Jules et Jim

Un film de François Truffaut

 1962  France  Fiction  110 mn  Noir & Blanc  35 mm  Mode de production : Cinéma  VF

 Distribution : Jeanne Moreau, Oskar Werner, Henri Serre, Marie Dubois, Boris Bassiak, Vanna Urbino, Annie Nelsen, Sabine Haudepin, Michel Subor

Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)
 Éditeur :
MK2 (55 rue Traversière, 75012 PARIS FRANCE, Tél : 01 44 67 30 00, Mail : boutique@mk2.com)

1912, deux amis inséparables s’éprennent de la même femme. Truffaut adapte le roman d’Henri-Pierre Roché pour réaliser cet hymne à l’amour. Ce film a soufflé les premiers airs de liberté de ces « années 68 ».

« Je crois que Jules et Jim est l’un des films les plus audacieux, sur le plan moral, que nous ayons vu depuis longtemps. En témoigne la réaction des censures (interdiction au moins de dix-huit ans, après que le représentant des associations familiales eut demandé avec acharnement une interdiction totale, cote 4B par la Centrale catholique). En témoignent surtout les réactions d’une partie du public que j’ai vu à différentes reprises secoué par ce rire nerveux qui le libère de la gêne. Ces censeurs, et ces spectateurs, ce qui les gêne, évidemment, c’est la franchise de la pureté des protagonistes. Les situations qui les révoltent sont, en soi, des situations fort banales au cinéma, et qui découlent de l’adultère. Or, si l’adultère est un délit, au terme de la loi bourgeoise qui nous gouverne, et un péché au terme de la loi catholique qui nous oppresse, c’est également un ressort dramatique fort pratique que ni la loi ni la morale catholique ne s’inquiètent de réprimer lorsque sa représentation à l’écran s’entoure d’une suffisante hypocrisie. Maris trompés, amants malicieux, folles maîtresses obtiennent à la fois l’absolution des censeurs et l’intérêt du public pour peu qu’ils observent la loi du mensonge en vigueur dans la bonne société. »

Pierre Billard, Cinéma 62 n° 64, mars 1962

Film programmé lors de la 3ème Décade Cinéma et Société 2008 sur les années 68 au cinéma

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Incontournable dans la période :
Projeté dans le festival :