Films dans la base

68, mon père et les clous

Samuel Bigiaoui, 2017

Bricomonge est une boutique de bricolage ouverte par Jean, père du réalisateur, il y a 30 ans, rue Monge à Paris. Des personnes venant de pays et de cultures très divers y travaillent dans une ambiance chaleureuse et familiale. Prenant les aspects d’une agora, c’est un centre névralgique de la vie sociale pour ce quartier. Bricomonge va fermer. Au moment de l’ultime inventaire et avant la disparition de ce qui a nourri son imaginaire d’enfant, ce film tente de répondre à une question que Samuel Bigiaoui se posait déjà petit : qu’est-ce qui a fait qu’un homme, plutôt intellectuel et cultivé, décide d’ouvrir à 40 ans une boutique de bricolage  ?

Madame B, histoire d’une Nord-coréenne

Jero Yun, 2016

Alors qu’elle quitte clandestinement la Corée du Nord, Madame B est vendue à un paysan chinois par ses passeurs. Devenue passeuse à son tour, elle se lance dans une bataille pour retrouver ses enfants qui l’amène jusqu’en Corée du Sud. Mais les services secrets s’en mêlent…

Potager de mon grand-père (Le)

Martin Esposito, 2016

Déprimé depuis la mort de son épouse, le grand-père du réalisateur décide de se remettre à jardiner afin d’oublier son chagrin. Son petit-fils le filme en train de sélectionner ses graines, et de travailler dans son potager. Le grand-père, qui renaît à la vie, et le petit-fils trouvent là un moyen de vivre une belle expérience…

Sociologue et l’ourson (La)

Etienne Chaillou, Mathias Théry, 2015

De septembre 2012 à mai 2013, la France s’enflamme sur le projet de loi du Mariage pour tous. Pendant ces neuf mois de gestation législative, la sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat. De ces récits nait un cinéma d’ours en peluches, de jouets, de bouts de cartons.

Noche herida

Nicolás Rincón Gille, 2015

En Colombie, portrait d’une grand-mère qui veille sur l’avenir des siens, un regard sur la tradition orale colombienne confrontée à la violence.

António, Lindo António

Ana Maria Gomes, 2015

Une enquête filmique sur l’oncle de la réalisatrice, parti au Brésil il y a cinquante ans. Cet exilé portugais a laissé derrière lui une vie de berger pour s’installer à Rio de Janeiro. Au fil des ans, il a répété à sa mère qu’il reviendrait… mais un demi-siècle plus tard, elle l’attend toujours. Au Portugal, sa famille spécule sur son existence et évoque le souvenir d’un artiste insouciant qui a brûlé la vie par les deux bouts.

Chambre bleue (La)

Paul Costes, 2015

Négociations, tête-à-tête, scènes rejouées, digressions, cette «  comédie documentaire  » entraîne ses personnages dans un drôle de dialogue entre des scènes de famille d’aujourd’hui et des archives familiales en super 8. Au cours de ce portrait de famille de notables du sud-ouest de la France, dans ce rapport au deuil, celui du père du réalisateur, et à l’immortalisation de la vie de famille, un autre film voit le jour.

Terre et l’ombre (La)

Cesar Acevedo, 2015

Un homme revient au pays dix-sept ans après avoir abandonné sa famille. Il retrouve son fils qui est tombé malade et se meurt à cause de la cendre qui s’échappe continuellement des exploitations de plantations de cannes à sucre. Pendant que son ex-femme et sa belle-fille travaillent au champ dans des conditions épouvantables sans avoir l’assurance d’être rémunérées, le vieux paysan prend soin de la ferme et il apprend à mieux connaître son petit-fils. Lorsque la santé du fils se détériore encore un peu plus, une question se pose : partir pour recommencer à zéro ou rester et continuer à se battre…

Années claires (Les)

Frédéric Guillaume, 2015

Frédéric Guillaume est en permanence en train de filmer. Donc quand sa femme, Claire, tombe enceinte, c’est tout naturellement qu’il prend sa caméra pour raconter cette étape de sa vie et questionner l’idée qu’il se fait de la paternité. Tourné durant neuf années, ce film tente de raconter la grossesse d’un père, la quête du bonheur et le mystère de l’amour.

No home movie

Chantal Akerman, 2015

Ce film est avant tout un film sur la mère de la réalisatrice. Sur cette femme arrivée en Belgique en 1938 fuyant la Pologne, les pogroms et les exactions. Cette femme qu’on ne voit que dans son appartement. Un appartement à Bruxelles. Un film sur le monde qui bouge et qu’elle ne voit pas.

Fatima

Philippe Faucon, 2015

Fatima vit seule avec ses deux filles. Fatima maîtrise mal le français et le vit comme une frustration dans ses rapports quotidiens avec ses filles. Toutes deux sont son moteur, sa fierté, son inquiétude aussi. Afin de leur offrir le meilleur avenir possible, Fatima travaille comme femme de ménage avec des horaires décalés. Un jour, elle chute dans un escalier. En arrêt de travail, Fatima se met à écrire en arabe ce qu’il ne lui a pas été possible de dire jusque-là en français à ses filles.

Ma mère et mon père

Muret Isitmez, 2014

Un documentaire qui raconte l’histoire de Gülperi et Hasan, Français d’origine turque, qui ont émigré de la Turquie vers la France dans les années soixante-dix. À travers un retour sur leurs différents lieux de vie et de migration, nous découvrons les chemins qu’ils ont empruntés, les difficultés qu’ils ont rencontrées en Turquie et en France, ainsi que les raisons qui les ont poussés à émigrer.

Homeland : Irak année zéro

Abbas Fahdel, 2014

Une fresque puissante qui nous plonge pendant deux ans dans le quotidien de sa famille peu avant la chute de Saddam Hussein, puis au lendemain de l’invasion américaine de 2003.

Souffrance est une école de la sagesse (La)

Ariane Astrid Atodji, 2014

Depuis son arrivée au Cameroun il y a quarante ans, le père de la réalisatrice n’a plus jamais remis les pieds dans son pays natal, le Bénin. Qu’est-ce qui l’aurait poussé à partir sans laisser de traces, à abandonner sa famille et cette enfant qu’il a eue au Bénin exactement l’année de son «  exil  » et dont il n’a plus jamais eu de nouvelles  ?

Toto et ses sœurs

Alexander Nanau, 2014

Au cœur d’une famille rom en pleine désintégration, émerge la figure de Totonel, 10 ans, dit Toto. Avec passion il apprend à lire, écrire et danser. Surtout danser et gagner le grand concours de Hip Hop.

Disney Ramallah

Tamara Erde, 2014

Rabia est directeur technique du Hamas à Ramallah, il vit avec la peur. Il doit aussi élever son fils qui ne rêve que d’une chose : aller à Eurodisney pour son anniversaire.

Héritage retrouvé (L’)

Pierre Goetschel, 2014

À partir de quelques objets rassemblés dans deux boites, le réalisateur part en quête de la mémoire de ses grands-parents qu’il n’a pas connus. Leurs traces retrouvées révèlent une destinée collective méconnue : avec la guerre, un très grand nombre de réfugiés juifs français et étrangers arrivent à Limoges. Tout un monde s’organise pendant la tourmente, une communauté de destin se met en place.

Je te le rappelle, tu t’en souviens

Valérie Osouf, 2014

Quelques jours avant sa mort, une très vieille femme tente de se remémorer son passé.

Home sweet home

Nadine Naous, 2014

A la suite des difficultés financières de son père, directeur d’une école progressiste dans la banlieue sud de Beyrouth zone d’influence du Hezbollah, la réalisatrice retourne au Liban. En famille, les discussions fréquentes et souvent drôles, sont animées. A partir de ces confrontations se dessinent l’histoire récente du pays et la façon dont les changements politiques ont irréversiblement transformé la société.

Spartacus & Cassandra

Ioanis Nuguet, 2014

Deux enfants rroms sont recueillis par une jeune trapéziste dans un chapiteau à la périphérie de Paris. Un havre de paix fragile pour ce frère et sa sœur de 13 et 10 ans, déchirés entre le nouveau destin qui s’offre à eux, et leurs parents vivant dans la rue.

Que reste-t-il ?

Ludivine Henry, 2013

Comment les histoires que l’on se raconte se transmettent-elles  ? Comment appréhende-t-on son histoire familiale  ? Qu’en reste-t-il  ?

Pendule du Costel (Le)

Pilar Arcila, 2013

Issus de la communauté Rom de Roumanie, Costel et sa famille élargie se déplacent entre la France, la Suisse et leur propre pays, à la recherche d’un moyen de gagner leur vie. Film de famille et archive poétique du présent, le documentaire suit leur quotidien fait de débrouilles, de croyances et de survie. Entre errance et migration économique, le parcours de Costel traverse une Europe à économie variable, mise à l’épreuve de ses rêves et de ses communautés les plus démunies.

Ombres, un conte familial (Les)

Leïla Férault-Lévy, 2013

Édouard Rosenblatt naît en 1944 en Pologne, dans l’étable de paysans où se cachaient ses parents. Son père le dépose sur une fenêtre, avant d’être abattu par les Allemands et jeté dans une fosse dans la forêt. Après la guerre, émigrée en France, sa mère négocie durement le retour d’Édouard avec la famille polonaise qui l’a recueilli. 46 ans plus tard, Édouard Rosenblatt érige un cénotaphe : un tombeau vide, sans corps, pour son père inconnu. À travers cette sépulture, Leïla Férault-Levy, sa nièce, interroge les traces du génocide sur trois générations en France et en Pologne.

Mothers

Xu Hui-jing, 2013

Plongée dans un centre de contrôle des naissances dans un petit village de Chine, au moment de l’appel des femmes pour le contrôle de leur contraception forcée. La politique de l’enfant unique exerce une emprise toujours plus forte sur le village.

Bakhta et ses filles

Alima Arouali, 2013

Le film propose une réflexion sur la conquête menée par 5 sœurs qui ont quitté l’Algérie pour la France en 1948 pour être libres d’agir en tout indépendance, d’échapper au carcan de leur milieu, et de décider de leur propre vie.

Mon grand-père lançait des couteaux

Isabelle Taveneau, Odile Magniez, 2013

Entre chronique et théâtre, ce documentaire nous plonge dans la vie d’une famille de cirque peu banale : La Famille Morallès.

Sur des braises

Mary Jimenez, Bénédicte Lienard, 2013

Sur les rives de l’Ucayali, en Amazonie péruvienne, trois générations d’une même famille luttent pour survivre grâce à la fabrication ancestrale du charbon de bois. Ce documentaire suit le combat quotidien de cette famille.

My sweet Pepper Land

Hiner Saleem, 2013

Au carrefour de l’Iran, l’Irak et la Turquie, dans un village perdu, lieu de tous les trafics, Baran, officier de police fraîchement débarqué, va tenter de faire respecter la loi. Cet ancien combattant de l’indépendance kurde doit désormais lutter contre Aziz Aga, caïd local. Il fait la rencontre de Govend, l’institutrice du village, jeune femme aussi belle qu’insoumise…

Cicatrice (La). Une famille dans la Grande Guerre

Laurent Veray, 2013

Ce documentaire se propose de retracer l’existence d’une famille française durant la guerre de 1914-18, en se fondant sur la correspondance authentique et exceptionnelle que ses membres, dispersés aux quatre coins de la France, entretiennent tout au long du conflit.

Terrain (Le)

Bijan Anquetil, 2013

Le réalisateur a suivi la vie quotidienne de familles roms à Saint-Denis : la recherche de matériau pour la construction de leurs logements, l’arrivée de nouvelles familles, l’attente d’un terrain donné par la mairie…

Grandir (Ô heureux jours !)

Dominique Cabrera, 2013

pendant sept ans, Dominique Cabrera a filmé sa famille. Elle a cherché à filmer ce qu’est une famille, ce qui se transmet dans sa famille depuis les ressemblances et les prénoms jusqu’aux insomnies et à la bonne cuisine. Ô heureux jours se déploie dans le temps mais aussi dans l’espace. Entre la France, les États-Unis où vit un de ses frères et l’Algérie où elle a été avec sa sœur chercher les traces du passé.

