Films dans la base

Valse dans les allées (Une)

Thomas Stuber, 2018

Le timide et solitaire Christian est embauché dans un supermarché. Bruno, un chef de rayon, le prend sous son aile pour lui apprendre le métier. Dans l’allée des confiseries, il rencontre Marion, dont il tombe immédiatement amoureux. Bientôt, ses journées passées à conduire un chariot élévateur et à remplir des rayonnages comptent bien plus pour lui qu’il n’aurait pu l’imaginer…

Enfermés mais vivants

Clémence Davigo, 2018

Pendant longtemps, Annette et Louis se sont aimés malgré la prison qui les séparait. Tour à tour ils racontent ces longues années et tracent librement des sentiers dans ces lieux où, avant, on décidait pour eux.

De l’amour au Rwanda

Jacqueline Kalimunda, 2016

En empruntant aux codes du site de rencontre, De l’amour au Rwanda, est une web série romantique qui parle de célibataires, de couples et de familles en quête d’amour au Rwanda aujourd’hui.

Somme de nos amours (La)

Salomé Laloux-Bard, 2015

À dix-sept ans, le premier baiser échangé avec celui qui deviendra son mari a déterminé sa vie. Aujourd’hui, Marie-Claude se souvient de ce qui a fait la texture de son existence. Elle rejoue les gestes qu’elle a fait des centaines de fois derrière le comptoir de son commerce, comme si son corps portait la mémoire de toute une vie.

Ma mère et mon père

Muret Isitmez, 2014

Un documentaire qui raconte l’histoire de Gülperi et Hasan, Français d’origine turque, qui ont émigré de la Turquie vers la France dans les années soixante-dix. À travers un retour sur leurs différents lieux de vie et de migration, nous découvrons les chemins qu’ils ont empruntés, les difficultés qu’ils ont rencontrées en Turquie et en France, ainsi que les raisons qui les ont poussés à émigrer.

Guy Moquet

Demis Herenger, 2014

Dans le quartier de La Villeneuve à Grenoble, Guy Moquet, allias Guimo, souhaite emballer et embrasser Ticky devant tout le monde.

He Bû Tune Bû

Oz Kasim, 2014

Comme tous les ans, une famille kurde quitte Batman (Anatolie) pour travailler la terre près d’Ankara. Le quotidien ingrat du labeur saisonnier est chamboulé lorsque le fils aîné tombe amoureux. Le documentaire raconte, au fil des saisons, les migrations économiques qui touchent le Kurdistan agricole.

Love in Siberia

Andzhela Abzalova, 2013

Une jeune fille cherche par tous les moyens à rencontrer son prince charmant. Une réalisatrice décide de faire le point sur son couple. De la rencontre de ces deux histoires se dessine un tableau cinglant et drôle des vies et idéaux des deux femmes – issues de deux générations différentes – dans la Sibérie d’aujourd’hui, au cœur d’une société cruelle et avide.

2 Automnes 3 Hivers

Sébastien Betbeder, 2013

Durant 2 automnes et 3 hivers, dans les vies d’Amélie, Arman et Benjamin se succèdent les rencontres, les accidents, et beaucoup d’histoires : ce film de fiction les suit…

My sweet Pepper Land

Hiner Saleem, 2013

Au carrefour de l’Iran, l’Irak et la Turquie, dans un village perdu, lieu de tous les trafics, Baran, officier de police fraîchement débarqué, va tenter de faire respecter la loi. Cet ancien combattant de l’indépendance kurde doit désormais lutter contre Aziz Aga, caïd local. Il fait la rencontre de Govend, l’institutrice du village, jeune femme aussi belle qu’insoumise…

Round trip

Meyar Al Roumi, 2012

Le seul endroit où Walid, chauffeur de taxi à Damas, peut échanger un baiser en privé avec sa fiancée Suhair, est dans sa voiture. Alors quand celle-ci est invitée à Téhéran par un ami, ils décident de s’y rendre ensemble en train ; ils pourront enfin profiter l’un de l’autre…

Jeunesse amoureuse (Une)

François Caillat, 2012

Le narrateur raconte sa jeunesse amoureuse dans le Paris des années 1970 : un récit d’éducation sentimentale, à cœur et corps perdus ; une histoire intime autant que l’aventure d’une génération ; un film sur la difficulté d’aimer.

Invisibles (Les)

Sébastien Lifshitz, 2012

Des hommes et des femmes, nés dans l’entre-deux-guerres ; ils n’ont aucun point commun sinon d’être homosexuels et d’avoir choisi de le vivre au grand jour, à une époque où la société les rejetait. Ils ont aimé, lutté, désiré, fait l’amour.

Homopoliticus

Aleksandar Dzerdz, 2012

Ce documentaire propose donc de revenir sur 50 ans de combats opposant militants homosexuels et élus français.

Tant qu’il y aura des étoiles

Julie Grossetête, Éva Poirier, 2012

Germaine, Flora, Roger, Janine, Maurice, Suzanne, Odette et Liliane, sont autant d’étoiles âgées de 80 à 96 ans. Ils nous parlent d’amour, de guerre, de vieillesse et nous livrent un regard sans faux-semblants sur leur vie d’aujourd’hui.

Rengaine

Rachid Djaïdani, 2012

Paris, aujourd’hui. Dorcy, jeune noir chrétien veut épouser Sabrina, une jeune maghrébine. Cela serait si simple si Sabrina n’avait pas quarante frères et que ce mariage plein d’insouciance ne venait cristalliser un tabou encore bien ancré dans les mentalités de ces deux communautés : pas de mariage entre entre Noirs et Arabes. Slimane le grand frère, gardien des traditions, va s’opposer par tous les moyens à cette union…

Jaurès

Vincent Dieutre, 2012

Le cinéaste montre à une amie les plans tournés depuis l’appartement d’un homme qu’il a aimé. Un an de transformations, à l’intérieur comme sous les fenêtres, où campent de jeunes réfugiés afghans.

Amoureux au ban public (Les)

Nicolas Ferran, 2011

Au nom de la lutte contre les « mariages blancs » et de la « maîtrise » de l’immigration familiale, releguée au rang peu enviable d’ »immigration subie », les couples franco-étrangers subissent depuis plusieurs années le durcissement continu des lois et des pratiques administratives. Avec intensité et émotion, 13 couples décrivent dans ce film un parcours du combattant pour se marier en France, faire transcrire un mariage célébré à l’étranger, obtenir un visa pour la France ou bénéficier d’un titre de séjour.

Would you have sex with an Arab ?

Yolande Zauberman, 2011

Des Juifs, des Arabes, tous citoyens d’un même pays. Israël. Aucun mur ne les sépare. Un Israélien sur cinq est arabe. Et pourtant… Une simple question vient prendre tout le monde par surprise. Aux uns : « Would You Have Sex With an Arab ? » Aux autres : « Would You Have Sex With An Israeli Jew ? » Ils ne s’y attendent pas. Troublés, ils rient, hésitent, improvisent, s’étonnent de leurs propres réactions.

Uzzu

Sonia Ahnou, 2011

« Ce film a été pour moi une incitation à parler d’amour, une invitation à écouter. Avec quelques jeunes étudiants de Tizi-Ouzou, tenter l’expérience sous le regard de la caméra. Quels mots ? Quelle langue ? Que dire ? Que taire ? Qu’est-ce que l’amour ? » Sonia Ahnou

Éte de Giacomo (L’)

Alessandro Comodin, 2011

C’est l’été dans la campagne du nord de l’Italie. Giacomo, un adolescent sourd, part au fleuve avec Stefania, sa meilleure amie. En s’éloignant des sentiers battus, ils se perdent et arrivent dans un endroit paradisiaque où ils se retrouvent seuls et libres. Ils ont 16 et 18 ans, leurs sens s’éveillent.

Et ta soeur

Nicolas Barachin, Sylvie Leroy, 2011

San Francisco, 1979 – Paris, 2010 Entre ces 2 dates, 30 ans se sont écoulés pendant lesquels les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence ont toujours été présentes auprès des hommes et des femmes qui luttent contre les discriminations, l’homophobie et le VIH sida.

Noces éphémères

Reza Serkanian, 2011

Une société qui étouffe les désirs et les aspirations individuelles. Une relation entre le jeune et fougueux Kazem et sa belle-soeur Mariam. Une ville iranienne où se pratique une coutume étrange : le mariage à durée déterminée.

Ouganda, au nom de Dieu

Dominique Mesmin, 2010

En Ouganda, un projet de loi prévoit l’emprisonnement à vie pour toute personne reconnue coupable d’homosexualité, et même la peine de mort dans certains cas. « Ouganda : Au nom de Dieu » suit et partage la vie d’Auf, un activiste gay de 26 ans obligé de se cacher. Sa vie a été détruite après que sa photo ait été rendue publique par un tabloïd.

Arbre et la forêt (L’)

Jacques Martineau, Olivier Ducastel, 2010

Être homosexuel, être déporté pour celà, et le cacher presque toute une vie… Un film sur le silence et la honte.

Nous, princesses de Clèves

Régis Sauder, 2010

L’action se déroule en 1558, à la cour du roi Henri II. Mademoiselle de Chartres, devenue Princesse de Clèves après son mariage, rencontre le Duc de Nemours. Naît entre eux un amour immédiat et fulgurant, auquel sa mère la conjure de renoncer. Aujourd’hui à Marseille, des élèves du Lycée Diderot s’emparent de La Princesse de Clèves pour parler d’eux. A 17 ans, on aime intensément, on dissimule, on avoue. C’est l’âge des premiers choix et des premiers renoncements.

Fleurs du mal

David Dusa, 2010

Paris-Téhéran. Une histoire d’amour entre deux déracinés - Gecko, jeune affranchi, et Anahita, iranienne exilée - contaminée par l’Histoire et sa médiatisation spontanée et inédite sur Internet.Paris-Tehran.

Amants de l’ombre (Les)

Philippe Niang, 2009

L’histoire d’une passion forte mais interdite, vécue dans l’effervescence de la Libération. Sur fond de mélodrame, ce film lève un tabou : la racisme au sein de l’armée américaine à la Libération.

Bi, n’aie pas peur !

