Portes de la nuit (Les)

Un film de Marcel Carné

 1946  France  Fiction  100 mn  Noir & Blanc  35 mm  Mode de production : Cinéma  VF

 Scénario : Jacques Prévert  Musique : Joseph Kosma  Image : Philippe Agostini  Montage : Jean Feyte, Marthe Gottie

 Distribution : Yves Montand, Nathalie Nattier, Pierre Brasseur, Serge Reggiani, Saturnin Fabre, Julien Carette, Dany Robin, Mady Berry, Jean Vilar

 Éditeur :
Fox Pathé Europa (241 bd Péreire, 75838 PARIS CEDEX 17, Tel. 01 58 05 58 00, fax. 01 58 05 58 01)

Durant une nuit de février 1945 à Paris. Jean Diego se rend chez la femme de son copain, Raymond Lécuyer, pour lui annoncer sa mort devant le peloton d’exécution des occupants nazis.

Or, Raymond est bel et bien vivant. Le trio va fêter le plaisir de se retrouver au restaurant voisin.

Un clochard, qui se présente comme étant le Destin, annonce à Jean qu’il va rencontrer, dans les heures à venir, « la plus belle fille au monde ». La prophétie se réalise au cours de la nuit. Jean rencontre Malou, la fille de Sénechal, un vieux bourgeois collaborateur. Malou est revenue sur les lieux de son enfance - mal mariée à Georges, enrichi par la guerre - elle y retrouve pour quelques instants, la nostalgie des jours anciens. Jean et Malou dansent sur l’air des feuilles mortes.

Peu après, Jean surprend une discussion entre le père Senechal et son fils Guy. Il reconnait la voix qui a dénoncé Raymond. C’est celle du frère de Malou. Malgré les avertissements du Destin, Georges accepte le révolver que lui tend Guy. Il surprend Malou et Jean et tire. Malou meurt à l’hôpital. Guy se suicide en se jetant sous un train, Jean s’éloigne dans le petit matin blème.

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Période :