Vierge, les coptes et moi (La)

Namir Abdel Messeeh, 2012

Namir part en Egypte, son pays d’origine, faire un film sur les apparitions miraculeuses de la Vierge au sein de la communauté copte chrétienne. Très vite l’enquête lui sert de prétexte pour revoir sa famille, à la campagne  ; et pour impliquer tout le village dans une rocambolesque mise en scène… Entre documentaire et autofiction, une formidable comédie sur les racines, les croyances… et le cinéma.

Facebook de mon père (Le)

Erige Sehiri, 2012

Erige Sehiri part à la rencontre de son père. Il semble que la révolution tunisienne et Facebook l’aient métamorphosé, peut-être même définitivement éloigné. Au point d’avoir quitté la France pour Kesra, son village d’origine. À travers le portrait de son père, la réalisatrice dresse un constat sur le déracinement et l’addiction aux réseaux sociaux.

En terrain connu

Nassim Amaouche, 2012

En pleine Kabylie, le père de Nassim Amaouche creuse dans les ruines de sa maison bombardée en 1957. À la recherche d’une enfance oubliée, ou d’une nouvelle histoire à écrire entre les deux hommes.

Dayana mini market

Floriane Devigne, 2012

Comment se donner les moyens de réussir  ? Un conte documentaire aux accents bollywoodiens qui suit les joies et les déboires d’une famille d’origine sri lankaise.

Dossier 332 (Le)

Noëlle Pujol, 2012

L’histoire du Dossier 332 est construite à partir de documents issus du dossier d’archives personnelles de la réalisatrice à la DDASS. Ces documents révèlent la description de vies qui se jouent en quelques phrases, mais également l’histoire d’une écriture qui se donne à entendre : le portrait d’une bureaucratie constitutive de l’État contemporain.

Pas de demi-saison

Karine Dorme, 2012

La réalisatrice de ce documentaire fouille le temps de son enfance et les traces de son frère adoptif disparu, pour donner une forme cinématographique au deuil, à l’absence et à la honte

Sharqiya

Ami Livne, 2012

Un fiction qui met en scène deux bédouins d’Israël confrontés à l’annonce e la démolition par l’État de leur village non-reconnu.

Tant qu’il y aura des étoiles

Julie Grossetête, Éva Poirier, 2012

Germaine, Flora, Roger, Janine, Maurice, Suzanne, Odette et Liliane, sont autant d’étoiles âgées de 80 à 96 ans. Ils nous parlent d’amour, de guerre, de vieillesse et nous livrent un regard sans faux-semblants sur leur vie d’aujourd’hui.

Rite, la folle et moi (Le)

Gentille Assih Menguizani, 2012

L’Akpéma est un rituel, en pays Kabié (au nord du Togo), au cours duquel les femmes âgées apprennent aux jeunes filles comment devenir des femmes dignes et mûres. Au cours de son initiation, Gentille apprend des secrets sur l’histoire de sa grand-mère. Elle comprend aussi pourquoi son père la maltraitait. Aujourd’hui, choisie comme marraine pour l’Akpéma de sa petite sœur, il lui revient de transmettre à celle-ci cette histoire qu’elle a portée en elle, comme une femme porte un bébé en son sein.

En retard pour l’enterrement de ma mère

Penny Allen, 2012

Tourné dans 3 pays sur une durée de 3 ans, En retard pour l’enterrement de ma mère est le portrait intime d’une famille maghrébine à la dérive suite au décès de leur mère Zineb, célèbre trafiquante d’or et de bijoux. Au-delà de l’histoire familiale, le film met l’accent sur les identités transfrontalières, sur la figure tutélaire de la mère dans la famille arabo-musulmane, et sur l’influence des contextes politiques sur la vie des individus.

Ne pas s’avouer vaincu

Susana Arbizu, Henri Belin, 2012

Exilé républicain à Bobigny Daniel Serrano, aujourd’hui âgé de 91 ans, se bat depuis son pavillon de banlieue pour réhabiliter la mémoire de son frère Eudaldo, fusillé en 1941 à l’issue de la Guerre Civile Espagnole. Malgré les démarches répétées de Daniel, la figure de ce frère, maire-adjoint du Front Populaire, n’est toujours pas reconnue dans ce village tolédan où la mairie socialiste se refuse aussi à débaptiser les rues et édifices publics qui exhibent encore une toponymie franquiste..

Île perdue (L’)

Caroline Rubens, 2011

C’est l’histoire d’une île, d’un rêve de bonheur, d’un rêve d’ailleurs. L’histoire d’une famille réunionnaise avec ses destins réinventés, ses violences et ses secrets. L’histoire d’un paradis perdu. La réalisatrice nous embarque dans sa quête personnelle, et avec elle ses proches, sur les pas de ses ancêtres…

Bons baisers de la colonie

Nathalie Borgers, 2011

Ce documentaire exhume le secret lié à l’existence de la tante de la réalisatrice, née au Rwanda et ramenée en Belgique dans les années 30

Mère à mon père (La)

Yvan Petit, 2011

Des histoires de familles surgissent d’albums de photographies commentées par la grand-mère espiègle du réalisateur.

Liberté liberté, Ô mon Égypte

Sabreen Bint Loula, 2011

Ce documentaire raconte deux femmes égyptiennes : une mère et sa fille qui retrouveront le lien dont elles ont été privées place Tahrir, au Caire, en pleine révolution. Un récit à deux voix qui interroge le destin des femmes égyptiennes alors que se poursuit leur combat pour l’égalité.

Pleure ma fille, tu pisseras moins

Pauline Horovitz, 2011

Tout le monde le sait depuis Simone de Beauvoir, « on ne naît pas femme, on le devient ». Une tragi-comédie baroque sur la construction des genres, sur fond d’inventaire à la Prévert.