Phan Dang Di, 2009

A Hanoï,dans un monde où les adultes de sa famille souffrent en silence de leurs désirs contrariés, le jeune Bi découvre la vie…

Sortir du N’Kuta

Céline Metzger, 2009

Au Cameroun, l’homosexualité est pénalisée depuis 1972. Dans la société camerounaise, l’homosexualité est taboue au point que,jusqu’alors, si l’on en croit l’opinion publique, « il n’y a pas d’homosexualité au Cameroun. » À travers les parcours de trois homosexuels et leur avocate, Alice Nkom, le Cameroun se dévoile. Plus qu’un jugement de valeur, ce film cherche à mieux comprendre cette société apparemment homophobe.

Harvey Milk

Gus Van Sant, 2008

L’histoire vraie de Harvey Milk, le premier homme politique gay qui fit assassiné à San Francisco dans les années 1970 pour s’être battu pour la tolérance et l"intégration des communautés gay.

Femme pas comme les autres (Une)

Abdoulaye Dao, 2008

Et si les femmes prenaient aussi un deuxième mari ? Mina impose un co-époux à Dominique, une première au Burkina !

Mai 68, les enfants de la troupe

Virginie Linhart, 2008

Fille d’un ancien dirigeant mao, Virginie Linhart filme le vécu de la génération d’après.

Sous les bombes

Philippe Aractingi, 2007

Sous les bombes, une femme cherche son fils. Un homme l’accompagne dans sa quête. Tout les sépare. Toni est chrétien et rêve de fuir à l’étranger. Libanaise chiite, Zeina s’était expatriée à Dubaï. Revenue au Liban pour essayer de sauver son fils, elle découvre qu’elle ne peut plus repartir.

Vie des autres (La)

Florian Henckel Von Donnersmarck, 2006

Synthèse entre un film politique très documenté et et un drame sentimental palpitant où un espion de la Stasi réalise la vacuité de sa vie et falsifie ses rapports à force d’écouter la voix d’une actrice.

Bamako

Abderrahmane Sissako, 2006

Melé est chanteuse dans un bar, son mari Chaka est sans travail, leur couple se déchire… Dans la cour de la maison qu’ils partagent avec d’autres familles, un tribunal a été installé. Des représentants de la société civile africaine ont engagé une procédure judiciaire contre la Banque mondiale et le FMI qu’ils jugent responsables du drame qui secoue l’Afrique.

Violences conjugales en guise d’amour

François Chilowicz, 2006

Des pressions psychologiques les plus insidieuses aux agressions physiques les plus spectaculaires, les violences conjugales ont toujours la même issue : la négation de l’autre, voire sa destruction psychologique ou physique. Des femmes nous racontent ce qu’elles vivent, des hommes s’interrogent sur ce qui se passe en eux. Un film de témoignages très intimes, autour d’une certaine idée de l’amour.

Constant gardener (The)

Fernando Meirelles, 2005

Diplomate anglais déployé au Kenya, Justin Quayle apprend la mort de sa femme, Tessa, assassinée sur les bords du lac Turkana. Le médecin anglais qui l’accompagnait ayant disparu, les soupçons se portent sur lui. Justin n’est pas convaincu par cette hypothèse et tente de percer le mystère de l’assassinat de sa femme. Il découvre que sa femme a écrit un rapport compromettant sur les laboratoires pharmaceutiques qui testaient sur des patients une molécule traitant la tuberculose.

Amants réguliers (Les)

Philippe Garrel, 2004

En 1969, un groupe de jeunes gens s’adonne à l’opium après avoir vécu les événements de 1968. Un amour fou naît au sein de ce groupe entre une jeune fille et un jeune homme de 20 ans qui s’étaient aperçus pendant l’insurrection.

Just a kiss

Ken Loach, 2003

Loin de cet univers ouvrier qui caractérise habituellement le cinéma de Ken Loach, Just A Kiss est avant tout une romance contrariée grâce à laquelle le réalisateur anglais dénonce le racisme et le communautarisme religieux.

Femme de papier (Une)

Claude Ventura, 2003

Partis sur les traces de l’écrivaine Josette Clotis, amante éperdue et clandestine d’André Malraux, Claude Ventura et Pascale Thirode retracent onze ans de passion sur fond de grande histoire.

Swing

Tony Gatlif, 2002

Max, un garçon de dix ans, se découvre une passion pour le jazz manouche. Il se rend dans un quartier gitan pour faire l’acquisition d’une guitare. Le temps d’un été, Max fera, auprès de Miraldo, un musicien virtuose, l’apprentissage de la musique et de la culture manouche.

Domestic violence 2

Frederick Wiseman, 2002

Depuis le tournage de Domestic Violence 1, la loi américaine réprimant les actes de violence conjugale a été durcie. Frederick Wiseman se penche à nouveau sur le traitement institutionnel de ce problème en filmant, cette fois-ci, le travail des tribunaux.

Domestic violence

Frederick Wiseman, 2001

Frederick Wiseman filme l’activité d’un centre d’accueil pour femmes battues et s’interroge sur les possibilités et moyens d’interventions dont dispose l’administration pour lutter contre la violence conjugale.

Pianiste (La)

Michael Haneke, 2001

Erika Kohut, la quarantaine, est un honorable professeur de piano au Conservatoire de Vienne. Jusqu’au jour où Walter, un élève d’une vingtaine d’années, tombe amoureux d’elle.

Socorro nobre

Walter Salles, 2000

«  Socorro Nobre  » est un film sur la façon de conserver sa dignité dans des conditions extrêmes, sur le droit de chacun de recommencer sa vie, même quand on a tout perdu. C’est aussi un film sur l’importance de la parole écrite.

