Sous les bombes

Un film de Philippe Aractingi

 2007  Liban, France, Royaume-Uni  Fiction  95 min  Couleur  35 mm  Mode de production : Cinéma  VOSTF (arabe)

 Scénario : Michel Léviant et Philippe Aractingi  Musique : René Aubry, Lazare Boghossian  Image : Nidal Abdel Khalek  Son : Mouhab Chanesaz  Montage : Deena Charara

 Distribution : Nada Abou Farhat (Zeina), Georges Khabbaz (Tony), Rawya El Chab (la réceptionniste), Bshara Atallah (le journaliste)

Producteurs :
Capa Presse TV (80 rue de la Croix Nivert, 75015 Paris, Tél : 01 40 45 47 00, Mail : sales.dpt@capatv.com)
Art’mell (68 rue Joseph Demaistre, 75018 PARIS, France, tel. +33 1 42 26 40 12, fax +33 1 42 26 40 12, Mail : contact@artmell.com)
Fantascope (55, rue Benoît Barakat, imm. Jala, Beyrouth, Liban, tel. (01) 380797, mail : info@fantascopeprod.com)
Starfield productions (50 Chiswick High Street, W4 1SZ Londre, Royaume-Uni, tel. +44 (0)20 8995 8060, fax +44 (0)20 8994 1113)
Distributeurs :
Memento (6 Cité Paradis, F-75010 Paris, Tel. + 33 1 53 34 90 20, Fax. +33 1 42 47 11 24, distribution@memento-films.com)
Art’mell (68 rue Joseph Demaistre, 75018 PARIS, France, tel. +33 1 42 26 40 12, fax +33 1 42 26 40 12, Mail : contact@artmell.com)

Libanaise d’origine, Zeina vit à Dubai. En plein divorce, pour protéger son jeune fils Karim de ses disputes avec son mari, elle l’a envoyé chez sa sœur à Kherbet Selem, un petit village du sud Liban.
Quelques jours plus tard, la guerre éclate. Folle d’angoisse, Zeina part aussitôt pour le Liban, en passant par la Turquie. Mais avec le blocus, elle n’arrive au port de Beyrouth que le jour du cessez-le-feu. Contre une forte somme d’argent, un chauffeur de taxi, Tony, accepte de l’emmener dans le sud.

Sur Israël et le Hezzbollah, Zeina et Tony sont loin de partager les mêmes convictions politiques. Alors qu’elle est chiite, lui est chrétien. Mais qu’importe ? Ensemble, ils traversent leur pays ravagé par les bombes. Lorsqu’ils arrivent à Kherbet Selem, ils n’y trouvent que des ruines. La sœur de Zeina est morte et Ali, un gamin du village, leur apprend que Karim a été emmené par des journalistes étrangers. Sur la piste de l’enfant disparu, Zeina et Tony vont finir par le retrouver, après maintes embûches.
Seulement, Ali, le gamin de Kherbet Selem, a commis une tragique méprise : en fait, Karim est mort sous les bombes et c’est un autre enfant que les journalistes ont sauvé, un petit orphelin que Zeina éperdue de chagrin serre désespérément dans ses bras comme si c’était son propre enfant, la chair de sa chair.

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :