnaires dès leur emménagement.

Patria Obscura

Stéphane Ragot, 2013

Un photographe part sur les traces de ses grands-pères militaires morts depuis longtemps, Pierre le légionnaire et Paul le parachutiste. Il explore avec eux l’histoire de sa famille, une histoire bornée par les guerres, rongée par les silences et les non-dits. Il dévoile dans un film impudique le roman d’un pays, la France, en guerre avec elle-même.

À Mille lieues de la revolution

Behzad Adib, 2013

En 1984, Imad a quitté Damas pour s’établir à Montréal. Depuis, il partage son temps entre son métier de chauffeur de taxi, sa famille et la couverture médiatique de la révolution syrienne.

Guerilla (Série Notre corps est une arme)

Clarisse Hahn, 2012

Les guérilléros kurdes du PKK filment leur propre quotidien à la frontière de l’Irak et de la Turquie. La guerre filmée du coté des rebelles.

Vie en vrac (La)

Élisabeth Kapnist, 2012

Le quotidien de l’hôpital psychiatrique de jour de Saint-Germain-en-Laye, où se tisse une relation de confiance entre soignants et patients. La folie dérange. La réalisatrice, elle, a voulu comprendre, à travers cet hôpital psychiatrique, combien elle est au contraire proche de nous.

Troufions

Thierry Demaizière, 2012

Parler enfin de la guerre d’Algérie, oser dire ce que l’on a toujours tu, laisser remonter à la surface les souvenirs enfouis… Troufions candides et vulnérables, soixante ans après, ils n’ont pas pu oublier et nous livrent ici leurs blessures de guerre. La mémoire est vive, le courage aussi.

Au nom du coach

François-Xavier Drouet, 2012

Comment un ex-candidat d’une émission de téléréalité, persuadé que la richesse l’attend, se laisse embarquer dans un business d’argent facile et des séminaires de développement personnel.

What a fuck am i doing on this battlefield

Nicolas Peltier, Julien Fezans, 2012

Ce film tente de rendre compte de l’univers sombre et torturé du musicien Matt Elliott, également connu pour ses travaux au sein de la formation Third Eye Foundation. C’est au travers de ses expériences humaines et musicales, que nous découvrons un homme révolté et lucide, en constante observation, qui n’est pas effrayé de donner ses opinions sur notre société contemporaine.

Journey (The)

Hana Makki, 2012

Lors d’un trajet en taxi à travers les dunes de Liwa aux Emirats Arabes Unis, une jeune éthiopienne et un chauffeur de taxi indien vont échanger sur leurs espoirs et leurs rêves d’expatriés.

Dossier 332 (Le)

Noëlle Pujol, 2012

L’histoire du Dossier 332 est construite à partir de documents issus du dossier d’archives personnelles de la réalisatrice à la DDASS. Ces documents révèlent la description de vies qui se jouent en quelques phrases, mais également l’histoire d’une écriture qui se donne à entendre : le portrait d’une bureaucratie constitutive de l’État contemporain.

De longue haleine

Tahani Rached, 2012

Chronique de la vie quotidienne d’une famille égyptienne, durant les mois post-révolutionnaires. Ils tentent d’analyser les évènements pour en saisir leur portée tant au niveau personnel que collectif.

A World Not Ours

Mahdi Fleifel, 2012

Portrait de trois générations d’exilés dans le camp de réfugiés d’Ain el-Hilweh, dans le sud du Liban, construit à la hâte en 1948. Il abrite aujourd’hui 70.000 réfugiés dans un km².

Aujourd’hui

Alain Gomis, 2012

Dakar, la ville familière, grouillante, colorée… La famille, les amis, son premier amour, les manifestations, ses aspirations… Aujourd’hui Satché doit mourir. Il a été choisi. Aujourd’hui Satché vit comme il n’a jamais vécu.

Monde sans humains (Un) ?

Philippe Borrel, 2012

XXIe siècle. Les machines sont devenues omniprésentes. Des applications robotiques aux nanotechnologies, elles envahissent notre espace. Mais ont-elles pour seul but d’améliorer notre existence ? Jusqu’où laisserons-nous encore aller nos machines ?

Bêtes du sud sauvage

Benh Zeitlin, 2012

L’épopée d’une petite fille de six ans dans le bayou et la tempête.

Tant qu’il y aura des étoiles

Julie Grossetête, Éva Poirier, 2012

Germaine, Flora, Roger, Janine, Maurice, Suzanne, Odette et Liliane, sont autant d’étoiles âgées de 80 à 96 ans. Ils nous parlent d’amour, de guerre, de vieillesse et nous livrent un regard sans faux-semblants sur leur vie d’aujourd’hui.

Silence radio

Valéry Rosier, 2012

Portrait tendre et décalé d’une région rurale et de ses habitants à travers celui d’une radio locale qui leur apporte une énergie nouvelle, un soleil nostalgique. Ou comment une radio picarde gérée par des bénévoles crée un fort et indispensable lien social.

Chronique d’une mort oubliée

Pierre Morath, 2012

Une investigation fouillée autour de la découverte du corps d’un homme, chez lui, décédé depuis 28 mois va tenter de répondre à la question suivante : comment un homme ayant une famille, suivi par l’hôpital et les services sociaux a-t-il pu sombrer dans l’oubli ?

Hygiène raciale

Guillaume Dreyfus, 2012

« Hygiène raciale » fut le nom donné à l’eugénisme, en Allemagne, dans les années 1930. Ce film veut raconter l’histoire de cette idéologie, en se concentrant sur l’eugénisme négatif : son but était d’empêcher la propagation de certaines maladies, que la science de l’époque estimait alors héréditaires. L’eugénisme fut l’un des piliers idéologiques du nazisme. Toutefois, cette idéologie n’a pas seulement été appliquée dans l’Allemagne nazie, mais aussi dans d’autres pays occidentaux, et notamment aux États-Unis - avant 1933 et après 1945. L’un des objectifs du film est de faire apparaître certaines continuités : on oublie combien la pensée eugéniste, qui triompha dans une partie du monde occidental avant la Seconde Guerre mondiale, marqua un jalon capital dans le cheminement vers le crime de masse.

Ladies’Turn. Le Défi d’un tournoi de foot féminin au Sénégal, sur les terrains de quartier

Hélène Harder, 2012

Organiser un tournoi de football féminin est le défi de l’association sénégalaise « Ladies’ Turn ». Investir le terrain en bravant tabous et préjugés est le pari que Seyni, pionnière du foot féminin au Sénégal et ancienne capitaine de l’équipe nationale, propose aux filles des quartiers. À travers le suspense de la compétition et les différentes histoires des personnages, apparaît une société africaine et musulmane en pleine mutation. Au-delà du désir de remporter la finale se joue peut-être l’aspiration à une autre victoire. En s’appuyant sur la magie du football, c’est l’histoire d’un combat et des solidarités qui en découlent que raconte le film.

Cartas para Angola

Dulce Fernades, 2012

Le Brésil et l’Angola sont deux marges de l’Atlantique qui possèdent la même langue et un passé colonial en commun. Ce film raconte la correspondance entre des habitants du Brésil, d’Angola et de Portugal à travers leurs vidéos épistolaires : leur histoires s’entrecroisent et dépeignent un Angola inconnu hors des guerres coloniales et civiles à peine éteintes.

Ils ont rejoint le front

Jean Asselmeyer, 2012

Un film documentaire sur les Algériens d’origine européenne, communément appelés les pieds noirs, anticolonialistes et partisans de l’indépendance en Algérie.

Après le silence. Ce qui n’est pas dit n’existe pas ?

Vanina Vignal, 2012

Après le silence parle des effets encore prégnants de la dictature, après la dictature. Un film sur l’abus d’État, sur la peur, sur la transmission du silence, génération après génération. Un film sur la place laissée (malgré tout ce que l’on peut savoir) à des fantômes qui empêchent de vivre le présent.

Exercices de disparition

Claudio Pazienza, 2011

Le cinéaste part de la disparition de sa mère et aboutit partout et nulle part via un merveilleux bric-à-brac d’inventions.

Libraire de Belfast (Le)

Alessandra Celesia, 2011

Ce film dresse des portraits originaux, à Belfast, ville meurtrie par trois décennies de «  troubles  » inter-communautaires. Au cœur de ces portraits, celui de John Clancy, libraire sans librairie…

Âme en sang (L’)

Olivier Morel, 2011

Partis en Irak dans un esprit patriotique, nombre de jeunes soldats américains en sont revenus brisés. Récits intimes – et bouleversants – d’une Amérique blessée.

Sens de l’âge (Le)

Ludovic Virot, 2011

Six octogénaires témoignent de leurs tentatives à s’adapter aux difficultés physiques et à accepter les désirs qui changent. Leur longue expérience et leur soif de vie les incitent à se détacher des contraintes quotidiennes pour savourer un temps pour soi.

Doux amer

Matthieu Chatellier, 2011

Journal intime d’un homme qui se découvre un jour atteint d’une maladie incurable et potentiellement mortelle. Voyage autour des corps aimés, entre la France et l’Italie. Éclats singuliers et sensuels. Fragments de rires, d’angoisses et de rêves

Wanted

Ali Essafi, 2011

Les années soixante-dix au Maroc. Les révoltes étudiantes revendiquent liberté et démocratie. Pour échapper aux arrestations de masse, Azziz accepte de vivre sous une fausse identité.

Vie est ailleurs (La)

Elsa Quinette, 2011

Hommage amer de la misère comme nécessité. Deux approches sur le chemin de la mort. En France, Baboussia, la grand-mère de la réalisatrice. En Inde, des visages… des figures collectées, filmées en présence du frère de la réalisatrice. Une caméra dérangeante. Un chemin vers la mort grinçant. Un fils insistant. Une mort ritualisée, où l’expression des visages est filmée sans retenue.

Neiges du Kilimandjaro (Les)

Robert Guédiguian, 2011

Bien qu’ayant perdu son travail, Michel vit heureux avec Marie-Claire. Ces deux-là s’aiment depuis trente ans. Leurs enfants et leurs petits-enfants les comblent. Ils ont des amis très proches. Ils sont fiers de leurs combats syndicaux et politiques. Leurs consciences sont aussi transparentes que leurs regards. Ce bonheur va voler en éclats avec leur porte-fenêtre devant deux jeunes hommes armés et masqués qui les frappent, les attachent, leur arrachent leurs alliances, et s’enfuient avec leurs cartes de crédit… Leur désarroi sera d’autant plus violent lorsqu’ils apprennent que cette brutale agression a été organisée par l’un des jeunes ouvriers licenciés avec Michel.

Nos fiançailles

Chloé Mahieu, Lila Pinell, 2011

La vie de jeunes gens au sein de la communauté catholique traditionaliste, et leur apprentissage spirituel, social et amoureux.

Would you have sex with an Arab ?

Yolande Zauberman, 2011

Des Juifs, des Arabes, tous citoyens d’un même pays. Israël. Aucun mur ne les sépare. Un Israélien sur cinq est arabe. Et pourtant… Une simple question vient prendre tout le monde par surprise. Aux uns : « Would You Have Sex With an Arab ? » Aux autres : « Would You Have Sex With An Israeli Jew ? » Ils ne s’y attendent pas. Troublés, ils rient, hésitent, improvisent, s’étonnent de leurs propres réactions.

Monsieur M, 1968

Isabelle Berteletti, Laurent Cibien, 2011

À partir d’un petit agenda de l’année 1968 retrouvé dans une maison de Montreuil, ce documentaire retrace la vie de son propriétaire, un essai sur l’ordre et le désordre.

Uzzu

Sonia Ahnou, 2011

« Ce film a été pour moi une incitation à parler d’amour, une invitation à écouter. Avec quelques jeunes étudiants de Tizi-Ouzou, tenter l’expérience sous le regard de la caméra. Quels mots ? Quelle langue ? Que dire ? Que taire ? Qu’est-ce que l’amour ? » Sonia Ahnou

Oyapock

Maël Cabaret, 2011

Au cœur de l’Amazonie vivent deux villes frontalières séparées par un fleuve : l’Oyapock. D’un côté le Brésil, de l’autre la Guyane. Prochainement, un pont reliera les deux pays. Seulement, les habitants restent sceptiques quant aux conséquences, bien conscients qu’il représente pour eux l’annonce d’une profonde mutation.

Blagues à part

Vanessa Rousselot, 2011

Convaincue que le rire ne connait pas de frontière, la réalisatrice sillonne la Palestine à la recherche de l’humour…

Français d’août (Les)

Cédric Defert, 2011

Une traversée de la France à une période où celle-ci tourne traditionnellement au ralenti. Un road movie subjectif et plastique, décliné en une multitude de tableaux fixes pour approcher au plus près les réalités de notre société : les Français mangent, les Français boivent, les Français chantent, etc.

Guerre est déclarée (La)

Valérie Donzelli, 2011

Un couple, Roméo et Juliette. Un enfant, Adam. Un combat, la maladie. Et surtout, une grande histoire d’amour, la leur…

Rendez-vous chez Lacan

Gérard Miller, 2011

Connaissez-vous Lacan, que beaucoup considèrent comme le plus grand psychanalyste depuis Freud ? Au-delà du mythe, des légendes et parfois des anathèmes, ce film de Gérard Miller nous permet de découvrir son œuvre et sa personnalité, grâce aux témoignages de ses patients, de ses élèves, mais également de ses proches.

Éte de Giacomo (L’)

Alessandro Comodin, 2011

C’est l’été dans la campagne du nord de l’Italie. Giacomo, un adolescent sourd, part au fleuve avec Stefania, sa meilleure amie. En s’éloignant des sentiers battus, ils se perdent et arrivent dans un endroit paradisiaque où ils se retrouvent seuls et libres. Ils ont 16 et 18 ans, leurs sens s’éveillent.

Oxygène

Hans van Nuffel, 2011

Tom est atteint d’une maladie génétique qui détruit ses poumons. Mais, à l’hôpital, différentes rencontres vont lui redonner le goût de la vie…

Bonheur… terre promise (Le)

Laurent Hasse, 2011

L’idée de départ est simple, elle consiste à effectuer une traversée de la France, seul et à pied, avec pour tout bagage une caméra. Une seule et même notion habite et motive l’expédition du réalisateur : une réflexion sur le bonheur et le sens de la vie.

Smaïn, cité Pablo Picasso

Anna Pitoun, 2011

Smaïn est un jeune homme de Nanterre. De la cité provisoire, rue Gutenberg, à la cité Pablo Picasso, il raconte ses années d’adolescence. Le deal au pied des tours, l’école dont il s’éloigne, la violence de la drogue qui décime les grands frères, la prison. Et puis le déclic. La volonté de vivre autrement. Le monde du travail, les espoirs, les rêves. Les doutes aussi.

Pologne aller-retour

Anna Pitoun, 2011

Au départ, il s’agit de filmer pour rendre compte d’une première : un voyage inédit réunissant Juifs et Tsiganes de France sur les terres de la déportation. Un périple de 5 jours, d’Auschwitz-Birkenau à Treblinka. Mais très vite, les liens se tissent entre les voyageurs et le film prend une nouvelle tournure.

Journée avec (Une)

Collectif, 2011

Une journée avec est une collection de dix portraits d’enfants d’Afrique de l’Ouest. Ils ont entre sept et douze ans et vivent au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Nous les suivons à hauteur d’enfant, pas à pas, pendant une journée ordinaire, une journée d’école, avec ses temps forts, ses temps faibles, sa routine et ses imprévus. Les films documentent le quotidien des différentes sociétés dans lesquelles ces enfants évoluent, grandissent et sont éduqués.

Et ta soeur

Nicolas Barachin, Sylvie Leroy, 2011

San Francisco, 1979 – Paris, 2010 Entre ces 2 dates, 30 ans se sont écoulés pendant lesquels les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence ont toujours été présentes auprès des hommes et des femmes qui luttent contre les discriminations, l’homophobie et le VIH sida.

Vie avec Oradour (Une)

Patrick Séraudie, 2011

Le 10 Juin 1944 à Oradour-sur-Glane, Robert Hébras échappe à la mort. « Une vie avec Oradour » retrace son histoire, avec le récit minutieux de cette journée, filmé dans les ruines du village-martyr. Un drame ancré dans notre mémoire collective et qui reste le plus important massacre de civils en France sous occupation allemande.

Grandir à petits pas

Jean-Michel Carré, 2011

Le film Grandir à petits pas donne l’occasion aux psychanalystes impliqués dans le fonctionnement de la Maison Verte créée par Françoise Dolto, d’exposer en termes clairs, rigoureux et compréhensibles ses enjeux.

Mort de Danton (La)

Alice Diop, 2011

Steve a décidé de devenir acteur. Pendant trois ans, il a suivi l’enseignement délivré au Cours Simon. Steve vit en Seine-Saint-Denis, dans un quartier populaire, il est noir et il rêve de tenir le rôle de Danton…

On l’appelait Tom

Daniel Kupferstein, 2011

Le film retrace le parcours de Stanislaw Tomkiewicz (Tom), personnage qui a survécu aux camps de concentration, puis passe ensuite sa vie de médecin pédiatre à soutenir tous les « damnés de la terre », du FLN au peuple palestinien.

Noces éphémères

Reza Serkanian, 2011

Une société qui étouffe les désirs et les aspirations individuelles. Une relation entre le jeune et fougueux Kazem et sa belle-soeur Mariam. Une ville iranienne où se pratique une coutume étrange : le mariage à durée déterminée.

Veilleur (Le)

Céline Dréan, 2010

Dans un grand hôtel parisien, le veilleur de nuit dessine, insatiable. Depuis une vingtaine d’années, Séra, artiste franco-cambodgien, encre les planches de ses bandes dessinées dans le silence de la nuit. Alors que les mots affleurent et que la mémoire prend forme, il lui reste encore, comme à tout le peuple cambodgien, à chasser les fantômes.

Diane Wellington

Arnaud des Pallières, 2010

On vient de retrouver Diane Wellington, disparue en 1938 dans le Dakota du Sud…

Nostalgie de la lumière

Patricio Guzmán, 2010

Au Chili, à trois mille mètres d’altitude, les astronomes venus du monde entier se rassemblent dans le désert d’Atacama pour observer les étoiles. Car la transparence du ciel est telle qu’elle permet de regarder jusqu’aux confins de l’univers. C’est aussi un lieu où la sécheresse du sol conserve intacts les restes humains : ceux des momies, des explorateurs et des mineurs. Mais aussi, les ossements des prisonniers politiques de la dictature. Tandis que les astronomes scrutent les galaxies les plus éloignées en quête d’une probable vie extraterrestre, au pied des observatoires, des femmes remuent les pierres, à la recherche de leurs parents disparus…

Ce n’est qu’un début

Pierre Barougier, Jean-Pierre Pozzi, 2010

Ils s’appellent Azouaou, Abderhamène, Louise, Shana, Kyria ou Yanis, ils ont entre 3 ans et 4 ans quand ils commencent à discuter librement et tous ensemble de l’amour, la liberté, l’autorité, la différence, l’intelligence…

Steam of life

Joonas Berghäll, Mika Hotakainen, 2010

Partout en Finlande, des hommes de tous âges se retrouvent au sauna pour transpirer ensemble. Un documentaire intimiste, émouvant et drôle sur un étonnant confessionnal.

Aire (L’)

Laetitia Jacquart, 2010

Une rencontre, sur une aire de voyageurs, entre deux personnage : Françoise, qui y vit, et Dominique, le gardien.

Elle s’appelait Simone Signoret

Christian Lamet, Nicolas Maupied, 2010

Un documentaire qui rend hommage à Simone Signoret, abordant les trois grandes affaires de sa vie : le cinéma, Yves Montant, et l’engagement politique et citoyen.

En pleine forme

Pierre Étaix, 2010

Pierre tente l’expérience du camping sauvage.

Etrangers des deux rives

Hamid Arab, 2010

Des milliers d’immigrés originaires du Maghreb arrivèrent en France pour participer à l’effort de reconstruction. Aujourd’hui, au soir de leur vie, ils se retrouvent dans une solitude totale, remisant au placard le mythe du retour qui leur a donné la force d’aller de l’avant.

Territoire de l’amour

Alexandre Kouznetsov, 2010

Un photographe suit la tournée à travers la Russie d’une troupe de chansons créée au sein d’un hôpital psychiatrique.

Comment recadrer un hors-la-loi en tirant sur un fil

Lamine Ammar-Khodja, 2010

Un Algérien dyslexique rencontre un manouche sur un banc bleu, une Algérienne dans un champ vert, un Allemand ou un Turc au milieu de ruines. Au lieu d’un film sur l’identité, il comprend « lis ton idée ». Non loin, traîne le débat sur l’identité nationale.

Mon oncle de Kabylie

Chloé Hunzinger, 2010

La réalisatrice enquête sur son oncle, un kabyle venu, en 1948, étudier en France avec 3 de ses cousins. En 1962, alors que les trois cousins sont rentrés en Algérie, lui a fait le choix de rester en France.

Tortues ne meurent pas de vieillesse (Les)

Hind Benchekroun, Sami Mermer, 2010

Trois hommes âgés de près de 80 ans résident dans le nord du Maroc. Abdesslam, un musicien qui roule sa bosse à gauche et à droite et qui n’attend que le bon moment pour marier ses fils. Il y a Erradi, un aubergiste qui ne perd pas son sens de l’humour malgré les nouvelles technologies qui lui pèsent. Puis il y a Chehma, un ancien pêcheur qui s’arrêtera de travailler seulement si on l‘arrête. Trois destins au sein d’une région qui est loin de rouler sur l’or.

Babás

Consuelo Lins, 2010

À partir d’une recherche iconographique,Babás mélange des éléments autobiographiques et une réflexion sur le rôle et la présence des « nounous » (babás) dans le quotidien des familles aisées brésiliennes à travers le temps.

Lessiveuses (Les)

Yamina Zoutat, 2010

Ce sont des femmes, des épouses, des mères et elles font la lessive pour leurs hommes qui sont en prison… Ces femmes simples et dignes, issues de tous les milieux sociaux, passent des heures à toucher, caresser, manipuler, contrôler, parfumer le linge… Des heures volées à la justice, à la prison, à la société…

Ouganda, au nom de Dieu

Dominique Mesmin, 2010

En Ouganda, un projet de loi prévoit l’emprisonnement à vie pour toute personne reconnue coupable d’homosexualité, et même la peine de mort dans certains cas. « Ouganda : Au nom de Dieu » suit et partage la vie d’Auf, un activiste gay de 26 ans obligé de se cacher. Sa vie a été détruite après que sa photo ait été rendue publique par un tabloïd.

Arbre et la forêt (L’)

Jacques Martineau, Olivier Ducastel, 2010

Être homosexuel, être déporté pour celà, et le cacher presque toute une vie… Un film sur le silence et la honte.

Carnets de rêves

Baptiste Gourden, 2010

Dans le Paris du 19ème siècle, entre réalisme et poésie, se croisent le regard insouciant d’une fillette, la folie d’Anna, une fille de joie et un homme isolé du regard des autres. Cet homme est déformé du bas du visage. Cela l’empêche d’user de la parole. Il n’émet que des sons se rapprochant d’un chant. Il a la particularité de composer de la musique à partir des rêves. Comme s’il traduisait les songes en musique. Il « chante » dans la rue pour vivre. Habitant dans une maison close, il va faire la rencontre d’Anna qui écrit ses rêves dans des carnets et les lui donne. Parallèlement une petite fille, Juliette, écoute quotidiennement l’homme chanter en face de chez elle. Elle aussi écrit et dessine ses rêves…

Mères indignes ?

Yvonne Debeaumarché, Juliette Armanet, 2010

Indignes, vraiment ? Honnêtes, plutôt, en proie au doute, prêtes à raconter sans tabou leur expérience de la maternité, à jeter un pavé dans ce prétendu océan de béatitude et de sérénité. Des témoignages de mères, ni rose layette ni bleu ciel, qui devraient déculpabiliser plus d’une femme.

Nous, princesses de Clèves

Régis Sauder, 2010

L’action se déroule en 1558, à la cour du roi Henri II. Mademoiselle de Chartres, devenue Princesse de Clèves après son mariage, rencontre le Duc de Nemours. Naît entre eux un amour immédiat et fulgurant, auquel sa mère la conjure de renoncer. Aujourd’hui à Marseille, des élèves du Lycée Diderot s’emparent de La Princesse de Clèves pour parler d’eux. A 17 ans, on aime intensément, on dissimule, on avoue. C’est l’âge des premiers choix et des premiers renoncements.

Alice (L’)

Anne Comode, 2010

Elle s’appelle Alice. Bientôt 80 ans, elle est veuve. Au milieu de ses volailles, de ses amis, de ses colères et de ses enthousiasmes, nous la suivons au fil des saisons dans sa ferme du Morvan.

Qui accueillera nos parents ?

Josiane Maisse, 2010

Échos du Troisième Age et des personnes qui en prennent soin.

D’un instant à l’autre

Jara Malevez, 2010

Ce documentaire suit 7 nouveaux-nés et leurs parents pendant les premières minutes après la naissance.

Roses noires (Les)

Hélène Milano, 2010

La réalisatrice rencontre des jeunes filles beurres ou noires dans les banlieues, les questionnant sur la manière de vivre leur féminité au sein de la cité.

Salaam Isfahan

Sanaz Azari, 2010

Sous le prétexte de prendre des photos des passants la réalisatrice prend le pouls de l’Iran à la veille des élections de juin 2009 qui verront la reconduction de Mahmoud Ahmadinejad au pouvoir. Le film trace le portrait d’une société avant, pendant et après les élections, courte période de rêves ou un changement se dessine.

Boxing Gym

Frederick Wiseman, 2010

Un documentaire sur Lord’s Gym, un club de boxe qui est une illustration du “melting pot” à l’américaine où les gens s’entraînent, se parlent, se rencontrent.

Moi, autobiographie, 16ème version

Pierre Merejkowsky, 2010

« Moi, Pierre Merejkowsky, auteur, en butte à un monde que je juge particulièrement hostile, crée, à partir du café en bas de ma chambre, une communauté de base libertaire communiste. »

Illégal

Olivier Masset-Depasse, 2010

Une femme d’origine russe, et son fils vivent en Belgique, sans papiers, depuis 8 ans. Un jour, ils se font contrôler par la police de l’immigration, et sont alors séparés : le fils s’échappe, la mère est envoyée dans un centre fermé pour sans papier…

Territoire perdu

Pierre-Yves Vandeweerd, 2010

A partir de récits de fuite et d’exil, d’interminables attentes, de vies arrêtées et persécutées, venus des deux côtés du mur du Sahara, ce film témoigne sur le peuple sahraoui, sur son territoire, sur son enfermement dans les rêves des uns et des autres.

Collier et la perle (Le)

Mamadou Sellou Diallo, 2009

Le Collier et la Perle est une lettre d’un père à sa fille. Une lettre filmée qui visite le mystère de la femme. De la femme corps de souffrance pour donner la vie, de la femme corps objet de séduction, à la femme corps toujours mutilé.

Hors saison

Jean-Claude Cottet Dumoulin, 2009

Un jeune homme tente de renouer avec ses parents via le cinéma.

Daniel Timsit, l’Algérien

Nasredine Guenifi, 2009

Daniel Timsit, né à Alger, en 1928, dans une modeste famille de commerçants judéo-berbères, a participé activement à la guerre d’indépendance de l’Algérie. Dans un documentaire réalisé par Nasredine Guenifi, l’ancien militant s’exprime sur l’évolution de l’Algérie, explique ses engagements et parle de son identité algérienne : « Je n’ai jamais été un Européen » déclare-t-il.

Après les camps, la vie

Virginie Linhart, 2009

Pour la première fois, les survivants des camps d’Auschwitz racontent ce que fut leur vie après les camps. Ils le font à la première personne, accompagnés d’archives personnelles extraites des albums de famille qui égrènent 65 ans d’une vie reconstruite après le génocide.

Darwin (R)évolution

Philippe Tourancheau, 2009

Un docu-fiction qui donne l’occasion de se souvenir que non, l’homme n’est pas le centre de l’univers ni celui du vivant…

Trois cordes pour deux conteurs

Zhang Wenqing, 2009

En Chine, un couple original tente de perpétuer la tradition millénaire des spectacles de rue

Bi, n’aie pas peur !

Phan Dang Di, 2009

A Hanoï,dans un monde où les adultes de sa famille souffrent en silence de leurs désirs contrariés, le jeune Bi découvre la vie…

Super Mom

Sarah Klein, 2009

Chaque année, de jeunes mères défendant chacune les couleurs d’un Etat Américain tentent d’obtenir le titre de « Maman de l’année ». Ce documentaire suit quatre de ces femmes, modèle idéal d’une certaine Amérique, alors qu’elles se préparent à quitter leur foyer pour vivre cette expérience unique.

Valvert

Valérie Mréjen, 2009

Valvert, un hôpital psychiatrique de Marseille est le lieu où se côtoient médecins et patients.L’équipe soignante s’est mis en relation avec le Bureau des Compétences et des désirs qui travaille avec la Fondation de France sur un programme intitulé «  Nouveaux commanditaires  ».

Check check poto

Julia Varga, 2009

Julia Varga a suivi pendant plusieurs mois des jeunes qui fréquentent Mosaïque, la structure d’accueil du service municipal Hygiène et Santé d’Aubervilliers.

Monde sans fous ? (Un)

Philippe Borrel, 2009

Faute de trouver une prise en charge adéquate dans les services psychiatriques, les malades psychotiques chroniques se retrouvent souvent exclus de la société… Sur fond de réforme gouvernementale, Philippe Borrel dresse un état des lieux d’une psychiatrie privée de moyens…

Résidence Bachelard, rêverie darwinienne.

Olivier Pagani, 2009

Cité Scientifique. Il y a quelqu’un parmi les arbres. Il veut rendre sa maison habitable. On entend des voix. L’une parle de cellules, l’autre, de la maison d’enfance. Mais lui n’entend que cette question : Comment accepter de mourir ? La science et la poésie y changent-elles quelque chose ? Peut-être.

Après la folie

Mickaël Hamon, 2009

Une association de malades en réinsertion après un lourd passé psychiatrique. Un lieu où les malades tentent de se resocialiser, avec une part d’autogestion, le Groupe d’Entraide Mutuel à Nantes

Totalité du monde (La)

Denis Gheerbrant, 2009

Quel cinéaste ne rêverait pas d’en saisir, ne serait-ce qu’une bribe ? C’est un peintre qui emploie cette expression. Avant, il a été ouvrier, fils d’ouvrier, puis docker. Et sur ces mondes il porte un regard à la fois intérieur et décalé. Un petit film pour commencer, comme pour ajuster notre regard.

The cat, the reverand and the slave

Alain Della Negra, Kaori Kinoshita, 2009

A travers la rencontre de trois communautés emblématiques de l’univers virtuel « Second life », le film interroge la porosité entre la vie réelle et la vie virtuelle. Pour ces joueurs, la frontière réel/virtuel disparaît, jusqu’à perdre sens, tant l’un et l’autre sont étroitement mêlés

Flan était presque parfait (Le)

Cécile Déroudille-Maréchal, Yolande Decarsin, 2009

Il existe de nombreuses façons d’apprécier la cuisine. Cuisiner, c’est un moment privilégié, de plaisir et de partage. Mais comment cet art se transmet-il de nos jours ?

Gougnette

Jackie Raynal, 2008

«  Gougnette  » (désordonnée en patois camarguais), ou la mémoire ds parents de la réalisatrice (morts en 1983 et 1995),résistants pendant la seconde guerre mondiale et communistes dans le Midi. Ce film retrace leurs vies dans leur univers d’engagement politique. C’est aussi l’hommage d’une cinéaste à ses parents.

No More Smoke Signals

Fanny Bräuning, 2008

Pine Ridge Reserve, la réserve des Sioux Lakota, la plus pauvre des États-Unis. État des lieux à travers la vie de Kili Radio – la plus ancienne station de radio amérindienne en Amérique du Nord – et les portraits de quelques-uns de ses animateurs et de ses fondateurs. Plus de signaux de fumée dans le ciel, ni de guerriers indiens à cheval, mais un beau message d’espoir. À l’ère du numérique, armés de leur seule fierté retrouvée d’être Indiens, le combat qu’ont engagé les Lakota est celui de l’esprit. Et celui-là, ils entendent bien le gagner.

Apprenti (L’)

Samuel Collardey, 2008

En suivant le parcours d’un apprenti dans une ferme du Doubs, ce documentaire nous dévoile l’apprentissage d’un métier, mais surtout de valeurs humaines, dans une famille d’accueil.

Affaires de grandes familles

Samuel Gantier, 2008

Ce film est un portrait de la grande bourgeoisie du Nord de la France qui, au XIXe siècle, a bâti une puissance industrielle colossale.

Versailles

Pierre Schoeller, 2008

A travers la rencontre d’un sans-abri et d’un enfant, le réalisateur filme, dans cette fiction, les exclus de Versailles.

Derniers nomades (Les)

Andrew Gregg, 2008

L’anthropologue Ian Mac Kensie linguiste arpente la jungle de Bornéo en Malaisie, à la rencontre des Pénans. Il parle leur langue et note chaque appellation, utilisée par ces tribus de chasseurs-cueilleurs, pour qualifier les plantes de leur environnement et leurs usages. Une déforestation forcenée va rendre bientôt impossible leur mode de vie nomade traditionnel. C’est toute une culture qui disparaît à jamais.

Patrick est reparti

Anne Moltrecht, 2008

« J’ai habité pendant un temps à côté du foyer d’hébergement d’urgence Paul Bert, à Tours. Ce foyer a cela de particulier qu’il est situé très près de la place centrale du quartier et engage de ce fait des relations de voisinage entre les habitants et les résidents.Quelques années plus tard je propose à ces résidents que l’on fasse un film ensemble.

En finir avec la guerre

Mehdi Lallaoui, 2008

Témoignages d’anciens appelés à la guerre d’Algérie, qui ont décidé de créer l’association 4ACG : Anciens Appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre.

Harvey Milk

Gus Van Sant, 2008

L’histoire vraie de Harvey Milk, le premier homme politique gay qui fit assassiné à San Francisco dans les années 1970 pour s’être battu pour la tolérance et l"intégration des communautés gay.

Plages d’Agnès (Les)

Agnès Varda, 2008

En revenant sur les plages qui ont marqué sa vie, Varda invente avec Les Plages d’Agnès une forme d’auto-documentaire. Agnès se met en scène au milieu d’extraits de ses films, d’images et de reportages. Elle nous fait partager avec humour et émotion ses débuts de photographe de théâtre, puis de cinéaste novatrice dans les années 1950, sa vie avec Jacques Demy, son engagement féministe, ses voyages à Cuba, en Chine et aux États-Unis, son parcours de productrice indépendante, sa vie de famille et son amour des plages.

Ah, c’était ça la vie !

Franck Apprédéris, 2008

Saint-Germain des près, année 1950. Tableau d’une génération enflammée puis désabusée.

Mohamed Chouikh, un cinéaste

Larbi Benchiha, 2008

Portrait du cinéaste Mohamed Chouikh

Côte d’Ivoire, journal intime

Samir Benchikh, 2008

À 24 ans, Samir Benchikh découvre l’Afrique en arpentant la Côte d’Ivoire d’Abidjan à Bouaké, en passant par Yamoussoukro ou Man. Le voyage est émaillé de rencontres avec des responsables associatifs, des jeunes de son âge dévoilant leur quotidien, des enfants des rues…

Françoise Dolto. Le désir de vivre

Serge Le Péron, 2008

Nous assistons à travers deux cas traités au travail quotidien d’une femme médecin exceptionnelle, inventrice d’une discipline : la psychanalyse pour enfants…

Peur(s) du noir

Blutch, Charles Burns, Marie Caillou, Pierre di Sciullo, Lorenzo Mattotti, Richard McGuire, 2008

Peur(s) du noir est un film d’animation entremêlant plusieurs court métrage en noir et blanc, les films ont tous pour thème le rêve et le cauchemar.

Angels

Sarah Franco-Ferrer, 2008

Témoignages forts d’hommes et de femmes en addiction.

Dormants (Les)

Pierre-Yves Vandeweerd, 2008

Les quatre récits qui habitent ce film nous entraînent de la Belgique aux rives du fleuve Sénégal, des Ardennes françaises aux montagnes du Sahara occidental. Ils ont pour point commun de nous guider à la rencontre des dormants. Des hommes et des femmes évoluant entre deux mondes, celui des absents et celui des vivants, entre deux états, celui de l’éveil et celui du sommeil.

Horizons (Les)

Edie Laconi, 2008

Dans ce lieu à l’écart du monde, je rencontre de singuliers adolescents internes de l’institution spécialisée. Ce sont des apprentis ouvriers, garçons et filles, handicapés mentaux ou aux troubles de la personnalité.

Homo toxicus

Carole Poliquin, 2008

Un document indispensable pour mieux comprendre pourquoi les questions de santé environnementale sont aujourd’hui devenues si urgentes.

68  : faîtes l’amour et recommencez !

Sabine Stadtmueller, 2008

1968, l’autre année érotique ! La révolution sexuelle qui a accompagné les mouvements de contestation politique, racontée avec humour par Jane Birkin, Rosa von Praunheim, Senta Berger…

Trois faces

Erik Bullot, 2007

Ce documentaire se propose d’observer trois villes portuaires de la Méditerranée (Barcelone, Gênes et Marseille), en s’attachant, pour chacune d’entre elles, à un angle d’attaque précis : la question du bilinguisme à Barcelone, le droit des étrangers à travers l’existence d’un centre de rétention à Marseille, les travaux récents d’urbanisme à Gênes. Autant de manières d’interroger la frontière. Frontière entre deux langues, deux pays, deux quartiers.

Papillon

Anne Faisandier, 2007

La réalisatrice s’est entretenue pendant un an et demi avec Philippe, en train de devenir Sylvie… Il/elle laisse pendant le quart d’heure sortir ses pensées sur les évènements pratiques de sa vie du moment, devant la réalisatrice qui tient la caméra à la main.

Homme de Saint-Rion (L’)

Gaëlle Douël, 2007

Guillaume a 55 ans et il est paysan. Il cultive des patates sur une petite île dont il est aujourd’hui l’unique occupant. Le film fait le portrait d’un homme et du rêve qui l’a porté et qu’il a porté.

Pistés par nos gènes

Philippe Borrel, 2007

Des entreprises qui veulent pister les employés grâce à leur gènes,on tente de dresser le portrait-robot d’un individu à partir d’un simple échantillon de sang ou de salive. La génétique serait-elle l’ultime outil de surveillance ?

De l’autre côté

Fatih Akin, 2007

Un chassé-croisé de destins et de générations entre Hambourg et Istanbul.

Parlez-moi de la pluie

Agnès Jaoui, 2007

À l’occasion des prochaines échéances électorales, Agathe Villanova, engagée en politique et féministe, revient dans la maison de son enfance, dans le sud de la France. Dans cette maison vivent sa sœur Florence, son mari et ses enfants. Mimouna est la femme de ménage qui au moment de l’indépendance de l’Algérie, a suivi les Villanova jusqu’ici. Le fils de Mimouna, Karim, et son ami Michel Ronsard tournent un documentaire sur Agathe, dans le cadre d’une collection sur « les femmes qui ont réussi ». Ce mois d’août anormalement gris leur réserve bien des surprises.

John John

Brillante Mendoza, 2007

Les derniers moments d’un jeune garçon philippin avec la femme qui s’est occupée de lui, depuis sa naissance, avant son départ avec ses parents adoptifs américains.

Ils ont choisi l’Algérie

Jean Asselmeyer, 2007

Film consacré à des personnes qui vivaient en Algérie au moment de la guerre de libération.

Mile Post 398

Shonie, Andee De La Rosa, 2007

Mile Post 398 est le premier long-métrage écrit, dirigé et produit par les réalisateurs amérindiens Shonie and Andee De La Rosa.Il montre la vie quotidienne sur la réverse navajo.

Mes questions sur la folie

Serge Moati, 2007

Schizophrénie, troubles de la personnalité, dépression, bipolarité, dans ce nouvel opus de sa collection documentaire Mes questions sur…, Serge Moati s’interroge sur le désordre et la souffrance psychique.

Mâles en péril: la fertilité masculine menacée

Sylvie Gilman, Thierry De Lestrade, 2007

Les perturbateurs endocriniens (provenant de divers produits chimiques notamment les pesticides, phtalates, retardateurs de fl amme, PCB, bisphénol A, etc.) sont omniprésents dans notre quotidien : assouplissants du plastique, fi xateurs de parfums, cosmétiques, meubles, emballages alimentaires, PVC, jouets, tee-shirts, etc. Ils sont responsables de la «  féminisation  » de nombreuses espèces sauvages (alligators, batraciens, poissons, oiseaux…). De plus en plus de malformations sexuelles et de cas de sté- rilité sont observés chez les phoques, les oiseaux, les alligators, les grenouilles… Il est aujourd’hui démontré que les êtres humains n’échappent pas au phénomène, chute de la fertilité, augmentation du nombre de malformations congénitales de l’appareil reproducteur masculin.

Ordre des mots (L’)

Cynthia Arra, Mélissa Arra, 2007

Ce film a pour objet de donner la parole à des personnes Trans’ et Intersexe dont la quête d’identité de genre se trouve entravée par des normes établies

Au loin des villages

Olivier Zuchuat, 2007

Un essai filmé dans un camp de réfugiés à l’Est du Tchad

Vers une nouvelle santé

Réalisation collective, 2007

La santé dans les communautés zapatistes

Cahiers de souvenirs - Pour que tu ne m’oublies jamais…

Christa Graf, 2007

En Ouganda, des parents atteints du sida écrivent des « livres souvenir » pour leurs enfants. Des documents parmi les plus précieux de notre époque

Commune présence

Michaël Dacheux, 2007

Guidé par une lettre d’un vieil ami rencontré adolescent, un jeune homme visite les lieux et les témoins d’un passé marqué par l’engagement et par l’histoire.

Art de vieillir (L’)

Jean-Luc Raynaud, 2007

Deux hommes et deux femmes, de soixante-dix-sept à quatre-vingt-dix ans, libérés du jugement d’autrui, entrelacent leur art de vieillir dans une sorte de plénitude inattendue. Ce film se propose de balayer, l’une après l’autre, les idées toutes faites qui nous bouchent l’horizon du vieillissement.

Elle s’appelle Sabine

Sandrine Bonnaire, 2007

Un portrait sensible de Sabine Bonnaire, autiste de 38 ans, réalisé par sa sœur aînée. À travers des archives personnelles et des séquences tournées aujourd’hui, le film évoque une personnalité singulière dont le développement et les dons multiples ont été entravés par une prise en charge défaillante.

Sicko

Michaël Moore, 2007

Le système de santé américain est en plein marasme. Au terme d’une enquête sans concession sur le système de santé dans son propre pays, Michael Moore nous offre un tour d’horizon des dispositifs existants au Canada, en Grande-Bretagne et en France, où les citoyens sont soignés gratuitement.

Technocalyps

Franck Theys, 2006

Un documentaire sur le transhumanisme, c’est-à-dire cette vision de l’avenir, selon laquelle tous les développements technologiques vont tendre vers une transformation de l’humanité pour créer un nouveau type d’humanité, intimement mêlée aux technologies : le transhumain.

Torcedores

Julia Salles, Simon Ducamin, 2006

En 2006, les cinéastes suivent les matchs de l’équipe du Brésil pendant la Coupe du Monde de football. La ville s’arrête. Personne ne travaille. Les sentiments, les conceptions, les passions, les analyses, les souffrances, toute une variété de relations émergent autour de ce sport. Issus de différentes couches sociales, les interviewés nous montrent la richesse des rapports au football et la place qu’il occupe dans la vie des Brésiliens.

Je prends ta douleur

Jean-Marie Barbe, Joëlle Janssen, 2006

Deux portraits : Jimmy, 23 ans, en prison, et Galès, qui a choisi de le visiter une fois tous les deux ou trois mois.

Azur et Asmar

Michel Ocelot, 2006

Un conte d’animation qui nous emmène à la rencontre de deux jeunes hommes, bercés, lorsqu’ils étaient enfants, par la même femme : nourrice de l’un,maman de l’autre. Après une séparation brutale, ils sont devenus des étrangers l’un pour l’autre. pourtant, ils nourrissent ensemble le même rêve : retrouver la fée des Djinns, héroïne des histoires qu’on leur racontait, enfants…

Vive l’indépendance du Texas

Damien Faure, 2006

Quand j’étais petit, j’ai fait la connaissance de l’homme le plus fort du monde. Il peut tordre une barre en acier avec son cou, soulever d’énormes poids avec la seule force du petit doigt, étouffer l’impact d’une explosion avec ses mains…et cet homme là c’est mon père. Mais il avait fait une guerre, la guerre d’Algérie.

Silence des nanos (Le)

Julien Colin, 2006

Au fil d’une cyber-enquête virtuelle avec des séquences audiovisuelles glanées sur la toile, le réalisateur dévoile les implications de ce que l’on présente comme la troisième révolution industrielle. Le film introduit ainsi des pistes de réflexion, pour nous fournir des clés de débat sur ces technologies émergentes qui sont en passe de transformer radicalement la nature, la société et l’homme.

Foliesophies

Valéria Selinger, 2006

Les alternatives à la crise économique proposées par les patients de l’hôpital psychiatrique de Buenos Aires.

Zone of initial dilution

Antoine Boutet, 2006

« Zone of Initial Dilution » s’intéresse à la transformation urbaine de la région des Trois-Gorges en Chine, bouleversée par la mise en œuvre du plus grand barrage hydraulique au monde

Tout va bien

Daisy Lamothe, 2006

Mais qu’est-ce qui fait courir Seydou, ce jeune médecin malien installé à Nongon, village isolé au sud du mali  ? Pourquoi et comment vit-il dans cette campagne enclavée, loin de tout confort, pour soigner les villageois  ?

Champs mêlés : Une expérience de développement équitable, les fruits de la solidarité

Patrick Avrillon, Pierre Davidovici, 2006

Rencontre filmée entre des producteurs de fruits de Rhône-Alpes et du Toffo (Bénin). Ces « petits paysans » du Nord et du Sud partagent l’idée que seul un échange commercial équitable leur permettra d’échapper aux rapaces du commerce international.

Héritages

Élise Andrieu, Sonia Ringoot, 2005

Deux personnes héritent d’un parent. Comment vivent-elles cet héritage  ?

D’un chagrin, j’ai fait un repos

Lætitia Carton, 2005

Dans cet essai cinématographique, Lætitia Carton partage, à travers ses images et ses mots, une réflexion à la fois sociétale et personnelle.

Fenêtre ouverte (Une)

Khady Sylla, 2005

Comment dire la folie  ? Comment exprimer la souffrance qui l’accompagne  ? En 1994, alors qu’elle basculait dans la maladie, Khady Sylla, la réalisatrice, a rencontré Aminta Ngomqui exhibait alors sa folie librement sans craindre la provocation. Pendant les années de souffrance de Khady, Aminta fut sa fenêtre sur le monde.

Estampe (L’)

Sandra Da Fonseca, 2005

Comment se tirer du fin fond du Cantal lorsqu’on est l’aînée d’une famille de douze enfants  ? C’est en retournant sur les lieux qui ont marqué sa jeunesse que Josyane nous raconte l’histoire de sa fuite, l’histoire de sa vie…

Notre refus

Claude Lefevre-Jourde, 2005

Plus de 150 millions de femmes et de petites filles sont toujours victimes de mutilations génitales qui vont de l’excision à l’infibulation. Ce film montre différentes facettes de la lutte de femmes et d’hommes africains en Guinée et en Ethiopie et la vigueur avec laquelle ils s’acharnent à faire cesser ces pratiques.

A l’Est du paradis

Lech Kowalski, 2005

À travers de larges extraits et les rushes inexploités de ses films de l’époque américaine (Gringo, DOA…) ainsi que des images tournées plus récemment, le cinéaste réfléchit à voix haute et revient sur son parcours, de ses débuts dans l’industrie du X à sa plongée dans l’underground new-yorkais des années 70 et 80.

Filmeur (Le)

Alain Cavalier, 2005

À partir de son journal intime filmé en vidéo entre 1994 et 2005, Alain Cavalier nous invite avec humour et sensiblité à une méditation sur la vieillesse, la vie, la mort…

Chroniques d’un asile

Jean-Pierre Vedel, 2005

Fermeture du pavillon « Alsace » de l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard et emménagement dans un nouveau centre de taille plus réduite, dans la ville d’origine des patients

Maladie silencieuse (La)

Martine Lancelot, 2005

En rentrant d’un voyage de trois mois au Cameroun et au Bénin, je me suis sentie très fatiguée. J’attribuais cela au changement de climat. Cet état s’est prolongé.

Arbres de Josh (Les)

Peter Entell, 2005

Quand le meilleur ami du réalisateur meurt, son fils a moins d’une année. Cinq ans après, le garçon commence à s’interroger sur la personne qu’était son père. Comment l’aider à se forger une image de son papa dont il ne se souvient plus ?

Messieurs (Les)

Patric Chiha, 2005

À la maison des artistes de l’hôpital psychiatrique de Gugging, près de Vienne en Autriche, quatorze peintres vivent et travaillent. L’écriture, souvent au centre de leurs œuvres, inspire ce film qui rend compte de leur rapport singulier et émouvant à la folie, à l’art et à l’Autriche, marqué par le souvenir et construit dans l’isolement.

Mar adentro

Alejandro Amenabar, 2005

Mar adentro est tiré d’une histoire vraie. Celle de Ramon Sampedro, devenu tétraplégique à la suite d’un accident, et qui s’est battu durant vingt-neuf ans pour le droit à l’euthanasie.

Regard à l’intérieur : La militarisation au guerrero

Réalisation collective, 2005

Inés et Valentina, deux femmes indigènes de la région la Montaña de Guerrero ont étés violées par des membres de l’armée fédérale Mexicaine. Ce documentaire présente les facteurs économiques politiques et sociaux qui conduisent à ces viols.

Papy-Mamie

Michaël Lheureux, 2005

Le Havre, une petite maison de deux étages, les grand-parents habitent là depuis 50 ans. Aujourd’hui Papy déraille et Mamie s’éteint…et leurs 6 enfants organisent le départ pour la maison de retraite. Un moment tragi-comique de la vie d’une famille.

Jean Rouch raconte

Pierre-André Boutang, 2004

Dans ces entretiens inédits, tournés en 1992, le cinéaste raconte son itinéraire, enfance, apprentissage, le choc de la guerre de 1940, le départ pour l’Afrique, un peu par hasard, et puis la découverte d’un monde inouï, insoupçonné.

Affaire Valérie (L’)

François Caillat, 2004

Qui se rappelle de Valérie, disparue dans les Alpes en 1983 ? Qu’est devenue cette jeune serveuse soupçonnée d’avoir assassiné un touriste canadien ? Le cinéaste revient sur les lieux où il avait séjourné vingt ans plus tôt. Comment disparaît-on ? Comment est-ce possible que cette jeune femme n’ait pas laissé la moindre trace ? Rien sur sa vie, aucun souvenir de son passage. A-t-elle même existé ?

Rêve algérien (Un)

Jean-Pierre Lledo, 2004

L’auteur du film, exilé algérien en France depuis 1993, demande à Henri Alleg, auteur de La Question de retourner en Algérie pour y retrouver ses anciens compagnons, 40 ans après son départ forcé, suite au coup d’État de 1965, avec l’espoir de ressusciter la fraternité multiethnique dont enfant il a été le témoin, mais qui aujourd’hui semble n’avoir même jamais existé.

Cloud cuckoo land

Matt Dickinson, 2004

Un jeune homme, infirme moteur cérébral suite à un accident de deltaplane qui a coûté la vie à sa mère, rêve à son tour de piloter.

Soleil assassiné (LE)

Abdelkrim Bahloul, 2004

Jean Sénac, réalisateur de radio et poète, a choisi de rester en Algérie après 1962. Dix ans plus tard, il est surveillé par la police du régime, tandis que ses récitals et son émission rencontrent un réel succès auprès de la jeunesse. Il mène un combat courageux et dangereux pour la liberté et la culture de la jeunesse algérienne.

Lune ronde (La)

Fernando Lopez, 2004

Le récit d’un enfant de l’exil qui tente de revisiter son passé, en assemblant les flashs, les courts instants d’images et d’émotions qui constituent sa mémoire.

Un héros

Zézé Gamboa, 2004

Avec l’histoire de Vitorio, soldat revenant de la guerre avec une décoration mais aussi une jambe en moins, Zézé Gamboa parle d’un État qui laisse sur le côté ses anciens héros, mais aussi ses professeurs, ses jeunes gens… Sur le chemin de la reconstruction, Vitorio va trouver un amour, une famille, une dignité.

Traversée (La)

Patrice Dubosc, 2004

En traitant de L’hôpital Avicenne, à Bobigny, ce film évoque la précarité des exilés, des sans-papiers…

Exit, le droit de mourir

Fernand Melgar, 2004

L’association Exit Romandie est un petit groupe de bénévoles, dont l’activité est unique au monde. En effet la Suisse est le seul pays au monde à autoriser l’accompagnement des malades incurables et des handicapés vers une mort qu’ils jugent digne

Dérive

Vanessa Springora, Camila Mora-Scheihing, 2004

L’image d’un ami d’enfance devenu SDF plane sur notre histoire. Comment un garçon aussi brillant, issu d’un milieu privilégié, peut-il se retrouver à la rue ?

Nos jours à venir

, 2004

A la maison de retraite des Bords de Marne à Bonneuil (Val de Marne), un accueil collectif de qualité, respectueux des personnes âgées, est possible.

Demake-up

Marc Bruimaud, 2004

Témoignage sincère sur la perte de l’autre et la survie de celui qui demeure, seul, avec les souvenirs et les traces de ce bonheur évanoui.

Soldat inconnu vivant (Le)

Joël Calmettes, 2004

Pendant tout l’entre-deux-guerres, un homme fascine l’opinion. Sa photo fait régulièrement la une des journaux. Il inspire des écrivains, des dramaturges et des cinéastes : Giraudoux, Drieu la Rochelle, Anouilh, etc. Son nom : Anthelme Mangin. Son surnom : « Le Soldat inconnu vivant ».

Quelques veuves de Noirmoitier

Agnès Varda, 2004

Des vieilles femmes au visage creusé par le sel racontent des bribes de leur vie d’autrefois, passée le plus souvent en l’absence de leur mari parti à la pêche.

Mort lente de l’amiante (La)

Sylvie Deleule, 2004

Ce documentaire offre une bonne analyse d’ensemble de cet incroyable silence collectif, à partir de quatre pays emblématiques : le Canada, l’Allemagne, le Brésil. Et, bien entendu, la France, longtemps premier importateur d’amiante et chef de file européen des pro-amiante, qui a attendu 1997 pour l’interdire enfin !

Paul dans sa vie

Rémi Mauger, 2004

Paul aura bientôt soixante-quinze ans. Il est vieux garçon, paysan, pêcheur et bedeau. Il vit dans une ferme d’un autre âge avec ses deux sœurs cadettes, célibataires elles aussi.

Dr Nagesh

Vincent Detours, Dominique Henry, 2004

Le Dr Nagesh assure quotidiennement une consultation gratuite à Mumbai (Bombay). Il y reçoit des séropositifs qui ne peuvent pas payer les traitements contre le VIH. Ces hommes, femmes et enfants affrontent la maladie et le rejet des autres.

Enfants ont des oreilles (Les)

Marc Pataut, 2004

Une commande destinée à des familles concernées par le sida est à l’origine de ce film. En réponse à cette proposition, Marc Pataut décide de faire œuvre de monteur plutôt que de regardeur, et choisit de confier la caméra aux témoins.

Clémentine au pays des guérisseurs

Patrick Benquet, 2003

Durant trois années, Clémentine Rainaud, ethnologue, enquête sur les pratiques des guérisseurs et les liens qu’ils entretiennent avec la médecien officielle. Sa présence quotidienne en Auvergne lui permet de saisir et de comprendre certains enjeux de ces pratiques alliant visible et invisible.

Touchée

Laetitia Mikles, 2003

Documentaire sur cinq personnes, sourdes et aveugles, qui s’expriment en langue des signes touchées : ils se signent dans les mains pour se comprendre.

Resisting Paradise

Barbara Hammer, 2003

La réalisatrice décide d’entreprendre une recherche sur la vie de Bonnard et de Matisse durant la seconde guerre mondiale. En découvrant que de nombreux réfugiés avaient séjourné à Cassis pour rejoindre la résistance, elle décide d’interviewer les témoins de l’époque.

Vie là, c’est quoi même (La)

Emmanuelle Lacosse-Le Paven, 2003

Documentaire réalisé auprès de soignants et parents dans un service de pédiatrie-néonatologie d’un hôpital camerounais : résister à la fatalité, même si les moyens manquent…

Chronique d’une lutte anachronique

Anne-Marie Vaillant, Peuple et Culture Corrèze, 2003

Ce film retrace l’histoire du soin d’un enfant psychotique de sa 3ème à sa 8ème année dans un CATTP.

Vivre chez Rothschild

Daniel Friedmann, 2003

Captant le vécu quotidien des pensionnaires de la maison de retraite de la fondation Rothschild, la caméra du réalisateur fait revivre en même temps leur passé

Pas de repos pour Granny

Carine Lefebvre-Quennell, 2003

Regard sur une autre conception de la retraite. Aux USA, l’âge de la retraite ne sonne pas à 65 ans pour tous.

Consultations, le temps de l’écoute

Anne Kunvari, 2003

A l’hôpital Louis Pasteur de Chartres, une jeune cancérologue reçoit en consultation des patients. Plus ou moins jeunes, plus ou moins gravement malades, ils entrent dans le petit bureau avec leurs interrogations, leurs inquiétudes, leur angoisse souvent.

Route des hêtres (La)

Antoine Parouty, 2003

Quelques jours après le décès de sa femme, je me suis rendu avec mon grand-oncle Joseph dans sa maison de Celle.

Hôpital au bord de la crise de nerfs

Stéphane Mercurio, 2003

Plongée au coeur de l’institution hospitalière croisera deux niveaux de perception de la crise : d’un côté la direction, de l’autre, les soignants en prise directe avec les malades. Entre les deux réunions sans fin, discussions, incompréhension et un même discours : l’hôpital est au bord de la rupture.

Rwanda, un cri d’un silence inouï

Anne Lainé, 2003

Au Rwanda, aujourd’hui, 7 ans après le génocide, une grande partie de la population vit avec une bombe dans la tête qui peut exploser à tout moment. Ces gens, rescapés de tous âges du génocide, font ce que les psychiatres appellent des «  rêves traumatiques  ».

Ma mort dans tous ses états

Roberto Garzelli, 2003

Réaliser que quoi qu’il arrive, j’allais mourir un jour, ce n’était pas une très bonne nouvelle. À force de me dire que chaque jour pourrait être le dernier, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il n’était pas trop tôt pour me préoccuper de mes obsèques.

Nuits blanches à l’hôpital

Carine Lefebvre-Quennell, 2003

Hôpital de Bligny, région parisienne, tandis que la plupart des médecins ont quitté les lieux, les infirmières de nuit veillent sur les malades . Anne Solivères, surveillante, arpente depuis plus de vingt ans les couloirs déserts et les salles de soins et nous guide dans un hôpital souvent au bord de la crise de nerfs.

Sourire de ma mère (Le)

Marco Bellocchio, 2002

Ernesto est un peintre célèbre, séparé de sa femme et père d’un petit garçon. Un jour, il apprend que l’Eglise veut sanctifier sa mère. Ernesto désapprouve cette initiative car en complète opposition avec son athéisme et sa vie d’artiste. Alors que les préparatifs s’intensifient, les conflits ne tardent pas à s’amplifier.

Paso a paso

Alejandra Fonseca, 2002

Dayana a huit ans, elle ne peut pas marcher. Le dévouement de sa famille ne l’empêche pas de mettre en évidence les failles de leur comportement.

Uno mas, uno menos

Alvaro Pastor, Antonio Naharro, 2002

Une journaliste de 40 ans, Ana, est chargée d’interviewer Lourdes, une adolescente trisomique. Mais celle-ci a également des questions à lui poser.

Imaginaire pour une mondialité à faire (Un)

Federica Bertelli, 2002

Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant évoquent la capacité des individus et des peuples de changer leur imaginaire afin de refonder leur relation au monde.

Hugo et Rosa

Bengt Jägerskog, 2002

Frère et sœur, ils ont passé le siècle dans la maisonnette rouge à parements blancs, typique de la campagne suédoise, que leurs parents ont achetée en 1898.

Martin des bois

Daphné Beauvais, 2002

Vivre dans une grotte isolée en forêt de Fontainebleau, c’était le choix forcé de Martin, « l’homme des bois », personnage à la fois familier et mythique pour ceux qui ont eu l’occasion de le croiser.

Invasions barbares (Les)

Denys Arcand, 2002

Sébastien accepte tant bien que mal de revenir à Montréal aider sa mère à soutenir son père gravement malade. Pour adoucir les épreuves de ce dernier, il rameute la joyeuse bande de sa jeunesse.

Vie rêvée d’Amanda (La)

Jill Emery, 2002

Amanda a vingt-six ans. Mais c’est encore une enfant. Elle est autiste. Sa maladie s’est déclenchée peu à peu. " Elle était caractérielle et faisait beaucoup de crises d’épilepsie  » , raconte Jill Emery, sa mère qui est aussi la réalisatrice.

Quoi après ?

Yannick Coutheron, 2002

Etienne est mort le 6 janvier 1999. Il avait 16 ans. Il était mon unique frère, handicapé physique et mental suite à l’opération d’une tumeur au cerveau à l’âge de 4 mois. Je revisite les traces qu’il me reste de lui. Je reviens sur cette expérience familiale et accompagne mes parents dans le travail de deuil. Affronter l’absence pour mieux l’assimiler puis repartir dans la vie.

Pouvons-nous vivre ici ?

Sylvaine Dampierre, 2002

Quinze ans après l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, des scientifiques français aident les villageois à vivre avec la présence invisible de la radioactivité.

J’ai rêvé d’une grande étendue d’eau

Laurence Petit-Jouvet, 2002

Dans sa consultation d’ethnopsychanalyse à l’Hôpital Avicenne de Bobigny, Marie Rose Moro reçoit des familles migrantes, venues d’Afrique, d’Asie, du Moyen Orient et d’ailleurs. Là, les patients peuvent exprimer ce qui leur arrive, sans se couper de leurs croyances, de leurs coutumes, ni de leur histoire. Lieu d’invention autant qu’espace clinique d’exception, ce service a accepté qu’une caméra témoigne du travail sensible qui s’y déroule.

Sous le ciel lumineux de son pays natal

Franssou Prenant, 2001

Trois Libanaises, l’une juive, l’autre musulmane et la dernière chrétienne, évoquent en voix off leur jeunesse, leurs rêves, leurs engagements, leurs luttes, leur exil et leur retour à Beyrouth. Jamais on ne les verra. Leurs témoignages s’enlacent, se complètent, s’enrichissent, formant un tableau indirect mais précieux des terribles années de guerre qui ont endeuillé le pays.

Bonne nouvelle

Vincent Dieutre, 2001

Dans le quartier du boulevard Bonne-nouvelle, plusieurs histoires se nouent ou se dénouent.

Radio schizo

Karin Rondia, 2001

C’est l’histoire de quelques jeunes, atteints de schizophrénie, qui préparent une émission de radio autour de leur maladie

Glandeurs (Les)

Susanna Helke, Virpi Suutari, 2001

Les Glandeurs porte un regard tendre sur la vie de trois jeunes chômeurs du nord de la Finlande

Traversée des mots (La)

Sarah Franco-Ferrer, 2001

Suite du premier film « Citoyens d’une terre à l’autre ». J’interroge Jean Baudrillard, Jean-Paul Dollé, Danielle Mitterrand, des jeunes des cités, des personnes vivant au foyer Sonacotra, des étudiants… un flic… bref… sur les mots : territoire, désobéissance, résistance, Droits de l’homme, violence, liberté…

Sur la pointe du coeur

Anne Lévy-Morelle, 2001

« Sur la pointe du cœur », c’est d’abord le portrait de l’hôpital Saint-Pierre, situé au centre de Bruxelles. C’est aussi une lettre adressée à celui ou celle qui naîtra là, un jour peut-être. C’est ensuite un voyage initiatique, encadré par la naissance et la mort.

Jacques Lacan, la psychanalyse réinventée

Élisabeth Kapnist, 2001

Par le témoignage d’historiens, de psychanalystes et de philosophes, le documentaire parvient à donner une idée précise de ce que pouvaient être l’enseignement et la pratique de la psychanalyse de Jacques Lacan.

ABC Africa

Abbas Kiarostami, 2001

Abbas Kiarostami filme les orphelins d’Ouganda séparés de leurs parents par le Sida…

Radio “La Colifata”

Chloé Ouvrard, Pierre Barougier, 2001

Une radio animée par les patients d’un hôpital psychiatrique à Buenos Aires.

Clairvivre, enquête sur une utopie

Gabriel Peynichou, José Vieira, 2001

En pleine forêt périgourdine, sur un coteau ensoleillé, la cité de Clairvivre fut entièrement construite en 1933 pour accueillir les gazés de la Grande Guerre et les tuberculeux. Retour sur le seul exemple de cité idéale au XXe siècle.

Ville est tranquillle (La)

Robert Guédiguian, 2000

Des histoires singulières, enchevêtrées, qui se déroulent dans le même temps et dans le même espace, Marseille, en l’an 2000, et qui, face à la montée de l’insignifiance et de la confusion attestent que «  la ville n’est pas tranquille  ».

Maison d’Arnac-Pompadour (La)

Jean-Luc Prince, 2000

Arnac-Pompadour est une petite ville de Corrèze. Ce film décrit la vie de la maison de retraite communale.

Ma grand-mère s’appelle Bob

Joëlle Janssen, 2000

Portrait de la vieillesse à travers la grand-mère de la réalisatrice, et d’elle-même qui cherche à mieux la connaître, afin de l’accompagner dans cette étape de la vie.

Princes et princesses

Michel Ocelot, 1999

Un film d’animation en théâtre d’ombres (papier découpé), qui nous raconte six contes.

Franc (Le)

Djibril Mambety, 1999

Les péripéties de Marigo et de son billet de loterie gagnant et… encombrant  !

Devinière (La)

Benoît Dervaux, 1999

Le 18 février 1976, La Devinière, un lieu de psychothérapie institutionnelle, ouvrait ses portes à dix-neuf enfants réputés incurables, refusés par tous… Le mot asile reprend son sens, un espace sans grille ni chimie, où l’on donne le droit de vivre avec sa folie…

Sicilia !

Jean-Marie Straub, Danièle Huillet, 1998

Voyage initiatique d’un homme qui part à la recherche de son enfance, «  non seulement pour retrouver les lieux et les morts, les personnages, les sensations, les bruits, les odeurs, les interrogations de ses sept ans mais pour se comprendre lui-même  ».

Derniers Mots - Ma sœur Joke

Johan Van der Keuken, 1998

Ma soeur Yoke, de 2 ans et demi mon aînée, est morte d’un cancer le 8 août 1997. Huit jours avant sa mort, ma femme Noshka et moi avions eu une longue conversation avec elle que j’ai filmée avec une caméra vidéo digitale.

Naissance retrouvée (La)

Dominique Guerrier, Kitty Kortes Lynch, 1998

Des femmes, des couples ont décidé de vivre pleinement la naissance de leur enfant, de choisir une naissance à domicile pour ne pas se sentir dépossédés et pour se réapproprier ces moments essentiels que sont l’accouchement et l’accueil d’un bébé. Ce film est une invitation à la réflexion sur la naissance.

Destin (Le)

Youssef Chahine, 1997

Dans l’Andalousie du XIIe siècle, le philosophe Averroès, homme tolérant et d’esprit ouvert, est en butte aux attaques d’une secte fanatique et secrète. S’il jouit encore de la protection du calife Mansour, ses ennemis sapent néanmoins progressivement cette confiance et s’infiltrent dans les rouages de l’appareil politique. Sur le thème de la lutte contre le fanatisme religieux, Youssef Chahine a construit une oeuvre chaleureuse, hymne à la tolérance et à la diversité culturelle,

Sous les pieds des femmes

Rachida Krim, 1997

En 1958, Aya et Moncef, Algériens, ont participé activement en France à la guerre d’indépendance, sous le commandement d’un responsable FLN, devenu l’amant d’Aya en dépit des risques. En 1996, il leur rend visite : c’est le temps du bilan et des regrets….

Wittstock, Wittstock

Volker Koepp, 1997

Regard sur les luttes menées par trois femmes, Edith, Elspeth et Renate, filmées par Volker Koepp pendant vingt ans : les changements survenus dans leur vie et particulièrement les bouleversements entraînés par la réunification

Simone est si loin

Amel Kacichaouch, 1996

Documentaire sur Simone, qui a vécu la majorité de sa vie en Algérie. Sous la menace du terrorisme intégriste, à 83 ans, elle vit à Paris un exil douloureux et nostalgique.

Amsterdam global village

Johan Van der Keuken, 1996

Le cinéaste appréhende la diversité de la capitale ainsi que l’existence simultanée des différents mondes qu’elle abrite avec un effort constant d’explorer l’inconnu et de redécouvrir le familier

Age d’or ? (L’)

Laurent Hasse, 1996

Ce film propose un voyage au pays des vieux en partageant le quotidien de Manou, Elfriede et Manouzette qui vivent seules et habitent la même ville de province.

Moindre des choses (La)

Nicolas Philibert, 1996

Nicolas Philibert investit la clinique psychiatrique, hors norme, de La Borde, fondée par Jean Oury dans les années 50.

Walk the walk

Robert Kramer, 1995

Abel et Nellie habitent avec leur fille Raye en Camargue, à proximité des marais salants et des champs de riz. Un jour, Raye décide de partir pour d’autres pays d’Europe. Puis c’est au tour d’Abel, le père, ancien champion du 400m, qui quitte le domicile commun pour Odessa, où il exercera ses articulations vieillissantes au pied du fameux escalier. Si elle ne part pas, Nellie, la mère chercheuse en biologie, voyage pourtant, à sa manière, grâce à son microscope, parmi les micro-organismes qu’elle étudie.

JLG/JLG, autoportrait de décembre

Jean-Luc Godard, 1995

Sous forme d’autoportrait, Godard se filme et évoque sa conception de l’art, du cinéma et de la vie… Une succession de collages et de surimpressions sonores, d’aphorismes et de syllogismes, d’images lumineuses traduisent la pensée inclassable d’un artiste prophète…

Taxandria

Raoul Servais, 1995

La rencontre d’un gardien de phare et d’un jeune prince conduit ce dernier au coeur d’une cité onirique, Taxandria. Univers fantastique à travers lequel le gardien initie le jeune prince à la force de l’amour et à la valeur de la liberté.

Tout peut arriver

Marcel Lozinski, 1995

Les enfants sont les meilleurs philosophes, dit-on. Par une douce journée de printemps, un petit garçon file sur sa trottinette sous l’ombre des arbres d’un parc quelconque de Pologne. Assis sur les bancs, des vieillards, seuls ou par groupes, discutent, bouquinent ou savourent simplement l’ambiance paisible soulignée par les sons délicats d’une valse.

Smoke

Wayne Wang, 1995

Les destins d’un écrivain désespéré, d’un adolescent noir fabulateur et de l’ex-femme d’Auggie, photographe amateur et patron du café de Brooklyn où ils se croisent, vont se mêler, s’entremêler et basculer.

Ils sont restés vivants

Emmanuel Audrain, 1994

De l’enfance, ils ont le goût du jeu, la clarté du regard, la fraîcheur. De la guerre, ils ont l’expérience de la souffrance, de l’approche de la mort… une maturité impressionnante. Blessés à Sarajevo, ils sont accueillis en France pour guérir.

Vie est immense et pleine de dangers (La)

Denis Gheerbrant, 1994

La vie de Cédric et de ses amis au sein du service cancérologie de l’Institut Curie à Paris. Le réalisateur les accompagne au gré de leurs combats contre la maladie, de leurs réflexions, de leurs questions et de leurs révoltes.

Journal Intime

Nanni Moretti, 1994

Nanni Moretti se met en scène et nous invite à partager son jardin secret. A travers les rues de Rome en Vespa, dans la pittoresque île de Lipari au Nord de la Sicile, chez son ami Gerardo et de visites en visites chez une multitudes de médecins, incapables de diagnostiquer le mal mystérieux dont il souffre.

Vie

Artavazd Pelechian, 1993

Vie est un essai poétique sur les débuts de la vie, faits d’images d’accouchements, de sons d’un cœur qui bat et de musique du Requiem de Verdi.

Sous le niveau de la mer

Gianfranco Rosi, 1993

Une rencontre avec des hommes et des femmes qui ont refusé la société de consommation au point d’en être exclus.

Metal y melancolia

Heddy Honigmann, 1993

Le film de Heddy Honigmann nous fait découvrir la ville de Lima au Pérou et l’état de crise de son économie à travers une série de rencontres. Les personnages ont ceci en commun, qu’ils ont choisi pour survivre dans les conditions extrêmes qui sont les leurs, de s’improviser chauffeurs de taxi : la seule activité rentable, semble-t-il, dans cette ville surpeuplée où rien ne marche, sauf la circulation  !

Trottoirs de Paris (Les)

, 1993

Devant la caméra pudique et attentive de Jean-Michel Carré, les prostituées disent leur solitude, leur dégoût des hommes, leur vie perdue mais aussi cette liberté et cette dignité qu’elles ont conquises.

Pays des sourds (Le)

Nicolas Philibert, 1993

A quoi ressemble le monde pour des milliers de gens qui vivent dans le silence  ? Ce film raconte l’histoire des sourds et de la langue des signes et nous fait voir le monde à travers leurs yeux.

Point de départ

Robert Kramer, 1993

Vingt-trois ans après «  People’s War  » qui dénonçait en 1969 la guerre du Viêtnam, Kramer retourne sur ses propres traces pour un travail sur la mémoire : la sienne.

Crise (La)

Coline Serreau, 1992

Sa femme le quitte. Son patron le vire. C’est la crise pour Victor Barel qui, jusque-là, vivait sur son nuage.

De jour comme de nuit

Renaud Victor, 1991

Le dernier film de Renaud Victor, achevé juste avant sa mort en 1990. De tout son travail sur l’autisme auprès de Fernand Deligny Renaud Victor garde ses propres questions sur l’enfermement.

Je t’ai dans la peau

Jean-Pierre Thorn, 1990

Un étonnant destin de femme librement inspiré d’une histoire vraie. Jeanne sera religieuse, amante d’un prêtre, leader syndical et féministe ne cessant de s’affronter à l’Église et au Parti. Une vie tumultueuse qui embrasse en raccourci l’aventure d’une génération et de ses rêves les plus fous des années 50 au 10 mai 1981.

De Hollywood à Tamanrasset

Mahmoud Zemmouri, 1990

Dans une bourgade a la périphérie d’Alger la blanche les habitants insatisfaits de leur vie se prennent pour les héros de leurs feuilletons télévises favoris. C’est ainsi que JR, Sue Ellen, Rambo et autre Colombo prennent possession des corps et esprits d’un petit monde de somnambules qui se lancent à la poursuite du crime en une cascade de péripéties.

A la recherche du lieu de ma naissance

Boris Lehman, 1990

Le réalisateur Boris Lehman retourne à Lausanne où il est né, à la fin de la guerre, Ie 3 mars 1944. Il y revient 44 ans plus tard.

François Tosquelles, Une politique de la folie

François Pain, Jean-Claude Polack, Danielle Sivadon, 1989

Ce film, réalisé en 1989, est un entretien avec celui qui fût le fondateur de la psychothérapie institutionnelle : le psychiatre et psychanalyste d’origine catalane François Tosquelles (1912-1994).

Été de tous les chagrins (L’)

Serge Moati, 1989

Algérie, été 1961. François, 11 ans, croit à l’imminence de la fin du monde. Il tente de conjurer le sort par une prière : « Faites que mes parents reviennent. Je suis seul. J’ai peur ».

Fernand Deligny - A propos d’un film à faire

Renaud Victor, 1989

Cela fait plus de cinquante ans que Fernand Deligny a commencé son travail dans un hôpital psychiatrique du nord de la France, plus de cinquante ans qu’il a choisi de vivre avec ceux qui ne possèdent pas les armes du langage, ou qui sont même privés de langage.

Near Death

Frederick Wiseman, 1989

Maintenir artificiellement et temporairement en vie ou laisser la mort s’emparer de ceux dont les organes vitaux ne peuvent plus fonctionner de façon autonome : Frederick Wiseman filme à l’unité de soins intensifs de l’hôpital Beth Israël de Boston les familles des patients.

Cher frangin

Gérard Mordillat, 1988

À Paris et en Algérie, en 1959. Deux frères, Marius, 10 ans, et Alain sont séparés par la guerre. Alain, ouvrier imprimeur, part se battre, laissant sa jeune fiancée enceinte. Dans les lettres qu’il envoie à son petit frère, il raconte l’horreur quotidienne, son insoumission qui lui vaudra les bataillons disciplinaires et la prison. Il finit par déserter, décidé à témoigner en écrivant un livre…

Urgences

Raymond Depardon, 1987

Tourné au service des urgences psychiatriques de l’Hôtel-Dieu à Paris, il filme des personnages du quotidien dans leurs demandes, leurs drames et leurs souffrances grâce à un dispositif d’une rigueur absolue.

Couleurs folie

Abraham Ségal, 1986

Film-rencontre entre Delphine Seyrig et Mary Barnes (peintre et coauteur de Mary Barnes, un voyage à travers la folie ) sur les liens entre l’expérience de la folie et l’expression picturale.

Multi-handicapped

Frederick Wiseman, 1986

Le quotidien de l’école Helen Keller, en Alabama, spécialisée dans l’éducation d’élèves handicapés et déficients sensoriels.

Deaf

Frederick Wiseman, 1986

Deaf suit les activités pédagogiques et la vie quotidienne des élèves d’un institut spécialisé pour enfant sourd à Talladega en Alabama.

Blind

Frederick Wiseman, 1986

L’enseignement et la vie quotidienne des élèves, depuis le jardin d’enfants jusqu’au 12ème grade, dans un institut spécialisé pour aveugles en Alabama.

Adjustement and work

Frederick Wiseman, 1986

Film en deux parties, Adjustment and Work présente la formation de personnes handicapées à des activités professionnelles et domestique au sein de l’E.H. Gentry Technical Facility, puis la vie d’une usine américaine employant plus de 300 handicapés.

Mort monumentale (La)

Olivier Descamps, 1984

A la fin de la première Guerre Mondiale, la France rend hommage au million et demi d’hommes tués au combat. Entre 1920 et 1925, ce sont 30 000 monuments à la mémoire de ces soldats qui sont érigés. Soixante ans après, le réalisateur nous propose une promenade au coeur de cet univers patriotique qui constitue un phénomène statuaire sans précédent.

Zelig

Woody Allen, 1983

Des années folles à l’avènement du nazisme, les mille aventures de l’étrange vie de Leonard Zelig véritable caméléon humain ayant le don de se fondre dans n’importe quel environnement.

Mer à l’envers (La)

Yolande Josèphe, 1983

Sur fond de vie quotidienne, un marin pêcheur et sa femme font le point après 13 ans de pêche industrielle. La mer, la terre, deux réalités différentes et étrangères qui déterminent la vie d’une même famille.

Fin

Artavazd Pelechian, 1982

Dans le train de Moscou à Erevan, Pelechian filme, caméra à l’épaule, des hommes et des femmes d’âges et d’ethnies différentes. Tous pris dans le défilement du voyage, ensemble malgré eux, toute figure se dilue dans sa contemplation et tourne à l’abstraction.

San Clemente

Raymond Depardon, 1980

À San Clemente, dans un hôpital psychiatrique situé sur une île au large de Venise, les malades y mènent une vie libre. Un bouleversant voyage au cœur de la folie.

Dieux sont tombés sur la tête (Les)

Jamie Uys, 1980

Une bouteille de coca-cola, jetée d’un avion, atterrit en plein milieu d’un village bushmen. Ce don des dieux sème la discorde dans la tribu qui n’a de cesse de s’en débarrasser. Un des films les plus charmants et les plus frais du cinéma contemporain.

Rose (The)

Mark Rydell, 1979

Le film décrit le destin tragique d’une chanteuse de rock, prisonnière de l’alcool et subissant la pression de la célébrité et des tournées. Épuisée par ce train de vie, elle choisit de donner un dernier concert dans sa ville natale.

Vie t’en as qu’une (La)

Abraham Ségal, Denis Guedj, Jean-Pierre Pétard, 1978

Une image éclatée de la vie quotidienne, dix ans après mai 68.

Annie Hall

Woody Allen, 1977

À l’aube de ses quarante ans, Alvy Singer fait le bilan de la situation. Une introspection sur sa dernière rencontre, Annie Hall, qui vient de le quitter, et un hommage à la ville qu’il aime, New York.

Et les dimanches ?

Nora Seni, 1976

C’est dimanche, dans une ville de province en France. Ismaël, un travailleur immigré turc, marche dans les rues qui se vident peu à peu, passe devant les cafés et les boutiques fermées. Il est venu sans sa famille. Il ne peut que marcher, seul. Pendant ce temps, en Turquie, de jeunes travailleurs attendent le moment de partir pour l’étranger.

Omar Gatlato

Merzak Allouache, 1976

La vie un peu étriquée de quelques jeunes Algérois : Omar son copain Moh et les autres. Leurs illusions, leur ennui, leur travail nonchalant dans une administration.

Ce gamin-là

Renaud Victor, 1975

La rencontre (fin 1966) de Deligny avec Janmari, enfant de 12 ans déclaré « encéphalopathe profond », est à l’origine de la création d’un réseau de prise en charge d’enfants autistes dans les Cévennes. Entre 1972 et 1974, Renaud Victor tourne un document sur le réseau, centré sur le personnage de Janmari.

Frankenstein junior

Mel Brooks, 1974

Peu fier de son ascendance, le Docteur Frederick Frankenstein accepte pourtant de retourner sur les terres de ses ancêtres. Rattrapé par la folie familiale, il décide de suivre les traces de son aïeul et de créer à son tour une créature à partir de cadavres, avec l’aide de son fidèle serviteur Igor. Malheureusement, chargé de trouver le cerveau d’une génie, ce dernier se trompe et rapporte à Frankenstein un cerveau anormal.

Portrait de Simone de Beauvoir

Alice Schwarzer, 1974

Entretiens entre Simone de Beauvoir et Alice Schwarzer, féministe allemande, fondatrice du journal EMMA et auteure de plusieurs livres sur Simone de Beauvoir.

Promenade au pays de la vieillesse

Marianne Ahrne, 1974

Dans son livre La vieillesse, Simone de Beauvoir écrit que la vieillesse est entourée d’une conspiration du silence. Ce film tente de rompre le silence, et les commentaires de Simone de Beauvoir en sont le fil conducteur.

Beau masque

Bernard Paul, 1972

Dans une petite ville industrielle du nord de la France, se noue, autour d’une usine de textile, un drame humain qui unit et oppose quatre figures emblématiques de la France des années 50.

Un lion nommé l’Américain

Jean Rouch, 1972

Tourné à la frontière du Niger et du Mali, au «  pays de nulle part  », au pays du désert et de la brousse, où vivent les Gaos, chasseurs de lion à l’arc. Les chasseurs Songhay , une caste héréditaire, ont seuls le droit de tuer le lion

Cris et chuchotements

Ingmar Bergman, 1972

L’agonie d’une femme veillée par ses deux soeurs et sa servante.

Themroc

Claude Faraldo, 1972

Themroc, ouvrier paisible, se révolte et entraîne les habitants de son immeuble à revenir à une vie plus primitive.

Moindre geste (Le)

Fernand Deligny, Josée Manenti, Jean-Pierre Daniel, 1971

Tourné dans les années 1960, « le Moindre Geste » suit les chemins de traverse d’Yves, « débile profond » . Entre fiction et documentaire, Fernand Deligny et ses proches ont créé plus qu’un film : un projet commun. Hors normes.

Family Life

Ken Loach, 1971

Janice, une jeune fille de dix-neuf ans vit avec ses parents dans un pavillon de la banlieue londonienne. Ecartelée entre un père absent et une mère dominatrice, elle se réfugie peu à peu dans un mutisme qui la conduit à être internée.

On voit bien qu’c’est pas toi

Christian Zarifian, 1969

Préparé puis tourné avec un groupe de jeunes ouvriers, collégiens, chômeurs, etc., dans un quartier du Havre, On voit bien qu’c’est pas toi inaugure la série de films « collectifs », portés par l’élan de 1968.

Infinie tendresse (Une)

Pierre Jallaud, 1969

L’amitié entre deux petits garçons dans un centre pour enfants handicapés cérébro-moteurs.

Belle de jour

Luis Buñuel, 1967

Séverine et Pierre forment un jeune couple apparemment sans histoires. En fait, Séverine, épouse réservée, est en proie à des fantasmes tenaces et déstabilisants. Un jour, la jeune femme apprend l’existence de la « maison de madame Anaïs », une maison de rendez-vous. Troublée par cette révélation et poussée par une étrange pulsion, elle contacte madame Anaïs et devient bientôt la troisième « pensionnaire ». Elle y retourne chaque après-midi. L’effet thérapeutique de cette activité clandestine se fait peu à peu sentir.

Black liberation / Silent revolution

Edouard de Laurot, 1967

Une œuvre qui mêle recherches sonores et visuelles et dénonce le racisme en Amérique en reprenant les slogans des leaders noirs et de Malcolm X en particulier (qui apporta sa contribution au projet). Plus qu’un documentaire historique, une évocation expressioniste du Black Panther Party .

Titicut follies

Frederick Wiseman, 1967

L’effroyable quotidien des détenus du pénitencier psychiatrique de Bridgewater dans le Massachusetts.

Blow up

Michelangelo Antonioni, 1967

Dans un parc de Londres, un jeune photographe surprend ce qu’il croit être un couple d’amoureux. Il découvre sur la pellicule une main tenant un revolver et un corps allongé dans les buisssons…

Tant qu’on a la santé

Pierre Étaix, 1966

Pierre est un jeune homme sérieux et posé. Mais il se sent peu à l’aise dans son siècle et toutes sortes de mésaventures l’attendent. Un petit chef-d’œuvre satirique et burlesque.

Signore e signori

Pietro Germi, 1966

3 histoires dans une ville catholique italienne ou chacun discute des affaires privées d’autrui sur une térasse de café et ou la trahison semble la règle. Le clergé avec la morale chrétienne et les moeurs sociales forcent tout ce petit monde a essayé de sauver les apparences en public. Et si l’affaire devient trop public, la police se charge de constater l’adultère.

Yoyo

Pierre Étaix, 1965

Un riche petit garcon s’ennuie, seul et entoure de ses domestiques, jusqu’au jour ou passe un cirque. Il reconnait dans l’ecuyere la jeune fille qu’il aime en secret.

Enfant aveugle (L’)

Johan Van der Keuken, 1964

Quelle perception a un enfant aveugle de la réalité ? Le cinéaste a passé deux mois dans une institution spécialisée aux Pays-Bas pour répondre à cette question.

Adieu Philippine

Jacques Rozier, 1963

Paris, 1960. Michel doit partir faire son service en Algérie, il séduit deux amies inséparables « comme les amandes philippines »… Improvisation, lyrisme et fausse légèreté sur fond de guerre annoncée…

Rage (La)

Pier Paolo Pasolini, 1963

La Rabbia est un essai polémique et idéologique sur les évènements des dix dernières années. Les documents sont issus de ciné-journaux et de courts métrages, et montés de façon à suivre une ligne chronologique idéale.

Belle vie (la)

Robert Enrico, 1962

À son retour après 27 mois de service militaire en Algérie, Frédéric retrouve sa vie parisienne et la femme qu’il va épouser. Premier long métrage de Robert Enrico, La Belle Vie déclenche un scandale en raison du point de vue qu’il donne sur la guerre d’Algérie. Il sera censuré et interdit de distribution en France pendant deux ans. Il recevra cependant le Prix Jean Vigo en 1963.

Oliviers de la justice (Les)

James Blue, 1962

Le film ne comporte pas d’action proprement dite. C’est une sorte de reportage romancé sur la cohabitation pacifique des deux communautés de l’Algérie : l’européenne et la musulmane.

Rocco et ses frères

Luchino Visconti, 1961

Une famille du sud de l’Italie est contrainte par la misère d’émigrer vers le nord pour y trouver du travail. Simone réussit à devenir boxeur professionnel mais sera laminé par ce milieu malsain. Rocco s’essaie à différents métiers avant d’être poussé à faire de la boxe, sport qu’il déteste mais où il devient un champion. Tous deux aiment la même femme, Nadia, une prostituée.

Fuir là-bas

Jean-Émile Jeannesson, 1961

Un travailleur calabrais de cinquante ans engagé dans un domaine viticole près de Nice rêve de la mer. Il part alors sur la côte à la recherche d’un travail sur un bateau. Frustré par son échec, il revient au domaine où il est accueilli à bras ouverts par l’employeur et sa famille.

Demain l’amour

Paul Carpita, 1961

Victime d’un grave accident de voiture, Gérard est transporté en ambulance à l’hôpital. Durant le trajet son esprit vagabonde… Dans son délire, s’emmêlent le passé, le présent et les projets, la guerre d’Algérie qui l’a tué de l’intérieur, la jeune femme qu’il aime et qui veut le quitter, cette vie qu’il doit réapprendre à vivre…

Cléo de 5 à 7

Agnès Varda, 1961

Cléo, belle et chanteuse, attend les résultats d’une analyse médicale. Cléo vit quatre-vingt-dix minutes particulières. Son amant, son musicien, une amie puis un soldat lui ouvrent les yeux sur le monde.

Regard sur la folie

Mario Ruspoli, 1961

En 1960, Mario Ruspoli décide de tourner un documentaire sur l’hôpital psychiatrique de St Alban en Lozère. Pari courageux, à une époque où la folie est un sujet tabou, totalement occulté par la société.

Petit soldat (Le)

Jean-Luc Godard, 1960

Dans ce premier film politique, Jean-Luc Godard raconte le cauchemar de Bruno Forestier, petit tueur à la solde de l’OAS, qui, tout à coup et sans raison apparente, hésite à honorer un contrat.

Garçonnière (la)

Billy Wilder, 1960

Pour obtenir de l’avancement, un employé prête son appartement à ses supérieurs, qui l’utilisent comme garçonnière. D’une histoire sordide, Billy Wilder fait une comédie pétillante d’intelligence.

Mer et les jours (La)

Raymond Vogel, Alain Kaminker, 1958

Le film raconte la vie, telle qu’elle est, lente et morne, à l’ile de Sein.

Ballon rouge (Le)

Albert Lamorisse, 1956

C’est l’histoire d’un petit garçon et d’un ballon magique. Dans le Paris des années 50, un petit garçon libère un ballon accroché à un réverbère. À la surprise des habitants du quartier, suscitant la convoitise des autres enfants, le ballon rouge va le suivre partout dans les rues de la capitale…

Lola Montès

Max Ophuls, 1955

La déchéance de la célèbre courtisane du XIXème siècle filmée avec une violence incroyable par Max Ophuls. Un film au désespoir saisissant.

Fenêtre sur cour

Alfred Hitchcock, 1955

Un reporter immobilisé par un plâtre observe de sa fenêtre les allées et venues de ses voisins. Le comportement bizarre d’un représentant de commerce l’intrigue à un point tel qu’il le croit meurtrier de sa femme. Fantasme ou réalité ?

Captive aux yeux clairs (La)

Howard Hawks, 1952

En 1830, deux trappeurs rejoignent une expédition remontant le fleuve Missouri, en traversant le territoire indien. Ils sont conduits par une princesse indienne captive. Mais une horde de trappeurs rebelles dresse contre eux des tribus indiennes…

Allemagne année zéro

Roberto Rossellini, 1948

Berlin, l’été 1945, juste après la capitulation allemande. La famille Kohler est obligée de partager avec quatre autres locataires un appartement beaucoup trop petit. Edmund qui a tout juste douze ans est confronté à la dure réalité de la vie. Il comprend vite la misère de sa famille et lui vient en aide en gagnant de l’argent à n’importe quel prix !

Isole della laguna

Luciano Emmer, Enrico Gras, 1948

La lagune de Venise, " fausse mer et fausse terre « , mélange de vie et de désolation, où les " fous " de l’hospice de San Clemente sont, pour longtemps encore, de tristes fantômes d’hommes.

Ils attrapèrent le bac

Carl Theodor Dreyer, 1948

Commande de la prévention routière pour inciter les conducteurs à la prudence.

Impossible Monsieur Bébé (L’)

Howard Hawks, 1938

Quiproquos en cascade entre un paléontologue et une jeune femme fortunée. Celle-ci, excentrique, veut attirer l’attention du scientifique alors que « Bébé », léopard apprivoisé, se trouve remplacé par un autre, sauvage, qui provoque des catastrophes.

Maître du logis (Le)

Carl Theodor Dreyer, 1925

Tournée vers la fin de la période danoise de Carl Dreyer, une très expressive comédie sur les maris tyranniques.

Enfants d’octobre (Les)

Ali Akika, 200

Que sont devenus les enfants des bidonvilles de Nanterre ? Alima, enfant de ces « fameux » bidonvilles, remonte le temps et nous fait découvrir un destin singulier, le sien. Par quel « miracle » s’est-elle retrouvée ouvrière, employée de bureau pour finir monteuse de films ?

Ecrans ne s’éteindront pas avant les civilisations (Les)

Bertrand Leduc, 2008-2011

Comment raconter comment est le monde à son enfant qui va naître ? Que dire, par quoi commencer ? Comment faire ?