Boys Don’t Cry

Kimberly Peirce, 2000

Teena Brandon, une jeune adolescente du Nebraska, assume mal sa condition de fille. Elle déménage à Falls City et devient Brandon, un garçon aux cheveux courts, très vite adopté par une bande de désoeuvrés.

Enfants du siècle (Les)

Diane Kurys, 1999

C’est l’histoire de la passion amoureuse entre George Sand et Alfred de Musset. Ecrivains déjà célèbres quand ils se rencontrent, ils ne croient plus ni l’un ni l’autre à l’amour, et pourtant ils vont vivre une liaison déchirante qui les hantera tout au long de leur vie.

Karnaval

Thomas Vincent, 1999

A Dunkerque, le carnaval bat son plein nuit et jour. Un soir, Larbi tombe sous le charme de Béa, mariée à Christian, et va tenter de la convaincre de tout larguer avec lui…

Monsieur contre Madame

Claudine Bories, 1999

«  Madame  » et «  Monsieur  » se sont aimés. Et puis, on ne sait comment, leur vie est devenue un enfer. Ils ont décidé de se séparer. Des médiateurs les accueillent. Avec eux, ils vont tenter de briser le mur d’incompréhension et de haine qui les sépare.

Marius et Jeannette

Robert Guédiguian, 1997

Les amours de Marius et Jeannette qui vivent dans les quartiers Nord de l’Estaque à Marseille. Leur rencontre ne sera pas simple car, outre les difficultés inhérentes à leur situation sociale, ils sont blessés par la vie.

Juha

Aki Kaurismäki, 1996

Juha, propriétaire et fermier qui, malgré l’opposition de sa mère, élève la jeune et pauvre Marja et l’épouse. Une histoire d’amour à trois…

Sur la route de Madison

Clint Eastwood, 1995

Michael Johnson et sa soeur Caroline reviennent dans la ferme de leur enfance régler la succession de leur mère, Francesca. Ils vont découvrir tout un pan de la vie de leur mère ignoré de tous, sa brève, intense et inoubliable liaison avec un photographe de passage.

When night is falling

Patricia Rozema, 1995

Camille enseigne la mythologie classique dans un collège religieux et elle est fiancée à Martin. C’est alors qu’elle rencontre Petra pour qui elle a un véritable coup de foudre.

En avoir (ou pas)

Laetitia Masson, 1995

Un jour Bruno rencontre Alice au bar de l’hôtel… Tous deux verront cette rencontre bouleverser leurs vies, jusqu’à l’évidence : ils sont en train de tomber amoureux l’un de l’autre.

Faut-il aimer Mathilde ?

, 1993

C’est l’histoire de Mathilde et de ses amours, de ses espoirs, de ses déceptions.

Nuits fauves (Les)

Cyril Collard, 1992

Jean, la trentaine, bisexuel, tombe amoureux de Laura, 17 ans. Il lui annonce qu’il est séropositif, mais la jeune fille lui pardonne.

Amants du pont neuf (Les)

Leos Carax, 1991

L’histoire d’un amour fou entre deux jeunes gens, Alex, cracheur de feu et Michèle, belle vagabonde, de 1989 a 1991, ayant pour décor le plus vieux pont de Paris, le Pont-Neuf.

Tilaï

Idrissa Ouedraogo, 1990

Drame autour du personnage de Saga, condamné à mort par son village pour avoir aimé la deuxième épouse de son père, qui lui était promise deux ans auparavant.

Vie et rien d’autre (La)

Bertrand Tavernier, 1989

1920. La seconde manche du suicide européen dont il ne reste à disputer que la belle est achevée depuis 2 ans. La France, détruite sur un quart de son territoire, panse ses plaies dans une fête travailleuse qui a pour décor l’immense chantier de la reconstruction. Partout, les survivants s’activent, s’acharnent à oublier quatre années de cauchemar et y réussissent. Dans ce climat, deux jeunes femmes, d’origines sociales très différentes, poursuivent un même but, retrouver l’homme qu’elles aiment et qui a disparu dans la tourmente.

Cher frangin

Gérard Mordillat, 1988

À Paris et en Algérie, en 1959. Deux frères, Marius, 10 ans, et Alain sont séparés par la guerre. Alain, ouvrier imprimeur, part se battre, laissant sa jeune fiancée enceinte. Dans les lettres qu’il envoie à son petit frère, il raconte l’horreur quotidienne, son insoumission qui lui vaudra les bataillons disciplinaires et la prison. Il finit par déserter, décidé à témoigner en écrivant un livre…

Où est la maison de mon ami ?

Abbas Kiarostami, 1987

Un écolier s’aperçoit, alors qu’il se prépare à faire ses devoirs, qu’il a rapporté chez lui par erreur le cahier d’un camarade de classe. Sachant que son camarade risque d’être renvoyé s’il ne rend pas ses devoirs sur son propre cahier, il part à sa recherche. Mais la route est longue et difficile, l’adresse imprécise, et le temps bien court jusqu’au lendemain où les devoirs devront être rendus.

Harka (La)

José Jornet, Alain de Brock, 1986

Ahmed a vingt ans, il est français musulman comme on dit, fils de harki. Pas facile pour un français bronzé de trouver du travail et l’amour. Ahmed s’accroche, l’humour en plus, mais dans les cités banlieues-béton, la tragédie n’est pas loin… La harka en arabe, ça veut dire « insurrection ».

My beautiful laundrette

Stephen Frears, 1985

Un jeune immigré pakistanais en Angleterre, Omar, cherche à exploiter une laverie automatique, avec l’aide de son oncle et d’un ami d’enfance, Johnny, qui devient son amant.

Mer à l’envers (La)

Yolande Josèphe, 1983

Sur fond de vie quotidienne, un marin pêcheur et sa femme font le point après 13 ans de pêche industrielle. La mer, la terre, deux réalités différentes et étrangères qui déterminent la vie d’une même famille.

A nos amours

Maurice Pialat, 1983

A quinze ans, Suzanne découvre avec lucidité et une certaine amertume que ce qu’elle aime faire avec les hommes, c’est l’amour et rien d’autre. Le reste ne serait-il qu’ennuie ou illusion ?

Chambre en ville (Une)

Jacques Demy, 1982

Sur fond de grèves et de conflits sociaux, à Nantes, François, un ouvrier en lutte, et Edith, une fille d’aristocrate, mal mariée à un bourgeois, s’aiment éperdument sous l’œil désabusé et impuissant de la veuve d’un colonel, mère d’Edith, chez qui François a pris la chambre en ville du titre.

Documenteur

Agnès Varda, 1981

L’autre côté de Los Angeles sans soleil ni glamour, à travers l’histoire d’une femme exilée.

Extérieur nuit

Jacques Bral, 1980

Après avoir plaqué copine et boulot, Léo s’installe chez son ami de toujours, Bony, un écrivain en manque d’inspiration. Un soir, Léo rencontre Cora, une jeune femme chauffeur de taxi qui rêve d’Amérique du Sud et qui pour cela rançonne occasionnellement ses clients…

Annie Hall

Woody Allen, 1977

À l’aube de ses quarante ans, Alvy Singer fait le bilan de la situation. Une introspection sur sa dernière rencontre, Annie Hall, qui vient de le quitter, et un hommage à la ville qu’il aime, New York.

Plaisir d’amour en Iran

Agnès Varda, 1976

Ce court-métrage est une variation sur les émois amoureux de Pomme et Ali Darius.

Autocritique 68-75

Marie-Claire Schaeffer, 1975

Trois émissions extraites de la série « Autocritique ».

Albert Camus

Cécile Clairval Milhaut, 1974

L’histoire d’Albert Camus.

Vrai crime d’amour (Un)

Luigi Comencini, 1974

Une Love Story ouvrière entre un communiste milanais et une Sicilienne, rongée à mort par la pollution de leur usine. Un mélo subversif, s’achevant dans la vengeance sociale.

Voyage de la hyène (Le)

Djibril Diop Mambety, 1973

Mory et Anta s’aiment. Les deux jeunes amants partagent le même rêve, quitter Dakar pour Paris. Au moment fatidique, Anta embarque. Mory, lui, reste seul sur les quais, incapable de s’arracher à sa terre…

Noua

Abdelaziz Tolbi, 1972

La veille du 1er Novembre 1954 dans un village des Aurès où règne une misère insondable. Contre les pauvres, il y a les administrateurs coloniaux et les Algériens possédants. Noua, amoureuse du fils d’un vieux paysan dépossédé de ses terres, doit être vendue à un riche propriétaire.

Maman et la putain (La)

Jean Eustache, 1972

La vie d’Alexandre, émaillée de bavardages, entre sa femme et sa maîtresse.

Dernier Tango à Paris (Le)

Bernardo Bertolucci, 1972

Paul, un Américain établi à Paris, et Jeanne font connaissance alors qu’ils visitent, un matin d’hiver, un grand appartement vide. Ils font l’amour sans rien savoir l’un de l’autre.

Mourir d’aimer

André Cayatte, 1971

1968, Danielle Guenot est professeur dans un lycée de Rouen. Dans l’exaltation encore fraîche du mois de mai passé, Danielle et l’un de ses élèves, Gérard Le Guen, s’aiment. Mourir d’aimer résonne comme l’adieu aux utopies de mai 1968, comme le constat d’une rencontre à jamais manquée entre les générations.

Domicile conjugal

François Truffaut, 1970

Antoine Doinel est marié. Il a en effet épousé Christine, la jeune fille qu’il courtisait dans ‘Baisers volés’.

Grand amour (Le)

Pierre Étaix, 1969

Pierre est marié avec Florence. Tout va bien dans son couple et son travail. Les années passent, monotones, et quand arrive une nouvelle et jeune secrétaire, il en tombe amoureux et se met à rêver…

Sept jours ailleurs

Marin Karmitz, 1969

Un jeune compositeur, Jacques, étouffe dans son milieu social et familial. Il voudrait partir, recommencer sa vie ailleurs… Avec une troupe de ballets, Jacques part en tournée en province. Il rencontre une danseuse, Catherine, avec qui il entrevoit une possibilité de retrouver le bonheur. Mais la tournée se termine… C’est une « brève rencontre ».

Art de la turlutte (L’)

Gérard Pirès, 1969

« Quelques instants de la vie d’un jeune couple. Lui, joue du saxophone, fait de la moto et du judo. Elle, absente de l’écran, lui parle de suicide. Au centre de leur conversation, l’expérience gauchiste comparée à un acte sexuel qui s’achèvera dans un simulacre d’accident mortel. »

More

Barbet Schroeder, 1969

À Ibiza, un jeune Allemand se laisse entraîner dans la drogue et une passion destructrice.

Slogan

Pierre Grimblat, 1968

Un réalisateur de films publicitaires très en vogue, marié et père d’une petite fille, s’éprend d’une jeune Anglaise avec qui il va vivre des heures d’amour fou à Venise… Pour elle et lui !…

Baisers volés

François Truffaut, 1968

Réformé, Antoine s’empresse d’aller revoir Christine, une jeune fille qu’il aime d’un amour presque sans espoir. Avec l’aide chaleureuse des parents de la jeune fille, il décide de trouver du travail. Tout d’abord veilleur de nuit, il est très vite engagé dans une agence de détectives… Une galerie de portraits piochés dans la France des années soixante.

Gauloises bleues (Les)

Michel Cournot, 1967

Les Gauloises bleues » illustrent cette quête de l’amour, cette recherche du père et du fils, de l’amant et de la mal-almée, du jeune et de l’adulte, de l’individu et de la collectivité.

Au feu les pompiers

Milos Forman, 1967

Dans une petite ville de Tchécoslovaquie le bal des pompiers se prépare mais tourne à la catastrophe. Farce provocante de Milos Forman qui utilise le registre de la comédie pour livrer un pamphlet politique et social virulent.

Signore e signori

Pietro Germi, 1966

3 histoires dans une ville catholique italienne ou chacun discute des affaires privées d’autrui sur une térasse de café et ou la trahison semble la règle. Le clergé avec la morale chrétienne et les moeurs sociales forcent tout ce petit monde a essayé de sauver les apparences en public. Et si l’affaire devient trop public, la police se charge de constater l’adultère.

Yoyo

Pierre Étaix, 1965

Un riche petit garcon s’ennuie, seul et entoure de ses domestiques, jusqu’au jour ou passe un cirque. Il reconnait dans l’ecuyere la jeune fille qu’il aime en secret.

Créatures (Les)

Agnès Varda, 1965

Ce film raconte une double histoire : la vie d’un couple et la naissance d’un roman. La vie comme un jeu d’échecs dans un conte sans fées.

Elsa la rose

Agnès Varda, 1965

Un couple de légende dans le Montparnasse des années folles.

Amours d’une blonde (Les)

Milos Forman, 1965

Conte de fée cruel, le film est le reflet d’une jeunesse insouciante mais bien vivante.

Mariage à l’italienne

Vittorio De Sica, 1964

Pendant la seconde guerre mondiale, Domenico Soriano, commerçant appartenant à une famille napolitaine aisée, rencontre dans un bordel Filumena Marturano, une femme d’origine humble. Il en tombe amoureux et l’emmène vivre chez lui. Après vingt ans de concubinage, et bien qu’elle ait toujours scrupuleusement joué son rôle de femme et de domestique, Filumena n’a pas encore reçu de proposition de mariage et décide de faire croire à Domenico qu’elle est mourante…

Bonheur (Le)

Agnès Varda, 1964

Un menuisier aime sa femme, ses enfants et la nature. Ensuite il rencontre une autre femme, une postière, qui ajoute du bonheur à son bonheur.

Soupirant (Le)

Pierre Étaix, 1963

Un jeune chercheur solitaire, obéissant à une suggestion de son père, décide soudain de se marier. Avec qui ? Il se lance dans une aventure aux pièges multiples et jette son dévolu sur une idole inatteignable. Sans regarder tout près de lui.

Parapluies de Cherbourg (les)

Jacques Demy, 1963

À Cherbourg, la guerre d’Algérie sépare deux jeunes amants qui se sont déclaré un amour éternel.

Adieu Philippine

Jacques Rozier, 1963

Paris, 1960. Michel doit partir faire son service en Algérie, il séduit deux amies inséparables « comme les amandes philippines »… Improvisation, lyrisme et fausse légèreté sur fond de guerre annoncée…

Une histoire d’amour

Jacques Krier, 1963

Jean et Anouk sont mariés depuis huit ans. Sentant la lassitude et les ressentiments s’accumuler dans leur couple, ils décident de partir en vacances afin de faire le point

Heureux anniversaire

Pierre Étaix, Jean-Claude Carrière, 1962

Une jeune femme prépare la table pour fêter son anniversaire de mariage. Le mari se trouve coincé dans les encombrements parisiens. Les quelques arrêts pour les derniers achats ne font que le retarder davantage.

Belle vie (la)

Robert Enrico, 1962

À son retour après 27 mois de service militaire en Algérie, Frédéric retrouve sa vie parisienne et la femme qu’il va épouser. Premier long métrage de Robert Enrico, La Belle Vie déclenche un scandale en raison du point de vue qu’il donne sur la guerre d’Algérie. Il sera censuré et interdit de distribution en France pendant deux ans. Il recevra cependant le Prix Jean Vigo en 1963.

Jules et Jim

François Truffaut, 1962

1912, deux amis inséparables s’éprennent de la même femme. Truffaut adapte le roman d’Henri-Pierre Roché pour réaliser cet hymne à l’amour. Ce film a soufflé les premiers airs de liberté de ces « années 68 ».

Muriel ou le temps d’un retour

Alain Resnais, 1962

Muriel est un des rares films linéaires de Resnais, sur le poids des souvenirs, du passé, l’angoisse du temps qui passe. Muriel n’étant pas un film sur l’Algérie, mais un film où il en est question comme d’une pensée gênante, Resnais par ce propos subtil échappa à la censure très pointilleuse de l’époque.

Rupture

Pierre Étaix, Jean-Claude Carrière, 1961

Un jeune homme reçoit une lettre de sa bien-aimée. Hélas, il s’agit d’une lettre de rupture. Il entreprend de lui répondre…

Rocco et ses frères

Luchino Visconti, 1961

Une famille du sud de l’Italie est contrainte par la misère d’émigrer vers le nord pour y trouver du travail. Simone réussit à devenir boxeur professionnel mais sera laminé par ce milieu malsain. Rocco s’essaie à différents métiers avant d’être poussé à faire de la boxe, sport qu’il déteste mais où il devient un champion. Tous deux aiment la même femme, Nadia, une prostituée.

Fiancés du pont Mac donald (Les)

Agnès Varda, 1961

Un jeune homme voit la vie en noir quand il porte des lunettes noires. Il lui suffit de les ôter pour que les choses s’arrangent

Garçonnière (la)

Billy Wilder, 1960

Pour obtenir de l’avancement, un employé prête son appartement à ses supérieurs, qui l’utilisent comme garçonnière. D’une histoire sordide, Billy Wilder fait une comédie pétillante d’intelligence.

Samedi soir et dimanche matin

Karel Reisz, 1960

A Notthingam, en Angleterre, un ouvrier mecontent de son sort se compromet avec une femme mariee.

Secteur postal 89 098

Philippe Durand, 1959

Dans ce film, Philippe Durand a voulu exprimer tout ce que son expérience de la guerre d’Algérie a laissé en lui, comme meurtrissures physiques et morales.

Déjeuner sur l’herbe (Le)

Jean Renoir, 1959

Le professeur Alexis est un fringant biologiste, apôtre de la fécondation artificielle grâce à laquelle il veut améliorer la race humaine. Un projet de mariage arrangé avec une responsable allemande de mouvements de jeunesse doit propulser sa candidature à la présidence de l’Europe. Seulement, au cours d’un pique-nique en pleine nature, il fait la connaissance de Nénette, une fille de la campagne, qui se met à sa disposition comme sujet d’expériences puisque, justement, elle n’est pas tellement portée sur les hommes.

Hiroshima mon amour

Alain Resnais, 1959

En août 1957, à Hiroshima, une actrice française termine un film sur la paix. Elle s’éprend d’un architecte japonais le dernier jour du tournage. Ils ont vingt-quatre heures devant eux pour vivre cette passion fulgurante.

Cri (Le)

Michelangelo Antonioni, 1958

Abandonné par sa femme, un simple ouvrier de la vallée du Po part, en compagnie de sa fille, à la recherche de l’un de ses anciens amours…

Stella, femme libre

Micheal Cacoyannis, 1955

Stella, chanteuse populaire de cabaret, électrise chaque soir le public du Paradis. Femme fatale, elle ne sacrifie rien à sa liberté, ni sa vie, ni ses amours. Aleko, jeune homme de bonne famille, se meurt d’amour pour elle, mais Stella lui préfère un joueur de football, le fougueux Milto…

Gens sans importance (Des)

Henri Verneuil, 1955

Jean Viard, conducteur de poids lourds sur la ligne Paris-Bordeaux, tombe amoureux d’une jeune serveuse d’un relai routier. L’affaire tourne mal…

Pointe courte

Agnès Varda, 1954

Un couple sur le point de se séparer, se questionne dans les lieux que la femme découvre, là où l’homme a été élevé, un petit village de pêcheurs près de Sète, La Pointe Courte.

Carrosse d’or (Le)

Jean Renoir, 1952

Une libre adaptation, par Renoir, du Carrosse du Saint-Sacrement de Prosper Mérimée.

Captive aux yeux clairs (La)

Howard Hawks, 1952

En 1830, deux trappeurs rejoignent une expédition remontant le fleuve Missouri, en traversant le territoire indien. Ils sont conduits par une princesse indienne captive. Mais une horde de trappeurs rebelles dresse contre eux des tribus indiennes…

Homme marche dans la ville (Un)

Marcel Pagliero, 1950

Après la guerre, des bâtiments bombardés sont visibles partout au Havre. Madeleine, marié à Laurent, un docker du Havre qui la bat, réussit à séduire Jean, un camarade de son mari. Mais Laurent apprend qu’il est trompé et part à la recherche de son camarade. Il est retrouvé assassiné.

Boulevard du crépuscule

Billy Wilder, 1949

Norma Desmond, grande actrice du muet, vit recluse dans sa luxueuse villa de Berverly Hills. Joe Gillis, un scénariste sans le sou, pénètre par hasard dans la propriété…

Diable au corps (Le)

Claude Autant-Lara, 1947

Pendant la Première Guerre mondiale, Marthe Grangier, infirmière fiancée à un soldat tombe amoureuse de François Jaubert, un lycéen de 17 ans. Leur amour passionnel va leur causer beaucoup de mal…

Dame de Shanghaï (La)

Orson Welles, 1947

Le marin Michael O’Hara vole au secours d’Elsa Bannister, aux prises avec des malfaiteurs. Le lendemain, le mari de celle-ci embauche le matelot sur son yacht pour une croisière. Une idylle naît entre Michael et Elsa, surprise par Grisby, l’associé de Bannister. Celui-ci veut conclure avec le jeune marin un étrange marché…

Portes de la nuit (Les)

Marcel Carné, 1946

Paris, février 1945. Malou, une jeune femme déçue par son mari profiteur de la guerre, rencontre une nuit le jeune Diego, militant de la Résistance. Mais le destin, personnifié par un clochard mystérieux, va mettre sur leur chemin de dures épreuves dont ils ne sortiront pas indemnes.

Enfants du paradis (Les)

Marcel Carné, 1945

Paris sous Louis-Philippe. « Boulevard du Crime », parmi les acteurs et les bateleurs, l’amour et la mort jouent la comédie. C’est d’ici que part la ronde capricieuse du destin qui contrarie toujours l’amour de la belle Garance et du mime Debureau. Autour d’eux, d’autres destins se jouent : celui de Nathalie, amoureuse de Debureau, et de Frédérick, amoureux de Garance…

Jour se lève (Le)

Marcel Carné, 1939

François, ouvrier sableur sans histoire, a assassiné Valentin qui a séduit Françoise, la jeune fille dont il était amoureux. Alors que la police assiège l’immeuble, il se remémore les événements qui l’ont conduit à commettre ce meurtre, et se suicide avant d’être arrêté.

Règle du jeu (La)

Jean Renoir, 1939

Christine, La femme du marquis de la Chesnaye a invité en Sologne son amoureux Octave et son ami Jurieu qui vient de battre le record de la traversée de l’Atlantique en avion.

Impossible Monsieur Bébé (L’)

Howard Hawks, 1938

Quiproquos en cascade entre un paléontologue et une jeune femme fortunée. Celle-ci, excentrique, veut attirer l’attention du scientifique alors que « Bébé », léopard apprivoisé, se trouve remplacé par un autre, sauvage, qui provoque des catastrophes.

Regain

Marcel Pagnol, 1937

Aubignane, un village perché sur un plateau de Haute Provence où seul habite Panturle. Tout autour, morte, la terre ne produit plus rien. D’après la Mamèche, si Panturle trouve une femme à marier, le village pourra renaître. Gedémus, un rémouleur itinérant, se dirige sur Aubignane accompagné d’une jeune femme misérable qu’il traite comme une bête de somme. Cette femme, Arsule, sera-t-elle la nouvelle Eve promise par la Mamèche ?

Prends la route

Jean Boyer, 1936

Réalisé en plein Front Populaire, avec un petit avant goût de Congés Payés, cette comédie sentimentale chantée et burlesque est une vraie bouffée de bonne humeur, de joie de vivre et de plaisir de vacances. Il faut dire que l’énergie et la musique des deux fantaisistes chanteurs «  Pills et Tabet  » y sont pour beaucoup.

Partie de campagne (Une)

Jean Renoir, 1936

La fulgurante idylle d’un séduisant canotier et d’Henriette Dufour, fille d’un quincaillier parisien, venu un dimanche, en famille, déjeuner sur l’herbe.

Au bord de la mer bleue

Boris Barnet, 1935

La mer est bien noire d’abord pour les deux marins naufragés qu’un sauvetage providentiel conduit sur une île kolkhose. Elle devient toute bleue reflétée dans le regard lumineux de la directrice de l’équipe des femmes dont ils tombent ensemble instantanément amoureux. Amour vécu dans les dangers de la saison de pêche où la mer menace d’engloutir les pêcheurs et leurs rêves. L’amour met à l’épreuve l’amitié des deux hommes, qui se mesurent dans une rivalité pleine de naïveté et de générosité, sous le signe de l’humour du cinéaste. La mer est dans ce film la divinité tutélaire du drame humain, anodin et universel.

Toni

Jean Renoir, 1935

Tiré de faits réels et tourné sur les lieux-mêmes du fait divers, avec des acteurs et figurants locaux, ce film est considéré comme l’instigateur du cinéma néoréaliste, en particulier italien.

Nuit à l’opéra (Une)

Sam Wood, 1935

Un des films les plus burlesques des Marx avec la célèbre scène de la cabine de bateau.

Atalante (L’)

Jean Vigo, 1934

L’Atalante est en rupture totale avec la majeure partie du cinéma français des années trente, cinéma de prose dur et réaliste, parfois cynique. Fragile et souvent balbutiant, L’Atalante n’est au contraire que poésie, traversée de quelques éclairs surréalistes.

Ange bleu (L’)

Josef von Sternberg, 1929

Un professeur très autoritaire sombre dans la déchéance en succombant à la passion dévastatrice qu’il éprouve pour une chanteuse de cabaret…

Kung-Fu Master

Agnès Varda

Au cours d’un printemps pluvieux, une femme de presque 40 ans, Mary-Jane, tombe amoureuse ou plutôt glisse amoureuse d’un garçon de presque 15 ans, Julien, camarade de classe de sa fille Lucy. Mystères des attirances, des désirs et des timidités, errances et erreurs du cœur…