Enfants du siècle (Les)

Un film de Diane Kurys

 1999  France  Fiction  133 mn  Couleur  35 mm  Mode de production : Cinéma  VF

 Musique : Luis Bacalov  Image : Vilko Filac  Montage : Joële van Effenterre

 Distribution : François-Olivier Rousseau, Murray Head , Diane Kurys

Distributeur :
Bac films (10 avenue de Messine, 75008 Paris, Tél : 01 53 53 52 52, Fax : 01 53 53 52 53)

C’est l’histoire de la passion amoureuse entre George Sand et Alfred de Musset. Ecrivains déjà célèbres quand ils se rencontrent, ils ne croient plus ni l’un ni l’autre à l’amour, et pourtant ils vont vivre une liaison déchirante qui les hantera tout au long de leur vie.

Comme Hugo, Balzac et Delacroix, Musset a grandi sur les décombres de l’Empire. Comme les enfants du siècle, il porte en lui un mal-être qui ne s’éteint pas. Ni le jeu ni la débauche ne protègent du néant ce poète de 23 ans.

Sand est une jeune femme libre et indépendante, qui fume la pipe et s’habille en homme. C’est aussi une femme vulnérable, rongée par le doute, déçue par la vie. Elle a décidé de devenir journaliste et écrivain.

Tout les oppose et les attire en même temps… Contre toute attente, ils vont se séduire et s’aimer, s’éblouissant mutuellement, unissant leur génie créatif et leur talent, échangeant idées et projets.

Mais leur liaison scandalisera leurs familles, leurs amis et ces salons parisiens qui font et défont les réputations. Ils vont fuir Paris pour Venise, à la recherche d’un impossible bonheur, embarqués dans l’aventure agitée du XIXe siècle romantique dont ils sont les précieux témoins.

Quand George Sand et Alfred de Musset se rencontrent en 1833, ils sont jeunes, ils sont beaux et célèbres, à l’avant-garde de leur temps. En deux ans, Paris a connu une épidémie de choléra, la Révolution de Juillet, les barricades et, sur les ruines de l’Empire, un nouveau régime. Le peuple aspire à la liberté et les enfants du siècle à tout réinventer.

Au cours d’un dîner littéraire, la romancière George Sand fait la connaissance du poète Alfred de Musset. Le jour est printanier. Sand trouve ce jeune homme génial et charmant, mais elle a peur de ce qu’on raconte sur son cynisme en amour. Musset est intrigué par cette belle silencieuse aux grands yeux noirs dont l’indépendance d’esprit et les romans font scandale. Ils vont commencer par se lire. Il l’appelle cérémonieusement « madame », mais lui écrit qu’il l’aime comme un enfant. Elle dit « monsieur », mais libère sa plume et l’aime déjà comme une mère.

La flamme amoureuse embrase la fougue créatrice. Les deux amants vont vivre à Paris des journées de bonheur absolu renforcé par une communion littéraire incroyablement féconde. Musset livre rapidement deux chefs d’œuvre, Fantasio et Lorenzaccio. Sand continue à écrire avec rigueur les romans promis à son éditeur. Mais la pression de la famille de Musset, choquée par cette liaison avec une femme mariée, et le parfum de scandale qui se répand dans les salons parisiens les incitent à fuir la capitale.

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Autres chemins :