Méditerranées

Olivier Py, 2011

Comment montrer l’Histoire ? Comment parler d’un souvenir aussi vibrant que la pellicule Super 8 sur lequel il est inscrit ? Lorsque la mère d’Olivier Py achète en 1961 une caméra Super 8, elle commence par filmer la mer puis tourne l’appareil sur sa famille. Le réalisateur se souvient de son origine pied-noir, des affrontements, des voitures plastiquées, de la mer – et cette « mère » également - douce et vaillante qui soutenait leur famille rattrapée par l’Histoire et les « événements d’Algérie ».

Uzzu

Sonia Ahnou, 2011

« Ce film a été pour moi une incitation à parler d’amour, une invitation à écouter. Avec quelques jeunes étudiants de Tizi-Ouzou, tenter l’expérience sous le regard de la caméra. Quels mots ? Quelle langue ? Que dire ? Que taire ? Qu’est-ce que l’amour ? » Sonia Ahnou

Nés derrière les pierres

Carina Freire, 2011

La réalisatrice réalise à l’aide de photographies un portrait de sa famille : d’un côté, ses parents, qui ont immigré en Suisse, de l’autre les parents de son compagnon, des universitaires suisses.

Espoir voyage

Michel K. Zongo, 2011

Au Burkina Faso, l’émigration des jeunes gens vers la Côte-d’Ivoire est une sorte de rite, un passage à l’âge d’adulte… Si normalement la règle est de partir pour revenir, beaucoup sont ceux qui ne reviennent pas de cette aventure, et cela pour diverses raisons. Récit du frère d’un de ces migrants qui est parti, et jamais revenu.

Noces éphémères

Reza Serkanian, 2011

Une société qui étouffe les désirs et les aspirations individuelles. Une relation entre le jeune et fougueux Kazem et sa belle-soeur Mariam. Une ville iranienne où se pratique une coutume étrange : le mariage à durée déterminée.

Elle s’appelait Simone Signoret

Christian Lamet, Nicolas Maupied, 2010

Un documentaire qui rend hommage à Simone Signoret, abordant les trois grandes affaires de sa vie : le cinéma, Yves Montant, et l’engagement politique et citoyen.

Né sous Z

Frédérique Pollet Rouyer, 2010

Un film sur les enfants métis en Indochine «  rapatriés  » en France, arrachés à leur mère après la chute de Saigon.

Pivellina (La)

Tizza Covi, Rainer Frimmel, 2010

À Rome, une petite fille, abandonnée par sa mère, est recueillie dans une famille de gens du cirque, avec laquelle se développent des forts liens. Jusqu’au jour où la mère de la petite fille contacte sa « famille d’accueil ».

Arbre et la forêt (L’)

Jacques Martineau, Olivier Ducastel, 2010

Être homosexuel, être déporté pour celà, et le cacher presque toute une vie… Un film sur le silence et la honte.

Tenir tête

Julia Cordonnier, 2010

Une histoire de liens, ceux tissés entre Samra et son frère Karim, autrefois unis, puis séparés face aux turpitudes de la vie (la perte du père, une entrée précaire dans la vie active… ). Afin de venir en aide à leur mère menacée d’expulsion et trop naïve et conciliante pour ne pas se laisser faire, le frère et la sœur vont apprendre à se redécouvrir et à se pardonner.

D’un instant à l’autre

Jara Malevez, 2010

Ce documentaire suit 7 nouveaux-nés et leurs parents pendant les premières minutes après la naissance.

Portrait de mon père

Diane Baratier, 2009

À travers une journée de tournage, la personnalité et l’œuvre du réalisateur Jacques Baratier se dessinent.

Terre de la folie (La)

Luc Moullet, 2009

Originaire des Alpes du Sud, Luc Moullet a étudié les différents comportements locaux qui révèlent des troubles mentaux – légers ou graves – à travers sa famille, ses proches et les différentes “affaires” des soixante dernières années dont il a pu prendre connaissance. Le film creuse cette recherche autour des interviews, des parcours des personnes évoquées, des causes et des conséquences de ces problèmes psychiques locaux.

Si loin, si près

Chujing Xu, 2009

En Ardèche, une jeune réalisatrice chinoise accompagne une auxiliaire de vie auprès de quelques personnes âgées. Instants de douceur partagés, rires et silences. Parallèlement, la jeune femme évoque la fuite du temps et la disparition du grand père aimé dans une déambulation rêveuse le long des routes et sous le ciel, si près si loin, de sa vie passée.

Hors saison

Jean-Claude Cottet Dumoulin, 2009

Un jeune homme tente de renouer avec ses parents via le cinéma.

Nino’s place

Aude Léa Rappin, Adrien Selbert, 2009

Quinze ans après le génocide de Srebrenica, le combat d’une mère pour retrouver son fils…

Maison de Jean (La)

Valérie Garel, 2009

Déambulation à travers un ancien site industriel, propriété familiale en Ardèche. Au dix-neuvième siècle, cette fabrique de soie rayonnait dans toute la région. Aujourd’hui, elle est en état de délabrement avancé. Au travers d’une voix off, la réalisatrice Valérie Garel, raconte l’histoire de son père, dernier patron anticonformiste du lieu et leur incompréhension mutuelle grandissante.

Épine dans le cœur (L’)

Michel Gondry, 2009

Un documentaire sur le parcours de Suzette, institutrice courageuse dans les lointaines Cévennes des années 1950 aux années 1980, qui est la tante du cinéaste.

Ombres (Les)

Oriol Canals, 2009

Chaque année, comme s’ils participaient d’un étrange rituel printanier, des milliers d’immigrés viennent s’échouer en Espagne. Un autre naufrage les y attend : l’errance parmi les ombres. Depuis la marge d’un monde qui ne veut plus les voir, ces hommes, en se confiant à leur famille par lettre vidéo, nous regardent dans les yeux.

Bi, n’aie pas peur !

Phan Dang Di, 2009

A Hanoï,dans un monde où les adultes de sa famille souffrent en silence de leurs désirs contrariés, le jeune Bi découvre la vie…

Gougnette

Jackie Raynal, 2008

«  Gougnette  » (désordonnée en patois camarguais), ou la mémoire ds parents de la réalisatrice (morts en 1983 et 1995),résistants pendant la seconde guerre mondiale et communistes dans le Midi. Ce film retrace leurs vies dans leur univers d’engagement politique. C’est aussi l’hommage d’une cinéaste à ses parents.

Affaires de grandes familles

Samuel Gantier, 2008

Ce film est un portrait de la grande bourgeoisie du Nord de la France qui, au XIXe siècle, a bâti une puissance industrielle colossale.

Forbach

Claire Burger, 2008

Samuel revient à Forbach, sa ville natale, pour recevoir une médaille. Dans cette ancienne cité minière de Lorraine, on est fier de sa réussite parisienne : l’enfant du pays est en passe de devenir un comédien célèbre. Pour Samuel, c’est l’occasion de renouer avec sa famille.

J’ai un frère

Emmanuel Vigier, 2008

Deux frères séparés par une guerre. Drazan, réfugié politique en France, à Marseille. Dejan en Bosnie-Herzégovine, à Bosanski Brod, une ville industrielle à l’agonie, à la frontière de la Croatie. En 2007, Drazan décide de rendre visite à son frère. L’exilé.

Alexandra

Alexandre Sokourov, 2007

La république de Tchétchénie de nos jours, dans un campement de régiments russes. Alexandra Nikolaevna vient rendre visite à son petit-fils, l’un des meilleurs officiers de son unité. Elle passe ici quelques jours et découvre un autre monde. Il n’y a, dans ce monde d’hommes, ni femmes, ni chaleur, ni confort.

Irinka et Sandrinka

Sandrine Stoianov, 2007

Cinquante ans séparent Irène et Sandrine. L’une, issue de la noblesse russe, a vécu la chute du régime, l’absence d’un père exilé, l’accueil dans une famille d’adoption. L’autre, sa nièce, a grandi en passant sont temps à recomposer dans ses yeux d’enfant le monde d’une Russie de contes de fées.

De l’autre côté

Fatih Akin, 2007

Un chassé-croisé de destins et de générations entre Hambourg et Istanbul.

Parlez-moi de la pluie

Agnès Jaoui, 2007

À l’occasion des prochaines échéances électorales, Agathe Villanova, engagée en politique et féministe, revient dans la maison de son enfance, dans le sud de la France. Dans cette maison vivent sa sœur Florence, son mari et ses enfants. Mimouna est la femme de ménage qui au moment de l’indépendance de l’Algérie, a suivi les Villanova jusqu’ici. Le fils de Mimouna, Karim, et son ami Michel Ronsard tournent un documentaire sur Agathe, dans le cadre d’une collection sur « les femmes qui ont réussi ». Ce mois d’août anormalement gris leur réserve bien des surprises.

John John

Brillante Mendoza, 2007

Les derniers moments d’un jeune garçon philippin avec la femme qui s’est occupée de lui, depuis sa naissance, avant son départ avec ses parents adoptifs américains.

Vent se lève (Le)

Ken Loach, 2006

Irlande, 1920. Des paysans s’unissent pour former une armée de volontaires contre les redoutables Black and Tans, troupes anglaises envoyées par bateaux entiers pour mater les velléités d’indépendance du peuple irlandais. Par sens du devoir et amour de son pays, Damien abandonne sa jeune carrière de médecin et rejoint son frère Teddy dans le dangereux combat pour la liberté…

Made in China

Jean-Yves Cauchard, Mathias Lavergne, Charlotte Cailliez, 2006

À travers le portrait de Fan et Zhao, un couple de paysans mingong, travailleurs migrants attirés vers les lumières de la ville, «  Made in China  » dévoile l’envers du miracle chinois. Une armée de petites mains qui cousent, troussent, agrafent à la chaîne, fait la fortune de l’Empire du Milieu.

Personne n’est une île

Sonja Linden, 2006

Le père de la réalisatrice, Krister, vit seul sur son île. Il reste cependant en contact par téléphone avec sa femme hospitalisée.

Enfant endormi (L’)

Yasmine Kassari, 2005

Au Nord-Est du Maroc contemporain, une jeune mariée, Zeinab, voit son époux quitter le pays pour la clandestinité le lendemain de ses noces. Zeinab est enceinte. Dans l’attente du retour de son mari, elle fait endormir son fœtus. Le temps passe, le mari ne revient pas.

Deux Sœurs

Jasna Krajinovic, 2005

Violeta et Vyollca Dukay habitent au sud du Kosovo, près de la frontière avec l’Albanie. Confrontées à un chômage très important dans leur pays depuis la fin de la guerre, les deux sœurs sont devenues démineuses.

De battre, mon coeur s’est arrêté

Jacques Audiard, 2005

A 28 ans, Tom semble marcher sur les traces de son père dans l’immobilier véreux. Mais une rencontre fortuite le pousse à croire qu’il pourrait être le pianiste concertiste de talent qu’il rêvait de devenir, à l’image de sa mère.

Grand voyage (Le)

Ismaël Ferroukhi, 2004

Réda est un jeune homme sur le point de passer son bac dans le sud-est. Parce que son frère s’est vu retirer son permis de conduire, c’est à lui que le père impose un sacrifice : il doit le conduire en voiture à la Mecque. Les deux hommes – que tout sépare – partent donc pour un long périple à travers l’Europe, autant d’occasions de disputes, de timides rapprochements et de rencontres étonnantes.

Blandine et les siens

Emmanuelle de Riedmatten, 2004

La quête d’identité d’une jeune fille dont la famille a été massacrée au Rwanda, puis qui retrouve le reste de sa famille en Suisse.

Rosenstrasse

Margarethe Von Trotta, 2004

De nos jours, à New York, Ruth Weinstein vient de perdre son mari et s’oppose au mariage de sa fille, Hannah, avec Louis, un Sud-Américain.

Head on

Fatih Akin, 2004

Cahit sait ce que signifie « commencer une nouvelle vie ». Drogue et alcool endorment son mal de vivre. La jeune et jolie Sibel est, comme Cahit, turco-allemande et aime trop la vie pour une musulmane convenable.

Pork and milk

Valérie Mréjen, 2004

Dix Israéliens issus de communautés orthodoxes rigoureusement fermées évoquent le cheminement personnel qui les a conduits à une rupture dramatique avec leur famille.

Louise, son père, ses mères, son frère et ses sœurs

Stéphane Mercurio, Catherine Sinet, 2004

Un dîner, bruyant, drôle. Autour de la table, une bien curieuse famille, celle de Louise : son père, ses mères, la femme de son père, ses frères et sœurs. Françoise et Gérard s’aiment depuis 44 ans. Ils ont trois enfants. Sybille et Sylviane s’aiment depuis 23 ans. Elles voulaient un enfant. Elles ont demandé à leur amie Françoise de leur prêter Gérard, son mari. Celle-ci a accepté.

Ne dis rien

Iciar Bollain, 2004

C’est l’histoire de Pilar, femme mariée, un enfant, battue régulièrement. C’est l’histoire d’Antonio, mari, père et bourreau sans sentiment. C’est l’histoire de ce couple où règne le mâle dominant l’être fort. Les agressions physiques et psychologiques dont une femme souffre à cause de son mari.

Orphelins du Condor (Les)

Emilio Pacull, 2003

Une minutieuse enquête qui dessine les portraits croisés de 3 enfants enlevés à leurs parents puis adoptés par d’autres familles lors des dictatures en Amérique du Sud.

Ma mère

Béatrice Romand, 2003

Je me rends chez ma mère en Auvergne… Ma mère est née sans origine. Très vite elle m’a abandonnée, comme elle l’avait été.

Nikita Kino

Vivian Ostrovsky, 2002

La famille de Vivian Ostrovsky réside au Brésil, quand, en 1960, son père découvre que sa sœur et son frère sont vivants et habitent Moscou. Ils n’ont pas le droit de sortir d’URSS. C’est donc Vivian et sa famille qui leur rendront visite tous les ans pendant une quinzaine d’années. À travers cet ingénieux montage d’images familiales en super 8, d’archives d’actualités, d’extraits de films de fiction ou de propagande soviétique,Vivian Ostrovsky retrace l’histoire de sa famille, en abordant l’histoire de l’URSS des années Khrouchtchev-Brejnev.

Paso a paso

Alejandra Fonseca, 2002

Dayana a huit ans, elle ne peut pas marcher. Le dévouement de sa famille ne l’empêche pas de mettre en évidence les failles de leur comportement.

Triplettes de Belleville (Les)

Sylvain Chomet, 2002

Champion est un petit garçon mélancolique adopté par sa grand-mère, Madame Souza. Remarquant sa passion pour le cyclisme, Madame Souza fait suivre à Champion un entraînement acharné. Les années passent. Champion est devenu un as de la «  petite reine  », à tel point qu’il se retrouve coureur au célèbre Tour de France.

Entre père et fils

Ara Sahiner, 2002

L’histoire d’une relation entre un fils cinéaste et son père dont la maladie de la mémoire qui l’atteint n’empêche pas le film.

Mariage d’Alex (Le)

Jean-Marie Teno, 2002

Le réalisateur aborde le thème délicat et souvent douloureux du mariage polygame. Sans porter de jugement, il promène sa caméra au cœur d’une comédie dramatique, le second mariage de son ami Alex, une situation qu’il a lui même vécu dans son enfance

Love and Diane

Jennifer Dworkin, 2002

Quatre ans de tournage pour filmer cette plongée profonde dans l’histoire d’une famille noire de Brooklyn qui tente de se reconstruire et la sensibilité instinctive d’une caméra qui sait toujours trouver la juste distance dans les conflits comme dans les réconciliations

Bleu, blanc, rose  :Trente années de vie homosexuelle en France

Yves Jeuland, 2002

Les Années Rouges et les Années Roses » et « Les Années Noires et les Années Rainbow » qui revient sur le débat sur le Pacs.

Gosford Park

Robert Altman, 2002

Au début des années trente, une famille d’aristocrates avec à sa tête la maitresse de maison, Lady Sylvia McCordle, organise une partie de chasse au cours de laquelle son mari Sir William McCordle est retrouvé poignardé. Cet assassinat va bouleverser l’ordre établi et révéler la complexité des liens entre les maitres et leurs serviteurs.

Respiro

Emanuele Crialese, 2002

L’intrigue de Respiro est inspirée d’une légende de l’île sur laquelle se déroule le film. Une jeune mère de famille y était considérée comme folle parce qu’elle ne se pliait pas aux règles sociales de la communauté.

Invasions barbares (Les)

Denys Arcand, 2002

Sébastien accepte tant bien que mal de revenir à Montréal aider sa mère à soutenir son père gravement malade. Pour adoucir les épreuves de ce dernier, il rameute la joyeuse bande de sa jeunesse.

Good Bye, Lenin !

Wolfgang Becker, 2002

Une Allemande de l’Est, mère de famille, tombe dans le coma avant que l’Allemagne ne soit réunifiée. Lorsqu’elle se réveille, après la chute du mur de Berlin, son fils décide de lui masquer la vérité et de continuer à vivre comme si de rien n’était…

Remue-ménage

Fernand Melgar, 2002

Juché sur ses hauts talons, Pascal affronte quotidiennement le regard perplexe des passants. Difficile de passer inaperçu, dans ce petit bourg de Suisse romande, lorsque l’on est marié, père de famille, et travesti. Et lorsque l’on cherche à vous retirer la garde de vos quatre enfants, sous prétexte que leur équilibre est menacé…

Dor de Tine. Une histoire de 1944

Mireille Abramovici, 2001

La réalisatrice part sur les traces de son père, déporté 10 jours avant sa naissance et dont sa mère n’a jamais pu parler. La correspondance de ses parents nous plonge dans l’errance de ce couple de jeunes musiciens roumains, réfugiés en France jusqu’à l’arrestation du père en avril 1944.

Théorie du fantôme (La)

Pascal Kané, 2001

Découvrant dans le coffre-fort de l’appartement familial des lettres conservées par son père jusqu’à sa mort, Pascal Kané entreprend, de Paris à Varsovie, d’enquêter sur son histoire paternelle et de retrouver la trace de ses tantes et de sa grand-mère polonaise, mortes en déportation.

Lettre à ma mère

Joële Van Effenterre, 2001

Dans ce film, la réalisatrice revient sur ses relations familiales, et en particulier sur ses relations avec sa mère. Il s’agit d’un film essentiel, au plein sens du terme, car cette démarche cinématographique réconcilie la réalisatrice avec les siens et avec elle même.

ABC Africa

Abbas Kiarostami, 2001

Abbas Kiarostami filme les orphelins d’Ouganda séparés de leurs parents par le Sida…

Destinées sentimentales (Les)

Olivier Assayas, 2000

A travers deux personnages dont la vie est liée soit aux grandes industries du cognac, soit à celles de la porcelaine, l’auteur porte un regard sur les changements d’un début de siècle marqué par deux événements majeurs, la première guerre mondiale et la crise de 1929.

Cuba, une famille

Ana Laura Bode, 2000

Pendant la crise économique à Cuba dans les années 90, un homme a eu l’idée de créer une association d’échanges de services…

Monsieur contre Madame

Claudine Bories, 1999

« Madame » et « Monsieur » se sont aimés. Et puis, on ne sait comment, leur vie est devenue un enfer. Ils ont décidé de se séparer. Des médiateurs les accueillent. Avec eux, ils vont tenter de briser le mur d’incompréhension et de haine qui les sépare.

Journée d’Andrei Arsenevitch (Une)

Chris Marker, 1999

Retrouvailles du réalisateur russe Andreï Tarkovski, exilé à Paris et en fin de vie, avec sa famille retenue depuis cinq ans en URSS. Cette scène éprouvante est entrelacée d’images, plus anciennes, du cinéaste au travail et d’extraits de ses films.

Beau comme un camion

Anthony Cordier, 1999

Ce film trace l’évolution de la perception du travail intellectuel au sein d’une famille ouvrière, grâce aux études et au choix de l’un de ses enfants.

Par devant notaire

Marc-Antoine Roudil, Sophie Bruneau, 1999

Histoires croisées de quatre situations notariales dans une étude de campagne en Haute-Auvergne.

Tout seul comme un grand

Judith Du Pasquier, 1998

Ils ont six ans, sont au cours préparatoire et dans quelques jours ils partiront en classe de neige. Grands bébés dépendants, petits êtres autonomes, baladés entre parents et maîtres, ils vont et viennent de la maison à l’école. Ils attendent le grand départ, la première séparation.

Ceux qui m’aiment prendront le train

Patrice Chéreau, 1998

Un peintre décédé a choisi de se faire enterrer à Limoges. Ses amis, les fauxjetons, ses amants, sa famille naturelle ou non, ses héritiers légitimes ou non, tous prennent le train pour assister à la cérémonie.

De mères en filles

Diane Baratier, 1996

La préparation d’un couscous, de pâtisseries de fête, et d’autres plats sont l’occasion pour des femmes kabyles de parler à leurs filles de la condition de la femme et de l’apprentissage de leur savoir-faire. Une discussion enflammée s’engage entre mères et filles qui ne considèrent pas la vie de couple de la même manière. La cuisine traditionnelle telle que ces femmes l’ont apprise de leurs mères semble un refuge contre le déracinement et l’exil sans fin, puisque l’Algérie est déchirée et n’offre plus de solution de retour.

Gigi, Monica et Bianca

Benoît Dervaux, Yasmina Abdellaoui, 1996

L’histoire d’amour de deux adolescents, Gigi et Monica, livrés à eux-mêmes dans les rues de Bucarest .

Air de famille (Un)

Cédric Klapisch, 1996

Toutes les semaines dans la famille Menard, on se réunit au café…mais ce soir, qui est pourtant un jour de fête, un incident va venir troubler les habitudes.

Argent fait le bonheur (L’)

Robert Guédiguian, 1993

Dans une cité, perchée comme un nid d’aigle au dessus de Marseille, vivent tragiquement des familles venues de tous les horizons de la Méditerranée : Italiens, Espagnols, Arabes, Arméniens et … Français de souche.

Arizona Dream

Emir Kusturica, 1992

Installé à New York après la mort de ses parents, Axel Blackmar mène une vie heureuse. Mais son oncle Léo, vendeur de voitures en Arizona sur le point de se remarier, le rappelle pour lui servir de témoin et, espère-t-il, de repreneur.

Aspen

Frederick Wiseman, 1991

Frederick Wiseman porte son regard sur la bourgeoisie américaine WASP en vacances à Aspen, célèbre station de sport d’hiver du Colorado.

Tilaï

Idrissa Ouedraogo, 1990

Drame autour du personnage de Saga, condamné à mort par son village pour avoir aimé la deuxième épouse de son père, qui lui était promise deux ans auparavant.

Outremer

Brigitte Roüan, 1990

Suzanne, Madeleine et Marguerite. 3 soeurs d’une grande famille pied-noir issues de la grande bourgeoisie assistent, en Algérie, aux derniers temps des colonies…

Milou en mai

Louis Malle, 1990

Une vieille dame s’éteint dans une grande demeure du Sud-Ouest. Son fils, Milou, qui a soixante ans et qui s’occupe de la propriété, convoque pour l’enterrement toute la famille. Mais nous sommes en mai 1968 et depuis deux semaines Paris est en effervescence.

Romuald et Juliette

Coline Serreau, 1989

Après les papas-poules voici « le Prince et la Bergère » version 1989. Lui est PDG d’une entreprise de produits laitiers, elle est femme de ménage de la même entreprise et mère de nombreux enfants. Un jour ils se rencontrent, s’aiment et continuent de faire beaucoup d’enfants.

Letters home

Chantal Akerman, 1986

Pièce de François Merle : 11 février 1963, Sylvia Plath, poétesse américaine, se donne la mort. Une longue correspondance la liait jusque-là à sa mère.

Déclin de l’empire Américain (Le)

Denys Arcand, 1986

Les hommes discutent des femmes, les femmes discutent des hommes. De ces deux conversations jaillissent le mensonge d’une époque et la volonté pour chaque protagoniste d’un bonheur individuel sans arrêt bafoué.

3 hommes et un couffin

Coline Serreau, 1985

La stupéfaction de trois hommes lorsqu’ils se retrouvent « nourrices » d’un bébé déposé dans un couffin au seuil de la porte.

My brother’s wedding

Charles Burnett, 1983

Un jeune homme, contraint de prendre des décisions importantes, doit faire le choix entre ses amis et sa famille. Une tragi-comédie qui est aussi un portrait de la communauté afro-américaine du sud de Los Angeles.

Documenteur

Agnès Varda, 1981

L’autre côté de Los Angeles sans soleil ni glamour, à travers l’histoire d’une femme exilée.

Votre enfant m’intéresse

Jean-Michel Carré, 1981

La famille, l’amour maternel, la fragilité de l’enfance, l’école, le travail quotidien, l’intimité du foyer… Autant de valeurs, d’idée reçues qui nous paraissent si naturelles et qui pourtant sont si souvent en faillite…

Cocktail Molotov

Diane Kurys, 1979

En conflit avec ses parents, Anne quitte le domicile familial pour rejoindre un kibboutz en Israël avec deux amis, Frédéric et Bruno. Durant leur escapade, de la Provence à l’Italie, des échos des « événements » de Mai leur parviennent par la presse, la radio ou les rencontres.

News from home

Chantal Akerman, 1977

Sur des travellings ou des longs plans fixes de New York (métro, rues, façades, passants) qui racontent en creux son quotidien, la cinéaste lit les tendres lettres envoyées de Belgique par sa mère. À la fois chronique familiale douce-amère et formidable portrait de ville, un film riche, puissant, bouleversant.

Autocritique 68-75

Marie-Claire Schaeffer, 1975

Trois émissions extraites de la série « Autocritique ».

Italianamerican

Martin Scorsese, 1974

Dans l’appartement familial d’Elizabeth Street, Charles et Catherine Scorsese sont interviewés par leur fils  : leurs vies, celles de leurs parents siciliens, la condition d’immigrés…

Temps de vivre (Le)

Bernard Paul, 1969

À Martigues, Louis, un ouvrier maçon rémunéré à la tâche, doit constamment faire des heures supplémentaires pour donner à sa femme Marie et à ses deux enfant, Jean-Marc et la petite Corinne, le confort auquel chacun aspire. Paradoxe de notre société, cela ne lui laisse plus guère de temps pour se consacrer à sa famille.

Damnés (Les)

Luchino Visconti, 1969

Les réactions et comportements des membres d’une puissante famille, marchands de canons de la Ruhr, face à l’avènement du nazisme.

Gendarme se marie (Le)

Jean Girault, 1968

Le Maréchal des logis-chef Cruchot rencontre, suite à un accident, Josépha, la veuve d’un colonel de gendarmerie. Sous le charme, et pour plaire à la belle, Cruchot fait de nombreux efforts.

Signore e signori

Pietro Germi, 1966

3 histoires dans une ville catholique italienne ou chacun discute des affaires privées d’autrui sur une térasse de café et ou la trahison semble la règle. Le clergé avec la morale chrétienne et les moeurs sociales forcent tout ce petit monde a essayé de sauver les apparences en public. Et si l’affaire devient trop public, la police se charge de constater l’adultère.

Rocco et ses frères

Luchino Visconti, 1961

Une famille du sud de l’Italie est contrainte par la misère d’émigrer vers le nord pour y trouver du travail. Simone réussit à devenir boxeur professionnel mais sera laminé par ce milieu malsain. Rocco s’essaie à différents métiers avant d’être poussé à faire de la boxe, sport qu’il déteste mais où il devient un champion. Tous deux aiment la même femme, Nadia, une prostituée.

A l’est d’eden

Elia Kazan, 1955

Une petite ville des Etats-Unis à l’aube de la Première Guerre mondiale. Cal, jeune révolté, s’oppose pratiquement, en faisant fortune, à son père qui lui préfère son frère.

Voyage à Tokyo

Yasujiro Ozu, 1953

Un couple âgé entreprend un voyage pour rendre visite à ses enfants. D’abord accueillis avec les égards qui leur sont dus, les parents s’avèrent bientôt dérangeants.

All my babies

George Stoney, 1953

Devant le taux élevé de mortalité infantile dans les zones rurales de l’Etat de Georgie, les autorités sanitaires demandent dans les années 50 à George Stoney de réaliser, à l’intention des sages-femmes noires non-professionnelles qui pratiquaient la plupart des accouchements à l’époque, un film didactique leur enseignant les conditions d’hygiène indispensables.

Allemagne année zéro

Roberto Rossellini, 1948

Berlin, l’été 1945, juste après la capitulation allemande. La famille Kohler est obligée de partager avec quatre autres locataires un appartement beaucoup trop petit. Edmund qui a tout juste douze ans est confronté à la dure réalité de la vie. Il comprend vite la misère de sa famille et lui vient en aide en gagnant de l’argent à n’importe quel prix !

Five o’clock tea

Roger Thomas, 1935

Par un bel après-midi d’été sur les coteaux du Cher, la famille Thomas se réunit autour d’un goûter en plein air : une grande tarte et de juteuses grappes de raisins. Difficile d’être plus souriants, difficile d’être plus heureux…

Maître du logis (Le)

Carl Theodor Dreyer, 1925

Tournée vers la fin de la période danoise de Carl Dreyer, une très expressive comédie sur les maris tyranniques.

Repas de bébé

Louis Lumière, 1895

Dans le jardin de la maison Lumière, la petite Andrée Lumière prend son repas aidée par ses parents, Auguste et Marguerite.

Ecrans ne s’éteindront pas avant les civilisations (Les)

Bertrand Leduc, 2008-2011

Comment raconter comment est le monde à son enfant qui va naître ? Que dire, par quoi commencer ? Comment faire ?